Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Nématodes / Phocascaris spp. / 

MARCOGLIESE, D.J., F. BOILY, M. HAMMILL, 1996. Distribution and abundance of stomach nematodes (Anisakidae) among grey seals (Halichoerus grypus) and harp seals (Phoca groenlandica) in the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 2829-2836.

Nous avons identifié en l'estomac des phoques gris par ordre décroissant d'abondance, Contracaecum osculatum, Pseudoterranova decipiens, Anisakis simplex et Phocascaris spp. Pseudoterranova decipiens et C. osculatum étaient tous deux plus nombreux que lors d'études antérieures dans le golfe du Saint-Laurent, et C. osculatum ainsi qu'A. simplex étaient plus nombreux dans le nord du golfe qu'ailleurs dans l'est du Canada. L'abondance de Pseudoterranova decipiens augmentait, tandis que celles de C. osculatum, d'A. simplex et de Phocascaris spp. diminuaient selon un axe nord-sud dans le golfe. La présence de nématodes adultes était fréquente chez Pseudoterranova decipiens et Phocascaris spp. et rare chez C. osculatum et A. simplex. Chez les phoques de l'Île d'Anticosti, l'abondance de Pseudoterranova decipiens a diminué alors que celles de C. osculatum et de Phocascaris spp. ont augmenté entre 1988 et 1992. Les valeurs d'abondance de Pseudoterranova decipiens et de C. osculatum augmentaient avec l'âge des phoques en 1988 et 1992. Il n'y a pas d'évidence de déplacement de Pseudoterranova decipiens par C. osculatum démontrant une augmentation de son abondance depuis les relevés précédents. L'abondance et la prévalence de Pseudoterranova decipiens sont faibles (3,4 et 33 %, respectivement) et peu sont matures. Le phoque du Groenland n'est pas considéré comme un hôte important pour Pseudoterranova decipiens dans cette région. Les variations temporelles et spatiales en abondance de Pseudoterranova decipiens et de C. osculatum dans le golfe du Saint-Laurent sont attribuées à une augmentation des populations des phoques et, simultanément, à une diminution de la température moyenne de l'eau.

MARCOGLIESE, D.J., 1995. Geographic and temporal variations in levels of anisakid nematode larvae among fishes in the Gulf of St. Lawrence, eastern Canada. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2029, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un total de 3341 poissons appartenant à 35 espèces, capturés dans le golfe du Saint-Laurent en 1990 et 1992 ont été examinés pour trouver les nématodes anisakidés. La prévalence de Pseudoterranova decipiens, retrouvé chez 13 espèces, était plus élevée dans le sud du golfe, reflétant ainsi la distribution de l'hôte définitif principal, le phoque gris (Halichoerus grypus), et les températures plus chaudes. Le chaboisseau à épines courtes (Myoxocephalus scorpius), le chaboisseau à dix-huit épines (M.  octodecemspinosus) et la loquette d'Amérique (Macrozoarces americanus) étaient parmi les hôtes les plus fortement infectés. La prévalence d'Anisakis simplex, retrouvé chez 17 espèces, était plus élevée dans le nord du golfe, reflétant la distribution des cétacés dans le golfe du St. Laurent. Le chaboisseau à épines courtes, le hareng atlantique (Clupea harengus) et le grenadier du Grand Banc (Nezumia bairdi) étaient parmi les hôtes les plus infectés. Contracaecum osculatum et/ou Phocascaris sp., retrouvés chez 13 espèces, étaient plus abondants chez le chaboisseau à épines courtes du nord du golfe du Saint-Laurent. Les contracaecinés sont généralement plus abondants aux latitudes nordiques. L'abondance de P. decipiens et des contracaecinés infectant la merluche blanche (Urophycis tenuis) et le chaboisseau à dix-huit épines de baie Saint-Georges était significativement plus élevée en 1990 qu'en 1992. Parmi tous les poissons examinés, le hareng et le capelan (Mallotus villosus) sont probablement les plus importants dans la transmission d'A. simplex aux cétacés, tandis que toutes ces espèces jouent vraisemblablement un rôle secondaire dans la transmission de P. decipiens et des contracaecinés aux phoques.

BOILY, F., D.J. MARCOGLIESE, 1995. Geographical variations in abundance of larval anisakine nematods in Atlantic cod (Gadus morhua) and American plaice (Hippoglossoides platessoides) from the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 52 (Suppl. 1): 105-115.

MEASURES, L.N., J.-F. GOSSELIN, 1994. Helminth parasites of ringed seal, Phoca hispida, from northern Quebec, Canada. J. Helminthol. Soc. Wash., 61: 240-244 .