Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Poissons / Gadus morhua / Morue de l'Atlantique, Cabillaud, Morue fraiche

TAMDRARI, H., M. CASTONGUAY, J.-C. BRÊTHES, P.S. GALBRAITH, D.E. DUPLISEA, 2012. The dispersal pattern and behaviour of Atlantic Cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence : results from tagging experiments. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 69(1): 112-121.

Nous examinons comment la répartition de la morue franche (Gadus morhua) est influencée par les facteurs abiotiques (température, salinité, profondeur, habitat convenable) et biotiques (biomasse du stock) d’après les données de marquage- recapture accumulées de 1995 à 2008 par Pêches et Océans Canada dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Nous calculons un indice du centre de gravité et un indice de dispersion en utilisant seulement les individus recapturés plus d’un an après le marquage pendant l’été. L’indice du centre de gravité montre une expansion vers le nord et une contraction vers l'est au cours des dernières années, ce qui reflète à la fois la répartition des poissons et les changements dans l’effort de pêche. L’indice de dispersion est relié significativement à la température, à la présence d’habitats convenables et à la biomasse, mais non à la salinité, ni à la profondeur. Ces résultats indiquent que les fluctuations entre les années de la température et de l’abondance du stock influencent toutes deux les patrons de dispersion de la morue. Cette nouvelle information pourrait affecter les stratégies spatio-temporelles de la gestion des pêches des morues du nord du Golfe.©2012 NRC Research Press

FRABOULET, E., Y. LAMBERT, R. TREMBLAY, C. AUDET, 2011. Growth and lipid composition of winter flounder juveniles reared under natural and fixed photoperiod and temperature conditions. N. Am. J. Aquacult., 73(2): 89-96.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In age-0 winter flounder Pseudopleuronectes americanus, a fixed long photoperiod (14.5 h light : 9.5 h dark) applied during the first 45 d postsettlement did not improve growth compared with fish held under natural photoperiod conditions. After being reared under these two regimes until 29 October, juveniles exposed to the long photoperiod after settlement were maintained under the same conditions during the winter, but temperature was not allowed to decrease below 4 C. Juveniles previously exposed to the natural photoperiod were maintained under one of the following conditions: (1) natural photoperiod and natural temperature (1–9 °C), (2) natural photoperiod and a minimum winter temperature of 4 °C, or (3) long photoperiod and a minimum temperature of 4 °C. Most mortality (80&nsp;%) occurred within the first 2 months of the experiment. Juveniles that experienced the transition from natural to long photoperiod conditions displayed higher growth through the winter than did juveniles exposed to natural conditions; at the end of winter, fish that were transitioned to the long photoperiod were 25&nsp;% longer (19 mm), were twice as heavy (125 mg), and contained twice as much total lipids (803 μg/mg) and five times more triacylglycerols (24 % of total lipids) than juveniles subjected to the natural photoperiod. These results indicate that we may be able to eliminate the winter fasting that occurs under natural conditions and to elicit winter growth in this species by using photoperiod manipulation. In addition, it appears that a decrease in photoperiod is needed for fish to respond to a subsequent increase in photoperiod.©2011 American Fisheries Society

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 6 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2007. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2953, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2007 afin de mesurer l’abondance et de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des poissons échantillonnés dont deux espèces d’importance commerciale, le capelan (Mallosus villosus) et le hareng (Clupea harengus harengus). Les œufs les plus abondants ont été ceux des groupes CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]), CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]) et H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrius] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été la tanche-tautogue, la plie (Pleuronectidae) et le maquereau bleu (Scomber scombrus) suivies du capelan, de la motelle à quatre barbillons, de l’ulvaire deuxlignes (Ulvaria subbifurcata), de la morue et du hareng. Par rapport au relevé réalisé en 2005 et en omettant la baie St. George, le relevé de 2007 a été caractérisé par un moins grand nombre d’œufs et de larves de maquereau bleu et de capelan. Les œufs des groupes CYT, CHW et H4B ont aussi été moins abondants. Les seules hausses d’abondance ont été mesurées pour les œufs de turbot de sable (Scophthalmus aquosus) et les larves d’ulvaire deux-lignes, de sébaste (Sebastes spp.), de lançon (Ammodytes spp.) et de limace (Liparis spp.). Des modèles additifs généralisés (GAM) ont démontré que l’abondance des œufs et des larves de la plupart des espèces échantillonnées pouvait être décrite à l’aide d’une fonction de lissage basée sur l’interaction entre la longitude et la latitude des stations. Les abondances d’œufs de maquereau bleu et de larves de morue ont aussi été décrites par une seconde fonction basée sur la température de l’eau. Finalement, une dernière fonction basée sur l’abondance des œufs de maquereau bleu a permis de décrire l’abondance des larves de cette même espèce. À partir des mesures d’abondance de toutes les larves échantillonnées, des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure spatiale bien définie au sein de la communauté larvaire. Cette dernière était principalement caractérisée par la tanche-tautogue et la plie.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J.-J. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harendus harengus L.) larval survey, part 7 : description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2008. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1235, 33 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre- Neuve entre le 16 et le 18 juillet 2008. Ce relevé avait pour objectif de mesurer l’abondance des œufs et des larves des poissons échantillonnés à l’aide de filets à plancton. Un second objectif consistait à décrire la distribution spatiale des larves de poissons dont celles de deux espèces commerciales importantes, le capelan (Mallotus villosus) et le hareng (Clupea harengus harengus). Les deux plus abondants groupes d’œufs ont été CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) et CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). De plus, des œ de maquereau bleu (Scomber scombrus) ont été récoltés à toutes les stations. Des 16 espèces de larves identifiées, les plus abondantes ont été celles du capelan et de la tanche-tautogue. Ces dernières ont été suivies de l’ulvaire deux-lignes (radiated shanny), du hareng, de la motelle à quatre barbillons (Enchelyopus cimbrus) et du maquereau bleu. Des profils de la température et de la salinité de l’eau en fonction de la profondeur ont été réalisés à chaque station. Toutes les données biologiques et océanographiques recueillies ont été compilées et sont présentées dans les tableaux, figures et annexes du présent document. Ces données seront analysées et publiées dans un rapport à venir.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J.-J. BARRY, J. BARRY, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 8 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in july 2008. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2954, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2008 dans le but de mesurer l’abondance et de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des principales espèces de poissons rencontrées. Lors du relevé, les œufs les plus abondants ont été ceux du groupe CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) suivi des œufs de maquereau bleu (Scomber scombrus) et des groupes CHW (morue franche [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]) et H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrus] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été le capelan (Mallotus villosus), la tanche-tautogue, l’ulvaire deux-lignes (Ulvaria subbifurcata), le hareng (Clupea harengus) et le maquereau bleu. Par rapport au relevé réalisé dans la même région en 2007, et en omettant la baie St. George, le relevé de 2008 a été caractérisé par un plus grand nombre d’œufs de maquereau et de larves de capelan et de hareng comparativement à une baisse pour les larves de morue et de plie. Des modèles additifs généralisés (GAM) ont démontré que l’abondance des œufs et des larves des principales espèces échantillonnées pouvait être décrite à l’aide de fonctions de lissage basées sur la longitude, la latitude, leur interaction, la température de l’eau et l’abondance des œufs de maquereau bleu dans le cas des larves de cette même espèce. À partir des mesures d’abondance de toutes les larves échantillonnées, des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure spatiale au sein de la communauté larvaire. Cette dernière était principalement caractérisée par le capelan, la tanche-tautogue et le hareng.

BUI, A.O.V., M. CASTONGUAY, P. OUELLET, J.-M SÉVIGNY, 2011. Searching for Atlantic Cod (Gadus morhua) spawning sites in the northwest Gulf of St Lawrence (Canada) using molecular techniques. ICES J. Mar. Sci., 68(5): 911-918.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The overexploitation of Atlantic cod (Gadus morhua) in the Northwest Atlantic led to the collapse of most stocks and the demise of spawning components in the early 1990s. In the northern Gulf of St Lawrence, the spawning component of Northwest Atlantic Fishery Organization Division 4S was believed no longer to exist after the collapse. To verify this hypothesis, we used molecular techniques to identify cod, haddock, and witch flounder (CHW) eggs precisely, in an attempt to locate the potential remaining spawning sites for cod in the northwest Gulf. Ichthyoplankton surveys were conducted in spring from 2005 to 2008. Results were compared with those of surveys that took place in spring in the same area 20 years earlier to determine if there had been any changes in spawning location and egg abundance. Atlantic cod made up the majority (97 %) of CHW eggs identified. The presence of stage I cod eggs proved that there is still a cod spawning component in the northwest Gulf of St Lawrence, but egg abundance has declined by about an order of magnitude compared with the 1980s. There was no obvious difference in the location of cod spawning grounds between the two decades

BROWMAN, H.I., J. YEN, D.M. FIELDS, J.-F. ST-PIERRE, A.B. SKIFTESVIK, 2011. Fine-scale observations of the predatory behaviour of the carnivorous copepod Paraeuchaeta norvegica and the escape responses of their ichthyoplankton prey, Atlantic Cod (Gadus morhua). Mar. Biol., 158(12): 2653-2660.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Paraeuchaeta norvegica (8.5 mm total length) and yolk-sac stage Atlantic cod larvae (4 mm total length) (Gadus morhua) larvae were observed in aquaria (3 l of water) using silhouette video photography. This allowed direct observations (and quantitative measurement) of predator–prey interactions between these two species in 3-dimensions. Tail beats, used by cod larvae to propel themselves through the viscous fluid environment, also generate signals detectable by mechanoreceptive copepod predators. When the prey is close enough for detection and successful capture (approximately half a body-length), the copepod launches an extremely rapid high Reynolds number attack, grabbing the larva around its midsection. While capture itself takes place in milliseconds, minutes are required to subdue and completely ingest a cod larva. The behavioural observations are used to estimate the hydrodynamic signal strength of the cod larva’s tail beats and the copepod’s perceptive field for larval fish prey. Cod larvae are more sensitive to fluid velocity than P. norvegica and also appear capable of distinguishing between the signal generated by a swimming and an attacking copepod. However, the copepod can lunge at much faster velocities than a yolk-sac cod larva can escape, leading to the larva’s capture. These observations can serve as input to the predator–prey component of ecosystem models intended to assess the impact of P. norvegica on cod larvae.©2011 Springer

FRÉCHET, A., B. HEALEY, 2011. Évaluation du potentiel de rétablissement de la morue franche (Gadus morhua) de l'unité désignable du Nord Laurentien (3Pn, 4RS et 3Ps). MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2011/026, 29 P.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., B. HEALEY, 2011. Recovery potential assessment for Laurentian North designatable units (3Pn, 4RS and 3Ps) of Atlantic Cod (Gadus morhua). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2011/026, 27 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUPLISEA, D.E., A. FRÉCHET, 2011. A preliminary evaluation of the impacts of Grey Seal, (Halichoerus grypus), predation on the 4T ecosystem and possible effects of their removal on Cod (Gadus morhua) recovery ; Évaluation préliminaire des impacts de la prédation par le phoque gris, (Halichoerus grypus), sur l'écosystème 4T et des effets possible d'un abattage sur le rétablissement des stocks de morue (Gadus morhua). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2011/003, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les points de référence pour la morue du nord du golfe du Saint-Laurent (nGSL) furent mis à jour à partir des estimés présentés lors de la revue zonale tenue en 2009 à St. Johns (Duplisea et Fréchet 2009) en raison des récents changements apportés au poids à l’âge utilisé pour le calcul de la biomasse du stock reproducteur (BSR). Les nouveaux poids à l’âge sont basés principalement sur les données des relevés, ramenées en janvier de chaque année plutôt que sur les poids à l’âge de la pêche commerciale. Comme résultat, le poids à l’âge utilisé pour le calcul de la BSR a diminué pour toutes les classes d’âge bien que cela n’affecte pas l’abondance à l’âge. Par conséquent, l’estimation précédente du point de référence limite a diminué de 140 000 t à 116 000 t et le niveau de référence supérieure basé sur le plateau de recrutement a diminué de 200 000 t à 180 000 t. Ces changements apportés aux points de référence sont principalement dus à un rééchelonnement de la BSR et bien qu’elle puisse modifier la perception que l’on a de la taille du stock, l’abondance actuelle de poisson dans l’eau n’a pas changé dans l’ASP. Parce que le poids à l’âge provenant de la pêche commerciale est encore utilisé pour le calcul du TAC et l’analyse de risque, ceux-ci ne sont pas affectés par le changement du poids à l’âge dans le calcul de la BSR.

MORISSETTE, L., M.O. HAMMILL, 2011. A preliminary evaluation of the impacts of Grey Seal, (Halichoerus grypus), predation on the 4T ecosystem and possible effects of their removal on Cod (Gadus morhua) recovery ; Évaluation préliminaire des impacts de la prédation par le phoque gris, (Halichoerus grypus), sur l'écosystème 4T et des effets possible d'un abattage sur le rétablissement des stocks de morue (Gadus morhua). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2011/016, 31 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans ce document de recherche, nous utilisons un modèle Ecopath with Ecosim (EwE) pour examiner le rôle trophique des phoques gris dans le sud du Golfe du Saint-Laurent et se pencher sur leurs impacts directs et indirects sur les populations de morue franche et d’autres espèces y étant associées. Nous avons testé différents scénarios d’alimentation pour les phoques gris, et simulé dans quelle mesure une réduction de leur population pourrait affecter la reprise des populations de morue franche. 11 scénarios de capture ont été testés. Nos résultats suggèrent qu’un abattage de phoques pourrait aider à la reprise des populations de morues dans certaines circonstances, mais plus d’efforts sont nécessaires afin de peaufiner le modèle afin qu’il reproduise plus précisément le déclin du stock de morue dans le sud du Golfe du Saint-Laurent, pour examiner combien de temps serait nécessaire pour une éventuelle reprise, pour envisager une stratégie où les phoques situés dans des zones de grand chevauchement avec la morue pourraient être ciblés par l’abattage, pour examiner les effets de telles mesures sur les faibles stocks de merlus et de raies, et les effets potentiels sur les autres composantes de l’écosystème incluant les autres pêcheries. Des scénarios additionnels doivent être examinés afin d’explorer une gamme plus complète d’effets possibles pour différentes stratégies de réduction de la population de phoques gris.

CASTONGUAY, M., S. DUBÉ, 2011. Atelier régional sur la révision des poids, à l’âge en début d’année, de la morue utilisés dans le calcul de la biomasse du stock reproducteur (BSR), 15 octobre 2010, Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, Québec ; Regional Workshop on Review of the Beginning of the Year Weight-at-Age of Cod Used in Calculating the Spawning Stock Biomass (SSB), October 15, 2010, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Quebec. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2011/006, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HEALEY, B.P., K. MAHÉ, G. COSSITT, J.-L. DUFOUR, J. FELIX, H.F. HICKS, C. HISCOCK, P. SCHWAB, 2011. Age determination of Atlantic Cod (Gadus morhua) : results from an otolith exchange between Canada and France ; Détermination de l’âge de la morue (Gadus morhua) : résultats d’un échange d'otolithes entre le Canada et la France. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2011/015, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les morues (Gadus morhua) dans la sous-division 3Ps de l’Organisation des pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO) sont exploitées et gérées conjointement par le Canada et la France. Les évaluations de l’état des stocks comprennent la détermination de l’âge réalisée par les deux pays en subdivisant les captures totales en captures à l’âge. Un échange d’otolithes a été effectué afin d’évaluer le niveau de cohérence dans la détermination de l’âge par le personnel canadien et le personnel français. Tant l’analyse graphique que l’analyse statistique indiquent clairement des différences d’interprétation entre les lecteurs canadiens et français; le personnel canadien détermine généralement l’âge à un an de plus que les participants de la France. Cependant, l’uniformité dans la détermination de l’âge était relativement importante au Canada et en France.

BENOÎT, H.P., D.P. SWAIN, W.D. BOWEN, G.A. BREED, M.O. HAMMILL, V. HARVEY, 2011. Evaluating the potential for grey seal predation to explain elevated natural mortality in three fish species in the southern Gulf of St. Lawrence. Mar. Ecol. Prog. Ser., 442: 149-167.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Despite 2 decades of very low fishing levels, numerous NW Atlantic demersal fish stocks have failed to recover from collapsed states or are presently collapsing. In the southern Gulf of St. Lawrence, adult natural mortality (M) appears to be the demographic rate that most limits population productivity in at least 3 species: Atlantic cod Gadus morhua, white hake Urophycis tenuis and winter skate Leucoraja ocellata. The causes of elevated M are not well understood, though there is indirect evidence consistent with an effect of predation by grey seals Halichoerus grypus. However, direct evidence is lacking due to uncertainty in the seal diet. Consequently, Monte Carlo simulations were undertaken using data on the spatial overlap between the seals and the fishes and a seal food-consumption model, to estimate the plausibility that different seal-diet compositions could explain observed M levels. Under the simulation assumptions, we find that predation could explain up to 20 to 50 % of M in adult white hake and cod even if these species comprise a small percentage of grey seal diets (<25 %). If seals consume some of these fish only partially, by selectively feeding on soft tissues, a predation effect becomes more plausible. Predation can also plausibly explain the observed elevated M in adult winter skate, even if they comprise a negligible (<0.1 %) percentage of the grey seal diet. Though the simulations deal with the factors that shape the potential for predation, a greater understanding of prey selection is required to conclude whether grey seals are actually adversely impacting these fish populations.©2011 Inter-Research and Fisheries and Oceans Canada

ARCHAMBAULT, D., H. BOURDAGES, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2011. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2011 dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2011 in the Estuary and northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2011/112, 108 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2011, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint- Laurent a été réalisé du 1er au 29 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (morue, flétan du Groenland, flétan atlantique et sébaste – Sebastes fasciatus et S. mentella -) et de la crevette nordique, ainsi que d’en préciser la répartition spatiale et d’en déterminer les caractéristiques biologiques. Les deux autres objectifs principaux du relevé étaient d’assurer un monitorage de la biodiversité de l’estuaire et du nord du golfe, et de décrire les conditions océanographiques du milieu observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 25 taxons. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2011, les indices d’abondance et de biomasse de plusieurs espèces sont demeurés stables ou en baisse par rapport à 2010. Ainsi, les indices observés pour les deux espèces de sébaste, la morue, l’aiguillat noir et la merluche à longues nageoires présentent des valeurs inférieures à leurs moyennes respectives calculées pour la période comparative de 1990- 2010. Même si, en 2011, les indices calculés pour le flétan atlantique, la plie grise, la raie épineuse, la myxine, la crevette nordique et le crabe des neiges, ont diminué par rapport à 2010, leurs valeurs sont, selon l’espèce, comparables ou supérieures aux moyennes de la période 1990-2010. Cinq espèces (flétan du Groenland, merluche blanche, plie canadienne, capelan, hareng) ont vu leurs indices augmenter en 2011 et, exception faite de la merluche blanche, présenter des valeurs comparables ou plus élevées que les moyennes de la période 1990-2010. Les distributions géographiques des captures des diverses espèces en 2011 étaient comparables aux années antérieures. Finalement, l’étendue des distributions de tailles déterminées pour chaque espèce demeure relativement stable pour l’ensemble de la série historique. Néanmoins, pour certaines espèces (flétan du Groenland, raie épineuse, merluche blanche, plies grise et canadienne, myxine et crevette nordique), certaines classes de taille observées en 2011 sont nettement dominantes, leur abondance dépassant largement la moyenne calculée pour la période de comparaison.

LAMBERT, Y., 2011. Environmental and fishing limitations to the rebuilding of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 68(4): 618-631.

Des séries temporelles des caractéristiques démographiques déterminant le potentiel reproducteur et la productivité de la morue franche (Gadus morhua) dans le nord du golfe du Saint-Laurent (nGSL) ont été obtenues pour la période couvrant l’effondrement et l’absence de rétablissement du stock. Des diminutions des valeurs de ces caractéristiques ont été observées sous des conditions océanographiques défavorables avec des minimums atteints au début des années 1990. Ces changements ont eu un impact négatif sur le taux de reproduction et le taux instantané d’accroissement de la population ®. Les estimés de r utilisé comme variable de remplacement de la productivité du stock étaient négatifs lorsque le stock s’est effondré indiquant qu’une diminution de la biomasse aurait été observée même en absence de pêche. Des projections d’abondance de la population pour la période récente suggèrent un potentiel d’accroissement de la taille de la population de 7,3 % par année avec un temps de doublement de celle-ci de 10,5 ans en absence d’exploitation et un taux pratiquement égal à 0 % sous le niveau actuel de mortalité par la pêche indiquant que la récolte actuelle ne permet aucune reconstruction du stock. En raison des similarités dans les conditions environnementales et les caractéristiques clés du cycle biologique, la situation observée dans le nGSL pourrait refléter l’état de plusieurs stocks de morue de l’Atlantique nord-ouest.©2011 NRC Research Press

GOSSELIN, S., F. GRÉGOIRE, 2010. Évaluation de la pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay en 2004, 14 décembre 2004, Institut Maurice-Lamontagne ; Assessment of ice sportfishing season in the Saguenay River in 2004, December 14, 2004, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2009/048, 19 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, D. BERNIER, A. FRECHET, J. GAUTHIER, F. GREGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2009 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2009 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1226, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2009, le relevé estival annuel pour l'évaluation de l'abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 31 juillet au 31 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d'obtenir des estimations des indices d'abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland et sébaste) et de la crevette nordique, ainsi que de préciser la répartition spatiale et de déterminer les caractéristiques biologiques de ces espèces. D'autres objectifs étaient d'assurer un monitorage de la biodiversité du nord du golfe et d'en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 15 taxa. Ces résultats ont été mis en perspective avec l'ensemble des résultats de la sene historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d'équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2009, les indices d'abondance et de biomasse de plusieurs espèces ont été en baisse par rapport aux années précédentes. Ainsi, les indices observés pour le sébaste, l'aiguillat noir et la merluche à longues nageoires se retrouvent parmi les plus faibles valeurs de la série. Le flétan du Groenland, dont les indices ont chuté d'environ 30 %, présente des valeurs du début des années 2000. Toutefois, les indices enregistrés en 2009 pour les autres espèces (morue, crevette nordique, flétan atlantique, raie épineuse, merluche blanche, plie canadienne, plie grise et crabe des neiges) s'avèrent comparables à la moyenne des cinq dernières années et ce, même si on observe une diminution par rapport à l'an passé. Les distributions géographiques des captures observées pour les di verses espèces en 2009 ressemblent à celles des sept années antérieures. ??

NOZERES, C., D. ARCHAMBAULT, P.-M. CHOUINARD, J. GAUTHIER, R. MILLER, E. PARENT, P. SCHWAB, L. SAVARD, J.-D. DUTIL, 2010. Guide d'identification des poissons marins de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent et protocoles suivis pour leur échantillonnage lors des releves par chalut entre 2004 et 2008 ; Identification guide for marine fishes of the estuary and northern Gulf of St. Lawrence and sampling protocols used during trawl surveys between 2004 and 2008. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2866, 168 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le relevé annuel réalisé par les scientifiques du Ministère des Pêches et des Océans à bord de grands chalutiers est une source importante d’information sur l’état des ressources marines exploitées de l’estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent. L’objectif principal du relevé est l’estimation de l’abondance et de la biomasse de cinq espèces importantes commercialement, soit la morue franche (Gadus morhua), le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides), les sébastes acadien (Sebastes fasciatus</i) et atlantique (Sebastes mentella), et la crevette nordique (Pandalus borealis). Depuis quelques années, les biologistes cherchent à mieux intégrer l’information sur l’état des stocks et de l’écosystème, ce qui a nécessité un effort accru pour mieux décrire la capture des autres espèces de poissons et des invertébrés. Le protocole d’observation et d’échantillonnage qui a longtemps prévalu a donc graduellement évolué en un protocole nettement plus détaillé et complexe. La mise en application de ce protocole s’est toutefois heurtée à la difficulté de bien identifier les dizaines d’espèces capturées à chaque station de chalutage. Le présent rapport fournit un guide d’identification des espèces de poisson susceptibles d’être capturées lors des relevés dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Ce guide visuel devrait s'avérer un outil pratique pour former le personnel et assurer la qualité des données recueillies. Ce rapport décrit également le protocole d’observation et d’échantillonnage de la capture de poissons qui a été suivi lors des relevés à bord du NGCC Teleost entre 2004 et 2008 et présente sommairement une analyse descriptive des captures de poissons au cours de cette même période.

LACHANCE, A.-A., J.-D. DUTIL, R. LAROCQUE, G. DAIGLE, 2010. Shelter use and behaviour of juvenile Spotted Wolffish (Anarhichas minor) in an experimental context. Environ. Biol. Fishes, 88: 207-215.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Laboratory experiments were conducted to assess shelter use and behaviour of juvenile Spotted Wolfish, Anarhichas minor, using time-lapse video. Information about the behaviour of Spotted Wolffish and its habitat utilization is sparse due to the great depth at which this species lives. Four experiments were conducted using one or two fish per tank, with and without a shelter. The positions and movements of fish in the tanks and interactions between fish were monitored over 24-h periods. In experiments in which no shelter was available, Spotted Wolffsih spent very little time exploring the water column. They did not show fidelity to a particular area on the bottom of the tank and exhibited few signs of aggressiveness to each other. When a shelter was made available, fish spent most of their time in the shelter or close to the shelter. The presence of a single shelter did not enhance aggressive behaviours in fish kept in pairs. When day and night observations were compared, no clear diel pattern emerged. The Canadian recovery plan for Spotted Wolffish calls for research aimed at describing their use of demersal habitats. The present study suggests that shelter availability might be an important feature of the habitat requirements of juvenile Spotted Wolffish.©2010 Springer

FRÉCHET, A., 2010. Évaluation du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn,4RS) en 2009. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2010/011, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., 2010. Assessment of the cod stock in the northern Gulf of St. Lawrence (3Pn,4RS) in 2009. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2010/011, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BENOÎT, H.P., T. HURLBUT, J. CHASSÉ, 2010. Assessing the factors influencing discard mortality of demersal fishes using a semi-quantitative indicator of survival potential. Fish. Res., 106: 436-447.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Understanding the factors affecting the likelihood that discarded fish will die can contribute to better management of resources by enhancing the potential for successful live release and by improving the estimation of otherwise unaccounted fishing mortality. Semi-quantitative measures of individual fish vitality or physical condition, obtained by at-sea observers aboard commercial fishing vessels, are often used as an indicator of survival potential for discarded fish. The present study and previous ones have shown that these measures relate well to eventual survival. However, observer subjectivity in fish vitality scoring can affect the precision and accuracy of inferences drawn from an analysis of the observations. Here we propose the use of a mixed-effects multinomial proportional-odds model, which is appropriate for modelling ordinal vitality data and is a useful approach for addressing observer scoring subjectivity. This model was used to analyse data collected for eleven fish taxa captured by four gear types. The effect of eight factors previously shown to affect discard survival was evaluated. The gear type used and amount of time that fish spent on deck prior to discarding most strongly and consistently affected the distribution of fish among vitality levels. Sea surface and air temperatures, and fish body size, were also important factors for a number of taxa, while other factors such as the depth fished, catch size and fishing activity duration were important only for certain taxa. A random effect in the model, used to account for observer subjectivity, was significant for most taxa and fisheries. Failure to account for this effect could affect both the precision and accuracy of inferences on the survival potential of discarded fish.©2010 Elsevier B.V.

TAMDRARI, H., M. CASTONGUAY, J.-C BRÊTHES, D. DUPLISEA, 2010. Density-independent and dependent habitat selection of Atlantic Cod (Gadus morhua) bases on geostatistical aggregation curves in the northern Gulf of St Lawrence. ICES J. Mar. Sci., 67(8): 1676-1686.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Relationships were sought between local density and population abundance of Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St Lawrence (Canada) over its entire area (4RS) and also within a subarea (4R) where the stock has concentrated since it collapsed during the early 1990s. Relationships were analysed using geostatistical aggregation curves computed within the two areas between years of contrasting abundance levels. The curves were interpreted in terms of four conceptual models of spatial dynamics: models D1 and D2, forced mainly by environmental heterogeneity, and models D3 and D4, in which individual behaviour is influenced by local density. Over the entire area, the cod population follows the D2 model for all years and age groups, and it is influenced by abiotic factors. Within the subarea, all four models applied, and the density-dependent basin model (D4) dominated from 2006 to 2008. The year 2006 seems to be pivotal because it coincides with the expansion of the cod population into its former area in the western Gulf (4S).©2010 International Council for the Exploration of the Sea. Published by Oxford Journals

OUELLET, J.-F., DUTIL, J.-D., T. HURLBUT, 2010. Wolffish (Anarhichas sp.) landings in the estuary and Gulf of St. Lawrence(1960-2009)recorded in commercial fisheries statistics Débarquements de loups (Anarhichas sp.) dans l’estuaire et le golfe du Saint–Laurent (1960-2009) selon les statistiques de pêche commerciale. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2010/125, 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les statistiques de pêche commerciale de loups (Anarhichas denticulatus, Anarhichas minor et Anarhichas lupus) ont été compilées à partir des fichiers de l’Organisation des Pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO) et des fichiers ZIFF (Zonal Interchange File Format) pour les divisions 4RST de l’OPANO. Dans ces statistiques, on ne distingue pas les espèces, du moins dans la période de 1960 à 2004, ce qui ne permet pas une analyse des statistiques par espèce. À partir de 2005, seul le loup atlantique (A. lupus) pouvait être débarqué. Selon les statistiques de l’OPANO, les débarquements de loup ont été en moyenne de 216 tonnes métriques par année entre 1960 et 1998, alors que selon les fichiers ZIFF ils ont été de 100 tonnes métriques par année entre 1985 et 2009 dans les divisions 4RST. Ces débarquements ont surtout été le fruit d’activités de pêche à la morue (Gadus morhua) ou à trois espèces de poisson plat. Selon les fichiers ZIFF, les loups débarqués ont été capturés principalement dans 4R (80.7% des poids débarqués), peu dans 4S (13.1%) ou dans 4T (6.1%). Les sous-divisions 4Rb, 4Rc et 4Rd ont été des hauts lieux avec en moyenne des débarquements de 2,112 kg par année par 1,000 km2pour les trois espèces et les trois sousdivisions combinés.De 1960 à 1998 (statistiques de l’OPANO), les palangres et dans une moindre mesure les chaluts ont été responsables de la majorité des captures. Plus récemment (selon les fichiers ZIFF, 1985 à 2009), les palangres et les filets maillants ont été responsables des deux tiers des mentions de captures dans les rapports de débarquement, mais les palangres à elles seules ont été responsables de 72% des poids débarqués. On note une diminution significative des débarquements entre 1985 et 2009 dans 4RST. Cette situation prévaut également pour les palangriers là où les poids débarqués ont été les plus élevés (4Rb, 4Rc et 4Rd).

ROBERT, D., K. LÉVESQUE, J.A. GAGNÉ , FORTIER L., 2010. Change in prey selectivity during the larval life of Atlantic cod in the southern Gulf of St Lawrence. J. Plankton Res., 33(1): 195-200.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study describes the long-term seasonal and interannual variations in krill spawning using abundance of krill eggs collected during an on-going long-term monitoring program at an anchor station in the lower St Lawrence Estuary from 1992 to 2009 and data collected in the same region in 1979 to 1980. The longterm seasonal semi-monthly climatology in egg abundance revealed that krill generally reproduced during two periods, i.e. in late spring (mid-May to late June) and in late summer (August to mid-September), when phytoplankton biomass in the upper 50 m was greater than 75 mg chlorophyll a m22. The identification of krill eggs to the species level in 2007 revealed that Meganyctiphanes norvegica egg abundance was related to the biomass of phytoplankton averaged over the month prior to sampling, corresponding to the duration of one spawning cycle (two intermolt periods) known for this species. Overall krill egg abundance varied significantly between years, showing high abundance every 3–5 years with no long-term interannual trend. The annual mean egg abundance normalized for the duration of krill spawning showed the same interannual long-term pattern. Both egg abundance indices were independent of the annual phytoplankton biomass, indicating that interannual variations in krill spawning biomass would be the most likely candidate to explain interannual variability in egg abundance. We propose that such normalized annual egg abundance based on high-resolution seasonal sampling could be a useful index of interannual variations in krill spawning biomass which is otherwise difficult to sample.

BOURDAGES, H., ARCHAMBAULT, D., BERNIER, B., FRECHET, A. GAUTHIER, J. GREGOIRE, F, LAMBERT, J, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2010 dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2010 in the Estuary and northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2010/107, 98 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2010, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 2 août au 1er septembre à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland, flétan atlantique et sébaste - fasciatus et mentella -) et de la crevette nordique, ainsi que d’en préciser la répartition spatiale et d’en déterminer les caractéristiques biologiques. D’autres objectifs étaient d’assurer un monitorage de la biodiversité de l’estuaire et du nord du golfe et d’en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 18 taxons. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2010, les indices d’abondance et de biomasse de plusieurs espèces sont demeurés stables ou en baisse par rapport à 2009. Ainsi, les indices observés pour les deux espèces de sébaste (Sebastes fasciatus et S. mentella), pour la morue, l’aiguillat noir, la merluche blanche et la merluche à longues nageoires présentent des valeurs inférieures à la moyenne historique de la série. Les indices observés pour la crevette nordique et le crabe des neiges quoiqu’ayant légèrement chuté, sont demeurés comparables à la moyenne historique. Six espèces (flétan atlantique, flétan du Groenland, myxine, plie canadienne, plie grise, raie épineuse) ont vu leurs indices ugmenter en 2010 et, exception faite du flétan du Groenland, présenter des valeurs parmi les plus élevées de leur série historique. Exception faite de la région sud de la côte ouest de Terre-Neuve où les activités de pêche n’ont pu être réalisées en 2010 en raisons de problèmes mécaniques, les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces étaient comparables à celles des années antérieures.

BUI, A.O.V., P. OUELLET, M. CASTONGUAY, J.-C. BRÊTHES, 2010. Ichthyoplankton community structure in the northwest Gulf of St. Lawrence (Canada) : past and present. Mar. Ecol. Prog. Ser., 412: 189-205.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Biodiversity can play an important role in the stability and resilience of ecosystems when these are faced with environmental change or anthropogenic impacts. Historically, the northwest Gulf of St. Lawrence had high fish egg and larval productivity. To assess changes in the ichthyoplankton community of this region, data from sampling surveys that were carried out in spring from 1985 to 1987 were compared with data from spring 2005 to 2007. Significant differences in ichthyoplankton abundances between the 2 decades and sampling times (May versus June) were revealed by multivariate analyses (nMDS, ANOSIM, PERMANOVA, and SIMPER) and univariate (ANOVA) analyses. Total ichthyoplankton abundance was lower in the 2000s than during the mid- 1980s. Although larval sandlance Ammodytes spp. abundances did not change significantly, other taxa, such as Stichaeidae larvae and H4B eggs (gadids and merlucciid hakes, rocklings, butterfish Peprilus triancanthus, windowpane Scophthalmus aquosus and Gulf Stream flounder Citharichthys arctifrons), became more abundant; the abundance of CHW eggs (cod Gadus morhua, haddock Melanogrammus aeglefinus, witch flounder Glyptocephalus cynoglossus), and redfish Sebastes spp. larvae generally declined by more than an order of magnitude. Greenland halibut Reinhardtius hippoglossoides larvae also appeared in the 2000s assemblages. This dominance shift in the ichthyoplankton community reflects the demise of large fish predators and the response of the non-commercial species. Our study provides much-needed new information concerning current biodiversity and productivity of the fish community in the Gulf of St. Lawrence and insights into changes influenced by groundfish collapse and environmental fluctuations.©2010 Inter-Research

COUILLARD, C.M., 2009. Utilisation des poissons pour évaluer les effets biologiques des contaminants dans l'estuaire du Saint-Laurent et le fjord du Saguenay;Use of fish to assess biological effects of contaminants in the St. Lawrence Estuary and Saguenay Fjord. Rev. Sci. Eau;J. Water Sci., 22(2): 291-314.

Les organismes aquatiques de l'estuaire du Saint-Laurent (ESL) et du fjord du Saguenay (FS) sont exposés à des mélanges complexes de composés toxiques pouvant avoir lin impact sur les populations, seuls ou en interaction avec d'autres facteurs environnementaux. Lobjectif de cet article est de résumer l'information sur les effets biologiques des contaminants dans l'ESL et le FS obtenue à l'aide de poissons sentinelles. Trois études de cas démontrent la complémentarité de l'information obtenue avec différentes espèces. Les études sur l'anguille d'Amérique (Anguilla rostrata) montrent comment des poissons migrateurs peuvent être un vecteur important de contamination pour les prédateurs de haut niveau trophique de l'ESL. Des lésions prénéoplasiques au foie chez les anguilles en migration, probablement liées à une exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sur leurs aires de croissance, sont un exemple d'effet à long terme de contaminants qui ne persistent pas dans les tissus des poissons. La présence d'adduits à l'ADN a été démontrée chez les poulamons atlantiques (Microgadus tomcod) résidents dans l'ESL et permet de comparer les niveaux d'exposition aux HAP génotoxiques entre l'ESL et d'autres estuaires de la côte Atlantique. Les études sur le poulamon ont aussi révélé une interaction entre leur période de jeûne hivernal et les produits organiques persistants (POP) menant à une augmentation transitoire des concentrations de POP dans le foie et à une dysfonction hépatique. Des échantillonnages sur le terrain, couplés à des expositions en cages in situ et à des expériences en laboratoire, ont permis de mettre évidence chez des plies canadiennes (Hipoglossoides platessoides) exposées à des sédiments contaminés de la baie des Anglais, des altérations immunitaires causant une augmentation de la susceptibilité aux maladies infectieuses. Les futures études devraient poursuivre le développement de biomarqueurs pour différents groupes de contaminants et les utiliser chez des espèces de poissons clés, à des stades sensibles de leur cycle de vie, en combinant différentes approches expérimentales multistresseurs à des études de surveillance sur le terrain.©2009 RSE inc.

CHASSOT, E., D. DUPLISEA, M. HAMMILL, A. CASKENETTE, N. BOUSQUET, Y. LAMBERT, G. STENSON, 2009. Role of predation by harp seals Pagophilus groenlandicus in the collapse and non-recovery of northern Gulf of St. Lawrence cod Gadus morhua. Mar. Ecol. Prog. Ser., 379: 279-297.

[Résumé disponible seulement en anglais]
A statistical catch-at-age model was developed to assess the effects of predation by the northwest Atlantic harp seal population on northern Gulf of St. Lawrence cod by estimating the relative importance of different sources of mortality that affected the stock during a period of collapse and non-recovery. Cod recruitment at age 1 is modeled via a non-linear stock-recruitment relationship based on total egg production and accounts for changes in female length-at-maturity and cod condition. Natural mortality other than seal predation also depends on cod condition used as an integrative index of changes in environmental conditions. The linkage between seals and cod is modeled through a multi-age functional response that was derived from the reconstruction of the seal diet using morphometric relationships and stomach contents of more than 200 seals collected between 1998 and 2001. The model was fitted following a maximum likelihood estimation approach to a scientific survey abundance index (1984 to 2006). Model results show that the collapse of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock was mainly due to the combination of high fishing mortality rates and poor environmental conditions in the early to mid-1990s contributing to the current state of recruitment overfishing. The increase in harp seal abundance during 1984 to 2006 was reflected by an increase in predation mortality for the young cod age-groups targeted by seals. Although current levels of predation mortality affect cod spawning biomass, the lack of recovery of the NGSL cod stock seems mainly due to the very poor recruitment.©2009 Inter-Research

MORGAN, M.J., H. MURUA, G. KRAUS, Y. LAMBERT, G. MARTEINSDOTTIR, C.T. MARSHALL, L. O'BRIEN, J. TOMKIEWICZ, 2009. The evaluation of reference points and stock productivity in the context of alternative indices of stock reproductive potential. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 66(3): 404-414.

Nous explorons dans notre étude les effets de quatre indices de rechange du potentiel reproductif (RP) sur la perception de la productivité de la population chez huit populations de poissons provenant de l’Atlantique Nord. Les quatre indices de RP comprennent l’accroissement de la complexité biologique, l’addition de variation dans la maturation, la proportion des sexes et la fécondité. Le choix d’indice de RP affecte considérablement la perception de la productivité des stocks. Le statut de la population en fonction des points de référence, le RP par recrue et les projections de la taille de la population varient tous en fonction de l’indice RP retenu. Il n’y a pas de cohérence en ce qui a trait à quel indice donne l’estimation la plus élevée ou la plus basse de la productivité de la population, mais il y a plutôt des résultats différents selon l’importance de la variation dans la biologie de la reproduction et la composition en âge de la population. Les estimations des niveaux admissibles de récolte et du temps nécessaire au rétablissement des populations épuisées peuvent varier considérablement selon l’indice de RP utilisé.©2009 Presses scientifiques du CNRC

BUNDY, A., J.J. HEYMANS, L. MORISSETTE, C. SAVENKOFF, 2009. Seals, cod and forage fish: A comparative exploration of variations in the theme of stock collapse and ecosystem change in four Northwest Atlantic ecosystems. Prog. Oceanogr., 81(1-4): 188-206.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The facts: four Northwest Atlantic ecosystems, three cod stock collapses 15 years ago (plus one severely depleted), seals now top predator in all ecosystems, all had cod as a top predator before collapse, groundfish declines in all areas, forage base increased in most systems. No recovery in any system. Have these ecosystems fundamentally changed? Why? The challenge: compare and contrast these four ecosystems. The answer: using mass balance models, empirical data and a suite of ecosystem indicators, we explore how and why these systems have changed over time. At the ecosystem and community level, we see broad similarities between ecosystems. However, structurally and functionally these systems have shifted to an alternate state, with changes in predator structure, trophic structure and flow.Crown Copyright.©2009 Published by Elsevier Ltd.

FRÉCHET, A., 2009. Évaluation du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2008. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2009/010, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., 2009. Assessment of the cod stock in the northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2008. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2009/010, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

McQUINN, I.H., 2009. Pelagic fish outburst or suprabenthic habitat occupation : legacy of the Atlantic Cod (Gadus morhua) collapse in eastern Canada. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 66(12): 2256-2262.

L'utilisation des données de relevés de recherche au chalut de fond pour estimer les tendances démographiques des petits poissons pélagiques, bien que ces engins soient extrêmement peu sélectifs pour ces espèces, a créé l'impression qu'il y avait eu une profusion des poissons pélagiques le long de la côte est du Canada dans les années 1990 en réaction descendante à l'effondrement de la morue franche (Gadus morhua) et des autres poissons de fond. À l'aide d'évaluations de populations de harengs de l'Atlantique (Clupea harengus), de statistiques des pêches, de banques de données acoustiques et d'études de régime alimentaire de phoques, il m'a été possible de démontrer qu'au lieu d'une forte hausse pélagique, il y a eu une augmentation des captures pélagiques dans les relevés au chalut de fond dans plusieurs écosystèmes de l'est du Canada parce que ces espèces occupaient de plus en plus l'habitat suprabenthique abandonné par les populations décroissantes de poissons de fond prédateurs. Alors que certaines populations de harengs affichaient en réalité un déclin de leur abondance, leurs indices des relevés de chalut de fond (BTI) augmentaient de façon spectaculaire à mesure que croissait leur disponibilité dans ces relevés. Les études qui utilisent les BTI ont systématiquement sous-estimé les abondances des poissons pélagiques avant le déclin de la morue; elles ont ainsi considérablement surestimé leur importance depuis lors, ce qui fournît une image erronée de l'état passé et actuel de plusieurs écosystèmes côtiers de l'est du Canada.©2009 NRC Research Press

BOWEN, W.D., M.O. HAMMILL, M. KOEN-ALONSO, G. STENSON, D.P. SWAIN, K. TRZCINSKI, 2009. Proceedings of the National Workshop on the Impacts of Seals on Fish Populations in Eastern Canada (Part 2), 24-28 November 2008, Cambridge Suites, Halifax, Nova Scotia ; Compte rendu de l'atelier national sur les répercussions des phoques sur les populations de poissons dans l'est du Canada (2ième partie), du 24 au 28 novembre 2008, Hôtel Cambridge Suites, Halifax (Nouvelle-Écosse). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings series, ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus, 2009/020, 136 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un atelier de cinq jours a eu lieu en novembre 2008 à Halifax (Nouvelle-Écosse). Pendant cet atelier, vingt-quatre présentations ont été données sur les répercussions potentielles des phoques sur les stocks de poissons de l'est du Canada. La plupart ont présenté de nouvelles analyses ainsi que des résultats de modèles dont les besoins avaient été identifiés lors du premier atelier et que les participants avaient jugé réalisables avec les données existantes. Trente-trois écologistes et modélisateurs venant du Canada, de Norvège et de France ont été invités et ont participé à cette réunion. Se sont joints à eux des membres de l'industrie de la pêche de l'est du Canada et du nord-est des Etats-Unis d'Amérique. Les représentants de l'industrie de la pêche ont déclaré que les phoques gris représentaient une menace directe pour les stocks de morues déjà insuffisants; les phoques gris menacent aussi indirectement l'industrie en transmettant aux espèces commerciales un parasite, le ver du phoque et ce, sur une zone géogaphique de plus en plus étendue. Les pêcheurs pensent aussi que le succès reproducteur de la morue est menacé car il est plus rentable pour les phoques gris de chasser les animaux lorsqu'ils sont concentrés dans les eaux peu profondes pour la fraie. Une étude récente sur la morue du sud du Golfe du Saint-Laurent (sGSL) a montré que, contrairement aux attentes, il existe une relation positive, faible mais statistiquement significative, entre l'abondance des parasites et la condition des morues, reflétant vraisemblablement le fait qu’un meilleur succès d’approvisionnement permet aux morues d’être en meilleure condition mais implique aussi l’ingestion de plus de parasites. Cela suggère que la condition des morues est moins affectée par les effets des parasites que par les variations du succès d’approvisionnement. Aucune preuve de mortalité des morues due aux nématodes n'est ressortie des analyses des paramètres d'infection de 2007. Des simulations de Monte-Carlo ont été utilisées pour estimer les probabilités que les différentes compositions possibles du régime alimentaire des phoques puissent expliquer la mortalité naturelle (M) de la morue, de la merluche et de la raie tachetée dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Les résultats suggérèrent que: 1) afin d'expliquer la mortalité naturelle élevée, les phoques devraient consommer des morues et des merluches de plus grande taille que ce qu'indiquent les données disponibles sur les contenus stomacaux; 2) la consommation de poissons entiers par les phoques explique vraisemblablement moins de 40% de la mortalité dans le cas de la merluche et de la morue, mais peut facilement expliquer la mortalité élevée dans le cas de la raie tachetée; et 3) si les phoques consomment des poissons de fond en effectuant des morsures ventrales, la prédation par les phoques pourrait alors expliquer une partie importante de la mortalité naturelle. Plusieurs études ont souligné l'importance de déterminer la proportion de morues dans le régime alimentaire des phoques ainsi que la fréquence relative des différentes tailles de morues mangées, afin de pouvoir mieux estimer la mortalité due à la prédation par les phoques. Le fait que la collecte d'échantillons soit restreinte à la fois dans le temps et l'espace, ainsi que les méthodes utilisées pour évaluer le régime alimentaire, peuvent avoir une incidence sur l’estimation de la proportion et de la taille des morues mangées par les phoques. Les résultats préliminaires de modèles allométriques bioénergétiques et de modèles statistiques des captures selon l’âge ont été présentés afin d'évaluer les conséquences de la prédation par des phoques, de la compétition pour la nourriture et de la variabilité environnementale sur la dynamique de plusieurs stocks de morues. Comme les modèles multispécifiques présentés par le passé, ces nouveaux modèles soulignent l'importance de prendre en compte la prédation par les phoques dans un contexte écosystémique plus large car les conséquences de la prédation sur les morues dépendent souvent de la présence de compétiteurs et de la qualité de l'environnement. La majorité des stocks de morues du Nord-Ouest de l'Atlantique se sont effondrés à la fin des années 80 et au début des années 90. Quinze ans plus tard, peu voire aucun signe de rétablissement n'est visible. Les raisons expliquant l'absence de rétablissement varient selon les stocks. Cependant, la mortalité naturelle élevée de la morue adulte est un facteur important qui concerne de nombreux stocks. La mortalité naturelle (M) de la morue adulte est très élevée dans les populations situées au sud du chenal Laurentien, soit les stocks du sud du golfe du Saint-Laurent (Division 4T de l’Organisation des pêches du Nord-Ouest de l'Atlantique - OPANO), de l'est du plateau néo-écossais (5VsW) et de l'ouest du plateau néo-écossais/Baie de Fundy (4X). On estime que la mortalité naturelle s'est accrue légèrement dans certaines populations au nord du chenal, mais elle reste cependant beaucoup moins élevée que dans les stocks au sud du chenal. Jusqu'à récemment, la mortalité naturelle très élevée de la morue du nord vivant au large était une exception; elle semble cependant avoir baissé dans les dernières années pour atteindre un niveau normal. La morue du nord dans les eaux côtières de la zone 3K fait aussi partie des exceptions avec une forte mortalité au début des années 2000. De nombreuses hypothèses existent quant aux facteurs qui limitent le rétablissement des stocks de morue en contribuant à une forte mortalité. Parmi celles- les captures non signalées (c.-à-d. la mortalité est due à la pêche et non à la mortalité naturelle), les maladies, les parasites, les contaminants, la disponibilité et la qualité de la nourriture, les changements biodémographiques, les répercussions de la prédation par les phoques, la prédation par d'autres espèces. Pour la plupart des populations de morues dont le stock ne s’est pas rétabli, la mortalité naturelle reste au-dessus de la valeur normale de 0,2. Ceci dit, la mortalité naturelle est particulièrement élevée pour tous les stocks au sud du chenal Laurentien. L'industrie est convaincue de l'importance de l’impact des phoques sur le rétablissement des stocks de morues. Cependant, l'incertitude est considérable quant aux facteurs influant sur la dynamique des morues et à l'ampleur de la mortalité due aux phoques sur chaque stock. Une étude de modélisation de la population des stocks du nord du Golfe (nGSL; morue de 3Pn4RS) sous-entend que la prédation de morues juvéniles par les phoques du Groenland pourrait, dans certaines conditions environnementales, ralentir le rétablissement des stocks. Des modèles écosystémiques antérieurs suggéraient que le rétablissement des morues du nord était limité par les phoques du Groenland; cependant, un modèle récent utilisant une approche différente, suggère que l'impact de la disponibilité des proies (capelan) est plus important que celui de la prédation par les phoques du Groenland. Sur la base des données disponibles, il est possible que les phoques gris contribuent au ralentissement du rétablissement des morues de 4T. En d'autres mots, les corrélations spatiales et temporelles entre l’abondance des phoques gris et les estimations de la mortalité naturelle des morues, soutiennent l’hypothèse selon laquelle la prédation par les phoques gris est une cause importante de l'accroissement de M, alors que d’autres hypothèses tentant d’expliquer la mortalité naturelle anormalement élevée de la morue de 4T ne sont pas soutenues par les corrélations entre M et les facteurs considérés. Les phoques gris jouent peut-être aussi un rôle important dans le rétablissement de la morue de 4VsW. L’impact de la prédation des phoques gris sur la morue de 4X est inconnu car il n'y a pas d'estimations du régime alimentaire spécifique aux phoques de ce stock; cependant, si on suppose que leur régime alimentaire est similaire à ceux de la zone 4VsW voisine, alors l’impact des phoques gris serait négligeable. Cependant, la proportion réelle de morue dans le régime alimentaire des phoques ainsi que la distribution par âge des morues mangées par les phoques, constituent deux incertitudes majeures qui reviennent dans chaque région. Pris ensemble, ces aspects du régime alimentaire ont des conséquences importantes sur les répercussions putatives de la prédation par les phoques sur la dynamique des morues. De plus, malgré son importance, le régime des phoques est extrêmement difficile à estimer, vu la difficulté d'obtenir des échantillons représentatifs de populations de phoques qui sont abondantes, mobiles et couvrent un grand territoire.

SÉVIGNY, J.-M., A. VALENTIN, A. TALBOT, N. MÉNARD, 2009. Connectivité entre les populations du fjord du Saguenay et celles du golfe du Saint-Laurent;Connectivity between Saguenay Fjord populations and those of the Gulf of St. Lawrence. Rev. Sci. Eau;J. Water Sci., 22(2): 315-339.

L'analyse des marqueurs micro satellites et d'allozymes chez différentes espèces de poissons de fond (morue, flétan du Groenland et sébaste) et de crustacés (crabe des neiges et crevette nordique) montre que les organismes du Saguenay et du Saint-Laurent appartiennent aux mêmes populations. La seule différenciation génétique est observée au locus Pan l chez la morue. Cette différenciation pourrait toutefois être causée par la sélection, qui agirait dans le fjord du Saguenay, plutôt que par l'isolement génétique de la population. Les données complémentaires disponibles pour les poissons de fond (composition élémentaire des otolithes, morphométrie et faune parasitaire) montrent que les individus capturés dans le Saguenay diffèrent de ceux du Saint-Laurent. Ces différences suggèrent que les individus du Saguenay et du Saint-Laurent passent la majeure partie de leur cycle vital dans des environnements différents. Considérant la très faible survie larvaire observée dans le fjord, cette revue suggère que les populations de poissons de fond du Saguenay constituent des populations puits, dont le recrutement dépend de l'apport de juvéniles depuis le Saint-Laurent. Une fois les individus installés dans le Saguenay, ils y passent la majorité de leur vie. Même si nous ne possédons pas de données complémentaires pour les crustacés, il est possible que le même mécanisme opère chez ces espèces.©2009 RSE inc.

DUPLISEA, D.E., 2009. Precautionary reference point estimates for northern Gulf of St. Lawrence (3Pn4RS) Cod (Gadus morhua) and methods for their calculation ; Estimation des points de référence pour l'approche de précaution pour la morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn4RS) et méthodes pour leur calcul. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2009/097, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Six points de référence limites pour la biomasse de la morue du nord du golfe du Saint-Laurent (nGSL) ont été estimés. Cinq de ces points sont fondés sur des données stock-recrutement, tandis que le sixième n’est fondé que sur le concept de la biomasse minimale observée à partir de laquelle il y a eu rétablissement. En outre, deux nouvelles méthodes d’estimation des points de référence fondées sur des données stock-recrutement sont introduites pour la morue du nGSL. Ces nouveaux points devaient être évalués à l’aide d’un éventail d’ensembles de données, y compris des données de simulation, et faire l’objet d’un examen par des pairs avant d’être acceptés, mais nous les présentons ici afin de les comparer à d’autres méthodes établies. Notre conclusion est que, pour ce stock, deux des six estimations peuvent être considérés comme crédibles avec les résultats du modèle de reconstitution de la cohorte de 1974-2009 et qu’il faut fixer le point de référence limite de la biomasse à environ 140 000 t de biomasse du stock reproducteur (BSR) (valeur utilisée dans l’évaluation de 2009). Nous proposons en outre un niveau de référence supérieur pour ce stock d’environ 200 000 t de BSR, valeur au-delà de laquelle il existe peu de preuves d’accroissement du recrutement avec l’augmentation de la BSR.

Le BRIS, A., A. FRÉCHET, J.-C. BRÊTHES, 2009. Estimation du taux d’exploitation du stock de morue franche (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn,4RS), à partir de données de marquage ; Estimation of the exploitation rate of the northern Gulf of St. Lawrence (3Pn,4RS) Atlantic Cod (Gadus morhua) stock, based on tagging data. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2009/012, 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Malgré l’instauration de deux moratoires, de 1994 à 1996 et en 2003, la biomasse du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (zones 3Pn et 4RS) reste basse. Les faibles quotas actuels sont jugés trop élevés par les biologistes en charge de l’évaluation de l’état du stock. Il est alors important de mesurer adéquatement le taux d’exploitation. Ce taux est généralement estimé à l’aide d’une analyse séquentielle de population. L’objectif de cette étude est d’évaluer le taux d’exploitation à l’aide d’une méthode indépendante basée sur l’analyse de données de marquage. Les résultats montrent une concordance entre les données de marquage et l’analyse séquentielle de population. En 2007, le taux d’exploitation du stock atteint les 30 %, valeur trop élevée pour permettre le rétablissement. Il semble que la subdivision 3Pn est plus exploitée que la subdivision 4RS. La répétition et l’approfondissement de cette étude apparaissent nécessaires pour une meilleure estimation du taux d’exploitation et d’autres paramètres de population comme la survie.

FRÉCHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, Y. LAMBERT, A. Le BRIS, C. TOURNOIS, M. WAY, F. COLLIER, 2009. L’état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2008 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2008. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2009/090, 100 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106 000 tonnes en 1983 pour une biomasse mature de 351 000 t. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimale pour la série historique de 8 000 t en 1994. Ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, ce qui a permis une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 26 000 t à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche n’est pratiquée qu’à l’aide d’engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré une réduction de l'effort de pêche et un second moratoire en 2003, la biomasse mature de ce stock est demeurée faible avec une valeur de seulement 32 000 t en 2009. Le stock a donc augmenté de 1994 à 1996 mais depuis ce temps il reste plus ou moins stable à cause de la pêche qui prend la totalité de la production de surplus du stock. Le point de référence limite inférieur de ce stock a été recalculé à 140 000 t de biomasse de stock reproducteur.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2009. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 4 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2005. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2837, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2005. Les deux principaux objectifs visés par ce relevé étaient de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des principales espèces de poissons présents dans la zone d’étude et de mesurer leur abondance. Les œufs les plus abondants ont été ceux du groupe CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) suivi du groupe H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrus] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthius]) et du groupe CHW (morue franche [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été la tanchetautogue, le capelan (Mallotus villosus), la motelle à quatre barbillons et la lompénie (Lumpenus spp.) suivies des pleuronectidés, de la morue, du maquereau bleu (Scomber scombrus) et du turbot de sable (Scophthalmus aquosus). Par rapport au relevé réalisé dans la même région en 2004, celui de 2005 s’est caractérisé par une baisse importante de l’abondance des larves de hareng (Clupea harengus) et une hausse de l’abondance des larves de capelan et de maquereau bleu. Des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure au sein de la communauté larvaire. Des groupes de stations ont été définis et caractérisés principalement par la présence de la tanche-tautogue et du capelan. Des différences significatives de température et de salinité ont été mesurées entre ces groupes. Cependant, ces différences n’ont pas permis d’établir de liens entre la composition larvaire de chaque groupe et ces deux variables environnementales.

WORCESTER, T., J. BRATTEY, G.A. CHOUINARD, D. CLARK, K.J. CLARK, J. DEAULT, M. FOWLER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, B. HEALEY, Y. LAMBERT, D. MADDOCK PARSONS, R. MOHN, M.J. MORGAN, E.F. MURPHY, D. POWER, H. POWLES, P. SCHWAB, D.P. SWAIN, M. TREBLE, 2009. Status of Atlantic Cod (Gadus morhua) in 2008 ; État des stocks de morue franche (Gadus morhua) en 2008. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2009/027, 173 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) doit réexaminer la situation de toutes les unités désignables (UD) de morue franche en 2009. Le but du présent rapport est de réunir l’information et les analyses dont dispose Pêches et Océans Canada (MPO) qui pourraient être utiles à ce réexamen du COSEPAC. Les renseignements concernant la structure, l’état, les tendances, l’évolution des caractéristiques biologiques et la superficie occupée des stocks de morue de chacune des UD (Arctique, Terre-Neuve et Labrador, chenal Laurentien Nord et Maritimes) ainsi que les menaces qui pèsent sur ces stocks ont été présentés et commentés lors d’une réunion préalable au processus du COSEPAC tenue du 3 au 5 novembre 2008 à Halifax (Nouvelle-Écosse). Ils ont permis de conclure que l’effectif des populations de morue franche reste très bas, certains stocks de l’UD des Maritimes (4TVn, 4X5Y) ayant même encore diminué pour atteindre leur plus bas niveau connu à ce jour. La mortalité naturelle est actuellement élevée dans l’UD des Maritimes, mais dans d’autres zones (3Pn4RS et 2J3KL) elle semble avoir diminué par rapport aux pics qu’elle avait atteints. Dans certains stocks, l’âge à la maturité semble aussi avoir reculé de un à deux ans par rapport à ses valeurs historiques. La longueur selon l’âge se situe également sous ses valeurs historiques dans les stocks de morue de 3Pn4RS, 4TVn, 4Vn et 4VsW. Bien que la longueur selon l’âge n’ait pas diminué dans le stock de morue de 4X5, le poids selon l’âge dans la portion de la population se trouvant sur le plateau néo-écossais a diminué de 2003 à 2007. Les menaces qui pèsent sur la morue franche varient selon la zone, mais on recense encore parmi elles la mortalité par la pêche, les changements dans la productivité et la mortalité naturelle. La mortalité due à plusieurs sources, comme certaines pêches récréatives, les prises accessoires dans les pêches commerciales et la prédation, notamment par les phoques, n’a pas encore été quantifiée. De plus amples travaux sont nécessaires pour évaluer l’incidence relative de cette mortalité non quantifiée sur la situation actuelle de morue franche et sur le potentiel de rétablissement de cette espèce.

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J. MARK HANSON, 2009. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 56(21-22): 2117-2131.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St.Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass balance models were constructed in corporating uncertainty in the input data.These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St.Lawrence; NAFO divisions 4RSand 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid 1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf.The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation.The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties.©2009 Elsevier Ltd.

SIROIS, P., G. DIAB, A.-L. FORTIN, S. PLOURDE, J.A. GAGNÉ, N. MÉNARD, 2009. Recrutement des poissons dans le fjord du Saguenay;Fish recruitment in the Saguenay Fjord. Rev. Sci. Eau;J. Water Sci., 22(2): 341-352.

La faune ichtyologique du fjord du Saguenay est composée de plus de 60 espèces de poissons marins, diadromes et dulcicoles dont plusieurs font l'objet d'une pêche récréative comme l'éperlan arc-en-ciel anadrome (Osmerus mordax), le sébaste (Sebastes spp.), la morue franche (Gadus morhua), la morue ogac (Gadus ogac) et le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides). On ignore si le recrutement des poissons marins exploités par la pêche récréative dans le Saguenay dépend de la production des stocks locaux ou des échanges avec les populations de l'estuaire du Saint-Laurent. Nous avons donc étudié la distribution spatio-temporelle de l'ichtyoplancton dans le fjord du Saguenay afin d'identifier les zones de production, de rétention et d'advection larvaires dans le but d'y préciser les mécanismes de recrutement des stocks de poissons. Lichtyoplancton a été échantillonné à 21 stations sur le fjord du Saguenay à six occasions, de mai à octobre 2004, et à cinq occasions, de juin à septembre 2005. Les résultats montrent que le recrutement du capelan et de l'éperlan arc-en-ciel anadrome repose sur la production et la rétention des larves dans le fjord du Saguenay. Cependant, le recrutement des sébastes et des morues dépendrait de l'immigration de juvéniles en provenance de l'estuaire du Saint-Laurent. Ces résultats sont supportés par une revue des résultats des études antérieures sur les poissons du fjord du Saguenay. Létude des mécanismes de recrutement des stocks de poissons du fjord du Saguenay favorise l'exploitation durable de ces ressources halieutiques conformément à la mission de Pêches et Océans Canada et dans le respect du programme de conservation du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.©2009 RSE inc.

CYR, C., D. GASCON, 2008. Évaluations des stocks de poisson de fonds de la région du Québec suivant la saison de pêche 2007, du 25 au 29 février 2008, Institut Maurice-Lamontagne ; Regional groundfish stock assessments of the 2007 fishing season in the Quebec Region, February 25 to 29, 2008, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2008/019, 53 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document renferme les comptes rendus des réunions d’évaluation des stocks tenues dans le cadre du processus régional d’évaluation des stocks de la région du Québec suite à la saison de pêche 2007. Ce processus de revue s’est déroulé du 25 au 29 février 2008 à l’Institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli. Lors de ces rencontres, l’assemblée a revu l’état de plusieurs stocks de poisson de fond exploités commercialement dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent ainsi que certains paramètres environnementaux qui prévalaient lors du déroulement de la saison de pêche 2007. Ces comptes rendus contiennent donc l’essentiel des présentations et des discussions tenues et font état des principales recommandations et conclusions émises au moment de la revue.

FRÉCHET, A., 2008. Assessment of cod stock in the northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2007. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2008/003, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., 2008. Évaluation du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2007. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2008/003, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LEVESQUES, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2008. West coast of Newfoundland capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey. Part 5, Description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2007. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1205, 31 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Comer Brook, un releve larvaire a ete realise sur la cote ouest de Terre-Neuve entre le 18 et le 21 juillet 2007. Des œufs et des larves de plusieurs especes de poissons ont ete retrouves a toutes les stations echantillonnees. Les deux plus abondants groupes d'œufs ont ete CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande a queue jaune [Limanda jerruginea]) et CHW (moroe [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Des oeufs de maquereau (Scomber scombrus) ont ete retrouves a la plupart des stations. Des treize especes de larves identifiees, les plus importantes ont ete celles de la tanche-tautogue, de la plie (Pleuronectidae), du maquereau, de la motelle a quatre barbillons (Enchelyopus cimbrus) et du capelan (Mallotus villosus). Des profils de la temperature et de la salinite de l'eau en fonction de la profondeur ont ete realises a chaque station. Toutes les donnees biologiques et oceanographiques recueillies lors du releve ont ete compilees et sont presentees dans les tableaux, figures et annexes du present document. Ces donnees seront analysees et publiees dans un rapport avenir

CHABOT, D., D. GILBERT, 2008. The impact of hypoxia on cod from the Baltic and the Gulf of St. Lawrence. ICES CM 2008/J:15, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
Both the Baltic Sea and the Gulf of St. Lawrence are characterised by low levels of dissolved oxygen (DO) below a halocline. When hydrographical conditions are favourable, salty oxygenated water from the North Sea flows into the deep basins of the Baltic. Between such events, oxygen levels are progressively depleted. During the last few decades, the frequency of inflows has decreased and eutrophication has increased oxygen consumption. As a result, young cod have been displaced to shallower waters whereas adult cod live in mid-water, on top of the most hypoxic or even anoxic water. Diet has changed and cod rely less on benthic prey, although it is not clear if this has resulted in a reduced energy intake. Worse, reproduction failure has become common as low salinity typical of the Baltic Sea surface water causes negative buoyancy in cod eggs, which sink into the severely hypoxic or anoxic deep waters and die. In the deep channels of the Gulf of St. Lawrence, water originating at the mouth of the Laurentian channel flows landward. DO averages 50-65 % sat. In the Cabot Strait and declines progressively towards the heads of the deep channels. Natural variability in the DO level at the mouth of the Laurentian Channel and possibly also eutrophication have resulted in a drop from about 40 % down to about 20 % sat. in the estuary. Cod have suffered habitat loss as a result, but the main impact appears to be a slowing of growth caused by a reduction of the metabolic scope.

SAVENKOFF, C., L. MORISSETTE, M. CASTONGUAY, D.P. SWAIN, M.O. HAMMILL, D. CHABOT, J.M. HANSON, 2008. Interactions between marine mammals and fisheries: implications for cod recovery FOR COD RECOVERY. Pages 107-151 in J. Chen & C. Guo (ed.). Ecosystem Ecology Research Trends. Nova Science Publishers.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Abundance of many Atlantic cod (Gadus morhua) and groundfish stocks in the Northwest Atlantic declined to low levels in the early 1990s, resulting in cessation of directed fishing for these stocks, thus ending one of the largest and longest running commercial groundfish fisheries in the world. The stocks of the northern (nGSL) and southern Gulf of St. Lawrence (sGSL) were closed to directed cod fishing from 1994 to 1996 for the nGSL and from 1993 to 1997 for the sGSL, followed by the opening of a small directed fishery in the two systems. In the northern Gulf of St. Lawrence, the ecosystem biomass structure shifted dramatically from one dominated by demersal fish predators (Atlantic cod Gadus morhua, redfish Sebastes spp.) and small-bodied forage species (capelin Mallotus villosus, mackerel Scomber scombrus, herring Clupea harengus, northern shrimp Pandalus borealis) to one now dominated by only small-bodied forage species. The decline of large predatory fishes has left only marine mammals as top predators during the mid-1990s, and marine mammals and Greenland halibut Reinhardtius hippoglossoides during the early 2000s. Large changes also occurred in the biomass structure and ecosystem functioning of the adjacent southern Gulf of St Lawrence (sGSL) but they were not as dramatic. Although predatory fishes decreased between the mid-1980s and mid-1990s, and prey consumption by seal species increased considerably, large cod remained among the most important single predators on fish in the sGSL. The changes in top-predator abundance driven by human exploitation of selected species resulted in a major perturbation of the structure and functioning of both Gulf ecosystems and represent a case of fishery-induced regime shift. Overfishing influenced community biomass structure directly through preferential removal of larger-bodied fishes and indirectly through predation release. Species interactions are central to ecosystem considerations. In marine ecosystems, predation can be the major ecological process affecting fish populations and piscivory is often the largest source of fish removal, usually larger than fishing mortality. In both northern and southern Gulf ecosystems, predation mortality exceeded fishing mortality for most groups in recent years because fishing mortality was intentionally reduced by fisheries closures. Seals have benefited from reduced hunting (harvesting and culling/bounties) since the 1970s. Consumption of fish by marine mammals exceeded consumption by predatory fishes in the two ecosystems in the recent time periods. Since the collapse of groundfish stocks, commercial fisheries and seals have become important predators on predatory fishes-possibly slowing their recovery. In recent years, consumption by seals shifted towards species at lower trophic level (forage fishes and invertebrates), which were also the main target of fisheries. Thus, commercial fisheries and seals may have become important competitors of predatory fishes for the same resource.©2008 Nova Science Publishers, Inc.

CHABOT, D., G. CLAIREAUX, 2008. Environmental hypoxia as a metabolic constraint on fish: the case of Atlantic cod, Gadus morhua. Mar. Pollut. Bull., 57(6-12): 287-294.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Hypoxia is known to provoke a wide range of effects on aquatic animals. Here we use laboratory and field data on Atlantic cod, Gadus morhua, to illustrate that many of these responses can be explained within the metabolic scope (MS) framework, i.e. taking into account the directive and limiting effects of dissolved oxygen (DO) on the ability of animals to acquire energy for growth and activity. A MS model for cod shows that scope for activity (swimming, feeding, etc.) is proportional to DO and becomes nil, jeopardising survival, when DO is <≈20 % air saturation. Laboratory studies have confirmed this lethal threshold and demonstrated that growth and food ingestion were significantly reduced below 70 % sat. This loss of appetite has been linked to a reduction of the peak value and an increase in duration of postprandial metabolism, in agreement with the MS model. Dwindling MS during hypoxia imposes an upper limit to swimming performance. Cod may also opt to reduce spontaneous swimming activity to spare oxygen for other activities such as digestion. In the Kattegat, the Baltic Sea, and the Gulf of St. Lawrence, eastern Canada, cod completely avoid waters where their MS is near zero. Furthermore, cod density increases exponentially with DO up to ≈70 % sat in the Gulf of St. Lawrence. Although hypoxia results in other direct and indirect effects as well, the MS framework allows modelling of many of the responses to hypoxia for individual cod that ought to be reflected at the population and community levels. The MS framework is also useful to compare species responses. We show that the impact of hypoxia on MS is similar, when expressed as a proportion of MS in normoxia, in cod, European sea bass (Dicentrarchus labrax), the common sole (Solea solea) and turbot (Psetta maxima). Data are required for other species to evaluate how general these findings are.©2008 Elsevier Ltd.

DUTIL, J.-D., C. JABOUIN, R. LAROCQUE, G. DESROSIERS, P.U. BLIER, 2008. Atlantic cod (Gadus morhua) from cold and warm environments differ in their maximum growth capacity at low temperatures. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 65: 2579-2591.

Le taux de croissance maximum de morues franches sauvages provenant d’un milieu froid (stock du sud du Golfe Saint-Laurent, SG) et d’un milieu tempéré (stock de la Baie de Fundy, BF) a été déterminé à des températures représentatives des habitats benthiques de la morue (1-13 °C). SG a connu une bonne croissance sur une plus large gamme de températures. Sous les 7 °C, la croissance en masse de SG a été supérieure à celle de BF. SG a consommé deux fois plus de nourriture que BF à 1 et 3 °C. À 1 °C, la croissance en masse a été positive pour SG et négative pour BF aors que la croissance en longueur a été nulle pour les poissons des deux stocks. Chez SG, la masse du foie représentait une plus forte proportion de la masse du poisson, tant aux basses qu’aux hautes températures, et l’activité de la citrate synthase dans l’intestin a nettement augmenté à basse température. La capacité de croissance maximale des morues de SG est comparable à celle des autres stocks de l’Atlantique. Ces résultats vont à l’encontre de la thèse voulant qu’une exploitation intensive et sélective des individus à forte croissance ait résulté en une réduction de la capacité innée de croissance des morues du sud du Golfe Saint-Laurent.©2008 NRC Canada

BOWEN, W.D., M.O. HAMMILL, M. KOEN-ALONSO, G. STENSON, D.P. SWAIN, K TRZCINSKI, 2008. Proceedings of the National Workshop on the Impacts of Seals on Fish Populations in Eastern Canada (Part 1), 12-16 November 2007, Cambridge Suites, Halifax, Nova Scotia ; Compte rendu de l'atelier national sur les répercussions des phoques sur les populations de poissons dans l'est du Canada (1re partie). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus, 2008/021, 150 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un atelier de cinq jours a été tenu à Halifax (Nouvelle-Écosse) en novembre 2007. Durant cet atelier, quelque 31 présentations ont été faites sur des sujets liés aux répercussions potentielles des phoques sur les stocks de poissons dans l’est du Canada et ailleurs. On suppose que les effets négatifs des phoques sur leurs proies sont de cinq ordres : 1) prédation; 2) compétition; 3) transmission de parasites causant un accroissement du taux de mortalité chez les poissons; 4) perturbation de la fraie, causant une baisse du succès de la reproduction; 5) autres effets indirects sur le comportement des poissons causés par le risque de prédation par les phoques. Trente invités provenant du Canada, de la Norvège, des États-Unis et de l’Écosse ont participé à l’atelier. Un petit nombre d’observateurs de l’industrie de la pêche, d’étudiants des cycles supérieurs de l’Université Dalhousie et de scientifiques intéressés de l’Institut océanographique de Bedford (IOB) ont également participé à certaines parties de l’atelier. L’objectif principal de l’atelier, le premier d’une série de deux, était d’examiner les connaissances, de cerner les lacunes dans celles-ci et de déterminer les nouvelles analyses réalisables au cours des 12 prochains mois pour approfondir les connaissances sur les effets des phoques sur les stocks de poissons dans l’est du Canada. Les plans de travail à court et à long terme ont été établis et sont présentés dans la section « Besoins de recherche » du présent rapport. Le second atelier est prévu en novembre 2008.

DUPLISEA D.E., D. ROBERT, 2008. Prerecruit survival and recruitment of northern Gulf of St Lawrence Atlantic cod. ICES J. Mar. Sci., 65(6): 946-952.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Recruitment (R) of exploited marine fish populations is usually modelled exclusively as a function of spawning-stock biomass (SSB). A problem arising when modelling over long time-series is that the nature of the R-SSB relationship is unlikely to be stationary. Changes are often interpreted as productivity regime shifts and are linked to alterations in prerecruit survival rate. We examine the role of environment and predation by fish and harp seals as factors affecting the R-SSB relationship in the northern Gulf of St Lawrence cod, by fitting linear models using combinations of covariates to explain cod prerecruit survival. The most parsimonious model (based on a Bayesian Information Criterion, BIC) included cod, mackerel, and temperature, whereas redfish and seals did not appear in any of the best-fit models. Recruitment models derived from this analysis could be used in operating models for management strategy evaluation simulations for northern Gulf cod, so one could develop harvest control rules that are robust to changes in recruitment productivity regimes.©2008 Canadian Crown & Oxford Journals

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2008 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1210, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2008, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 24 juillet au 25 août, à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces de poissons visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique, d’en préciser la répartition spatiale et de déterminer leurs caractéristiques biologiques. Un des autres objectifs ciblés par le relevé, était celui de décrire en parallèle le portrait des conditions environnementales du nord du golfe observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 14 espèces. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice de biomasse manifeste encore une importante augmentation en 2008, les indices calculés pour les autres espèces se comparent à la moyenne des indices des trois dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2008 ressemblent à celles des cinq années antérieures.

CHABOT, D., B. SAINTE-MARIE, K. BRIAND, J.M. HANSON, 2008. Atlantic cod and snow crab predator-prey size relationship in the Gulf of St. Lawrence, Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 363: 227-240.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Atlantic cod Gadus morhua stomach contents (n = 30 973, including 28 377 non-empty stomachs) and morphometric measurements on live snow crab Chionoecetes opilio and cod were examined to assess the predator-prey relationship between these 2 species. The most common snow crab instars found in cod stomachs were III and V (˜6 to 8 and ˜12 to 16 mm carapace width [CW], respectively) in the northern Gulf of St. Lawrence (GSL) and VI and VII (˜17 to 23 and ˜23 to 31 mm CW, respectively) in the southern GSL. A significant positive relationship was found between cod length and the largest and smallest CW of snow crab ingested by cod. Positive relationships were also found between gape width and body length in cod and between 3 measures of size (maximum span, width at rest, length at rest) and CW in snow crab. Snow crab length at rest was closely related to cod gape width, suggesting that the largest snow crab ingested by cod must be attacked from the side. There appears to be a plateau at 65.1 mm in the relationship between maximum snow crab CW and cod length, caused by the absence of large (adolescent and adult) male snow crab in cod stomachs. Other studies have found recently moulted, soft-shell snow crabs in cod stomachs, but this appears to be rare. Thus, snow crabs are susceptible to predation by cod mostly for the first 4 yr of postsettlement in the GSL. Any effect of cod predation on the snowcrab fishery would be felt 6 to 11 yr later, given growth models established for the GSL.©2008 Inter-Research

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2007 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2008/046, 77 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2007, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et la distribution de poissons de fond et de crevettes de la région du Québec a été réalisé du 3 août au 1er septembre dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique (espèce également visée par le relevé) et d’en préciser la répartition spatiale et leurs caractéristiques biologiques. Parmi les autres objectifs, le relevé visait à établir, en parallèle, le portrait des conditions environnementales du Golfe en août pour 7 des 8 régions géographiques du Golfe considérées pour l’évaluation de l’état physique du Golfe. Le présent rapport décrit, pour 14 espèces, les résultats sommaires des taux de capture, de leur répartition spatiale et de leur distribution de fréquence de taille. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI en tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice d’abondance s’accroît toujours en 2007, l’ensemble des autres espèces a présenté peu de variations par rapport aux deux dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2007 se comparent à celles des cinq années antérieures. En 2007, les températures enregistrées pour les eaux de surface et la couche intermédiaire froide (CIF) ont été en général plus froides pour l’ensemble du territoire couvert en comparaison avec les températures observées pour 2006. Les couches <1°C et <0°C de la CIF ont été beaucoup plus épaisses en 2007 par rapport à 2006. Toutefois, les températures enregistrées pour les eaux profondes (300 m et plus) ont été comparables au cours de ces deux années. Les concentrations en oxygène dissout dans les eaux de l’Estuaire étaient toujours qualifiées d’hypoxiques en 2007.

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J.M.HANSON, 2008. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II , Top. Stud. Oceanogr. [ARTICLE IN PRESS].

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St. Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass-balance models were constructed incorporating uncertainty in the input data. These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St. Lawrence; NAFO divisions 4RS and 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid-1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf. The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early 1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation. The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties. ©2008 Elsevier Ltd.

CASTONGUAY, M., 2007. Accounting for changes in natural mortality in Gulf of St Lawrence cod stocks. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2007/002, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BLIER, P.U., J.-D. DUTIL, H. LEMIEUX, F. BÉLANGER, L. BITETERA, 2007. Phenotypic flexibility of digestive system in Atlantic cod (Gadus morhua). Comp. Biochem. Physiol., A: Mol. Integr. Physiol., 146(2): 174-179.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study examined the restoration of the digestive capacity of Atlantic cod (Gadus morhua Linnaeus) following a long period of food deprivation. Fifty cod (48 cm, 1 kg) were food-deprived for 68 days and then fed in excess with capelin (Mallotus villosus Müller) on alternate days. Ten fish were sampled after 0, 2, 6, 14 and 28 days and the mass of the pyloric caeca, intestine and carcass determined. Two metabolic enzymes (cytochrome c oxidase and citrate synthase) were assayed in white muscle, pyloric caeca and intestine, and trypsin activity was measured in the pyloric caeca. A delay of 14 days was required before body mass started to increase markedly, whereas most of the increase in mass of both the pyloric caeca and intestine relative to fish length occurred earlier in the experiment. By day 14, the activities of trypsin and citrate synthase in the pyloric caeca as well as citrate synthase in the intestine had reached maxima. The growth of the digestive tissues and restoration of their metabolic capacities thus occur early upon refeeding and are likely required for recovery growth to take place. The phenotypic flexibility of the cod digestive system is therefore remarkable: increases in trypsin activity and size of pyloric caeca resulted in a combined 29-fold increase in digestive capacity of the fish during the refeeding period. Our study suggests that Atlantic cod are able to cope with marked fluctuations in food availability in their environment by making a rapid adjustment of their digestive capacity as soon as food availability increases.© 2006 Elsevier Inc.

DUTIL, J.-D., E.-L. SYLVESTRE, L. GAMACHE, R. LAROCQUE, H. GUDERLEY, 2007. Burst and coast use, swimming performance and metabolism of Atlantic cod Gadus morhua in sub-lethal hypoxic conditions. J. Fish Biol., 71(2): 363-375.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Prolonged swimming capacity (critical swimming speed, Ucrit, protocol) and metabolism were measured for 14 Atlantic cod Gadus morhua exposed to seven oxygen levels within the non-lethal range normally encountered in the Gulf of St Lawrence (35 to 100 % saturation). Burst-and-coast swimming was triggered earlier (at lower speeds) in hypoxia, and burst-and-coast movements were more frequent in hypoxia than in normoxia at low speeds. Furthermore, the metabolic scope beyond the metabolic rate at which Atlantic cod resorted to burst-and-coast movements decreased gradually as ambient oxygen concentration dropped. Overall, fewer burst-and-coast movements were observed in hypoxia while the distance swum in burst-and-coast mode remained c. 1 % of the total distance swam in all tests. Oxygen availability had no effect on the rate of increase in metabolic rate with increasing velocity <50 cm s-1, but limited swimming performances and metabolic rate at higher speeds. The prevailing low oxygen tensions on the bottom in the deep channels may impair the swimming capacity of Atlantic cod in the estuary and northern Gulf of St Lawrence. ©2007 Crown in Right of Canada

CASTONGUAY, M., 2007. Prise en considération des changements dans la mortalité naturelle au sein des stocks de morue du golfe du Saint-Laurent. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2007/002, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, H. BOURDAGES, C. TOURNOIS, J. SPINGLE, M. WAY, F. COLLIER, 2007. L’état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2006 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/068, 89 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106 000 tonnes en 1983 pour une biomasse mature de 378 000 t. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimale pour la série historique de 11 000 t en 1994. Ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, ce qui a permis une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 26 000 t à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche n’est pratiquée qu’à l’aide d’engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré une réduction de l'effort de pêche et un second moratoire en 2003, la biomasse mature de ce stock est demeurée faible avec une valeur de seulement 44 000 t en 2007.

SYLVESTRE, E.-L., D. LAPOINTE, J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, 2007. Thermal sensitivity of metabolic rates and swimming performance in two latitudinally separated populations of cod, Gadus morhua L.. J. Comp. Physiol. B, 177: 447-460.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Atlantic cod populations live in a wide thermal range and can differ genetically and physiologically. Thermal sensitivity of metabolic capacity and swimming performance may vary along a latitudinal gradient, to facilitate performance in distinct thermal environments. To evaluate this hypothesis, we compared the thermal sensitivity of performance in two cod stocks from the Northwest Atlantic that differ in their thermal experience: Gulf of St Lawrence (GSL) and Bay of Fundy (BF). We first compared the metabolic, physiological and swimming performance after short-term thermal change to that at the acclimation temperature (7 °C) for one stock (GSL), before comparing the performance of the two stocks after short-term thermal change. For cod from GSL, standard metabolism (SMR) increased with temperature, while active metabolism (AMR, measured in the critical swimming tests), EMR (metabolic rate after an exhaustive chase protocol), aerobic scope (AS) and critical swimming speeds (Ucrit and Ub-c) were lower at 3 °C than 7 or 11 °C. In contrast, anaerobic swimming (sprint and burst-coasts in Ucrit test) was lower at 11 than 7 or 3 °C. Factorial AS (AMR SMR-1) decreased as temperature rose. Time to exhaustion (chase protocol) was not influenced by temperature. The two stocks differed little in the thermal sensitivities of metabolism or swimming. GSL cod had a higher SMR than BF cod despite similar AMR and AS. This led factorial AS to be significantly higher for the southern stock. Despite these metabolic differences, cod from the two stocks did not differ in their Ucrit speeds. BF cod were better sprinters at both temperatures. Cod from GSL had a lower aerobic cost of swimming at intermediate speeds than those from BF, particularly at low temperature. Only the activity of cytochrome C oxidase (CCO) in white muscle differed between stocks. No enzymatic correlates were found for swimming capacities, but oxygen consumption was best correlated with CCO activity in the ventricle for both stocks. Overall, the stocks differed in their cost of maintenance, cost of transport and sprint capacity, while maintaining comparable thermal sensitivities.©2007 Springer-Verlag

CHASSOT, E., A. CASKENETTE, D. DUPLISEA, M. HAMMILL, H. BOURDAGES, Y. LAMBERT, G. STENSON, 2007. A model of predation by harp seals (Phoca groenlandica) on the northern Gulf of St. Lawrence stock of Atlantic cod (Gadus morhua) ; Un modèle de prédation des phoques du Groenland (Phoca groenlandica) sur le stock de morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2007/066, 56 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un modèle dynamique a été développé pour analyser la prédation des phoques du Groenland sur la morue franche du nord du golfe du Saint-Laurent. Le modèle décrit les besoins énergétiques de la population de phoques en prenant en compte le sexe, la structure d’âge et la croissance des phoques. Le lien entre les phoques et les morues est modélisé au moyen d’une réponse fonctionnelle (RF) dérivée de la reconstruction du régime des phoques à partir de relations morphométriques et d’une grande base de données de contenus stomacaux de phoques. La RF nous permet ensuite de quantifier l’impact de la prédation des phoques sur la population de morue, se basant sur des taux d’attaque structurés en âge et prenant en compte les changements de longueur aux âges des morues. Le recrutement des morues (âge 1) est modélisé via une relation stock-recrutement linéaire basée sur la production totale d’œufs qui tient compte des changements de longueur à maturité des femelles et la condition des morues. La mortalité naturelle autre que la prédation par les phoques tient également compte de la condition des morues. Le modèle a été ajusté suivant une approche d’estimation du maximum de vraisemblance à une série temporelle cohérente d’indices d’abondance qui tient compte des changements de navires de recherche du MPO au cours des 23 dernières années (1984-2006). Les résultats sont cohérents avec l’évaluation la plus récente faite par le MPO du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent, expliquant l’histoire passée du stock. La mortalité par prédation, malgré une augmentation dans le milieu des années 1990, a constitué une part mineure de la mortalité totale pour les âges ciblés par les phoques, c.-à-d. les âges 1-4. La biomasse totale de morue consommée par les phoques a montré une variabilité importante et une plus grande diminution au début des années 2000 que pour les approches de modélisation basées sur un régime à ratio constant. Le type de RF–II ou III– a un impact fort sur la biomasse prélevée, particulièrement quand l’abondance de morue est faible. Des analyses de sensibilité ont été conduites pour évaluer la robustesse des résultats. La prochaine étape sera de faire des projections dans le futur avec le modèle pour évaluer les répercussions des taux de mortalité par prédation sur la reconstitution du stock de morue.

FRÉCHET, A., 2006. Assessment of cod stock in the northern Gulf of St.Lawrence (3Pn, 4RS) in 2005. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2006/010, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

MPO, 2006. Examen qualitatif de la conformité des règles de décision relatives au TAC pour la morue dans le sud du Golfe de Saint-Laurent (7 mars 2005) et dans le nord du Golfe du Saint-Laurent (28 janvier 2005) avec l'approache de précaution. Réponse des sciences (Secrétariat canadien de consultation scientifique), 2006/001, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUTIL, J.-D., G. GODBOUT, P.U. BLIER, D. GROMAN, 2006. The effect of energetic condition on growth dynamics and health of Atlantic cod (Gadus morhua). J. Appl. Ichthyol., 22(2): 138-144.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Prolonged starvation resulting in sublethal condition factor values was hypothesized to have a detrimental effect on shortterm growth capacity upon refeeding. Cod (Gadus morhua) were food-deprived and their length and mass measured before refeeding and after 3, 6, 9 and 12 weeks of ad libitum feeding. Total mass increase during the first 3 weeks of feeding was greatest in fish with a higher initial condition factor. The reverse situation was observed during the last 3 weeks of feeding. Specific growth rate peaked in the period from week 4 to week 6, except in cod with the highest condition factor for which a steady decline in specific growth rate was observed, and was not influenced by the condition factor at the start of the feeding period. Total mass increase over 12 weeks was also not influenced by initial condition factor. Thus by the end of the experiment, condition factors were lowest in fish with initially low condition factors. The hepatosomatic index and gonadosomatic index did not differ at the end of the experiment, but the proportion of mature cod increased with increasing initial condition factor. A disease outbreak caused significant mortalities among fish shortly after the start of the feeding period. Forty-one percent of the fish had died after 84 days. No mortality was observed among fish that had started the experiment with the highest condition factor. Mortality was inversely related to initial condition factor. Growth was examined for survivors exclusively. Poor condition in wild fish may increase vulnerability to diseases and compensatory growth may not allow cod with low condition factors to fully recover unless food availability remains high over a long period of time. © 2006 The Authors. Journal compilation © 2006 Blackwell Verlag, Berlin.

LAPOINTE, D., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 2006. Changes in the condition factor have an impact on metabolic rate and swimming performance relationships in atlantic cod (Gadus morhua L.). Physiol. Biochem. Zool., 79(1): 109-119.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In the field, Atlantic cod face seasonal changes in food availability that in turn lead to changes in condition. To examine the physiological consequences of these changes in condition, we measured routine metabolic rate (RMR) to estimate standard metabolic rate (SMR), active metabolic rate (AMR), aerobic scope, critical swimming speed (Ucrit), cost of transport, sprint performance, time to exhaustion, and postexhaustion metabolic rate (EMR) for 24 Atlantic cod from the Gulf of St. Lawrence. Cod were measured at their initial condition (condition factor of 0.676 ± 0.076) and after 9 wk of feeding (condition factor of 0.923 ± 0.096). These levels of condition are representative of wild cod in the Gulf of St. Lawrence during the spring and during the fall-early winter, respectively. The improved condition did not change mass-specific SMR. However, mass-specific AMR, aerobic scope, and EMR decreased with the improvement in condition. The various measures of swimming performance were affected differently. Ucrit increased and cost of transport at 1.3 and 1.5 body lengths s-1 decreased with improved condition, but the cost of transport at 0.3, 0.9, 1.1, 1.7, and 1.9 body lengths s-1, sprint performance, and time to exhaustion did not change. Hierarchies for the speed at first burst-coast, the proportion of U crit supported by burst-coasts, and time to exhaustion were maintained with the improvement in condition. The relationships between metabolic rates and swimming performance differed with condition level, with stronger correlations apparent in the cod at their initial condition. Given the low condition of wild cod stocks, these responses indicate that reduced performance, due to both maintenance of metabolic expenditures and modified swimming capacities, may impair survival under conditions of reduced food availability.© 2006 The University of Chigago

SAVENKOFF, C., B. MORIN, D. CHABOT, M. CASTONGUAY, 2006. Main prey and predators of redfish (Sebastes spp.) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s,mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2648, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent associés au stock de sébaste (Sebastes spp.) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des espèces démersales au début des années 1990 et la chute résultante de leur prédation ont conduit à une structure de l’écosystème dominée par des petits poissons pélagiques et des mammifères marins. La consommation du sébaste a largement diminué depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Le grand zooplancton, le capelan (Mallotus villosus) et le petit zooplancton étaient les principales proies consommées par le sébaste à chaque période de temps. Il y a eu une forte diminution de la mortalité totale et de la prédation sur le sébaste depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. La mortalité par la pêche a également diminué endant la même période de temps du fait du moratoire imposé sur la pêche au sébaste depuis 1995. La prédation était la principale cause de mortalité du sébaste pour chaque période de temps. Les principaux prédateurs du sébaste étaient la grande morue (Gadus morhua) pendant le milieu des années 1980 et le phoque du Groenland (Pagophilus groenlandicus) et les raies pendant le milieu des années 1990 et le début des années 2000. Même si la proportion de sébaste dans l’alimentation de chacun de ces trois prédateurs était généralement faible, leur prédation pouvait représenter des pourcentages élevés de la mortalité totale du sébaste. Le cannibalisme apparaissait également comme une source importante de mortalité du sébaste (entre 10 et 15 % de la mortalité totale)

FRÉCHET, A., 2006. Évaluation du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2005. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2006/010, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, A. FRÉCHET, M.O. HAMMILL, L. MORISSETTE, 2006. Main prey and predators and estimates of mortality of Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2666, 32 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent associés au stock de morue franche (Gadus morhua) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des espèces démersales au début des années 1990 et la chute résultante de leur pression de prédation ont conduit à une structure de l’écosystème dominée par des petits poissons pélagiques et des mammifères marins. Il y a eu une forte diminution de la mortalité totale et de la prédation sur la petite et la grande morue depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990. La consommation de la morue (à la fois la petite et la grande) a largement diminué depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990. Le grand zooplancton, les crevettes (surtout Pandalus borealis), le capelan (Mallotus villosus) et les petits pélagiques planctivores (principalement le hareng d’Atlantique Clupea harengus) étaient parmi les principales proies consommées par la petite morue à chaque période de temps. La proportion de poissons dans l’alimentation de la grande morue a diminué de 77 % au milieu des années 1980, période où elle consommait surtout du capelan, à 49 % au début des années 2000. Au début des années 2000, les principales proies de la grande morue étaient le grand zooplancton et les crevettes. La mortalité de la grande morue par la pêche a également diminué pendant la même période de temps (moratoire). Depuis le milieu des années 1990 jusqu’au début des années 2000, la biomasse à la fois de la petite et la grande morue a doublé. La prédation sur la petite morue a légèrement augmenté alors que la prédation sur la grande morue est restée identique. Toutefois, l’augmentation de mortalité la plus importante pour la grande morue est venue de la pêche qui a augmenté d’un facteur 23 depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Le cannibalisme apparaissait également comme une source non négligeable de mortalité de la morue. Une forte proportion (entre 30 et 40 %) de la mortalité totale de la grande morue n’a pu être attribuée ni à la pêche, ni à la prédation à chaque période (autres causes de mortalité). Cela suggère que des processus dans l’écosystème n’ont pas été comptabilisés dans les modèles

SAVENKOFF, C., L. SAVARD, B. MORIN, D. CHABOT, 2006. Main prey and predators of northern shrimp (Pandalus borealis) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2639, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent associés à la crevette nordique (Pandalus borealis) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des grandes espèces démersales et la chute résultante de leur prédation au milieu des années 1990 pourraient expliquer l’augmentation de l’abondance de la crevette nordique à la fin des années 1990. La crevette était parmi les principales proies et la prédation était la principale cause de mortalité de la crevette à chaque période de temps. Le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides) a remplacé progressivement la morue (Gadus morhua) et le sébaste (Sebastes spp.) comme principal prédateur de la crevette. Étant donné que la biomasse du flétan du Groenland a augmenté grandement depuis 1995, l’effet de la prédation, en plus de la pêche, devraient être considérés dans l’élaboration des stratégies de gestion pour la crevette du nord du golfe du St. Laurent.

DFO, 2006. A qualitative review of the compliance of the TAC decision rules for cod in the southern Gulf of St. Lawrence (March 7, 2005) and in the northern Gulf of St. Lawrence (January 28, 2005) to the precautionary approach. Science response (Canadian Science Advisory Secretariat), 2006/001, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SHELTON, P.A., A.F. SINCLAIR, G.A. CHOUINARD, R. MOHN, D.E. DUPLISEA, 2006. Fishing under low productivity conditions is further delaying recovery of northwest Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 63(2): 235-238.

La mortalité excessive et insoutenable à long terme due à la pêche est le facteur prédominant de l’épuisement des stocks de morues franches (Gadus morhua) du nord-ouest de l’Atlantique. Cependant, malgré l’imposition de restrictions sévères de pêche durant plus d’une décennie, les stocks n’ont pour la plupart pas réussi à récupérer aux taux prédits. Plusieurs explications du phénomène ont été proposées. Notre analyse des caractéristiques démographiques de 12 de ces stocks indique que la productivité récente dans la portion nord de leur aire de répartition est de beaucoup inférieure à celle d’il y a 20 ans, lorsque plusieurs des stocks ont été récupéré après des déclins de moindre importance. Les principaux facteurs qui contribuent à cette situation sont, par ordre, la mortalité naturelle accrue, la croissance corporelle réduite et, dans certains cas, les taux de recrutement plus faibles. La poursuite de la pêche directe et des captures accessoires est aussi un facteur important. Dans les conditions actuelles, nous estimons que les taux moyens de croissance de huit des stocks seront négatifs ou très faibles (<2 % par année). Avec l’arrêt de la pêche, on pourrait s’attendre à des taux de croissance >5 % dans six des stocks et de >10 % dans quatre de ceux-ci. Bien que la productivité soit basse, nous concluons que la mortalité due à la pêche retarde encore plus la récupération.

MÉTHOT, R., M. CASTONGUAY, Y. LAMBERT, C. AUDET, S.E. CAMPANA, 2005. Spatio-temporal distribution of spawning and stock mixing of Atlantic cod from the northern Gulf of St. Lawrence and southern Newfoundland stocks on Burgeo Bank as revealed by maturity and trace elements of otoliths. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 36: 31-42.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
Atlantic cod (Gadus morhua) from the northern Gulf of St. Lawrence stock (NAFO Subdivisions 3Pn and Divisions 4RS) overwinter in deep waters east of Cabot Strait. During winter and spring, cod from this stock mix with fish from the southern Newfoundland cod stock (NAFO Subdiv. 3Ps), especially on Burgeo Bank. However, the degree and exact period of mixing are not known. The reproductive activity of female cod in the northern Gulf and on Burgeo Bank was examined to identify spawning areas, timing of reproduction, and stock mixing. From April to July 2001, spawning was studied visually (n = 2 129 adult females) and histologically (n = 450 adult females) by following monthly changes in the frequency distributions of maturity stages of female cod. Spawning was more advanced in the northern Gulf than in the other areas in April. Few spawning females were caught during the study on Burgeo Bank, indicating that this region was not a major spawning area in spring 2001. The relative frequencies of fish in spawning condition in April and May were different between Burgeo Bank (Subdiv. 3Ps) and the Gulf (Subdiv. 3Pn and Div. 4R). Trace element analyses of otoliths of maturing females collected on Burgeo Bank in late April were used to determine their stock origin. Otoliths of spawning females from the northern Gulf and Burgeo Bank were used as reference groups. The trace element results indicated that a substantial fraction (41-52 %) of the maturing female cod sampled on Burgeo Bank in late April 2001 originated from the northern Gulf of St. Lawrence stock.©2005 Northwest Atlantic Fisheries Organization

LAFRANCE, P., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, C. AUDET, 2005. Ontogenetic changes in temperature preference of Atlantic cod. J. Fish Biol., 66(2): 553-567.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Final thermal preferendum (T) experiments were conducted in a horizontal thermal gradient tank from the beginning of August 2001 to mid-November 2001 using Atlantic cod Gadus morhua from 6.5 to 79.0 cm fork length (LF). The value of T varied significantly (P <0.005) with LF (T= 7.23-0.054LF), with smaller (younger) fish choosing higher temperatures than larger (older) fish. The preferendum varied from 6.9 °C for fish of 6.5 cm to 3.0 °C for those of 79.0 cm. Experiments comparing fish positions in the gradient tank between thermal gradients of 0.5-11.0 and 4.5-14.5 °C demonstrated that fish positions were determined by temperature selection instead of undesirable tank effects. This study is the first to demonstrate the effect of ontogeny on temperature preferences of a marine fish species.©2005 Minister of Public Works and Government Services Canada

McQUINN, I.H., Y. SIMARD, T.W.F. STROUD, J.-L. BEAULIEU, S.J. WALSH, 2005. An adaptive, integrated "acoustic-trawl" survey design for Atlantic cod (Gadus morhua) with estimation of the acoustic and trawl dead zones. ICES J. Mar. Sci., 62(1): 93-106.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objectives of this study were to design an operationally efficient groundfish survey integrating both acoustic and trawl methodologies, to measure the changing vertical availability of cod to each method over 24 h and to compare cod-biomass estimates from the two methods within two experimental sub-regions. The two-phased sampling design involved (i) conducting an initial systematic acoustic survey to locate an area of high cod concentrations, (ii) using the acoustic-backscatter information to stratify the sub-regions into density strata for the allocation of trawl hauls, and (iii) conducting a second systematic acoustic survey at the same time as a random-stratified trawl survey. This protocol permitted the optimization of trawl sampling according to population density and the realization of simultaneous trawl and acoustic estimates for direct comparison. These cod showed extensive diel vertical migrations, which affected their availability to the trawl gear at night and the acoustic beam by day. An acoustic dead-zone correction was applied to the acoustic estimates, averaging 4-15 % of the biomass for the night-time transects and 11-36 % for the daytime transects. The detailed temporal acoustic monitoring of the vertical migrations permitted the quantification of the change in cod availability to the trawl gear. From 6 % to 47 % of cod were above the effective trawl height at night, while 0-10 % of cod were in the "trawl dead zone" by day. Estimated cod densities were very similar between the two methods on a haul-by-haul basis after correcting each method for their respective inherent sampling biases. The total biomass estimates were also comparable between the two methods for one sub-region, although significantly higher from the trawl data for the other. The discrepancies were most likely a result of differences in the sampling density of the two methods.©2004 Elsevier Ltd on behalf of International Council for the Exploration of the Sea

FRÉCHET, A., F. GRÉGOIRE, 2005. Calcul de la mortalité naturelle de la morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent pour la période de 1990 à 2004 ; Calculation of Northern Gulf of St. Lawrence cod (Gadus morhua) natural mortality for the 1990 to 2004 period. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2005/019, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’analyse séquentielle de populations a été utilisée pour calculer la mortalité naturelle de la morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent (divisions 3Pn,4RS de l’OPANO). Les calculs ont été réalisés à l’aide du logiciel ADAPT pour des périodes variant de 4 à 9 ans. Les diagnostics et les résultats de ces analyses sont similaires d’un modèle à l’autre et par rapport à la formulation de base utilisée dans l’évaluation d’abondance. Les résultats suggèrent aussi une diminution graduelle de la mortalité naturelle au cours des années 1990 et 2000

FRÉCHET, A., F. GRÉGOIRE, 2005. Calculation of Northern Gulf of St. Lawrence cod (Gadus morhua) natural mortality for the 1990 to 2004 period. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2005/019, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
Sequential population analysis was used to calculate natural mortality of the northern Gulf of St. Lawrence cod (Gadus morhua) in NAFO Divisions 3Pn,4RS. Calculations were made using the ADAPT software for periods ranging between 4 and 9 years. The diagnosis and results of these analyses are similar from one model to the other and according to the basic formulation used for the abundance assessment. Results also suggest a gradual drop in natural mortality during the 1990s and 2000s

YVELIN, J.-F., A. FRÉCHET, J.-C. BRÊTES, 2005. Parcours migratoires et structure du stock de la morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ; Migratory routes and stock structure of cod from the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS). MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2005/055, 53 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La morue atlantique (Gadus morhua) est un poisson migrateur, et les parcours généraux de migration du stock du nord du golfe du Saint-Laurent (stock 3Pn, 4RS) sont assez bien connus. Dans les années 1980, plus de 45 000 morues ont été marquées dans le nord du Golfe par le Ministère des Pêches et des Océans et par le Ministère de l’Agriculture, des Pêches et de l’Alimentation du Québec. Depuis 1995, le programme des pêches Sentinelles a également marqué près de 60 000 morues dans le nord du Golfe. Pour notre étude, seuls les poissons recapturés moins d’un an après leur marquage ont été sélectionnés. L’analyse de ces données à court terme a permis de confirmer les corridors migratoires du stock 3Pn, 4RS, et d’y observer une évolution au cours des vingt dernières années. Les morues montrent également un comportement de homing, puisque certains poissons, recapturés après un an environ, étaient à moins de neuf kilomètres du lieu de marquage. De plus, le stock 3Pn, 4RS semble être divisé en au moins quatre sous-populations. Toutes ont une aire hivernale identique, mais deux se démarquent par une aire estivale différente, une sous-population parait résidente toute l’année au sud de Terre-Neuve, et une autre sous-population, proche de l’île d’Anticosti en été, semble aujourd’hui disparue. Enfin, les possibilités de mélanges entre stocks déjà évoquées dans plusieurs études semblent se confirmer. Il apparaît fondamental de réaliser de nouveaux travaux pour quantifier ces mélanges et leurs impacts sur la gestion des stocks de morue de l’atlantique nord-ouest

FRÉCHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, L. PAGEAU, C. SAVENKOFF, M. CASTONGUAY, D. CHABOT, C. TOURNOIS, J.-F. LUSSIER, J. SPINGLE, F. COLLIER, 2005. L’état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2004 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2004. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2005/060, 72 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106 000 tonnes alors que la biomasse mature avait atteint un maximum de 378 000 tonnes en 1983. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimum pour la série de 9 000 tonnes en 1994. La pêche de ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, permettant une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 26 000 tonnes à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche ne s’effectue que par des engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré l'effort de pêche réduit et un second moratoire en 2003, la biomasse mature demeure faible à 38 000 tonnes en 2005.

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, 2005. Effets de la pêche et la prédation sur l'écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent: changements depuis le milieu des années 1980 jusqu'au milieu des années 1990. Naturaliste can., 129(1): 103-109.

En développant des modèles écosystémiques, le programme CDEENA qui vient de prendre fin, a cherché à expliquer les changements survenus dans le golfe depuis le milieu des années 1980 jusqu'au milieu des années 1990, et notamment leur impact sur la morue. Les résultats montrent notamment le rôle déterminant de la surpêche, l'importance de la prédation par les phoques mais aussi le changement des conditions environnementales.

HAMMILL, M.O., STENSON, G.B., 2004. Estimated consumption of Atlantic cod (Gadus morhua), by harp seals (Phoca groenlandica), in NAFO zone 4RS ; Volume estimatif de morue franche (Gadus morhua) consommé par le phoque du Groenland (Phoca groenlandica) dans les divisions 4RS de l’OPANO. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2004/093, 39 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons estimé le volume de morue franche consommé par le phoque du Groenland dans le nord du golfe du Saint-Laurent (divisions 4RS et sous-division 3Pn de l’OPANO) de 1985 à 2003 en regroupant les données disponibles sur l’abondance de ce mammifère marin, ses besoins énergétiques, la composition de son régime alimentaire et sa répartition. Selon notre estimation, il a consommé quelque 27 700 tonnes (é.t. = 7 100) de morue franche de 4RS en 2003; il semble se nourrir surtout de morues de moins de 30 cm de longueur, mais cette longueur peut varier, comme nous l’avons observé, ainsi que d’autres chercheurs. En général, 56 % du volume consommé estimatif se compose de morues de 3 ans ou moins. L’incertitude marquée quant à la répartition du phoque du Groenland et la composition de son régime alimentaire au niveau de la population a une incidence sur l’ampleur et le sens du biais dans la présente estimation du volume de morue consommé. Notre estimation diffère de celles obtenues dans le cadre d’études antérieures du fait qu’elle tient compte de la variabilité des estimations des effectifs du phoque du Groenland, de ses besoins énergétiques, de sa répartition et de la composition de son régime alimentaire.

MARTINEZ, M., M. BÉDARD, J.D. DUTIL, H. GUDERLEY, 2004. Does condition of Atlantic cod (Gadus morhua) have a greater impact upon swimming performance at Ucrit or sprint speeds?. J. Exp. Biol., 207: 2979-2990.

[Résumé disponible seulement en anglais]
To compare the sensitivity of sprint and critical (Ucrit) swimming speeds to the condition of Atlantic cod (Gadus morhua) and to identify the best anatomic, behavioural and biochemical correlates of these types of swimming, we established two groups of cod that were fed or starved for 12 weeks. We evaluated sprint swimming and Ucrit performance as well as the speed at which repeated burst-coast movements began in the Ucrit test before measuring the metabolic capacities of red and white muscle sampled caudally, centrally and rostrally and the anatomic characteristics of the cod. White muscle lactate was measured directly after the Ucrit test. As expected, the twofold difference in Fulton's condition factor (0.5±0.04 for starved and 1.0±0.1 for fed cod) was accompanied by large differences in the anatomic and biochemical parameters measured. Despite the relative sparing of muscle aerobic capacity during starvation and despite the greater use of oxidative fibres during Ucrit compared with sprint swimming, these types of swimming differed by much the same extent between starved and fed cod. In the Ucrit tests, white muscle lactate levels and lactate accumulation per burst-coast movement were considerably higher in fed than starved cod, suggesting more intensive use of fast muscle fibres in cod in good condition. Multiple regression analysis indicated strong correlations between Ucrit, the speed at which regular burst-coasting began and the activity of pyruvate dehydrogenase (PDH) in red muscle (both caudal and central positions). PDH activity may limit the rate of oxidative ATP production by red muscle. The activity of cytochrome c oxidase in rostral white muscle was the strongest correlate of sprint swimming, suggesting that aerobic preparation of white muscle facilitates rapid contraction. The correlation between Ucrit and sprint swimming was weak, perhaps due to inter-individual differences in sensitivity during sprint tests.©2004 The Company of Biologists

GRÉGOIRE, F., 2004. Capelan de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent (4RST) en 2003. Rapport sur l'état des stocks, 2004/001, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GRÉGOIRE, F., 2004. Capelin of the Estuary and Gulf of St. Lawrence (4RST) in 2003. Science, Stock Status Report, 2004/001, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., 2004. La morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2003. Rapport sur l'état des stocks, 2004/019, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GALBRAITH, P., H.I. BROWMAN, R.G. RACCA, A.B. SKIFTESVIK, J.-F. SAINT-PIERRE, 2004. Effect of turbulence on the energetics of foraging in Atlantic cod Gadus morhua larvae. Mar. Ecol. Prog. Ser., 281: 241-257.

Ce manuscrit remet en question l'ampleur de l'effet de la turbulence pour l'alimentation des larves de morue, grandement surestimé dans la littérature. Un modèle de gain énergétique est utilisé dans lequel les larves ont un champ de perception réaliste, en forme de pointe de tarte, ainsi que des formes géométriques sphérique et hémisphérique communément utilisées dans la littérature. La turbulence est ajoutée par une para métrisation très simplifiée. Les résultats démontrent que les grands effets de la turbulence perçus lors de l'utilisation des champs de perception sphérique et hémisphérique sont grandement réduits lorsqu'une géométrie réaliste est utilisée. Ceci est causé simplement parce qu'une simple réorientation de la larve l'entraîne à percevoir un nouveau volume d'eau lorsque la géométrie en pointe de tarte est utilisée, contrairement à une géométrie hémisphérique pour laquelle la turbulence bénéficie donc beaucoup plus.

FRÉCHET, A., 2004. The Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) cod in 2003. Science, Stock Status Report, 2004/019, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, A.F. VÉZINA, S.-P. DESPATIE, D. CHABOT, L. MORISSETTE, M.O. HAMMILL, 2004. Inverse modelling of trophic flows through an entire ecosystem: the northern Gulf of St. Lawrence in the mid-1980s. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 61: 2194-2214.

Des modèles d'équilibre de masse utilisant les méthodes inverses ont été construits pour représenter l'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent dans le milieu des années 1980, avant l'effondrement des stocks de poissons de fond. Les résultats mettent en évidence les effets des principales causes de mortalité (pêche, prédation et autres causes de mortalité) sur les communautés de poissons et d'invertébrés. Les principaux prédateurs de poissons étaient la grande morue (Gadus morhua) suivie par le sébaste (Sebastes spp.), le capelan (Mallotus villosus) et la pêche. La grande morue était le principal prédateur de la petite morue et ce cannibalisme contribuait à 44 % au moins de la mortalité de la petite morue. Les principaux prédateurs de la grande morue étaient le phoque du Groenland (Phoca groenlandica) et le phoque gris (Halichoerus grypus). Cependant, cette mortalité par prédation ne représentait que 2 % de la mortalité totale de la grande morue. Les autres causes de mortalité dominaient la mortalité totale avec 52 %, alors que la pêche représentait 46 %. Des tests ont été réalisés pour préciser les causes possibles de cette mortalité inexpliquée. La seule façon de réduire significativement la mortalité inexpliquée dans le modèle a été d'augmenter les prises commerciales de la grande morue au-dessus des valeurs rapportées. Cela suggère que la mortalité par la pêche a été substantiellement sous-estimée dans le milieu des années 1980, juste avant le déclin d'un stock de morues qui était historiquement le deuxième plus grand dans l'Atlantique nord-ouest.©2004 NRC Canada

BRATTEY, J., A. FRÉCHET, 2004. Évaluation des dommages admissibles pour la morue du Nord laurentien. Rapport sur l'état des stocks, 2004/041, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

STENSON, G.B., M.O. HAMMILL, 2004. Quantifying uncertainty in estimates of Atlantic cod (Gadus morhua) consumption by harp seals (Phoca groenlandica) ; Quantification de l’incertitude dans les estimations de la quantité de morues (Gadus morhua) consommées par les phoques du Groënland (Phoca groenlandica). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2004/089, 30 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La baisse de l’effectif de nombreux stocks de poissons de fond au Canada atlantique a soulevé des préoccupations quant au rôle des phoques au sein de l’écosystème de l’Atlantique Nord Ouest. Les estimations de la quantité de morues consommées par des prédateurs représentent une partie de l’information nécessaire pour déterminer l’incidence de ceux ci sur le rétablissement des stocks de morue. L’objectif du présent rapport est de décrire le modèle utilisé pour estimer la quantité de morues consommées par les phoques du Groënland et d’évaluer la sensibilité des estimations aux paramètres du modèle. La quantité de morues consommées par les phoques du Groënland dans le nord du golfe du Saint Laurent (zones de l’OPANO 4RS3Pn) a été estimée pour la période de 1985 à 2003. Les estimations ont été obtenues en combinant les données sur l’abondance, les besoins en énergie, la composition du régime alimentaire et la répartition des phoques du Groënland. La quantité de morues consommées en 2003 a été estimée à environ 27 000 tonnes (écart type = 6 800). Les estimations actuelles diffèrent de celles effectuées lors d’études antérieures parce qu’elles tentent d’incorporer la variabilité des données sur l’abondance, les besoins en énergie, la répartition et la composition du régime alimentaire des phoques. Une analyse de sensibilité a révélé que le modèle est plus sensible aux variations de la taille de la population, aux paramètres nécessaires pour estimer les besoins en énergie (énergie métabolisable, facteur d’activité et masse corporelle), à la proportion de phoques qui entrent dans le golfe du Saint Laurent et à la durée de leur séjour en hiver. Les hypothèses sur la proportion de phoques qui passent l’année dans l’océan Arctique ou dans les eaux du sud ont eu peu d’incidence sur les estimations de la quantité de morues consommées.

GRÉGOIRE, F., C. SAVENKOFF, H. BENOÎT, D. CHABOT, C. LÉVESQUE, J. HUDON, J. LAVERS, 2004. Pêche, biologie et distribution du capelan (Mallotus villosus) dans les divisions 4RST de l'OPANO en 2003 ; Capelin (Mallotus villosus) fishery, biology and distribution in NAFO Divisions 4RST in 2003. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/136, 79 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2003, les débarquements de capelan de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent se sont chiffrés à 4 640 t ce qui représente une hausse de 1 248 t par rapport à 2002. Malgré cette hausse, les débarquements réalisés en 2003 demeurent sous la moyenne annuelle des 5 522 t calculée pour la période 1990-2002. Selon l’industrie, la baisse récente des débarquements de capelan serait reliée à la perte de certains marchés importants et non à une diminution de l’abondance. La plupart des débarquements réalisés en 2003 provenaient de la pêche à la seine bourse qui se pratique sur la côte ouest de Terre-Neuve, en particulier dans la zone unitaire 4Rc. Entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, les saisons de pêche dans cette zone unitaire ont été généralement caractérisées par des dates d’ouverture (et de ponte) de plus en plus tardives. La longueur moyenne des capelans capturés dans la division 4R a diminué entre 1986 et 1999. Elle a cependant augmenté par la suite, mais les longueurs mesurées en 2003 demeurent toujours en deçà de celles qui ont été observées dans les années 1980. Des indices mesurant la dispersion et les probabilités de retrouver du capelan sont maintenant calculés à partir des prises provenant des relevés scientifiques mesurant l’abondance des poissons de fond et de la crevette (Pandalus borealis). Ces indices présentent une tendance générale à la hausse entre 1990 et 2003. Entre 1997 et 2002, les zones associées à des probabilités élevées de retrouver du capelan dans le nord du Golfe se sont étendues graduellement vers l’est. Cependant, en 2003, la région de la côte ouest de Terre-Neuve a été caractérisée par une réduction de ces surfaces. Dans le sud du Golfe, une expansion très importante de la distribution du capelan s’est produite depuis le milieu des années 1990. Cette expansion semble être reliée à une réduction de la surface du plateau Madelinien qui est couverte par des eaux de moins de 1 °C. Des contenus stomacaux prélevés dans le golfe du Saint-Laurent (divisions 4R et 4S) depuis 1993 montrent que le capelan est important dans le régime alimentaire de la morue (Gadus morhua). Il existerait aussi un fort lien entre la longueur de la morue et l'importance du capelan dans son régime alimentaire. En fait, ce sont les morues de 20 à 70 cm qui consommeraient le plus de capelan.

LEMIEUX, H., J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, R. LAROCQUE, 2004. Growth, starvation and enzyme activity in white muscle of Atlantic cod: at what point do muscle metabolic capacities change?. Mar. Fresh. Behav. Physiol., 37(4): 287-294.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Muscle protein decreases only during prolonged starvation of Atlantic cod (Gadus morhua, Gadidae), but in the absence of protein renewal, muscle metabolic capacities may decrease before marked loss of muscle protein. This study aimed at elucidating the threshold at which decreases in growth and condition reduce muscle metabolic capacities, as well as identifying the indicators that best explain changes in metabolic capacities. To generate a wide spectrum of individual growth rates, condition factors and proximate compositions, cod showing different initial condition were fed or starved for different periods of time. The relationships between muscle proteins and metabolic enzyme activities (LDH and CCO) on one hand, and growth rate, condition factor, hepato- and gonadosomatic index and muscle and liver water and energy contents, on the other hand, were examined through linear regression models. Multiple linear regressions explained a large proportion of the observed variability in proteins and enzyme activities. Changes in LDH and CCO activities were not driven by changes in growth rate. Muscle water was the only significant correlate for both enzymes. Enzyme activities decreased as soon as muscle water began to rise. Increases in water content from 79 to 92 % resulted in a 10-fold decrease in LDH and CCO activities.©2004 Taylor & Francis Ltd

BRATTEY, J., A. FRÉCHET, 2004. Allowable harm assessment for Laurentian North cod. Science, Stock Status Report, 2004/041, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BROWMAN, H.I., J.-F. ST-PIERRE, A.B. SKIFTESVIK, R.G. RACCA, 2003. Behaviour of Atlantic cod (Gadus morhua) larvae : an attempt to link maternal condition with larval quality. Pages 72-95 in H.I. Browman, J.-F. St-Pierre, A.B. Skiftesvik & R.G. Racca. Behaviour of Atlantic cod (Gadus morhua) larvae: an attempt to link maternal condition with larval quality. The Big Fish Bang..

BROWMAN, H.I., R.D. VETTER, C.A. RODRIGUEZ, J.J. CULLEN, R.F. DAVIS, E. LYNN, J.-F. ST-PIERRE, 2003. Ultraviolet (280-400 nm)-induced DNA damage in the eggs and larvae of Calanus finmarchicus G. (Copepoda) and Atlantic Cod (Gadus morhua). Photochem. Photobiol., 77(4): 397-404.

MARTINEZ, M., H. GUDERLEY, J.D. DUTIL, P.D. WINGER, P. HE, S.J. WALSH, 2003. Condition, prolonged swimming performance and muscle metabolic capacities of cod (Gadus morhua). J. Exp. Biol., 206(3): 503-511.

DUTIL, J.-D., K. BRANDER, 2003. Comparing productivity of North Atlantic cod (Gadus morhua) stocks and limits to growth production. Fish. Oceanogr., 12: 502-512.

SKIFTESVIK, A.B., H.I. BROWMAN, J.-F. ST-PIERRE, 2003. Life in green water : the effect of microalgae on the behaviour of Atlantic cod (Gadus morhua) larvae. Pages 97-103 in A.B. Skiftesvik & H.I. Browman (éd.). The Big Fish Bang.

GUDERLEY, H., D. LAPOINTE, M. BÉDARD, J.-D. DUTIL, 2003. Metabolic priorities during starvation :enzyme sparing in liver and white muscle of Atlantic cod, Gadus morhua. Comp. Biochem. Physiol., Part A, 135: 347-356.

DUTIL, J.-D., J. GAUTHIER, A. FRÉCHET, D. CHABOT, 2003. Cod stocks rebuilding and fish bioenergetics: low productivity hypothesis ; Le rétablissement des stocks de morue et la bio-énergique des poissons: l'hypothèse d'une faible productivité. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2003/060, 39 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous posons l’hypothèse que la lenteur avec laquelle les stocks de morue se reconstituent malgré la mise en place de plans de gestion censés en favoriser le rétablissement s’explique par un effet combiné de trois facteurs : 1- la productivité naturelle de ces stocks est faible, 2- la productivité naturelle est aujourd’hui moindre que par le passé, 3- la mortalité par pêche et la mortalité naturelle sont demeurées élevées ou même ont augmenté exerçant des contraintes majeures sur la production. La production annuelle par individu ou par kg de biomasse diffère entre les stocks, les stocks nordiques ou vivant en milieu froid ou parfois pauvre en oxygène étant nettement moins productifs que les autres. Les morues des stocks les moins productifs ont une croissance lente, recrutent à la pêche à un âge plus avancé, deviennent sexuellement matures à une longueur moindre et un âge plus avancé tout en produisant moins d’oeufs. Leur condition énergétique est moins bonne et varie davantage que chez les morues des stocks les plus productifs. Les conditions environnementales se sont détériorées progressivement vers la fin des années ‘80 et n’ont pas été favorables à la morue pendant le moratoire dans le nord-ouest de l’Atlantique. Les stocks de cette région sont donc devenus encore moins productifs et moins aptes à résister ou à se remettre d’une perturbation qu’elle soit naturelle ou anthropique. Quelques éléments suggèrent que la performance individuelle s’est améliorée récemment, mais une reprise de la pêche a réduit à néant la lente remontée des stocks dans un contexte où la production était handicapée par une forte prédation et des conditions environnementales peu favorables. Pour ces stocks, la production de nouvelle biomasse est lente de sorte que le rétablissement sera plus lent que pour d’autres stocks vivant dans un milieu moins hostile, particulièrement si on les exploite et que les conditions environnementales restent extrêmes. Les forces et les faiblesses de cette hypothèse sont discutées.

FRECHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, H. BOURDAGES, D. CHABOT, F. COLLIER, F. GRÉGOIRE, Y. LAMBERT, G. MOREAULT, L. PAGEAU, J. SPINGLE, 2003. L'état du stock de morue du Nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2002 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2002. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2003/065, 90 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106,000 tonnes alors que la biomasse mature du stock avait atteint un maximum de 462,000 tonnes en 1983. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimum pour la série de 21,000 tonnes en 1994. La pêche de ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, permettant une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 58,000 tonnes à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche ne s’effectue que par des engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré l'effort de pêche réduit, la biomasse mature stagne et est demeurée au même faible niveau qu'à la réouverture de la pêche en 1997.

FRÉCHET, A., R. BUTLER, E. HUSSEY, J. KENNEDY, G. ROSE, 2003. Qualité au débarquement en fonction de l'engin utilisé dans la pêche à la morue de 3Pn, 4R de 2000 à 2002 ; Quality at landing in relation to gears used in the 3Pn, 4R cod fishery, 2000-2002. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2003/066, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Suite à une conversation avec un propriétaire d’usine de la pêche de la côte Ouest de Terre-Neuve, tôt en 2002, une enquête a permis de déceler des différences de qualité de la morue aux usines selon l’engin utilisé. Depuis 2000, le prix payé aux pêcheurs pour leur morue dépend de sa qualité. La qualité du poisson capturé par la palangre et la ligne à main est bien supérieure à celle des filets maillants. Il est possible que cette situation puisse mener à des rejets ou sur-classement en mer. Il y a eu une couverture par observateurs sur des bateaux utilisant la palangre et le filet maillant mais aucun rejet ou sur-classement important n’a été noté. La présence des observateurs a pu changer le comportement des pêcheurs.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, D. CHABOT, 2003. Winter and spring changes in condition factor and energy reserves of wild cod compared with changes observed during food-deprivation in the laboratory. ICES J. Mar. Sci., 60: 780-786.

RICE, J.C., P.A. SHELTON, D. RIVARD, G.A. CHOUINARD, A. FRÉCHET, 2003. Recovering Canadian Atlantic cod stocks : the shape of things to come?. ICES C.M., 2003/U:06, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

LAMBERT, Y., 2003. Condition énergétique et succès reproducteur chez les populations de morue. Naturaliste can., 125(1): 75-76.

SWAIN, D.P., A.F. SINCLAIR, M. CASTONGUAY, G.A. CHOUINARD, K.F. DRINKWATER, L.P. FANNING, D.S. CLARK, 2003. Density-versus temperature-dependent growth of Atlantic cod (Gadus morhua) in the Gulf of St. Lawrence and on the Scotian Shelf. Fish. Res., 59: 327-341.

McQUINN, I.H., P.D. WINGER, 2003. Tilt angle and target strength : target tracking of Atlantic cod (Gadus morhua) during trawling. ICES J. Mar. Sci., 60(3): 575-583.

FRECHET, A., 2003. La Morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2002. Rapport sur l'état des stocks, 2003/017, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., 2003. The northern Gulf of St. Lawrence cod (3Pn, 4RS) in 2002. Science, Stock Status Report, 2003/017, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SHELDON, P.A., J.C. RICE, D. RIVARD, G.A. CHOUINARD, A. FRÉCHET, 2003. Recent progress on the implementation of the precautionary approach on Canadian cod stocks leading to the re-introduction of the moratorium. ICES C.M., 2003/Y:15, 21 p.

Cliquer pour voir tout le texte

COMEAU, L.A., S.E. CAMPANA, M. CASTONGUAY, 2002. Automated monitoring of a large-scale cod (Gadus morhua) migration in the open sea. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 59: 1845-1850.

Les patrons migratoires des poissons marins sont mal connus, en partie à cause de limitations techniques reliées au suivi des mouvements d'animaux en haute mer. Cette étude documente une migration dirigée et à grande échelle de morues (Gadus morhua) sur la côte est canadienne. Nos résultats sont basés sur le marquage de 126 poissons et le déploiement de 69 récepteurs sur une distance de 160 km le long de la pente du Chenal Laurentien. Après 1 an d'enregistrements automatisés, nous avons trouvé que 65 % des morues ont migré vers le large en deux épisodes distincts en été et en automne. Les poissons qui ont migré vers le large ont passé l'hiver dans les eaux profondes du Chenal Laurentien, pour retourner en eaux côtières en avril. Les trajets migratoires individuels et leur synchronisme étaient variables, ce qui indique que les morues ne se sont pas agrégées en grands bancs durant leurs migrations saisonnières.

FRÉCHET, A., 2002. Northern Gulf of St. Lawrence cod (3Pn, 4RS) in 2001. Science, Stock Status Report, A4-01, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUTIL, J.-D., D. CHABOT, 2002. Impact of hypoxia on Atlantic cod in the northern Gulf of St. Lawrence. Pages 51-60 in R.V. Thurston (ed.). Fish Physiology, Toxicology and Water Quality : proceedings of the Sixth International Symposium, La Paz, B.C.S. Mexico, January 22-26, 2001.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Oxygen levels range from 70 to 30 % saturation or less in waters deeper than 175 m in the Gulf of St. Lawrence. The potential impact of hypoxia on two stocks of Atlantic Cod (Gadus morhua) that live in the Gulf of St. Lawrence was investigated. In a first experiment (84 days, three meals per week), cod were raised under six oxygen treatments between 45 and 93 % saturation. Growth and food ingestion were limited by oxygen below 70 % saturation. In a second experiment (56 days), we varied meal frequency (one, three, and seven meals per week) for cod held at two regimes of dissolved oxygen (40 and 90 % saturation). In normoxia, growth was significantly reduced at one meal per week compared to three and seven meals per week. In hypoxia, however, there was no difference in growth between the three feeding frequencies. At one meal per week, growth was equally poor at both oxygen levels. At three and seven meals per week, growth was faster in normoxia than in hypoxia, although this was significant only at the highest feeding frequency. In both experiments, food consumption explained practically all of the variability in growth rate.Crown©2002

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 2002. Production analyses for cold-water and warm-water stocks and their use to predict surplus production. Pages 50-54 in N. Anderson, G. Ottersen & D. Swain (ed.). Report of the ICES/GLOBEC Workshop on the Dynamics of Growth in Cod. International Council for the Exploration of the Sea (ICES Coop. Res. Rep., 252.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Surplus and net production per capita became nil or negative in the mid-1980s in the northern Gulf of St. Lawrence (Dutil et al., 1999). This situation was partly explained by a marked decline in growth production and is consistent with smaller sizes-at-age (Chouinard and Fréchet 1994) but also lower condition factor values during the same period (Lambert and Dutil 1997). The nutritional condition of cod in the Gulf of St. Lawrence varies markedly both seasonnally and annually (Lambert and Dutil 1997, Schwalme and Chouinard 1999) and this has been found to be associated with changes in swimming capacity (unpublished data), reproductive investment (Lambertet al., 2000, Lambert and Dutil 2000) and risks of natural mortality (Dutil and Lambert 2000; and unpublished data). Positive slopes between size-at-age and temperature suggested faster growth rates at higher temperatures for northern Gulf cod, but correlations between size-at-age and temperature were not significant (Dutil et al., 1999). Production analyses conducted for the northern Gulf of St. Lawrence were extended to other stocks. Growth production was assessed in order to determine its variability among and within stocks as a first step to measure its impact on the stock biomass.©2008 ICES

MARTINEZ, M., H. GUDERLEY, J.A. NELSON, D. WEBBER, J.-D. DUTIL, 2002. Once a fast cod, always a fast cod : maintenance of performance hierarchies despite changing food availability in cod (Gadus morhua). Physiological and biochemical zoology, 75(1): 90-100.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. MORIN, A. FRÉCHET, L. SAVARD, F. GRÉGOIRE, M. BÉRUBÉ, 2002. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2002 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ;. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/090, 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2002, le relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette dans le nord du Golfe s’est déroulé du 1 er août au 1 er septembre. Pour l’ensemble du territoire couvert, un total de 207 traits de pêche ont été réalisés au cours de la mission, dont 190 réussis, soit 76 % de l’objectif initial de 250 traits. Les résultats sommaires des indices de biomasse et d’abondance, des distributions de fréquences de longueur et de la distribution des taux de capture sont présentés pour 13 espèces dont les quatre espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste et crevette). Les résultats de 2002 sont comparés à ceux des années précédentes pour donner une indication des tendances observées au cours de la série de 13 ans. Toutefois, les résultats de 2002 sont préliminaires et doivent être considérés comme tel tant que les analyses en laboratoire et la validation des données ne sont pas terminées. Selon les résultats préliminaires, les indices de biomasses pour la morue, le sébaste, la plie grise et la plie canadienne sont à des niveaux très faibles dans le nord du golfe du Saint-Laurent alors que ceux de la crevette et du flétan du Groenland sont demeurés à des valeurs élevées. Une diminution générale des captures est observée sur la côte ouest de Terre-Neuve pour la majorité des espèces. Cependant, la couverture de ce secteur en 2002 a été restreinte à cause des nombreux bris de chalut.

FRÉCHET, A., 2002. La morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2001. Rapport sur l'état des stocks, A4-01, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SMEDBOL, R.K., P.A. SHELTON, D.P. SWAIN, A. FRÉCHET, G.A.CHOUINARD, 2002. Review of population structure, distribution and abundance of cod (Gadus morhua) in Atlantic Canada in a species-at-risk context ; Survol de la structure de la population, de la distribution et de l'abondance de la morue (Gadus morhua) dans le Canada atlantique dans le contexte des espèces en péril. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2002/082, 134 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La structure, l’abondance et la distribution de 10 stocks de morues de la côte Atlantique du Canada ont été examinés selon quatre termes de références. La structure des populations de morue a été évaluée dans le contexte d’unités importantes sur le plan de l’évolution (UIPÉ). Cette revue n’a pu mettre en évidence de UES à l’intérieur des unités de gestion courantes, donc toutes les analyses subséquentes ont été faites selon la définition actuelle des stocks. Les 10 stocks de la zone Atlantique du Canada ont démontré un certain niveau de déclin pour les séries temporelles d’abondance disponibles. Sept stocks ont subi un déclin d’au moins 90 % pour au moins une portion des séries temporelles examinées. Deux stocks ont connu à la fois un déclin et une reprise dépendamment de l’intervalle de temps utilisé dans l’analyse. L’exploitation a été considérée comme étant la principale cause du déclin de l’abondance de tous les stocks. Cependant, les piètres conditions environnementales et un taux de mortalité naturelle élevé (qui soit lié à une mauvaise condition des poissons ou à la prédation par les phoques) ont également été suggérés comme des facteurs possibles dans le déclin ou le manque de rétablissement de plusieurs unités de gestion. L’estimation des effectifs matures de tous les stocks de la côte Atlantique du Canada excède par au moins deux ordres de magnitude le seuil des 10,000 individus matures établi par le COSEPAC. Trois indices ont été calculés: l’aire occupée, l’aire minimale occupée par 95 % du stock et l’indice d’agrégation Gini. Il n’y avait aucun patron général ni aucune tendance au niveau de la distribution géographique. La majorité des stocks qui ont connu d’importantes diminutions d’abondance (au moins 90 %) ont aussi subi certaines diminutions de l’aire occupée et une augmentation correspondante dans le degré d’agrégation. Plusieurs stocks n’indiquaient pas de changement important de l’aire d’occupation. Il y a des évidences à l’effet d’une perte d’une composante de fraie à l’est du plateau néo-écossais (4VsW). Il n’y a aucune évidence présentée concernant une augmentation de fragmentation des populations à l’intérieur des unités de gestion.

LAMBERT, J.-D., S. BÉRUBÉ, 2002. La pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2445, 58 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay suscite l'intérêt de plus de 50 000 pêcheurs-jours annuellement. Son ampleur, son impact social et l'importance de ses retombées économiques ont emmené différents intervenants à prendre action afin d'assurer la conservation des ressources et le développement durable de cette pêche. Dans ce contexte, un programme de recherche dont le but est d'évaluer l'état de la ressource, a été initié en 1995. Ce programme est issu d'une entente de recherche entre les associations et comités de pêcheurs du fjord du Saguenay, la Société touristique du fjord, la Société d'électrolyse et de chimie Alcan Ltée., la Société de la faune et des parcs du Québec, la Société des établissements et de plein air du Québec et le ministère du Patrimoine canadien (Parcs Canada) qui sont les deux cogestionnaires du Parc marin du Saguenay - Saint-Laurent, ainsi que le ministère des Pêches et des Océans qui est responsable de l'étude scientifique. Le programme comporte deux volets et sollicite la participation de 32 bénévoles recrutés parmi les pêcheurs des huit principaux sites de pêches. Le premier volet compte une équipe de huit échantillonneurs qui, à 20 occasions durant la saison de pêche, sont chargés de recueillir les données concernant les captures et l'effort de pêche. Le second volet est plutôt orienté vers la cueillette des données biologiques. Il regroupe 24 échantillonneurs qui enregistrent la taille, le poids et évaluent visuellement la condition physique des individus capturés.

FRÉCHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, G. MOREAULT, L. PAGEAU, J. SPINGLE, L. PAGEAU, 2002. L'état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2001. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/083, 55 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106 mille tonnes alors que la biomasse mature du stock avait atteint un maximum de 468 mille tonnes en 1983. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimum pour la série de 19 mille tonnes en 1994. La pêche de ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, permettant une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 53 mille tonnes à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche ne s’effectue que par des engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré l'effort de pêche réduit, la biomasse mature stagne et est demeurée au même niveau qu'à la réouverture de la pêche en 1997.

BÉLANGER, F., P.U. BLIER, J.-D. DUTIL, 2002. Digestive capacity and compensatory growth in Atlantic cod (Gadus morhua). Fish. Physiol. Biochem., 26: 121-128.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objective of this study was to examine whether digestive capacity correlates with growth rate in Atlantic cod (Gadus morhua). Ninety fish (1035±240 g; 478±36 mm) were assigned to one of three treatments: deprived of food for 5 weeks and then re-fed for 24 days, deprived for 10 weeks and then re-fed for 24 days, or fed for 24 days without deprivation (controls). Three times a week during feeding, the fish were provided with meals of capelin (Mallotus villosus) in excess. Within each treatment, ten fish were sacrificed before and twenty after the feeding period. The relative masses of the pyloric caeca, intestine, and white muscle were determined. Cytochrome c oxidase (CCO), citrate synthase (CS), and nucleoside diphosphate kinase (NDPK) activities were assayed in the pyloric caeca, intestine, and muscle as was trypsin activity in the pyloric caeca. During the re-feeding period, fish that had been deprived of food for 10 weeks showed compensatory growth, growing 1.9 times faster than the controls (0.94±0.26 versus 0.50±0.31 % body mass ·day-1). Fish that displayed compensatory growth had a lower relative white muscle mass than controls (66.5±4.1 % vs.69.6± 7.4 %) while the relative masses of the pyloric caeca (2.21±0.49 % vs. 1.78±0.31 %) and intestine (0.95±0.20 % vs. 0.77±0.15 %) were greater than the controls, suggesting that the sizes of these digestive tissues might correlate with compensatory growth capacity. Citrate synthase in the pyloric caeca was the only enzyme that showed higher activity during compensatory growth (8.57±0.94 U·g tissue-1 compared to 7.13±1.03 U·g tissue-1 in the control group). This suggests that aerobic catabolic capacity of pyloric caeca could be related to growth capacity during recovery, possibly via the energetic cost of digestive enzyme synthesis.©2003 Kluwer Academic Publishers

BÉRUBÉ, M., A. FRÉCHET, 2001. Sommaire du programme de marquage des pêches sentinelles du nord du golfe avec une emphase sur les re-captures provenant des unités de gestion voisines ; Summary of the northern Gulf sentinel tagging program with emphasis on recaptures from adjacent management units ; Summary of the northern Gulf sentinel tagging program with emphasis on recaptures from adjacent management units. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2001/002, 24 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le mélange des stocks de morue du nord du golfe et de la zone 3Ps est un phénomène connu mais de nombreuses incertitudes persistent quant à l’intensité de se mélange. Un important programme de marquage a été entrepris dans le cadre des pêches sentinelles du nord du golfe. Plus de 43,000 morues ont été étiquetées par les pêcheurs sentinelles entre 1995 et 2000. Ce document décrit les recaptures de morues qui ont été observées dans l’unité de gestion courante qui est 3Pn, 4RS et dans les stocks voisins 2J3KL, 3Ps et 4T. Plus de 15 % des recaptures ont été faites dans la zone 3Ps (Sud de Terre-Neuve) alors que très peu est observé pour d’autres zones voisines. Ce mélange pourrait avoir des répercussions importantes sur la gestion et l’évaluation des deux stocks.

FRÉCHET, A., 2001. La morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2000. Rapport sur l'état des stocks, A4-01, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

OUELLET, P., Y. LAMBERT, I. BÉRUBÉ, 2001. Cod egg characteristics and viability in relation to low temperature and maternal nutritional condition. ICES J. Mar. Sci., 58: 672-686.

LAMBERT, Y., J.D. DUTIL, 2001. Food intake and growth of adult Atlantic cod (Gadus morhua L.) reared under different conditions of stocking density, feeding frequency and size-grading. Aquaculture, 192: 233-247.

FRÉCHET, A., 2001. The northern Gulf of St. Lawrence cod (3Pn, 4RS) in 2000. Science, Stock Status Report, A4-01, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUTIL, J.-D., G. GODBOUT, F. BÉLANGER, P. BLIER, 2001. The effect of energetic condition on growth in cod (Gadus morhua). ICES C.M., 2001/V:11, 19 p.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Following periods of weight losses due to food shortages, refed fish experience a period of fast growth which may compensate for negative growth periods. Prolonged starvation was hypothesized to have a detrimental effect on the growth capacity of fish with sub-lethal condition factor values. Two experiments were conducted. The increased relative mass of the pyloric caeca and intestine relative to body mass following food deprivation in one of the experiments suggests that growth compensation is associated with an increased capacity of cod to produce digestive enzymes and to absorb nutrients across the gut wall. Cod were food deprived in the other experiment, so as to achieve a range of condition factors. Size was measured before refeeding and after 3, 6, 9 and 12 weeks of ad libitum feeding. Maximum growth occurred in the first 3 weeks in controls and declined after 6 weeks with very slow growth being observed in the last 3 weeks of the experiment. In contrast, cod with low condition factors experienced very slow growth in the first 3 weeks and maximum growth after 6 and 9 weeks of feeding. Weight gains over a period of 12 weeks were nearly identical in all groups. By the end of the experiment, condition factors were lower in fish with lower initial condition factors. These results suggest that compensatory growth would not allow cod with low condition factors to fully recover over a 3 month period of high food availability. The potential impact of partial recovery on survival is discussed.©2001 ICES

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, C. COUTURIER, 2001. Impact of chronic hypoxia on food ingestion, growth and condition of Atlantic cod, Gadus morhua. ICES C.M., 2001/V:05, 17 p.

DESPATIE, S.-P., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, C. AUDET, 2001. Final thermal preferendum of Atlantic cod : effect of food ration. Trans. Am. Fish. Soc., 130: 263-275.

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, 2000. Reduced growth of Atlantic Cod (Gadus morhua) in chronic hypoxia : the effect of varying meal frequency. Pages 75-79 in D. Val & D. MacKinlay. Fish surviving in extreme conditions : symposium proceedings : International Congress on the Biology of Fish, University of Aberdeen, Scotland, July 23-27, 2000.

Cliquer pour voir tout le texte

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, 2000. Natural mortality from poor condition in Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 57: 826-836.

Nous avons mesuré l'épuisement des réserves énergétiques au printemps et à l'été de 1993, 1994 et 1995 afin de déterminer s'il causait des mortalités chez la morue franche (Gadus morhua) dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Plusieurs indicateurs de la condition mesurés chez des poissons sauvages ou soumis à une période de jeûne prolongée en laboratoire ont été comparés. Dans les analyses multivariées, seule une faible proportion des poissons sauvages s'apparentaient aux morues moribondes, mais une large proportion d'entre eux s'apparentaient aux morues ayant survécu au jeûne prolongé. Cette proportion augmentait entre les mois d'avril et de mai et était maximale en juin. L'indice de condition et le rapport du poids du muscle et du poids somatique étaient différents chez les individus qui ont survécu ou n'ont pas survécu au jeûne. L'activité de la lactate déshydrogénase musculaire chez les poissons sauvages confirme que ceux-ci ont connu une période de décroissance prolongée tôt en 1993, 1994 et 1995. Les poissons sauvages en mauvaise condition avaient un rapport des poids des gonades et du foie plus élevé que les autres. La reproduction aurait un impact négatif sur la survie non seulement au printemps, mais également plus tard dans l'année puisqu'une fraction des poissons capturés à l'automne n'avaient pas récupéré. Les mortalités causées par la mauvaise condition ont contribué à diminuer la productivité de ce stock au début de la décennie.

BROWMAN, H.I., C.A.RODRIGUEZ, F. BÉLAND, J.J. CULLEN, R.F. DAVIS, J.H.M. KOUWENBERG, P.S. KUHN, B. McARTHUR, J.A. RUNGE, J.-F. ST-PIERRE, R.D. VETTER, 2000. Impact of ultraviolet radiation on marine crustacean zooplancton and ichthyoplankton : a synthesis of results from the estuary and Gulf of St. Lawrence, Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 199: 293-311.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, P. OUELLET, 2000. Nutritional condition and reproductive success in wild fish populations. Pages 77-84 in Norberg (ed.). Proceeding of the 6th international symposium on the reproductive physiology of fish, 4-9 July 1999.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 2000. Energetics consequences of reproduction in Atlantic cod (Gadus morhua) in relation to spawning level of somatic energy reserves. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 57: 815-825.

L'influence d'une baisse de la condition sur l'effort reproducteur, les pertes d'énergie somatique et le niveau de condition post-frai de la morue franche (Gadus morhua) a été examinée sous l'hypothèse qu'une réponse à une diminution des réserves d'énergie disponibles les femelles vont réduire leur investissement reproducteur dans le but de limiter leurs pertes d'énergie somatique. Des expériences en laboratoire ont révélé que les morues femelles dont le niveau de condition est élevé avant le frai terminent la reproduction en meilleure condition que celles dont le niveau de condition est faible. La fécondité et le poids sec total des oeufs produits sont plus faibles chez les femelles en mauvaise condition. Les pertes en masse et en énergie somatique chez les femelles en mauvaise condition sont néanmoins relativement plus élevées que les pertes encourues par les femelles en bonne condition. Conséquemment, les réserves investies dans la reproduction par les femelles en mauvaise condition augmentent leur risque de mortalité. Dans le nord du golf du St-Laurent au début des années 1990, les femelles reproductrices étaient moins fécondes et en moins bonne condition avant et après le frai. Le niveau de condition post-frai des femelles suggère que l'impact du changement dans les conditions environnementales a été plus important chez les morues adultes que chez les morues immatures. Le potentiel reproducteur et possiblement le recrutement pourraient avoir souffert de cette situation et pourraient avoir contribué à ralentir le rétablissement de ce stock en dépit du moratoire sur la pêche commerciale.

FRÉCHET, A., 2000. Northern Gulf of St. Lawrence cod (3Pn, 4RS). Science, Stock Status Report, A4-01, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., 2000. La morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS). Rapport sur l'état des stocks, A4-01, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CAMPANA, S.E., G.A. CHOUINARD, J.M. HANSON, A. FRÉCHET, J. BRATTEY, 2000. Otolith elemental fingerprints as biological tracers of fish stocks. Fish. Res., 46: 343-357.

MARTINEZ, M., J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, 2000. Longitudinal and allometric variation in indicators of muscle metabolic capacities in Atlantic cod (Gadus morhua). J. Exp. Zool., 287: 38-45.

KUHN, P.S., H.I. BROWMAN, R.F. DAVIS, J.J. CULLEN, B.L. McARTHUR, 2000. Modeling the effects of ultraviolet radiation on embryos of Calanus finmarchicus and Atlantic cod (Gadus morhua) in a mixing environment. Limnol. Oceanogr., 45:1797-1806.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, D. CHABOT, 2000. Estimating natural mortality of wild cod from controlled feeding and starvation experiments conducted in the laboratory. ICES C.M., 2000/R:01, 16 p.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The contribution of individual factors to the rate of natural mortality is usually unknown because it can hardly be measured in the wild, particularly in large ecosystems. Atlantic cod experienced a decline of their nutritional condition in the early 1990s in the Gulf of St. Lawrence. Whether or not natural mortality increased as a result of that decline was determined from controlled experiments conducted in the laboratory. The maximum range of several variables reflecting the nutritional condition of fed and unfed cod >30 cm was determined. By comparing values observed in the wild and in the laboratory, we concluded that wild cod may die of inanition during the spring period. The decline in the nutritional condition of wild cod from January to April was slower however than in cod deprived of food during a similar period of time in laboratory experiments. This indicates that cod fed but did not meet their energy requirements in winter prior to spawning. In contrast, the decline in condition from April to May matched the rate observed in the laboratory experiments, indicating that wild cod probably fast at this time. Estimates of survival probability based on the frequency distribution of condition factor during the spawning period appear to be unbiased as the rate of energy mobilization observed in the field never exceeded the rate observed in the laboratory.©2000 ICES

FRÉCHET, A., 2000. Multiple otter-trawl calibration for the sentinel surveys in the northern Gulf of St. Lawrence. Ressources halieutiques en Méditerranée, Pisa (Italie), 18-21 Mars 1998, Ifremer, Plouzane (France), 2000, no. 26, pp. 37-45, Actes de colloques. Institut Francais de Recherche pour l'Exploitation de la Mer. Brest Actes Colloq. Ifremer, 26: 37-45.

CASTONGUAY, M., 2000. The northern Gulf of St. Lawrence cod stock - background information on recruitment. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2000/106, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Pendant l’atelier de travail sur le recrutement de la morue, le comité d’océanographie des pêches (FOC) a révisé les récentes tendances de recrutement chez les stocks de morue pour déterminer si un faible recrutement pouvait expliquer la faiblesse de la récupération des stocks. La biomasse du stock reproducteur de la morue du nord du Golfe du St-Laurent (3Pn4RS) a diminué graduellement pour atteindre un minimum en 1994, puis remonte lentement depuis. Le recrutement a été faible durant les années 1990. Il semble exister une assez bonne relation stock/recrutement pour ce stock. Le taux de recrutement (i.e., le recrutement étant donné le niveau de biomasse reproductrice) a augmenté durant les années 1990, ce qui pourrait indiquer une réponse compensatoire du stock à de faibles niveaux d’abondance. Il semble donc que la lenteur de la reprise du stock ne puisse pas être due à un faible recrutement compte tenu du niveau de biomasse reproductrice. La mortalité totale des morues adultes calculée à partir des données de relevés a été d’environ 0.5 de 1994 à 1997. En tenant compte de la mortalité par pêche, ceci suggère que la mortalité naturelle était entre 0.3 et 0.4, ce qui supporte la valeur de mortalité naturelle de 0.4 utilisée présentement dans les analyses séquentielles de population calculées pour ce stock. Il y a eu une baisse prononcée de la taille à l’âge à la fin des années 1980 et le début des années 1990 qui indiquent une diminution de la production de surplus.

BRULOTTE, S., A. FRÉCHET, 2000. Saturation index for longlines and gill nets in Sentinel Fisheries of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 2000/118, 34 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les taux de capture obtenus à partir des engins fixes du programme des Pêches Sentinelles à la morue sont un outil complémentaire aux autres méthodes d'évaluation de la biomasse de la morue du nord du golfe Saint-Laurent. Des indices de saturation ont été estimés pour la palangre et le filet maillant des Pêches Sentinelles à la morue de 1994 à 1998. Les régions couvertes sont la côte ouest de Terre-Neuve et la Côte-Nord du Québec, soit 49 sites de pêche. Le protocole d'échantillonnage des Pêches Sentinelles a été conçu de manière à ce que les pêcheurs utilisent les sites, les engins et les méthodes traditionnels de pêche, soit les mêmes pratiques qu’avant le moratoire sur la pêche à la morue. Le nombre de morues (franche et ogac) capturées a généralement été calculé à partir des échantillons de morues franches prélevés. Pour les autres espèces capturées (poisson, requin, crustacés, etc.), une estimation du poids moyen individuel a été utilisé. L'indice de saturation de la palangre a été estimé en divisant le nombre d'individus capturés par le nombre d'hameçons immergés. Pour le filet maillant l'indice de saturation a été estimé en divisant le nombre d'individus capturés par le nombre de filets utilisés. Il y a eu 2 985 sorties à la palangre de 1994 à 1998, soit 2 591 sorties provenant de Terre-Neuve et 394 sorties effectuées au Québec. De ces 2 985 sorties, il y en a eu 104 sans aucune capture, 1 113 avec seulement de la morue, 1 663 avec des captures mixtes de morues et autres espèces et finalement 105 sorties sans capture de morue mais avec d'autres espèces. La morue représente plus de 60 % des nombres capturés dans plus de la moitié des sorties (62,4 %). L'indice de saturation de la palangre (toutes les espèces) est faible pour l'ensemble des sorties, 80,8 % des sorties ont un indice compris entre 0 et 20 % de saturation. Les moyennes des indices de saturation par site de pêche suivent les mêmes tendances, la majorité ayant un indice inférieur à 20 %. Il y a eu 4 311 sorties effectuées au filet maillant de 1994 à 1998, dont 1 709 sorties à Terre-Neuve et 2 602 sorties au Québec. De ce nombre, il y a eu 81 sorties sans aucune capture, 838 sorties avec seulement de la morue, 3 192 sorties avec des captures de morues et autres espèces et 200 sorties sans capture de morue mais avec d'autres espèces. À Terre-Neuve, la proportion de morues dans les captures est similaire à celle obtenue à la palangre, dans 57,3 % des sorties la morue représente plus de 60 % des individus capturés. Tandis qu'au Québec, la proportion baisse à 30 % des sorties. À Terre-Neuve et au Québec, plus de 80 % des sorties effectuées au filet maillant ont un indice de saturation de 25 individus et moins par filet. La saturation d'un engin de pêche affecte directement sa capacité à capturer de nouveaux individus. Il en résulte donc un plafonnement des taux de capture à mesure que l'engin devient saturé. Toutefois, la majorité des indices de saturation estimés pour les Pêches Sentinelles à la palangre et au filet maillant, sont suffisamment faibles pour ne pas biaiser les taux de capture.

BRULOTTE, S., A. FRÉCHET, 2000. Indice de saturation de la palangre et du filet maillant dans les relevés des Pêches Sentinelles à la morue dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Saturation index for longlines and gill nets in Sentinel Fisheries of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2000/118, 34 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les taux de capture obtenus à partir des engins fixes du programme des Pêches Sentinelles à la morue sont un outil complémentaire aux autres méthodes d'évaluation de la biomasse de la morue du nord du golfe Saint-Laurent. Des indices de saturation ont été estimés pour la palangre et le filet maillant des Pêches Sentinelles à la morue de 1994 à 1998. Les régions couvertes sont la côte ouest de Terre-Neuve et la Côte-Nord du Québec, soit 49 sites de pêche. Le protocole d'échantillonnage des Pêches Sentinelles a été conçu de manière à ce que les pêcheurs utilisent les sites, les engins et les méthodes traditionnelles de pêche, soit les mêmes pratiques qu’avant le moratoire sur la pêche à la morue. Le nombre de morues (franche et ogac) capturées a généralement été calculé à partir des échantillons de morues franches prélevés. Pour les autres espèces capturées (poisson, requin, crustacés, etc.), une estimation du poids moyen individuel a été utilisée. L'indice de saturation de la palangre a été estimé en divisant le nombre d'individus capturés par le nombre d'hameçons immergés. Pour le filet maillant l'indice de saturation a été estimé en divisant le nombre d'individus capturés par le nombre de filets utilisés. Il y a eu 2 985 sorties à la palangre de 1994 à 1998, soit 2 591 sorties provenant de Terre-Neuve et 394 sorties effectuées au Québec. De ces 2 985 sorties, il y en a eu 104 sans aucune capture, 1 113 avec seulement de la morue, 1 663 avec des captures mixtes de morues et autres espèces et finalement 105 sorties sans capture de morue mais avec d'autres espèces. La morue représente plus de 60 % des nombres capturés dans plus de la moitié des sorties (62,4 %). L'indice de saturation de la palangre (toutes les espèces) est faible pour l'ensemble des sorties, 80,8 % des sorties ont un indice compris entre 0 et 20 % de saturation. Les moyennes des indices de saturation par site de pêche suivent les mêmes tendances, la majorité ayant un indice inférieur à 20 %. Il y a eu 4 311 sorties effectuées au filet maillant de 1994 à 1998, dont 1 709 sorties à Terre-Neuve et 2 602 sorties au Québec. De ce nombre, il y a eu 81 sorties sans aucune capture, 838 sorties avec seulement de la morue, 3 192 sorties avec des captures de morues et autres espèces et 200 sorties sans capture de morue mais avec d'autres espèces. À Terre-Neuve, la proportion de morues dans les captures est similaire à celle obtenue à la palangre, dans 57,3 % des sorties la morue représente plus de 60 % des individus capturés. Tandis qu'au Québec, la proportion baisse à 30 % des sorties. À Terre-Neuve et au Québec, plus de 80 % des sorties effectuées au filet maillant ont un indice de saturation de 25 individus et moins par filet. La saturation d'un engin de pêche affecte directement sa capacité à capturer de nouveaux individus. Il en résulte donc un plafonnement des taux de capture à mesure que l'engin devient saturé. Toutefois, la majorité des indices de saturation estimés pour les Pêches Sentinelles à la palangre et au filet maillant, sont suffisamment faibles pour ne pas biaiser les taux de capture.

BÉRUBÉ, M., H. BOURDAGES, A. FRÉCHET, 2000. Effects of soak time on catch per unit effort using longline and gillnets for the Northern Gulf of St. Lawrence cod stock ; Effets du temps d'immersion sur les prises par unité d'effort des filets maillants et de la palangre pour le stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2000/150, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Pour la morue du nord du golfe, les prises par unité d’effort (PUE) des filets maillants et de la palangre du programme des Pêches Sentinelles sont utilisées comme des indices complémentaires à l’évaluation de l’abondance. La présente étude vise à déterminer l’impact du temps d’immersion sur les PUE de ces engins. Les données utilisées proviennent du programme des Pêches Sentinelles réalisées entre 1995 et 1999, et du programme Pêcheurs Repères pour la période entre 1990 et 1993. Nous avons tenté de mettre à jour un lien significatif possible entre le temps d’immersion et la prise par unité d’effort en traçant une courbe de tendance, et par le calcul de régressions non linéaire sur des regroupements de données. Ensuite, à partir d’un modèle multiplicatif de la variance nous avons testé l’intégration du temps d’immersion dans le modèle et l’effet de la suppression de données sur ce modèle. Nous concluons que puisque aucune de ces méthodes n’établit que le temps d’immersion est un facteur significatif, il n’est pas nécessaire de faire des ajustements aux PUE, ni d’inclure cette variable dans les modèles pour corriger les différences de temps d’immersion.

LAMBERT, J.-D., J. BERGERON, 2000. La pêche sportive hivernale dans le fjord du Saguenay. Naturaliste can., 124(2): 67-68.

CAMPANA, S.E., G.A. CHOUINARD, J.M. HANSON, A. FRÉCHET, 1999. Mixing and migration of overwintering Atlantic cod (Gadus morhua) stocks near the mouth of the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 56: 1873-1881.

Chaque automne, des millions de morues (Gadus morhua) parcourent des distances pouvant atteindre 500 km pour se regrouper dans une petite aire d'hivernage située au large de l'est du Canada. Des relevés synoptiques effectués par des navires de recherche océanographique au mois de janvier de chaque année, entre 1994 et 1997, ont documenté des agrégats denses de morue sur chacun des flancs du chenal Laurentien, les biomasses étant estimées à plus de 100 000 tonnes métriques. À l'aide de la composition en oligo-éléments de l'otolithe (« empreinte élémentaire de l'otolithe ») comme marque naturelle, nous avons observé la présence d'un certain nombre d'individus de quatre populations dans l'aire d'hivernage, bien qu'il y ait peu de mélange à grande échelle entre les populations. Les échantillons prélevés par les chaluts étaient souvent composés d'individus d'une seule population, ce qui indique que l'intégrité de la population serait maintenue à une échelle <20 km. La morue du sud du golfe du Saint-Laurent dominait la composition de la population sur le flanc méridional du Chenal, tandis que la morue du nord du Golfe dominait sur le flanc nord; les distributions de ces deux populations s'étendaient nettement à l'est de leurs habitats d'été, et elles étaient remarquablement similaires d'une année à l'autre. On n'a relevé aucune indication de mélange à grande échelle dans le Chenal. Compte tenu de la migration importante de la morue du nord du Golfe dans la zone de gestion visant la population du sud de Terre-Neuve, il est possible que l'effort de pêche mené au large de la partie sud de Terre-Neuve réduise la taille de la population de la partie nord du Golfe.

BÉLAND, F., H.I. BROWMAN, C.A. RODRIGUEZ, J.-F. ST-PIERRE, 1999. Effect of solar ultraviolet radiation (280-400 nm) on the eggs and larvae of Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 56: 1058-1067.

Dans le golfe du Saint-Laurent (Canada), le rayonnement solaire ultraviolet B (UV-B, 280-320 nm) pénètre une partie importante de la couche de mélange estivale. Les organismes présents dans cette partie, comme les oeufs de morue franche (Gadus morhua), se trouvent exposés aux UV-B. Dans des essais extérieurs d'exposition, des oeufs de morue franche ont été incubés en étant exposés ou non aux UV-B et (ou) aux UV-A (320-400 nm). Nous avons testé deux hypothèses : H1, les UV-B entraînent une mortalité chez les oeufs de morue franche, et H2, les UV-A accentuent ou atténuent l'éventuel effet létal des UV-B sur les oeufs. L'hypothèse H1 a été corroborée : on a observé une mortalité significative des oeufs exposés aux UV-B à la surface et à une profondeur de 50 cm. L'hypothèse H2 a été rejetée : les UV-A n'avaient pas d'effet. Ces expériences montrent que les oeufs de morue franche présents dans le premier mètre de la colonne d'eau (qui ne constituent probablement qu'un faible pourcentage de la population totale d'oeufs) sont sensibles aux UV-B. Cependant, les UV-B ne sont qu'un des nombreux facteurs environnementaux responsables des très forts taux de mortalité habituellement observés chez les premiers stades planctoniques des poissons marins.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 1999. Growth, condition, and environmental relationships in Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence and implications for management strategies in the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 56(10): 1818-1831.

Comme d'autres stocks dans l'est du Canada, le stock de morue franche (Gadus morhua) du nord du Golfe du Saint-Laurent s'est effondré après une longue période de pêche intensive. La production individuelle excédentaire a chuté au milieu des années 1980 de sorte que toute exploitation ne pouvait se solder que par une production nette négative. Ceci s'explique en partie par un ralentissement de la croissance et n'est pas étranger au fait que la taille à l'âge et l'indice de condition ont chuté pendant cette période. Les corrélations entre la taille à l'âge et la température du Golfe du Saint-Laurent ne sont pas significatives lorsque corrigées pour l'autocorrélation, mais la pente de ces relations est toujours positive ce qui suggère que la croissance est meilleure lorsque la température augmente. La diminution des tailles à l'âge ne semble pas s'expliquer par un taux de mortalité par pêche plus élevé ni par des changements dans la sélectivité des engins de pêche. Elle ne résulte pas non plus d'une augmentation des densités puisqu'une baisse de 10 cm de la longueur à 8 ans s'est produite alors que le stock est devenu 10 fois moins abondant. La longueur à l'âge varie selon la température lorsqu'on considère l'ensemble des stocks de l'Atlantique, mais cette relation est floue lorsque l'analyse porte uniquement sur les stocks d'eau froide, dont la croissance pourrait refléter davantage des différences dans l'abondance de nourriture. Puisqu'elle varie d'année en année et d'un stock à l'autre, la production biologique est un élément à intégrer au processus de gestion si l'on veut assurer la pérennité des stocks vivant dans un environnement variable ou extrême.

McQUINN, I.H., Y. SIMARD, T.W.F. STROUD, J.-L. BEAULIEU, B. McCALLUM, S. WALSH, 1999. An adaptive integrated acoustic-trawl survey on Atlantic cod. ICES C.M., 1999/J:11, 22 p.

KOUWENBERG, J.H.M., H.I. BROWMAN, J.J. CULLEN, R.F. DAVIS, J.-F. ST-PIERRE, J.A. RUNGE, 1999. Biological weighting of ultraviolet (280-400 nm) induced mortality in marine zooplankton and fish. I, Atlantic cod (Gadus morhua) eggs. Mar. Biol., 134: 269-284.

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, 1999. Reduced growth of Atlantic cod in non-lethal hypoxic conditions. J. Fish Biol., 55: 472-491.

LEMIEUX, H., P. BLIER, J.-D. DUTIL, 1999. Do digestive enzymes set a physiological limit on growth rate and food conversion efficiency in the Atlantic cod (Gadus morhua)?. Fish. Physiol. Biochem., 20: 293-303.

CASTONGUAY, M., C. ROLLET, A. FRÉCHET, P. GAGNON, D. GILBERT, J.-C. BRÊTHES, 1999. Distribution changes of Atlantic cod (Gadus morhua L.) in the northern Gulf of St. Lawrence in relation to an oceanic cooling. ICES J. Mar. Sci., 56: 333-344.

LEBEUF, M., I. ST-PIERRE, Y. CLERMONT, C. GOBEIL, 1999. Concentrations de biphényles polychlorés (BPC) et de pesticides organochlorés chez trois espèces de poissons de fond de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 1059, 108 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les concentrations de biphényles polychlorés (BPC) et de pesticides organochlorés ont été déterminées dans le muscle et le foie de la morue franche (Gadus morhua), la plie canadienne (Hippoglossoides platessoides) et le flétan noir (Reinhardtius hippoglossoides) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Plus de 35 composés organochlorés dont une vingtaine de congénères de BPC ont été dosés dans 56 échantillons. Au total, plus de 1 900 mesures de contaminants sont colligées dans ce rapport. La plupart des BPC et des pesticides organochlorés étudiés ont pu être détectées dans le muscle et le foie de tous les poissons analysés. Chez toutes les espèces, les concentrations sont systématiquement plus élevées dans le foie que dans le muscle. Selon les normes canadiennes pour assurer la protection de la santé humaine, les teneurs en BPC et en DDT et ses métabolites dans les tissus de poissons ne devraient pas excéder respectivement 2 000 et 5 000 ng/g (poids humide). Les teneurs en BPC et pesticides organochlorés, tant dans le muscle que dans le foie, et ce, aussi bien chez la morue franche, la plie canadienne que le flétan noir, sont sous ces normes. Dans les pires cas, les niveaux de concentrations dans le foie sont plus faibles d'au moins 2 fois la norme établie pour les BPC et d'au moins 10 fois celle pour le DDT et ses métabolites. Dans le muscle, elles sont dans les pires cas respectivement 10 et 100 fois plus faibles que ces normes.

PELLETIER, É., G. CANUEL, J. PADROS, Y. CLERMONT, C. GOBEIL, 1999. Concentrations d'hydrocarbures aromatiques polycycliques chez quatre espèces de poissons de fond et deux espèces de crustacés de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 1052, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le présent rapport résume les efforts effectués conjointement par l'INRS-Océanologie (Université du Québec, Rimouski, Québec) et l'Institut Maurice-Lamontagne (MPO, Mont-Joli, Québec) pour doser des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) chez la morue franche (Gadus morhua), la plie canadienne (Hippoglossoides platessoides), la raie épineuse (Raja radiata), le flétan noir (Reinhardtius hippoglossoides) et la crevette nordique (Pandalus borealis) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et chez le crabe des neiges (Chionoecetes opilio) de l'estuaire du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Les composés spécifiques dont nous avons cherché à déceler la présence étaient le fluoranthène, le pyrène, le benzo[b]fluoranthène, le benzo[k]fluoranthène, le benzo[a]pyrène, le dibenzo[a,h]anthracène, le benzo[g,h,i]pérylène, de même que le naphtalène, l'acénaphtène, le fluorène, le phénanthrène et l'anthracène. Les teneurs de tous les HAP dans le muscle des morues (n=12), plies (n=12), raies (n=6) et flétans (n=6) étaient sous les seuils de détection analytique. Les teneurs de tous les HAP, à l'exception de celles de benzo(a)anthracène, étaient également non détectables dans le foie des flétans (n=9) et l'hépatopancréas des crabes (n=9). Par contre, le fluoranthène, le pyrène, le benzo(a)anthracène, de même que le phénanthrène et l'anthracène furent détectés à des concentrations très faibles dans le muscle des crevettes (n=12). En raison des très bas niveaux de concentrations, la présence du benzo(a)anthracène détectée en fluorimétrie tant dans le muscle des crevettes, le foie des flétans et l'hépatopancréas des crabes n'a cependant pas pu être confirmée en spectrométrie de masse avec l'équipement utilisé. Cette étude permet de conclure que les teneurs en HAP dans les espèces analysées sont toujours très faibles, voire même non détectées et conséquemment, sont jugées sécuritaires du point de vue de la consommation par les humains.

FRÉCHET, A., 1999. La morue du nord du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, A4-01, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., 1999. Cod in the Northern Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, A4-01, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, H. GUDERLEY, P.U. BLIER, D. PELLETIER, M. DESROCHES, 1998. Nucleic acids and enzymes in Atlantic cod (Gadus morhua) differing in condition and growth rate trajectories. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 788-795.

Des morues franches (Gadus morhua) ont été soumises à quatre régimes alimentaires, soit 16 semaines de jeûne (U) ou d'alimentation à satiété (F) ou deux régimes mixtes, 8 semaines de jeûnes suivies de 8 semaines à satiété (UF) ou vice versa (FU), pour déterminer si les corrélations observées entre les acides nucléiques ou les enzymes et le taux de croissance sont le fait d'une amélioration de la condition ou la résultante d'un changement du taux de croissance. L'indice de condition final (K) variait entre les traitements, mais non entre les traitements mixtes, suite à 8 semaines de décroissance (FU) ou 8 semaines de croissance (UF). L'activité de la cytochrome C oxydase dans l'intestin reflétait le taux récent de croissance, non seulement chez les poissons à jeun ou nourris, mais aussi chez les poissons des traitements mixtes (FU et UF). L'activité de la lactate déshydrogénase du muscle blanc reflétait le taux de croissance, mais 8 semaines de jeûne n'ont pas suffi pour revenir au niveau initial chez les morues du groupe FU. Le ratio glutamate pyruvate transaminase : ADN du foie variait plutôt en fonction de K. Les protéines myofibrillaires n'ont diminué que chez les poissons à jeun (U) alors que les protéines sarcoplasmiques s'ajustaient à K. Le ratio ARN : ADN du muscle blanc n'a varié ni en fonction de K ni en fonction du taux de croissance.

COUTURE, P., DUTIL, J.-D., H. GUDERLEY, 1998. Biochemical correlates of growth and condition in juvenile Atlantic cod (Gadus morhua) from Newfoundland. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 1591-1598.

Cette étude a pour but d'examiner comment la composition biochimique des tissus varie en fonction du taux de croissance et de la condition de morues franches (Gadus morhua) capturées en mer et gardées en captivité. L'indice hépatosomatique, la teneur en eau du cerveau et la teneur en protéines sarcoplasmiques des muscles de même que les activités de la phosphofructokinase, de la lactate déshydrogénase, de la nucléoside diphosphate kinase et du citrate synthase dans le tissu musculaire, de la nucléoside diphosphate kinase et de la citrate synthase dans l'intestin ainsi que la cytochrome C oxydase et de la citrate synthase dans le cerveau s'accroissaient avec le taux de croissance ou le coefficient de condition. Inversement, les teneurs en eau du foie et du tissu musculaire étaient plus faibles chez les poissons ayant un taux de croissance élevé. Un modèle de régression multiple prenant en considération l'indice hépatosomatique, la teneur en eau du tissu musculaire et du cerveau et l'activité de la citrate synthase dans l'intestin rendait compte de 79,7 % de la variabilité de la croissance en masse dans nos conditions expérimentales. Un modèle similaire, utilisant la teneur en eau du foie au lieu de la teneur en eau du tissu musculaire, rendait compte de 82,5 % de la variabilité de la croissance en longueur. Ces variables faciles à mesurer peuvent être utilisées dans la gestion des pêches pour estimer le taux de croissance des poissons dans leur milieu naturel.

PLANTE, S., D. CHABOT, J.-D. DUTIL, 1998. Hypoxia tolerance in Atlantic cod. J. Fish Biol., 53: 1342-1356.

CASTONGUAY, M., Y. De LAFONTAINE, J.A. RUNGE, 1998. Annual and spatial variability in zooplankton biomass and species composition, and in eggs and larvae of mackerel and cod in the southern Gulf of St. Lawrence between 1982 and 1991. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1035, 86 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé annuel de l'abondance des oeufs de maquereau a été réalisé à la fin juin et début juillet de 1982 à 1991 dans le sud du Golfe du Saint-Laurent pour évaluer l'abondance du maquereau. Les échantillons de plancton furent d'abord analysés en triant les oeufs et larves de poissons puis en estimant la biomasse et la composition spécifique du zooplancton. Cette série de données a fourni l'opportunité d'examiner les relations entre le recrutement du maquereau et la biomasse et la composition spécifique du zooplancton. L'objectif de ce rapport statistique est de rendre disponible l'ensemble des données obtenues dans le cadre de cette étude. Le rapport présente pour chaque année d'échantillonnage sous forme de cartes (1) les distributions spatiales des biomasses de zooplancton séparés selon quatre classes de taille (1000 µ, 710 µ, 500 µ et 300 µ), (2) la composition spécifique du zooplancton (Calanus finmarchicus, total et femelles, Pseudocalanus sp., femelles et Temora longicornis, femelles) pour quatre des 10 années (1982, 1985, 1987 et 1990), (3) la distribution spatiale des oeufs et larves de maquereau et de morue (Gadus morhua L.) et (4) les patrons de distribution de la température (1982-1991) et de la salinité (1987-1991) près de la surface (0-10m).

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, M.O. HAMMILL, P. OUELLET, Y. LAMBERT, D. CHABOT, H. BROWMAN, D. GILBERT, A. FRÉCHET, J.-A. GAGNÉ, D. GASCON, L. SAVARD, 1998. Environmental influences on the productivity of cod stocks : some evidence for the northern Gulf of St. Lawrence, and required changes in management practices. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 98/18, 42 p.

CASTONGUAY, M., D.G. CYR, 1998. Effects of temperature on spontaneous and thyroxine-stimulated locomotor activity of Atlantic cod. J. Fish Biol., 53(2): 303-313.

CYR, D.G., D.R. IDLER, C. AUDET, J.M. McLEESE, J.G. EALES, 1998. Effects of long-term temperature acclimation on thyroid hormone deiodinase function, plasma thyroid hormone levels, growth, and reproductive status of male Atlantic cod, Gadus morhua. Gen. Comp. Endocrinol., 109: 24-36.

CAMPANA, S.E., G. CHOUINARD, M. HANSON, A. FRÉCHET, J. BRATTEY, 1998. Stock composition of cod aggregations near the mouth of the Gulf of St. Lawrence in January 1996 based on an analysis of otolith elemental fingerprints. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 98/55, 15 p.

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, 1998. Évaluation de la morue du nord du Golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1997 ; Assessment of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn,4RS) in 1997. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 98/127, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'évaluation du stock de 3Pn, 4RS est la première depuis 1994 à inclure une analyse séquentielle de population. Le seul indice d'abondance qui était utilisé alors, le relevé du Gadus Atlantica, avait été abandonné pour des questions de mélanges de ce stock avec le stock voisin de 3Ps. La courte série du Alfred Needler et le moratoire rendait l'analyse séquentielle de population risquée. La présente évaluation se base donc sur cinq nouveaux indices d'abondance : le Needler, les deux relevés annuels des pêches sentinelles par engins mobiles (en juillet et en octobre) et les taux de captures des pêches sentinelles à la palangre et au filet maillant. Malgré ce changement important au niveau des indices, la tendance historique de ce stock n'a guère changé. La biomasse aurait atteint un minimum en 1994 et aurait légèrement augmentée depuis. L'analyse de risque indique que la portion adulte de ce stock devrait augmenter de 20 % en 1998 en l'absence de pêche alors qu'elle ne serait que de 11 % si le quota de 1998 était établi à 3,000 t. Il n'y aurait aucune croissance du segment adulte de ce stock si le quota de 1998 était établi à 6,000 t.

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, S. PLANTE, 1998. Survival and growth of Atlantic cod in hypoxia. Pages 39-44 in C. Kennedy & D. MacKinlay (ed.). Fish response to toxic environments : symposium proceedings. Physiology Section, American Fisheries Society.

Cliquer pour voir tout le texte

GOBEIL, C., Y. CLERMONT, G. PAQUETTE, 1997. Concentrations en mercure, plomb et cadmium chez diverses espèces de poissons de fond, de poissons pélagiques et de crustacés de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 1011, 88 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les concentrations en mercure, plomb et cadmium furent déterminées dans le muscle de la crevette nordique (Pandalus borealis), le muscle et l'hépatopancréas du crabe des neiges (Chionoecetes opilio), et le muscle, le foie et les gonades de plusieurs espèces de poissons de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay. Les espèces de poissons incluent la morue franche (Gadus morhua), le flétan noir (Reinhardtius hippoglossoides), le sébaste atlantique (Sebastes mentella), la plie canadienne (Hippoglossoides platessoides), la raie épineuse (Raja radiata), le capelan (Mallotus villosus), le hareng atlantique (Clupea harengus) et l'éperlan arc-en-ciel (Osmerus mordax). Les teneurs en mercure dans les tissus de toutes les espèces étudiées sont de 2 à 10 fois plus faibles que la norme canadienne fixée pour assurer la protection de la santé humaine, soit 0,5 mg/kg (poids humide), à l'exception de celles dans la crevette nordique et le crabe des neiges du fjord du Saguenay, qui voisinent cette norme. Par ailleurs, quels que soient l'espèce et le tissu analysé, les concentrations en plomb sont faibles, souvent inférieures à 0,05 mg/kg, et ne montrent pas de différence marquée entre le Golfe, l'Estuaire et le Fjord. Les teneurs en cadmium dans le muscle et les gonades des poissons et dans le muscle des crustacés sont également faibles, souvent inférieures à la limite de détection analytique de 0,002 mg/kg, et ce, tant dans le Golfe que dans l'Estuaire et le Fjord. Cependant, comme on l'observe couramment, les niveaux en cadmium sont plus élevés dans le foie des poissons et dans l'hépatopancréas du crabe des neiges.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, E. BOUCHER, 1997. Does higher growth rate in Atlantic cod (Gadus morhua) at low salinity result from lower standard metabolic rate or increased protein digestibility?. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54 (Suppl. 1): 99-103.

Nous avons voulu déterminer si un meilleur taux de croissance à faible salinité (14 %) chez la morue franche (Gadus morhua) pouvait être imputable à une réduction du taux métabolique standard (TMS) ou un meilleur taux d'assimilation (digestibilité des protéines). La morue tolère bien les faibles salinités et son taux de croissance y est meilleur qu'en eau de mer. Cette différence entre les salinités n'est pas imputable à des différences dans le taux d'ingestion de nourriture. Le TMS n'a pas diminué chez les morues exposées à une faible salinité ni augmenté lorsque ces mêmes morues furent exposées de nouveau à l'eau de mer (28 ppt). Les résultats furent semblables chez des morues non acclimatées ou préacclimatées à la salinité. La perte de poids chez les morues pré-acclimatées à la salinité fut la même à faible salinité qu'en eau de mer. La digestibilité des protéines chez des morues acclimatées à l'une ou l'autre des salinités est semblable à celle mesurée par divers auteurs, mais nous n'avons constaté aucune différence entre les salinités. Les meilleurs taux de croissance à faible salinité doivent être attribuables à d'autres facteurs, par exemple le niveau d'activité spontanée ou la performance natatoire, plutôt qu'à des changements dans le TMS ou la digestibilité des protéines.

LEMIEUX, H., P. BLIER, J.-D. DUTIL, 1997. Do digestive enzymes set a physiological limit on upon growth rate and conversion efficiency in Atlantic cod (Gadus morhua)?. Bull. Aquac. Assoc. Can., 97(2): 54-56.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objective of this study was to determine potential sites of maximal growth limitation in Atlantic cod (Gadus morhua). The experimental set-up consisted of groups of 5 groups of 8 fish that received different concentrations of bovine growth hormone (0,1,2,4,10 g/g fish/2 weeks) administered by intra-abdominal injections. Fish were fed ad libitum during the 4-week experimental period. Individual ingestion rates, conversion efficiencies and growth rates were measured. The following enzyme activities were determined: intestinal glutamyl transferase and alkaline phosphatase, trypsin and chymotrypsin in the pyloric caecum. We found no correlation between treatment with bovine growth hormone and growth rate, conversion efficiency, ingestion rate nor enzyme activities. The relationship between growth rate and trypsin or chymotrypsin activity was stronger than the relationship between ingestion rate and the same enzymes. We suggest that the relationship between growth rate and enzyme activity (trypsin) may partly be explained by the effect of this enzyme on food conversion efficiency.

TRIPPEL, E.A, M.J. MORGAN, A. FRÉCHET, C. ROLLET, A. SINCLAIR, C. ANNAND, D. BEANLANDS, L. BROWN, 1997. Changes in age and length at sexual maturity of northwest Atlantic cod, haddock and pollock stocks, 1972-1995. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2157, 120 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1993, le ministère des Pêches et des Océans a constitué un Groupe de travail sur la maturité pour la zone atlantique, qu'il a chargé d'établir les tendances à long terme de l'âge et de la longueur à la maturité sexuelle pour plusieurs des principaux stocks de gadidés. Notre rapport présente les résultats obtenues et fait des observations sur leur application possible à l'halieutique et à des questions connexes de conservation. Des baisses notables de l'âge et de la longueur à la maturité sexuelle ont été observées dans la plupart des stocks de gadidés de l'Atlantique nord-ouest depuis le milieu des années 80, et particulièrement depuis 1990. Dans l'ensemble, les stocks les plus septentrionaux atteignaient la maturité à un âge plus avancé et une taille corporelle plus grande que les stocks de sud, mais ces dernières années l'écart s'est resserré. Dans un stock donné, les femelles atteignaient généralement la maturité à un âge plus avancé et une taille corporelle plus grande que les mâles. Nous formulons des recommandations visant à soutenir de nouvelles initiatives qui doivent aider à maintenir la série chronologique sur la maturité dans ces stocks de poissons.

CAMPANA, S.E., T. LAMBERT, G. CHOUINARD, M. HANSON, A. FRÉCHET, J. BRATTEY, 1997. The stock identity of 4Vn cod based on an analysis of otolith elemental fingerprints. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 97/96, 12 p.

OUELLET, P., Y. LAMBERT, M. CASTONGUAY, 1997. Spawning of Atlantic cod (Gadus morhua L.) in the northern Gulf of St. Lawrence : a study of adult and egg distributions and characteristics. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 198-210.

De 1993 à 1995, l'abondance et la distribution des oeufs, des relevés acoustiques, et l'analyse des traits de chalut de fond montrent que la fraie de la morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent commence au même endroit, soit au large de la côte ouest de Terre-Neuve. Selon les proportions de femelles ayant fini de frayer et des différents stades de développement des oeufs la fraie ne pouvait pas avoir débutée avant la fin de mars ou le début d'avril. La fraie a débuté alors que les morues sont rassemblées en agrégations denses à la suite d'une migration pré-reproductrice en provenance du détroit de Cabot. Les grandes morues ont commencé à frayer avant les petites morues. En mai 1994, les morues se sont dispersées peu après le début de la fraie et la majeur partie de la fraie surviendrait alors qu'elles poursuivent leur déplacement dans les régions nord-est et nord du Golfe. Les oeufs de stade I étaient présents dans toute la colonne d'eau, mais chaque année les plus grandes concentrations se retrouvaient au niveau des eaux froides (< 0 °C) du Golfe. Nous proposons que, dans le nord du Golfe, les conditions de température pour le développement des oeufs pourraient être un facteur déterminant pour la définition de la force des classes d'âge.

STENSON, G.B., M.O. HAMMILL, J.W. LAWSON, 1997. Predation by harp seals in Atlantic Canada : preliminary consumption estimates for Arctic cod, capelin and Atlantic cod. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 22: 137-154.

Cliquer pour voir tout le texte

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 1997. Condition and energy reserves of Atlantic cod (Gadus morhua) during the collapse of the northern Gulf of St. Lawrence stock. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 2388-2400.

Les variations interannuelles et les cycles saisonniers dans la condition et les réserves énergétiques de la morue (Gadus morhua) dans le nord du golfe du St-Laurent ont été examinés avant et pendant l'effondrement de ce stock. La condition des morues s'est détériorée entre la fin des années 80 et le début des années 90 alors que la biomasse diminuait. De fortes variations saisonnières dans le facteur de condition (K de Fulton), les réserves énergétiques et la composition biochimique des morues ont aussi été observées. Les niveaux maximaux de K (0.87-0.91) et les indices hépato-somatiques les plus élevés (HSI; 4.3-5.7 %) ont été atteints pendant la période automnale alors que les niveaux minimaux sont survenus au printemps. Les niveaux de condition en mai (K, 0.69-0.74; HSI, 2.2-3.0) étaient inférieurs à ceux rapportés pour d'autres populations de morues. Pendant la reproduction, une proportion des morues sauvages avaient un niveau de condition et de réserves énergétiques comparable à ceux causant des mortalités chez des poissons soumis à un jeûne prolongé en laboratoire. Le niveau de condition atteint par les morues sauvages à l'automne était également inférieur à celui observé chez des morues bien nourries en laboratoire. Cette diminution dans la condition et les réserves énergétiques de la morue a probablement diminué la productivité de ce stock, ce qui, conjointement à la surpêche, a vraisemblablement contribué à son effondrement.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 1997. Can simple condition indices be used to monitor and quantify seasonal changes in the energy reserves of Atlantic cod (Gadus morhua)?. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54 (Suppl. 1): 104-112.

Dans cette étude, nous relions des indicateurs simples de la condition des morues franches (Gadus morhua) à leur composition biochimique et leur contenu énergétique et ce pour tous les niveaux de condition pouvant être observés en conditions naturelles. Le contenu en énergie du muscle est largement associé à son contenu en protéines alors que celui du foie est essentiellement relié à son contenu en lipides. Les contenus en protéines du muscle et en lipides du foie sont fortement corrélés au contenu énergétique de leur tissu respectif. Des prédictions très précises du contenu énergétique du muscle et du foie peuvent être obtenues par une simple mesure de leur contenu en eau. Les relations qui existent entre les contenus en eau et en énergie ainsi que des mesures simples de condition tel le facteur de condition et l'indice hépato-somatique sont un outil précis et rapide pour mesurer et monitorer les changements saisonniers dans les réserves d'énergie de la morue. Ces indices pourraient avantageusement être utilisés pour suivre l'état et le rétablissement des stocks de morue et assurer une meilleure gestion de cette ressource.

OUELLET, P., 1997. Characteristics and vertical distribution of Atlantic cod (Gadus morhua) eggs in the northern Gulf of St. Lawrence, and the possible effect of cold water temperature on recruitment. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 211-223.

De 1993 à 1995, tôt en mai, la colonne d'eau dans le nord du golfe Saint-Laurent était faiblement stratifiée et la couche d'eau froide (< 2 °C) s'étendait de ca. 125 m jusque sous la surface. Les oeufs de morue (Gadus morhua) occupaient toute la colonne d'eau, mais les plus fortes quantités ont été observées au niveau de la couche intermédiaire froide. La taille et la composition (lipides, protéines) des oeufs déterminaient leur position verticale. La densité moyenne des oeufs de stade I de mai 1994 se situait entre 25,0 et 26,0 km•m-3, soit une densité plus élevée que la couche de mélange. Pour la période de 1980 à 1989, il y avait une relation positive mais faible entre les anomalies de température de la couche intermédiaire froide et la force des classes d'âge (l'abondance des poissons de 3 ans) de la morue. Cependant, il est peu probable que de faibles niveaux de recrutement causés par des températures anormalement basses de la couche intermédiaire froide ont eut un impact majeur sur l'effondrement du stock de morue du nord du Golfe. Néanmoins, le pauvre état du stock reproducteur (faible abondance, faible condition, des oeufs de faible flottabilité) et des conditions climatiques sévères à la fin de l'hiver et tôt au printemps peuvent contribuer à réduire les chances d'un recrutement annuel élevé, et ralentir le rétablissement du stock de morue du nord du Golfe.

FRÉCHET, A., 1996. Cod in the northern Gulf of St. Lawrence. DFO, Atlantic Fisheries, Stock Status Report, 96/53, 8 p.

FRÉCHET, A., 1996. Morue du nord du golfe du Saint-Laurent. MPO, Pêches de l'Atlantique, Rapport sur l'état des stocks, 96/53, 8 p.

OUELLET, P., Y. LAMBERT, 1996. Maternal influence on Atlantic cod Gadus morhua egg characteristics and survival potential. 76th Annual Meeting of the American Society of Ichthyologists and Herpetologists, New Orleans, LA (USA), Jun 13-19.

GUDERLEY, H., J.-D. DUTIL, D. PELLETIER, 1996. The physiological status of Atlantic cod, Gadus morhua, in the wild and the laboratory : estimates of growth rates under field conditions. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 550-557.

Nous avons comparé l’état physiologique des morues franches, Gadus morhua, maintenues à jeun et à une ration élevée avec celui des morues échantillonnées dans le Golfe du St. Laurent à la fin du printemps (15 juin) et tôt en automne (3 octobre). Le jeûne a baissé l’activité de la lactate déshydrogénase, la capacité tampon et la concentration des protéines sarcoplasmiques, myofibrillaires et totales dans le muscle blanc ainsi que l’activité intestinale de la cytochrome C oxidase. Les morues sauvages échantillonnées en octobre avaient des facteurs de condition, des indices hépatosomatiques, des concentrations musculaires de la lactate déshydrogénase, des concentrations de protéines sarcoplasmiques et une capacité tampon musculaire plus élevés que les morues échantillonnées en juin. L’indice gonadosomatique et la concentration de protéines myofibrillaires étaient plus élevée chez les morues échantillonnées en juin que chez celles échantillonnées en octobre. L’activité de la cytochrome C oxidase intestinale ne différait pas entre les morues du mois de juin et celles du mois d’octobre. Pour les morues expérimentales, le taux de croissance calculé à partir de la relation obtenue auparavant entre le taux de croissance et l’activité de la lactate déshydrogénase musculaire ressemblait au taux de croissance réel. L’estimation du taux de croissance des morues sauvages à partir de cette relation suggère qu’en juin, les morues étaient en décroissance (-0.18 % masse corporelle/jour) alors qu’au début d’octobre les morues avaient un taux de croissance élevé (0.83 % masse corporelle/jour).

CLAY, A., M. CASTONGUAY, 1996. in situ target strengths of Atlantic cod (Gadus morhua) and Atlantic mackerel (Scomber scombrus) in the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 87-98.

La conversion de l'aire de rétrodiffusion acoustique en biomasse de poissons requiert que l'index de réflexion (TS) soit déterminé avec exactitude. Nous présentons les premières mesures détaillées de la TS in situ de la morue franche (Gadus morhua) et du maquereau bleu (Scomber scombrus) dans l'Atlantique du nord-ouest. Les longueurs totales moyennes des morues et des maquereaux étudiés étaient de 52 et 38 cm, respectivement. Les distributions des TS in situ moyennes diurnes et nocturnes de morue (en mode faisceau scindé) étaient de -35,5 (b20=-69,8) et 35,2 décibels (dB) (b20=-69,5), respectivement. On a remarqué une stratification des TS de morue selon la profondeur la nuit puisque les TS étaient de -31,7 dB entre 140 et 220 m et de -35,8 dB entre 220 et 300 m. Nous proposons qu'un effet de profondeur sur le gonflement de la vessie natatoire expliquerait que la TS soit plus faible près du fond que dans la colonne d'eau. Les distributions des TS analysées en mode faisceau scindé et en mode faisceau simple étaient similaires, démontrant ainsi la fiabilité de notre méthode faisceau simple. La TS in situ moyenne du maquereau (mode faisceau simple) était de -56,4 dB (b20=-88,0) et ne présentait pas de différence jour-nuit.

BROWMAN, H.I., A.B. SKIFTESVIK, R. RACCA, 1996. Turbulence and ichthyoplankton-zooplankton interactions : a sensitivity analysis and critique of the assumptions underlying the behavioural components of analytical models. 76th Annual Meeting of the American Society of Ichthyologists and Herpetologists, New Orleans, LA (USA), Jun 13-19.

LABONTÉ, S., 1995. L'effrondrement des stocks de morue de la côte est canadienne : mythes et réalité. Pages 52-68 in L. Lauzon, I. Tousignant & C.E. Delisle (éd.). Biodiversité et développement : mariage possible? Association des biologistes du Québec (Collection Environnement, 19).

PELLETIER, D., P.U. BLIER, J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, 1995. How should enzyme activities be used in fish growth studies?. J. Exp. Biol., 198: 1493-1497.

BOILY, F., D.J. MARCOGLIESE, 1995. Geographical variations in abundance of larval anisakine nematods in Atlantic cod (Gadus morhua) and American plaice (Hippoglossoides platessoides) from the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 52 (Suppl. 1): 105-115.

STENSON, G.B., M.O. HAMMILL, J.W. LAWSON, 1995. Predation of Atlantic cod, capelin, and Arctic cod by harp seals in Atlantic Canada. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/72, 29 p.

PELLETIER, D., P.U. BLIER, Y. LAMBERT, J.-D. DUTIL, 1995. Deviation from the general relationship between RNA concentration and growth rate in fish. J. Fish. Biol, 47: 920-922.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, 1995. Potential bias in growth rate measurements associated with differential mortality of cod in poor condition : the case of cod in the northern Gulf of St. Lawrence. ICES C.M., 1995/P:07, 9 p.

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, Y. LAMBERT, D. CHABOT, D. DECKER, G. ROWE, P. NADEAU, F. COLLIER, 1995. Les pêches sentinelles du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1994 ; The sentinel fisheries of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn, 4RS) in 1994. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/54, 30 p.

Les projets de pêches sentinelles ont été mis en place pour la première fois à l'automne de 1994. Le but principal de ces projets est de remettre en situation de pêche un nombre limité de pêcheurs pour effectuer un suivi des populations de morues alors que la pêche est fermée. Ainsi 76 pêcheurs ont effectué 185 sorties en mer avec des engins fixes et 5 chalutiers ont effectué un relevé de type stratifié aléatoire dans les divisions 4R et 3Pn. Les taux de captures des engins fixes variaient de façon géographique, de très faibles rendements ont été observés le long de la Basse Côte-Nord du Québec et sur la côte ouest de Terre-Neuve du détroit de Belle-Isle à la péninsule de Port au Port. De bons rendements ont été observés dans le sud de 4R et dans 3Pn. Ces rendements reflètent les mouvements migratoires de la morue durant cette période. L'estimation de la biomasse minimale chalutable pour la morue de 4R et 3Pn lors du relevé de décembre impliquant les 5 chalutiers est de 14,000 t. Cette valeur est très près des résultats des relevés de janvier 1994 et de août-septembre 1994 effectués à bord du navire de recherche Gadus Atlantica et Alfred Needler respectivement. Les pêches sentinelles ont aussi permis d'apporter de précieuses informations concernant les conditions des phoques capturés accidentellement. Des spécimens de morues ont été analysés en laboratoire pour des études d'alimentation et de condition (relation entre la longueur et le poids des individus). La diète était dominée par des invertébrés alors que la diète normale à cette période est surtout constituée de poissons. Les échantillons des autres pêches sentinelles pourront mettre ces résultats en perspective. Enfin, la condition des morues a augmenté de façon significative par rapport aux échantillons provenant d'autres relevés de poissons de fond effectués en janvier. Il appert donc que les pêches sentinelles permettent d'effectuer un suivi des populations de morues sous moratoire et qu'elles permettent donc une implication directe des pêcheurs au processus d'évaluation des stocks.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, G.A. CHOUINARD, A. FRÉCHET, 1995. Fish condition : what should we measure in cod (Gadus morhua)?. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/11, 26 p.

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, 1995. Revue de l'état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1994 ; Review of the status of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn,4RS) in 1994. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/53, 20 p.

L'évaluation de ce stock a été rendue plus difficile cette année par la fermeture de toute pêche dirigée. Les seules données disponibles sur la pêche étaient celles provenant des captures accessoires des pêches à la crevette et au sébaste. Ceci a des répercussions dans presque tous les champs où l'information est utilisée dans le cadre de l'évaluation. Des données sont manquantes (ou déficientes) dans les statistiques de débarquements des prises accidentelles et dans les prises par unité d'effort. De plus, avec la fin du relevé d'hiver du Gadus Atlantica (une série qui a débuté en 1978 et qui constituait jusqu'à l'an dernier le seul indice d'abondance pour ce stock) aucune donnée n'est disponible pour le mois de janvier 1995. Tous ces faits font en sorte que la présente évaluation, comme celles des autres stocks qui sont sous moratoire, repose sur très peu de données. Nous avons essentiellement les résultats du relevé d'été à bord du Alfred Needler en août-septembre 1994 et des résultats initiaux provenant des pêches sentinelles. Les informations disponibles indiquent que ce stock présente une biomasse très faible mais stable, qu'il y a très peu d'adultes et que les seules classes d'âges qui constituent la majeure partie de la population sont celles des cohortes de 1990 et de 1991.

STENSON, G.B., M.O. HAMMILL, J.W. LAWSON, 1995. Predation of Atlantic cod, capelin, and Arctic cod by harp seals in Atlantic Canada. NAFO SCR Doc., 95/95, 17 p.

LEBEUF, M., C. GOBEIL, Y. CLERMONT, C. BROCHU, S. MOORE, 1995. Non-ortho chlorobiphenyls in fish and sediments of the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Organohalogen Compounds, 26: 421-426.

ROLLET, C., J.-C. BRÊTHES, A. FRÉCHET, 1995. Variation spatiale et temporelle des fréquences-longueurs et de la longueur à 50 % de maturité des morues dans les Divisions 3Pn, 4RS et 3Ps ; Spatial and temporal variation in cod length frequencies and length at 50 % maturity in Divisions 3Pn, 4RS and 3Ps. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/103, 17 p.

Le débordement du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn,4RS) sur le banc de Burgeo (3Ps) a été montré en cartographiant les captures des différents instituts travaillant dans les divisions 3Pn, 4RS et 3Ps. L'analyse des données biologiques permet de vérifier cette tendance. Les fréquences de taille et la longueur à 50 % de maturité des morues des divisions 3Pn, 4RS et 3Ps sont examinées dans le temps et l'espace. Trois blocs d'étude sont définis de manière à isoler le banc de Burgeo : bloc 1 (3Pn, 4RS), bloc 2 (banc de Burgeo), bloc 3 (3Ps moins bloc 2). Les schémas de distribution de fréquences de taille des morues des blocs 1 et 2 se ressemblent. Pour le bloc 3, la distribution de fréquence de taille est beaucoup plus étalée avec des individus de plus grosse taille pour St. John's et de plus petite taille pour Saint-Pierre et Miquelon. On note un phénomène général de disparition des gros individus et la persistance d'un seul mode, légèrement supérieur à 45 cm. La ressemblance entre le bloc 1 et le bloc 2 permet d'appuyer la possibilité d'un débordement des morues du nord du golfe du Saint-Laurent sur les morues du banc de Burgeo, en hiver, au moment des missions d'évaluation de stock. Au niveau de la longueur à 50 % de maturité, on observe une diminution générale et une convergence dans le temps qui toutefois ne permet pas de distinguer différents blocs. Le déclin des stocks et les variations des conditions environnementales pourraient expliquer cette diminution.

PROVENCHER, L., P. BRYL, A. GENDRON, F. ROY, J. BOYER, 1995. Essais d'alimentation de la morue franche (Gadus morhua). Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 228, 29 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Certains membres de l'industrie de la pêche au Québec et à Terre-Neuve ont tenté d'engraisser en cage flottante des morues pêchées à la trappe en début de saison pour les revendre à la fin de l'automne, de façon à augmenter le poids des morues pêchées et obtenir un meilleur prix de vente. Le but de cette étude était d'évaluer l'efficacité de moulées fabriquées à partir de matières premières facilement disponibles dans les régions maritimes pour engraisser les morues d'élevage. Deux moulées furent fabriquées : la première à base de capelan et la seconde à base d'ensilage de résidus de morue. Des morues de taille variant de 35 à 55 cm, capturées dans l'estuaire du Saint-Laurent, ont été nourries de ces moulées pendant 73 jours en bassin. La performance de ces deux moulées a été comparée à celle d'une diète de capelan entier. Les deux diètes à base de moulées sont moins performantes que la diète de capelan entier. Les valeurs moyennes de croissance, en 73 jours d'engraissement, sont de 65 % pour la diète au capelan, de 45 % pour la moulée à base de capelan et de 25 % pour la moulée à base de résidus de morue. Les morues nourries au capelan entier ont mangé l'équivalent de 3,3 % de leur poids corporel par jour comparativement à 1,2 % et 1,0 % pour les morues nourries à la moulée au capelan et à la moulée à base d'ensilage. Les facteurs de conversion alimentaire calculés à partie des poids humides de nourriture ingérée sont de 4,7 pour la diète de capelan entier, de 2,3 pour la diète à base de moulée de capelan et 3,25 pour la diète à base de moulée d'ensilage de morue. Les morues nourries au capelan entier ont consommé 14,1 kJ d'énergie pour chaque gramme de gain en poids comparativement à 19,1 kJ et 27,3 kJ d'énergie par gramme de gain en poids pour les morues nourries aux moulées à base de capelan et d'ensilage de morue. Le capelan entier est donc mieux assimilé par les morues. Suite à ces résultats, nous recommandons aux futurs éleveurs d'utiliser de façon préférentielle des proies naturelles pour nourrir les morues, afin d'obtenir un rendement optimal. Cependant, la moulée à base de capelan est un substitut acceptable en cas de pénurie de proies naturelles, tandis que l'ensilage de résidus de morue est non recommandé.

FRÉCHET, A., Y. GAGNON, P. SCHWAB, D. D'AMOURS, J.-D. DUTIL, Y. LAMBERT, L. BOURASSA, C. ROLLET, 1994. Revue de l'état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1993 ; Review of the status of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn, 4RS) in 1993. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research document, 94/29, 50 p.

La saison de pêche de 1993 s'est déroulée avec de nombreuses embûches. La saison a débuté tard à cause de problèmes liés à la réglementation, les pêches ont été fermées à maintes reprises à cause des captures abondantes de petits poissons. À la fin août, le TPA qui était de 31,000 t a été réduit à 18,000 t suite aux recommandations du CCRH. Ce TPA est basé sur des projections faites à partir de l'évaluation de l'an dernier au niveau de référence F0.1. Les débarquements de 1993 sont de 18,171 t. Les pêches dirigées et les pêches sportives pour la morue de 3Pn, 4RS sont fermées en 1994. Tous les indices disponibles indiquent une chute appréciable encore cette année. Les taux de capture des chalutiers diminuent de 37 % entre 1992 et 1993. Les effectifs calculés à partir du relevé de poissons de fond de l'hiver 1994 ne représentent que 51 % de ceux estimés en 1993. Les effectifs calculés à partir du relevé d'été chutent de 65 %. Les taux de captures des pêcheurs repères diminuent dans certains cas et se maintiennent dans d'autres. Pour la première fois l'étalonnage de l'ASP a été tenté en utilisant les résultats du relevé d'hiver et du relevé d'été. En effet, la série du relevé d'été est assez longue pour être d'intérêt (4 ans) et la mission d'hiver sera discontinuée à partir de 1995. Les effectifs 3+ seraient passés de 546 millions d'individus en 1980 à 95 millions en 1993 et la biomasse des adultes (7+) en 1993 pourrait être aussi faible que 10,000 t. À cause de problèmes liés à la qualité des données des relevés, l'étalonnage par ADAPT produit des estimations de mortalités par pêche anormalement élevées. L'analyse est donc présentée à titre indicatif et aucune projection n'a été tentée. Il demeure que la biomasse de ce stock doit être à un niveau très bas.

GASCON, D. (éd.), 1994. Rapport sur l'état des stocks de poissons pour la région du Québec en 1994 ; Fish stocks status report for the Quebec region in 1994. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2253, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1994, les évaluations de stocks de poissons ont été revues pour la première fois de façon régionale. Le présent document décrit les détails techniques des évaluations de stocks qui ont été faites à l'Institut Maurice-Lamontagne en mai 1994. Les stocks ainsi décrits sont le hareng de la côte ouest de Terre-Neuve (division de l'OPANO 4R), la morue du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions de l'OPANO 3Pn, 4R, et 4S), le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest (sous-régions 2 à 6 de l'OPANO, le sébaste du Golfe du Saint-Laurent - Unité 1 (Divisions de l'OPANO 4R, 4S, et 4T, + 3Pn-4Vn [Jan.-Mai]), et le flétan du Groenland du Golfe (Divisions de l'OPANO 4r, 4S, et 4T). Un sommaire sur les conditions climatiques dans le golfe du Saint-Laurent en 1993 et sur l'état des principales composantes biologiques est aussi inclus. Ce rapport les descriptions techniques supportant les conclusions sur l'état de stocks de poissons du golfe du Saint-Laurent en 1994.

CHOUINARD, G.A., A. FRÉCHET, 1994. Fluctuations in the cod stocks of the Gulf of St. Lawrence. ICES Mar. Sci. Symp., 198: 121-139.

McCLELLAND, G., D.J. MARCOGLIESE, 1994. Larval anisakine nematodes as biological indicators of cod (Gadus morhua) population in the Southern Gulf of St. Lawrence and on the Breton shelf, Canada. Bull. Scand. Soc. Parasitol., 4: 97-116.

HAMMILL, M.O., B. MOHN, 1994. A model of grey seal predation on Atlantic cod on the Scotian shelf and Gulf of St. Lawrence. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 94/75, 25 p.

OUELLET, P., J.-P. ALLARD, J.-F. ST-PIERRE, 1994. Distribution des larves d'invertébrés décapodes (Pandalidae, Majidae) et des oeufs et larves de poissons dans le nord du golfe du Saint-Laurent en mai et juin de 1985 à 1987 et 1991-1992. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2019, 60 p.

Cliquer pour voir tout le texte

De 1985 à 1987, et en 1991 et 1992, sept missions d'échantillonnage ont été menées dans le nord du golfe du Saint-Laurent entre la fin avril et le début juillet. L'ensemble des missions a permis d'obtenir de l'information sur la composition en espèces et sur la distribution des larves d'invertébrés décapodes et des œufs et larves de poissons. Un total de 28 espèces réparties en 13 familles (2 familles de décapodes et 11 familles de poissons) a été recensé pour l'ensemble des missions. Les larves de crevettes Pandalus spp. et les larves de crabes (Chionoecetes opilio et/ou Hyas spp.) sont les premières à être présentes en abondance dans le nord du Golfe. De plus, les larves d'invertébrés décapodes étaient toujours plus abondantes que les larves de poissons. Les larves de lançons (Ammodytes spp.) et de sébastes (Sebastes spp.) dominaient parmi les larves de poissons. Au mois de mai dans le nord du Golfe, les œufs de poissons étaient surtout représentés par les œufs de morue (Gadus morhua) ou de plie grise (Glyptocephalus cynoglossus). L'analyse de la distribution des œufs de morue entre 1985 et 1987 montre qu'il y avait des pontes simultanées dans tous les secteurs dès le début du mois de mai, probablement par des unités reproductrices indépendantes de la population de morue du nord du golfe du Saint-Laurent.

PELLETIER, D., J.-D. DUTIL, P. BLIER, H. GUDERLEY, 1994. Relation between growth rate and metabolic organization of white muscle, liver and digestive tract in cod, Gadus morhua. J. Comp. Physiol. B, 164: 179-190.

GASCON, D. (éd.), 1994. Fish stocks status report for the Quebec region in 1994. Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2253, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 1994, les évaluations de stocks de poissons ont été revues pour la première fois de façon régionale. Le présent document décrit les détails techniques des évaluations de stocks qui ont été faites à l'Institut Maurice-Lamontagne en mai 1994. Les stocks ainsi décrits sont le hareng de la côte ouest de Terre-Neuve (division de l'OPANO 4R), la morue du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions de l'OPANO 3Pn, 4R, et 4S), le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest (sous-régions 2 à 6 de l'OPANO, le sébaste du Golfe du Saint-Laurent - Unité 1 (Divisions de l'OPANO 4R, 4S, et 4T, + 3Pn-4Vn [Jan.-Mai]), et le flétan du Groenland du Golfe (Divisions de l'OPANO 4r, 4S, et 4T). Un sommaire sur les conditions climatiques dans le golfe du Saint-Laurent en 1993 et sur l'état des principales composantes biologiques est aussi inclus. Ce rapport les descriptions techniques supportant les conclusions sur l'état de stocks de poissons du golfe du Saint-Laurent en 1994.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, J. MUNRO, 1994. Effects of intermediate and low salinity conditions on growth rate and food conversion of Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 1569-1576.

LEVASSEUR, M., M.D. KELLER, E. BONNEAU, D. D'AMOURS, W.K. BELLOWS, 1994. Oceanographic basis of a DMS-related Atlantic cod (Gadus morhua) fishery problem : blackberry feed. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 881-889.

CAMPANA, S.E., J.A. GAGNÉ, 1994. Differentiation of 4T and 4Vs cod using otolith elemental fingerprints. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/27, 14 p.

Les éléments-trace incorporés dans la surface de croissance des otolithes (os de l'oreille) de poisson proviennent essentiellement des eaux avoisinantes, et reflètent donc la composition du milieu ambiant. Comme les otolithes ne cessent de croître durant la vie du poisson et que les matières qui les composent ne se résorbent pas une fois déposées, les populations de poisson qui grandissent dans différentes masses d'eau devraient produire des otolithes de composition différente. Or, cette composition des otolithes (caractérisation), établie à l'aide d'une forme particulièrement précise d'ICPMS, s'est avérée un moyen efficace de différencier les stocks de morue adjacents les uns aux autres, produisant une classification selon la méthode jackknife exacte à 100 % en ce qui a trait à la majeure partie du stock de la division 4T de l'OPANO (secteur ouest) et à la sous-division 4Vs de l'OPANO. Les échantillons prélevés dans le secteur est de 4T différaient sensiblement de ceux du secteur ouest, donnant à penser que la morue du golfe du Saint- Laurent ne constitue pas nécessairement un stock unitaire. La classification des échantillons provenant de la pêche d'hiver dans 4Vs à proximité de Stone Fence (4Vsc) révélait une forte prépondérance de poissons de l'est du Golfe et l'absence virtuelle de poissons dans l'ouest du Golfe. Si la migration saisonnière de la morue de 4T hors du Golfe est limitée par la distance, la morue de l'est de 4T et de 4Vn peut s'aventurer beaucoup plus loin dans 4Vs que celle de l'ouest de 4T. Il convient donc de s'interroger sur la validité du caractère de stock unitaire en ce qui concerne l'unité de gestion de la morue de 4Vn (mai-décembre).

ROLLET, C., A. FRÉCHET, A. BATTAGLIA, J.-C. BRÊTHES, 1994. Modification de distribution du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS), en hiver. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/82, 29 p.

Depuis la fin des années 1980, lors des missions d'hiver d'évaluation de stocks, une modification de distribution du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) a été observée. Jusqu'en 1986, le stock de morue 3Pn, 4RS occupait, en hiver, toute la partie nord-est du golfe du Saint-Laurent et le relevé d'évaluation couvrait alors toute l'aire de distribution du stock. Depuis, les plus forts rendements de capture des relevés de recherche se sont déplacés à la limite de l'aire de gestion du stock, au sud-est de la zone d'échantillonnage. Une partie plus ou moins importante de ce stock n'a donc probablement pas été échantillonnée dans les derniers relevés et ceci s'est traduit par une sous-estimation de la biomasse. Dans le but de vérifier cette modification de distribution, les captures de quatre instituts de recherche (trois canadiens et un français), effectuant des missions d'hiver d'évaluation de stocks de morue dans la région du détroit de Cabot, ont été compilées et cartographiées. Les résultats ont fait apparaître que le stock de morue du nord du golfe du St-Laurent (3Pn, 4RS) a tendance à migrer plus tôt, plus au sud et plus profond. Il y a un débordement du stock de morue du nord du Golfe sur le banc de Burgeo, région qui d'ailleurs a toujours été considérée comme une zone de mélange. Il apparaît également, pour plusieurs années, une rupture de distribution des stocks de morue au niveau de la subdivision 3Ps dans l'alignement de la limite sud du chenal Hermitage, à l'est du banc de Burgeo. Les résultats de la cartographie ne suffisent pas pour remettre en cause la validité de la limite des aires de gestion entre les subdivisions 3Pn et 3Ps, mais confirment, cependant, la situation complexe dans laquelle on se trouve pour déterminer l'origine des morues sur le banc de Burgeo et, par conséquent, pour déterminer leur mode de gestion.

AUDET, C., M. BESNER, J. MUNRO, J.-D. DUTIL, 1993. Seasonal and diel variations of various blood parameters in Atlantic cod (Gadus morhua) and American plaice (Hippoglossoides platessoides). Can. J. Zool., 71: 611-618.

D'AMOURS, D., 1993. The distribution of cod (Gadus morhua) in relation to temperature and oxygen level in the Gulf of St. Lawrence. Fish. Oceanogr., 2: 24-29.

FRÉCHET, A., Y. GAGNON, 1993. Évaluation de la biomasse du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1992. MPO, Document de recherche sur les pêches dans l'Atlantique, 93/68, 42 p.

Les débarquements de morue du stock de 3Pn, 4Rs pour la saison de pêche de 1992 ont été de 29,000 t, alors que le TPA était de 35,000 t. Il s'agit des plus faibles débarquements enregistrés pour ce stock depuis 1961. Les captures par les engins fixes ont, par opposition à l'an dernier, accusées une diminution pour atteindre 8,818 t. En ce qui concerne les débarquements des engins mobiles ils se situent 20,946 t les plus faibles depuis 1964. Ceci est surtout dû à des allocations fortement réduites à cause d'une diminution du TPA. L'estimation d'abondance obtenue lors de la mission de janvier 1993 est plus faible que celle de 1992. Par contre, des incertitudes demeurent quant à l'influx possible de la morue de 3Pn, 4Rs dans la Subdivision 3Ps. L'analyse séquentielle de population a été calibrée à l'aide des effectifs de la mission d'hiver. Les résultats indiquent que la biomasse aurait doublé entre 1974 et 1983, pour chuter en 1993 à un niveau inférieur à la biomasse de 1974. Les résultats des projections au niveau de référence de F0,1 pour 1994 seraient de 20,000 t.

PELLETIER, D., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 1993. Does the aerobic capacity of fish muscle change with growth rates?. Fish. Physiol. Biochem., 12: 83-93.

PELLETIER, D., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 1993. Effects of growth rate, temperature, season, and body size on glycolytic enzyme activities in the white muscle of Atlantic cod (Gadus morhua). J. Exp. Zool., 265: 477-487.

PROVENCHER, L., J. MUNRO, J.-D. DUTIL, 1993. Osmotic performance and survival of Atlantic cod (Gadus morhua) at low salinities. Aquaculture, 116(2-3): 219-231.

FRÉCHET, A., P. GAGNON, 1993. Changes in distribution and failure of the winter fixed gear cod (Gadus morhua) fishery off Southwestern Newfoundland. NAFO Sci. Counc. Stud., 18: 71-77.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., Y. GAGNON, 1993. Assessment of the biomass of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn, 4RS) in 1992. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 93/68, 42 p.

SINCLAIR, A., 1993. Distribution of eastern Scotian Shelf cod (Gadus morhua) with respect to age, depth and temperature. NAFO Sci. Counc. Stud., 18: 69-70.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, 1992. Évaluation du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn-4RS) en 1991 ; Assessment of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn, 4RS) in 1991. CAFSAC Res. Doc. ; CSCPCA doc. rech., 92/77, 50 p.

DUTIL, J.-D., J. MUNRO, C. AUDET, M. BESNER, 1992. Seasonal variation in the physiological response of Atlantic cod (Gadus morhua) to low salinity. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 1149-1156.

CLAIREAUX, G., J.-D. DUTIL, 1992. Physiological response of the Atlantic cod (Gadus morhua) to hypoxia at various environmental salinities. J. Exp. Biol., 163: 97-118.

D'AMOURS, D., 1992. The distribution of cod (Gadus morhua L.) in relation to oxygen level and temperature in the Northern Gulf of St. Lawrence. CAFSAC Res. Doc., 92/84, 15 p.

La température et la teneur en oxygène dissous ont été mesurées dans les eaux de fond du Golfe du Saint-Laurent durant une mission d'évaluation des poissons de fond en août et septembre 1991, dans un plan d'échantillonnage aléatoire stratifié. Les fréquences relatives cumulées de la température et de l'oxygène ont été calculées en fonction du plan d'échantillonnage. Les fréquences relatives cumulées de la température x abondance de morue et de l'oxygène x abondance de morue, ont aussi été calculées en fonction du plan d'échantillonnage. La comparaison des fréquences relatives cumulées de propriétés hydrographiques avec celles des propriétés hydrographiques x abondance de morue, indique que : 1) la morue favorise les températures intermédiaires parmi celles disponibles dans la zone étudiée; et 2  la morue évite les eaux ou la teneur en oxygène dissous est inférieur à 3-4 mg/l.

BRADFORD, R.G., J.A. GAGNÉ, 1992. Juvenile Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence. Page 92 in Y. De Lafontaine, T. Lambert, G.R. Lilly, W.D. McKone & R.J. Miller (ed.). Juvenile stages : the missing link in fisheries research : report of a workshop. DFO (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1890).

GRÉGOIRE, F., A.F. SINCLAIR, 1991. Effets des vents côtiers sur les débarquements commerciaux de morues (Gadus morhua L.) par les engins fixes des unités statistiques 4Sv et 4Sw. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1795, 54 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'analyse spectrale exécutée entre des séries de débarquements côtiers de morues et de vents parallèles à la rive démontre l'existence d'une relation de cause à effet. Les débarquements réagissent à l'influence du vent sur une grande échelle spatiale et à des périodes qui sont caractérisées par le temps de passage de différents systèmes frontaliers. Il n'a pas été possible de prédire adéquatement les débarquements à partir des captures antérieures ou en insérant le vent en guise de fonction de transfert. Le régime des vents n'explique par les diminutions récentes des captures de morues.

SINCLAIR, A., P. GAGNON, A. FRÉCHET, 1991. Seasonal distribution of cod in the northern Gulf of St. Lawrence. CAFSAC Res. Doc., 91/37, 19 p.

La distribution spatiale de différentes tailles de morues dans les unités de gestion 3Pn4RS a été étudiée afin d'identifier quelles zones devraient être fermées à la pêche pour réduire la capture de petites morues par la pêche commerciale. Les données provenant des relevés de recherche d'été et d'hiver pour le poisson de fond ont été utilisées. Les distributions de trois groupes de taille ont été analysées : de 0 à 29 cm (un groupe rarement capturé par la pêche commerciale), de 30 à 41 cm (un groupe de taille inférieure à la taille commerciale qui est capturé et rejeté en mer) et de 42 cm et plus (le groupe de taille commerciale). Les trois groupes de tailles ont la même distribution en été, ils sont abondants dans les eaux côtières du Nord-Ouest de Terre-Neuve et de la rive Nord du Golfe. La fermeture de zones de pêche en été aurait un impact majeur sur la pêche à la morue. En hiver, une division plus nette apparaît : les gros poissons se retrouvent en plus grande proportion dans 3Pn que les poissons des deux autres groupes de tailles. Environ 40 % de la pêche d'hiver a lieu en dehors de 3Pn. Les différences qui apparaissent dans la distribution des groupes de tailles en hiver sont peut être dues à une relation entre la vitesse de migration et la taille des poissons et devraient être confirmées par l'analyse des données d'échantillonnage commercial et d'observateurs.

FRÉCHET, A., 1991. A declining cod stock in the Gulf of St. Lawrence : how can we learn from the past?. NAFO Sci. Counc. Stud., 16: 95-102.

Cliquer pour voir tout le texte

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, P. GAGNON, 1991. Évaluation du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (divisions de l'OPANO 3Pn, 4R et 4S) en 1990. CSCPCA doc. rech., 91/43, 55 p.

ROBICHAUD, D.A., R.W. ELNER, R.F.J. BAILEY, 1991. Differential selection of crab Chionoecetes opilio and Hyas spp. as prey by sympatric cod Gadus morhua and thorny skate Raja radiata. Fish. Bull., 89: 669-680.

FRÉCHET, A., P. GAGNON, 1991. Changes in distribution of the 3Pn, 4RS cod stock and the failure of the winter fixed gear fisheries off southwestern Newfoundland. NAFO SCR Doc., 91/110, 13 p.

SINCLAIR, A., 1991. Distribution of eastern Scotian Shelf cod with respect to age, depth, and temperature. NAFO SCR Doc., 91/103, 13 p.

De LAFONTAINE, Y., 1990. Distribution and abundance of ichthyoplankton in the Manicouagan River estuary, a tributary of the Lower St. Lawrence Estuary. Estuaries, 13: 43-50.

DUTIL, J.-D., M. BESNER, J. MUNRO, 1990. Response of plasma sodium, chloride and osmotic concentrations in Atlantic cod (Gadus morhua) following direct transfer to diluted seawater. Pages 169-174 in R.L. Saunders (ed.). Proceedings of Canada-Norway Finfish Aquaculture Workshop, September 11-14, 1989. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1761).

GASCON, D., M. APARICIO, B. MERCILLE, 1990. Estimations du mélange entre les stocks de morue du Nord du golfe du Saint-Laurent (division 3Pn4RS) et les stocks adjacents (2J3KL, 3Ps et 4TVn (janvier-avril) à partir de résultats de marquage. CSCPCA doc. rech., 90/61, 25 p.

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, 1990. La pêche à la morue dans le nord-ouest du golfe du St-Laurent en 1989 (3Pn, 4RS) : l'analyse des prises, de l'effort de pêche et l'estimation de la biomasse. CSCPCA doc. rech., 90/60, 53 p.

FRÉCHET, A., 1990. The Saint-Pierre and Miquelon and Metropolitan France cod fishery (3Pn, 4RS) in the Gulf of St. Lawrence from 1978 to 1989. NAFO SCR Doc., 90/89, 18 p.

FRÉCHET, A., 1990. Catchability variations of cod in the marginal ice zone. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 1678-1683.

FRÉCHET, A., 1990. A declining cod stock (3Pn, 4RS), how can we learn from the past. NAFO SCR Doc., 90/105, 15 p.

BESNER, M., J.-D. DUTIL, J. MUNRO, 1989. Direct transfer of Atlantic cod (Gadus morhua) to low salinities during winter : survival, ionic and osmotic regulation. Bull. Aquac. Assoc. Can., 89(3): 62-64.

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, 1989. Évaluation du stock de morue de 3Pn-4RS en 1988. CSCPCA doc. rech., 89/55, 62 p.

DUTIL, J.-D., C. CANTIN, P. LAUZIER, M. NAUD, J. MUNRO, R. BAILEY, 1989. L'élevage de la morue franche, Gadus morhua : réalités biologiques et économiques. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 200, 41 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Du strict point de vue biologique, l'élevage de la morue franche semble prometteur. La morue tolère de larges écarts des conditions environnementales et la production de larves et de juvéniles à partir de stocks de géniteurs est relativement simple. Par contre, la production de juvéniles pourrait être facilitée si nous connaissions mieux les besoins nutritionnels des larves. Nous disposons de peu d'informations sur les taux de mortalité de morue pendant la phase d'engraissement. Au Québec, certaines indications telles la baisse des débarquements et la rareté de morue de forte taille suggèrent une possibilité de marché pour une production aquicole de morue. Par contre, comme le marché des produits halieutiques est influencé par des variables ayant une portée à l'échelle mondiale, c'est à ce niveau que se dessine la tendance des prix. Actuellement, le jeu de l'offre et de la demande mondiale fait en sorte que les prix sont à la baisse. L'élevage de la morue, que ce soit en Écosse ou au Québec, sur la Basse Côte-Nord, ne semble pas rentable dans les conditions actuelles.

RUNGE, J.A., 1988. Should we expect a relationship between primary production and fisheries? The role of copepod dynamics as a filter of trophic variability. Hydrobiologia, 167/168: 61-71.

FRÉCHET, A., 1988. Investigation of the effect of ice cover on cod catches in the Gulf of St. Lawrence. NAFO SCR Doc., 88/93, 22 p.

Une analyse des résultats obtenus lors de missions d'évaluation de poissons de fond dans Ie Golfe du Saint·Laurent depuis 1978 à été faite en reliant la capture de morue (Gadus morhua) à la distance de la marge des glaces tout en tenant compte de la température et de la profondeur. Cette analyse résulte d'iinformations anecdotiques. Ainsi que des données publiées. Récemment sur l'abondance accrue de plusieurs taxons dans la zone marginale des glaces causée par un phénomène de remontée d'eau profonde. Les résultats indiquent que les plus grosses capturés de morue se retrouvent dans la zone marginale des glaces si la profondeur est.adéquate. On pose l'hypothèse que la présence d'un fort gradient thermique près du fond pourrait causer une augmentation de la concentration de poissons et par Ie fait même la capturabilité de la morue.

FRÉCHET, A., 1988. Évaluation du stock de morue de la subdivision 3Pn et des divisions 4R et 4S de l'OPANO en 1987. CSCPCA doc. rech., 88/24, 66 p.

Les débarquements du stock de morue de la subdivision 3Pn et des divisions 4R et 4S ont atteint un plafond historique de 106,080 t en 1983 et ont diminué depuis. Les diminutions sont surtout attribuables aux engins fixes. En 1987 les captures faites par ces engins n'ont diminué que de 213 t par rapport à 1986. En 1987, la flotte de la France métropolitaine a été exclue de pêcher dans le golfe du Saint Laurent. Dans le cas du stock de 3Pn, 4RS, l'allocation pour la France a donc diminué d'un niveau de 13,500 t pour atteindre 2,300 t en 1987, applicable aux navires de Saint Pierre et Miquelon. Deux indices d'abondance sont disponibles pour ce stock, il s'agit des taux de capture standardisés des chalutiers et les estimés de la biomasse minimale des missions d'évaluation. Alors que les taux de capture commerciaux se maintiennent à un niveau élevé et stable depuis 1983, les estimes de la biomasse minimale des missions d'évaluation sont extrèmement variables. La diminution de la longueur moyenne à l'âge provenant de l'échantillonnage commercial noté précédemment se maintient en 1987. Cette diminution est aussi apparente (quoiqu'à un degré moindre) dans les résultats des missions d'évaluation. Deux méthodes de calibration de l'analyse séquentielle de population ont été utilisées ici. La première vise à minimiser la somme des carrés des résiduelles de la régression linéaire entre la biomasse chalutable (4+) et les taux de captures pour les années 1985 à 1987. Cette méthode à été utilisée pour les deux dernières évaluations de ce stock. Une seconde méthode basée sur une minimisation des sommes des carrés des résiduelles entre le taux de capture à l'âge observé et prédit en utilisant l'algorithme de Marquardt. Les résultats de chaque méthode sont très similaires et indiquent une mortalité par pêche en 1987 (Ft) entre 0.2 et 0.25. Les effectifs ont augmentés de façon régulière depuis 1974 pour atteindre un maximum en 1986 suivi d'une légère diminution en 1987. D'autre part, la biomasse totale a culminée en 1983 suivi d'une légère diminution. La seule classe d'âge qui contribue significativement à la population est la classe d'âge de 1980. Les résultats des projections au niveau cible FO.1pour la capture de 1989 sont de 72,000 t.

GILBERT, M., D. GASCON, 1987. Consommation de crevettes nordiques (Pandalus borealis Kroyer) par la morue (Gadus morhua L.) dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent. Naturaliste can., 114: 203-209.

L'importance de la consommation de crevettes (Pandalus borealis) et de la sélection de leurs tailles par la morue (Gadus morhua) ont été mesurées à deux étages (classes de profondeur de 146-183 m et de 183-220 m) dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent. La crevette est un constituant majeur du régime alimentaire de la morue et son importance dans les contenus stomacaux augmente avec la taille du prédateur. Cependant, la distribution des tailles des crevettes ingérées ne diffère pas selon la longueur des morues. La prédation, plus importante à l'étage profond, semble reliée à l'abondance des crevettes dans le milieu plutôt qu'à la sélection des grosses crevettes par les morues.©1987 Université Laval

FRÉCHET, A., G. CHOUINARD, 1987. Recrutements partiels, biomasses exploitables et rendements observés des diverses flottes de pêche à la morue du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS et 4TVn [jan. à avr.]). CSCPCA doc. rech., 87/98, 22 p.

FRÉCHET, A., 1987. Assessment of the northeastern Gulf of St. Lawrence (subdiv. 3Pn and divs. 4RS) cod stock - 1986. CAFSAC Res. Doc., 87/65, 50 p.

La chute des débarquements notée pour ce stock depuis 1983 s'est poursuivie en 1986; cette diminution peut être attribuée en majorité à l'échec de la pêche côtière par les engins fixes. Les prises par unités d'effort des chalutiers démontrent une légère diminution depuis 1981. Les résultats de la mission d'évaluation de janvier 1987 indiquent des changements dramatiques pour les estimés de biomasse et la composition à l'âge comparé aux huit missions précédentes. Un réchauffement des eaux profondes pourraient être en partie responsable de ces différences. La diminution de la longueur à l'âge notée récemment dans les débarquements a résulté en une augmentation importante des prises en nombres afin d'atteindre un niveau constant de TPA. Les résultats de l'évaluation analytique de ce stock indiquent qu'un niveau record de biomasse aurait été atteint en 1983 suivi d'une baisse graduelle. Une projection utilisant l'estimé de population en 1986 à une mortalité par pêche (Ft) de 0.275 suivant le niveau d'exploitation recommandé de Fo.1=0.2 résulte en une capture pour 1988 de 69,000 t.

FRÉCHET, A., 1986. Assessment of the 4RS, 3Pn cod stock. CAFSAC Res. Doc., 86/105, 62 p.

Les débarquements pour le stock de morue des divisions 4RS, 3Pn de l'OPANO ont atteint un maximum historique en 1983 (106 080 t) et diminuent depuis (86 895 t pour 1985). Certaines sources d'erreurs relatives à la capture et l'effort de pêche ont été identifiées aux bureaux de la statistique du Ministère et celles-ci ont été corrigées. Les taux de captures standardisés indiquent une stabilité depuis 1983 (1.091 t/heure en 1983 et 1.081 t/heure en 1986). Les résultats provenant des missions d'évaluation indiquent une stabilité dans l'abondance depuis 1983. Une analyse séquentielle de population a été faite et calibrée en utilisant les valeurs de taux de captures commerciaux. La valeur de mortalité par pêche pour 1985 a été déduite en minimisant la somme des carrés des résiduelles pour les trois dernières années entre les biomasses chalutables et les taux de captures standardisés. Même si la biomasse totale pour ce stock est élevée, il semble que la mortalité par pêche exercée sur ce stock dépasse le niveau cible (F0.1) de 0.2; la mortalité par pêche en 1985 est estimée à 0.4.

ROBICHAUD, D.A., R.F.J. BAILEY, R.W. ELNER, 1986. The predatory behaviour of cod (Gadus morhua) and skate (Raja radiata) on crab prey species (Chionoecetes opilio, Hyas araneus and H. coarctatus). ICES C.M., 1986/G:47, 32 p.

FRÉCHET, A., D. GASCON, 1986. Une nouvelle matrice de capture à l'âge pour le stock de morue des divisions 4R, 4S et 3Pn. CSCPCA doc. rech., 86/104, 34 p .

La matrice de capture à l'âge pour le stock de morue du nord du golfe du St-Laurent (Divisions 4R, 4S et 3Pn) a été recalculée pour séparer les prises effectuées par les engins mobiles de celles effectuées par les engins fixes dans le but de définir l'impact de la sélectivité de ces deux catégories d'engins sur l'ajustement de l'analyse séquentielle de population. La démarche utilisée pour recalculer la matrice de capture à l'âge est détaillée dans le présent document. La nouvelle matrice de capture à l'âge ne diffère pas substantiellement de celle qui a été utilisée par le passé, mais on note qu'elle s'accorde plus précisément avec les données de captures nominales.