Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Poissons / Sebastes marinus / Sébaste atlantique, Grand sébaste, Racassdu nord, Racasse de Norvège

SÉVIGNY, J.-M., 2008. Avis sur la définition des stocks de sébastes (Sebastes fasciatus et S. mentella) des unités 1 et 2. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2008/026, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

MORIN, B., 2004. Unit 1 Redfish – 2003 Update. Science, Stock Status Report, 2004/015, 6 p.

Cliquer pour voir tout le texte

MORIN, B., 2004. Sébaste de l’unité 1 – Mise à jour 2003. Rapport sur l'état des stocks, 2004/015, 7 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GASCON, D. (éd.), 2003. Programme de recherche multidisciplinaire sur le sébaste (1995-1998) : rapport final. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2462, 152 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats du Programme de Recherche Multidisciplinaire sur le Sébaste (1995-1999) qui cherchait à examiner les aspects de la biologie et de la pêche au sébaste afin de mieux comprendre ces espèces dans le but de garantir la viabilité économique à long terme et un développement durable de la pêche. Le programme était divisé en quatre composantes principales : 1) Identification des espèces et structure des stocks; 2) Méthodes d'évaluation et de gestion améliorées; 3) Distribution en relation avec les conditions environnementales; et 4) Recrutement. Ces objectifs ont été établis suite à une vaste consultation auprès de l'industrie de la pêche au sébaste et les résultats leurs furent présentés lors d'un atelier en novembre 1999.

GASCON, D. (éd.), 2003. Redfish Multidisciplinary Research Zonal Program (1995-1998) : Final Report. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2462, 152 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats du Programme de Recherche Multidisciplinaire sur le Sébaste (1995-1999) qui cherchait à examiner les aspects de la biologie et de la pêche au sébaste afin de mieux comprendre ces espèces dans le but de garantir la viabilité économique à long terme et un développement durable de la pêche. Le programme était divisé en quatre composantes principales : 1) Identification des espèces et structure des stocks; 2) Méthodes d'évaluation et de gestion améliorées; 3) Distribution en relation avec les conditions environnementales; et 4) Recrutement. Ces objectifs ont été établis suite à une vaste consultation auprès de l'industrie de la pêche au sébaste et les résultats leurs furent présentés lors d'un atelier en novembre 1999.

TROTTIER, B.L., P.J. RUBEC, A.C. RICARD, 1988. Biochemical separation of Atlantic Canadian redfish : Sebastes mentella and S. norvegicus. Can. J. Zool., 67: 1332-1335 .

L'un des problèmes qui se posent dans la gestion de la pêche au sébaste dans le golfe du St-Laurent est la difficulté de distinguer les différentes espèces : le Sébaste atlantique (Sebastes mentella), le Sébaste orangé (Sebastes norvegicus) et le Sébaste acadien (Sebastes fasciatus). La similarité des caractéristiques méristiques entre S. mentella et S. norvegicus, ainsi que plusieurs autres attributs morphologiques, remettent en question l'authenticité de ces espèces. Une procédure chromatographique utilisant la focalisation isoélectrique permet de séparer les deux espèces. Sur la partie inférieure des gels de polyacrylamide préparés à partir de protéines musculaires hydro-solubles, on distingue trois bandes principales de protéines dans le cas de S. mentella, mais une seule bande principale dans le cas de S. norvegicus. Les patrons obtenus par focalisation isoélectrique ressemblent à ceux obtenus par des chercheurs antérieurs chez les sébastes du Groenland et de Norvège. La séparation sans équivoque par focalisation isoélectrique et la concordance avec les caractères morphologiques confirment que S. mentella et S. norvegicus sont bien deux espèces qui sont distinctes génétiquement et qui ne peuvent se reproduire entre elles©1988 Conseil national de recherches Canada