Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Benoît THIBAULT

LAVOIE, D., Y. SIMARD, J. BENOÎT, P. LAROUCHE, B. THIBEAULT, 1996. Distribution des masses d'eau à la tête du chenal laurentien dans l'estuaire du Saint-Laurent aux étés 1994 et 1995. Rapp. tech. can. hydrogr. sci. océan., 176, 126 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Des données de température et de salinité recueillies aux étés 1994 et 1995 à la tête du chenal Laurentien, ainsi que des images satellite, nous ont permis de caractériser les masses d'eau à cet endroit. Les trois masses d'eau typiques de ce système, les nappes superficielle, intermédiaire et profonde, avaient des caractéristiques indiquant : 1) un amincissement et une élévation de la nappe intermédiaire froide à la fin de l'été, associés à l'épaississement de la nappe profonde, 2) une nappe intermédiaire plus froide en 1995 et 3) une structure spatiale récurrente caractérisée par la convergence de la nappe intermédiaire froide dans la région au large des Escoumins. La remontée typique de la nappe intermédiaire froide à la tête du Chenal à été observée la plupart du temps, de même que les fronts associés aux contacts de celle-ci avec les masses d'eau adjacentes de la décharge du Saguenay et de l'estuaire supérieur. Nos résultats suggèrent que l'intensité et l'occurrence de ces phénomènes sont liées au cycle vive-eau/morte-eau et au vent qui génère régulièrement des remontées d'eau profonde le long de la côte nord.