Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Jean-Claude THERRIAULT

ROY, S., F. BLOUIN, A. JACQUES, J.-C. THERRIAULT, 2008. Absorption properties of phytoplankton in the Lower Estuary and Gulf of St. Lawrence (Canada). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 65: 1721-1737.

Les propriétés d’absorption de la lumière par le phytoplancton sont essentielles pour le développement des modèles bio-optiques de couleur de l'océan. Dans ce travail, nous montrons que l'empaquetement des pigments algaux (« packaging effect »), qui est principalement déterminé par la structure de taille des populations locales, explique 50-80 % de la réduction du spectre d’absorption du phytoplancton à 440 nm pendant les périodes de floraisons printanières de diatomées dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Ce facteur est de 24-48 % avant et après les floraisons, reflétant l'importance des diatomées dans cet environnement. Une comparaison entre trois méthodes d'estimation du « packaging » donne des valeurs moyennes variant de moins de 20 % entre elles. La composition pigmentaire a une influence relativement plus modeste (11-13  %) sur l’absorption phytoplanctonique et elle est importante principalement dans le golfe après la floraison printanière, liée à une augmentation des pigments photoprotecteurs et à un maximum dans la bande UV (autour de 330 nm). Les variations régionales de l'absorption phytoplanctonique sont le reflet des conditions de floraisons algales, alors que pour le matériel détritique particulaire, les valeurs sont généralement entre 20 et 30 % de l'absorption particulaire totale (ap(440)), sauf dans la région du Saguenay où elles sont nettement plus élevées (souvent plus de 60  %).©2008 NRC Canada

MAS, S., S. ROY, F. BLOUIN, B. MOSTAJIR, J.-C. THERRIAULT, C. NOZAIS, S. DEMERS, 2008. Diel variations in optical properties of Imantonia rotunda (Haptophyceae) and Thalassiosira pseudonana (Bacillariophyceae) exposed to different irradiance levels. J. Phycol., 44(3): 551-563.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Diel variations of cellular optical properties were examined for cultures of the haptophyte Imantonia rotunda N. Reynolds and the diatom Thalassiosira pseudonana (Hust.) Hasle et Heimdal grown under a 14:10 light:dark (L:D) cycle and transferred from 100 μmol photons · m-2 · s-1 to higher irradiances of 250 and 500 μmol photons · m-2 · s-1. Cell volume and abundance, phytoplankton absorption coefficients, flow-cytometric light scattering and chl fluorescence, and pigment composition were measured every 2 h over a 24 h period. Results showed that cell division was more synchronous for I. rotunda than for T. pseudonana. Several variables exhibited diel variability with an amplitude >100 %, notably mean cell volume for the haptophyte and photoprotective carotenoids for both species, while optical properties such as flow-cytometric scattering and chl a-specific phytoplankton absorption generally showed <50 % diel variability. Increased irradiance induced changes in pigments (both species) and mean cell volume (for the diatom) and amplified diel variability for most variables. This increase in amplitude is larger for pigments (factor of 2 or more, notably for cellular photoprotective carotenoid content in I. rotunda and for photosynthetic pigments in T. pseudonana) than for optical properties (a factor of 1.5 for chl a-specific absorption, at 440 nm, in I. rotunda and a factor of 2 for the absorption cross-section and the chl a-specific scattering in T. pseudonana). Consequently, diel changes in optical properties and pigmentation associated with the L:D cycle and amplified by concurrent changes in irradiance likely contribute significantly to the variability in optical properties observed in biooptical field studies.©2008 Phycological Society of America

HARVEY, M., M. STARR, J.-C. THERRIAULT, F. SAUCIER, M. GOSSELIN, 2006. MERICA-nord program: monitoring and research in the Hudson Bay complex. AZMP Bull. PMZA, 5: 27-32.

Cliquer pour voir tout le texte

Le complexe de la baie d’Hudson (comprenant la baie d’Hudson, le détroit d’Hudson ainsi que le bassin de Foxe) représente probablement le plus grand estuaire nordique du monde. Cet estuaire est une composante importante du courant du Labrador qui exerce une influence prédominante sur le climat de la partie est de l’Amérique du Nord. La dynamique de circulation des masses d’eau dans cette région nordique est fortement influencée par les écoulements d’eau douce provenant notamment des bassins de drainage de la baie d’Hudson et de l’arctique. Cette région abrite près de la moitié des populations Inuits du Nunavut et du Nunavik, et est caractérisée par une forte biodiversité reflétant l’influence significative des eaux arctiques et subarctiques de l’Atlantique Nord. Cet écosystème nordique a été identifié comme un « point chaud » pour la conservation de la biodiversité marine, mais aussi comme l’une des régions les plus sensibles aux changements et à la variabilité climatique. Afin de pouvoir détecter, comprendre, suivre et prédire les changements environnementaux dans cette région nordique, les scientifiques du MPO, région du Québec, ont initié en 2003 un programme de monitorage appelé MERICA-nord (pour études des MERs Intérieures du CAnada). Ce programme de monitorage complémente celui effectué dans la mer intérieure du golfe du Saint-Laurent (MERICA-sud). Dans sa conception, sa réalisation et son échantillonnage de base, ce programme de monitorage s’inspire du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique. Il accommode en plus plusieurs programmes de recherche associés qui sont effectués par des partenaires tant à l’interne qu’à l’externe du MPO, comme par exemple le secteur universitaire. MERICA-nord est supporté par le Centre national d’excellence pour la recherche aquatique dans l’Arctique (N-CAARE en anglais). Un élément clé du programme est l’intégration des besoins des scientifiques avec l’expertise et la capacité de support logistique de la Garde côtière canadienne; ce programme a en effet profité jusqu’à maintenant de temps de navire offert par la Garde côtière canadienne sur une base d’opportunité. MERICA-nord permet finalement au MPO d’assumer ses obligations nationales et internationales de base en ce qui concerne l’étude des milieux marins nordiques, afin de répondre aux enjeux sociaux et globaux émergents que soulèvent l’impact de l’activité humaine (ex., les développements hydroélectriques) ou encore des changements climatiques. Dans ce contexte, l’environnement du complexe de la baie d’Hudson est encore bien peu connu.

PEPIN, P., B. PETRIE, J.-C. THERRIAULT, S. NARAYANAN, G. HARRISON, J. CHASSÉ, E. COLBOURNE, D. GILBERT, D. GREGORY, M. HARVEY, G. MAILLET, M. MITCHEL, M. STARR, 2005. The Atlantic Zone Monitoring Program (AZMP) : review of 1998-2003. Can. Tech. Rep. Hydrogr. Ocean Sci., 242, 87 p.

Ce rapport présente les résultats de l'auto-évaluation du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique (PMZA) basée sur les échéances précisées dans la proposition originale et sur une séries sujets identifiés durant la Cinquième Réunion Générale du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique et appuyer par les Directeurs des Sciences Atlantique. Ce rapport est divisé en 12 sections qui présentent un aperçu des accomplissements du programme, du progrès, ainsi que l'identification des soucis concernant le maintient des activités courantes du programme et des futures développements. Ce rapport se termine avec quatre sections qui démontrent certains des bénéfices acquis par la compréhension et de la prévision des systèmes marins qui ont été obtenus au cous des activités de monitorage à long terme.

PLOURDE, J., J.-C. THERRIAULT, 2004. Climate variability and vertical advection of nitrates in the Gulf of St. Lawrence, Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 279: 33-43.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Using a modeling approach, we constructed a time series to examine interannual variability in the spring nitrate concentrations in the surface layer of the Gulf of St. Lawrence (GSL) for the period 1947 to 2000. This 2-step modeling approach used the lower boundary of the cold intermediate layer (CIL), a persistent summer characteristic of the temperature profiles in the GSL, to infer interannual variations in the depth of the winter mixed layer. Using a linear model describing the distribution of nitrates at intermediate depths, we estimated a time series of spring nitrate concentration in the surface waters of the GSL for the period 1947 to 2000. This early spring time series showed interannual fluctuations in nitrate concentrations of about 1 order of magnitude, attributable to variability in winter convection. Such variability in the spring nitrate availability should have a significant impact on the ecosystem. Some elements that should be taken into account in any future attempt to validate this estimated nitrate time series are discussed.©2004 Inter-Research

PEPIN, P., B. PETRIE, J.-C. THERRIAULT, G. HARRISON, 2004. Summary of the Five-Year Review of the Atlantic Zone Monitoring Program;Sommaire de la revue de cinq ans du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique. AZMP Bull. PMZA, 4: 9-12.

Cliquer pour voir tout le texte

SAUCIER, F.-J., M. STARR, M. HARVEY, J.-C. THERRIAULT, 2003. Expédition Mérica 2003. Suivi et étude du climat et de la productivité de la baie d’Hudson. Naturaliste Can., 128(1): 108-110.

PLOURDE, S., J.J. DODSON, J.A. RUNGE, J.-C. THERRIAULT, 2002. Spatial and temporal variations in copepod community structure in the lower St. Lawrence Estuary, Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 230: 211-224.

THERRIAULT, J.-C., 2002. Le Programme de Monitorage de la Zone Atlantique. AZMP Bull. PMZA, 2: 1-2.

Cliquer pour voir tout le texte

THERRIAULT, J.-C., P.S. GALBRAITH, M. STARR, M. HARVEY, 2002. Intrusions of Labrador shelf waters into the Gulf of St. Lawrence and their potential influence on the plankton. AZMP Bull. PMZA, 2: 12-15.

Cliquer pour voir tout le texte

Des données hydrographiques obtenues dans le golfe du Saint-Laurent (GSL) depuis 1996 suggèrent que les années 2001 et 2002 sont caractérisées par des intrusions particulièrement importantes d'eaux denses et froides provenant des côtes du Labrador. Ces intrusions ont significativement contribué aux températures estivales particulièrement basses de la couche intermédiaire froide (CIF) dans le GSL, en dépit de conditions hivernales relativement chaudes. Plusieurs changements dans la communauté planctonique peuvent être associés à ces intrusions d'eaux froides dans le Golfe. Le plus remarquable en 2001 est sans doute la première apparition en grande abondance de la diatomée Neodenticula seminae dans presque toutes les régions du Golfe. Ceci est très inhabituel parce que cette diatomée est normalement retrouvée dans le Pacifique Nord, et non pas dans le nord Atlantique. En raison de sa présence simultanée sur la côte du Labrador et dans le Golfe, il est fort probable que cette espèce du Pacifique ait été introduite dans le Golfe via le détroit de Belle-Isle par des processus d'advection à travers l'Arctique, en empruntant le courant du Labrador. Une autre observation qui supporte l'hypothèse d'une importante intrusion d'eaux froides dans le Golfe en 2001 est l'augmentation significative de l'abondance de l'amphipode arctique Themisto libellula. En effet, leur nombre qui passe de 0.17 ind.m-2 en septembre 2000 à 10 ind.m-2 en septembre 2001, ne peut être facilement expliqué que par cette intrusion. Ces introductions régulières d'espèces planctoniques arctiques dans le GSL ont probablement un impact significatif sur les niveaux supérieurs de la chaîne trophique tel que suggéré par la relation significative observée entre l'abondance annuelle moyenne de T. libellula et sa présence relative dans la diète de la morue entre 1996 et 2001.

THERRIAULT, J.-C., N. PAILLE, 2002. Oceanographic processes in the Estuary and Gulf. St. Lawrence Vision 2000 (Monitoring the state of the St. Laurence River, 21) 8 p..

Cliquer pour voir tout le texte

THERRIAULT, J.-C., N. PAILLE, 2002. Les processus océanographiques dans l'estuaire et le golfe. Saint-Laurent Vision 2000 (Suivi de l'état du Saint-Laurent, 21) 8 p..

Cliquer pour voir tout le texte

STARR, M., M. HARVEY, P.S. GALBRAITH, D. GILBERT, D. CHABOT, J.-C. THERRIAULT, 2002. Recent intrusion of Labrador Shelf waters into the Gulf of St. Lawrence and its influence on the plankton community and higher trophic levels. ICES C.M., 2002/N:16, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CANADA. MINISTERE DES PÊCHES ET DES OCÉANS. RÉGION DU QUÉBEC. DIRECTION DES SCIENCES OCÉANIQUES, J.-C. THERRIAULT (éd.), 2001. Bulletin PMZA. Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, Québec, 2001-.

Le Bulletin annuel du PMZA publie des articles en anglais, français ou bilingues afin de fournir aux océanographes et aux chercheurs des pêches, aux gestionnaires de l'habitat et de l'environnement, ainsi qu'au public en général la plus récente information concernant le Programme de Monitorage de la Zone Atlantique (PMZA). Le bulletin présente une revue annuelle des conditions océanographiques générales pour la région nord-ouest de l'Atlantique, incluant le golfe du Saint-Laurent, ainsi que de l'information reliée au PMZA concernant des événements particuliers, des études ou des activités qui ont eu lieu au cours de l'année précédente.

CANADA. DEPT. OF FISHERIES AND OCEANS. QUEBEC REGION. DIRECTION OF OCEAN SCIENCES, J.-C. THERRIAULT (Éd.), 2001. AZMP bulletin. Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Quebec, 2001-.

Le Bulletin annuel du PMZA publie des articles en anglais, français ou bilingues afin de fournir aux océanographes et aux chercheurs des pêches, aux gestionnaires de l'habitat et de l'environnement, ainsi qu'au public en général la plus récente information concernant le Programme de Monitorage de la Zone Atlantique (PMZA). Le bulletin présente une revue annuelle des conditions océanographiques générales pour la région nord-ouest de l'Atlantique, incluant le golfe du Saint-Laurent, ainsi que de l'information reliée au PMZA concernant des événements particuliers, des études ou des activités qui ont eu lieu au cours de l'année précédente.

HARVEY, M., J.-C. THERRIAULT, N. SIMARD, 2001. Hydrodynamic control of late summer species composition and abundance of zooplankton in Hudson Bay and Hudson Strait (Canada). J. Plankton Res., 23(5): 481-496.

B. PETRIE, J.-C. THERRIAULT, G. HARRISON, V. SOUKHOVTSEV, P. PEPIN, M. HARVEY, M. STARR, P. LAROUCHE, S. SAMEOTO, 2001. The Atlantic Zone Monitoring Program;Le programme de monitorage de la zone atlantique. AZMP Bull. PMZA, 1: 1-12.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVENKOFF, C., A.F. VEZINA, S. ROY, B. KLEIN, C. LOVEJOY, J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, R. RIVKIN, C. BÉRUBÉ, J.-E. TREMBLAY, N. SILVERBERG, 2000. Export of biogenic carbon and structure and dynamics of the pelagic food web in the Gulf of St. Lawrence : Part 1. Seasonal variations. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr. 47(3-4): 585-607.

DESROSIERS, G., C. SAVENKOFF, M. OLIVIER, G. STORA, K. JUNIPER, A. CARON, J.-P. GAGNÉ, L. LEGENDRE, S. MULSOW, J. Grant, S. Roy, A. GREHAN, P. SCAPS, N. SILVERBERG, B. KLEIN, J.-É. TREMBLAY, J.-C. THERRIAULT, 2000. Trophic structure of macrobenthos in the Gulf of St. Lawrence and on the Scotian Shelf. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 47(3-4): 663-697.

VÉZINA, A.F., C. SAVENKOFF, S. ROY, B. KLEIN, R. RIVKIN, J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, 2000. Export of biogenic carbon and structure and dynamics of the pelagic food web in the Gulf of St. Lawrence Part 2. Inverse analysis. Deep-Sea Res., Part II , Top. Stud. Oceanogr., 47(3-4): 609-635.

TIAN, R.C., A.F. VÉZINA, L. LEGENDRE, R.G. INGRAM, B. KLEIN, T. PACKARD, S. ROY, C. SAVENKOFF, N. SILVERBERG, J.-C. THERRIAULT, J.É. TREMBLAY, 2000. Effects of pelagic food-web interactions and nutrient remineralization on the biogeochemical cycling of carbon : a modeling approach. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr. 47(3-4): 637-662.

TREMBLAY, J.E., L. LEGENDRE, B. KLEIN, J.-C. THERRIAULT, 2000. Size-differential uptake of nitrogen and carbon in a marginal sea (Gulf of St. Lawrence, Canada): significance of diel periodicity and urea uptake. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 47(3-4): 489-518.

SIRON, R., B. PELCHAT, J.-C. THERRIAULT, 2000. L'Observatoire du Saint-Laurent : un nouveau maillon dans la diffusion des connaissances. Naturaliste can., 124(2): 62-65.

PACKARD, T., W. CHEN, D. BLASCO, C. SAVENKOFF, A.F. VEZINA, R. TIAN, L. ST-AMAND, S.O. ROY, C. LOVEJOY, B. KLEIN, J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, R.G. INGRAM, 2000. Dissolved organic carbon in the Gulf of St. Lawrence. Deep-Sea Res., Part II , Top. Stud. Oceanogr., 47(3-4): 435-459.

SAVARD, L., 2000. Comparison of in situ-and satellite-derived quantities of CDOM and chlorophyll A in the St. Lawrence Estuary and Gulf, Canada. 1 page in Ocean Optics XV Conference, Monaco, 16-20 October, 2000.

LOVEJOY, C., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, J.-É. TREMBLAY, B. KLEIN, R.G. INGRAM, 2000. Growth and distribution of marine bacteria in relation to nanoplankton community structure. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 47(3-4): 461-487.

DOYON, P., B. KLEIN, R.G. INGRAM, L. LEGENDRE, J.-É. TREMBLAY, J.-C. THERRIAULT, 2000. Influence of wind mixing and upper-layer stratification on phytoplankton biomass in the Gulf of St. Lawrence. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 47(3-4): 415-433.

COMEAU, M., M. STARR, G.Y. CONAN, G. ROBICHAUD, J.-C. THERRIAULT, 1999. Fecundity and duration of egg incubation for multiparous female snow crabs (Chionoecetes opilio) in the fjord of Bonne Bay, Newfoundland. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 56: 1088-1095.

Des femelles multipares du crabe des neiges (Chionoecetes opilio) ont été capturées à l'aide de casiers et un chalut Nephrops dans le fjord de Bonne Bay, Terre-Neuve, entre avril 1988 et septembre 1992 afin d'étudier la fécondité et le développement embryonnaire. Une relation a été trouvée entre la couleur de la masse d'oeuf et le développement embryonnaire. La fécondité est positivement corrélée avec la largeur de la carapace. Une femelle d'une taille de 67 mm largeur de la carapace peut produire 54 000 oeufs. La mortalité des oeufs au cours de l'incubation pourrait atteindre 21 %; étant plus élevée pour les femelles de grande taille. Basé sur les distributions bimodales des stages de développement embryonnaire observés dans l'étude, le cycle reproducteur des femelles est approximativement de deux ans et les femelles ne libèrent probablement que deux portées au cours de leur vie. L'éclosion des oeufs a lieu surtout en mai et juin.

STARR, M., J.A. RUNGE, J.-C. THERRIAULT, 1999. Effects of diatom diets on the reproduction of the planktonic copepod Canalus finmarchicus. Sarsia, 84: 379-389.

THERRIAULT, J.-C., B. PETRIE, P. PEPIN, J. GAGNON, D. GREGORY, J. HELBIG, A. HERMAN, D. LEFAIVRE, M. MITCHELL, B. PELCHAT, J. RUNGE, D. SAMEOTO, 1998. Proposal for a northwest Atlantic zonal monitoring program. Can. Tech. Rep. Hydrogr. Ocean Sci., 194, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un programme de monitorage exhaustif a été conçu pour la région nord-ouest de l'Atlantique afin d'accroître la capacité du Ministère des pêches et des océans à comprendre, décrire et prévoir l'état de l'écosystème marin et à mesurer les changements qui se produisent dans le milieu océanique, en particulier dans les relations prédateurs-proies des ressources marines. Ce rapport présente d'abord une vue d'ensemble des activités de monitorage actuelles et identifie ce que nous considérons comme des éléments fondamentaux d'un programme de monitorage zonal. Ceux-ci incluent : 1) la surveillance multidisciplinaire in situ des variables biologiques, chimiques et physiques à des stations fixes et le long de sections; 2) la télédétection de la température de surface et de la couleur de l'océan; 3) la mesure du niveau de la mer; 4) les relevés de poisson de fond dans toutes les régions; et 5) l'échantillonnage par enregistreur de plancton en continu (CPR : "Continuous Plankton Recorder") le long des plateaux de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse. Nous discutons ensuite de la nécessité de coordonner et standardiser les activités d'échantillonnage et de gestion des données. Finalement, l'importance de l'analyse et de l'interprétation des données est discutée et nous proposons la formation de comités qui seront responsables de la gestion et de la coordination du programme de monitorage zonal.

THERRIAULT, J.-C., B. PETRIE, P. PEPIN, J. GAGNON, D. GREGORY, J. HELBIG, A. HERMAN, D. LEFAIVRE, M. MITCHELL, B. PELCHAT, J. RUNGE, D. SAMEOTO, 1998. Proposition pour un programme zonal de monitorage de la région nord-ouest de l'Atlantique. Rapp. tech. can. hydrogr. sci. océan., 194, 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un programme de monitorage exhaustif a été conçu pour la région nord-ouest de l'Atlantique nord-ouest afin d'accroître la capacité du Ministère des pêches et des océans à comprendre, décrire et prévoir l'état de l'écosystème marin et à mesurer les changements qui se produisent dans le milieu océanique, en particulier dans les relations prédateurs-proies des ressources marines. Ce rapport présente d'abord une vue d'ensemble des activités de monitorage actuelles et identifie ce que nous considérons comme des éléments fondamentaux d'un programme de monitorage zonal. Ceux-ci incluent : 1) la surveillance multidisciplinaire in situ des variables biologiques, chimiques et physiques à des stations fixes et le long de sections; 2) la télédétection de la température de surface et de la couleur de l'océan; 3) la mesure du niveau de la mer; 4) les relevés de poisson de fond dans toutes les régions; et 5) l'échantillonnage par enregistreur de plancton en continu (CPR : <Continuous Plankton Recorder>) le long des plateaux de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse. Nous discutons ensuite de la nécessité de coordonner et standardiser les activités d'échantillonnage et de gestion des données. Finalement, l'importance de l'analyse et de l'interprétation des données est discutée et nous proposons la formation de comités qui seront responsables de la gestion et de la coordination du programme de monitorage zonal.

JACQUES, A., N.T. O'NEILL, J.-C. THERRIAULT, 1998. Chlorophyll remote sensing potential in pigment-poor moderately turbid case II waters: lower St. Lawrence Estuary. Can. J. Remote Sensing, 24: 194-199.

COMEAU, M., G. ROBICHAUD, M. STARR, J.-C. THERRIAULT, G.Y. CONAN, 1998. Mating of snow crab Chionoecetes opilio (O. Fabricius, 1788) (Decapoda, Majidae) in the fjord of Bonne Bay, Newfoundland. Crustaceana, 71: 925-941.

COMEAU, M., G.Y. CONAN, F. MAYNOU, G. ROBICHAUD, J.-C. THERRIAULT, M. STARR, 1998. Growth, spatial distribution, and abundance of benthic stages of the snow crab (Chionoecetes opilio) in Bonne Bay, Newfoundland, Canada. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 262-279.

La croissance et la distribution spatiale des crabes des neiges (Chionoecetes opilio) des stades post-larvaires dans un stock relativement peu exploité à Bonne Bay, Terre-Neuve (golfe du Saint-Laurent), ont été étudiées en utilisant les distributions de taille provenant d'échantillons pris par chalutage et dragage entre 1988 et 1993. Les premiers stades benthiques (instars I à V) ont mué deux fois par an, puis les femelles ont mué une fois par an jusqu'à ce qu'elles atteignent la mue terminale à maturité (instar X ou XI), tandis que les mâles ont mué une fois par an jusqu'au stage juvénile (instar VIII). Les mâles juvéniles peuvent par la suite muer pour atteindre une taille juvénile supérieure, sauter une mue ou atteindre la mue terminale à la différentiation morphométrique de leurs pinces. L'abondance relative des juvéniles par rapport aux autres stades régirait ce choix. La durée de vie maximale des femelles et des mâles serait de 13 et 19 ans, respectivement. Les mâles atteignent la taille commerciale de 95 mm de longueur de carapace à l'instar XII, 9 ans ou plus après leur passage aux stades benthiques. L'abondance relative des différents stades suggère que les petits crabes immatures (instar V) auraient migré d'un substrat rocheux en eaux peu profondes, à un substrat vaseux en eaux profondes. La distribution spatiale en agrégat du crabe des neiges semble être déterminée par le type de substrat et par des facteurs intra-spécifiques plutôt que par la profondeur. Des mouvements saisonniers vers les eaux peu profondes, déterminés par les variations saisonnières de température et les facteurs de densité-dépendance lors du cycle de reproduction et de croissance, ont aussi été observés pour les crabes de grande taille.

RIVKIN, R.B., L. LEGENDRE, D. DEIBEL, J.-E. TREMBLAY, B. KLEIN, K. CROCKER, S. ROY, N. SILVERBERG, C. LOVEJOY, F. MESPLÉ, N. ROMERO, M.R. ANDERSON, P. MATTHEWS, C. SAVENKOFF, A. VÉZINA, J.-C. THERRIAULT, J. WESSON, C. BÉRUBÉ, R.G. INGRAM, 1997. Measuring biogenic carbon flux in the ocean : response. Science (Wash.), 275: 554-555.

THERRIAULT, J.-C., J. PLOURDE, 1997. Development of an environmental index for the detection of climate changes in the Gulf of St. Lawrence : ecological interpretation of first results and implications for future monitoring programs. Pages 226-231 in R.W. Shaw (ed.). Climate variability and climate change in Atlantic Canada : proceedings of a workshop, Halifax, Nova Scotia, 3-6 December 1996. Environment Canada - Atlantic Region, Bedford, Nova Scotia (Occasional report, 9).

HARVEY, M., J.-C. THERRIAULT, N. SIMARD, 1997. Late-summer distribution of phytoplankton in relation to water mass characteristics in Hudson Bay and Hudson Strait (Canada). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 1937-1952.

Différentes méthodes d'analyses statistiques ont été utilisées afin d'étudier l'influence des facteurs environnementaux sur l'abondance et la composition spécifique du phytoplancton dans les 50 premiers mètres de la colonne d'eau dans la Baie et le Détroit d'Hudson au début de septembre 1993. Ces analyses ont permis de subdiviser l'aire d'étude en quatre régions (ou groupe de stations) distribuées successivement depuis la partie supérieure de la Baie jusque dans la partie centrale du Détroit. Chacune de ces régions est influencée par des processus hydrodynamiques différents affectant la stabilité verticale de la colonne d'eau. La première région se caractérise par une prédominance de dinophycées et de microflagellées et par une biomasse phytoplanctonique relativement élevée (chlorophylle a (Chl a) > 1.0 µg.l-1) près de la surface. Le maintien de cette communauté phytoplanctonique résulte de la forte influence des apports d'eau douce en provenance de la Grande rivière de la Baleine et de la baie James. Le second groupe de stations se situe au nord-ouest des îles Belcher et Sleeper dans une région fortement influencée par le gyre cyclonique caractérisant le patron général de circulation des masses d'eau dans la baie d'Hudson. Les effets combinés de ce patron de circulation et de la présence des îles Belcher et Sleeper provoquent un mélange vertical des masses d'eau favorisant le maintien d'une communauté phytoplanctonique dominée par les diatomées (>50 % de l'assemblage). La troisième région s'étend de la partie supérieure de la Baie jusqu'au Détroit d'Hudson. Elle se caractérise par une faible biomasse phytoplanctonique (Chl a < 0.05 µg.L-1), une forte stratification verticale et de faibles apports d'éléments nutritifs en provenance des rivières. On observe dans toute cette région un maximum de chlorophylle profond qui est nettement dominé par les microflagellées (<55 % de la communauté). Finalement, la dernière région se situe dans la partie centrale du Détroit d'Hudson et elle est caractérisée par une forte dominance de diatomées (<80 % de l'assemblage) et par des biomasses phytoplanctoniques comparables à celles mesurées durant les floraisons automnales dans différentes zones tempérées à travers le monde. Cette dernière région subit l'influence d'une forte instabilité de la colonne d'eau due au mélange de marée.

TREMBLAY, J.-E., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, 1997. Size-differential effects of vertical stability on the biomass and production of phytoplankton in a large estuarine system. Estuar. Coast. Shelf Sci., 45(4): 415-431.

TREMBLAY, J.-É., B. KLEIN, L. LEGENDRE, R.B. RIVKIN, J.-C. THERRIAULT, 1997. Estimation of ƒ-ratios in oceans based on phytoplankton size structure. Limnol. Oceanogr., 42(3): 595-601.

NIEKE, B., W.F. VINCENT, J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, J.-F. BERTHON, A. CONDAL, 1997. Use of ship-borne laser fluorosensor for remote sensing of chlorophyll a in a coastal environment. Remote Sens. Environ., 60(2): 140-152.

NIEKE, B., R. REUTER, R. HEUERMANN, H. WANG, M. BABIN, J.C. THERRIAULT, 1997. Light absorption and fluorescence properties of chromophoric dissolved organic matter (CDOM), in the St. Lawrence Estuary (Case 2 waters). Cont. Shelf Res., 17(3): 235-252.

SAVENKOFF, C., A. VÉZINA, J.-C. THERRIAULT, 1997. Le cycle du carbone dans le golfe du Saint-Laurent. Nouv. Sci., 8(7): 4-6.

THERRIAULT, J.-C., D. GILBERT, P. LAROUCHE, D. LEFAIVRE, B. PELCHAT, 1997. L'estuaire et le golfe du Saint-Laurent scrutés de près. Le Fleuve : bull. d’inf., 8(1) : 2-4.

Cliquer pour voir tout le texte

La mer n’est pas inépuisable. La chute des stocks de morue dans l’est du Canada et les manchettes faisant état depuis quelques années des difficultés des pêcheurs aux deux extrémités du pays ont puissamment contribué à sensibiliser le grand public à la nécessité de mieux connaître le milieu marin, si l’on veut en gérer les ressources durablement.©1997 Saint-Laurent Vision 2000

LEGENDRE, L., B. ROBINEAU, M. GOSSELIN, C. MICHEL, R.G. INGRAM, L. FORTIER, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, D. MONTI, 1996. Impact of freshwater on a subarctic coastal ecosystem under seasonal sea ice (southeastern Hudson Bay, Canada). II, Poduction and export of microalgae. J. Mar. Syst., 7: 233-250.

CONAN, G.Y., M. STARR, M. COMEAU, J.-C. THERRIAULT, F.X. MAYNOU, I. HERNANDEZ, G. ROBICHAUD, 1996. Life history strategies, recruitment fluctuations, and management of the Bonne Bay Fjord Atlantic snow crab (Chionoecetes opilio). Pages 59-97 in High latitude crabs : biology, management and economics. Alaska Sea Grant College Program (Alaska Sea Grant report; 96-02).

PAINCHAUD, J., D. LEFAIVRE, J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, 1996. Bacterial dynamics in the upper St. Lawrence estuary. Limnol. Oceanogr., 41(8): 1610-1618.

LOVEJOY, C., L. LEGENDRE, B. KLEIN, J.-É. TREMBLAY, R.G. INGRAM, J.-C. THERRIAULT, 1996. Bacterial activity during early winter mixing (Gulf of St. Lawrence, Canada). Aquat. Microbiol. Ecol., 10: 1-13.

MONTI, D., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, 1996. Horizontal distribution of sea-ice microalgae : environmental control and spatial processess (southeastern Hudson Bay, Canada). Mar. Ecol. Prog. Ser., 133: 229-240.

SAVENKOFF, C., A.F. VÉZINA, T.T. PACKARD, N. SILVERBERG, J.-C. THERRIAULT, W. CHEN, C. BÉRUBÉ, A. MUCCI, B. KLEIN, F. MESPLÉ, J.-E. TREMBLAY, L. LEGENDRE, J. WESSON, R.G. INGRAM, 1996. Distributions of oxygen, carbon, and respiratory activity in the deep layer of the Gulf of St. Lawrence and their implications for the carbon cycle. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 2451-2465.

Le golfe du Saint-Laurent (GSL) est une mer semi-fermée avec une circulation estuarienne forcée par l'écoulement issu des systèmes de drainage des grands lacs et du Saint-Laurent, et balancée par une entrée profonde d'eau océanique via le chenal Laurentien. À partir des échantillons récoltés entre juillet 1992 et juin 1994, pendant la Phase I du programme CJGOFS effectué dans le golfe Saint-Laurent, nous présentons de nouvelles données sur la chimie du carbone et des sels nutritifs ainsi que sur l'activité respiratoire dans les eaux profondes. Nous avons pu démontrer que les flux de carbone organique évalués à partir des données de pièges à sédiment, des mesures de l'activité respiratoire dans les eaux profondes et de la respiration benthique sont compatibles avec ceux obtenus à partir des changements dans la concentration en oxygène dissous des eaux profondes le long du chenal laurentien. Ces estimations suggèrent qu'environ 10 % de la production primaire locale atteint les eaux profondes (> 200 m) et les sédiments du GSL. Le bilan vertical de carbone est presque équilibré dans la partie est du golfe, mais approximativement la moitié du carbone produit dans la couche de surface du nord-ouest du golfe n'est pas prise en compte par notre modèle. Des différences entre les conditions hydrodynamiques et biologiques qui caractérisent les deux régions pourraient expliquer nos observations.

SIMARD, N., J.-C. THERRIAULT, P. LAROUCHE, A. VÉZINA, J. PLOURDE, J. PERCY, D.A. STEEL, 1996. Données d'océanographie physique et biologique recueillies dans l'est et le nord de la baie d'Hudson et dans le détroit d'Hudson en août et septembre 1993. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 978, 199 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente des données relatives à l'océanographie physique et biologique des parties est et nord du bassin d'Hudson recueillies lors d'une mission d'échantillonnage réalisée à 84 stations entre le 22 août et le 15 septembre 1993. Un tableau sommaire permet d'identifier les variables mesurées à chaque station. Les profils verticaux de température, salinité, fluorescence in situ, chlorophylle a, carbone et azote organiques particulaires et sels nutritifs sont présentés dans ce rapport. Les résultats des dénombrements du phytoplancton et du zooplancton ainsi que les biomasses zooplanctoniques sont présentés sous forme de tableaux. Les résultats des calculs des paramètres photosynthétiques réalisés à partir de courbes P-I et des estimés de la production primaire totale à la surface sont également disponibles dans ce rapport.

STARR, M., J.A. RUNGE, J.-C. THERRIAULT, 1996. Harmful effects of certain diatoms on the reproductive success of copepods. Pages 128-134 in R.W. Penney (ed.). Proceedings of the Fifth Canadian Workshop on Harmful Marine Algae. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2138).

DIONNE, E., J.N. GEARING, N. BERTRAND, P.J. GEARING, J.-C. THERRIAULT, J. PLOURDE, 1996. Répartition de certains hydrocarbures dans le seston de l'estuaire du Saint-Laurent et du fjord du Saguenay, 1990. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat., 977, 186 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les concentrations de plusieurs hydrocarbures aliphatiques, aromatiques polycycliques (HAP) et chlorés extraits de différentes classes de taille de particules en suspension de l'estuaire du St-Laurent et du fjord du Saguenay pour l'année 1990.

RIVKIN, R.B., L. LEGENDRE, D. DEIBEL, J.-É. TREMBLAY, B. KLEIN, K. CROCKER, S. ROY, N. SILVERBERG, C. LOVEJOY, F. MESPLÉ, N. ROMERO, M.R. ANDERSON, P. MATTHEWS, C. SAVENKOFF, A. VÉZINA, J.-C. THERRIAULT, J. WESSON, C. BÉRUBÉ, R.G. INGRAM, 1996. Vertical flux of biogenic carbon in the ocean : is there food web control?. Science (Wash.), 272: 1163-1166.

NIEKE, B., J.-C. THERRIAULT, W.F. VINCENT, J.-F. BERTHON, L. LEGENDRE, A. CONDAL, 1995. Influence of PAR on a laser fluorosensor (LIDAR) signal of in vivo chlorophyll a fluorescence. Pages 117-121 in G. Guyot (ed.). Proceedings of the International Colloquium on Photosynthesis and Remote Sensing, 28-30 August 1995, Montpellier (France).

PAINCHAUD, J., D. LEFAIVRE, J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, 1995. Physical processes controlling bacterial distribution and variability in the upper St. Lawrence Estuary. Estuar. Coasts, 18: 433-444.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The vertical structure of the water column and the spatial distribution and semidiurnal variability of bacteria were investigated at six stations in the upper St. Lawrence estuary. The sigmat profiles indicate that the upper St. Lawrence is a partially mixed estuary. Stratification results from buoyancy input from the freshwater outflow of the St. Lawrence River, and its variability is controlled by tidal and, to a lesser extent, wind mixing. Calculations show that tidal mixing largely exceeds mixing caused by wind. Free and attached bacteria presented different patterns of spatial distribution and temporal variability. Free bacteria exhibited highest mean concentrations at the freshwater station (3.5-4.4 106 ml-1) and lowest concentrations at the downstream stations (0.3-0.5 106 ml-1); their numbers declined exponentially relative to salinity. Attached bacteria had highest mean concentrations (3.2-5.5 106 ml-1) at salinities between 0.5 and 5 and were virtually absent at downstream stations (<0.05 106 ml-1). The importance of semidiurnal variability was demonstrated. Over the tidal cycle, variability of attached bacteria was always greater than that of free bacteria. The analysis of causal models between salinity and free and attached bacteria, showed that the two types of bacteria are uncoupled and that both types have a strong relationship with salinity. Physical processes are thus important controlling factors of the distribution and variability of bacteria. Results suggest that large-scale processes, such as freshwater outflow and residual circulation, largely control free bacteria, whereas short-term and more local processes (e.g., sediment resuspension caused by wind) may also be important in the control of attached bacteria.©1995 Springer

NIEKE, B., A. CONDAL, J.-F. BERTHON, C. BELLEHUMEUR, L. LEGENDRE, S. MORIN, J.-C. THERRIAULT, C. GIROUD, R. DICK, 1995. Depth resolved detection of oceanographic variables in the St. Lawrence Estuary using a laser fluorosensor : instrument characteristics and first results. Int. J. Remote Sens., 16: 1503-1522.

PAINCHAUD, J., J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, 1995. Assessment of salinity-related mortality of freshwater bacteria in the Saint Lawrence estuary. Appl. Environ. Microbiol., 61: 205-208.

BABIN, M., J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, B. NIEKE, R. REUTER, A. CONDAL, 1995. Relationship between the maximum quantum yield of carbon fixation and the minimum quantum yield of chlorophyll a in vivo fluorescence in the Gulf of St. Lawrence. Limnol. Oceanogr., 40: 956-968.

SMITH, R.E.H., S. DEMERS, H. HATTORI, S. KUDOH., L. LEGENDRE, C. MICHEL, M. GOSSELIN, B. ROBINEAU, S. SUZUKI, M. TAKAHASHI, J.-C. THERRIAULT, S.K. JUNIPER, T. SIME-NGANDO, 1995. Biological and chemical investigations of the Saroma-Resolute Project in ice-covered Resolute Passage, 1992. Can. Data Rep. Hydrogr. Ocean Sci., 137, 19 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des échantillons pour des analyses biologiques et chimiques ont été prélevés dans la glace de mer annuelle et dans la colonne d'eau sous-jacente, du début avril jusqu'à la fin de mai 1992 dans le passage de Resolute, afin de déterminer les processus de production biologique et leurs rôles dans le cycle du carbone des eaux marines couvertes de glace. Le programme d'échantillonnage a couvert la plus grande partie de la période de croissance des algues de glace. Les mesures principales étaient les éléments nutritifs inorganiques; les pigments; le carbone et l'azote organique particulaire; le carbone dissous organique; les abondances de bactéries, de microhétérotrophes, de nanoprotozoaires et de zooplancton; la production primaire; et les mesures des taux de filtration de nanoprotozoaires. Des figures sont incluses pour illustrer la progression saisonnière des épaisseurs de neige et de glace, l'irradiance, les concentrations en pigments photosynthétiques, et les niveaux de carbone et d'azote organique particulaire dans la glace. Les résultats de la plupart des mesures sont reportés en annexe et ils sont également disponibles sur disquette, sur demande.

STARR, M., J.-C. THERRIAULT, G.Y. CONAN, M. COMEAU, G. ROBICHAUD, 1994. Is match/mismatch the universal ill fated mechanism de-regulating stock/recruitment models? Snow crab (Chionoecetes opilio) prove that some species may precisely sense optimal plankton production for a timely release of their larvae. ICES C.M., 1994/R:12, 20 p.

ROBINEAU, B., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, L. FORTIER, G. ROSENBERG, S. DEMERS, 1994. Ultra-algae (< 5 µ) in the ice, at the ice-water interface and in the under-ice water column (southeastern Hudson Bay, Canada). Mar. Ecol. Prog. Ser., 115: 169-180.

STARR, M., J.-C. THERRIAULT, G.Y. CONAN, M. COMEAU, G. ROBICHAUD, 1994. Larval release in a sub-euphotic zone invertebrate triggered by sinking phytoplankton particles. J. Plankton Res., 16: 1137-1147.

STARR, M., J.H. HIMMELMAN, J.-C. THERRIAULT, 1993. Environmental control of green sea urchin, Strongylocentrotus droebachiensis, spawning in the St. Lawrence Estuary. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 50: 894-901.

BABIN, M., J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, A. CONDAL, 1993. Variations in the specific absorption coefficient for natural phytoplankton assemblages : impact on estimates of primary production. Limnol. Oceanogr., 38: 154-177.

DEMERS, S., J.-C. THERRIAULT, 1993. Quand les océans pompent le CO2. Interface, 14(3): 14-25.

MICHEL, C., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, T. VANDEVELDE, 1993. Springtime coupling between ice algal and phytoplankton assemblages in southeastern Hudson Bay, Canadian Arctic. Polar Biol., 13: 441-449.

O'NEILL, N.T., A. JACQUES, J.-C. THERRIAULT, 1993. Lidar 92 : une étude préliminaire sur les facteurs influençant la spectroradiométrie passive en eaux de type Case II. Pages 125-129 in P. Gagnon & N. O'Neill (éd.). 16e symposium canadien sur la télédétection et 8e congrès de l'Association québécoise de télédétection. Metrolitho, Sherbrooke.

THERRIAULT, J.-C., L. LEGENDRE, N.T. O'NEILL, A. CONDAL, P. LEGENDRE, 1993. Télédétection active et passive : un programme de recherche multidisciplinaire pour estimer la production primaire dans les eaux côtières et estuariennes du Saint-Laurent. Pages 257-262 in P. Gagnon & N. O'Neill (éd.). 16e Symposium canadien sur la télédétection et 8e Congrès de l'Association québécoise de télédétection. Metrolitho, Sherbrooke.

FORTIER, L., M.E. LEVASSEUR, R. DROLET, J.-C. THERRIAULT, 1992. Export production and the distribution of fish larvae and their prey in a coastal jet frontal region. Mar. Ecol. Prog. Ser., 85: 203-218.

STARR, M., J.H. HIMMELMAN, J.-C. THERRIAULT, 1992. Isolation and properties of a substance from the diatom Phaeodactylum tricornutum which induces spawning in the sea urchin Strongylocentrotus droebachiensis. Mar. Ecol. Prog. Ser., 79: 275-287.

PERCY, R., M. FINGAS, J.-C. THERRIAULT, 1992. A laser environmental airborne fluorosensor for detection and mapping of oil spills on water, ice and shorelines, and of chlorophyll and other environmental variables in near surface water. Environment Canada. Conservation and Protection, 7 p.

Depuis une dizaine d'années, des forages d'exploration en mer ont été mis en place au Canada pour la recherche de pétrole et de gaz naturel, et la production en est imminente. La circulation de pétroliers dans les eaux canadiennes augmente. L'expérience montre qu'une augmentation de fuites de pétrole accompagne généralement un tel accroissement d'activité. Pour protéger I'environnement, il est essentiel que les dirigeants d'opérations de nettoyage disposent promptment d'informations complètes et opportunes sur la position et l'étendue des nappes de pétrole repandues. Depuis1987, Environnement Canada, protection de l'environnement, ainsi que I'API, Ie Groupe Interministeriel de Recherche et Développement pour l'Energie, "The U.S. Minerals Management Service",Pêches et Océans Canada, Ie Centre Canadien de télédétection, et "The United States Coast Guard", ont financé un programme de développement et d'évaluation d'appareils capables de détecter et de créer des cartes de nappes de pétrole répandues sur eau, rivage et glace ainsi que de chlorophylle et d'autres variables écologiques dans des eaux proches de la surface. Un prototype de "Laser Environmental Airborne Fluorosensor (LEAF)", un capteur aéroporté de fluorescence laser pour l'environnement, a été construit et essayé en vol dans des conditions controllées. Ces essais ont prouvé la capacité de l'appareil à discriminer de façon fiables du pétrole brut sur eau, pierres, sable, gravier et glace. Une extension des capacités de l'appareil pour des longueurs d'ondes plus grandes est en cours de développement pour la mesure de variables écologiques qui ont des applications utiles en océanographie.©1992 Environnement Canada

SMITH, J.C., N. BOUCHARD-STEEVES, D. BLASCO, M. LEMAY, A. GERVAIS, R. GELINAS, S. GOSSELIN, B. HUPPERTZ, P. KEIZER, C.M. YENTSCH; C. POWELL, S. HANCOCK, K.H. MANN, J. MARTIN, L. BÉRARD-THERRIAULT, J.-C. THERRIAULT, E. BERDALET, 1992. Monitoring toward year 2000. Pages 91-104 in J.-C. Therriault & M. Levasseur (ed.). Proceedings of the Third Canadian Workshop on Harmful Marine Algae, Maurice-Lamontagne lnstitute, Mont-Joli, Québec, 12-14 May, 1992.

Cliquer pour voir tout le texte

LEGENDRE, L., M.-J. MARTINEAU, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, 1992. Chlorophyll a biomass and growth of sea-ice microalgae along a salinity gradient (southeastern Hudson Bay, Canadian Arctic). Polar Biol., 12: 445-453.

LEVASSEUR, M., L. FORTIER, J.-C. THERRIAULT, P.J. HARRISON, 1992. Phytoplankton dynamics in a coastal jet frontal region. Mar. Ecol. Prog. Ser., 86: 283-295.

THERRIAULT, J.-C., M. LEVASSEUR (ed.), 1992. Proceedings of the Third Canadian Workshop on Harmful Marine Algae, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Quebec, 12-14 May, 1992. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1893,154 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Troisième Atelier Canadien sur les Algues Marines Nuisibles a été organisé par le Ministère des Pêches et des Océans, région du Québec, à l'Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, du 12 au 14 mai 1992. Quelques 80 participants canadiens et étrangers ont assisté à cet atelier qui avait pour objectif principal de favoriser l'échange d'information sur les derniers développements concernant les algues marines nuisibles dans les eaux canadiennes. Le thème principal de l'atelier de travail était "Produits nuisibles d'origine algale : impacts sur la chaîne alimentaire, les pêches et l'aquaculture". Le présent compte rendu contient : 1) les résumés des exposés oraux et des affiches qui ont été présentés à l'Atelier; 2) les six rapports des groupes de travail qui ont été mis sur pied pour discuter de l'Origine et de la Propagation des Algues Nuisibles, du Transfert des Phycotoxines dans le Réseau Trophique, de la Détection et de la Quantification des Algues Toxiques et des Toxines, et du Monitorage et de la Prédiction des Proliférations d'Algues Nuisibles; 3) un chapitre de conclusion résumant et mettant en valeur les principales recommandations des groupes de travail; et finalement en annexe, 4) deux revues résumant les programmes de monitorage et les divers travaux sur les phycotoxines qui sont effectués dans chacune des régions du MPO, accompagnées d'une liste d'hypothèses nationales sur les phycotoxines. Une liste des participants et un index des auteurs complètent le compte rendu.

THERRIAULT, J.-C. (éd.), 1991. Le Golfe du Saint-Laurent : petit océan ou grand estuaire? ; The Gulf of St. Lawrence : small ocean or big estuary?. Ministère des pêches et des océans (Publ. Spéc. Can. Sci. Halieut. Aquat., 113), 359 p.

RUNGE, J.A., J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, R.G. INGRAM, S. DEMERS, 1991. Coupling between ice microalgal productivity and the pelagic, metazoan food web in southeastern Hudson Bay : a synthesis of results. Polar Res., 10(2): 325-338.

ROCHE-MAYZAUD, O., J.-C. THERRIAULT, J.A. RUNGE, Y. De LAFONTAINE, 1991. Variations de l'activité des enzymes digestives et de la ponte chez les femelles de Calanus finmarchicus dans le golfe du Saint-Laurent. Pages 231-240 in J.-C. Therriault (éd.). Le Golfe du Saint-Laurent : petit océan ou grand estuaire? Ministère des pêches et des océans (Publ. spéc. can. sci. halieut. aquat., 113).

BABIN, M., J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, 1991. Potential utilization of temperature in estimating primary production from remote sensing data in coastal and estuarine waters. Estuar. Coast. Shelf Sci., 33: 559-579.

STARR, M., J.H. HIMMELMAN, J.-C. THERRIAULT, 1991. Coupling of nauplii release in the barnacles with phytoplankton blooms : a parallel strategy to that of spawning in urchins and mussels. J. Plankton Res., 13: 561-571.

RUNGE, J.A., J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, R.G. INGRAM, S. DEMERS, 1991. Coupling between ice microalgal productivity and the pelagic, metazoan food web in southeastern Hudson Bay : a synthesis of results. Pages 325-338 in E. Sakshaug, C.C.E. Hopkins & N.A. Oritsland (ed.). Proceedings of the Pro Mare Symposium on Polar Marine Ecology. Trondheim, 12-16 May 1990.

LEVASSEUR, M.E., P.J. HARRISON, B.R. HEIMDAL, J.-C. THERRIAULT, 1990. Simultaneous nitrogen and silicate deficiency of a phytoplankton community in a coastal jet-front. Mar. Biol., 104: 329-338.

MICHEL, C., L. LEGENDRE, S. DEMERS, J.-C. THERRIAULT, 1990. Photoadaptation of sea-ice microalgae in springtime : photosynthesis and carboxylating enzymes. Mar. Ecol. Prog. Ser., 50: 177-185.

STARR, M., J. HIMMELMAN, J.-C. THERRIAULT, 1990. Direct coupling of marine invertebrate spawning with phytoplankton blooms. Science (Wash.), 247: 1071-1074.

THERRIAULT, J.-C., L. LEGENDRE, S. DEMERS, 1990. Oceanography and ecology of phytoplankton in the St. Lawrence Estuary. Pages 269-295 in M. El-Sabh & N. Silverberg (ed.). Oceanography of a large-scale estuarine system : the St. Lawrence. Springer-Verlag, Berlin (Coastal and estuarine studies, 39).

TURGEON, J., A.D. CEMBELLA, J.-C. THERRIAULT, P. BÉLAND, 1990. Spatial distribution of resting cysts of Alexandrium spp. in sediments of the Lower St. Lawrence Estuary and the Gaspé coast. Pages 238-243 in E. Graneli, B. Sundström, L. Edler & D.M. Anderson (ed.). Toxic marine phytoplankton. Elsevier Science, New York.

GOSSELIN, M., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, 1990. Light and nutrient limitation of sea-ice microalgae (Hudson Bay, Canadian Arctic). J. Phycol., 26: 220-232.

PAINCHAUD, J., D. LEFAIVRE, G.-H. TREMBLAY, J.-C. THERRIAULT, 1990. Analysis of the distribution of suspended particulate matter, bacteria, chlorophyll a and Po4 in the Upper St. Lawrence Estuary, using a two-dimensional box model. Pages 59-65 in W. Michaelis (ed.). Estuarine water quality management : monitoring, modelling and research. Springer-Verlag, New York (Coastal and estuarine studies, 36).

THERRIAULT, J.-C., J. PAINCHAUD, P. HODSON, M. CASTONGUAY, G. WALSH, J. GEARING, M. KINGSLEY, B. TESSIER, 1990. Le plan d'action Saint-Laurent à la Direction des sciences, Institut Maurice-Lamontagne : orientations et objectifs. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2055, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Pour le secteur Sciences-IML du Ministère des Pêches et des Océans, l'objectif principal du Plan d'action Saint-Laurent (PASL) est d'augmenter nos connaissances sur les causes et les effets de la contamination chimique dans le Saint-Laurent.

HUDON, C., M. ALLARD, F. AXELSEN, R. CRAWFORD, K. DRINKWATER, S. LABONTÉ, D. McALLISTER, P. RICHARD, L. ROY, A. SINCLAIR, J.-C. THERRIAULT, 1990. Report of fish and commercial invertebrates working group. Pages 29-32 in J.A. Percy (ed.). Proceedings of a workshop : Marine Ecosystem Studies in Hudson Strait, November 9-10, 1989, Montréal, Québec. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1770).

Cliquer pour voir tout le texte

THERRIAULT, J.-C., D. BOOTH, L. LEGENDRE, S. DEMERS, 1990. Phytoplankton photoadaptation to vertical excursion as estimated by an in vivo fluorescence ratio. Mar. Ecol. Prog. Ser., 60: 97-111.

PAINCHAUD, J., J.-C. THERRIAULT, 1989. Relationships between bacteria, phytoplankton and particulate organic carbon in the Upper St. Lawrence Estuary. Mar. Ecol. Prog. Ser., 56: 301-311.

DEMERS, S., J.-C. THERRIAULT, E. BOURGET, H. DÉSILETS, 1989. Small-scale gradients of phytoplankton productivity in the littoral fringe. Mar. Biol., 100: 393-399.

CEMBELLA, A.D., J.-C. THERRIAULT, 1989. Population dynamics and toxin composition of Protogonyaulax tamarensis from the St. Lawrence Estuary. Pages 81-84 in T. Okaichi, D.M. Anderson & T. Nemoto (ed.). Red tides : biology, environmental science and toxicology. Elsevier, New York.

MICHEL, C., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, 1989. Photosynthetic responses of arctic sea-ice microalgae to short-term temperature acclimation. Polar Biol., 9: 437-442.

LEGENDRE, L., S. DEMERS, J.-C. THERRIAULT, 1989. Responses of Arctic sea-ice microalgae to light and temperature : physiological adaptations and ecological implications. Rapp. P-v. Réun. CIEM, 188: 115-120.

DESILETS, H., J. PAINCHAUD, J.-C. THERRIAULT, 1989. Abondance, composition spécifique et biomasse du phytoplancton de l'Estuaire moyen du Saint-Laurent. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1698, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des données concernant l'abondance et la composition spécifique de 49 échantillons de phytoplancton provenant de l'Estuaire moyen du Saint-Laurent (été 1982) sont présentées dans ce rapport. La méthode d'estimation de la biomasse phytoplanctonique de Smayda (1978) a été appliquée à ces données. Bien que plus laborieuse d'application, la méthode des volumes plasmiques fournit une meilleure image de la biomasse phytoplanctonique présente que les méthodes traditionnelles d'estimation de cette variable. L'abondance du phytoplancton est élevée à la station située dans l'Estuaire maritime, mais diminue considérablement pour atteindre des niveaux faibles dans l'ensemble de l'Estuaire moyen. L'abondance phytoplanctonique atteint à nouveau des niveaux plus élevés en eau douce. Dans l'ensemble de l'Estuaire moyen, la communauté phytoplanctonique est dominée par les microflagellés. La biomasse phytoplanctonique suit un patron semblable : elle est forte dans l'Estuaire maritime, faible dans l'Estuaire moyen et moyenne en eau douce. Les protozoaires ciliés sont observés à toutes les stations. Nos observations suggèrent que la région étudiée serait peu propice au développement des communautés locales de phytoplancton.

THERRIAULT, J.-C., S. DEMERS, L. LEGENDRE, R.G. INGRAM, J. RUNGE, 1989. Physical control of biological production at the seasonal sea-ice/water interface and in the underlying water column in Hudson Bay (Canada). Page 123 in G. Hempel (ed.). Oceanography and biology of Arctic seas. International Council for the Exploration of the Sea (Rapp. P.-v. Réun. CIEM, 188).

DEMERS, S., J.-C. THERRIAULT, L. LEGENDRE, 1989. Responses of sea-ice microalgae to nutrients. Page 122 in G. Hempel (ed.). Oceanography and biology of Arctic seas. International Council for the Exploration of the Sea (Rapp. P.-v. Réun. CIEM, 188).

VANDEVELDE, T., L. LEGENDRE, S. DEMERS, J.-C. THERRIAULT, 1989. Circadian variations in photosynthetic assimilation and estimation of daily phytoplankton production. Mar. Biol., 100: 525-531.

CEMBELLA, A.D., J.-C. THERRIAULT, P. BÉLAND, 1988. Toxicity of cultured isolates and natural populations of Protogonyaulax tamarensis from the St. Lawrence Estuary. J. Shellfish Res., 7: 611-621.

CEMBELLA, A.D., F.J.R. TAYLOR, J.-C. THERRIAULT, 1988. Cladistic analysis of electrophoretic variants within the toxic dinoflagellates genus Protogonyaulax. Bot. Mar., 31: 39-51.

CEMBELLA, A.D., J. TURGEON, J.-C. THERRIAULT, P. BÉLAND, 1988. Spatial distribution of Protogonyaulax tamarensis resting cysts in nearshore sediments along the north coast of the Lower St. Lawrence Estuary. J. Shellfish Res., 7: 597-609.

LEGENDRE, L., S. DEMERS, C. GARSIDE, E. M. HAUGEN, D. A. PHINNEY, L.P. SHAPIRO, J.-C. THERRIAULT, C.M. YENTSCH, 1988. Circadian photosynthetic activity of natural marine phytoplankton isolated in a tank. J. Plankton Res., 10: 1-6.

VANDEVELDE, T., L. LEGENDRE, S. DEMERS, J.-C. THERRIAULT, 1988. Interrelationship between in vivo fluorescence of phytoplankton and light beam transmission with reference to fluorescence yield. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 45: 1508-1513.

BARLOW, R.G., M. GOSSELIN, L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, C.A. LLEWELLYN, R.F.C. MANTOURA, 1988. Photoadaptive strategies in sea-ice microalgae. Mar. Ecol. Prog. Ser., 45: 145-152.

DEMERS, S., J.-C. THERRIAULT, E. BOURGET, A. BAH, 1987. Resuspension in the shallow sublittoral zone of a macrotidal estuarine environment : wind influence. Limnol. Oceanogr., 32(2): 327-339.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Several biological and physical variables were measured four times daily for 148 consecutive days at a fixed station to examine fluctuations of phytoplankton abundance in the littoral zone of the lower St. Lawrence estuary. On the seasonal scale, the pattern of variation of phytoplankton was characterized by a midsummer diatom bloom similar to that observed ofshore in the pelagic zone. On the shorter time scale, chlorophyll a concentration in the littoral zone was highly variable and closely associated with variations in the wind field. No relationship, however, could be found between phytoplankton cell numbers and wind velocity. The possible influence of wind, tidal-induced upwelling, overturning eddies, and wave-induced mixing processes on resuspension was examined. The higher Chl a values observed irregularly at the sampling stations resulted from the mechanical resuspension of benthic diatoms due to wind, or wind-induced wave, mixing in the littoral zone. Wind velocities >4 m s -1 were shown to cause significant resuspension of particulate organic matter (POC) in the water column. For winds >6 m s -1, there was no further increase in POC. These results suggest that the frequency of wind velocities >4 m s -1 plays a significant role on secondary production in the littoral zone by providing an increased food supply to benthic and planktonic filter feeders, especially at times when phytoplankton biomass is normally low in the water column.©1987 American Society of Limnology and Oceanography, Inc.

VANDEVELDE, T., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, A. BAH, 1987. Subsurface chlorophyll maximum and hydrodynamics of the water column. J. Mar. Res., 45: 377-396.

PAINCHAUD, J., D. LEFAIVRE, J.-C. THERRIAULT, 1987. Box model analysis of bacterial fluxes in the St. Lawrence Estuary. Mar. Ecol. Prog. Ser., 41: 241-252.

LEVASSEUR, M.E., J.-C. THERRIAULT, 1987. Phytoplankton biomass and nutrient dynamics in a tidally induced upwelling : the role of the NO3> :  SiO4 ratio. Mar. Ecol. Prog. Ser., 39: 87-97.

DEMERS, S., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, 1986. Phytoplankton responses to vertical tidal mixing. Pages 1-40 in M.J. Bowman, C.M. Yentsch & W.T. Peterson (ed.). Tidal mixing and plankton dynamics. Springer-Verlag, Berlin (Lecture notes on coastal and estuarine studies,17).

THERRIAULT, J.-C., M. LEVASSEUR, 1986. Freshwater runoff control of the spatio-temporal distribution of phytoplankton in the Lower St. Lawrence Estuary (Canada). Pages 251-260 in S. Skreslet (ed.). The role of freshwater ouflow in coastal marine ecosystems. Springer-Verlag, Berlin (NATO Advanced Study Institutes Series. Series G, Ecological Sciences, 7).

SINCLAIR, M., G.L. BUGDEN, C.L. TANG, J.-C. THERRIAULT, P.A. YEATS, 1986. Assessment of effects of freshwater runoff variability on fisheries production in coastal waters. Pages 139-160 in S. Skreslet (ed.). The role of freshwater outflow in coastal marine ecosystems. Springer-Verlag, Berlin (NATO Advanced Study Institutes Series. Series G, Ecological Sciences, 7).

SIMARD, Y., R. DE LA DURANTAYE, J.-C. THERRIAULT, 1986. Aggregation of euphausiids along a coastal shelf in an upwelling environment. Mar. Ecol. Prog. Ser., 32: 203-215.

GOSSELIN, M., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, S. DEMERS, M. ROCHET, 1986. Physical control of the horizontal patchiness of sea-ice microalgae. Mar. Ecol. Prog. Ser., 29: 289-298.

DEMERS, S., L. LEGENDRE, J.-C. THERRIAULT, R.G. INGRAM, 1986. Biological production at the ice-water ergoclines. Pages 31-54 in J.C.J. Nihoul (ed.). Marine interfaces ecohydrodynamics. Elsevier, Amsterdam (Elsevier Oceanography Series, 42) .

[Résumé disponible seulement en anglais]
The ice-water interface is the site of high microalgal productivity. These microalgae constitute an important part of the productivity of polar seas. The growth of ice microalgae during the spring and perhaps during the autumn extends the short growing season in the water column. Herbivores have been observed to actively feed on the ice microalgae. Sea-ice microalgae respond to variations in salinity (which controls biomass and taxonomic composition in coastal areas influenced by freshwater runoff), temperature (the survival of microalgae depends on their ability to develop a protection mechanism against freezing), light (the photosynthetic activity of ice microalgae is a function of both light intensity and quality) and nutrients (nutrient limitation has been demonstrated even when ambient nutrient concentrations were high). The biological production at this energetic interface is examined in the specific context of the ice-water ergocline.