Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Pierre-Marc SCALLON-CHOUINARD

P.-M. CHOUINARD, J.-D. DUTIL, 2011. The structure of demersal fish assemblages in a cold, highly stratified environment. ICES J. Mar. Sci., 68(9): 1896-1908.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Fish are a major component of marine ecosystems, with many species co-occuring in the same habitats. Potential interactions among species and with the environment can be studied through the identification of species assemblages. Data from bottom trawl surveys (2004–2008) conducted in the estuary and northern Gulf of St Lawrence were analysed using multivariate methods (cluster, multidimensional scaling, and detrended canonical correspondence analysis) to describe the structure and composition of demersal fish assemblages, including rare and smaller non-commercial species. The spatial variability in environmental conditions that characterizes the study area has a significant impact on the composition of fish assemblages in the region. In all, 35 taxa were classified as key, and 6 main fish assemblages were described, based on catch in numbers. These assemblages had a coherent spatial distribution in the study area, associated with either depth, salinity and temperature, or dissolved oxygen. The analyses showed overall strong correlations between species abundance and prevalent environmental conditions and explained 18.4 % of the variance in species abundance data and 79.2 % of the variance in the species–environment relationship.©2011 Oxford

DUTIL, J.-D., S. PROULX, P.-M. CHOUINARD, D. BORCARD, 2011. A hierarchical classification of the seabed based on physiographic and oceanographic features in the St. Lawrence. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2916, 79 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Il existe une classification hiérarchique qui classe les eaux marines bordant l'Amérique du Nord en 24 écorégions distinctes fondées sur les caractéristiques océanographiques à l'échelle continentale. L'une de ces écorégions (Acadie-Atlantique) inclut le plateau continental entre le détroit de Belle Isle (Canada) et Cape Cod (U.S.A.) et inclut l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Le présent rapport a pour objectif de proposer une classification hiérarchique des fonds marins à l'échelle du mégahabitat pour l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent à des fins d'identification et de description des habitats devant faire l'objet d'un plan de conservation ou de gestion intégrée. Les données disponibles sur la salinité, la température, l'oxygène dissous, la profondeur, la pente et la variabilité du relief de même que sur les sédiments ont été agrégées en utilisant une grille avec une résolution de 100 km2. Des analyses de groupement de ces données ont identifié 13 habitats différents. Quatre de ces habitats sont associés aux chenaux profonds et neuf au haut des talus et aux plateaux avoisinants, quatre dans le sud et cinq dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Ces regroupements de cellules étaient spatialement cohérents. L'outil proposé se veut un moyen d'intégrer des données validées pour les rendre disponibles aux gestionnaires. Il permet de délimiter des aires de conservation représentatives des habitats rares ou d'une diversité d'habitats et de quantifier la superficie de chaque type d'habitat dans un secteur donné. L'information peut aussi être utilisée pour décrire l'habitat d'espèces en péril.

LAROCQUE, R., J-D. DUTIL, S. PROULX, M. THORNE, P.-M. SCALLON-CHOUINARD, M.-H. GENDRON, J. PLOURDE, T. SCHMITT, 2010. Contribution à la description de l'habitat des loups de mer (Anarhichas spp.) près de la péninsule gaspésienne par vidéo remorquée et relevés acoustiques multifaisceaux. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2902, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats d’initiatives visant à étudier l’habitat potentiel et la distribution du loup (Anarhichas spp.) dans le golfe du Saint-Laurent et en particulier près de la péninsule gaspésienne. Les caractéristiques de l’habitat furent examinées à des échelles spatiales différentes : par relevés vidéo, par levés acoustiques multifaisceaux et par un examen des données historiques de capture. La bathymétrie à haute résolution et la rétrodiffusion couplées à l’information provenant de la vidéo ont permis de décrire en détail des environnements connus pour être fréquentés par les loups. Des caractéristiques présumées favorables aux loups ont été notées sur les deux secteurs principaux, y compris des abris sous roche et des sillons d’origine glaciaire. L’information produite est présentée sous la forme d’un document interactif sur DVD-ROM annexé au rapport. La complémentarité de ces méthodes ainsi que les implications pour la gestion d’autres espèces en péril sont discutées.

NOZERES, C., D. ARCHAMBAULT, P.-M. CHOUINARD, J. GAUTHIER, R. MILLER, E. PARENT, P. SCHWAB, L. SAVARD, J.-D. DUTIL, 2010. Guide d'identification des poissons marins de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent et protocoles suivis pour leur échantillonnage lors des releves par chalut entre 2004 et 2008 ; Identification guide for marine fishes of the estuary and northern Gulf of St. Lawrence and sampling protocols used during trawl surveys between 2004 and 2008. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2866, 168 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le relevé annuel réalisé par les scientifiques du Ministère des Pêches et des Océans à bord de grands chalutiers est une source importante d’information sur l’état des ressources marines exploitées de l’estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent. L’objectif principal du relevé est l’estimation de l’abondance et de la biomasse de cinq espèces importantes commercialement, soit la morue franche (Gadus morhua), le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides), les sébastes acadien (Sebastes fasciatus</i) et atlantique (Sebastes mentella), et la crevette nordique (Pandalus borealis). Depuis quelques années, les biologistes cherchent à mieux intégrer l’information sur l’état des stocks et de l’écosystème, ce qui a nécessité un effort accru pour mieux décrire la capture des autres espèces de poissons et des invertébrés. Le protocole d’observation et d’échantillonnage qui a longtemps prévalu a donc graduellement évolué en un protocole nettement plus détaillé et complexe. La mise en application de ce protocole s’est toutefois heurtée à la difficulté de bien identifier les dizaines d’espèces capturées à chaque station de chalutage. Le présent rapport fournit un guide d’identification des espèces de poisson susceptibles d’être capturées lors des relevés dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Ce guide visuel devrait s'avérer un outil pratique pour former le personnel et assurer la qualité des données recueillies. Ce rapport décrit également le protocole d’observation et d’échantillonnage de la capture de poissons qui a été suivi lors des relevés à bord du NGCC Teleost entre 2004 et 2008 et présente sommairement une analyse descriptive des captures de poissons au cours de cette même période.

DUTIL, J.-D., C. NOZÈRES, P.-M. SCALLON-CHOUINARD, L. VAN GUELPEN, D. BERNIER, S. PROULX, R. MILLER, C. SAVENKOFF, 2009. Poissons connus et méconnus des fonds marins du Saint-Laurent. Naturaliste can., 133(2): 70-82.

Des relevés effectués au moyen de chaluts benthiques entre 2004 et 2008 dans le bas Saguenay, l'estuaire maritime et le nord du golfe du Saint-Laurent ont permis d'identifier à l'espèce plus d'un million de poissons. Les captures ont été largement dominées par quatre espèces de prédateurs d'intérêt commercial: le flétan du Groenland, deux espèces de sébaste et la morue franche, mais on a dénombré plus d'une centaine d'espèces dont la moitié peuvent être considérées rares sur les fonds chalutés. Les espèces les plus abondantes dans les captures étaient également celles qui furent répertoriées dans une plus forte proportion des stations échantillonnées. Les espèces inusitées possèdent une distribution soit boréale, soit méridionale, et fréquentent généralement le plateau continental ou même le talus continental au-dessus de la plaine abyssale dans l'Atlantique. Les données issues de ces relevés ne fournissent qu'une vision partielle des communautés de poissons dans le Saint-Laurent: les poissons pélagiques et estuariens étaient mal représentés dans nos échantillons, les fonds rocheux ou escarpés n'étant généralement pas chalutables. Ce vaste territoire d'environ I5O 000 km2 est peuplé d'une faune variée.©2009 La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada Certains poissons sont communs, d'autres représentent des visiteurs occasionnels en provenance des profondeurs de l'Atlantique, mais tous sont fascinants. Encore aujourd'hui, l'écologie d'un grand nombre de ces espèces reste mal connue.

SCALLON-CHOUINARD, P.-M., J.-D. DUTIL, S. HURTUBISE, 2007. Liste des espèces de poissons inventoriés dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent entre 1930 et 2005. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2719, 64 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Les données concernant la faune ichtyologique qui fréquente l’estuaire maritime du Saint-Laurent, soit la zone comprise entre l’île Rouge et Pointe-des-Monts, sont particulièrement fragmentaires, notamment celles qui se rapportent aux espèces qui ne sont pas exploitées commercialement. Leur distribution et leur écologie sont généralement méconnues. Le présent rapport dresse une liste exhaustive des espèces de poissons de l’estuaire maritime du Saint-Laurent. Trois sources d’information ont été consultées, la littérature scientifique et deux bases de données du Ministère des Pêches et des Océans, celle du programme des observateurs en mer (captures commerciales, 1991 à 2005) et celle des relevés annuels d’évaluation de l’abondance des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent (1978 à 2003). La faune ichtyologique de l’estuaire maritime est diversifiée avec 99 espèces de poissons dont la présence a pu être confirmée avec plus de certitude. Ces espèces appartiennent à 80 genres et 41 familles distinctes. Plusieurs de ces espèces résident dans l’estuaire maritime alors que d’autres sont des visiteurs rares ou occasionnels ou migrent entre l’eau douce et le golfe du Saint-Laurent. De ce nombre, 25 espèces ont été répertoriées à l’intérieur des limites de la future zone de protection marine Manicouagan