Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

François J. SAUCIER

FAUCHER, M., D. CAYA, F.J. SAUCIER, R. LAPRISE, 2011. Interaction between atmosphere and ocean-ice regional models over the Gulf of St. Lawrence area, Canada. World Meteorological Organization, Research activities in atmospheric and oceanic modelling, TD 1105, Rep. 32: 9-10.

MAPS, F., B.A. SAKARDJIAN, S. PLOURDE, F.J. SAUCIER, 2011. Modeling the interactions between the seasonal and diel migration behaviors of Calanus finmarchicus and the circulation in the Gulf of St. Lawrence (Canada). J. Mar. Syst., 88(2) 183-202.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The Gulf of St.-Lawrence (GSL) is a dynamic region supporting a productive pelagic ecosystem. This environment presents unique opportunities to study the interactions between the population dynamics of planktonic species and the variability of physical processes. The copepod Calanus finmarchicus is a dominant component of zooplankton biomass and abundance in the GSL. We developed a 3-D coupled physical-biological numerical model in order to study the population dynamics of C. finmarchicus in the GSL for the year 1999. We coupled a life cycle model of C. finmarchicus representing the average properties of the population in terms of egg production, development, migration behavior and mortality to a regional circulation model driven by realistic atmospheric, hydrological and oceanic forcing. The distribution and abundance patterns of C. finmarchicus were sensitive to the migration behavior owing to the strong vertical and horizontal shears in the circulation. Both the timing of seasonal ontogenetic vertical migrations and the diel vertical migrations appeared to be essential to produce simulation results similar to the observations and to ensure the perennial presence of a local population in the GSL. ©2011 Elsevier B.V. All rights reserved

SIMONS, R.D., S.G. MONISMITH, L.E. JOHNSON, G. WINKLER, F.J. SAUCIER, 2006. Zooplankton retention in the estuarine transition zone of the St. Lawrence Estuary. Limnol. Oceanogr., 51(6): 2621-2631.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We used a three-dimensional physical–biological model consisting of a Eulerian circulation model and a Lagrangian particle-tracking model, which included vertical sinking and swimming, to explore zooplankton retention in the estuarine transition zone of the St. Lawrence Estuary (SLETZ). To test the accuracy of the model, the results were temporally and spatially compared to a passive scalar released simultaneously in the circulation model and to field data for zebra mussel veligers. The model was then used to study the effects of baroclinic density-driven flow, vertical sinking and swimming, and tidal vertical migration on retention of simulated zooplankton. Baroclinic flow, created by longitudinal and lateral salinity gradients, was a critical part of retention in the SLETZ. In the presence of baroclinic flow, vertical sinking and swimming speeds of ≥$0.2 mm s-1 had a large effect on the residence time of the simulated zooplankton as a result of gravitational circulation. Tidal vertical migration—a pattern of upward movement on flood and downward movement on ebb—was a viable retention mechanism for the SLETZ, and its effectiveness was amplified by baroclinic flow. As the speed of tidal vertical migration increased, the simulated zooplankton were concentrated in smaller areas of the SLETZ and moved further upstream.

WANG, J., Q. LIU, M. JIN, M. IKEDA, F.J. SAUCIER, 2005. A coupled ice-ocean model in the pan-Arctic and North Atlantic Ocean: simulation of seasonal cycles. J. Oceanogr., 61(2): 213-233.

[Résumé disponible seulement en anglais]
A coupled ice-ocean model is configured for the pan-Arctic and northern North Atlantic Ocean with a 27.5 km resolution. The model is driven by the daily atmospheric climatology averaged from the 40-year NCEP reanalysis (1958-1997). The ocean model is the Princeton Ocean Model (POM), while the sea ice model is based on a full thermodynamical and dynamical model with plastic-viscous rheology. A sea ice model with multiple categories of thickness is utilized. A systematic model-data comparison was conducted. This model reasonably reproduces seasonal cycles of both the sea ice and the ocean. Climatological sea ice areas derived from historical data are used to validate the ice model performance. The simulated sea ice cover reaches a maximum of 14 × 106 km2 in winter and a minimum of 6.7 × 106 km2 in summer. This is close to the 95-year climatology with a maximum of 13.3 × 106 km2 in winter and a minimum of 7 × 106 km2 in summer. The simulated general circulation in the Arctic Ocean, the GIN (Greenland, Iceland, and Norwegian) seas, and northern North Atlantic Ocean are qualitatively consistent with historical mapping. It is found that the low winter salinity or freshwater in the Canada Basin tends to converge due to the strong anticyclonic atmospheric circulation that drives the anticyclonic ocean surface current, while low summer salinity or freshwater tends to spread inside the Arctic and exports out of the Arctic due to the relaxing wind field. It is also found that the warm, saline Atlantic Water has little seasonal variation, based on both simulation and observations. Seasonal cycles of temperature and salinity at several representative locations reveals regional features that characterize different water mass properties.©2005 The Oceanographic Society of Japan

PELLERIN, P., H. RITCHIE, F.J. SAUCIER, F. ROY, S. DESJARDINS, M. VALIN, V. LEE, 2004. Impact of a two-way coupling between an atmospheric and an ocean-ice model over the Gulf of St. Lawrence. Monthly Weather Rev., 132(6): 1379-1398.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The purpose of this study is to present the impacts of a fully interactive coupling between an atmospheric and a sea ice model over the Gulf of St. Lawrence, Canada. The impacts are assessed in terms of the atmospheric and sea ice forecasts produced by the coupled numerical system. The ocean-ice model has been developed at the Maurice Lamontagne Institute, where it runs operationally at a horizontal resolution of 5 km and is driven (one-way coupling) by atmospheric model forecasts provided by the Meteorological Service of Canada (MSC). In this paper the importance of two-way coupling is assessed by comparing the one-way coupled version with a two-way coupled version in which the atmospheric model interacts with the sea ice model during the simulation. The impacts are examined for a case in which the sea ice conditions are changing rapidly. Two atmospheric model configurations have been studied. The first one has a horizontal grid spacing of 24 km, which is the operational configuration used at the Canadian Meteorological Centre. The second one is a high-resolution configuration with a 4-km horizontal grid spacing. A 48-h forecast has been validated using satellite images for the ice and the clouds, and also using the air temperature and precipitation observations. It is shown that the two-way coupled system improves the atmospheric forecast and has a direct impact on the sea ice forecast. It is also found that forecasts are improved with a fine resolution that better resolves the physical events, fluxes, and forcing. The coupling technique is also briefly described and discussed.©2004 American Meteorological Society

SAUCIER, F.J., S. SENNEVILLE, S. PRINSENBERG, F. ROY, G. SMITH, P. GACHON, D. CAYA, R. LAPRISE, 2004. Modelling the sea ice-ocean seasonal cycle in Hudson Bay, Foxe Basin and Hudson Strait, Canada. Climate Dynamics, 23 (3-4), Pages 303-326.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The seasonal cycle of water masses and sea ice in the Hudson Bay marine system is examined using a three-dimensional coastal ice-ocean model, with 10 km horizontal resolution and realistic tidal, atmospheric, hydrologic and oceanic forcing. The model includes a level 2.5 turbulent kinetic energy equation, multi-category elastic-viscous-plastic sea-ice rheology, and two layer sea ice with a single snow layer. Results from a two-year long model simulation between August 1996 and July 1998 are analyzed and compared with various observations. The results demonstrate a consistent seasonal cycle in atmosphere-ocean exchanges and the formation and circulation of water masses and sea ice. The model reproduces the summer and winter surface mixed layers, the general cyclonic circulation including the strong coastal current in eastern Hudson Bay, and the inflow of oceanic waters into Hudson Bay. The maximum sea-ice growth rates are found in western Foxe Basin, and in a relatively large and persistent polynya in northwestern Hudson Bay. Sea-ice advection and ridging are more important than local thermodynamic growth in the regions of maximum sea-ice cover concentration and thickness that are found in eastern Foxe Basin and southern Hudson Bay. The estimate of freshwater transport to the Labrador Sea confirms a broad maximum during wintertime that is associated with the previous summers freshwater moving through Hudson Strait from southern Hudson Bay. Tidally driven mixing is shown to have a strong effect on the modeled ice-ocean circulation.©2004 Springer- Verlag

FAUCHER, M., D. CAYA, F.J. SAUCIER, R. LAPRISE, 2004. Sensitivity of the CRCM atmospheric and the gulf of St. Lawrence ocean-ice models to each other. Atmos.-Ocean, 42: 85-100.

Nous testons la sensibilité du modèle régional Canadien de climat (MRCC, développé à l’université du Québec à Montréal) et d’un modèle océanique du golfe du Saint-Laurent (MOG, développé à l’institut Maurice-Lamontagne) l’un par rapport à l’autre avec un ensemble de simulations pour l’est du Canada. La période des simulations est du 1er novembre 1989 au 31 mars 1990. Le but de ce travail est l’étude de l’interaction du MRCC et du MOG l’un par rapport aux champs de surface de l’autre. Dans la première partie de l’expérience, une série de simulations ont été faites à partir d’une stratégie itérative d’échange de données. Selon cette stratégie, les deux modèles fonctionnent séparement et alternativement en utilisant les variables de l’autre modèle pour obtenir les champs nécessaires. Les simulations sont itérées plusieurs fois sur la même période à partir des champs issus de la simulation précédente pour permettre à l’atmosphère et l’océan d’interagir plusieurs fois l’un avec l’autre et pour étudier l’évolution des simulations d’une itération à la suivante. Dans la deuxième partie de l’expérience, nous exécutons une simulation couplée bi-directionnelle sur la même période d’étude. Les résultats indiquent qu’à l’échelle mensuelle ou à plus long terme, le MRCC n’est pas très sensible aux détails des conditions océaniques de MOG, sauf localement au-dessus du golfe du Saint-Laurent. Cependant, MOG est très sensible aux différences des champs atmosphériques du MRCC. Les résultats de plusieurs itérations convergent vers une solution unique, ce qui suggère que le MRCC et le MOG atteignent l’équilibre par rapport aux champs de surface de chacun des modèles. De plus, les résultats de la simulation couplée convergent aussi vers cette même solution.©2004 Canadian Meteorological and Oceanographic Society

LE CLAINCHE, Y., M. LEVASSEUR, A. VÉZINA, J.W.H. DACEY, F.J. SAUCIER, 2004. Behaviour of the ocean DMS(P) pools in the Sargasso Sea viewed in a coupled physical-biogeochemical ocean model. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 61: 788-803.

Le modèle NODEM (« Northern Oceans DMS Emission Model ») de production de dimethylsulfide (DMS) a été couplé avec le modèle 1-D d'océan GOTM (« General Ocean Turbulence Model »), qui incluse un schéma de la turbulence océanique du second ordre de type κ-ε-e. Ce modèle couplé physique et biogéochimique constitue une amélioration significative de la précédente version non couplée de NODEM, qui s'appuyait sur un schéma diagnostique pour le mélange vertical. Reprenant les mêmes paramètres biogéochimiques, le modèle couplé a été utilisé pour simuler le cycle saisonnier des années 1992 et 1993 à la station S en mer des Sargasses. La meilleure prise en compte de l'aspect turbulent du mélange océanique corrige certains défauts dans la représentation du cycle de l'azote, en particulier l'évolution saisonnière des concentrations en nutriments. Le modèle couplé capture maintenant les floraisons phytoplanctoniques de fin d'hiver et les pics en chlorophylle et en DMS(P) qui les caractérisent. Il améliore également la représentation des distributions verticales de chlorophylle et de DMS(P) en été. De plus, le réservoir de DMS est moins dépendant des paramètres contrôlant le cycle de l'azote, et relativement plus sensible aux paramètres reliés au cycle du souffre. Finalement, le modèle couplé reproduit certaines des différences observées entre 1992 et 1993 dans les réservoirs de DMS(P), la dernière année constituant un jeu de données indépendant qui n'a pas été utilizé pour la calibration de la version initiale de NODEM.©2004 NRC Canada

LE FOUEST, V., M. CHIFFLET, M. STARR, B. ZAKARDJIAN, F. SAUCIER, 2003. Toward Prediction of the Ecosystem: 3D Simulations of the Coupled Biological Production and Hydrodynamics in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. AZMP Bull. PMZA, 3: 37-41.

Cliquer pour voir tout le texte

Les variations spatio-temporelles dans la dynamique du plancton sont une caractéristique importante des écosystèmes marins et elles ontété liées aux variations dans le recrutement des espèces exploitables. Nous présentons ici les premiers essais d’utilisation d’un modèle tridimentionnel couplé physique-biologique pour simuler la variabilité observée dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent à l’aide des données générées par le Programme de Monitorage de la Zone Atlantique (PMZA). Ces résultats préliminaires indiquent que le modèle peut reproduire les cycles spatio-temporels moyens dans la production primaire, incluant les cycles diurnes, les effets des marées, des vents, du cycle saisonnier dans la circulation et la transformation des masses d’eau et des glaces de mer, et finalement des mélanges turbulents associés à ces cycles. Les données du PMZA constituent une ressource irremplaçable pour le développement et l’amélioration des modèles biologiques et pour augmenter notre capacité à prédire les impacts des changements et des variations climatiques sur les écosystèmes marins.

WANG, J., M. IKEDA, J.F. SAUCIER, 2003. A theoretical, two-layer, reduced-gravity model for descending dense water flow on continental shelves/slopes. J. Geophys. Res. (C Oceans), 108(C5): 3161-3179.

SAUCIER, F.-J., M. STARR, M. HARVEY, J.-C. THERRIAULT, 2003. Expédition Mérica 2003. Suivi et étude du climat et de la productivité de la baie d’Hudson. Naturaliste Can., 128(1): 108-110.

GACHON, P., J.F. SAUCIER, 2003. Modélisation du climat dans les mers intérieures du Canada: baie d'Hudson et golfe du Saint-Laurent. Naturaliste Can., 127(2): 117-122.

SAUCIER, F.J., R. ROY, D. GILBERT, P. PELLERIN, H. RITCHIE, 2003. Modeling the formation and circulation processes of water masses and sea ice in the Gulf of St. Lawrence. J. Geophys. Res. (C Oceans), 108(C8): 3269-3289.

WANG, J., R. KWOK, J.F. SAUCIER, J. HUTCHINGS, M.IKEDA, W. HIBLER III, J. HAAPALA, D.COON, H.E.M. MEIER, H. EICKEN, N. TANAKA, D. PRENTKI, W. JOHNSON, 2003. Working toward improved small-scale sea ice-ocean modeling in the Arctic Seas. EOS, 84(34): 325-336.

SIMARD, Y., D. LAVOIE, F.J. SAUCIER, 2002. Channel head dynamics : capelin (Mallotus villosus) aggregation in the tidally driven upwelling system of the Saguenay - St. Lawrence Marine Park's whale feeding ground. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 59: 197-210.

La répartition tridimensionnelle du capelan (Mallotus villosus) à la tête du Chenal Laurentien dans l'estuaire du Saint-Laurent a été examinée à l'aide de missions acoustiques (38 et 120 kHz) aux étés 1994, 1995, 1997 et 1998. Les résultats sont interprétés à l'aide d'un modèle tridimensionnel à haute résolution des courants de marée. La biomasse totale était faible (93-4583 t) et fluctuait, alors que la répartition à méso-échelle était plus constante. Le capelan tendait à occuper la toute fin de la tête du chenal, spécialement les talus et les hauts-fonds entourant les bassins. Cette répartition ne coïncidait pas avec celle du krill, mais les deux séries de biomasse étaient significativement corrélées. La dynamique du capelan pendant un cycle de marée est caractérisée par un rassemblement contre les talus à la tête du chenal par les courants au début du flot, suivie par un saut au-dessus des hauts-fonds pendant le maximum du flot et d'un retour au chenal par les courants de surface sortant pendant le jusant. Chaque côté de la tête du chenal est caractérisé par une boucle distincte de rétention du capelan sur un cycle de marée, chacune faisant intervenir l'advection passive, la nage et la circulation estuarienne en deux couches. Cette répartition du capelan et sa dynamique en fonction du cycle de marée sont étroitement appariées avec la répartition locale des rorquals communs (Balaenoptera physalus) et des rorquals nains (Balaenoptera acutorostrata) observée par la flottille des bateaux d'observation ainsi qu'avec leurs stratégies typiques d'alimentation en relation avec le cycle de marée.

OLSON, D.W., W.D. LIDDLE, R.L. DOESCHER, L.M. BEHRENDS, T.D. SILAKOWSKI, J.F. SAUCIER, 2002. Perfect tide, ideal moon: An unappreciated aspect of Wolfe's generalship at Québec, 1759. William Mary Quart. 59(4): 957-974.

WEISE, A.M., M. LEVASSEUR, F.J. SAUCIER, S. SENNEVILLE, E. BONNEAU, S. ROY, G. SAUVÉ, S. MICHAUD, J. FAUCHOT, 2002. The link between precipitation, river runoff, and blooms of the toxic dinoflagellate Alexandrium tamarense in the St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 59: 464-473.

Les floraisons du dinoflagellé toxique Alexandrium tamarense, responsable de l'intoxication paralysante par les mollusques, sont des événements annuels récurrents dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, Québec, Canada. L'analyse des données d'abondances de A. tamarense entre 1989 et 1998 à Sept-Îles, un site présumé d'initiation des floraisons dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent, montre que l'initiation, la durée et l'ampleur des floraisons toxiques de A. tamarense varient d'une année à l'autre. Les données hydrologiques et météorologiques indiquent que les précipitations, le débit de la rivière Moisie et le vent sont étroitement liés au patron annuel de floraison. Les 10 années de résultats démontrent que dans ce système : (i) un débit élevé de la rivière Moisie dû à une importante crue printanière ou à de fortes précipitations durant l'été et l'automne peut déclencher des floraisons de A. tamarense, (ii) un débit élevé de la rivière Moisie combiné à une période de vents faibles (< 4 m times s-1) favorise le développement continu des floraisons et (iii) des vents > 8 m times s-1 dispersent et mettent fin aux floraisons. La salinité, qui reflète l'état général de la colonne d'eau en termes d'apport d'eau douce et de stabilité, démontre une forte corrélation négative avec la probabilité d'observer des cellules de A. tamarense à cette saison. Ce paramètre pourrait donc être utilisé comme outil pour prédire la présence de A. tamarense dans ce système.

GALBRAITH, P.S., F.J. SAUCIER, N. MICHAUD, D. LEFAIVRE, R. CORRIVEAU, F. ROY, R. PIGEON, S. CANTIN, 2002. Shipborne monitoring of near-surface temperature and salinity in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. AZMP Bull. PMZA, 2: 26-30.

Cliquer pour voir tout le texte

Une collaboration entre le Service Météorologique du Canada, le Ministère des Pêches et des Océans et des armateurs a permis l'installation de thermosalinographes (TSG) à bord de trois navires commerciaux et d'un navire de la Garde Côtière naviguant sur le Saint-Laurent. Ces instruments permettent le suivi en temps réel de la température des eaux près de la surface via le Système Global de Télécommunication d'Environnement Canada et l'Observatoire du Saint-Laurent. Ces données sont ensuite assimilées dans des modèles de circulation océanique permettant de prévoir l'évolution de la couverture hivernale de la glace de mer et des conditions océanographiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. L'installation typique d'un appareil est illustrée de même que des exemples de diffusion des données. Après seulement quelques années de fonctionnement, les appareils déployés sur les navires commerciaux font déjà découvrir de nouveaux aspects de l'océanographie du Saint-Laurent.

SENNEVILLE, S., F.J. SAUCIER, P. GACHON, R. LAPRISE, D. CAYA, 2002. Development of a Coupled Ice-Ocean Model of Hudson Bay. World Meteorological Organization, Research activities in atmospheric and oceanic modelling, TD 1105, Rep. 32: 23-24.

CABANA, A., F.J. SAUCIER (ed.), 2002. L'environnement nordique : 36e congres de la SCMO, Rimouski 2002, 22-25 mai, 2002 : Programme et resumes = The northern environment : 36th CMOS congress, Rimouski 2002, May 22-25, 2002 : program and abstracts. 186 p.

GACHON, P., R. LAPRISE, P. ZWACK, SAUCIER, J.F., 2002. The effects of interactions between surface forcings in the development of a model-simulated polar low in Hudson Bay. Tellus, 55A: 61-87.

LACOSTE, K.N., J. MUNRO, M. CASTONGUAY, F.J. SAUCIER, J.A. GAGNÉ, 2001. The influence of tidal streams on the pre-spawning movements of Atlantic herring, Clupea harengus L., in the St. Lawrence estuary. ICES J. Mar. Sci., 58: 1286-1298.

GACHON, P., F.J. SAUCIER, R. LAPRISE, 2001. Evaluation of summer-time near-surface temperature and wind fields over Hudson Bay in a regional atmospheric model. World Meteorological Organization, Research activities in atmospheric and oceanic modelling, TD 1105, Rep. 32: 13-14.

LEVASSEUR, M., A. WEISE, F. SAUCIER, 2001. Potential sensitivity of harmful algal blooms to climate changes. Pages 15-16 in Report of the ICES/IOC Working Group on Harmful Algal Bloom Dynamics. Dublin, Ireland, 12-16 March 2001 (ICES C.M., 2001/C:04).

Cliquer pour voir tout le texte

GAUCHON, P., J.F. SAUCIER, M. FAUCHER, R. LAPRISE, 2001. Development of an atmosphere-ocean-sea ice coupled regional model in the Gulf of St. Lawrence. in H. Richie (ed.). Research activities in atmospheric and oceanic modelling, WMO-TD.

BOURGAULT, D., F.J. SAUCIER, C.A. LIN, 2001. Shear instability in the St. Lawrence Estuary, Canada : a comparison of fine-scale observations and estuarine circulation model results. J. Geophys. Res. (C Oceans), 106(C5): 9393-9409.

TIAN, R.C., A. F. VÉZINA, M. STARR, F. SAUCIER, 2001. Seasonal dynamics of coastal ecosystems and export production at high latitudes : a modeling study. Limnol. Oceanogr., 46(8): 1845-1859.

LAVOIE, D., Y. SIMARD, F.J. SAUCIER, 2000. Aggregation and dispersion of krill at channel heads and shelf edges : the dynamics in the Saguenay - St. Lawrence Marine Park. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 57: 1853-1869.

L'organisation spatiale de l'agrégation d'euphausides (Thyanoessa raschi et Meganyctiphanes norvegica) à la tête du Chenal Laurentien est examinée à l'aide de données d'échointégration à 120 kHz acquises lors de huit missions aux étés 1994 et 1995 et des courants obtenus d'un modèle de circulation tridimensionnel à haute résolution. La circulation est le principal facteur contrôlant l'abondance et la distribution du krill. Le patron d'agrégation principal a la forme d'un U et inclut un corridor d'entrée le long du rebord nord du chenal, une zone d'accumulation majeure au large des Escoumins et un corridor de sortie le long du rebord sud. Toutefois, le patron spatial et la biomasse de cette agrégation à méso-échelle montrent de rapides fluctuations dues à la redistribution du krill à l'intérieur et à l'extérieur de la zone d'étude. Les accumulations locales sont contrôlées par l'interaction entre les courants de marée semi-diurne, la topographie et le phototactisme négatif du krill. Les forts courants verticaux présents le long du rebord du chenal en amont des Escoumins et aux seuils, concentrent et empilent le krill. Les mécanismes d'agrégation et de dispersion sont fortement influencés par le processus de blocage des eaux profondes se produisant aux seuils. Le cycle de vive-eau - morte-eau et le débit d'eau douce modulent l'intensité du blocage. La dynamique sous-jacente à la formation de cette importante agrégation de krill est d'une importance primordiale dans le lien trophique avec les baleines et les poissons du Parc Marin Saguenay - Saint-Laurent.

SAUCIER, F.J., J. CHASSE, 2000. Tidal circulation and buoyancy effects in the St. Lawrence Estuary. Atmos.-Ocean, 38: 505-556.

SAUCIER, F.J., J. CHASSÉ, M. COUTURE, R. DORAIS, A. D'ASTOUS, D. LEFAIVRE, A. GOSSELIN, 1999. The making of a surface current atlas of the St. Lawrence Estuary, Canada, Fourth international conference on computer modelling of seas and coastal regions. Pages 87-97 in C. A. Brebbia & P. Anagnostopoulos (ed.). Coastal engineering and marina developments : Proceedings of the 4th international conference on computer modelling of seas and coastal regions. Lemnos, May 1999..

SAUCIER, F.J., J. DIONNE, 1998. A 3-D coupled ice-ocean model applied to Hudson Bay, Canada : the seasonal cycle and time-dependent climate response to atmospheric forcing and runoff. J. Geophys. Res. (C Oceans), 103(C12): 27689-27705.

LEFAIVRE, D., J.F. SAUCIER, J. CHASSÉ, A. GOSSELIN, 1997. Forecasting trajectory of would-be and actual oilspills during the 1996 Irving Whale Barge Salvage in the Gulf of St. Lawrence. Bulletin SCMO 25(3): 68-71.

TESSIER, B., P.-A. BOLDUC, F. SAUCIER, 1996. Gestion intégrée de la zone côtière du fleuve Saint-Laurent et les exigences imposées au nouveau réseau permanent des niveaux d'eau. Page 182 in Zone côtière Canada '96 : conférence internationale Les zones côtières : gestion intégrée et développement durable : résumés.

PELTZER, G., F. SAUCIER, 1996. Present-day kinematics of Asia derived from geologic fault rates. J. Geophys. Res., 101(B12): 27943-27956.

SAUCIER, F., 1995. L'influence de nos rivières sur les changements climatiques. Naturaliste can., 119(1): 49-50.

LUNDGREN, P., F.J. SAUCIER, R. PALMER, M. LANGON, 1995. Alaska crustal deformation : finite element modeling constrained by geologic and very long baseline interferometry data. J. Geophys. Res. (B Solid Earth)), 100(B11): 22033-22045.

SAUCIER, F.J., 1994. L'océanographie physique du Saint-Laurent et de la baie d'Hudson simulée par ordinateur. L'Euskarien, 16(1): 37-41.

SAUCIER, F., P. LAROUCHE, J. DIONNE, 1994. Moored physical oceanographic data from northeastern Hudson Bay between August 1992 and September 1993. Can. Data Rep. Hydrogr. Ocean Sci., 132, 78 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dix mouillages (28 courantomètres, 4 marégraphes et 4 chaînes de thermistors) furent déployés entre août 1992 et septembre 1993 dans les quatre détroits fermant le nord de la baie d'Hudson. L'objectif était de mesurer le cycle annuel des échanges de masse, de chaleur et de sel entre la baie d'Hudson, le bassin de Foxe et le détroit d'Hudson. Malheureusement, seulement 4 mouillages ont pu être retrouvés. Comme conséquence, aucune donnée n'a été obtenue pour le détroit de Fisher et le Roes Welcome Sound. Les instruments récupérés ont enregistré les conditions océanographiques durant une année complète dans le nord-est de la baie d'Hudson, et ce pour la première fois. Les données horaires validées sont présentées. De celles-ci, les moyennes et les déviations standards de la température, de la salinité, de la densité et des vitesses ont été extraites, ainsi que les résultats de l'analyse harmonique des marées pour les vitesses et la profondeur.

SCHOLZ, C.H., F.J. SAUCIER, 1993. What do Cajon Pass stress measurements say about San Andreas fault stress?. J. Geophys. Res. (C Oceans), 98: 17867-17869.

SAUCIER, F., E. HUMPHREYS, 1993. Horizontal crustal deformation in Southern California from joint models of geological and very long baseline interferometry measurements. Pages 139-176 in D. Smith & D. Turcotte (ed.). Contributions of space geodesy to geodynamics : crustal dynamics. American Geophysical Union (Geodynamics, 23) .