Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Renée MORNEAU

GREGOIRE, F., R. MORNEAU, G. CARON, M. BEAUDOIN, C. LEVESQUE, C. ROSE, A. FELIX, J. HUDON, 2004. Fécondité du capelan (Mallotus villosus) dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2003. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2560, 22 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Une étude sur la fécondité du capelan a été réalisée dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2003. Des ovaires ont été recueillis à trois des principaux sites de pêche entre le 10 mai et le 1er juillet inclusivement. Les fécondités obtenues selon la méthode gravimétrique ont été évaluées à 18 326 oeufs pour les ovaires échantillonnés au bas Saint-Laurent comparativement à 16 129 oeufs et 19 559 oeufs pour ceux provenant des sites de Sept-Îles et de Terre-Neuve. Les relations entre la fécondité et le poids des ovaires et les longueurs fraîches ont été décrites à l’aide de régressions linéaires. Les pentes de ces régressions ne se sont pas avérées significativement différentes d’un site à l’autre. L’examen histologique des ovaires a révélé que le développement des ovocytes vitellogènes ou matures est synchrone. Le diamètre moyen des ovocytes vitellogènes des ovaires provenant du bas Saint-Laurent a été évalué à 0,610 mm comparativement à 0,613 mm et 0,619 mm pour les ovocytes des ovaires échantillonnés à Sept-Îles et à Terre-Neuve. Un écart important a été observé entre les distributions des fréquences des diamètres des ovocytes vitellogènes et prévitellogènes ce qui signifie que la ponte chez le capelan est du type déterminé. Il a été démontré que la fécondité du capelan peut être calculée rapidement à partir d’une relation entre le nombre moyen d’ovocytes vitellogènes par gramme d’ovaire et le diamètre moyen des ovocytes. Les fécondités obtenues à partir de cette relation sont similaires à celles calculées selon la méthode gravimétrique.