Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Jean-Jacques MAGUIRE

MAGUIRE, J.-J., S. DUBE, 2009. Évaluation des stocks de crabe des neiges de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent, 2 au 4 février 2009, Institut Maurice-Lamontagne ; Stock assessments on snow crab in the Estuary and Northern Gulf of St. Lawrence, February 2 to 4, 2009, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2009/016, 29 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document renferme le compte rendu de la réunion tenue dans le cadre du processus régional d'évaluation des stocks de crabe des neiges de l’estuaire et du nord du golfe Saint- Laurent, suivant la saison de pêche 2008. Ce processus de revue s'est déroulé du 2 au 4 février 2009 à l'Institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli. Cette rencontre réunissait près d’une soixantaine de participants des domaines des sciences, de la gestion et de l’industrie. Lors de cette rencontre, l'assemblée a revu l'état des stocks exploités commercialement dans la région du Québec. Ce compte rendu contient donc l'essentiel des présentations et des discussions tenues et fait état des principales recommandations et conclusions émises au moment de la revue

GRÉGOIRE, F., J.-J. MAGUIRE, 1995. Description de la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.) en 1994 et essai d'application de ICA ; Description of the 1994 Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery and trial application of ICA. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/111, 115 p.

En 1994, les débarquements commerciaux de maquereau pour tout le nord-ouest de l'Atlantique se sont chiffrés à environ 25,000 t. Selon le rapport des contingents, les débarquements canadiens ont été de 19,000 t comparativement à 12,474 t selon le fichier préliminaire des captures construit à partir des livres de bord et des récépissés d'achat. Les débarquements commerciaux et récréatifs américains ont été de 5,000 t et 500 t respectivement. Un total de 44 t ont été capturés sur le plateau néo-écossais par des navires canadiens et étrangers, la majorité l'étant par un seul navire d'origine cubaine. Les classes d'âge les plus importantes dans les captures canadiennes ont été, par ordre décroissant, celles de 1988, 1990, 1987 et 1991. L'âge et le poids moyens de ces captures ont été de 5.7 ans et de 533 g. Une nouvelle technique a été utilisée, à titre exploratoire, pour ajuster l'analyse des populations virtuelles à l'aide d'indice d'abondance. Cette technique, qui port le nom d'Integrated Catch Analysis (ICA), a été utilisée avec l'indice des oeufs et un indice d'abondance américain provenant d'une mission printanière au chalut de fond. ICA a estimé les biomasses reproductrices et totales des populations nord (qui se reproduisent surtout dans le golfe du Saint-Laurent) et sud (qui se reproduisent surtout le long des côtes américaines) à 2 et 3 millions de tonnes respectivement. Ces estimations sont similaires à celles obtenues par des collègues américains ayant utilisé une autre technique de calcul.

MORIN, B., B. BERNIER, D. CHABOT, J.J. MAGUIRE, 1995. Évaluation et biologie du flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides) du golfe du Saint-Laurent (4RST) en 1994. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 95/59, 47 p.

Depuis 1992, le flétan du Groenland des divisions 4RST est géré comme une population distincte sur la base du rendement par recrue. Les principales concentrations de flétan du Groenland dans le golfe du Saint-Laurent à l'été se retrouvent à l'ouest de l'île d'Anticosti, dans une moindre mesure, au nord de cette île et près de la côte ouest de Terre-neuve dans le chenal d'Esquiman. Des résultats préliminaires sur la maturité sexuelle du flétan du Groenland de l'estuaire du Saint-Laurent ont indiqué que la longueur à laquelle 50 % des mâles ont atteint la maturité sexuelle était d'environ 39 cm pour les mâles et de 56 cm pour les femelles. Les débarquements de flétan du Groenland de 4RST ont augmenté de 2,800 t à 3,600 t de 1993 à 1994. Le filet maillant est l'engin de pêche le plus utilisé depuis le milieu des années 1970. La taille des poissons capturés en 1994 se situait entre 41-51 cm et plus de 70 % des captures étaient composées de femelles donc, d'une très forte proportion de poissons immatures. Les indices d'abondance indiquent que la biomasse du flétan du Groenland est faible mais relativement stable depuis 1990. Le taux d'exploitation du flétan du Groenland du golfe est probablement élevé et le faible nombre de poissons de grande taille fait en sorte que l'exploitation se concentre sur le recrutement annuel. Il est donc important de protéger les poissons immatures afin de permettre à la biomasse adulte d'augmenter.

GRÉGOIRE, F., J.-J. MAGUIRE, C. LÉVESQUE, 1994. Mackerel (Scomber scombrus L.) fishery situation in NAFO subareas 2-6 in 1993 ; Situation de la pêche au maquereau (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 2-6 de l'OPANO en 1993. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document ; MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/62, 82 p.

MAGUIRE, J.-J., Y.C. CHAGNON, M. CASTONGUAY, B. MERCILLE, 1987. A review of mackerel management areas in the Northwest Atlantic. CAFSAC Res. Doc., 87/71, 31 p .

L'historique du choix de l'unité de gestion présentement utilisée pour le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest est présenté. Malgré que l'existence de deux populations reproductrices soit connue, l'unité de gestion a été définie pour tenir compte du mélange des deux populations sur les lieux d'hivernage où la plus grande partie des captures étaient alors effectuées. Les résultats d'expérience de marquage ont été déterminants dans le choix de l'unité de gestion. De récents travaux génétiques n'indiquent pas qu'il serait pertinent de modifier l'unité de gestion présentement utilisée.