Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Maurice LEVASSEUR

SCARRATT, M.G., M. LEVASSEUR, S. MICHAUD, S. ROY, 2007. DMSP and DMS in the Northwest Atlantic: late-summer distributions, production rates and sea-air fluxes. Aquat. Sci., 69(3): 292-304.

[Résumé disponible seulement en anglais]
DMSP and DMS were measured along a set of transects in the Northwest Atlantic during September, 1999. Six 24 h Lagrangian stations were occupied between 36° and 61° N latitude, covering subtropical to polar water types. Profiles of total DMSP (DMSPt), DMS, chl a, and oceanographic variables were determined at each station. Phytoplankton abundance and species assemblage were determined in surface waters and at the depth of the Chl a maximum in all profiles. Between profile stations, DMSPt and DMS samples were collected by a pump while the vessel was moving. Chl a and DMSPt were most abundant in the northern regions, with very low levels in subtropical waters. There was no direct correlation between DMSP t and Chl a. Maximum DMSPt concentrations reached 203 nM in coastal waters and 112 nM in the open ocean. A strong correlation was observed between DMSPt and the abundance of dinoflagellates (Spearman r=0.91; p <0.0001; n=13) and prymnesiophytes (Spearman r=0.91; p<0.0001; n=13). Cryptophytes also showed a weak but significant correlation (Spearman r=0.58; p=0.039; n=13). The waters around Greenland were the only site dominated by diatoms and their abundance was not correlated with DMSPt concentrations. DMS concentrations were low and fairly uniform, with maximum levels of 4.7 nM in coastal waters and 2.2 nM in the open ocean. DMS fluxes from surface waters were calculated based on observed sea-surface concentrations and wind speeds and showed a strong peak associated with a storm event, although no depletion of DMS resulting from the storm was observed. In situ incubation experiments showed DMSP consumption and DMS production rates to be relatively high, notwithstanding the generally low phytoplankton biomass.©2007 Eawag, Dübendorf

MICHAUD, S., M. LEVASSEUR, G. CANTIN, 2007. Seasonal variations in dimethylsulfoniopropionate and dimethylsulfide concentrations in relation to the plankton community in the St. Lawrence Estuary. Estuar. Coast. Shelf Sci., 71: 741-750.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Weekly variations in total dimethylsulfoniopropionate (DMSPt) and dimethylsulfide (DMS) were investigated in relation to the phytoplankton assemblage from spring to fall 1994 at a coastal fixed station in the St. Lawrence Estuary. DMSPt and DMS concentrations showed a strong seasonality and were tightly coupled in time. Maximum concentrations of DMSPt and DMS were observed in July and August, during a period of warm water and low nutrient concentrations. Seasonal maxima of 365.4 nmol l-1 for DMSPt and 14.2 nmol l-1 for DMS in early August coincided with the presence of many phytoplankton species, such as Alexandrium tamarense, Dinophysis acuminata, Gymnodinium sp., Heterocapsa rotundata, Protoperidinium ovatum, Scrippsiella trochoidea, Chrysochromulin sp. (6 μm), Cryptomonas sp. (6 μm), a group of microflagellates smaller than 5 μ (mf < 5), many tintinnids, and Mesodinium rubrum. The abundance of mf &<lt; 5 followed the general trend of DMS concentrations. The temporal occurrence of high P. ovatum abundance and DMSPt concentrations suggests that this heterotrophic dinoflagellate can either synthesize DMSP or acquire it from DMSP-rich prey. The calculated sea-to-air DMS flux reached a maximum of 8.36 μmol 2 d1 on August 1. The estimated annual emission from the St. Lawrence Estuary is 77.2 tons of biogenic sulfur to the atmosphere.© 2007 Elsevier Ltd.

LEVASSEUR, M., M.G. SCARRATT, S. MICHAUD, A. MERZOUK, C.S. WONG, M. ARYCHUK, W. RICHARDSON, R.B. RIVKIN, M. HALE, E. WONG, A. MARCHETTI, H. KIYOSAWA, 2006. DMSP and DMS dynamics during a mesoscale iron fertilization experiment in the Northeast Pacific-Part I: temporal and vertical distributions. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 53: 2353-2369.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This paper reports on the influence of the Fe fertilization conducted during the subarctic ecosystem response to iron enrichment study (SERIES) on the distribution of the biogenic sulfur compounds dimethylsulfoniopropionate (DMSP) and dimethylsulfide (DMS) in the context of changes in plankton composition. The Fe enrichment resulted in a rapid increase in the abundance of a nanoplankton assemblage dominated by Prymnesiophyceae, Prasinophyceae, small diatoms (<5 μm), heterotrophic dinoflagellates, and zooflagellates. This first assemblage persisted for 8 days before collapsing abruptly due to an increase in microzooplankton herbivory. The abundance of large diatoms started to increase shortly after the initial Fe fertilization but peaked 1-2 days after the crash of the nanoplankton bloom. Inside the Fe patch, particulate DMSP (DMSPp) increased from 100 to 285 nmol L-1 during the nanoplankton bloom, decreased rapidly back to initial level as this bloom collapsed, and remained low during the bloom of large diatoms. Outside the patch, phytoplankton and protists abundance and DMSPp concentrations remained low and relatively stable throughout the experiment. DMS concentrations were elevated at the onset of the experiment outside the patch (maximum of 15.7 nmol L-1 on day 1), increased up to 26.5 nmol L-1 10 days after the enrichment, and decreased to ca. 6 nmol L-1 by the end of the experiment. This large natural pulse in DMS coincided with conditions of high irradiance and decreasing wind speed. Inside the Fe patch, DMS concentrations exhibited the same general pattern, but with distinctive features related to the Fe fertilization. First, DMS concentrations tended to increase more rapidly inside the patch during the initial nanoplankton bloom, leading to DMS concentrations ca. 2 times higher inside the patch than outside on day 6. Second, DMS concentrations became consistently lower inside the patch (often below our limit of quantification of 0.03 nmol L-1) than outside (ca. 6 nmol L-1) during the peak of the diatom bloom. Our results thus confirm the rapid increase in nanoplankton and DMSPp reported during all previous Fe-fertilization experiments. On the other hand, the decrease in DMS concentrations measured inside the Fe patch during SERIES is unique and shows that adding Fe to HNLC waters may not always lead to conditions that could mitigate climate warming.©2006 Elsevier Ltd.

BOUILLON, R.-C., W.L. MILLER, M. LEVASSEUR, M. SCARRATT, A. MERZOUK, S. MICHAUD, L. ZIOLKOWSKI, 2006. The effect of mesoscale iron enrichment on the marine photochemistry of dimethylsulfide in the NE subarctic Pacific. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 53: 2384-2397.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Measurements of underwater light fields and available quantum yield spectra were used to calculate photochemical removal rates of DMS for surface waters of the northeast subarctic Pacific during the SERIES mesoscale iron-fertilization experiment in July 2002. We observed that the UV portion of the solar spectrum was most important in inducing DMS photo-oxidation, and calculated that UV-B accounted for more than 20 % and UV-A for more than 68 % of the total DMS photo-oxidation near the sea surface. Vertically resolved rates showed that most (>90 %) of the DMS photo-oxidation occurs in the upper 15m of the water column. During the study, calculated rates of DMS photo-oxidation, just below the ocean’s surface ranged from 0.34 to 5.9 μmol m-3d-1. As the study progressed, an initial increase in photo-oxidation rates occurred within the iron-enriched patch and this was followed by a dramatic decrease in rates, whereas little change was observed outside the patch. Changes in DMS concentrations and decreases in the photochemical removal efficiency for DMS were the dominant factors explaining the variation in the DMS photo-oxidation rates. The turnover rate constants for DMS photo-oxidation, calculated for the upper mixed layer (UML) of the water column, (0.03-0.25 d-1) were in the range of those previously published and were at times higher than those calculated for biological consumption of DMS during SERIES. Our results suggest that iron fertilization of an oceanic patch in the northeast Pacific Ocean considerably altered the photochemical removal rates and turnover rate constants of DMS.©2006 Elsevier Ltd.

GAGNON, R., M. LEVASSEUR, A.M. WEISE, J. FAUCHOT, P.G.C. CAMPBELL, B.J. WEISSENBOECK, A. MERZOUK, M. GOSSELIN, B. VIGNEAULT, 2005. Growth stimulation of Alexandrium tamarense (dinophyceae) by humic substances from the Manicouagan River (eastern Canada). J. Phycol., 41(3): 489-497.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In the St. Lawrence Estuary, annual recurrent blooms of the toxic dinoflagellate Alexandrium tamarense L. Balech are associated with brackish waters. Riverine inputs are suspected to favor bloom development by increasing water column stability and/or by providing growth stimulants such as humic substances (HS). A 17-day culture experiment was conducted to evaluate the importance of HS as growth factors for A. tamarense. Nonaxenic cultures were exposed to four HS extracts from three different sources: humic and fulvic acids isolated from the Manicouagan River, Quebec, Canada; humic acids from the Suwannee River, Georgia, United States; and a desalted alkaline soil extract. For each extract, four concentrations were tested as supplements to the artificial Keller medium, a nitrate-rich algal culture medium. Additions of HS from all sources significantly enhanced the overall growth rates relative to the controls. Concentrations of HS, estimated by UV spectrophotometry, remained constant throughout the exponential growth phase, suggesting that the HS were acting mainly as growth promoters during our experiment. Dose-response curves indicated that HS could increase the growth rate of A. tamarense even at low concentrations, such as those encountered in the St. Lawrence Estuary. Our results support the hypothesis that HS from the Manicouagan River plume can stimulate the development of toxic dinoflagellate blooms.©2005 Phycological Society of America

LEVASSEUR, M., 2004. Environmental Chemistry of DMS(P) and Related Compounds [Troisième symposium international sur la biochimie et la chimie environnementale du DMS(P) et des composés apparentés]. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 61: v-vi.

LEVASSEUR, M., M. SCARRATT, S. ROY, D. LAROCHE, S. MICHAUD, G. CANTIN, M. GOSSELIN, A. VÉZINA, 2004. Vertically resolved cycling of dimethylsulfoniopropionate (DMSP) and dimethylsulfide (DMS) in the Northwest Atlantic in spring. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 61: 744-757.

En mai 1998, nous avons mesuré les profils des concentrations ambiantes et des changements nets de diméthylsulfoniopropionate particulaire (DMSPp), de diméthylsulfoniopropionate dissous (DMSPd) et de sulfure de diméthyle (DMS) dans trois provinces biogéographiques du nord-ouest de l'Atlantique, soit le plateau continental (Grands Bancs), la dérive nord-atlantique et la gyre subtropicale de l'Atlantique nord (mer des Sargasses). Toutes les stations/profondeurs affichent d'importantes pertes de DMSPp (jusqu'à 18,0 nmol·L-1·jour-1). Le recyclage du DMSP et du DMS varie en fonction de la composition des communautés planctoniques et de leur stade de développement. Les conditions qui suivent l'efflorescence des diatomées sur les Grands Bancs sont associées à une utilisation efficace du DMSP par le microzooplancton et les bactéries. La production bactérienne de DMS contrebalance la consommation bactérienne de DMS, ce qui explique la faible production nette de DMS (0,3 nmol·L-1·jour-1). La situation est très différente dans les stations de la dérive nord-atlantique et de la mer des Sargasses où les flagellés foisonnent et où la plus grande partie de la perte de DMSPp est récupérée dans le pool de DMSP dissous, ce qui indique que le métabolisme bactérien du DMSP y est moins actif. Dans ces situations, la scission du DMSPd est importante et elle dépasse la consommation bactérienne de DMS, ce qui permet une production nette de DMS (jusqu'à 1,8 nmol·L-1·jour-1). Ces résultats indiquent que la production nette maximale de DMS se produit dans les systèmes d'algues en croissance, dans lesquels la production de DMSPd due au broutage du microzooplancton surpasse les besoins en carbone et en soufre des bactéries.©2004 NRC Canada

LEVASSEUR, M., J.-Y. COUTURE, A.M. WEISE, S. MICHAUD, M. ELBRACHTER, G. SAUVÉ, E. BONNEAU, 2003. Pelagic and epiphytic summer distributions of prorocentrum lima and P. mexicanum at two mussel farms in the Gulf of St.Lawrence, Canada. Aquat. Microbiol. Ecol., 30: 283-293.

FOUILLAND, E., M. GOSSELIN, B. MOSTAJIR, M. LEVASSSEUR, J.-P. CHANUT, S. DEMERS, S. DE MORA, 2003. Effects of ultraviolet-B radiation and vertical mixing on nitrogen uptake by a natural planktonic community shifting from nitrate to silicic acid deficiency. Limnol. Oceanogr., 48(1): 18-30.

LEE, P.A., P.A. SAUNDER, S.J. DE MORA, D. DEIBEL, M. LEVASSEUR, 2003. Influence of copepod grazing on concentrations of dissolved dimethylsulfoxide and related sulfur compounds in the North Water, Northern Baffin Bay. Mar. Ecol. Prog. Ser., 255: 235-248.

MICHAUD, S., M. LEVASSEUR, G. DOUCETTE, G. CANTIN, 2002. Particle size fractionation of paralytic shellfish toxins (PSTs): seasonal distribution and bacterial production in the St. Lawrence estuary, Canada. Toxicon, 40: 1451-1462.

LEFÈVRE, M., A. VÉZINA, M. LEVASSEUR, J.W.H. DACEY, 2002. A model of dimethylsulfide dynamics for the subtropical North Atlantic. Deep-Sea Res., Part I, Oceanogr. Res. Pap., 49(12): 2221-2239.

WEISE, A.M., M. LEVASSEUR, F.J. SAUCIER, S. SENNEVILLE, E. BONNEAU, S. ROY, G. SAUVÉ, S. MICHAUD, J. FAUCHOT, 2002. The link between precipitation, river runoff, and blooms of the toxic dinoflagellate Alexandrium tamarense in the St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 59: 464-473.

Les floraisons du dinoflagellé toxique Alexandrium tamarense, responsable de l'intoxication paralysante par les mollusques, sont des événements annuels récurrents dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, Québec, Canada. L'analyse des données d'abondances de A. tamarense entre 1989 et 1998 à Sept-Îles, un site présumé d'initiation des floraisons dans le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent, montre que l'initiation, la durée et l'ampleur des floraisons toxiques de A. tamarense varient d'une année à l'autre. Les données hydrologiques et météorologiques indiquent que les précipitations, le débit de la rivière Moisie et le vent sont étroitement liés au patron annuel de floraison. Les 10 années de résultats démontrent que dans ce système : (i) un débit élevé de la rivière Moisie dû à une importante crue printanière ou à de fortes précipitations durant l'été et l'automne peut déclencher des floraisons de A. tamarense, (ii) un débit élevé de la rivière Moisie combiné à une période de vents faibles (< 4 m times s-1) favorise le développement continu des floraisons et (iii) des vents > 8 m times s-1 dispersent et mettent fin aux floraisons. La salinité, qui reflète l'état général de la colonne d'eau en termes d'apport d'eau douce et de stabilité, démontre une forte corrélation négative avec la probabilité d'observer des cellules de A. tamarense à cette saison. Ce paramètre pourrait donc être utilisé comme outil pour prédire la présence de A. tamarense dans ce système.

SCARRATT, M.G., M. LEVASSEUR, S. MICHAUD, G. CANTIN, M. GOSSELIN, S.J. DE MORA, 2002. Influence of phytoplankton taxonomic profile on the distribution of dimethylsulfide and dimethylsulfoniopropionate in the northwest Atlantic. Mar. Ecol. Prog. Ser., 244: 49-61.

BOUILLON, R.-C., P.A. LEE, S.J. DE MORA, M. LEVASSEUR, C. LOVEJOY, 2002. Vernal distribution of dimethylsulphide, dimethylsulphoniopropionate, and dimethylsulphoxide in the North Water in 1998. Deep-Sea Res., Part II, 49: 5171-5189.

BONNEAU, E., J.-Y. COUTURE, M. LEVASSEUR, 2002. Le programme de monitorage des algues toxiques de la région du Québec: un outil précieux pour le développement des connaissances. AZMP Bull. PMZA, 2: 24-25.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
The Toxic Algae Monitoring Program (TAMP) of the Quebec Region covers the entire maritime area of the Gulf of St. Lawrence, with a network of 11 coastal stations sampled between May and October over the last 13 years. The primary objective of this program is to provide complementary information for the biotoxin monitoring program on shellfish that is carried out each year by the Canadien Food Inspection Agency. TAMP provides identification and counts of toxic algae and also allows the acquisition of new knowledge of new on the dynamics of these algae and on the environmental conditions that favour their growth and development. In this context, the living material and/or the data that have been obtained via TAMP have been used for many other research projects that have already produced several scientific publications. This mutually beneficial relationship between monitoring and research activities has demonstrated a great scientific efficiency and we hope that this approach will be exploited to its full potential in the future. For the Atlantic Zone Monitoring Program of the Quebec Region, TAMP represents an essential association to allow the acquisition of environmental information in the near-shore zone.

LEVASSEUR, M., J.-Y. COUTURE, G. SAUVÉ, S. MICHAUD, 2001. Contamination des mollusques du Québec par les phycotoxines diarrhéiques (DSP) et amnestiques (ASP) et recherche des sources potentielles de phycotoxines DSP. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2350, 41 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Cette étude fait suite à la détection pour la première fois de phycotoxines DSP et ASP dans des mollusques moules et pétoncles) aux Îles-de-la-Madeleine lors de l'été 1998. Nos objectifs étaient 1) de déterminer si la microalgue Prorocentrum lima pouvait être responsable de la présence de DSP dans les moules d'élevage des Îles-de-la-Madeleine et 2) d'évaluer l'étendue de la contamination des mollusques par le DSP et l'ASP dans d'autres régions du Québec. Notre échantillonnage réalisé dans deux sites mytilicoles des Îles-de-la-Madeleine a mis en évidence la présence régulière de P. lima attaché aux épibiontes se développant sur les boudins de culture de moules. P. lima se retrouvait fréquemment dans les glandes digestives des moules mais apparemment en trop faibles concentrations pour les rendre toxiques lors de notre étude. Dans les autres régions du Québec, 9,5 % des 252 mollusques analysés (principalement des moules) présentaient de faibles concentrations de DTX, le maximum atteint étant de 0,4 mug/g de glande digestive. L'échantillonnage réalisée aux Îles-de-la-Madeleine a également permis d'identifier pour la première fois dans le Saint-Laurent une autre microalgue toxique: Prorocentrum mexicanum, P. mexicanum est connu pour produire des toxines de type DSP, mais différentes que celles produites par P. lima. Ces toxines n'ont pas été mesurées lors de cette étude mais elles pourraient représenter un risque qui devra être évalué ultérieurement. Finalement, des concentrations importantes d'ASP (jusqu'à 550 mug/g) ont été mesurées dans les glandes digestives de pétoncles provenant des Îles-de-la-Madeleine. La source de ces toxines et l'importance des contaminations restent à définir.

LEE, P.A., S.J. DE MORA, M. GOSSELIN, M. LEVASSEUR, R.C. BOUILLON, C. NOZAIS, C. MICHEL, 2001. Particulate dimethysulfoxide in Artic sea-ice Algal communities : the cryoprotectant hypothesis revisisted. J. Phycol., 37: 488-499.

COUTURE, J.Y., M. LEVASSEUR, E. BONNEAU, C. DESJARDINS, G. SAUVÉ, S.S. BATES, C. LÉGER, R. GAGNON, S. MICHAUD, 2001. Spatial and temporal variation of domoic acid in molluscs and of Pseudo-nitzschia spp. blooms in the St. Lawrence from 1998 to 2000. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2375, 24 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La présence dans les mollusques de l'acide domoïque (toxine responsable de l'intoxication amnestique par les mollusques - IAM) est suivie dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent depuis 1997 par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Les résultats indiquent une évolution spatiale et temporelle de la contamination par l'acide domoïque au cours des années 1998 à 2000. Des traces de cette toxine ont d'abord été détectées dans des gonades de pétoncles géants pêchés au large des Îles-de-la-Madeleine a l'été 1998. En 1999, les concentrations d'acide domoîque dans les glandes digestives de pétoncles géants du même secteur atteignaient 585 ug g-1, bien que les muscles adducteurs n'étaient pas contaminés. Pendant la même période, des teneurs de près de 25 ug g-1 de glande digestive étaient mesurées dans des pétoncles géants récoltés dans la lagune de Havre-aux-Maisons, alors que des concentrations traces étaient mesurées pour la première fois dans des myes communes récoltées sur la Basse Côte-Nord. En 2000, les glandes digestives des pétoncles géants des Îles-de-la-Madeleine demeuraient intoxiquées et des traces d'acide domoïque étaient mesurées dans des myes communes, moules bleues et couteaux de mer tout le long de la Côte-Nord du Saint-Laurent, de Tadoussac à Havre-Saint-Pierre. Conjointement aux données de l'inspection, le programme de monitorage des algues nuisibles de l'Institut Maurice-Lamontagne (Pêches et Océans Canada) a révélé la présence de deux espèces de diatomées potentiellement productrices d'acide domoïque dans le Saint-Laurent: Pseudo-nitzschia seriata et Pseudo-nitzschia delicatissima. L'examen des données a mis en évidence une coïncidence entre l'apparition de l'acide domoïque dans certains mollusques des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord et la présence de P. seriata alors que des floraisons massives de P. delicatissima (en l'absence de P. seriata) n'occasionnent pas de toxicité. Les analyses en laboratoire réalisées sur une souche de P. seriata isolée de l'estuaire du Saint-Laurent lors d'un épisode de toxicité ont montré sa capacité à produire de l'acide domoïque alors que toutes les tentatives faites en ce sens avec P. delicatissima isolé d'autres régions de l'est du Canada se sont avérées négatives jusqu'à maintenant. Ces résultats récents indiquent que les floraisons de P. seriata dans le Saint-Laurent et les intoxications des mollusques par l'acide domoïque qui en résultent représentent un risque potentiel qui devra être considéré dans l'avenir.

HARVEY, M., M. STARR, M. LEVASSEUR, 2001. L'état du plancton dans l'estuaire maritime et le golfe du Saint-Laurent en 1999. Naturaliste can., 125(1): 68-70.

COUTURE, J.Y., M. LEVASSEUR, E. BONNEAU, C. DESJARDINS, G. SAUVÉ, S.S. BATES, C. LÉGER, R. GAGNON, S. MICHAUD, 2001. Variations spatiales et temporelles des concentrations d'acide domoïque dans les mollusques et des abondances de Pseudo-nitzschia spp. dans le Saint-Laurent de 1998 à 2000. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2375, 25 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La présence dans les mollusques de l'acide domoïque (toxine responsable de l'intoxication amnestique par les mollusques - IAM) est suivie dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent depuis 1997 par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Les résultats indiquent une évolution spatiale et temporelle de la contamination par l'acide domoïque au cours des années 1998 à 2000. Des traces de cette toxine ont d'abord été détectées dans des gonades de pétoncles géants pêchés au large des Îles-de-la-Madeleine a l'été 1998. En 1999, les concentrations d'acide domoîque dans les glandes digestives de pétoncles géants du même secteur atteignaient 585 ug g-1, bien que les muscles adducteurs n'étaient pas contaminés. Pendant la même période, des teneurs de près de 25 ug g-1 de glande digestive étaient mesurées dans des pétoncles géants récoltés dans la lagune de Havre-aux-Maisons, alors que des concentrations traces étaient mesurées pour la première fois dans des myes communes récoltées sur la Basse Côte-Nord. En 2000, les glandes digestives des pétoncles géants des Îles-de-la-Madeleine demeuraient intoxiquées et des traces d'acide domoïque étaient mesurées dans des myes communes, moules bleues et couteaux de mer tout le long de la Côte-Nord du Saint-Laurent, de Tadoussac à Havre-Saint-Pierre. Conjointement aux données de l'inspection, le programme de monitorage des algues nuisibles de l'Institut Maurice-Lamontagne (Pêches et Océans Canada) a révélé la présence de deux espèces de diatomées potentiellement productrices d'acide domoïque dans le Saint-Laurent: Pseudo-nitzschia seriata et Pseudo-nitzschia delicatissima. L'examen des données a mis en évidence une coïncidence entre l'apparition de l'acide domoïque dans certains mollusques des Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord et la présence de P. seriata alors que des floraisons massives de P. delicatissima (en l'absence de P. seriata) n'occasionnent pas de toxicité. Les analyses en laboratoire réalisées sur une souche de P. seriata isolée de l'estuaire du Saint-Laurent lors d'un épisode de toxicité ont montré sa capacité à produire de l'acide domoïque alors que toutes les tentatives faites en ce sens avec P. delicatissima isolé d'autres régions de l'est du Canada se sont avérées négatives jusqu'à maintenant. Ces résultats récents indiquent que les floraisons de P. seriata dans le Saint-Laurent et les intoxications des mollusques par l'acide domoïque qui en résultent représentent un risque potentiel qui devra être considéré dans l'avenir.

LEVASSEUR, M., A. WEISE, F. SAUCIER, 2001. Potential sensitivity of harmful algal blooms to climate changes. Pages 15-16 in Report of the ICES/IOC Working Group on Harmful Algal Bloom Dynamics. Dublin, Ireland, 12-16 March 2001 (ICES C.M., 2001/C:04).

Cliquer pour voir tout le texte

SCARRATT, M.G., M. LEVASSEUR, S. SCHULTES, S. MICHAUD, G. CANTIN, A. VÉZINA, M. GOSSELIN, S.J. DE MORA, 2000. Production and consumption of dimethylsulfide (DMS) in North Atlantic waters. Mar. Ecol. Prog. Ser., 204: 13-26.

SCARRATT, M., G. CANTIN, M. LEVASSEUR, S. MICHAUD, 2000. Particle size-fractionated kinetics of DMS production : where does DMSP cleavage occur at the microscale?. J. Sea Res., 43(3-4): 245-252.

FAUCHOT, J., M. GOSSELIN, M. LEVASSEUR, B. MOSTAJIR, C. BELZILE, S. DEMERS, S. ROY, P.Z. VILLEGAS, 2000. Influence of UV-B radiation on nitrogen utilization by a natural assemblage of phytoplankton. J. Phycol., 36: 484-496.

WOLFE, G.V., M. LEVASSEUR, G. CANTIN, S. MICHAUD, 2000. DMSP and DMS dynamics and microzooplankton grazing in the Labrador Sea : application of the dilution technique. Deep-Sea Res., Part I, 47: 2243-2264.

SCHULTES, S., M. LEVASSEUR, S. MICHAUD, G. CANTIN, G. WOLFE, M. GOSSELIN, S. DE MORA, 2000. Dynamics of dimethylsulfide production from dissolved dimethylsulfoniopropionate in the Labrador Sea. Mar. Ecol. Prog. Ser., 202: 27-40.

MOUSSEAU, L., M. GOSSELIN, M. LEVASSEUR, S. DEMERS, J. FAUCHOT, S. ROY, P.Z. VILLEGAS, B. MOSTAJIR, 2000. Effects of ultraviolet-B radiation on simultaneous carbon and nitrogen transport rates by estuarine phytoplankton during a week-long mesocosm study. Mar. Ecol. Prog. Ser., 199: 69-81.

MONTFORT, P., S. DEMERS, M. LEVASSEUR, 2000. Bacterial dynamics in first year sea ice and underlying seawater of Saroma-ko Lagoon (Sea of Okhotsk, Japan) and Resolute Passage (High Canadian Arctic): Inhibitory effects of ice algae on bacterial dynamics. Can. J. Microb., 46: 623-632.

La dynamique saisonnière des abondances bactériennes a été étudiée dans le bas de la glace et dans l'eau en dessous dans la lagune de Saroma-ko (Hokkaido, Japon) et dans le Passage de Resolute (Haut Arctique canadien) durant le bloom des algues du printemps 1992. Le but de cette étude était d'évaluer si les fortes concentrations d'algues atteintes durant le bloom des algues de glace pouvaient avoir des effets inhibiteurs sur les dynamiques bactériennes. Les abondance bactériennes (dénombrement total et unités formant des colonies UFC) ont augmenté et ont suivi l'augmentation de la biomasse des algues jusqu'à 500 mug de Chla.L-1 dans les deux sites d'étude. La fraction cultivable (pourcentage de UFC versus le nombre total de cellules bactériennes) a été de 7 et 22 % à Saroma-ko et autour de 0,08 % à Resolute. Lorsque la biomasse des algues était supérieure à 500 mug de Chla.L-1, les abondances bactériennes et les fractions cultivables diminuaient significativement. Il existe un seuil maximal de biomasse d'algues (entre 500 et 800 mug de Chla.L-1) au-delà duquel la dynamique bactérienne est couplée négativement à la biomasse des algues de glace. Ces résultats suggèrent que des produits bactéricides et/ou bactériostatiques émis par ces algues se trouvant en très forte concentration pourraient expliquer la diminution de la cultivabilité et de l'abondance bactérienne observée après le bloom des algues dans le bas de la glace.

LAROCHE, D., VEZINA, A.F., LEVASSEUR, M., GOSSELIN, M., STEFELS, J., KELLER, M.D., MATRAI, P.A., R.L.J. KWINT, 1999. DMSP synthesis and exudation in phytoplankton : A modeling approach. Mar. Ecol. Prog. Ser., 180: 37-49.

CANTIN, G., M. LEVASSEUR, S. SCHULTES, S. MICHAUD, 1999. Dimethylsulfide (DMS) production by size-fractionated particles in the Labrador Sea. Aquat. Microbiol. Ecol., 19: 307-312.

MOSTAJIR, B., S. DEMERS, S. DE MORA, C. BELZILE, J.-P. CHANUT, M. GOSSELIN, S. ROY, P.Z. VILLEGAS, J. FAUCHOT, J. BOUCHARD, D. BIRD, P. MONFORT, M. LEVASSEUR, 1999. Experimental test of the effect of ultraviolet-B radiation in a planktonic community. Limnol. Oceanogr., 44: 586-596.

MOSTAJIR, B., T. SIME-NGANDO, S. DEMERS, C. BELZILE, S. ROY, M. GOSSELIN, J.-P. CHANUT, S. DE MORA, J. FAUCHOT, F. VIDUSSI, M. LEVASSEUR, 1999. Ecological implications of changes in cell size and photosynthetic capacity of marine Prymnesiophyceae induced by ultraviolet-B radiation. Mar. Ecol. Prog. Ser., 187: 89-100.

KETTLE, A.J., 31 CO-AUTEURS INCLUANT M. LEVASSEUR, 1999. A global database of sea surface dimethylsulfide (DMS) measurements and a procedure to predict sea surface DMS as a function of latitude, longitude, and month. Global Biogeochem. Cycles., 13: 399-444.

SHARMA, S., L.A. BARRIE, D. PLUMMER, P.C. BRICKELL, M. LEVASSEUR, M. GOSSELIN, T.S. BATES, 1999. Flux estimation of oceanic dimethyl sulfide around north America. J. Geophys. Res. (D Atmospheres), 104(D17): 21327-21342.

LEE, P.A., S. DE MORA, M. LEVASSEUR, 1999. A review of dimethylsulfoxide in aquatic environments.. Atmos.-Ocean, 37: 439-456.

WOLFE, G.V., M. LEVASSEUR, G. CANTIN, S. MICHAUD, 1999. Microbial consumption and production of dimethyl sulfide (DMS) in the Labrador Sea. Aquat. Microbiol. Ecol., 18: 197-205.

BLASCO, D., M. LEVASSEUR, R. GÉLINAS, R. LAROCQUE, A.D. CEMBELLA, B. HUPPERTZ, E. BONNEAU, 1998. Monitorage du phytoplancton toxique et des toxines de type IPM dans les mollusques du Saint-Laurent : 1989 à 1994. Rapp. stat. can. hydrogr. sci. océan., 151, 117 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Ministère des Pêches et des Océans réalise des programmes de monitorage de la toxicité des mollusques depuis 1984 et des algues nuisibles depuis 1989 dans le Saint-Laurent. Les algues sont échantillonnées hebdomadairement à 11 stations côtières d'avril à novembre alors que les mollusques sont récoltés dans environ 85 secteurs coquilliers de mars à novembre. Les principales algues nuisibles dénombrés sont Alexandrium tamarense (= Gonyaulax tamarensis), A. ostenfeldii, Dinophysis acuminata, D. norvegica et Phalacroma rotundatum. Les principales espèces de mollusque échantillonnées sont la moule bleue (Mytilus edulis) et la mye (Mya arenaria). Ce rapport présente une synthèse des données recueillies entre 1984 et 1994 dans le cadre de ces programmes de monitorage. Les mollusques deviennent généralement toxiques (<80 µg STX eq/100 g chair) dès que la concentration d'Alexandrium spp. (Alexandrium tamarense + A. ostenfeldii) atteint 1 000 cellules L-1. Comme il a déjà été observé dans d'autres régions, les moules sont généralement 5 fois plus toxiques que les myes à un même site. Les concentrations maximales d'Alexandrium spp. et de toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) chez les moules et les myes ont été mesurées dans les régions Haute-Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Nord et Gaspésie-Sud-Est. De très faibles concentrations d'Alexandrium spp. ont été mesurées dans les régions Basse-Côte-Nord et Îles-de-la-Madeleine, où la toxicité des mollusques a toujours été sous la norme de 80 µg STX eq/100 g chair. Alexandrium spp. était également peu abondant dans la région Gaspésie-Sud-Ouest, bien que la toxicité des moules ait dépassée la valeur de 80 µg STX eq/100 g chair dans cette région à quelques reprises entre 1989 et 1994. La région Moyenne-Côte-Nord est caractérisée par une augmentation d'est en ouest de l'abondance d'Alexandrium spp. et de la toxicité des mollusques. Les mollusques récoltés dans la partie ouest de cette région présentent régulièrement des valeurs de toxicité supérieures à 80 µg STX eq/100 g chair. Les résultats ne nous ont pas permis de déceler de variations inter-annuelles statistiquement significatives de l'abondance d'Alexandrium spp. aux stations échantillonnées au cours des années 1989 et 1994. La toxicité des moules a cependant varié significativement entre 1984 et 1994; les toxicités minimales et maximales ayant été mesurées en 1987-88 et 1991, respectivement.

LEVASSEUR, M., L. BÉRARD-THERRIAULT, E. BONNEAU, S. ROY, 1998. Distribution of the toxic dinoflagellate Alexandrium ostenfeldii in the Gulf of St. Lawrence, Canada. Pages 54-57 in B. Reguera, J. Blanco, M.L. Fernandez & T. Wyatt (ed.). Harmful algae. Xunta de Galacia and Intergovernmental Oceanographic Commission of UNESCO.

DESBIENS, M., J. ROY, S. MICHAUD, M. LEVASSEUR, 1998. Absence de biotoxines PSP dans les gonades d'oursins. MAPAQ, DIT, Doc. rech., 98/07, 5 p.

DEMERS, S., C. BELZILE, C., S.R.S. LEAN, B. MOSTAJIR, S. ROY, S. DE MORA, D. BIRD, M. GOSSELIN, J.-P. CHANUT, M. LEVASSEUR, H. BROWMAN, 1998. An experimental tool for the study of the effects of ultraviolet radiation on planktonic communities : a mesocosm approach.. Environ. Technol., 19: 667-682.

PEREZ, C., S. ROY, M. LEVASSEUR, D.M. ANDERSON, 1998. Control of germination of Alexandrium tamarense cysts from the Lower St. Lawrence Estuary (Canada). J. Phycol., 34: 242-249.

GOSSELIN, M., M. LEVASSEUR, P.A. WHEELER, R. HORNER, B.C. BOOTH, 1998. New measurements of phytoplankton and ice algal production in the Arctic Ocean. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 44(8): 1623-1644.

CASTONGUAY, M., M. LEVASSEUR, J.-L. BEAULIEU, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1997. Accumulation of PSP toxins in Atlantic mackerel : seasonal and ontogenic variations. J. Fish Biol., 50: 1203-1213.

LEVASSEUR, M., S. SHARMA, G. CANTIN, S. MICHAUD, M. GOSSELIN, L. BARRIE, 1997. Biogenic sulfur emissions from the Gulf of Saint Lawrence and assessment of its impact on the Canadian east coast. J. Geophys. Res. (D Atmospheres), 102(D23): 28025-28039.

FUENTES-YACO, C., A.F. VÉZINA, P. LAROUCHE, C. VIGNEAU, M. GOSSELIN, M. LEVASSEUR, 1997. Phytoplankton pigment in the Gulf of St. Lawrence, Canada, as determined by the Coastal Zone Color Scanner - Part I : Spatio-temporal variability. Cont. Shelf Res., 17(12): 1421-1439.

SAKKA, A., M. GOSSELIN, M. LEVASSEUR, S. MICHAUD, P. MONFORT, S. DEMERS, 1997. Effect of ultraviolet radiation on the marine production of dimethylsufoniopropionate and. Mar. Ecol. Prog. Ser., 149(1-3): 227-238.

SIME-NGANDO, T., M. GOSSELIN, S.K. JUNIPER, M. LEVASSEUR, 1997. Changes in sea-ice phagotrophic microprotists (20-200 µm) during the spring algal bloom, Canadian. J. Mar. Syst., 11: 163-172.

DAUCHEZ, S., L. LEGENDRE, L. FORTIER, M. LEVASSEUR, 1996. Nitrate uptake by size-fractionated phytoplankton on the Scotian Shelf (Northwest Atlantic): spatial and temporal variability. J. Plankton Res., 18(4): 577-595.

LEVASSEUR, M., S. MICHAUD, J. EGGE, G. CANTIN, J.C. NEJSTGAARD, R. SANDERS, E. FERNANDEZ, P.T. SOLBERG, B. HEIMDAL, M. GOSSELIN, 1996. Production of DMSP and DMS during a mesocosm study of an Emiliania huxleyi bloom : influence of bacteria and Calanus finmarchicus grazing. Mar. Biol., 126: 609-618.

BEAULIEU, J.-L., M. CASTONGUAY, M. LEVASSEUR, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1996. Rôle des toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) dans une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en Nouvelle-Écosse en 1993 ; Role of PSP (Paralytic Shellfish Poisoning) toxins in an Atlantic mackerel (Scomber scombrus) mortality in Nova Scotia in 1993. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat. ; Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 236, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en mai 1993 au Cap Breton (N. É.) nous a incités à déterminer si les toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) pouvaient en être responsables. Les toxines sont des toxines naturelles produites par des algues microscopiques appelées phytoplancton. Au moment de la mortalité, l'eau de mer et les estomacs de maquereaux morts ne contenaient pas de phytoplancton toxique et aucune toxine IPM n'a été détectée dans les chairs de maquereau. Les sept maquereaux morts trouvés sur les plages avaient une quantité de toxines IPM dans les foies similaire à celle de 57 maquereaux vivant pêchés dans la même région en même temps. De plus, la quantité de toxines du foie était la même pour des maquereaux morts et vivants provenant de trappes de la même région. L'ensemble de ces résultats indique qu'il est peu probable que les toxines IPM du foie aient été responsables de la mortalité. Nous avons réalisé un échantillonnage additionnel de maquereaux provenant de la pêche commerciale du sud et du nord du Golfe de juin à octobre 1993. La quantité totale de toxines IPM par foie augmente graduellement avec l'âge et la longueur du poisson. Ces résultats démontrent que le maquereau bioaccumule progressivement les toxines IPM dans le foie au cours de sa vie. La quantité de toxines du foie augmente aussi pendant l'été montrant que le maquereau accumule des toxines pendant son séjour estival dans le golfe du St-Laurent. En accumulant ainsi des toxines, le maquereau peut devenir une proie létale pour ses prédateurs naturels. Il ne pose cependant aucun danger pour l'homme en autant que les viscères ne sont pas consommés.

GOSSELIN, M., M. LEVASSEUR, N. SIMARD, S. MICHAUD, S. SHARMA, P. BRICKELL, T. BATES, 1996. Contribution of planktonic and ice algae to dimethylsulfide production across the Arctic ocean in Summer. Pages 42-44 in W. Tucker, D. Cate & V. Keating (ed.). The 1994 Arctic Ocean Section : the first major scientific crossing of the Arctic Ocean. U.S. Army Cold Regions Research and Engineering Laboratory, Hanover, N.H. (Special report, 96-23).

CANTIN, G., M. LEVASSEUR, M. GOSSELIN, S. MICHAUD, 1996. Role of zooplankton in the mesoscale distribution of surface dimethylsulfide concentrations in the Gulf of St. Lawrence, Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 141: 103-117.

BLASCO, D., L. BÉRARD-THERRIAULT, M. LEVASSEUR, E. G. VRIELING, 1996. Temporal and spatial distribution of the ichthyotoxic dinoflagellate Gyrodinium aureolum Hulburt in the St. Lawrence, Canada. J. Plankton Res., 18: 1917-1930.

DAUCHEZ, S., L. LEGENDRE, L. FORTIER, M. LEVASSEUR, 1996. New production and production of large phytoplankton (<5 µm) on the Scotian Shelf (Northeast Atlantic). Mar. Ecol. Prog. Ser., 135: 215-222.

MICHEL, C., L. LEGENDRE, R.G. INGRAM, M. GOSSELIN, M. LEVASSEUR, 1996. Carbon budget of sea-ice algae in spring : evidence of a signifiant transfer to zooplankton grazers (Resolute Passage, Canadian Arctic).. J. Geophys. Res. (C Oceans), 101(C8): 18345-18360.

BRATBAK, G., M. LEVASSEUR, S. MICHAUD, G. CANTIN, E. FERNANDEZ, B.R. HEIMDAL, M. HELDAL, 1995. Viral activity in relation to Emiliania huxleyi blooms : a mechanism of DMSP release. Mar. Ecol. Prog. Ser., 128: 133-142.

LEVASSEUR, M., T. GAMACHE, I. ST-PIERRE, S. MICHAUD, 1995. Does the cost of NO3- reduction affect the production of harmful compounds by Alexandrium excavatum?. Pages 463-468 Harmful Marine Algal Blooms : proceedings of the Sixth International Conference on Toxic Marine Phytoplankton, October 1993, Nantes, France. Lavoisier, Paris and Intercept Ltd, Andover, England.

GOSSELIN, S., M. LEVASSEUR, D. GAUTHIER, 1995. Transport and deballasting of toxic dinoflagellates via ships in the Grande Entree Lagoon of the Iles-de-la-Madeleine (Gulf of Saint-Lawrence, Canada). Pages 591-596 in Harmful Marine Algal Blooms : proceedings of the Sixth International Conference on Toxic Marine Phytoplankton, October 1993, Nantes, France. Lavoisier, Paris and Intercept Ltd, Andover, England.

LEVASSEUR, M., M.D. KELLER, E. BONNEAU, D. D'AMOURS, W.K. BELLOWS, 1994. Oceanographic basis of a DMS-related Atlantic cod (Gadus morhua) fishery problem : blackberry feed. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 881-889.

LEVASSEUR, M., M. GOSSELIN, S. MICHAUD, 1994. A new source of dimethylsulfide (DMS) for the arctic atmosphere : ice diatoms. Mar. Biol., 121: 381-387.

LEVASSEUR, M., P.A. THOMPSON, P.J. HARRISON, 1993. Physiological acclimation of marine phytoplankton to different nitrogen sources. J. Phycol., 29: 587-595.

HUPPERTZ, B., M. LEVASSEUR, 1993. Monitorage du phytoplancton dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 1990. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1922, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Depuis 1989, une dizaine de stations situées dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent sont échantillonnées entre juin et novembre afin de déterminer la présence des microalgues toxiques Alexandrium spp., Dinophysis spp. et Nitzschia pungens forma multiseries. En 1990, les floraisons d'Alexandrium spp. se sont produites à la fin juin et ont été de faible intensité. Tel qu'observé en 1989, la répartition spatiale d'Alexandrium était confinée au panache des rivières Manicouagan et Aux-Outardes ainsi qu'au courant de Gaspé. De très faibles concentrations d'Alexandrium spp. ont été enregistrées sur la Basse Cote-Nord ainsi qu'aux Iles-de-la- Madeleines. Dinophysis spp. se retrouve sur tout le territoire à des concentrations beaucoup plus faibles. Nitzschia pungens forma multiseries n'a pas été observée dans la zone d'étude.

BUGDEN, G., R. FORBES, D.C. GORDON, B. HUPPERTZ, P.D. KEIZER, M. LEVASSEUR, J.L. MARTIN, R. PENNEY, J.C. SMITH, D.V.S. RAO, D.J. WILDISH, P. YEATS, 1992. Overview of canadian phytoplankton monitoring programs. Pages 105-118 in J.-C. Therriault & M. Levasseur (ed.). Proceedings of the Third Canadian Workshop on Harmful Marine Algae, Maurice-Lamontagne lnstitute, Mont-Joli, Québec, 12-14 May, 1992.

Cliquer pour voir tout le texte

CEMBELLA, A.D., E. BERDALET, M.W. GILGAN, J.S.S. LAKSHMINARAYANA, C. LÉGER, M. LEVASSEUR, A. ORR, R. SELVIN, K. SOHET, D.V.S. RAO, E. TODD, 1992. Diarrhetic shellfish poisoning in Canada. Pages 57-65 in J.-C. Therriault & M. Levasseur (ed.). Proceedings of the Third Canadian Workshop on Harmful Marine Algae, Maurice-Lamontagne lnstitute, Mont-Joli, Québec, 12-14 May, 1992.

Cliquer pour voir tout le texte

LEVASSEUR, M., L. FORTIER, J.-C. THERRIAULT, P.J. HARRISON, 1992. Phytoplankton dynamics in a coastal jet frontal region. Mar. Ecol. Prog. Ser., 86: 283-295.

FORTIER, L., M.E. LEVASSEUR, R. DROLET, J.-C. THERRIAULT, 1992. Export production and the distribution of fish larvae and their prey in a coastal jet frontal region. Mar. Ecol. Prog. Ser., 85: 203-218.

THERRIAULT, J.-C., M. LEVASSEUR (ed.), 1992. Proceedings of the Third Canadian Workshop on Harmful Marine Algae, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Quebec, 12-14 May, 1992. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1893,154 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Troisième Atelier Canadien sur les Algues Marines Nuisibles a été organisé par le Ministère des Pêches et des Océans, région du Québec, à l'Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, du 12 au 14 mai 1992. Quelques 80 participants canadiens et étrangers ont assisté à cet atelier qui avait pour objectif principal de favoriser l'échange d'information sur les derniers développements concernant les algues marines nuisibles dans les eaux canadiennes. Le thème principal de l'atelier de travail était "Produits nuisibles d'origine algale : impacts sur la chaîne alimentaire, les pêches et l'aquaculture". Le présent compte rendu contient : 1) les résumés des exposés oraux et des affiches qui ont été présentés à l'Atelier; 2) les six rapports des groupes de travail qui ont été mis sur pied pour discuter de l'Origine et de la Propagation des Algues Nuisibles, du Transfert des Phycotoxines dans le Réseau Trophique, de la Détection et de la Quantification des Algues Toxiques et des Toxines, et du Monitorage et de la Prédiction des Proliférations d'Algues Nuisibles; 3) un chapitre de conclusion résumant et mettant en valeur les principales recommandations des groupes de travail; et finalement en annexe, 4) deux revues résumant les programmes de monitorage et les divers travaux sur les phycotoxines qui sont effectués dans chacune des régions du MPO, accompagnées d'une liste d'hypothèses nationales sur les phycotoxines. Une liste des participants et un index des auteurs complètent le compte rendu.

LEVASSEUR, M.E., J.-C. MORISSETTE, R. POPOVIC, P.J. HARRISON, 1990. Effects of long term exposure to low temperature on the photosynthetic apparatus of Dunaliella tertiolecta Clorophyceae. J. Phycol., 26: 479-484.

LEVASSEUR, M.E., P.J. HARRISON, B.R. HEIMDAL, J.-C. THERRIAULT, 1990. Simultaneous nitrogen and silicate deficiency of a phytoplankton community in a coastal jet-front. Mar. Biol., 104: 329-338.

THOMPSON, P.A., M.E. LEVASSEUR, P.J. HARRISON, 1989. Light-limited growth on ammonium vs nitrate : what is the advantage for marine phytoplankton?. Limnol. Oceanogr., 34: 1014-1024.

LEVASSEUR, M.E., J.-C. THERRIAULT, 1987. Phytoplankton biomass and nutrient dynamics in a tidally induced upwelling : the role of the NO3> :  SiO4 ratio. Mar. Ecol. Prog. Ser., 39: 87-97.

THERRIAULT, J.-C., M. LEVASSEUR, 1986. Freshwater runoff control of the spatio-temporal distribution of phytoplankton in the Lower St. Lawrence Estuary (Canada). Pages 251-260 in S. Skreslet (ed.). The role of freshwater ouflow in coastal marine ecosystems. Springer-Verlag, Berlin (NATO Advanced Study Institutes Series. Series G, Ecological Sciences, 7) .