Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Richard LAROCQUE

LAROCQUE, R., J-D. DUTIL, S. PROULX, M. THORNE, P.-M. SCALLON-CHOUINARD, M.-H. GENDRON, J. PLOURDE, T. SCHMITT, 2010. Contribution à la description de l'habitat des loups de mer (Anarhichas spp.) près de la péninsule gaspésienne par vidéo remorquée et relevés acoustiques multifaisceaux. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2902, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats d’initiatives visant à étudier l’habitat potentiel et la distribution du loup (Anarhichas spp.) dans le golfe du Saint-Laurent et en particulier près de la péninsule gaspésienne. Les caractéristiques de l’habitat furent examinées à des échelles spatiales différentes : par relevés vidéo, par levés acoustiques multifaisceaux et par un examen des données historiques de capture. La bathymétrie à haute résolution et la rétrodiffusion couplées à l’information provenant de la vidéo ont permis de décrire en détail des environnements connus pour être fréquentés par les loups. Des caractéristiques présumées favorables aux loups ont été notées sur les deux secteurs principaux, y compris des abris sous roche et des sillons d’origine glaciaire. L’information produite est présentée sous la forme d’un document interactif sur DVD-ROM annexé au rapport. La complémentarité de ces méthodes ainsi que les implications pour la gestion d’autres espèces en péril sont discutées.

DUTIL, J.-D., C. DION, L. GAMACHE, R. LAROCQUE, J.- F. OUELLET, 2010. Ration and temperature effects on the condition of male adolescent molter and skip molter snow crab. J. Shellfish Res., 29(4): 1025-1033.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study examined the effects of ration and temperature on the molt of male adolescent snow crab Chionoecetes opilio (O. Fabricius, 1788). In one experiment, crabs were exposed to 1 of 4 treatments, 2 levels of ration and 2 levels of temperature. In a second experiment, all crabs were fed and a 4-level factor was addressed in which temperature was held constant as in experiment 1 (2 levels) or switched from one level to the other. Food consumption declined significantly and at a similar rate over time at both temperatures, several weeks before molt took place. Larger crabs molted to morphometric maturity in a greater proportion with no influence of ration or temperature. Smaller crabs also molted earlier than larger crabs. Temperature had a marked effect on the timing of molt, with crabs kept at a higher temperature molting 1 mo earlier and crabs exposed to shifted temperatures, molting midway between the two other groups. Body density decreased markedly at ecdysis, but was also influenced by ration and temperature particularly in nonmolters; the effect of ration on body density in nonmolters was highly significant. Ration also had a major effect on the size of muscle and digestive gland and their moisture content. Unfed nonmolters were in poor condition, particularly at a higher temperature, whereas molted crabs had large digestive glands associated with high moisture contents, irrespective of treatment. Timing of the migration of snow crabs to shallow and potentially warmer waters in the spring in the Gulf of St. Lawrence might be determined in part by molt requirements. Cold temperatures provide an energetic advantage during the premolt period, when food consumption decreases, but high temperatures result in an earlier molt and a fast recovery during the early postmolt eriod.©2010 Journal of Shelfish Research.

LACHANCE, A.-A., J.-D. DUTIL, R. LAROCQUE, G. DAIGLE, 2010. Shelter use and behaviour of juvenile Spotted Wolffish (Anarhichas minor) in an experimental context. Environ. Biol. Fishes, 88: 207-215.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Laboratory experiments were conducted to assess shelter use and behaviour of juvenile Spotted Wolfish, Anarhichas minor, using time-lapse video. Information about the behaviour of Spotted Wolffish and its habitat utilization is sparse due to the great depth at which this species lives. Four experiments were conducted using one or two fish per tank, with and without a shelter. The positions and movements of fish in the tanks and interactions between fish were monitored over 24-h periods. In experiments in which no shelter was available, Spotted Wolffsih spent very little time exploring the water column. They did not show fidelity to a particular area on the bottom of the tank and exhibited few signs of aggressiveness to each other. When a shelter was made available, fish spent most of their time in the shelter or close to the shelter. The presence of a single shelter did not enhance aggressive behaviours in fish kept in pairs. When day and night observations were compared, no clear diel pattern emerged. The Canadian recovery plan for Spotted Wolffish calls for research aimed at describing their use of demersal habitats. The present study suggests that shelter availability might be an important feature of the habitat requirements of juvenile Spotted Wolffish.©2010 Springer

LAVOIE, D., N. PINET, M. DUCHESNE, A. BOLDUC, R. LAROCQUE, 2010. Methane-derived authigenic carbonates from active hydrocarbon seeps of the St. Lawrence Estuary, Canada. Mar. Pet. Geol., 27: 1262-1272.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Nearly 2000 pockmarks with diameters ranging from a few tens of meters up to 700 m are present on the seafloor of the St. Lawrence Estuary in eastern Canada. Coring of some pockmarks resulted in the recovery of various-sized and shaped carbonate concretions in a predominantly silty mud matrix. Petrographic and geochemical data on four authigenic carbonate concretions are reported as well as data from shell material in the unconsolidated sediment. Video observations and echo-sounder images indicate that the sampled pockmarks are actively gas venting. The video images show significant lookalike microbial mats in areas where gas is venting. The carbonate concretions are primarily made up of carbonate cements with varying percentage of shell fragments, micrite particles and fine-grained clastics. Orthorhombic crystal morphology and diagenetic fabrics including isopachous layers and botryoids characterize the aragonite cement. Oxygen isotopes ratios for the cement crusts do not record any thermal anomaly at the site of precipitation with δ18OVPDB ratios (+3 ‰) in equilibrium with cold (5 °C) deep marine waters, whereas significant negative δ13CVPDB ratios (–9.9 to –33.5 ‰) for cement and shell material within concretions indicate that the carbonates largely derive from the microbial oxidation of methane. The δ13CVPDB ratios of aragonite shells (–2.7 to –5.6 ‰) taken from unconsolidated sediments at some distance from the concretions/vents show variable dilution of HCO3  with negative δ13CVPDB ratios derived from microbial oxidation of methane with isotopically normal (0 ‰) marine bicarbonate. These results are in agreement with other lines of evidence suggesting that pockmarks formed through the recent and still active release of gas from a reservoir within the Paleozoic sedimentary succession.©2010 Elsevier Ltd.

DUTIL, J.-D., R. LAROCQUE, S. VALOIS, E. MAYRAND, B. SAINTE-MARIE, 2009. Spatial, annual and seasonal patterns in the condition and muscle size of snow crab. Mar. Biol., 156(9): 1903-1916.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The extent of spatial (depth and locality) and temporal (season and year) variabilities in condition and relative muscle size (a direct proxy of growth) were examined in male and female adult and non-adult snow crabs Chionoecetes opilio. Condition, determined from the relative size of the digestive gland and moisture content of the muscle and digestive gland, and muscle size, determined as the ratio of merus muscle mass over merus volume, separated as diVerent processes in a principal component analysis. Snow crabs showed a wide range of condition and muscle size values. Overall, the condition was better in non-adult than in adult crabs, with adult females being in worst condition, and muscle size was larger in males than in females. Condition variability was greater for seasonal compared to annual samples, probably reXecting annual molt cycles. In contrast, the muscle size variability was greater for annual compared to seasonal samples, possibly as a result of changing crab abundance and competition intensity during recruitment pulses. Condition and muscle size increased through summer in males and immature females, although to diVerent extents depending on instar, but did not change in adult females. Both condition and muscle size were highly variable at the investigated spatial scales. Condition and muscle size had a signiWcant eVect on gonad size, once the eVect of crab size was removed, suggesting a direct link between these two parameters and reproductive capability.©2009 Springer

BOLDUC, A., R. LAROCQUE, M.J. DUCHESNE, 2008. Des évents actifs dans l'estuaire du Saint-Laurent, Québec. Commission géologique du Canada, Recherches en cours 2008-21, 11 p.

De nombreux évents sont présents sur le fond marin de l'estuaire maritime du Saint-Laurent. Certains de ces évents sont regroupés, soit en amas épars, soit en concentrations linéaires alignées sur des structures du roc sous-jacent. La morphologie des évents laisse croire que certains d'entre eux ont été formés recemment et sont potentiellement actifs. Afin de valider l'hypothèse selon laquelle les évents du Saint-Laurent émettent présentement des gaz, une mission scientifique a été mise sur pied afin d'effectuer de la vidéo sous-marine sur deux cibles préalablement choisies. Les images montrent une abondance d'organismes marins près des évents, y compris des tapis bactériens dont certains présentent des évidences de calcification. En outre, des bulles de gaz ont été filmées, indiquant l'activité actuelle de ces évents©2008 Sa Majesté la Reine du chef du Canada

DUTIL, J.-D., C. JABOUIN, R. LAROCQUE, G. DESROSIERS, P.U. BLIER, 2008. Atlantic cod (Gadus morhua) from cold and warm environments differ in their maximum growth capacity at low temperatures. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 65: 2579-2591.

Le taux de croissance maximum de morues franches sauvages provenant d’un milieu froid (stock du sud du Golfe Saint-Laurent, SG) et d’un milieu tempéré (stock de la Baie de Fundy, BF) a été déterminé à des températures représentatives des habitats benthiques de la morue (1-13 °C). SG a connu une bonne croissance sur une plus large gamme de températures. Sous les 7 °C, la croissance en masse de SG a été supérieure à celle de BF. SG a consommé deux fois plus de nourriture que BF à 1 et 3 °C. À 1 °C, la croissance en masse a été positive pour SG et négative pour BF aors que la croissance en longueur a été nulle pour les poissons des deux stocks. Chez SG, la masse du foie représentait une plus forte proportion de la masse du poisson, tant aux basses qu’aux hautes températures, et l’activité de la citrate synthase dans l’intestin a nettement augmenté à basse température. La capacité de croissance maximale des morues de SG est comparable à celle des autres stocks de l’Atlantique. Ces résultats vont à l’encontre de la thèse voulant qu’une exploitation intensive et sélective des individus à forte croissance ait résulté en une réduction de la capacité innée de croissance des morues du sud du Golfe Saint-Laurent.©2008 NRC Canada

LAROCQUE, R., M.-H. GENDRON, J.-D. DUTIL, 2008. A survey of wolffish (Anarhichas spp.) and wolffish habitat in Les Méchins, Quebec. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2786, 35 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le loup atlantique (Anarhichas lupus) et le loup tacheté (A. minor) sont respectivement inscrites comme espèces préoccupante et menacée selon la Loi sur les Espèces en Péril (LEP). Les objectifs de ce travail étaient d’acquérir des connaissances sur une population côtière de loups de l’estuaire du Saint-Laurent dans l’est du Québec, d’évaluer des méthodes d’étude de ces espèces et la faisabilité d’ensemencer des poissons puis d’en faire le suivi in situ. Il a été démontré que la distribution verticale de A. lupus est limitée par la température, les loups évitant la couche de surface sujette au courant de Gaspé. Le nombre de loups sur les récifs profonds est demeuré sensiblement constant sur deux ans avec plusieurs poissons occupant les mêmes abris pour de longues durées. La survie hivernale suivant une expérience d’ensemencement a été confirmée par des observations en plongée et la migration est suggérée pour expliquer le taux de succès relativement faible de cet effort. Des couples de loups et des masses d’œufs ont été observés et ceci a mené à une évaluation du rôle des récifs côtiers dans le cycle de vie de Anarhichas spp. Une méthode de mesure non intrusive des loups a été utilisée et est décrite. L'utilisation de relevés multifaisceaux à haute résolution comme outils pour les plongeurs et pour les travaux reliés à l’habitat est aussi discutée.

DUTIL, J.-D., E.-L. SYLVESTRE, L. GAMACHE, R. LAROCQUE, H. GUDERLEY, 2007. Burst and coast use, swimming performance and metabolism of Atlantic cod Gadus morhua in sub-lethal hypoxic conditions. J. Fish Biol., 71(2): 363-375.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Prolonged swimming capacity (critical swimming speed, Ucrit, protocol) and metabolism were measured for 14 Atlantic cod Gadus morhua exposed to seven oxygen levels within the non-lethal range normally encountered in the Gulf of St Lawrence (35 to 100 % saturation). Burst-and-coast swimming was triggered earlier (at lower speeds) in hypoxia, and burst-and-coast movements were more frequent in hypoxia than in normoxia at low speeds. Furthermore, the metabolic scope beyond the metabolic rate at which Atlantic cod resorted to burst-and-coast movements decreased gradually as ambient oxygen concentration dropped. Overall, fewer burst-and-coast movements were observed in hypoxia while the distance swum in burst-and-coast mode remained c. 1 % of the total distance swam in all tests. Oxygen availability had no effect on the rate of increase in metabolic rate with increasing velocity <50 cm s-1, but limited swimming performances and metabolic rate at higher speeds. The prevailing low oxygen tensions on the bottom in the deep channels may impair the swimming capacity of Atlantic cod in the estuary and northern Gulf of St Lawrence. ©2007 Crown in Right of Canada

LAROCQUE, R., 2005. Menaçants, mais menacés : les loups atlantiques. En Profondeur, 5(1): 18-19.

LEMIEUX, H., J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, R. LAROCQUE, 2004. Growth, starvation and enzyme activity in white muscle of Atlantic cod: at what point do muscle metabolic capacities change?. Mar. Fresh. Behav. Physiol., 37(4): 287-294.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Muscle protein decreases only during prolonged starvation of Atlantic cod (Gadus morhua, Gadidae), but in the absence of protein renewal, muscle metabolic capacities may decrease before marked loss of muscle protein. This study aimed at elucidating the threshold at which decreases in growth and condition reduce muscle metabolic capacities, as well as identifying the indicators that best explain changes in metabolic capacities. To generate a wide spectrum of individual growth rates, condition factors and proximate compositions, cod showing different initial condition were fed or starved for different periods of time. The relationships between muscle proteins and metabolic enzyme activities (LDH and CCO) on one hand, and growth rate, condition factor, hepato- and gonadosomatic index and muscle and liver water and energy contents, on the other hand, were examined through linear regression models. Multiple linear regressions explained a large proportion of the observed variability in proteins and enzyme activities. Changes in LDH and CCO activities were not driven by changes in growth rate. Muscle water was the only significant correlate for both enzymes. Enzyme activities decreased as soon as muscle water began to rise. Increases in water content from 79 to 92 % resulted in a 10-fold decrease in LDH and CCO activities.©2004 Taylor & Francis Ltd

LAROCQUE, R., 2004. Diving the great Saguenay Fjord. Diver Magazine, 29(8): 24-25.

LAROCQUE, R., 2000. Moules zébrées et plongeurs : de l'eau claire mais à quel prix?. En profondeur, 6(1): 7.

LAROCQUE, R., 2000. A SCUBA technique for collecting live Sebastes spp. Specimens. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2309: 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les différentes espèces de sébastes (Sebastes sp.) se retrouvent généralement en eaux profondes et sont très vulnérables aux dommages dus à la décompression lorsqu'ils sont remontés à la surface. La récolte par des plongeurs en eaux relativement peu profondes de l'estuaire du Saint-Laurent s'est avérée être une méthode efficace lorsqu'un nombre limité de poissons vivants est requis pour des besoins expérimentaux. L'utilisation par les plongeurs de cages spécialement conçues a permis de limiter le stress subi par les poissons. La décompression in situ est la méthode privilégiée pour prévenir les dommages internes causés par l'augmentation en volume de la vessie natatoire. Les densités de poissons doivent être relativement élevées pour que les plongeurs aient un succès de capture raisonnable durant les 20 ou 30 minutes de temps de fond allouées lors de chaque plongée. Quatre séries de plongées ont été réalisées sur une période de 25 mois. Un total de 249 poissons furent récoltés à raison d'une moyenne de sept à huit poissons par plongée. Des méthodes visant à réduire la mortalité liée au transport et à la décompression sont discutées.

BLASCO, D., M. LEVASSEUR, R. GÉLINAS, R. LAROCQUE, A.D. CEMBELLA, B. HUPPERTZ, E. BONNEAU, 1998. Monitorage du phytoplancton toxique et des toxines de type IPM dans les mollusques du Saint-Laurent : 1989 à 1994. Rapp. stat. can. hydrogr. sci. océan., 151, 117 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Ministère des Pêches et des Océans réalise des programmes de monitorage de la toxicité des mollusques depuis 1984 et des algues nuisibles depuis 1989 dans le Saint-Laurent. Les algues sont échantillonnées hebdomadairement à 11 stations côtières d'avril à novembre alors que les mollusques sont récoltés dans environ 85 secteurs coquilliers de mars à novembre. Les principales algues nuisibles dénombrés sont Alexandrium tamarense (= Gonyaulax tamarensis), A. ostenfeldii, Dinophysis acuminata, D. norvegica et Phalacroma rotundatum. Les principales espèces de mollusque échantillonnées sont la moule bleue (Mytilus edulis) et la mye (Mya arenaria). Ce rapport présente une synthèse des données recueillies entre 1984 et 1994 dans le cadre de ces programmes de monitorage. Les mollusques deviennent généralement toxiques (<80 µg STX eq/100 g chair) dès que la concentration d'Alexandrium spp. (Alexandrium tamarense + A. ostenfeldii) atteint 1 000 cellules L-1. Comme il a déjà été observé dans d'autres régions, les moules sont généralement 5 fois plus toxiques que les myes à un même site. Les concentrations maximales d'Alexandrium spp. et de toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) chez les moules et les myes ont été mesurées dans les régions Haute-Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Nord et Gaspésie-Sud-Est. De très faibles concentrations d'Alexandrium spp. ont été mesurées dans les régions Basse-Côte-Nord et Îles-de-la-Madeleine, où la toxicité des mollusques a toujours été sous la norme de 80 µg STX eq/100 g chair. Alexandrium spp. était également peu abondant dans la région Gaspésie-Sud-Ouest, bien que la toxicité des moules ait dépassée la valeur de 80 µg STX eq/100 g chair dans cette région à quelques reprises entre 1989 et 1994. La région Moyenne-Côte-Nord est caractérisée par une augmentation d'est en ouest de l'abondance d'Alexandrium spp. et de la toxicité des mollusques. Les mollusques récoltés dans la partie ouest de cette région présentent régulièrement des valeurs de toxicité supérieures à 80 µg STX eq/100 g chair. Les résultats ne nous ont pas permis de déceler de variations inter-annuelles statistiquement significatives de l'abondance d'Alexandrium spp. aux stations échantillonnées au cours des années 1989 et 1994. La toxicité des moules a cependant varié significativement entre 1984 et 1994; les toxicités minimales et maximales ayant été mesurées en 1987-88 et 1991, respectivement.

TAY, K.L., K.G. DOE, A.J. MACDONALD, S.J. WADE, J.D.A. VAUGHAN, A.L. HUYBERS, G.D. WOHLGESCHAFFEN, K. LEE, R. LAROCQUE, 1995. Environmental assessment of a dredged material dump site using multitrophic level sediment bioassays and a bioaccumulation test. Pages 50-51 in G.F. Westlake, J.L Parrott & A.J. Niimi (ed.). Proceedings of the 21st Annual Aquatic Toxicity Workshop : October 3-5, 1994, Sarnia, Ontario. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2050).

LEE, K., R. LAROCQUE, K.L. TAY, 1995. Development of environmental impact assessment tests based on the exoenzyme activity of indigenous bacteria. Pages 173-175 in G.F. Westlake, J.L. Parrott & A.J. Niimi (ed.). Proceedings of the 21st Annual Aquatic Toxicity Workshop : October 3-5, 1994, Sarnia, Ontario. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2050).

TAY, K.L., K.G. DOE, A.J. MACDONALD, S.J. WADE, J.D.A. VAUGHAN, A.L. HUYBERS'D, K. LEE, R. LAROCQUE, 1994. Application of sediment bioassays for the environmental assessment of ocean dump sites. Pages 48-49 in Proceedings of the Twentieth Annual Aquatic Toxicity Workshop, October 17-21, 1993, Quebec City, Quebec. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1989).

CEMBELLA, A.D., S.E. SHUMWAY, R. LAROCQUE, 1994. Sequestering and putative biotransformation of paralytic shellfish toxins by the sea scallop Placopecten magellanicus : seasonal and spatial scales in natural populations. J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 180: 1-22.

LEE, K., R. LAROCQUE, 1993. Development of environmental impact assessment tests based on the exoenzyme activity of indigenous bacteria. Pages 252 in Proceedings of the 20th Annual Aquatic Toxicology Conference, Québec, Québec.

LAROCQUE, R., A.D. CEMBELLA, 1991. Résultats du premier programme de suivi des populations de phytoplancton toxique dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent (Région du Québec). Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1796, 42 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats du premier programme de suivi du phytoplancton toxique dans la région du Québec. Le but principal de ce programme est de mieux connaître la répartition des espèces toxiques dans l'estuaire et le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent. En 1989, 10 stations ont été échantillonnées entre juin et novembre pour déterminer la présence de phytoplancton toxique. Les résultats de 1989 démontrent que pour la plupart des stations, une seule floraison annuelle d'Alexandrium spp. a eu lieu aux mois de juin et juillet. Le lien entre la toxicité des mollusques et ces floraisons fut mis en évidence pour les sites où l'échantillonnage a débuté assez tôt. Alexandrium spp. fut retrouvé en concentrations faibles aux Iles-de-la-Madeleine durant tout l'été mais aucune toxicité résultante ne fut détectée dans les mollusques. Le programme a aussi permis de démontrer la présence généralisée des espèces du genre Dinophysis. Des niveaux particulièrement élevés ont été retrouvés aux stations de la baie de Gaspé et de la baie des Chaleurs. À la lumière des résultats obtenus, des modifications au programme sont proposées.

DESBIENS, M., F. COULOMBE, J. GAUDREAULT, A.D. CEMBELLA, R. LAROCQUE, 1990. PSP toxicity of wild and cultured blue mussels induced by Alexandrium excavatum in Gaspé Bay (Canada) : implications for aquaculture. Pages 459-462 in E. Graneli, B. Sundström, L. Edler & D.M. Anderson (ed.). Toxic marine phytoplankton. Elsevier Science, New York.

LAROCQUE, R., J.A. GAGNÉ, 1990. Algues microscopiques et intoxication des mollusques. L'Euskarien, 12(2): 45-48.

LAROCQUE, R., A.D. CEMBELLA, 1990. Ecological parameters associated with the seasonal occurrence of Alexandrium spp. and consequent shellfish toxicity in the Lower St. Lawrence Estuary (Eastern Canada). Pages 368-373 in E. Graneli, B. Sundström, L. Edler & D.M. Anderson (ed.). Toxic marine phytoplankton. Elsevier Science, New York .