Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Daniel LAROCHE

LEVASSEUR, M., M. SCARRATT, S. ROY, D. LAROCHE, S. MICHAUD, G. CANTIN, M. GOSSELIN, A. VÉZINA, 2004. Vertically resolved cycling of dimethylsulfoniopropionate (DMSP) and dimethylsulfide (DMS) in the Northwest Atlantic in spring. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 61: 744-757.

En mai 1998, nous avons mesuré les profils des concentrations ambiantes et des changements nets de diméthylsulfoniopropionate particulaire (DMSPp), de diméthylsulfoniopropionate dissous (DMSPd) et de sulfure de diméthyle (DMS) dans trois provinces biogéographiques du nord-ouest de l'Atlantique, soit le plateau continental (Grands Bancs), la dérive nord-atlantique et la gyre subtropicale de l'Atlantique nord (mer des Sargasses). Toutes les stations/profondeurs affichent d'importantes pertes de DMSPp (jusqu'à 18,0 nmol·L-1·jour-1). Le recyclage du DMSP et du DMS varie en fonction de la composition des communautés planctoniques et de leur stade de développement. Les conditions qui suivent l'efflorescence des diatomées sur les Grands Bancs sont associées à une utilisation efficace du DMSP par le microzooplancton et les bactéries. La production bactérienne de DMS contrebalance la consommation bactérienne de DMS, ce qui explique la faible production nette de DMS (0,3 nmol·L-1·jour-1). La situation est très différente dans les stations de la dérive nord-atlantique et de la mer des Sargasses où les flagellés foisonnent et où la plus grande partie de la perte de DMSPp est récupérée dans le pool de DMSP dissous, ce qui indique que le métabolisme bactérien du DMSP y est moins actif. Dans ces situations, la scission du DMSPd est importante et elle dépasse la consommation bactérienne de DMS, ce qui permet une production nette de DMS (jusqu'à 1,8 nmol·L-1·jour-1). Ces résultats indiquent que la production nette maximale de DMS se produit dans les systèmes d'algues en croissance, dans lesquels la production de DMSPd due au broutage du microzooplancton surpasse les besoins en carbone et en soufre des bactéries.©2004 NRC Canada

LAROCHE, D., VEZINA, A.F., LEVASSEUR, M., GOSSELIN, M., STEFELS, J., KELLER, M.D., MATRAI, P.A., R.L.J. KWINT, 1999. DMSP synthesis and exudation in phytoplankton : A modeling approach. Mar. Ecol. Prog. Ser., 180: 37-49 .