Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Jean LANDRY

SIMARD, Y., I. McQUINN, M. MONTMINY, C. LANG, C. STEVENS, F. GOULET, J.-P. LAPIERRE, J.-L. BEAULIEU, J. LANDRY, Y. SAMSON, M. GAGNÉ, 2000. CH2 : Canadian Hydroacoustic data analysis tool 2 user's manual (version 2.0). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2332, 123 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CH2 est le sigle pour Canadian Hydroacoustic data analysis tool 2. Il s'agit d'une application Windows 95 C++ MDI ("multiple document interface"), développée par le Ministère des Pêches et Océans dans le cadre du projet Data Analysis Tools (DAT) du Programme National en Hydroacoustique (NHP). Elle est dédiée à la visualisation et au traitement des données acoustiques multi-canaux (fréquences ou faisceaux multiples) et multi-échosondeurs de format standard HAC (Simard et al., 1997), acquises par le module d'acquisition et de monitorage en temps réel CH1 (Simard et al., 1998). Les données peuvent provenir de divers échosondeurs analogiques ou numériques (e.g. type Biosonics 102, Simrad EK500 ou EY500). La version 2.0 de CH2 comprend plusieurs fonctions d'édition, pour éditer, éliminer, ignorer, seuiller, filtrer ou corriger les données brutes HAC, sans effacer aucune information originale. Elle inclut également des fonctions de classification multi-canaux, pour partitionner les données acoustiques en catégorie d'échos selon les décisions de l'usager, ainsi que des fonctions d'échointégration multi-canaux par catégorie d'échos. L'usager peut toujours retracer les divers traitements qui ont été appliqués aux données brutes. CH2 incorpore des fonctions complètes pour défaire ou refaire les diverses opérations réalisées sur les données brutes originales. Les fichiers édités peuvent être sauvés sous le format standard HAC contenant les données brutes plus les paramètres des opérations d'édition ou de classification. Les données d'échointégration sont exportées dans des fichiers texte ASCII qui sont directement utilisables par les logiciels communs d'analyse ou de visualisation de données, tels les chiffriers, les logiciels statistiques, et les logiciels de cartographie et de visualisation tridimensionnelle.

GRÉGOIRE, F., R. MORNEAU, H. BOUCHARD, J. LANDRY, 1997. Analyse des captures de capelan (Mallotus villosus) associées aux programmes Pêcheur-Repères du capelan et de la crevette (Pandalus borealis). MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche, 97/14, 30 p.

Chez les pêcheurs de capelan ayant participé en 1996 au programme Pêcheur-Repère, de 30 % à 63 % des prises n'ont pas été débarquées. Les principales raisons invoquées pour les rejets sont le faible nombre de femelles capturées ainsi que leur petite taille. Le profil des captures journalières suggère une disponibilité variable du capelan à la pêche. La saison de pêche est de courte durée, soit le temps de la ponte parce que le marché visé est celui de la femelle oeuvée. Les Pêcheur-Repères de la crevette ont capturé moins de capelan en 1996 que par les années passées. Il est suggéré que le déplacement graduel de leur flotte vers le sud du golfe du Saint-Laurent pourrait expliquer cette diminution.

GRATTON, Y., B. PETTIGREW, B. PELCHAT, D. GILBERT, M. COUTURE, J. LANDRY, 1994. Overview of the environmental conditions in the Gulf of St. Lawrence in 1993. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 94/55, 45 p.

D'AMOURS, D., J.G. LANDRY, T.C. LAMBERT, 1990. Growth of juvenile (O-group) Atlantic mackerel (Scomber scombrus) in the Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 2212-2218.

D'AMOURS, D., J. LANDRY, 1989. Capture and husbandry of juvenile (0-year) Atlantic mackerel (Scomber scombrus). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1679, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des juvéniles de maquereau bleu ont été capturés en août 1988 dans le Golfe du Saint-Laurent. Au début du mois et avec une seine de plage, plus de poissons ont été capturés à l'intérieur d'un chenal semi-fermé qu'à partir d'une plage de sable directement ouverte sur la mer. Des juvéniles ont également été capturés à l'aide de filets maillants en pleine eau à la fin du mois. Plusieurs juvéniles ont été maintenus vivants pendant au moins un mois; les poissons captifs ont été nourris de poissons émincés au rythme de ca. 24 % de leur poids corporel humide par jour; le taux de conversion (masse consommée/masse gagnée) a été de 31.6 %. Les poissons captifs ont grandi de 95 mm et 8 g au 14 août, à 144 mm et 29 g au 4 septembre (longueur standard moyenne et poids moyen humide, respectivement). Le sulfate de quinaldine a été utilisé comme sédatif à la concentration de 3 p.p.m. Les poissons préservés dans l'alcool anhydre ont perdu 3.9 % de leur longueur et 19 % de leur poids corporel. Le facteur de condition était plus élevé chez les poissons captifs que chez les poissons du milieu naturel; par contre, à date correspondante, les longueurs n'étaient pas significativement différentes. Une courbe de Gompertz à un cycle a été ajustée sur les données de taille des poissons captifs avec les paramètres Loo=186 mm, K=0.053, et to (jour julien)=220 (7 août). Selon cette courbe, la taille à l'éclosion aurait été atteinte le 11 juillet; considérant la température de l'eau à ce moment, la ponte aurait eu lieu neuf jours plus tôt, soit le 2 juillet. Les juvéniles de maquereau bleu croissent rapidement, peuvent être capturés avec de l'équipement simple, et supportent bien la captivité au moins jusqu'à la taille de 145 mm : ils sont une espèce idéale pour tester certaines hypothèses concernant le rythme de croissance chez les jeunes poissons.

LANDRY, J., I.H. McQUINN, 1988. Guide to microscopic and macroscopic identification of the sexual maturity stages of the Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1655, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des critères d'identification histologiques précis ont été associés à chacun des huit stades macroscopiques de maturité sexuelle du hareng de l'Atlantique (Clupea harengus harengus L.) de la classification adoptée par le Comité Scientifique Consultatif des Pêches Canadiennes dans l'Atlantique (CSCPCA). L'étude histologique a aussi permis de subdiviser davantage le cycle de développement des gonades du hareng (11 stades chez les mâles et 12 chez les femelles) et d'apporter des améliorations à la clé macroscopique. Notamment, la coloration des gonades ne doit être utilisée, même avec des échantillons frais, que pour séparer le début du stade VIII du stade II (à partir des teintes rouge vin plus prononcées au stade VIII). Chez les femelles, la distinction des stades VIII et III doit être faite d'abord à partir de la possibilité de distinguer les oeufs à l'œil nu au stade III. La longueur des gonades par rapport à celle de la cavité cœlomique a été ajoutée (ou corrigée dans le cas du stade IV) aux descriptions existantes. La priorité à accorder à chaque critère a été établie plus clairement : le plus souvent, la définition du stade de maturité repose d'abord sur la largeur et la longueur relative des gonades. La définition de critères prioritaires ne diminue généralement pas les imprécisions de la clé macroscopique, mais offre la possibilité d'en uniformiser l'utilisation.

LANDRY, J., I.H. McQUINN, 1988. Guide d'identification microscopique et macroscopique des stades de maturité sexuelle du hareng de l'Atlantique (Clupea harengus harengus L.). Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1655, 71 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des critères d'identification histologiques précis ont été associés à chacun des huit stades macroscopiques de maturité sexuelle du hareng de l'Atlantique (Clupea harengus harengus L.) de la classification adoptée par le Comité Scientifique Consultatif des Pêches Canadiennes dans l'Atlantique (CSCPCA). L'étude histologique a aussi permis de subdiviser davantage le cycle de développement des gonades du hareng (11 stades chez les mâles et 12 chez les femelles) et d'apporter des améliorations à la clé macroscopique. Notamment, la coloration des gonades ne doit être utilisée, même avec des échantillons frais, que pour séparer le début du stade VIII du stade II (à partir des teintes rouge vin plus prononcées au stade VIII). Chez les femelles, la distinction des stades VIII et III doit être faite d'abord à partir de la possibilité de distinguer les oeufs à l'œil nu au stade III. La longueur des gonades par rapport à celle de la cavité cœlomique a été ajoutée (ou corrigée dans le cas du stade IV) aux descriptions existantes. La priorité à accorder à chaque critère a été établie plus clairement : le plus souvent, la définition du stade de maturité repose d'abord sur la largeur et la longueur relative des gonades. La définition de critères prioritaires ne diminue généralement pas les imprécisions de la clé macroscopique, mais offre la possibilité d'en uniformiser l'utilisation.

CASTONGUAY, M., J. LANDRY, 1987. Le maquereau bleu (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO. CSCPCA doc. rech., 87/47, 34 p .