Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Yvan LAMBERT

LAMBERT, Y., 2011. Environmental and fishing limitations to the rebuilding of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 68(4): 618-631.

Des séries temporelles des caractéristiques démographiques déterminant le potentiel reproducteur et la productivité de la morue franche (Gadus morhua) dans le nord du golfe du Saint-Laurent (nGSL) ont été obtenues pour la période couvrant l’effondrement et l’absence de rétablissement du stock. Des diminutions des valeurs de ces caractéristiques ont été observées sous des conditions océanographiques défavorables avec des minimums atteints au début des années 1990. Ces changements ont eu un impact négatif sur le taux de reproduction et le taux instantané d’accroissement de la population ®. Les estimés de r utilisé comme variable de remplacement de la productivité du stock étaient négatifs lorsque le stock s’est effondré indiquant qu’une diminution de la biomasse aurait été observée même en absence de pêche. Des projections d’abondance de la population pour la période récente suggèrent un potentiel d’accroissement de la taille de la population de 7,3 % par année avec un temps de doublement de celle-ci de 10,5 ans en absence d’exploitation et un taux pratiquement égal à 0 % sous le niveau actuel de mortalité par la pêche indiquant que la récolte actuelle ne permet aucune reconstruction du stock. En raison des similarités dans les conditions environnementales et les caractéristiques clés du cycle biologique, la situation observée dans le nGSL pourrait refléter l’état de plusieurs stocks de morue de l’Atlantique nord-ouest.©2011 NRC Research Press

FRABOULET, E., Y. LAMBERT, R. TREMBLAY, C. AUDET, 2011. Growth and lipid composition of winter flounder juveniles reared under natural and fixed photoperiod and temperature conditions. N. Am. J. Aquacult., 73(2): 89-96.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In age-0 winter flounder Pseudopleuronectes americanus, a fixed long photoperiod (14.5 h light : 9.5 h dark) applied during the first 45 d postsettlement did not improve growth compared with fish held under natural photoperiod conditions. After being reared under these two regimes until 29 October, juveniles exposed to the long photoperiod after settlement were maintained under the same conditions during the winter, but temperature was not allowed to decrease below 4 C. Juveniles previously exposed to the natural photoperiod were maintained under one of the following conditions: (1) natural photoperiod and natural temperature (1–9 °C), (2) natural photoperiod and a minimum winter temperature of 4 °C, or (3) long photoperiod and a minimum temperature of 4 °C. Most mortality (80&nsp;%) occurred within the first 2 months of the experiment. Juveniles that experienced the transition from natural to long photoperiod conditions displayed higher growth through the winter than did juveniles exposed to natural conditions; at the end of winter, fish that were transitioned to the long photoperiod were 25&nsp;% longer (19 mm), were twice as heavy (125 mg), and contained twice as much total lipids (803 μg/mg) and five times more triacylglycerols (24 % of total lipids) than juveniles subjected to the natural photoperiod. These results indicate that we may be able to eliminate the winter fasting that occurs under natural conditions and to elicit winter growth in this species by using photoperiod manipulation. In addition, it appears that a decrease in photoperiod is needed for fish to respond to a subsequent increase in photoperiod.©2011 American Fisheries Society

DAOUD, D, Y. LAMBERT, C. AUDET, D. CHABOT, 2010. Size and temperature-dependent variations in intermolt duration and size increment at molt of Northern Shrimp, Pandalus borealis. Mar. Biol., 157: 2655-2666.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Growth of Pandalus borealis post-larval stages was measured in relation to size and temperature. Growth characteristics, including intermolt period (IP), molt increment (MI) in size and mass, and tissue allocation in juvenile, male, and female shrimp, were evaluated at 2, 5, and 8 °C, the temperature range where this species is generally found in the Northwest Atlantic. Significant variations in growth were associated with temperature and shrimp size. IP (days) increased significantly with shrimp size and was inversely related to temperature. Size (cephalothorax length in mm) and temperature effects were best described by IP = 10(0.67 log(CL) – 0.06 T – 1.34). The pronounced effect of temperature on IP while MIS changed little indicated that the main influence of temperature on growth rate of P. borealis was through IP. Specific growth rate (SGRS) decreased rapidly with size to near zero values in females. Overall, juveniles were much more sensitive to temperature variations than adults, suggesting that temperatures encountered during the juvenile stage will largely influence the growth trajectory of the population.©2010 Springer

FRABOULET, E., Y. LAMBERT, R. TREMBLAY, C. AUDET, 2010. Assessment of paternal effect and physiological cost of metamorphosis on growth of young Winter Flounder Pseudopleuronectes americanus juveniles in a cold environment. J. Fish. Biol., 76(4): 930-948.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study assessed the paternal effects on the growth of early juvenile winter flounder Pseudopleuronectes americanus and examined the energy allocation strategy employed during this critical stage. Males from three different locations (Passamaquoddy Bay, Baie-des-Chaleurs and the St Lawrence Estuary) were crossed with females from the Baie-des-Chaleurs, and the growth characteristics of hybrids from settlement to 45 days post-settlement were monitored under similar culture conditions. Young juveniles displayed good growth rates (0·09 ± 0·02 mm day-1), with no differences related to sire origin, in terms of growth indicators (length, width, RNA:DNA and triacylglycerol:sterol ratios), condition indices (Fulton’s K, pigmentation and fin erosion) and biochemical components (nucleic acids, proteins and lipid classes). These results suggest the absence of a paternal contribution to the growth strategy during the early juvenile stage of P. americanus. The results also highlight the high energetic cost associated with metamorphosis: young juveniles mobilized most of their triacylglycerol reserves during the growth period following settlement.© 2010 The Fisheries Society of the British Isles

WORCESTER, T., J. BRATTEY, G.A. CHOUINARD, D. CLARK, K.J. CLARK, J. DEAULT, M. FOWLER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, B. HEALEY, Y. LAMBERT, D. MADDOCK PARSONS, R. MOHN, M.J. MORGAN, E.F. MURPHY, D. POWER, H. POWLES, P. SCHWAB, D.P. SWAIN, M. TREBLE, 2009. Status of Atlantic Cod (Gadus morhua) in 2008 ; État des stocks de morue franche (Gadus morhua) en 2008. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2009/027, 173 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) doit réexaminer la situation de toutes les unités désignables (UD) de morue franche en 2009. Le but du présent rapport est de réunir l’information et les analyses dont dispose Pêches et Océans Canada (MPO) qui pourraient être utiles à ce réexamen du COSEPAC. Les renseignements concernant la structure, l’état, les tendances, l’évolution des caractéristiques biologiques et la superficie occupée des stocks de morue de chacune des UD (Arctique, Terre-Neuve et Labrador, chenal Laurentien Nord et Maritimes) ainsi que les menaces qui pèsent sur ces stocks ont été présentés et commentés lors d’une réunion préalable au processus du COSEPAC tenue du 3 au 5 novembre 2008 à Halifax (Nouvelle-Écosse). Ils ont permis de conclure que l’effectif des populations de morue franche reste très bas, certains stocks de l’UD des Maritimes (4TVn, 4X5Y) ayant même encore diminué pour atteindre leur plus bas niveau connu à ce jour. La mortalité naturelle est actuellement élevée dans l’UD des Maritimes, mais dans d’autres zones (3Pn4RS et 2J3KL) elle semble avoir diminué par rapport aux pics qu’elle avait atteints. Dans certains stocks, l’âge à la maturité semble aussi avoir reculé de un à deux ans par rapport à ses valeurs historiques. La longueur selon l’âge se situe également sous ses valeurs historiques dans les stocks de morue de 3Pn4RS, 4TVn, 4Vn et 4VsW. Bien que la longueur selon l’âge n’ait pas diminué dans le stock de morue de 4X5, le poids selon l’âge dans la portion de la population se trouvant sur le plateau néo-écossais a diminué de 2003 à 2007. Les menaces qui pèsent sur la morue franche varient selon la zone, mais on recense encore parmi elles la mortalité par la pêche, les changements dans la productivité et la mortalité naturelle. La mortalité due à plusieurs sources, comme certaines pêches récréatives, les prises accessoires dans les pêches commerciales et la prédation, notamment par les phoques, n’a pas encore été quantifiée. De plus amples travaux sont nécessaires pour évaluer l’incidence relative de cette mortalité non quantifiée sur la situation actuelle de morue franche et sur le potentiel de rétablissement de cette espèce.

FRÉCHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, Y. LAMBERT, A. Le BRIS, C. TOURNOIS, M. WAY, F. COLLIER, 2009. L’état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2008 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2008. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2009/090, 100 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106 000 tonnes en 1983 pour une biomasse mature de 351 000 t. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimale pour la série historique de 8 000 t en 1994. Ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, ce qui a permis une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 26 000 t à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche n’est pratiquée qu’à l’aide d’engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré une réduction de l'effort de pêche et un second moratoire en 2003, la biomasse mature de ce stock est demeurée faible avec une valeur de seulement 32 000 t en 2009. Le stock a donc augmenté de 1994 à 1996 mais depuis ce temps il reste plus ou moins stable à cause de la pêche qui prend la totalité de la production de surplus du stock. Le point de référence limite inférieur de ce stock a été recalculé à 140 000 t de biomasse de stock reproducteur.

MORGAN, M.J., H. MURUA, G. KRAUS, Y. LAMBERT, G. MARTEINSDOTTIR, C.T. MARSHALL, L. O'BRIEN, J. TOMKIEWICZ, 2009. The evaluation of reference points and stock productivity in the context of alternative indices of stock reproductive potential. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 66(3): 404-414.

Nous explorons dans notre étude les effets de quatre indices de rechange du potentiel reproductif (RP) sur la perception de la productivité de la population chez huit populations de poissons provenant de l’Atlantique Nord. Les quatre indices de RP comprennent l’accroissement de la complexité biologique, l’addition de variation dans la maturation, la proportion des sexes et la fécondité. Le choix d’indice de RP affecte considérablement la perception de la productivité des stocks. Le statut de la population en fonction des points de référence, le RP par recrue et les projections de la taille de la population varient tous en fonction de l’indice RP retenu. Il n’y a pas de cohérence en ce qui a trait à quel indice donne l’estimation la plus élevée ou la plus basse de la productivité de la population, mais il y a plutôt des résultats différents selon l’importance de la variation dans la biologie de la reproduction et la composition en âge de la population. Les estimations des niveaux admissibles de récolte et du temps nécessaire au rétablissement des populations épuisées peuvent varier considérablement selon l’indice de RP utilisé.©2009 Presses scientifiques du CNRC

CHASSOT, E., D. DUPLISEA, M. HAMMILL, A. CASKENETTE, N. BOUSQUET, Y. LAMBERT, G. STENSON, 2009. Role of predation by harp seals Pagophilus groenlandicus in the collapse and non-recovery of northern Gulf of St. Lawrence cod Gadus morhua. Mar. Ecol. Prog. Ser., 379: 279-297.

[Résumé disponible seulement en anglais]
A statistical catch-at-age model was developed to assess the effects of predation by the northwest Atlantic harp seal population on northern Gulf of St. Lawrence cod by estimating the relative importance of different sources of mortality that affected the stock during a period of collapse and non-recovery. Cod recruitment at age 1 is modeled via a non-linear stock-recruitment relationship based on total egg production and accounts for changes in female length-at-maturity and cod condition. Natural mortality other than seal predation also depends on cod condition used as an integrative index of changes in environmental conditions. The linkage between seals and cod is modeled through a multi-age functional response that was derived from the reconstruction of the seal diet using morphometric relationships and stomach contents of more than 200 seals collected between 1998 and 2001. The model was fitted following a maximum likelihood estimation approach to a scientific survey abundance index (1984 to 2006). Model results show that the collapse of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock was mainly due to the combination of high fishing mortality rates and poor environmental conditions in the early to mid-1990s contributing to the current state of recruitment overfishing. The increase in harp seal abundance during 1984 to 2006 was reflected by an increase in predation mortality for the young cod age-groups targeted by seals. Although current levels of predation mortality affect cod spawning biomass, the lack of recovery of the NGSL cod stock seems mainly due to the very poor recruitment.©2009 Inter-Research

CHASSOT, E., A. CASKENETTE, D. DUPLISEA, M. HAMMILL, H. BOURDAGES, Y. LAMBERT, G. STENSON, 2007. A model of predation by harp seals (Phoca groenlandica) on the northern Gulf of St. Lawrence stock of Atlantic cod (Gadus morhua) ; Un modèle de prédation des phoques du Groenland (Phoca groenlandica) sur le stock de morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2007/066, 56 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un modèle dynamique a été développé pour analyser la prédation des phoques du Groenland sur la morue franche du nord du golfe du Saint-Laurent. Le modèle décrit les besoins énergétiques de la population de phoques en prenant en compte le sexe, la structure d’âge et la croissance des phoques. Le lien entre les phoques et les morues est modélisé au moyen d’une réponse fonctionnelle (RF) dérivée de la reconstruction du régime des phoques à partir de relations morphométriques et d’une grande base de données de contenus stomacaux de phoques. La RF nous permet ensuite de quantifier l’impact de la prédation des phoques sur la population de morue, se basant sur des taux d’attaque structurés en âge et prenant en compte les changements de longueur aux âges des morues. Le recrutement des morues (âge 1) est modélisé via une relation stock-recrutement linéaire basée sur la production totale d’œufs qui tient compte des changements de longueur à maturité des femelles et la condition des morues. La mortalité naturelle autre que la prédation par les phoques tient également compte de la condition des morues. Le modèle a été ajusté suivant une approche d’estimation du maximum de vraisemblance à une série temporelle cohérente d’indices d’abondance qui tient compte des changements de navires de recherche du MPO au cours des 23 dernières années (1984-2006). Les résultats sont cohérents avec l’évaluation la plus récente faite par le MPO du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent, expliquant l’histoire passée du stock. La mortalité par prédation, malgré une augmentation dans le milieu des années 1990, a constitué une part mineure de la mortalité totale pour les âges ciblés par les phoques, c.-à-d. les âges 1-4. La biomasse totale de morue consommée par les phoques a montré une variabilité importante et une plus grande diminution au début des années 2000 que pour les approches de modélisation basées sur un régime à ratio constant. Le type de RF–II ou III– a un impact fort sur la biomasse prélevée, particulièrement quand l’abondance de morue est faible. Des analyses de sensibilité ont été conduites pour évaluer la robustesse des résultats. La prochaine étape sera de faire des projections dans le futur avec le modèle pour évaluer les répercussions des taux de mortalité par prédation sur la reconstitution du stock de morue.

DAOUD, D., D. CHABOT, C. AUDET, Y. LAMBERT, 2007. Temperature induced variation in oxygen consumption of juvenile and adult stages of the northern shrimp, Pandalus borealis. J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 347(1-2): 30-40.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The impact of temperature on oxygen consumption (MO2) of Pandalus borealis was measured in the laboratory for juvenile, male and female shrimp at 2, 5 and 8 °C, the temperature range where P. borealis is generally found in the Northwest Atlantic. Measurements of MO2 were taken every 60 min over 7-10 days on 0.22 to 13.80 g shrimp. These long-term measurement periods insured acclimation to the respirometers and allowed calculation of standard metabolic rate of individuals (SMRind). SMRind was linearly related to body mass (log transformed data) and the mass-exponent for the species was 0.56. The effects of wet body mass (Ww) and temperature (T) on SMRind were described by: SMRind = 10(0.57 log (Ww)+0.04 T-1.21), with SMRind expressed in mg O2 h-1, Ww in g and T in °C. This model explained 92 % of the variability in SMRind. Mass-specific MO2 adjusted for a 5 g shrimp (SMR5g) was not influenced by developmental stage indicating that the regression model for SMRind was valid regardless of variations in size at maturity and sex transition. Routine and active metabolic rates followed the same variation pattern in relation to temperature and developmental stage than SMR. Finally, thermal coefficients (Q10) were in the normal range found for crustaceans, Q10 values varying from 1.73 to 4.97. &2007 Elsevier B.V.

MÉTHOT, R., M. CASTONGUAY, Y. LAMBERT, C. AUDET, S.E. CAMPANA, 2005. Spatio-temporal distribution of spawning and stock mixing of Atlantic cod from the northern Gulf of St. Lawrence and southern Newfoundland stocks on Burgeo Bank as revealed by maturity and trace elements of otoliths. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 36: 31-42.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
Atlantic cod (Gadus morhua) from the northern Gulf of St. Lawrence stock (NAFO Subdivisions 3Pn and Divisions 4RS) overwinter in deep waters east of Cabot Strait. During winter and spring, cod from this stock mix with fish from the southern Newfoundland cod stock (NAFO Subdiv. 3Ps), especially on Burgeo Bank. However, the degree and exact period of mixing are not known. The reproductive activity of female cod in the northern Gulf and on Burgeo Bank was examined to identify spawning areas, timing of reproduction, and stock mixing. From April to July 2001, spawning was studied visually (n = 2 129 adult females) and histologically (n = 450 adult females) by following monthly changes in the frequency distributions of maturity stages of female cod. Spawning was more advanced in the northern Gulf than in the other areas in April. Few spawning females were caught during the study on Burgeo Bank, indicating that this region was not a major spawning area in spring 2001. The relative frequencies of fish in spawning condition in April and May were different between Burgeo Bank (Subdiv. 3Ps) and the Gulf (Subdiv. 3Pn and Div. 4R). Trace element analyses of otoliths of maturing females collected on Burgeo Bank in late April were used to determine their stock origin. Otoliths of spawning females from the northern Gulf and Burgeo Bank were used as reference groups. The trace element results indicated that a substantial fraction (41-52 %) of the maturing female cod sampled on Burgeo Bank in late April 2001 originated from the northern Gulf of St. Lawrence stock.©2005 Northwest Atlantic Fisheries Organization

DUTIL, J.-D., J. GAUTHIER, A. FRÉCHET, M. CASTONGUAY, Y. LAMBERT, P. OUELLET, 2005. Northern Gulf of St. Lawrence (NAFO 3Pn and 4RS). Pages 105-113 in K. Brander (ed.). Spawning and life history information for North Atlantic cod stocks. International Council for the Exploration of the Sea (ICES Coop. Res. Rep., 274).

Cliquer pour voir tout le texte

PLANTE, S., C. AUDET, Y. LAMBERT, J. DE LA NOUE, 2005. Alternative methods for measuring energy content in winter flounder. N. Am. J. Fish. Manage., 25(1): 1-6.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Indices of energy reserves may represent interesting parameters that can be used as bioindicators in environmental studies. The goal of this study was to identify a water-energy model that could predict energy reserves in winter flounder Pseudopleuronectes americanus. Winter flounder kept in captivity and fed different food types (either capelin Mallotus villosus or Atlantic herring Clupea harengus, amphipods Anonyx sarsi, and wet pellets) for 2, 5, and 14 months and wild fish captured in May, July, and October were used to show a large range in energy content. High levels of correlation were observed between water and energy contents in fish carcasses (r2 = 0.82) and muscle (r2 = 0.75). However, the biochemical composition of the liver remained relatively constant, despite changes in the hepatosomatic index. The condition factor (somatic weight/length3) was associated with energy reserves (i.e., water contents), but the coefficients of determination were smaller (0.18 < r2 < 0.34). We found that muscle water content, which can easily be determined, is an efficient way to accurately predict energy reserves in winter flounder.©2005 The American Fisheries Society

BRILLON, S., Y. LAMBERT, J. DODSON, 2005. Egg survival, embryonic development, and larval characteristics of northern shrimp (Pandalus borealis) females subject to different temperature and feeding conditions. Mar. Biol., 147(4): 895-911.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Laboratory experiments on ovigerous females of northern shrimp (Pandalus borealis) were used to assess the effects of temperature and food ration on female condition during incubation and examine how combined effects of temperature and female condition influenced egg survival, embryonic development, and larval characteristics. Ovigerous females were maintained at 2 °C, 5 °C, and 8 °C and fed on a low (three times/week; 2-2.7 % W/W) or high ration (five times/week at satiation). The increase in temperature accelerated the developmental time of the eggs but their survival at 8 °C was reduced. Conversion efficiency of yolk reserves in developing embryos was significantly reduced at elevated temperatures and larvae hatching at 2 °C and 5 °C were significantly larger and heavier than those hatching at 8 °C. The experimental design did not result in any effect of food ration on the energetic condition of females or on egg characteristics and their biochemical composition. However, lower energy reserves were observed for females held at 8 °C.©2005 Her Majesty in right of Canada as represented by the Minister of Fisheries and Oceans

DE MONTGOLFIER, B., C. AUDET, Y. LAMBERT, 2005. Growth of early juvenile winter flounder (Pseudopleuronectes americanus Walbaum). Aquacult. Res., 36(16): 1595-1601.

LAMBERT, Y., A. THORSEN, 2003. Integration of captive and wild studies to estimate egg and larval production of fish stocks. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 33: 71-79.

Cliquer pour voir tout le texte

LAMBERT, Y., 2003. Condition énergétique et succès reproducteur chez les populations de morue. Naturaliste can., 125(1): 75-76.

THORSEN, A., E.A. TRIPPEL, Y. LAMBERT, 2003. Experimental methods to monitor the production and quality of eggs of captive marine fish. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 33: 55-70.

Cliquer pour voir tout le texte

FRECHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, H. BOURDAGES, D. CHABOT, F. COLLIER, F. GRÉGOIRE, Y. LAMBERT, G. MOREAULT, L. PAGEAU, J. SPINGLE, 2003. L'état du stock de morue du Nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2002 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2002. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2003/065, 90 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106,000 tonnes alors que la biomasse mature du stock avait atteint un maximum de 462,000 tonnes en 1983. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimum pour la série de 21,000 tonnes en 1994. La pêche de ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, permettant une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 58,000 tonnes à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche ne s’effectue que par des engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré l'effort de pêche réduit, la biomasse mature stagne et est demeurée au même faible niveau qu'à la réouverture de la pêche en 1997.

PLANTE, S., C. AUDET, Y LAMBERT, J. DE LA NOUE, 2003. Comparison of stress responses in wild and captive winter flounder (Pseudopleuronectes americanus Walbaum) broodstock. Aquacult. Res., 34(10): 803-812.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, D. CHABOT, 2003. Winter and spring changes in condition factor and energy reserves of wild cod compared with changes observed during food-deprivation in the laboratory. ICES J. Mar. Sci., 60: 780-786.

LAMBERT, Y., N.A. YARAGINA, G. KRAUS, G. MARTEINSDOTTIR, P.J. WRIGHT, 2003. Using environmental and biological indices as proxies for egg and larval production of marine fish. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 33: 115-159.

Cliquer pour voir tout le texte

PLANTE, S., C. AUDET, Y. LAMBERT, J. DE LA NOÜE, 2002. The effects of two rearing salinities on survival and stress of winter flounder broodstock. J. Aquat. Anim. Health, 14(4): 281-287.

OUELLET, P., Y. LAMBERT, I. BÉRUBÉ, 2001. Cod egg characteristics and viability in relation to low temperature and maternal nutritional condition. ICES J. Mar. Sci., 58: 672-686.

LAMBERT, Y., J.D. DUTIL, 2001. Food intake and growth of adult Atlantic cod (Gadus morhua L.) reared under different conditions of stocking density, feeding frequency and size-grading. Aquaculture, 192: 233-247.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 2000. Energetics consequences of reproduction in Atlantic cod (Gadus morhua) in relation to spawning level of somatic energy reserves. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 57: 815-825.

L'influence d'une baisse de la condition sur l'effort reproducteur, les pertes d'énergie somatique et le niveau de condition post-frai de la morue franche (Gadus morhua) a été examinée sous l'hypothèse qu'une réponse à une diminution des réserves d'énergie disponibles les femelles vont réduire leur investissement reproducteur dans le but de limiter leurs pertes d'énergie somatique. Des expériences en laboratoire ont révélé que les morues femelles dont le niveau de condition est élevé avant le frai terminent la reproduction en meilleure condition que celles dont le niveau de condition est faible. La fécondité et le poids sec total des oeufs produits sont plus faibles chez les femelles en mauvaise condition. Les pertes en masse et en énergie somatique chez les femelles en mauvaise condition sont néanmoins relativement plus élevées que les pertes encourues par les femelles en bonne condition. Conséquemment, les réserves investies dans la reproduction par les femelles en mauvaise condition augmentent leur risque de mortalité. Dans le nord du golf du St-Laurent au début des années 1990, les femelles reproductrices étaient moins fécondes et en moins bonne condition avant et après le frai. Le niveau de condition post-frai des femelles suggère que l'impact du changement dans les conditions environnementales a été plus important chez les morues adultes que chez les morues immatures. Le potentiel reproducteur et possiblement le recrutement pourraient avoir souffert de cette situation et pourraient avoir contribué à ralentir le rétablissement de ce stock en dépit du moratoire sur la pêche commerciale.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, P. OUELLET, 2000. Nutritional condition and reproductive success in wild fish populations. Pages 77-84 in Norberg (ed.). Proceeding of the 6th international symposium on the reproductive physiology of fish, 4-9 July 1999.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, D. CHABOT, 2000. Estimating natural mortality of wild cod from controlled feeding and starvation experiments conducted in the laboratory. ICES C.M., 2000/R:01, 16 p.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The contribution of individual factors to the rate of natural mortality is usually unknown because it can hardly be measured in the wild, particularly in large ecosystems. Atlantic cod experienced a decline of their nutritional condition in the early 1990s in the Gulf of St. Lawrence. Whether or not natural mortality increased as a result of that decline was determined from controlled experiments conducted in the laboratory. The maximum range of several variables reflecting the nutritional condition of fed and unfed cod >30 cm was determined. By comparing values observed in the wild and in the laboratory, we concluded that wild cod may die of inanition during the spring period. The decline in the nutritional condition of wild cod from January to April was slower however than in cod deprived of food during a similar period of time in laboratory experiments. This indicates that cod fed but did not meet their energy requirements in winter prior to spawning. In contrast, the decline in condition from April to May matched the rate observed in the laboratory experiments, indicating that wild cod probably fast at this time. Estimates of survival probability based on the frequency distribution of condition factor during the spawning period appear to be unbiased as the rate of energy mobilization observed in the field never exceeded the rate observed in the laboratory.©2000 ICES

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, 2000. Natural mortality from poor condition in Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 57: 826-836.

Nous avons mesuré l'épuisement des réserves énergétiques au printemps et à l'été de 1993, 1994 et 1995 afin de déterminer s'il causait des mortalités chez la morue franche (Gadus morhua) dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Plusieurs indicateurs de la condition mesurés chez des poissons sauvages ou soumis à une période de jeûne prolongée en laboratoire ont été comparés. Dans les analyses multivariées, seule une faible proportion des poissons sauvages s'apparentaient aux morues moribondes, mais une large proportion d'entre eux s'apparentaient aux morues ayant survécu au jeûne prolongé. Cette proportion augmentait entre les mois d'avril et de mai et était maximale en juin. L'indice de condition et le rapport du poids du muscle et du poids somatique étaient différents chez les individus qui ont survécu ou n'ont pas survécu au jeûne. L'activité de la lactate déshydrogénase musculaire chez les poissons sauvages confirme que ceux-ci ont connu une période de décroissance prolongée tôt en 1993, 1994 et 1995. Les poissons sauvages en mauvaise condition avaient un rapport des poids des gonades et du foie plus élevé que les autres. La reproduction aurait un impact négatif sur la survie non seulement au printemps, mais également plus tard dans l'année puisqu'une fraction des poissons capturés à l'automne n'avaient pas récupéré. Les mortalités causées par la mauvaise condition ont contribué à diminuer la productivité de ce stock au début de la décennie.

TARA MARSHALL, C., N.A. YARAGINA, Y. LAMBERT, O.S. KJESBU, 1999. Total lipid energy as a proxy for total egg production by fish stocks. Nature, 402: 288-290.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, H. GUDERLEY, P.U. BLIER, D. PELLETIER, M. DESROCHES, 1998. Nucleic acids and enzymes in Atlantic cod (Gadus morhua) differing in condition and growth rate trajectories. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 788-795.

Des morues franches (Gadus morhua) ont été soumises à quatre régimes alimentaires, soit 16 semaines de jeûne (U) ou d'alimentation à satiété (F) ou deux régimes mixtes, 8 semaines de jeûnes suivies de 8 semaines à satiété (UF) ou vice versa (FU), pour déterminer si les corrélations observées entre les acides nucléiques ou les enzymes et le taux de croissance sont le fait d'une amélioration de la condition ou la résultante d'un changement du taux de croissance. L'indice de condition final (K) variait entre les traitements, mais non entre les traitements mixtes, suite à 8 semaines de décroissance (FU) ou 8 semaines de croissance (UF). L'activité de la cytochrome C oxydase dans l'intestin reflétait le taux récent de croissance, non seulement chez les poissons à jeun ou nourris, mais aussi chez les poissons des traitements mixtes (FU et UF). L'activité de la lactate déshydrogénase du muscle blanc reflétait le taux de croissance, mais 8 semaines de jeûne n'ont pas suffi pour revenir au niveau initial chez les morues du groupe FU. Le ratio glutamate pyruvate transaminase : ADN du foie variait plutôt en fonction de K. Les protéines myofibrillaires n'ont diminué que chez les poissons à jeun (U) alors que les protéines sarcoplasmiques s'ajustaient à K. Le ratio ARN : ADN du muscle blanc n'a varié ni en fonction de K ni en fonction du taux de croissance.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, M.O. HAMMILL, P. OUELLET, Y. LAMBERT, D. CHABOT, H. BROWMAN, D. GILBERT, A. FRÉCHET, J.-A. GAGNÉ, D. GASCON, L. SAVARD, 1998. Environmental influences on the productivity of cod stocks : some evidence for the northern Gulf of St. Lawrence, and required changes in management practices. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 98/18, 42 p.

OUELLET, P., Y. LAMBERT, M. CASTONGUAY, 1997. Spawning of Atlantic cod (Gadus morhua L.) in the northern Gulf of St. Lawrence : a study of adult and egg distributions and characteristics. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 198-210.

De 1993 à 1995, l'abondance et la distribution des oeufs, des relevés acoustiques, et l'analyse des traits de chalut de fond montrent que la fraie de la morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent commence au même endroit, soit au large de la côte ouest de Terre-Neuve. Selon les proportions de femelles ayant fini de frayer et des différents stades de développement des oeufs la fraie ne pouvait pas avoir débutée avant la fin de mars ou le début d'avril. La fraie a débuté alors que les morues sont rassemblées en agrégations denses à la suite d'une migration pré-reproductrice en provenance du détroit de Cabot. Les grandes morues ont commencé à frayer avant les petites morues. En mai 1994, les morues se sont dispersées peu après le début de la fraie et la majeur partie de la fraie surviendrait alors qu'elles poursuivent leur déplacement dans les régions nord-est et nord du Golfe. Les oeufs de stade I étaient présents dans toute la colonne d'eau, mais chaque année les plus grandes concentrations se retrouvaient au niveau des eaux froides (< 0 °C) du Golfe. Nous proposons que, dans le nord du Golfe, les conditions de température pour le développement des oeufs pourraient être un facteur déterminant pour la définition de la force des classes d'âge.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 1997. Can simple condition indices be used to monitor and quantify seasonal changes in the energy reserves of Atlantic cod (Gadus morhua)?. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54 (Suppl. 1): 104-112.

Dans cette étude, nous relions des indicateurs simples de la condition des morues franches (Gadus morhua) à leur composition biochimique et leur contenu énergétique et ce pour tous les niveaux de condition pouvant être observés en conditions naturelles. Le contenu en énergie du muscle est largement associé à son contenu en protéines alors que celui du foie est essentiellement relié à son contenu en lipides. Les contenus en protéines du muscle et en lipides du foie sont fortement corrélés au contenu énergétique de leur tissu respectif. Des prédictions très précises du contenu énergétique du muscle et du foie peuvent être obtenues par une simple mesure de leur contenu en eau. Les relations qui existent entre les contenus en eau et en énergie ainsi que des mesures simples de condition tel le facteur de condition et l'indice hépato-somatique sont un outil précis et rapide pour mesurer et monitorer les changements saisonniers dans les réserves d'énergie de la morue. Ces indices pourraient avantageusement être utilisés pour suivre l'état et le rétablissement des stocks de morue et assurer une meilleure gestion de cette ressource.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, E. BOUCHER, 1997. Does higher growth rate in Atlantic cod (Gadus morhua) at low salinity result from lower standard metabolic rate or increased protein digestibility?. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54 (Suppl. 1): 99-103.

Nous avons voulu déterminer si un meilleur taux de croissance à faible salinité (14 %) chez la morue franche (Gadus morhua) pouvait être imputable à une réduction du taux métabolique standard (TMS) ou un meilleur taux d'assimilation (digestibilité des protéines). La morue tolère bien les faibles salinités et son taux de croissance y est meilleur qu'en eau de mer. Cette différence entre les salinités n'est pas imputable à des différences dans le taux d'ingestion de nourriture. Le TMS n'a pas diminué chez les morues exposées à une faible salinité ni augmenté lorsque ces mêmes morues furent exposées de nouveau à l'eau de mer (28 ppt). Les résultats furent semblables chez des morues non acclimatées ou préacclimatées à la salinité. La perte de poids chez les morues pré-acclimatées à la salinité fut la même à faible salinité qu'en eau de mer. La digestibilité des protéines chez des morues acclimatées à l'une ou l'autre des salinités est semblable à celle mesurée par divers auteurs, mais nous n'avons constaté aucune différence entre les salinités. Les meilleurs taux de croissance à faible salinité doivent être attribuables à d'autres facteurs, par exemple le niveau d'activité spontanée ou la performance natatoire, plutôt qu'à des changements dans le TMS ou la digestibilité des protéines.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 1997. Condition and energy reserves of Atlantic cod (Gadus morhua) during the collapse of the northern Gulf of St. Lawrence stock. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 2388-2400.

Les variations interannuelles et les cycles saisonniers dans la condition et les réserves énergétiques de la morue (Gadus morhua) dans le nord du golfe du St-Laurent ont été examinés avant et pendant l'effondrement de ce stock. La condition des morues s'est détériorée entre la fin des années 80 et le début des années 90 alors que la biomasse diminuait. De fortes variations saisonnières dans le facteur de condition (K de Fulton), les réserves énergétiques et la composition biochimique des morues ont aussi été observées. Les niveaux maximaux de K (0.87-0.91) et les indices hépato-somatiques les plus élevés (HSI; 4.3-5.7 %) ont été atteints pendant la période automnale alors que les niveaux minimaux sont survenus au printemps. Les niveaux de condition en mai (K, 0.69-0.74; HSI, 2.2-3.0) étaient inférieurs à ceux rapportés pour d'autres populations de morues. Pendant la reproduction, une proportion des morues sauvages avaient un niveau de condition et de réserves énergétiques comparable à ceux causant des mortalités chez des poissons soumis à un jeûne prolongé en laboratoire. Le niveau de condition atteint par les morues sauvages à l'automne était également inférieur à celui observé chez des morues bien nourries en laboratoire. Cette diminution dans la condition et les réserves énergétiques de la morue a probablement diminué la productivité de ce stock, ce qui, conjointement à la surpêche, a vraisemblablement contribué à son effondrement.

OUELLET, P., Y. LAMBERT, 1996. Maternal influence on Atlantic cod Gadus morhua egg characteristics and survival potential. 76th Annual Meeting of the American Society of Ichthyologists and Herpetologists, New Orleans, LA (USA), Jun 13-19.

FRÉCHET, A., P. SCHWAB, Y. LAMBERT, D. CHABOT, D. DECKER, G. ROWE, P. NADEAU, F. COLLIER, 1995. Les pêches sentinelles du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1994 ; The sentinel fisheries of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn, 4RS) in 1994. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/54, 30 p.

Les projets de pêches sentinelles ont été mis en place pour la première fois à l'automne de 1994. Le but principal de ces projets est de remettre en situation de pêche un nombre limité de pêcheurs pour effectuer un suivi des populations de morues alors que la pêche est fermée. Ainsi 76 pêcheurs ont effectué 185 sorties en mer avec des engins fixes et 5 chalutiers ont effectué un relevé de type stratifié aléatoire dans les divisions 4R et 3Pn. Les taux de captures des engins fixes variaient de façon géographique, de très faibles rendements ont été observés le long de la Basse Côte-Nord du Québec et sur la côte ouest de Terre-Neuve du détroit de Belle-Isle à la péninsule de Port au Port. De bons rendements ont été observés dans le sud de 4R et dans 3Pn. Ces rendements reflètent les mouvements migratoires de la morue durant cette période. L'estimation de la biomasse minimale chalutable pour la morue de 4R et 3Pn lors du relevé de décembre impliquant les 5 chalutiers est de 14,000 t. Cette valeur est très près des résultats des relevés de janvier 1994 et de août-septembre 1994 effectués à bord du navire de recherche Gadus Atlantica et Alfred Needler respectivement. Les pêches sentinelles ont aussi permis d'apporter de précieuses informations concernant les conditions des phoques capturés accidentellement. Des spécimens de morues ont été analysés en laboratoire pour des études d'alimentation et de condition (relation entre la longueur et le poids des individus). La diète était dominée par des invertébrés alors que la diète normale à cette période est surtout constituée de poissons. Les échantillons des autres pêches sentinelles pourront mettre ces résultats en perspective. Enfin, la condition des morues a augmenté de façon significative par rapport aux échantillons provenant d'autres relevés de poissons de fond effectués en janvier. Il appert donc que les pêches sentinelles permettent d'effectuer un suivi des populations de morues sous moratoire et qu'elles permettent donc une implication directe des pêcheurs au processus d'évaluation des stocks.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, G.A. CHOUINARD, A. FRÉCHET, 1995. Fish condition : what should we measure in cod (Gadus morhua)?. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/11, 26 p.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, 1995. Potential bias in growth rate measurements associated with differential mortality of cod in poor condition : the case of cod in the northern Gulf of St. Lawrence. ICES C.M., 1995/P:07, 9 p.

PELLETIER, D., P.U. BLIER, Y. LAMBERT, J.-D. DUTIL, 1995. Deviation from the general relationship between RNA concentration and growth rate in fish. J. Fish. Biol, 47: 920-922.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, J. MUNRO, 1994. Effects of intermediate and low salinity conditions on growth rate and food conversion of Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 1569-1576.

FRÉCHET, A., Y. GAGNON, P. SCHWAB, D. D'AMOURS, J.-D. DUTIL, Y. LAMBERT, L. BOURASSA, C. ROLLET, 1994. Revue de l'état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1993 ; Review of the status of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn, 4RS) in 1993. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research document, 94/29, 50 p .

La saison de pêche de 1993 s'est déroulée avec de nombreuses embûches. La saison a débuté tard à cause de problèmes liés à la réglementation, les pêches ont été fermées à maintes reprises à cause des captures abondantes de petits poissons. À la fin août, le TPA qui était de 31,000 t a été réduit à 18,000 t suite aux recommandations du CCRH. Ce TPA est basé sur des projections faites à partir de l'évaluation de l'an dernier au niveau de référence F0.1. Les débarquements de 1993 sont de 18,171 t. Les pêches dirigées et les pêches sportives pour la morue de 3Pn, 4RS sont fermées en 1994. Tous les indices disponibles indiquent une chute appréciable encore cette année. Les taux de capture des chalutiers diminuent de 37 % entre 1992 et 1993. Les effectifs calculés à partir du relevé de poissons de fond de l'hiver 1994 ne représentent que 51 % de ceux estimés en 1993. Les effectifs calculés à partir du relevé d'été chutent de 65 %. Les taux de captures des pêcheurs repères diminuent dans certains cas et se maintiennent dans d'autres. Pour la première fois l'étalonnage de l'ASP a été tenté en utilisant les résultats du relevé d'hiver et du relevé d'été. En effet, la série du relevé d'été est assez longue pour être d'intérêt (4 ans) et la mission d'hiver sera discontinuée à partir de 1995. Les effectifs 3+ seraient passés de 546 millions d'individus en 1980 à 95 millions en 1993 et la biomasse des adultes (7+) en 1993 pourrait être aussi faible que 10,000 t. À cause de problèmes liés à la qualité des données des relevés, l'étalonnage par ADAPT produit des estimations de mortalités par pêche anormalement élevées. L'analyse est donc présentée à titre indicatif et aucune projection n'a été tentée. Il demeure que la biomasse de ce stock doit être à un niveau très bas.