Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Jocelyne HUDON

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.L. BEAULIEU, J. HUDON, 2006. Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the 2003, 2004, and 2005 egg surveys. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/100, 48 p.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
The data that was collected during egg surveys conducted in the southern Gulf of St. Lawrence indicate a significant drop in mackerel spawning biomass since 2003. This drop could be caused above all by particular environmental conditions. In fact, for the surveys conducted since 2003, the most significant egg concentrations were found in only one small region located in the south-western part of the sampled area. This particular egg distribution pattern has never before been observed and would be associated with the presence of cold waters that covered an important portion of the Gulf of St. Lawrence during these surveys. These cold waters could also be the cause for recent changes in migration routes and the unusual and very abundant occurrence of mackerel on the east coast of Newfoundland. We recommend that the egg survey be extended outside the Gulf of St. Lawrence in order to improve the assessment of mackerel abundance. In addition, because of the recent increase in American and Canadian landings, we recommend an international egg survey between the Unites-States and Canada. This survey could be conducted periodically and cover the species’ two principal spawning grounds in the northwest Atlantic.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.L. BEAULIEU, J. HUDON, 2006. Évaluation de la biomasse reproductrice du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) selon les relevés des œufs realisés en 2003, 2004 et 2005 ; Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the 2003, 2004, and 2005 egg surveys. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/100, 48 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les données recueillies lors des relevés des oeufs réalisés dans le sud du golfe du Saint-Laurent indiquent une baisse importante de la biomasse reproductrice du maquereau depuis 2003. Cette baisse pourrait être causée avant tout par la présence de conditions environnementales particulières. En effet, lors des relevés réalisés depuis 2003, les plus importantes concentrations d’oeufs n’ont été retrouvées que dans une zone restreinte se situant dans la partie sud-ouest de l’aire échantillonnée. Cette distribution particulière des oeufs n’a jamais été observée et serait associée à la présence d’eaux froides qui couvraient lors de ces relevés une partie importante du sud du golfe du Saint-Laurent. Ces eaux froides pourraient aussi être à l’origine des changements récents des routes de migration et de la présence inhabituelle en très grande abondance du maquereau sur la côte est de Terre-Neuve. Nous recommandons d’étendre le relevé des oeufs à l’extérieur du golfe du Saint-Laurent en vue d’améliorer l’évaluation d’abondance du maquereau. De plus, en raison de l’augmentation récente des débarquements américains et canadiens, nous recommandons la tenue d’un relevé des oeufs international entre les États-Unis et le Canada. Un tel relevé pourrait être réalisé sur une base périodique et couvrir les deux principales aires de ponte de l’espèce dans le nord-ouest de l’Atlantique.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, L. LEFEBVRE, C. LÉVESQUE, J. HUDON, 2006. West coast of Newfoundland capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 3: Description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2005. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1168(Part 3), 32 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé du 19 au 21 juillet 2005 entre les baies de Bonne Bay et de Port au Port de la côte ouest de Terre-Neuve. Des oeufs et des larves de poissons ont été retrouvés à toutes les stations échantillonnées. Les deux plus abondants groupes d’oeufs qui ont été identifiés sont CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) et CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Des oeufs de maquereau (Scomber scombrus) ont aussi été retrouvés à toutes les stations. Des seize espèces de larves identifiées, les plus importantes sont celles de la tanche-tautogue, de la motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrus], du capelan [Mallotus villosus], de la plie [Pleuronectidae], et de la morue. Des profils de la température et de la salinité de l’eau en fonction de la profondeur ont été réalisés à chaque station. Toutes les données biologiques et océanographiques recueillies lors du relevé ont été compilées et sont présentées dans les tableaux, figures et annexes du présent document. Ces données seront analysées et publiées dans un rapport à venir.

GREGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, L. LEFEBVRE, C. LEVESQUE, J. HUDON, 2005. West coast of Newfoundland capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 1: Description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2004. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1168, 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé du 15 au 17 juillet 2004 entre les baies de Bonne Bay et de Port au Port de la côte ouest de Terre-Neuve. Des oeufs et des larves de poissons ont été retrouvés à toutes les stations échantillonnées. Les deux plus abondants groupes d’oeufs qui ont été identifiés sont CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) et CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Des oeufs de maquereau (Scomber scombrus L.) ont aussi été retrouvés à la plupart des stations. Des vingt espèces de larves identifiées, les plus importantes sont celles du capelan (Mallotus villosus M.), du hareng (Clupea harengus harengus L.), de la morue, des pleuronectidés (Pleuronectidae spp.) et de la tanche-tautogue. Des profils de la température et de la salinité de l’eau en fonction de la profondeur ont été réalisés à chaque station. Toutes les données biologiques et océanographiques recueillies lors du relevé ont été compilées et sont présentées dans les tableaux, figures et annexes du présent document. Ces données seront analysées et publiées dans un second rapport

GRÉGOIRE, F., C. SAVENKOFF, H. BENOÎT, D. CHABOT, C. LÉVESQUE, J. HUDON, J. LAVERS, 2004. Pêche, biologie et distribution du capelan (Mallotus villosus) dans les divisions 4RST de l'OPANO en 2003 ; Capelin (Mallotus villosus) fishery, biology and distribution in NAFO Divisions 4RST in 2003. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/136, 79 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2003, les débarquements de capelan de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent se sont chiffrés à 4 640 t ce qui représente une hausse de 1 248 t par rapport à 2002. Malgré cette hausse, les débarquements réalisés en 2003 demeurent sous la moyenne annuelle des 5 522 t calculée pour la période 1990-2002. Selon l’industrie, la baisse récente des débarquements de capelan serait reliée à la perte de certains marchés importants et non à une diminution de l’abondance. La plupart des débarquements réalisés en 2003 provenaient de la pêche à la seine bourse qui se pratique sur la côte ouest de Terre-Neuve, en particulier dans la zone unitaire 4Rc. Entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, les saisons de pêche dans cette zone unitaire ont été généralement caractérisées par des dates d’ouverture (et de ponte) de plus en plus tardives. La longueur moyenne des capelans capturés dans la division 4R a diminué entre 1986 et 1999. Elle a cependant augmenté par la suite, mais les longueurs mesurées en 2003 demeurent toujours en deçà de celles qui ont été observées dans les années 1980. Des indices mesurant la dispersion et les probabilités de retrouver du capelan sont maintenant calculés à partir des prises provenant des relevés scientifiques mesurant l’abondance des poissons de fond et de la crevette (Pandalus borealis). Ces indices présentent une tendance générale à la hausse entre 1990 et 2003. Entre 1997 et 2002, les zones associées à des probabilités élevées de retrouver du capelan dans le nord du Golfe se sont étendues graduellement vers l’est. Cependant, en 2003, la région de la côte ouest de Terre-Neuve a été caractérisée par une réduction de ces surfaces. Dans le sud du Golfe, une expansion très importante de la distribution du capelan s’est produite depuis le milieu des années 1990. Cette expansion semble être reliée à une réduction de la surface du plateau Madelinien qui est couverte par des eaux de moins de 1 °C. Des contenus stomacaux prélevés dans le golfe du Saint-Laurent (divisions 4R et 4S) depuis 1993 montrent que le capelan est important dans le régime alimentaire de la morue (Gadus morhua). Il existerait aussi un fort lien entre la longueur de la morue et l'importance du capelan dans son régime alimentaire. En fait, ce sont les morues de 20 à 70 cm qui consommeraient le plus de capelan.

GRÉGOIRE, F., L. LEFEBVRE, J. GUÉRIN, J. HUDON, J. LAVERS, 2004. Le hareng (Clupea harengus harengus L.) de la côte ouest de Terre-Neuve (Division 4R de l'OPANO) en 2003 ; Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.) on the West coast of Newfoundland (NAFO Division 4R) in 2003. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/078, 74 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2003, les débarquements de hareng (Clupea harengus harengus L.) de la côte ouest de Terre-Neuve se sont chiffrés à 14 681 t, ce qui représente 73  % du Total Admissible des Captures (TAC). Les plus importants débarquements ont été réalisés dans la zone unitaire 4Rd avec 10 546 t. Les grands senneurs ont débarqué à eux seuls 11 090 t de hareng sur un quota de 11 000 t, comparativement à 2 307 t ou 52 % de leur quota pour les petits senneurs et 1 284 t ou 28 % de leur quota pour les pêcheurs au filet maillant. La capture à l'âge des reproducteurs de printemps a été dominée par la classe d'âge de 1996 avec 26.5 % de toutes les captures et celle des reproducteurs d'automne, par la classe d'âge de 2000 avec 34.1 % des captures. La condition (indice de Fulton) des reproducteurs de printemps et d'automne a chuté dramatiquement en 2003, après avoir enregistré une hausse importante entre 1998 et 2002. Presque tous les harengs âgés de 4 ans et plus sont matures et, par rapport aux années 1960 et 1970, la maturité sexuelle est maintenant atteinte à un plus jeune âge, en particulier chez les reproducteurs de printemps. Le hareng est généralement capturé dans toute l'aire d'échantillonnage couverte par les relevés scientifiques annuels de l'évaluation de l'abondance des poissons de fond et de la crevette (Pandalus borealis) du nord du golfe du Saint-Laurent. Lors de ces relevés, les plus importantes prises de hareng sont réalisées dans la région d'Anticosti, sur la Basse Côte-Nord du Québec et sur la côte ouest de Terre-Neuve, à la tête du Chenal d'Esquiman. Deux indices de dispersion calculés par krigeage d'indicatrice présentent, pour toute la zone couverte par ces relevés, une hausse entre 1990 et 2001 suivie d'une baisse importante en 2003. Pour la côte ouest de Terre-Neuve, les deux indices ont relativement été stables entre 1993 et 1997. Ils ont augmenté rapidement par la suite avant de diminuer à nouveau en 2003

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J. GUÉRIN, J. HUDON, J. LAVERS, 2004. Pêche et biologie du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 3 et 4 de l'OPANO en 2003 ; Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) fishery and biology in NAFO Subareas 3 and 4 in 2003. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/079, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2003, les débarquements de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le Nord-Ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 65 512 t, ce qui représente une augmentation de 3 372 t par rapport à 2002. Un total de 34 413 t a été débarqué dans l’est du Canada, un sommet depuis 1960, dont 26 295 t à Terre-Neuve seulement. Dans cette province, la plupart des prises ont été réalisées dans les zones unitaires 4Rb, 4Rc et 4Rd. Les autres zones unitaires en importance ont été 4Tf et 4Xm, situées respectivement aux Îles-de-la-Madeleine et près de Halifax en Nouvelle-Écosse. La capture à l’âge associée aux débarquements canadiens de 2003 a été caractérisée par la présence d’un très grand nombre de poissons âgés de 4 ans, c’est-à-dire de la classe d’âge de 1999. Aux âges 1 à 4 ans, les poissons de cette classe d’âge ont compté respectivement pour 63 %, 68 %, 77 % et 75 % de toutes les captures (en nombre) réalisées entre 2000 et 2003. De telles valeurs n’ont jamais été observées chez les classes d’âge qui ont dominé la pêche depuis la fin des années 1960.

GREGOIRE, F., R. MORNEAU, G. CARON, M. BEAUDOIN, C. LEVESQUE, C. ROSE, A. FELIX, J. HUDON, 2004. Fécondité du capelan (Mallotus villosus) dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2003. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2560, 22 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une étude sur la fécondité du capelan a été réalisée dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2003. Des ovaires ont été recueillis à trois des principaux sites de pêche entre le 10 mai et le 1er juillet inclusivement. Les fécondités obtenues selon la méthode gravimétrique ont été évaluées à 18 326 oeufs pour les ovaires échantillonnés au bas Saint-Laurent comparativement à 16 129 oeufs et 19 559 oeufs pour ceux provenant des sites de Sept-Îles et de Terre-Neuve. Les relations entre la fécondité et le poids des ovaires et les longueurs fraîches ont été décrites à l’aide de régressions linéaires. Les pentes de ces régressions ne se sont pas avérées significativement différentes d’un site à l’autre. L’examen histologique des ovaires a révélé que le développement des ovocytes vitellogènes ou matures est synchrone. Le diamètre moyen des ovocytes vitellogènes des ovaires provenant du bas Saint-Laurent a été évalué à 0,610 mm comparativement à 0,613 mm et 0,619 mm pour les ovocytes des ovaires échantillonnés à Sept-Îles et à Terre-Neuve. Un écart important a été observé entre les distributions des fréquences des diamètres des ovocytes vitellogènes et prévitellogènes ce qui signifie que la ponte chez le capelan est du type déterminé. Il a été démontré que la fécondité du capelan peut être calculée rapidement à partir d’une relation entre le nombre moyen d’ovocytes vitellogènes par gramme d’ovaire et le diamètre moyen des ovocytes. Les fécondités obtenues à partir de cette relation sont similaires à celles calculées selon la méthode gravimétrique.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J. HUDON, 1997. Description de la pêche au capelan (Mallotus villosus) dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent pour 1996 ; Description of the capelin (Mallotus villosus) fishery in the Estuary and Gulf of St. Lawrence, 1996. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 97/15, 52 p .

Les débarquements de capelan des Divisions de l'OPANO 4RST se sont chiffrés en 1996 à 6,509 t. La plupart proviennent de la pêche à la seine bourse de la côte ouest de Terre-Neuve. En 1996, la mesure de gestion concernant le décompte des 50 capelans au kilogramme a été abolie. Cependant, en guise de compensation, les TAC ont été réduits de 16 %. Les prises accessoires de capelan pour tous les crevettiers ont été estimées à 740 t. Lors de la mission d'évaluation des poissons de fond et de la crevette du Alfred Needler, il s'est capturé plus de capelan en 1996 que par les années passées. Les deux indices d'abondance tirés de cette mission, les poids moyens par trait et les pourcentages d'occurrence, ont atteint des valeurs maximales. Cependant, comme cette mission n'est pas réellement conçue pour un poisson pélagique comme le capelan et que ce dernier demeure une espèce très importante dans l'alimentation de certains poissons marins à haute valeur commerciale, une exploitation prudente du stock demeure toujours de rigueur.