Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Christiane HUDON

HUDON, C., R. MORIN, J. BUNCH, R. HARLAND, 1996. Carbon and nutrient output from the Great Whale River (Hudson Bay) and a comparison with other rivers around Quebec. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 1513-1525.

La charge annuelle et la composition du matériel exporté sur la côte de la Baie d'Hudson ont été caractérisées et modélisées au cours du cycle hydrologique de la Grande Rivière de la Baleine. Les exportations annuelles de matière particulaire inorganique (PIM) et organique (POM) et de carbone organique dissous (DOC) vers la Baie d'Hudson ont été estimées à 135 000, 21 000 et 90 000 t, respectivement. Les concentrations de PIM, POM et DOC étaient positivement corrélées au débit, tout comme les concentrations de particules organiques de grande taille (>1 mm), de taille fine (53 µ-1 mm) et de taille très fine (0.7-53 µ). Des trois fractions de taille, les particules très fines avaient le plus haut taux d'activité hétérotrophe, le plus faible rapport C :N ainsi que la plus forte concentration de chlorophylle a (1 µg•L-1) au cours de l'été. Pendant la période de la débâcle printanière, 25-35 % de la charge annuelle de PIM, 23 % de la charge de POM, 11 % de la charge en DOC et 5-14 % de la charge en éléments nutritifs furent exportés vers la baie d'Hudson. Les eaux de la rivière étaient moins concentrées en éléments nutritifs que les eaux côtières de la baie. Une comparaison des apports de DOC avec 46 autres rivières drainant le Bouclier Précambrien montre que, pour une même valeur de ruissellement spécifique, les rivières coulant dans la toundra vers les baies d'Hudson et d'Ungava transportent une charge spécifique de DOC moitié moindre que celle des rivières coulant dans des bassins forestiers vers le Golfe du Saint-Laurent.

HUDON, C., 1994. Biological events during ice breakup in the Great Whale River (Hudson Bay). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 2467-2481.

HUDON, C., R.E. CRAWFORD, R.G. INGRAM, 1993. Influence of physical forcing on the spatial distribution of marine fauna near Resolution Island (eastern Hudson Strait). Mar. Ecol. Prog. Ser., 92: 1-14.

MORIN, B., C. HUDON, F.G. WHORISKEY, 1992. Environmental influences on seasonal distribution of coastal and estuarine fish assemblages at Wemindji, eastern James Bay. Environ. Biol. Fishes, 35: 219-229.

HUDON, C., D.G. PARSONS, R. CRAWFORD, 1992. Diel pelagic foraging by a pandalid shrimp (Pandalus montagui) off Resolution Island (eastern Hudson Strait). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 565-576.

CRAWFORD, R.E., C. HUDON, D.G. PARSONS, 1992. An acoustic study of shrimp (Pandalus montagui) distribution near Resolution Island (eastern Hudson Strait). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 842-856.

On a étudié les distributions horizontale et verticale de la crevette Pandalus montagui au moyen d'un échointégrateur, d'un système de filets à plancton multiples (BIONESS) et d'un chalut de fond près de l'île Resolution, située dans la partie est du détroit d'Hudson. Les crevettes étaient concentrées en deux endroits de l'aire d'étude et ont gardé cette distribution horizontale durant au moins 7 jours. Les données acoustiques ont montré l'existence d'une répartition horizontale non uniforme à petite échelle, masquée par l'effet homogénéisant de l'échantillonnage au chalut de fond et au filet à plancton. Les crevettes migrent verticalement la nuit, avec d'autres organismes zooplanctoniques, jusqu'à une distance de plus de 200 m du fond, puis redescendent dès les premières heures du jour. Le chalut de fond récoltait moins de crevettes durant la nuit en raison de cette migration nycthémérale. Les migrations ascendantes et descendantes des crevettes n'avaient pas toujours lieu aux mêmes heures; les processus océanographiques en sont peut-être responsables.©1992 Ministre des Approvisionnements et Services Canada

DOYON, J.-F., C. HUDON, R. MORIN, F.G. WHORISKEY Jr, 1991. Bénéfices à court terme des mouvements anadromes saisonniers pour une population d'omble de fontaine (Salvelinus fontinalis) du Nouveau-Québec. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 48: 2212-2222.

ENNIS, J., K. DRINKWATER, P. OUELLET, P. BRUNEL, M. FRÉCHETTE, D. GAUTHIER, L. GENDRON, J. HIMMELMAN, C. HUDON, I. McQUINN, L. SAVARD, J. WORMS, 1991. Rapport de l'atelier de travail sur les invertébrés. Pages 47-54 in J.-C. Therriault (éd.). Le golfe du Saint-Laurent : petit océan ou grand estuaire? Ministère des pêches et des océans (Publ. spéc. can. sci. halieut. aquat., 113).

MORIN, B., C. HUDON, F. WHORISKEY, 1991. Seasonal distribution, abundance, and life-history traits of Greenland cod, Gadus ogac, at Wemindji, eastern James Bay. Can. J. Zool., 69: 3061-3070.

La morue du Groenland de la région de Wemindji sur la côte est de la Baie de James a été étudiée en 1987 et 1988 pour décrire sa biologie générale ainsi que les caractéristiques de son cycle vital. Pendant l'été, son habitat correspond à une bande de zostère (Zostera marina) située en eau peu profonde (2-5 m) avec une salinité variant de 20 à 23 ppt et une température s'échelonnant entre 3 et 20 °C. Les morues sont plus actives pendant la nuit. En hiver, elles sont abondantes dans l'estuaire et s'alimentent de façon à ce que leur maturation sexuelle se parachève puisque la période de fraye s'étend d'avril à juin. La croissance est linéaire et ne diffère pas selon le sexe. La maturité sexuelle est atteinte à 3 ans et n'affecte pas le taux de croissance. La reproduction a lieu chaque année et les individus ne dépassent pas l'âge de 9 ans. Les caractéristiques du cycle de la Morue du Groenland sont différentes de celles de la plupart des autres poissons benthiques de l'Arctique : croissance rapide, forte fécondité, maturité sexuelle en bas âge et mortalité importante. Les eaux côtières et estuariennes de la côte est de la Baie de James présentent des conditions environnementales différentes de celles des eaux arctiques; on peut donc penser que le succès de l'espèce est étroitement relié aux attributs mentionnés ci-haut.©1991 Conseil national de recherches Canada

YA, T., B.K. SIMPSON, H. RAMASWAMY, V. YAYLAYAN, J.P. SMITH, C. HUDON, 1991. Carotenoproteins from lobster waste as a potential feed supplement for cultured salmonids. Food Biotechnol., 5: 87-93.

HUDON, C., P. LEGENDRE, A. LAVOIE, J.-M. DUBOIS, G. VIGEANT, 1991. Effets du climat et de l'hydrographie sur le recrutement du homard américain (Homarus americanus) dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Pages 161-177 in J.-C. Therriault (éd.). Le golfe du Saint Laurent : petit océan ou grand estuaire? Ministère des pêches et des océans (Publ. spéc. can. sci. halieut. aquat., 113).

ENNIS, J., K. DRINKWATER, P. OUELLET, P. BRUNEL, M. FRÉCHETTE, D. GAUTHIER, L. GENDRON, J. HIMMELMAN, C. HUDON, I. McQUINN, L. SAVARD, J. WORMS, 1991. Report of the Workshop on Invertebrates. Pages 47-54 in J.-C. Therriault (ed.). The Gulf of St. Lawrence : small ocean or big estuary ? Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Spec. Publ. Fish. Aquat. Sci., 113).

HUDON, C., 1990. The Hudson Strait marine ecosystem : an overview : macroinvertebrate assemblages. Pages 107-119 in J.A. Percy (ed.). Proceedings of a Workshop : Marine Ecosystem Studies in Hudson Strait, November 9-10, 1989, Montréal, Québec. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1770).

HUDON, C., 1990. Distribution of shrimp and fish by-catch assemblages in the Canadian eastern Arctic in relation to water circulation. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 47: 1710-1723.

LAVOIE, A., C. HUDON, J.-M. DUBOIS, G. VIGEANT, 1989. La télédétection : un outil additionnel pour les études qui portent sur le recrutement larvaire de certaines espèces marines. Pages 2061-2064 in IGARSS '89 : 12th Canadian Symposium on Remote Sensing : 12e Symposium canadien sur la télédétection, volume 4.

HUDON, C., G. LAMARCHE, 1989. Niche segregation between American lobster Homarus americanus and rock crab Cancer irroratus. Mar. Ecol. Prog. Ser., 52: 155-168.

HUDON, C., P. FRADETTE, 1988. Planktonic growth of lobster (Homarus americanus) larvae off Îles-de-la-Madeleine (Quebec), Gulf of St. Lawrence. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 45: 868-878.

HUDON, C., 1988. Background information on the lobster question. Pages 236-244 in M. Sinclair, J.T. Anderson, M. Chadwick, J. Gagné, W.D. Mckone, J.C. Rice & D. Ware (ed.). Report from the National Workshop on Recruitment. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 626).

HUDON, C., P. LEGENDRE, 1987. The ecological implications of growth forms in epibenthic diatoms. J. Phycol., 23: 434-441.

HUDON, C., H.C. DUTHIE, B. PAUL, 1987. Physiological modifications related to density increases in periphytic assemblages. J. Phycol., 23: 393-399.

HUDON, C., 1987. The ecology and growth of postlarval and juvenile lobster, Homarus americanus, off Îles-de-la-Madeleine (Quebec). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 44: 1855-1869.

ATTARD, J., C. HUDON, 1987. Embryonic development and energetic investment in egg production in relation to size of female lobster (Homarus americanus). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 44: 1157-1164.

HUDON, C., H.C. DUTHIE, S.M. SMITH, S.A. DITNER, 1986. Relationships between lakewater pH and sedimentary diatoms in the Matamek watershed, northeastern Quebec, Canada. Hydrobiologia, 140: 49-65.

HUDON, C., P. FRADETTE, P. LEGENDRE, 1986. La répartition horizontale et verticale des larves de homard (Homarus americanus) autour des Îles-de-la-Madeleine, golfe du Saint-Laurent. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 43: 2164-2176 .