Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

George HORONOWITSCH

SMITH, T.G., G. HORONOWITSCH, 1987. Phoques communs dans les Lacs des Loups Marins et le bassin hydrographique de l'est de la Baie d'Hudson. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1536, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Douze endroits d'eau libre ont été repérés, lors d'un recensement aérien accompli entre le 18 février et le 6 mars 1986 dans la région des Lacs des Loups Marins. Aucun phoque n'a été aperçu sur la glace ou dans les bassins d'eau libre, mais plusieurs pistes d'autres espèces de mammifères terrestres ont été repérées au bord des étangs. Au campement du 3 et 4 mars, situés dans la partie étroite à mi-chemin du Lac des Loups Marins, un phoque commun nageant dans un étang d'une superficie d'environ 150 x 700 m a été observé. Les espaces sous la glace le long du lac, dû aux bas niveaux d'eau pendant l'hiver, peuvent servir d'abris aux phoques contre les intempéries et prédateurs. Il est impossible à ce stade d'estimer l'abondance des phoques ou de caractériser leur population (e.g. population fermée) aux Lacs des Loups Marins. La taxonomie de ces phoques n'a pas encore été définie avec certitude. Pour des études futures, l'emploi de méthodes de radio-télémétrie serait préférable.

SMITH, T.G., G. HORONOWITSCH, 1987. Harbour seals in the Lac des Loups Marins and eastern Hudson Bay drainage. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1536, 17 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Douze endroits d'eau libre ont été repérés, lors d'un recensement aérien accompli entre le 18 février et le 6 mars 1986 dans la région des Lacs des Loups Marins. Aucun phoque n'a été aperçu sur la glace ou dans les bassins d'eau libre, mais plusieurs pistes d'autres espèces de mammifères terrestres ont été repérées au bord des étangs. Au campement du 3 et 4 mars, situés dans la partie étroite à mi-chemin du Lac des Loups Marins, un phoque commun nageant dans un étang d'une superficie d'environ 150 x 700 m a été observé. Les espaces sous la glace le long du lac, dû aux bas niveaux d'eau pendant l'hiver, peuvent servir d'abris aux phoques contre les intempéries et prédateurs. Il est impossible à ce stade d'estimer l'abondance des phoques ou de caractériser leur population (e.g. population fermée) aux Lacs des Loups Marins. La taxonomie de ces phoques n'a pas encore été définie avec certitude. Pour des études futures, l'emploi de méthodes de radio-télémétrie serait préférable.