Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Michel HARVEY

LICANDRO, P., E. HEAD, A. GISLASON, M.C. BENFIELD, M. HARVEY, P. MARGONSKI, J. SILKE, 2011. Overview of trends in plankton communities. Pages 103-122 in P.C. Reid, L. Valdés (ed.). ICES status report on climate change in the North Atlantic (ICES Coop. Res. Rep., 310).

DUFOUR, R., H. BENOIT, M. CASTONGUAY, J. CHASSÉ, L. DEVINE, P. GALBRAITH, M. HARVEY, P. LAROUCHE, S. LESSARD, B. PETRIE, L. SAVARD, C. SAVENKOFF, L. ST-AMAND, M. STARR, 2010. 2010 Canadian marine ecosystem status and trends report. Advis. Sec. Sci. Advis. Rep. 2010/030(Revised), 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUFOUR, R., H. BENOIT, M. CASTONGUAY, J. CHASSÉ, L. DEVINE, P. GALBRAITH, M. HARVEY, P. LAROUCHE, S. LESSARD, B. PETRIE, L. SAVARD, C. SAVENKOFF, L. ST-AMAND, M. STARR, 2010. Rapport sur l'état et les tendances des écosystèmes marins canadiens en 2010. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2010/030(révisé), 43 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUFOUR, R., H. BENOIT, M. CASTONGUAY, J. CHASSÉ, L. DEVINE, P. GALBRAITH, M. HARVEY, P. LAROUCHE, S. LESSARD, B. PETRIE, L. SAVARD, C. SAVENKOFF, L. ST-AMAND, M. STARR, 2010. Ecosystem status and trends report: Estuary and Gulf of St. Lawrence ecozone. Rapport sur l’état et les tendances des écosystèmes : écozone de l’estuaire et du golfe du Saint Laurent. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche; 2010/030, 193 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le présent document a été produit dans la foulée du programme national sur l'état et les tendances des écosystèmes et traite de l'écozone de l'estuaire et du golfe Saint-Laurent. Il s'articule autour de l'état et des tendances de plusieurs espèces marines ainsi que de certaines variables physico-chimiques importantes de l'écosystème. Le rapport national sur l'état et les tendances des écosystèmes servira à établir les priorités pour un programme national sur la biodiversité et intègrera de l'information écosystémique de portée nationale et provinciale. Il traitera de nombreuses écozones terrestres et marines d'envergure.

ARCHAMBAULT, P., P.V.R. SNELGROVE, J.A.D. FISHER, J.M. GAGNON, D.J. GARBARY, M. HARVEY, E.L. KENCHINGTON, V. LESAGE, M. LEVESQUE, C. LOVEJOY, D.L. MACKAS, C.W. MCKINDSEY, J.R. NELSON, P. PEPIN, L. PICHE, M. POULIN, 2010. From Sea to Sea: Canada's Three Oceans of biodiversity. PLoS ONE, 5(8): 1-26.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Evaluating and understanding biodiversity in marine ecosystems are both necessary and challenging for conservation. This paper compiles and summarizes current knowledge of the diversity of marine taxa in Canada's three oceans while recognizing that this compilation is incomplete and will change in the future. That Canada has the longest coastline in the world and incorporates distinctly different biogeographic provinces and ecoregions (e.g., temperate through ice-covered areas) constrains this analysis. The taxonomic groups presented here include microbes, phytoplankton, macroalgae, zooplankton, benthic infauna, fishes, and marine mammals. The minimum number of species or taxa compiled here is 15,988 for the three Canadian oceans. However, this number clearly underestimates in several ways the total number of taxa present. First, there are significant gaps in the published literature. Second, the diversity of many habitats has not been compiled for all taxonomic groups (e.g., intertidal rocky shores, deep sea), and data compilations are based on short-term, directed research programs or longer-term monitoring activities with limited spatial resolution. Third, the biodiversity of large organisms is well known, but this is not true of smaller organisms. Finally, the greatest constraint on this summary is the willingness and capacity of those who collected the data to make it available to those interested in biodiversity meta-analyses. Confirmation of identities and intercomparison of studies are also constrained by the disturbing rate of decline in the number of taxonomists and systematists specializing on marine taxa in Canada. This decline is mostly the result of retirements of current specialists and to a lack of training and employment opportunities for new ones. Considering the difficulties encountered in compiling an overview of biogeographic data and the diversity of species or taxa in Canada's three oceans, this synthesis is intended to serve as a biodiversity baseline for a new program on marine biodiversity, the Canadian Healthy Ocean Network. A major effort needs to be undertaken to establish a complete baseline of Canadian marine biodiversity of all taxonomic groups, especially if we are to understand and conserve this part of Canada's natural heritage.©2010PLoS one.

HARVEY, M., L. DEVINE, 2010. Nine years of zooplankton monitoring in the St.Lawrence Marine System (2001-2009). AZMP Bull. PMZA, 10: 32-36.

Cliquer pour voir tout le texte

SIMARD, Y., M. HARVEY, 2010. Predation on Northern Krill (Meganyctiphanes norvegica Sars). Adv. Mar. Biol., 57: 277-306.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We consider predation as a function of prey concentration with a focus on how this interaction is influenced by biological–physical interactions, and wider oceanographic processes. In particular, we examine how the anti-predation behaviour of Northern krill interacts with ocean-circulation process to influence its vulnerability to predation. We describe how three-dimensional (3D) circulation interacts with in situ light levels to modulate predator–prey interactions from small to large scales, and illustrate how the stability of the predator–prey system is sometimes perturbed as a consequence. Northern krill predators include a wide range of species from the pelagic and benthic strata, as well as birds. Many exhibit adaptations in their feeding strategy to take advantage of the dynamic physical–biological processes that determine the distribution, concentration and vulnerability of Northern krill. Among them, baleen whales appear to have developed particularly efficient predation strategies. A literature search indicates that Northern krill are a major contributor to ecosystem function throughout its distributional range, and a key species with respect to the flow of energy to upper trophic levels. A list of future research needed to fill gaps in our understanding of Northern krill predator–prey interaction is provided.©2010 Elsevier Ltd.

HARVEY, M., P. GALBRAITH, 2009. Macrozooplankton diel migration in the Estuary and Gulf of St. Lawrence : links to abiotic factors. AZMP Bull. PMZA, 8: 28-35.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., L. DEVINE, 2009. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence during 2008 : zooplankton ; Conditions océanographiques dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2008 : zooplancton. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2009/083, 60 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document donne un aperçu de la variabilité temporelle de la biomasse de zooplancton, l'abondance et la composition des espèces en 2008 à quatre stations fixes et sept sections du PMZA ainsi qu'un aperçu de la variabilité interannuelle de la composition spécifique, l'abondance et la biomasse du macrozooplancton dans l’estuaire maritime et le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent de 1994 à 2008. Par rapport aux années précédentes (1999–2007) l’état du zooplancton aux quatre stations fixes de la région en 2008 est considéré inférieur (biomasse) et supérieure (abondance totale de zooplancton autre que copépode, abondance totale de copépodes, abondance de Calanus finmarchicus, abondance de Pseudocalanus spp.) à la normale dans la AG et GC; inférieure à la normale (biomasse de zooplancton), normale (abondance totale de zooplancton autre que copépode, abondance totale de copépodes, abondance de Pseudocalanus spp.) et supérieure à la normale (abondance de C. finmarchicus) dans la RS; et normale (biomasse de zooplancton, abondance de C. finmarchicus, abondance de Pseudocalanus spp.) et supérieure à la normale (abondance totale de zooplancton autre que copépode, abondance totale de copépodes) dans la SV. Également, des changements dans la structure de la communauté de zooplancton ont été observés en 2008. En plus d’un changement au niveau de l’ordre d’abondance des espèces dominantes à chacune des stations, de nouvelles espèces sont apparues pour la première fois parmi les 10 espèces dominantes («top 10») : appendiculaires et Temora spp. Dans la AG, Temora spp., cladodère et larves de bivalve dans le GC, Paraeuchaeta norvegica et Calanus glacialis à la SV et larves de polychète dans la RS. Les indices de biomasse de Calanus hyperboreus et du mesozooplancton observés le long des sept sections du Québec au printemps et à l’automne 2008 ont été évalués comme normal ou inférieure à la normale, excepté dans l’estuaire maritime (TESL) où la biomasse de C. Hyperboreus a été évaluée supérieure à la normale. En ce qui concerne les neuf indices d’abondance, la plupart ont été évalués à la normale ou supérieur à la normale au printemps 2008 excepté dans certains cas qui ont été évalués inférieure à la normale comme les nauplii de copépodes le long des sections TESL et TIDM, l’abondance du mésozooplancton (excluant les copépodes) dans le centre et le nord-est du golfe (TCEN, TBB) et les larves de krill dans le détroit de Cabot (TDC). Cependant, la situation a été différente pendant l’automne 2008 : quelques indices ont également été évalués à la normale ou supérieur à la normale (l’ensemble des copépodes, les nauplii de copépode, les petits copépodes, le zooplancton carnivore, le mésozooplancton [excluant les copépodes] et les larves de krill) et d’autres à la normale ou inférieure à la normale (les larges copépodes, C. finmarchicus CIV–CV, le meroplancton). En 2008, quelques changements dans la structure de la communauté de zooplancton ont aussi été observés le long des sept sections. En plus d’un changement au niveau de l’ordre d’abondance, de nouvelles espèces sont apparues pour la première fois dans le «top 10» : Eurytemora spp. et C. glacialis le long de la section TESL; Temora spp. et les œufs de copepode dans le nord-ouest du GSL (TSI); les œufs de copépodes dans le sud-ouest de l’île d’Anticosti (TASO); P. Norvegica et C. glacialis dans le centre du GSL (TCEN); C. glacialis dans le nord-est et le sud du GSL (TBB, TIDM); et Ostracoda dans le détroit de Cabot (TDC). La biomasse de mésozooplancton observée en novembre 2008 dans l’estuaire maritime et le nord-ouest du GSL était 1.8 et 1.4 fois plus élevée qu’en 2006 et 2007 et correspond à la seconde valeur la plus élevée observée au cours des 15 dernières années dans ces deux régions. Par ailleurs, la biomasse moyenne de macrozooplancton a diminué de 15.4 g/m2 (poids humide) en 2005, à 5.9 en 2006, à 8.6 en 2007 et 6.2 en 2008. Les valeurs observées en 2006, 2007 et 2008 correspondent aux plus faibles valeurs observées au cours des 15 dernières années dans les deux régions. Un fait marquant des années 2006, 2007 et 2008 est la forte diminution de l’abondance de l’espèce Thysanoessa raschii qui était 5.3 fois moins abondante en 2006–2008 qu’au cours des 15 années précédentes. Finalement, les années 2006, 2007 et 2008 correspondent aux plus faibles abondances moyennes de l’amphipode pélagique Themisto libellula des 15 dernières années excepté en 2000.

HARVEY, M., P.S. GALBRAITH, A. DESCROIX, 2009. Vertical distribution and diel migration of macrozooplankton in the St. Lawrence marine system (Canada) in relation with the cold intermediate layer thermal properties. Prog. Oceanogr., 80(1-2): 1-21.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Vertical distribution of various species and stages of macrozooplankton (euphausiacea, chaetognatha, cnidaria, mysidacea, amphipoda) were determined for different times of the day and related to the physical environment. Stratified sampling with the BIONESS was carried out during seven cruises in spring and fall 1998, 2000, and 2001, and fall 1999, in two different habitats in the St. Lawrence marine system: the lower St. Lawrence Estuary and the NW Gulf of St. Lawrence. Our results indicate that the various macrozooplankton species were distributed throughout the whole water column including the surface layer, the cold intermediate layer (CIL), and the deep layer at different times of day and night in both areas during all periods. Moreover, three types of migrational patterns were observed within this zooplanktonic community: (1) nocturnal ascent by the whole population, (2) segregation into two groups; one which performed nocturnal accent and another which remained in the deep, and (3) no detectable migration. We also observed that the diel vertical migration (DVM) amplitude in most of the macrozooplankton species varied as a function of physical factors, in particular the spatio-temporal variations of the CIL thermal properties, including the upper and the lower limits of the CIL and the depth of the CIL core temperature. Finally, the different DVM patterns coupled with estuarine circulation patterns and bottom topography could place animals in different flow regimes by night and by day and contribute to their retention (aggregation) and/or dispersion in different areas, time of the day, and seasons. Crown Copyright ©2008 Published by Elsevier Ltd.

MARION, A., M. HARVEY, D. CHABOT, J.-C. BRÊTHES, 2008. Feeding ecology and predation impact of the recently established amphipod, Themisto libellula, in the St. Lawrence marine system, Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 373: 53-70.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Themisto libellula was virtually absent from the St. Lawrence marine system (SLMS) before 1990. Since then, it has become an abundant, full-time resident of this system. Hyperiid amphipods of the genus Themisto are principally carnivorous and represent an essential link in the trophic pathway from secondary production to higher trophic levels. Sampling of T. libellula was carried out in the lower St. Lawrence Estuary (LSLE) and the northwest Gulf of St. Lawrence (NWGSL) in the fall of 1998, 2003 and 2004 to study the feeding dynamics and predation impact of this species on mesozooplankton and macrozooplankton communities. Our results showed that T. libellula was an opportunistic predator with a circadian feeding cycle; activity was higher during the second part of the night and the sunrise period. Stomach content analyses showed that these amphipods consumed chiefly copepods, in particular, the copepodite stages CIV and CV of Calanus finmarchicus. Euphausiids, chaetognaths, amphipods and mysids constituted other important prey. Digestion time was estimated at 13 h. The daily ingestion rate of T. libellula was estimated using 2 approaches: (1) stomach fullness index and (2) mean number of prey removed per unit of time and converted to prey biomass using the stage-species dry masses of each prey item. We found that the daily ingestion rate of T. libellula ranged from 6.32 to 16.82 % of body dry mass per day in both study areas (LSLE and NWGSL). Concerning predation impact, T. libellula consumed between 0.14 and 1.79 % of the combined mesozooplankton and macrozooplankton standing stock per day and between 0.43 and 2.48 % of the C. finmarchicus standing stock. Themisto libellula may thus exert a significant control on the mesozooplankton and macrozooplankton communities in the SLMS through direct predation.©2008 Inter-Research

HARVEY, M., L. DEVINE, 2008. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence during 2007 : zooplankton ; Conditions océanographiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2007 : zooplancton. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2008/037, 39 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'abondance, la composition en espèces et la biomasse de zooplancton dans la région du Québec du MPO (l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, GSL) en 2007 sont présentées en comparaison avec les conditions des huit années précédentes (1999-2006) dans la gyre d’Anticosti (AG), le courant de Gaspé (GC) et la vallée de Shediac (SV) et aux deux années précédentes (2005-2006) à la station Rimouski (RS). De plus, le rapport présente une revue de la variabilité interannuelle de la biomasse de mésozooplancton et de l'abondance, la composition en espèces et la biomasse de macrozooplancton pour l'estuaire maritime et le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent tel qu'évalué chaque année àl'automne entre 1994 et 2007. Par rapport aux années précédentes (1999-2006) l'état du zooplancton aux quatre stations fixes de la région en 2007 est considéré normal (abondance totale de zooplancton, abondance totale de copépodes) et inférieur à la normale (biomasse, abondance de C. finmarchicus) dans la AG; normale (biomasse, abondance totale de zooplancton, abondance totale de copépodes) et supérieure à la normale (biomasse, abondance de C. finmarchicus) dans le GC; et normale (abondance de C. finmarchicus), inférieure à la normale (biomasse), et supérieure à la normale (abondance totale de zooplancton, abondance totale de copépodes) dans la SV. En ce qui concerne la RS en 2007, l'abondance de C. finmarchicus a été 2.6 fois plus élevée qu'au cours des deux années précédentes (2005-2006). Également, des changements dans la structure de la communauté de zooplancton ont été observés dans la AG, le GC, la SV et la RS en 2007. En plus d’un changement au niveau de l'ordre d’abondance des espèces dominantes àchacune des stations, de nouvelles espèces sont apparues pour la première fois parmis les 10 espèces dominantes («top 10»): appendiculaires et Oncaea spp. Dans la AG, échinodermes et larves de bivalve dans le GC, euphausiids (œufs, nauplii, juvéniles) et Calanus glacialis à la RS et échinodermes et larves de polychète dans la SV. Finalement, la biomasse du zooplancton observée au printemps 2007 le long des sept sections a été évaluée comme supérieure à la normale dans l'estuaire maritime (TESL), le nord-ouest (TSI), le détroit de Cabot (TDC) et dans le sud du golfe (TIDM); normale au sud-ouest de l'île d’Anticosti (TASO), et inférieur à la normale dans le centre (TCEN) le nord-est du golfe (TBB) du golfe. En ce qui concerne l'abondance de zooplancton, les anomalies ont toutes été au-dessus de la normale pour l'ensemble des sections à l'exception de TSI, TDC et TIDM où l'abondance de zooplancton a été évaluée comme normale. Pendant l'automne, les anomalies de la biomasse et l'abondance totale de zooplancton ont été évaluées comme normale le long de l'ensemble des régions à l'exception de TESL, TSI et TASO où les deux indices ont été au-dessus de la normale, et TCEN où la biomasse a été évaluée comme inférieur à la normale. En 2007, quelques changements dans la structure de la communauté de zooplancton ont aussi été observés le long des sept sections. En plus d’un changement au niveau de l'ordre d’abondance de nouvelles espèces sont apparues pour la première fois dans le «top 10»: appendiculaires, larves d’échinoderme et Ostracodes dans l'estuaire maritime et le nord-ouest du golfe, C glacialis dans le nord-est du golfe, ptéropodes, et Oncaea spp. dans le sud du golfe, et ptéropodes et Metridia spp. dans le détroit de Cabot. La biomasse de mésozooplancton observée en novembre 2007 dans l'estuaire maritime et le nord-ouest du GSL était 1.4 fois plus élevée qu'en 2006 et correspond à la quatrième valeur la plus élevée observée au cours des 14 dernières années dans ces deux régions. Par ailleurs, la biomasse moyenne de macrozooplancton a diminué de 15.4 g/m² (poids humide) en 2005 à 5.9 et 8.6 g/m² en 2006 respectivement. Les valeurs observées en 2006 et 2007 correspondent aux plus faibles valeurs observées au cours des 14 dernières années dans les deux régions. Un fait marquant des années 2006-2007 est la plus faible biomasse d’euphausiacés (krill) en raison d’une forte diminution de l'abondance de l'espèce Thysanoessa raschii qui était 5.3 fois moins abondante en 2006-2007 qu'au cours des 14 dernières années dans les deux régions. Finalement, l'année 2007 correspond aux plus faibles abondances moyennes de l'amphipode pélagique Themisto libellula des 14 dernières années.

HARVEY, M., L. DEVINE, 2007. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence during 2006 : zooplankton ; Conditions océanographiques dans l’estuaire et le golfe du St-Laurent en 2006 : zooplancton. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2007/049, 40 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’abondance, la composition en espèces et la biomasse de zooplancton dans la région du Québec (l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent, GSL) en 2006 sont présentées en comparaison avec les conditions des années précédentes (1999-2005). De plus, le rapport présente une revue de la variabilité interannuelle de la biomasse de mésozooplancton et de l’abondance, la composition en espèces et la biomasse de macrozooplancton pour l’estuaire maritime et le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent tel qu’évaluée chaque année à l’automne entre 1994 et 2006. L’analyse des échantillons de zooplancton prélevés en 2006 dans les 3 stations fixes de la région du Québec indique que l’état du zooplancton (biomasse, abondance totale, abondance totale de copépodes, abondance de C. finmarchicus) dans la gyre d’Anticosti (GA), le courant de Gaspé (CG) et la vallée de Shédiac (VS) est comparable aux années précédentes (1999-2005) à l’exception de l’abondance de C. finmarchicus dans la GA et de l’abondance totale de copépodes dans la VS, qui ont été respectivement plus élevée et plus faible que la normale. Également, des changements dans la structure de la communauté de zooplancton ont été observés dans la GA et le CG en 2006. En plus d’un changement au niveau de l’ordre d’abondance des 10 espèces dominantes (top 10) échantillonnées à chacune des stations, de nouvelles espèces sont apparues pour la première fois dans le top 10: larves d’échinoderme et de larvacés dans la GA et Temora spp. Dans le CG. Finalement, la biomasse du zooplancton observée au printemps et à l’automne 2006 le long des sept sections a été évaluée comme sous la normale dans le nord-ouest (TSI) et le nord-est du golfe (TBB), normale dans l’estuaire maritime (TESL) et le centre du golfe (TCEN) et au-dessus de la normale au sud-ouest de l’île d’Anticosti (TASO), dans le sud du golfe (TIDM) et dans le détroit de Cabot (TDC). À l’opposé, l’abondance totale de zooplancton a été évaluée comme au-dessus de la normale dans l’ensemble des régions sauf pour le nord-est du golfe où elle a été évaluée comme normale. En 2006, quelques changements dans la structure de la communauté de zooplancton ont aussi été observés le long des sept sections. En plus d’un changement au niveau de l’ordre d’abondance des 10 espèces dominantes (top 10), de nouvelles espèces sont apparues pour la première fois dans le top 10: Temora spp et Oncea sp dans l’estuaire maritime (TESL); larves d’échinoderme, de larvacés, et Temora spp. Dans le nord-ouest du golfe (TSI et TASO); et de cladocères dans le détroit de Cabot (TDC). La biomasse de mésozooplancton observée en novembre 2006 dans l’estuaire maritime et le nord-ouest du GSL était 1.4 fois plus faible qu’en 2005 et correspondait à la troisième plus faible valeur observée au cours des 13 dernières années dans ces deux régions. Par ailleurs, la biomasse moyenne de macrozooplancton a diminué de 15.4 à 5.9 g/m² (poids humide) de 2005 à 2006 et la valeur de 2006 correspond à la plus faible valeur observée au cours des 13 dernières années dans les deux régions. Un fait marquant de l’année 2006 est la plus faible biomasse d’euphausiacés (krill) observée au cours des 13 dernières années, dû à une forte diminution de l’abondance de l’espèce Thysanoessa raschii qui était 4.3 fois moins abondante qu’au cours des 13 dernières années dans les deux régions. Finalement, l’année 2006 correspond à la plus faible abondance moyenne de l’amphipode pélagique Themisto libellula des 13 dernières années.

HARVEY, M., M. STARR, J.-C. THERRIAULT, F. SAUCIER, M. GOSSELIN, 2006. MERICA-nord program: monitoring and research in the Hudson Bay complex. AZMP Bull. PMZA, 5: 27-32.

Cliquer pour voir tout le texte

Le complexe de la baie d’Hudson (comprenant la baie d’Hudson, le détroit d’Hudson ainsi que le bassin de Foxe) représente probablement le plus grand estuaire nordique du monde. Cet estuaire est une composante importante du courant du Labrador qui exerce une influence prédominante sur le climat de la partie est de l’Amérique du Nord. La dynamique de circulation des masses d’eau dans cette région nordique est fortement influencée par les écoulements d’eau douce provenant notamment des bassins de drainage de la baie d’Hudson et de l’arctique. Cette région abrite près de la moitié des populations Inuits du Nunavut et du Nunavik, et est caractérisée par une forte biodiversité reflétant l’influence significative des eaux arctiques et subarctiques de l’Atlantique Nord. Cet écosystème nordique a été identifié comme un « point chaud » pour la conservation de la biodiversité marine, mais aussi comme l’une des régions les plus sensibles aux changements et à la variabilité climatique. Afin de pouvoir détecter, comprendre, suivre et prédire les changements environnementaux dans cette région nordique, les scientifiques du MPO, région du Québec, ont initié en 2003 un programme de monitorage appelé MERICA-nord (pour études des MERs Intérieures du CAnada). Ce programme de monitorage complémente celui effectué dans la mer intérieure du golfe du Saint-Laurent (MERICA-sud). Dans sa conception, sa réalisation et son échantillonnage de base, ce programme de monitorage s’inspire du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique. Il accommode en plus plusieurs programmes de recherche associés qui sont effectués par des partenaires tant à l’interne qu’à l’externe du MPO, comme par exemple le secteur universitaire. MERICA-nord est supporté par le Centre national d’excellence pour la recherche aquatique dans l’Arctique (N-CAARE en anglais). Un élément clé du programme est l’intégration des besoins des scientifiques avec l’expertise et la capacité de support logistique de la Garde côtière canadienne; ce programme a en effet profité jusqu’à maintenant de temps de navire offert par la Garde côtière canadienne sur une base d’opportunité. MERICA-nord permet finalement au MPO d’assumer ses obligations nationales et internationales de base en ce qui concerne l’étude des milieux marins nordiques, afin de répondre aux enjeux sociaux et globaux émergents que soulèvent l’impact de l’activité humaine (ex., les développements hydroélectriques) ou encore des changements climatiques. Dans ce contexte, l’environnement du complexe de la baie d’Hudson est encore bien peu connu.

HERMAN, A.W., M. HARVEY, 2006. Application of normalized biomass size spectra to laser optical plankton counter net intercomparisons of zooplankton distributions. J. Geophys. Res. (C Oceans), 111, art. no C05S05, 9 p.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The optical plankton counter (OPC) and recently the laser OPC (LOPC) have been used primarily in two measurement applications: (1) identification of specific zooplankton species and (2) changes in zooplankton community structure using size-based spectral measurements. The normalized biomass size spectra (NBSS) are one representation of the size-based approach. The present study is based on utilizing the NBSS to describe the conditions or characteristics of the zooplankton community that allow a reasonable intercomparison of net samples and LOPC measurements made simultaneously for data collected during two oceanographic cruises carried out in the Lower Estuary and the Gulf of St. Lawrence in spring 2001 and 2002, respectively. NBSS linear slopes <-0.7 indicate the presence of additional plankton material such as diatom aggregates and gelatinous material (present during or immediately following blooms) that are less present in nets and are not intercomparable with LOPC measurements. Conversely, slopes >-0.7, or more "blue water" conditions, indicate the potential for reasonable intercomparison of the two methods. This observation applies to smaller-sized zooplankton such as copepodites of Calanus spp. With equivalent spherical diameter <900 μm. The measurement of larger Calanus spp. Stages (IV-VI) did not seem affected by the presence of additional aggregates or gelatinous material and reasonable intercomparisons between LOPC and net were obtained for both sampling years. The LOPC signals produced by Calanus spp. (IV-VI) were larger and more easily separated.©2006 American Geophysical Union

PEPIN, P., B. PETRIE, J.-C. THERRIAULT, S. NARAYANAN, G. HARRISON, J. CHASSÉ, E. COLBOURNE, D. GILBERT, D. GREGORY, M. HARVEY, G. MAILLET, M. MITCHEL, M. STARR, 2005. The Atlantic Zone Monitoring Program (AZMP) : review of 1998-2003. Can. Tech. Rep. Hydrogr. Ocean Sci., 242, 87 p.

Ce rapport présente les résultats de l'auto-évaluation du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique (PMZA) basée sur les échéances précisées dans la proposition originale et sur une séries sujets identifiés durant la Cinquième Réunion Générale du Programme de Monitorage de la Zone Atlantique et appuyer par les Directeurs des Sciences Atlantique. Ce rapport est divisé en 12 sections qui présentent un aperçu des accomplissements du programme, du progrès, ainsi que l'identification des soucis concernant le maintient des activités courantes du programme et des futures développements. Ce rapport se termine avec quatre sections qui démontrent certains des bénéfices acquis par la compréhension et de la prévision des systèmes marins qui ont été obtenus au cous des activités de monitorage à long terme.

HARVEY, M., M. STARR, 2005. État de l'océan en 2003: les conditions chimiques et biologiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2005/053, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., J.-F. ST-PIERRE, L. DEVINE, A. GAGNÉ, Y. GAGNON, M.F. BEAULIEU, 2005. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence during 2004 : zooplankton ; Conditions océanographiques dans l’estuaire et le golfe du St-Laurent en 2004 : zooplancton. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2005/043, 22 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’information présentée dans ce rapport décrit l’état du zooplancton dans le Saint-Laurent en 2004. Ces résultats proviennent de l’analyse des données de deux stations fixes situées dans la gyre d’Anticosti (GA) et le courant de Gaspé (CG) et de sept sections réparties dans l’ensemble de l’estuaire maritime (EM) et du golfe du Saint-Laurent (GSL). Des informations additionnelles provenant d’une grille de 48 stations échantillonnées depuis 1994 dans l’estuaire maritime et le golfe du Saint-Laurent sont aussi présentées. Nous mettons l’accent sur les conditions en 2004, que nous comparons ensuite aux observations recueillies depuis 1999 dans le cadre du programme de la zone Atlantique (PMZA) et aux observations sur le macrozooplancton recueillies de 1994 à 2004. L’année 2004 a été particulière en ce qui concerne la fréquence d’échantillonnage des 2 stations fixes de la région du Québec qui n’ont été échantillonnées qu’à 4 reprises au cours de l’année soit: en février, mars, juin et novembre 2004. Malgré cette faible fréquence d’échantillonnage, nous avons observé que le patron de variation saisonnière de la biomasse de zooplancton est demeuré le même que celui observé au cours des 5 dernières années. De plus, les biomasses de zooplancton observés en février, mars, juin et novembre 2004 étaient comparables aux biomasses de zooplancton mesurées précédemment aux mêmes dates, excepté en juin et novembre dans la gyre d’Anticosti, où les biomasses étaient 2 fois plus faibles que la normale. Les copépodes continuent à dominer numériquement la communauté de zooplancton pendant toute l’année aux deux stations fixes. Cependant, l’analyse de l’abondance des différents stades de développement de Calanus finmarchicus suggère que la production de cette espèce aurait été plus faible en 2004 qu’au cours des années précédentes, aux deux stations fixes. Finalement, la biomasse et l’abondance du zooplancton observée au printemps et à l’automne 2004 le long des six sections correspondaient aux observations faites en 2003, 2002, 2001 et 2000 dans l’ensemble des régions. La biomasse de mésozooplancton observée en novembre 2004 dans l’estuaire maritime et le nord-ouest du GSL était 1.3 fois plus faible qu’en 2003 et correspond à la seconde plus faible valeur observé au cours des 10 dernières années dans ces deux régions. Par ailleurs, la biomasse moyenne de macrozooplancton était 1.2 fois plus élevé qu’en 2003. Le résultat le plus marquant que nous avons obtenu a été que l’année 2004 correspond à la plus faible biomasse d’euphausiacés (krill) observé au cours des 10 dernières années et que pour la première fois depuis 1994, la biomasse moyenne de l’amphipode pélagique Themisto libellula était plus élevé que celle des euphausiacés (krill). Finalement, nous avons observé une importante augmentation de l’abondance moyenne des chaetognathes Sagitta elegans ainsi que du zooplancton gélatineux (Aglantha digitale, Obelia sp. Et Boreo sp.); l’abondance moyenne de ces 2 groupes d’organismes était respectivement 8.5 et 10.5 fois plus élevées en 2004 qu’au cours des 10 dernières années

DESCROIX, A., M. HARVEY, S. ROY, P.S. GALBRAITH, 2005. Macrozooplankton community patterns driven by water circulation in the St. Lawrence marine system, Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 302: 103-119.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Six cruises were carried out in the lower St. Lawrence Estuary (LSLE) and the NW Gulf of St. Lawrence (NW GSL) in spring and fall 1998, 2000, and 2001 to study the species composition, abundance, and distribution of macrozooplankton in relation to the physical environment. Our results confirm that the LSLE and the NW GSL represent 2 different physical environments. These differences are likely due to different circulation patterns observed between the 2 regions: the estuarine circulation in the LSLE and a quasi-permanent cyclonic gyre in the NW GSL. The dominant species found in both environments (LSLE and NW GSL) is the mysid Boreomysis arctica, but we observed no significant regional and interannual variations in its abundance. In contrast, 2 distinct groups characterized the LSLE and the NW GSL when we examined the other macrozooplankton groups. Two euphausiid species, Meganyctiphanes norvegica and Thysanoessa raschii, dominated in the LSLE. Their abundances were 6 and 15 times higher in the LSLE than in the NW GSL, respectively. On the other hand, the NW GSL was dominated by chaetognaths, hyperiid amphipods, and siphonophores. These groups were twice as abundant in the NW GSL as in the LSLE. Such interregional variations were attributed to different circulation patterns and different trophic systems. Furthermore, important interannual variations in the abundance of the major macrozooplankton species were also observed between 1998 and 2001 in the LSLE and the NW GSL. In the NW GSL, the arctic and boreo-arctic species were more abundant in 1998 than in 2000 and 2001. In contrast, their abundance was lowest in 1998, and highest in 2000 and 2001 in the LSLE. We hypothesize that stronger inflow of Labrador Shelf waters in the GSL via the Strait of Belle Isle may increase the advection of macrozooplankton into the LSLE.©2005 Inter-Research

HARVEY, M., M. STARR, 2005. 2003 state of the ocean: chemical and biological oceanographic conditions in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2005/053, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., J.-F. ST-PIERRE, L. DEVINE, A. GAGNÉ, Y. GAGNON, M.F. BEAULIEU, 2004. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence during 2003: zooplankton ; Conditions océanographiques dans l’estuaire et le golfe Saint-Laurent en 2003: zooplancton. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2004/061, 31 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’information présentée dans ce rapport décrit l’état du zooplancton dans le Saint-Laurent en 2003. Ces résultats proviennent de l’analyse des données de deux stations fixes situées dans la gyre d’Anticosti et le courant de Gaspé et de six sections répartis dans l’ensemble de l’estuaire maritime (EM) et du golfe du Saint-Laurent (GSL). Des informations additionnelles provenant d’une grille de 48 stations échantillonnées depuis 1994 dans l’estuaire maritime et le golfe du Saint-Laurent sont aussi présentées. Nous mettons l’accent sur les conditions en 2003, que nous comparons ensuite aux observations recueillies en 1999, 2000, 2001 et 2002 dans le cadre du programme de la zone Atlantique (PMZA) et aux observations sur le macrozooplancton recueillies de 1994 à 2003. La biomasse et l’abondance de zooplancton observées dans la gyre d’Anticosti (GA) et le courant de Gaspé (CG) en 2003 étaient plus élevées qu’en 1999, 2000, 2001 et 2002 aux mêmes stations. L’abondance relative des copépodes par rapport au reste du mésozooplancton (larvacé, ostracode, mérozooplancton, etc.) a augmenté de 70 à 95 % entre 1999 et 2003 dans le CG et de 70 à 85 % entre 1999 et 2001 dans la GA. Contrairement aux années précédentes (1999 à 2002), nous n’avons observé aucun larvacé aux deux stations fixes (CG et GA) au cours de l’année 2003. L’espèce de copépode Calanus finmarchicus s’est reproduite à deux reprises au cours de l’été et de l’automne 2003 aux deux stations fixes. La première période de reproduction s’est produite en juin-juillet et la seconde en septembre-octobre. Cette situation est semblable à celle observée en 2000, 2001 et 2002. De plus, 2003 représente l’année de la plus forte abondance de cette espèce dans le CG et la GA par rapport aux années précédentes (1999 à 2002). Finalement, la biomasse et l’abondance du zooplancton observée au printemps et à l’automne 2003 le long des six sections correspondaient aux observations faites en 2002, 2001 et 2000 dans l’ensemble des régions. La biomasse de mésozooplancton a légèrement augmenté dans l’EM et le nord-ouest du GSL en 2003 par comparaison avec 2002 alors que la biomasse de macrozooplancton n’a pas varié de façon significative. Des changements importants dans l’abondance moyenne de certaines espèces de macrozooplancton ont cependant été observés. Nous avons observé une importante augmentation de l’abondance moyenne de l’amphipode pélagique Themisto libellula et du mysidacé Boreomysis arctica ainsi qu’une diminution de l’abondance du chaetognath Sagitta elegans ainsi que du zooplancton gélatineux (Aglantha digitale, Obelia sp. et Boreo sp.). En 2003, l’abondance moyenne de l’amphipode pélagique Themisto libellula a augmenté de façon importante par rapport à 2002 et la relation positive significative entre la proportion d’eau du plateau du Labrador qui pénètre dans le GSL pendant l’hiver et l’abondance de T. libellula dans l’estuaire maritime et le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent mesuré depuis 1994 est demeurée hautement significative en 2003. Selon cette relation, cette espèce pourrait être considérée comme une espèce indicatrice de l’intrusion massive dans le golfe du Saint-Laurent d’eaux froides provenant du plateau du Labrador via le détroit de Belle Isle (Harvey et al 2003).

SAUCIER, F.-J., M. STARR, M. HARVEY, J.-C. THERRIAULT, 2003. Expédition Mérica 2003. Suivi et étude du climat et de la productivité de la baie d’Hudson. Naturaliste Can., 128(1): 108-110.

HARVEY, M., M. STARR, 2003. 2002 state of the ocean : chemical and biological oceanographic conditions in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Science, Ecosystem Status Report, 2003/007, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

OUELLET, P., F. GRÉGOIRE, M. HARVEY, E. HEAD, B. MORIN, G. ROBERT, L. SAVARD, S. SMITH, M. STARR, D. SWAIN, 2003. Exceptional environmental conditions in 1999 in eastern Canadian waters and the possible consequences for some fish and invertebrate stocks. AZMP Bull. PMZA, 3: 21-27.

Cliquer pour voir tout le texte

Plusieurs indicateurs des conditions atmosphériques indiquent que des températures de l’air anormalement élevées en 1999 ont entraîné une réduction de la glace de mer en hiver et au printemps sur les plateaux continentaux de Terre-Neuve, du Labrador et de la Nouvelle-Écosse et une augmentation des températures de l’eau de surface sur l’ensemble de la zone Atlantique. Également, d’autres indices indiquent que le cycle de production biologique (la floraison du phytoplancton) a été initié plus tôt en 1999 dans la plupart des régions de la zone. Ces conditions océanographiques exceptionnelles auraient eu des conséquences positives sur la production (ex. recrutement, croissance) de nombreux stocks de poissons et d’invertébrés dans l’Est du Canada.

HARVEY, M., J.-F. ST-PIERRE, A. GAGNÉ, M.F. BEAULIEU, Y. GAGNON, 2003. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence during 2002 : zooplankton ; Conditions océanographiques dans l’estuaire et le golfe du St-Laurent en 2002 : zooplancton. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2003/077, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'information présentée dans ce rapport décrit l'état du zooplancton dans le Saint-Laurent en 2002. Ces résultats proviennent de l'analyse des données de deux stations fixes situées dans la gyre d'Anticosti et le courant de Gaspé et de six sections réparties dans l'ensemble de l'estuaire maritime et du golfe du Saint-Laurent. Des informations additionnelles provenant d'une grille de 48 stations échantillonnées depuis 1994 dans l'estuaire maritime et le golfe du Saint-Laurent sont aussi présentées. Nous mettons l'accent sur les conditions en 2002, que nous comparons ensuite aux observations recueillies en 1999, 2000 et 2001 dans le cadre du programme de monitorage de la zone Atlantique (PMZA) et aux observations sur le macrozooplancton recueillies de 1994 à 2002. Dans la gyre d'Anticosti et le courrant de Gaspé, l'abondance moyenne et la biomasse de zooplancton observée en 2002 correspondent aux niveaux observés en 1 999, 2000 et 2001 à l'exception de la biomasse dans le courant de Gaspé qui était 1.5 fois plus élevée qu'au cours des années précédentes. Les copépodes (œufs, juvéniles et adultes) étaient clairement les organismes dominants, constituant plus de 80 % de la communauté de zooplancton à toutes les dates d'échantillonnage dans la gyre d'Anticosti et le courant de Gaspé. Aux deux stations, l'espèce de copépode Calanus finmarchicus s'est reproduit à deux reprises pendant l'été 2002. La première période de reproduction s'est produite en juin-juillet et la seconde en septembre-octobre. Cette situation est semblable à celle observée en 2001 et 2000. De façon générale, les biomasses de zooplancton observées au printemps et à l'automne 2002 aux différentes stations de l'estuaire maritime et du golfe du Saint-Laurent étaient comparables à celles observées en 2000 et 2001 dans les mêmes régions. Cependant, les abondances de zooplancton observées en 2002 étaient plus élevées qu'en 2001, mais comparables à celles observées en 2000. Les résultats obtenus aux stations situées le long des six sections du PMZA montrent qu'au printemps et à l'automne 2002 les biomasses de zooplancton étaient semblables à celles observées en 2001 et 2000 aux même stations. Par contre, l'abondance de zooplancton était plus élevée qu'en 2001 mais comparable à 2000. Dans l'estuaire maritime et le Nord-Ouest du golfe, la biomasse de mésozooplancton a légèrement augmenté en 2002 en comparaison avec 2001 alors que la biomasse de macrozooplancton n'a pas varié de façon significative. Des changements importants dans l'abondance moyenne de certaines espèces de macrozooplancton ont cependant été observées. Nous avons observé une diminution significative de l'abondance moyenne du mysidacé Boreomysis arctica et une augmentation significative de l'abondance du chaetognath Sagitta elegans, de certaines espèces gélatineuses (Aglantha digitale, Obelia sp. Et Boreo sp.) ainsi que de l'amphipode pélagique Themisto abyssorum.

HARVEY, M., G. MORRIER, 2003. Laboratory feeding experiments on zoea of northern shrimp Pandalus borealis fed with natural zooplankton. Mar. Ecol. Prog. Ser., 265: 165-174.

HARVEY, M., M. STARR, 2003. État de l'océan en 2002 : les conditions océanographiques chimiques et biologiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des écosystèmes, 2003/007, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., M. STARR, 2002. État de l'océan en 2001 : les conditions chimiques et biologiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, G4-03, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., M. STARR, 2002. 2001 State of the ocean : chemical and biological oceanographic conditions in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, G4-03, 12 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., J.-F. ST-PIERRE, P. JOLY, G. MORRIER, 2002. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence during 2001 : zooplankton ; Conditions océanographiques dans l'estuaire et le golfe du St-Laurent en 2001 : zooplancton. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2002/046, 30 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'information présentée dans ce rapport décrit l’état du zooplancton dans le Saint-Laurent en 2001. Ces résultats proviennent de l'analyse des données de deux stations fixes situées dans la Gyre d'Anticosti et le courant de Gaspé et de six transects répartis dans l'ensemble de l’estuaire maritime et du golfe du Saint-Laurent. Des informations additionnelles provenant d’une grille de 48 stations échantillonnées depuis 1994 dans l’estuaire maritime et le golfe du Saint-Laurent sont aussi présentées. Nous mettons l'accent sur les conditions en 2001, que nous comparons ensuite aux observations recueillies en 1999 et 2000 dans le cadre du programme de la zone Atlantique (PMZA) et aux observations sur le macrozooplancton recueillies de 1994 à 2001.

STARR, M., M. HARVEY, P.S. GALBRAITH, D. GILBERT, D. CHABOT, J.-C. THERRIAULT, 2002. Recent intrusion of Labrador Shelf waters into the Gulf of St. Lawrence and its influence on the plankton community and higher trophic levels. ICES C.M., 2002/N:16, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

THERRIAULT, J.-C., P.S. GALBRAITH, M. STARR, M. HARVEY, 2002. Intrusions of Labrador shelf waters into the Gulf of St. Lawrence and their potential influence on the plankton. AZMP Bull. PMZA, 2: 12-15.

Cliquer pour voir tout le texte

Des données hydrographiques obtenues dans le golfe du Saint-Laurent (GSL) depuis 1996 suggèrent que les années 2001 et 2002 sont caractérisées par des intrusions particulièrement importantes d'eaux denses et froides provenant des côtes du Labrador. Ces intrusions ont significativement contribué aux températures estivales particulièrement basses de la couche intermédiaire froide (CIF) dans le GSL, en dépit de conditions hivernales relativement chaudes. Plusieurs changements dans la communauté planctonique peuvent être associés à ces intrusions d'eaux froides dans le Golfe. Le plus remarquable en 2001 est sans doute la première apparition en grande abondance de la diatomée Neodenticula seminae dans presque toutes les régions du Golfe. Ceci est très inhabituel parce que cette diatomée est normalement retrouvée dans le Pacifique Nord, et non pas dans le nord Atlantique. En raison de sa présence simultanée sur la côte du Labrador et dans le Golfe, il est fort probable que cette espèce du Pacifique ait été introduite dans le Golfe via le détroit de Belle-Isle par des processus d'advection à travers l'Arctique, en empruntant le courant du Labrador. Une autre observation qui supporte l'hypothèse d'une importante intrusion d'eaux froides dans le Golfe en 2001 est l'augmentation significative de l'abondance de l'amphipode arctique Themisto libellula. En effet, leur nombre qui passe de 0.17 ind.m-2 en septembre 2000 à 10 ind.m-2 en septembre 2001, ne peut être facilement expliqué que par cette intrusion. Ces introductions régulières d'espèces planctoniques arctiques dans le GSL ont probablement un impact significatif sur les niveaux supérieurs de la chaîne trophique tel que suggéré par la relation significative observée entre l'abondance annuelle moyenne de T. libellula et sa présence relative dans la diète de la morue entre 1996 et 2001.

STARR, M., M. HARVEY, 2002. L'état du plancton dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent en 2001. Nouvelles de l'IML, 13(8): 3-7.

Cliquer pour voir tout le texte

B. PETRIE, J.-C. THERRIAULT, G. HARRISON, V. SOUKHOVTSEV, P. PEPIN, M. HARVEY, M. STARR, P. LAROUCHE, S. SAMEOTO, 2001. The Atlantic Zone Monitoring Program;Le programme de monitorage de la zone atlantique. AZMP Bull. PMZA, 1: 1-12.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., J.-C. THERRIAULT, N. SIMARD, 2001. Hydrodynamic control of late summer species composition and abundance of zooplankton in Hudson Bay and Hudson Strait (Canada). J. Plankton Res., 23(5): 481-496.

HARVEY, M., M. STARR, M. LEVASSEUR, 2001. L'état du plancton dans l'estuaire maritime et le golfe du Saint-Laurent en 1999. Naturaliste can., 125(1): 68-70.

HARVEY, M., J.A. RUNGE, J.-F. ST-PIERRE, P. JOLY, 2000. Oceanographic conditions in the Estuary and the Gulf of St. Lawrence in 1999 : zooplankton. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2000/117, 19 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le présent rapport inclut les éléments suivants : 1) un survol de la variabilité spatiale de la biomasse de mésozooplancton et de krill dans le bas de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent et le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent (GSL) mesurée en septembre de chaque année de 1994 à 1999 et 2) les résultats de l’étude de la variabilité temporelle de la biomasse, de l’abondance et de la composition taxinomique du zooplancton à deux stations fixes du Programme de monitorage de la zone atlantique (PMZA : gyre d'Anticosti et courant de Gaspé) en 1999. Dans le bas de l’estuaire du Saint-Laurent et le nord-ouest du GSL, la biomasse de mésozooplancton et de krill n’était pas uniformément distribuée, montrant une très forte variabilité d’une année à l’autre. La biomasse humide moyenne estimative de mésozooplancton variait de 106,5 à 209,2 t km (-2) de 1994 à 1999, la valeur la plus élevée et la plus faible ayant été observée en 1994 et 1996, respectivement. De 1994 à 1999, la biomasse moyenne totale estimative globale de mésozooplancton dans l’ensemble du bas de l’estuaire du Saint-Laurent et du nord-ouest du GSL se chiffrait à 1,6 10 (6) ±  0,3 10 (6) t. De même, la biomasse moyenne estimative de krill variait de 7,2 à 38,1 t km (-2) de 1994 à 1999, la valeur la plus élevée et la plus faible ayant été observée en 1994 et 1996, respectivement. La biomasse moyenne totale estimative de krill dans l’ensemble du bas de l’estuaire du Saint-Laurent et du nord-ouest du GSL se chiffrait à 1,7 10 (5) ±  0,9 10(5) t. La variabilité temporelle de la biomasse, de l’abondance et de la composition taxinomique du zooplancton aux deux stations fixes PMZA (gyre d'Anticosti et courant de Gaspé) a révélé que les copépodes prédominaient clairement à toutes les dates d’échantillonnage en 1999, constituant plus de 80 % de la communauté zooplanctonique aux deux stations. Les petits copépodes (Oithona similis, Oncea borealis) étaient les plus abondants à toutes les dates d’échantillonnage aux deux stations, sauf dans le courant de Gaspé en juillet et août, lorsque de grosses espèces (Calanus finmarchicus, C. glacialis, Metridia longa) étaient plus abondantes. La biomasse totale de zooplancton était nettement plus élevée dans le gyre d'Anticosti que dans le courant de Gaspé pendant toutes les saisons en 1999, sauf en mai, lorsque la biomasse était égale aux deux stations. L’abondance intégrée des copépodes montre le même modèle de variation selon la saison aux deux stations, l’abondance maximale d’oeufs de copépodes se manifestant au printemps et l’abondance maximale de copépodes adultes et de stades copépodites (CI-CV), à la fin de l’automne. L’abondance totale intégrée de copépodes adultes et de stades copépodites (CI-CV) ne variait pas de façon significative d’une station à l’autre pendant toutes les saisons. En dernier lieu, tous les indices proposés décrivant l’état de la communauté zooplanctonique à chaque station en 1999 variaient selon la saison, tandis que leurs valeurs annuelles moyennes variaient selon la station. Il est toutefois trop tôt pour établir s’ils seront utiles pour décrire la variabilité interannuelle de la communauté zooplanctonique ou déceler tout changement dans les conditions du milieu.

STARR, M., M. HARVEY, 2000. State of phytoplankton and zooplankton in the Estuary and northwestern Gulf of St. Lawrence during 1999. Science, Stock Status Report, C4-18, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

STARR, M., M. HARVEY, 2000. État du phytoplancton et du zooplancton dans l'estuaire et le nord-ouest du golfe du Saint-Laurent en 1999. Rapport sur l'état des stocks, C4-18, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

HARVEY, M., M. GILBERT, D. GAUTHIER, D.M. REID, 1999. A preliminary assessment of risks for the ballast water-mediated introduction of nonindigenous marine organisms in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2268, 56 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les risques d'introduction d'espèces marines non indigènes dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent (EGSL) par les activités maritimes commerciales étrangères ont été évalués par le biais de trois études visant à caractériser : 1) le trafic maritime en provenance de l'étranger dans l'EGSL; 2) les déversements d'eau de lest par les navires étrangers visitant les principaux ports de l'EGSL; et 3) la richesse spécifique et la biodiversité du phytoplancton et du zooplancton présents dans les eaux et les sédiments de lest de certains navires.

BOURGET, E., M. HARVEY, 1998. Spatial analysis of recruitment of marine invertebrates on arborescent substrata. Biofouling, 12(1-3): 45-55.

HARVEY, M., D. GAUTHIER, J. MUNRO, 1998. Temporal changes in the composition and abundance of the macro-benthic invertebrate communities at dredged material disposal sites in the Anse a Beaufils, Baie des Chaleurs, Eastern Canada. Mar. Pollut. Bull., 36: 41-55.

HARVEY, M., E. BOURGET, 1997. Recruitment of marine invertebrates onto arborescent epibenthic structures: active and passive processes acting at different spatial scales. Mar. Ecol. Prog. Ser., 153(1-3): 203-215.

HARVEY, M., J.-C. THERRIAULT, N. SIMARD, 1997. Late-summer distribution of phytoplankton in relation to water mass characteristics in Hudson Bay and Hudson Strait (Canada). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 1937-1952 .

Différentes méthodes d'analyses statistiques ont été utilisées afin d'étudier l'influence des facteurs environnementaux sur l'abondance et la composition spécifique du phytoplancton dans les 50 premiers mètres de la colonne d'eau dans la Baie et le Détroit d'Hudson au début de septembre 1993. Ces analyses ont permis de subdiviser l'aire d'étude en quatre régions (ou groupe de stations) distribuées successivement depuis la partie supérieure de la Baie jusque dans la partie centrale du Détroit. Chacune de ces régions est influencée par des processus hydrodynamiques différents affectant la stabilité verticale de la colonne d'eau. La première région se caractérise par une prédominance de dinophycées et de microflagellées et par une biomasse phytoplanctonique relativement élevée (chlorophylle a (Chl a) > 1.0 µg.l-1) près de la surface. Le maintien de cette communauté phytoplanctonique résulte de la forte influence des apports d'eau douce en provenance de la Grande rivière de la Baleine et de la baie James. Le second groupe de stations se situe au nord-ouest des îles Belcher et Sleeper dans une région fortement influencée par le gyre cyclonique caractérisant le patron général de circulation des masses d'eau dans la baie d'Hudson. Les effets combinés de ce patron de circulation et de la présence des îles Belcher et Sleeper provoquent un mélange vertical des masses d'eau favorisant le maintien d'une communauté phytoplanctonique dominée par les diatomées (>50 % de l'assemblage). La troisième région s'étend de la partie supérieure de la Baie jusqu'au Détroit d'Hudson. Elle se caractérise par une faible biomasse phytoplanctonique (Chl a < 0.05 µg.L-1), une forte stratification verticale et de faibles apports d'éléments nutritifs en provenance des rivières. On observe dans toute cette région un maximum de chlorophylle profond qui est nettement dominé par les microflagellées (<55 % de la communauté). Finalement, la dernière région se situe dans la partie centrale du Détroit d'Hudson et elle est caractérisée par une forte dominance de diatomées (<80 % de l'assemblage) et par des biomasses phytoplanctoniques comparables à celles mesurées durant les floraisons automnales dans différentes zones tempérées à travers le monde. Cette dernière région subit l'influence d'une forte instabilité de la colonne d'eau due au mélange de marée.