Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Cindy GRANT

MARTEL, M.-C., L. PROVENCHER, C. GRANT, H.-F. ELLEFSEN, S. PEREIRA, 2009. Distribution et description des herbiers de zostère du Québec ; Distribution and description of eelgrass beds in Québec. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2009/050, 45 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un processus de consultation a eu lieu afin de déterminer si la zostère (Zostera marina) respecte les critères des espèces et des attributs des communautés d’importance écologique. Ce document présente la distribution spatiale de la zostère dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent de la province de Québec et une partie des deux études concernant le site d’intérêt de la future zone de protection marine Manicouagan. De manière générale, les herbiers de zostère sont distribués à la grandeur de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent de la province de Québec. Les plus grands herbiers sont ceux situés dans les régions de Manicouagan et de L’Isle-Verte dans l’estuaire maritime, de l’Île Crescent et de la baie d’Aylmer Sound sur la rive nord du Golfe et celui de la Baie de Cascapédia dans la Baie des Chaleurs. La superficie totale estimée des herbiers de zostère de l’estuaire moyen est de 53 hectares ; pour l’estuaire maritime, elle est de 937 hectares pour la rive nord et de 1 340 hectares pour la rive sud. La superficie totale estimée est de 837 hectares pour la péninsule gaspésienne et de 3 266 hectares pour la Baie des Chaleurs. La superficie de l’ensemble des herbiers de la Moyenne et Basse-Côte-Nord est inconnue mais celle des herbiers connus dépasse les 3 000 hectares. La caractérisation de l’herbier montre bien l’importance écologique des herbiers de zostère ceinturant la péninsule de Manicouagan tant par la diversité que l’abondance et la biomasse d’organismes qui y vivent. L’échantillonnage de la faune marine a permis de recenser 99 taxons constituant les faunes épiphyte, benthique, suprabenthique et ichthyenne de l’herbier. Au cours des 20 dernières années, il y a eu une nette augmentation de la distribution de la zostère et la formation de nouveaux bancs dans le secteur de Manicouagan.

GRANT, C., L. PROVENCHER, 2007. Caractérisation de l'habitat et de la faune des herbiers de Zostera marina (L.) de la péninsule de Manicouagan (Québec). Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2772, 65 p .

Cliquer pour voir tout le texte

La description de l’herbier de Zostera marina (L.) ceinturant la péninsule de Manicouagan a été faite en deux volets : une caractérisation de l’herbier en tant qu’habitat et une caractérisation de la faune qui le fréquente. Les conditions environnementales (salinité, température et sédiments) de la région sont favorables à l’établissement de la zostère. Pour les trois secteurs étudiés (Pointe-aux-Outardes, Baie St-Ludger et Pointe-Manicouagan), la zostère est dense et continue à l’intérieur de l’herbier et éparse sur son pourtour. L’herbier est typique des herbiers de faibles profondeurs où les perturbations physiques naturelles (dessiccation, vagues, couvert de glace) sont plus sévères. L’échantillonnage a permis de recenser 99 taxons constituant la faune épiphyte, benthique, suprabenthique et ichtyenne de l’herbier. Une forte proportion de cette faune est composée de juvéniles ce qui confirme le rôle écologique, généralement bien documenté, de pouponnière des herbiers. Comparativement à un milieu non-végétalisé (banc coquillier) situé à proximité de l’herbier, la communauté benthique de l’herbier est plus diversifiée et sa biomasse trois fois plus élevée.