Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Jean-Denis DUTIL

LAMBERT, P., G. VERREAULT, B. LÉVESQUE, V. TREMBLAY, J.-D. DUTIL, P. DUMONT, 2011. Détermination de l'impact des barrages sur l'accès de l'anguille d'Amérique (Anguilla rostrata) aux habitats d'eau douce et établissement de priorités pour des gains en habitat. Rapp. Tech. Can. Sci. Halieut. Aquat., 2921, 53 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’anguille d’Amérique (Anguilla rostrata) connaît un déclin dans le Saint-Laurent. L’accès aux lacs et rivières est bloqué par un nombre de plus en plus considérable de barrages, certains munis de turbines qui causent des mortalités. Ce rapport propose un modèle pour évaluer les priorités d’aménagement dans le réseau hydrographique de la rivière Rimouski (Québec), un réseau long de 1376 km sur lequel 23 barrages sont recensés. Le modèle suppose un coefficient de diffusion d’une vingtaine de km<sup<2 par an appliqué sur une période de 20 ans et tient compte de la réduction des déplacements vers l’amont, de la mortalité induite parmi les individus bloqués à l’aval des obstacles et de la mortalité à la dévalaison à chacun des obstacles. Les résultats des simulations ont montré l’importance du barrage situé le plus en aval dans les priorités d’aménagement, la mitigation des autres obstacles de la Rimouski n’ayant que peu d’effets sur le nombre potentiel de géniteurs s’échappant de ce système. Pour prioriser les bassins entre eux, il faudrait mesurer les gains en nombres d’œufs produits, plutôt qu’en nombre de géniteurs, en tenant compte des différences de croissance, de fécondité et de longueur à l’argenture observées entre les anguilles de différents bassins versants. La taille à l’argenture semble corrélée avec le taux de croissance rétrocalculé de l’anguille dans les 10 premières années de sa vie. Le modèle OMMER, (Obstacle Mitigation Model for Eel in Rivers) s’avère un outil pratique pour évaluer divers scénarios d’aménagement dans un bassin versant, mais son utilisation pour comparer les bassins versants entre eux est limitée par un manque relatif de données de terrain pour une diversité de bassins versants.

TREMBLAY, V., C. COSSETTE, J.-D. DUTIL, G. VERREAULT, P. DUMONT, 2011. Évaluation de la franchissabilité amont et aval pour l'anguille aux barrages = Assessment of upstream and downstream passability for eel at dams. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2912, 83 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’anguille d’Amérique (Anguilla rostrata) connaît un déclin marqué de sa population. La perte d’habitats est un facteur souvent invoqué pour expliquer ce déclin auquel a contribué l’érection de barrages visant à mieux contrôler et utiliser les débits d’eau douce. On estime qu’il y a près de 5600 barrages dans les bassins versants du Saint-Laurent au Québec. La franchissabilité de ces barrages pour l’anguille, en montaison et en dévalaison, a été évaluée à partir des données disponibles dans la base de données sur les barrages du Centre d’expertise hydrique du Québec. Dix-huit pourcents des barrages servent à l’approvisionnement en eau et 13 % à la production hydroélectrique, mais plus de 50 % sont utilisés à des fins récréatives. La majorité des barrages ont moins de 3 m de hauteur et sont faits de béton ou de terre, mais les caractéristiques des barrages sont très diversifiées. Des cotes de franchissabilité ont été attribuées à chaque catégorie de barrages en fonction de trois critères d’évaluation : la hauteur du barrage, les matériaux qui ont servi à sa construction et l’utilisation qui en est faite. La franchissabilité amont a aussi été évaluée à partir de photos. Bien que les deux méthodes (analyse statistique et photo-interprétation) engendrent certaines disparités, elles permettent dans les deux cas d’identifier les barrages infranchissables pour l’anguille. Il ressort de cette analyse que la problématique de franchissement est plus importante en montaison (amont), qu’elle ne l’est en dévalaison (aval). Intégrées à un outil géomatique (SIG) qui localise les barrages et calcule les pertes d’habitat dans les réseaux hydrographiques, ces cotes de franchissabilité aideront les gestionnaires à mieux cibler leurs interventions.

DUTIL, J.-D., S. PROULX, P.-M. CHOUINARD, D. BORCARD, 2011. A hierarchical classification of the seabed based on physiographic and oceanographic features in the St. Lawrence. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2916, 79 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Il existe une classification hiérarchique qui classe les eaux marines bordant l'Amérique du Nord en 24 écorégions distinctes fondées sur les caractéristiques océanographiques à l'échelle continentale. L'une de ces écorégions (Acadie-Atlantique) inclut le plateau continental entre le détroit de Belle Isle (Canada) et Cape Cod (U.S.A.) et inclut l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Le présent rapport a pour objectif de proposer une classification hiérarchique des fonds marins à l'échelle du mégahabitat pour l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent à des fins d'identification et de description des habitats devant faire l'objet d'un plan de conservation ou de gestion intégrée. Les données disponibles sur la salinité, la température, l'oxygène dissous, la profondeur, la pente et la variabilité du relief de même que sur les sédiments ont été agrégées en utilisant une grille avec une résolution de 100 km2. Des analyses de groupement de ces données ont identifié 13 habitats différents. Quatre de ces habitats sont associés aux chenaux profonds et neuf au haut des talus et aux plateaux avoisinants, quatre dans le sud et cinq dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Ces regroupements de cellules étaient spatialement cohérents. L'outil proposé se veut un moyen d'intégrer des données validées pour les rendre disponibles aux gestionnaires. Il permet de délimiter des aires de conservation représentatives des habitats rares ou d'une diversité d'habitats et de quantifier la superficie de chaque type d'habitat dans un secteur donné. L'information peut aussi être utilisée pour décrire l'habitat d'espèces en péril.

P.-M. CHOUINARD, J.-D. DUTIL, 2011. The structure of demersal fish assemblages in a cold, highly stratified environment. ICES J. Mar. Sci., 68(9): 1896-1908.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Fish are a major component of marine ecosystems, with many species co-occuring in the same habitats. Potential interactions among species and with the environment can be studied through the identification of species assemblages. Data from bottom trawl surveys (2004–2008) conducted in the estuary and northern Gulf of St Lawrence were analysed using multivariate methods (cluster, multidimensional scaling, and detrended canonical correspondence analysis) to describe the structure and composition of demersal fish assemblages, including rare and smaller non-commercial species. The spatial variability in environmental conditions that characterizes the study area has a significant impact on the composition of fish assemblages in the region. In all, 35 taxa were classified as key, and 6 main fish assemblages were described, based on catch in numbers. These assemblages had a coherent spatial distribution in the study area, associated with either depth, salinity and temperature, or dissolved oxygen. The analyses showed overall strong correlations between species abundance and prevalent environmental conditions and explained 18.4 % of the variance in species abundance data and 79.2 % of the variance in the species–environment relationship.©2011 Oxford

LEMIEUX, H., J.-C. TARDIF, J.-D. DUTIL, P.U. BLIER, 2010. Thermal sensitivity of cardiac mitochondrial metabolism in an ectothermic species from a cold environment, Atlantic Wolffish (Anarhichas lupus). J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 384: 113-118.

[Résumé disponible seulement en anglais]
To produce energy, mitochondria use oxidative phosphorylation, a multistep process involving several integrated reactions influenced by temperature. In order to identify which step in the process was most sensitive to temperature in a cold-temperate ectothermic species, we measured the thermal sensitivity of mitochondrial oxidative phosphorylation, as well as the thermal sensitivity of each individual step in this process, in mitochondria isolated from the heart of Atlantic wolffish (Anarhichas lupus). The thermal sensitivity of oxidative phosphorylation (coupled, ADP-stimulated), measured in the presence of pyruvate and malate as substrates, and those of Complexes II and IV activities were the same over the whole range of assay temperatures (5 to 35 °C). In contrast, the thermal sensitivity of Complexes I and III, ATPase, pyruvate dehydrogenase and citrate synthase could not be correlated with the thermal sensitivity of oxidative phosphorylation. The first step in the process of oxidative phosphorylation to be negatively affected by increased temperature was shown to be Complex III, followed by the Complex I. This occurred at temperatures above the tolerance limit and well above the range of temperatures occupied by the species. Our results identify specific steps within the electron transport system as potential control point limiting the capacity of Atlantic wolffish cardiac mitochondrial metabolism in response to changes in temperature.©2009 Elsevier B.V.

DUTIL, J.-D., C. DION, L. GAMACHE, R. LAROCQUE, J.- F. OUELLET, 2010. Ration and temperature effects on the condition of male adolescent molter and skip molter snow crab. J. Shellfish Res., 29(4): 1025-1033.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study examined the effects of ration and temperature on the molt of male adolescent snow crab Chionoecetes opilio (O. Fabricius, 1788). In one experiment, crabs were exposed to 1 of 4 treatments, 2 levels of ration and 2 levels of temperature. In a second experiment, all crabs were fed and a 4-level factor was addressed in which temperature was held constant as in experiment 1 (2 levels) or switched from one level to the other. Food consumption declined significantly and at a similar rate over time at both temperatures, several weeks before molt took place. Larger crabs molted to morphometric maturity in a greater proportion with no influence of ration or temperature. Smaller crabs also molted earlier than larger crabs. Temperature had a marked effect on the timing of molt, with crabs kept at a higher temperature molting 1 mo earlier and crabs exposed to shifted temperatures, molting midway between the two other groups. Body density decreased markedly at ecdysis, but was also influenced by ration and temperature particularly in nonmolters; the effect of ration on body density in nonmolters was highly significant. Ration also had a major effect on the size of muscle and digestive gland and their moisture content. Unfed nonmolters were in poor condition, particularly at a higher temperature, whereas molted crabs had large digestive glands associated with high moisture contents, irrespective of treatment. Timing of the migration of snow crabs to shallow and potentially warmer waters in the spring in the Gulf of St. Lawrence might be determined in part by molt requirements. Cold temperatures provide an energetic advantage during the premolt period, when food consumption decreases, but high temperatures result in an earlier molt and a fast recovery during the early postmolt eriod.©2010 Journal of Shelfish Research.

DUTIL, J. -D., S. PROULX, S. HURTUBISE, J. GAUTHIER, 2010. Recent findingl on the life history and catches of wolffish (Anarhichas sp.) in research surveys and in the Sentinel Fisheries and Observer Program for the Estuary and Gulf of St-Lawrence Nouvelles données sur la biologie et les captures de loups (Anarhichas sp.)dans les relevés de recherche, et dans les Pêches sentinelles et le Programme des observateurs pour l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2010/126, 81 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les trois espèces de loups présentes sur la côte est du Canada sont considées en péril. Deux espèces ont le statut d’espèces menacées (Anarhichas denticulatus, Anarhichas minor) alors que la troisième (Anarhichas lupus) a un statut préoccupant. Depuis 2000 et 2001 lorsque leur statut a été évalué pour la première fois, le ministère des Pêches et des Océans a pris des mesures pour favoriser leur rétablissement. Du côté recherche et monitorage, cela s’est traduit par un effort pour obtenir plus de données et des données de meilleure qualité, de même qu’un appui accru à la recherche sur la biologie, la distribution et les habitats propices aux trois espèces. Ce rapport passe en revue les résultats de recherches récentes ayant porté sur les loups dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent et ayant porté sur ces sujets: les assemblages d’espèces de poissons auxquels les loups sont associés, l’utilisation d’abris par les loups tachetés au stade juvénile, des relevés par plongée et par caméra remorquée, le métabolisme, la croissance et la reproduction, de même que la production de guides d’identification et une évaluation de la fiabilité des identifications lors des relevés de recherche. Les données de capture et d’effort ont été agrégées par cellule de 100 km2. La probabilité de capture d’un loup d’une espèce donnée dans un trait et dans une cellule (son occurrence relative) a été évaluée comme étant le rapport entre le nombre de traits où une espèce est présente et le nombre total de traits. Cette approche a permis de cartographier la capture et l’effort de plusieurs séries temporelles à partir des données de divers programmes et ce pour l’ensemble du Golfe (relevés de recherche et Pêches Sentinelles par chalut selon un patron aléatoire stratifié) ou dans des secteurs spécifiques du Golfe. La méthode permet le calcul des aires de fréquentation tout en se prêtant bien à associer ces aires aux caractéristiques de l’habitat. Les données ne montrent aucune tendance temporelle significative. Les loups représentent une faible biomasse dans le Golfe comparé à d’autres espèces démersales, le loup à tête large étant considéré comme très rare. La côte ouest de Terre-Neuve est un haut lieu de la distribution du loup tacheté et du loup atlantique dans le Golfe.

OUELLET, J.-F., DUTIL, J.-D., T. HURLBUT, 2010. Wolffish (Anarhichas sp.) landings in the estuary and Gulf of St. Lawrence(1960-2009)recorded in commercial fisheries statistics Débarquements de loups (Anarhichas sp.) dans l’estuaire et le golfe du Saint–Laurent (1960-2009) selon les statistiques de pêche commerciale. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2010/125, 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les statistiques de pêche commerciale de loups (Anarhichas denticulatus, Anarhichas minor et Anarhichas lupus) ont été compilées à partir des fichiers de l’Organisation des Pêches de l’Atlantique Nord-Ouest (OPANO) et des fichiers ZIFF (Zonal Interchange File Format) pour les divisions 4RST de l’OPANO. Dans ces statistiques, on ne distingue pas les espèces, du moins dans la période de 1960 à 2004, ce qui ne permet pas une analyse des statistiques par espèce. À partir de 2005, seul le loup atlantique (A. lupus) pouvait être débarqué. Selon les statistiques de l’OPANO, les débarquements de loup ont été en moyenne de 216 tonnes métriques par année entre 1960 et 1998, alors que selon les fichiers ZIFF ils ont été de 100 tonnes métriques par année entre 1985 et 2009 dans les divisions 4RST. Ces débarquements ont surtout été le fruit d’activités de pêche à la morue (Gadus morhua) ou à trois espèces de poisson plat. Selon les fichiers ZIFF, les loups débarqués ont été capturés principalement dans 4R (80.7% des poids débarqués), peu dans 4S (13.1%) ou dans 4T (6.1%). Les sous-divisions 4Rb, 4Rc et 4Rd ont été des hauts lieux avec en moyenne des débarquements de 2,112 kg par année par 1,000 km2pour les trois espèces et les trois sousdivisions combinés.De 1960 à 1998 (statistiques de l’OPANO), les palangres et dans une moindre mesure les chaluts ont été responsables de la majorité des captures. Plus récemment (selon les fichiers ZIFF, 1985 à 2009), les palangres et les filets maillants ont été responsables des deux tiers des mentions de captures dans les rapports de débarquement, mais les palangres à elles seules ont été responsables de 72% des poids débarqués. On note une diminution significative des débarquements entre 1985 et 2009 dans 4RST. Cette situation prévaut également pour les palangriers là où les poids débarqués ont été les plus élevés (4Rb, 4Rc et 4Rd).

LAROCQUE, R., J-D. DUTIL, S. PROULX, M. THORNE, P.-M. SCALLON-CHOUINARD, M.-H. GENDRON, J. PLOURDE, T. SCHMITT, 2010. Contribution à la description de l'habitat des loups de mer (Anarhichas spp.) près de la péninsule gaspésienne par vidéo remorquée et relevés acoustiques multifaisceaux. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2902, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les résultats d’initiatives visant à étudier l’habitat potentiel et la distribution du loup (Anarhichas spp.) dans le golfe du Saint-Laurent et en particulier près de la péninsule gaspésienne. Les caractéristiques de l’habitat furent examinées à des échelles spatiales différentes : par relevés vidéo, par levés acoustiques multifaisceaux et par un examen des données historiques de capture. La bathymétrie à haute résolution et la rétrodiffusion couplées à l’information provenant de la vidéo ont permis de décrire en détail des environnements connus pour être fréquentés par les loups. Des caractéristiques présumées favorables aux loups ont été notées sur les deux secteurs principaux, y compris des abris sous roche et des sillons d’origine glaciaire. L’information produite est présentée sous la forme d’un document interactif sur DVD-ROM annexé au rapport. La complémentarité de ces méthodes ainsi que les implications pour la gestion d’autres espèces en péril sont discutées.

NOZERES, C., D. ARCHAMBAULT, P.-M. CHOUINARD, J. GAUTHIER, R. MILLER, E. PARENT, P. SCHWAB, L. SAVARD, J.-D. DUTIL, 2010. Guide d'identification des poissons marins de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent et protocoles suivis pour leur échantillonnage lors des releves par chalut entre 2004 et 2008 ; Identification guide for marine fishes of the estuary and northern Gulf of St. Lawrence and sampling protocols used during trawl surveys between 2004 and 2008. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2866, 168 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le relevé annuel réalisé par les scientifiques du Ministère des Pêches et des Océans à bord de grands chalutiers est une source importante d’information sur l’état des ressources marines exploitées de l’estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent. L’objectif principal du relevé est l’estimation de l’abondance et de la biomasse de cinq espèces importantes commercialement, soit la morue franche (Gadus morhua), le flétan du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides), les sébastes acadien (Sebastes fasciatus</i) et atlantique (Sebastes mentella), et la crevette nordique (Pandalus borealis). Depuis quelques années, les biologistes cherchent à mieux intégrer l’information sur l’état des stocks et de l’écosystème, ce qui a nécessité un effort accru pour mieux décrire la capture des autres espèces de poissons et des invertébrés. Le protocole d’observation et d’échantillonnage qui a longtemps prévalu a donc graduellement évolué en un protocole nettement plus détaillé et complexe. La mise en application de ce protocole s’est toutefois heurtée à la difficulté de bien identifier les dizaines d’espèces capturées à chaque station de chalutage. Le présent rapport fournit un guide d’identification des espèces de poisson susceptibles d’être capturées lors des relevés dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Ce guide visuel devrait s'avérer un outil pratique pour former le personnel et assurer la qualité des données recueillies. Ce rapport décrit également le protocole d’observation et d’échantillonnage de la capture de poissons qui a été suivi lors des relevés à bord du NGCC Teleost entre 2004 et 2008 et présente sommairement une analyse descriptive des captures de poissons au cours de cette même période.

LACHANCE, A.-A., J.-D. DUTIL, R. LAROCQUE, G. DAIGLE, 2010. Shelter use and behaviour of juvenile Spotted Wolffish (Anarhichas minor) in an experimental context. Environ. Biol. Fishes, 88: 207-215.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Laboratory experiments were conducted to assess shelter use and behaviour of juvenile Spotted Wolfish, Anarhichas minor, using time-lapse video. Information about the behaviour of Spotted Wolffish and its habitat utilization is sparse due to the great depth at which this species lives. Four experiments were conducted using one or two fish per tank, with and without a shelter. The positions and movements of fish in the tanks and interactions between fish were monitored over 24-h periods. In experiments in which no shelter was available, Spotted Wolffsih spent very little time exploring the water column. They did not show fidelity to a particular area on the bottom of the tank and exhibited few signs of aggressiveness to each other. When a shelter was made available, fish spent most of their time in the shelter or close to the shelter. The presence of a single shelter did not enhance aggressive behaviours in fish kept in pairs. When day and night observations were compared, no clear diel pattern emerged. The Canadian recovery plan for Spotted Wolffish calls for research aimed at describing their use of demersal habitats. The present study suggests that shelter availability might be an important feature of the habitat requirements of juvenile Spotted Wolffish.©2010 Springer

MacGREGOR, R., J.M. CASSELMAN, W.A. ALLEN, T. HAXTON, J.M. DETTMERS, A. MATHERS, S. LAPAN, T.C. PRATT, P. THOMPSON, M. STANFIELD, L. MARCOGLIESE, J4.-D. DUTIL, 2009. Natural heritage, anthropogenic impacts, and biopolitical issues related to the status and sustainable management of American eel : a retrospective analysis and management perspective at the population level. Am. Fish. Soc. Symp., 69: 713-739.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We examine historical, archaeological, and current patterns in American eel Anguilla rostrata use, abundance, and distribution to improve understanding of current population- level status. Our research indicates that distribution and abundance has changed significantly in response to the cumulative impacts of fishing, turbine mortality, and major loss of freshwater habitat. The 1950–1970 peaks in dam construction and turbine mortalities, together with the unprecedented North American harvests in the 1970s, have lead to a perilous synergy of effects at the population level. Based on our findings, we call for coordinated conservation and management actions for American eel across North America. Preservation of life cycle diversity and coordinated conservation actions are required across the range to ensure continued and improved societal benefits, protect the legacy of cultural and natural heritage values, restore ecological services, and reinstate the benefits to biodiversity provided by this unique and important species. Finally, we describe key elements and recent progress in recovery planning.©2009 American Fisheries Society

DUTIL, J.-D., P. DUMONT, D.K. CAIRNS, P.S. GALBRAITH, G. VERREAULT, M. CASTONGUAY, S. PROULX, 2009. Anguilla rostrata glass eel migration and recruitment in the estuary and Gulf of St Lawrence. J. Fish. Biol., 74: 1970-1984.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study describes catches of Anguilla rostrata glass eels and associated oceanographic conditions in the St Lawrence Estuary and Gulf. Ichthyoplankton survey data suggest that they enter the Gulf primarily in May, migrate at the surface at night, and disperse broadly once they have passed Cabot Strait. T hey arrive in estuaries beginning at about mid-June and through the month of July. Migration extends west up to Quebec City, in the freshwater zone of the St Lawrence Estuary, 1000 km west of Cabot Strait. Anguilla roslrata glass eels travel between Cabot Strait and receiving estuaries at a straight-line ground speed of c. 10–15 km day-1. Catches of fish per unit effort in estuaries in the St Lawrence system are much lower than those reported for the Atlantic coast of Canada. Low abundance of A. rostrata glass eels in the St Lawrence system may be due to cold surface temperatures during the migration period which decrease swimming capacity, long distances from the spawning ground to Cabot Strait and from Cabot Strait to the destination waters (especially the St Lawrence River), complex circulation patterns, and hypoxic conditions in bottom waters of the Laurentian Channel and the St Lawrence Estuary.©2009 The Fisheries Society of the British Isles

DUTIL, J.-D., C. NOZÈRES, P.-M. SCALLON-CHOUINARD, L. VAN GUELPEN, D. BERNIER, S. PROULX, R. MILLER, C. SAVENKOFF, 2009. Poissons connus et méconnus des fonds marins du Saint-Laurent. Naturaliste can., 133(2): 70-82.

Des relevés effectués au moyen de chaluts benthiques entre 2004 et 2008 dans le bas Saguenay, l'estuaire maritime et le nord du golfe du Saint-Laurent ont permis d'identifier à l'espèce plus d'un million de poissons. Les captures ont été largement dominées par quatre espèces de prédateurs d'intérêt commercial: le flétan du Groenland, deux espèces de sébaste et la morue franche, mais on a dénombré plus d'une centaine d'espèces dont la moitié peuvent être considérées rares sur les fonds chalutés. Les espèces les plus abondantes dans les captures étaient également celles qui furent répertoriées dans une plus forte proportion des stations échantillonnées. Les espèces inusitées possèdent une distribution soit boréale, soit méridionale, et fréquentent généralement le plateau continental ou même le talus continental au-dessus de la plaine abyssale dans l'Atlantique. Les données issues de ces relevés ne fournissent qu'une vision partielle des communautés de poissons dans le Saint-Laurent: les poissons pélagiques et estuariens étaient mal représentés dans nos échantillons, les fonds rocheux ou escarpés n'étant généralement pas chalutables. Ce vaste territoire d'environ I5O 000 km2 est peuplé d'une faune variée.©2009 La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada Certains poissons sont communs, d'autres représentent des visiteurs occasionnels en provenance des profondeurs de l'Atlantique, mais tous sont fascinants. Encore aujourd'hui, l'écologie d'un grand nombre de ces espèces reste mal connue.

MacGREGOR, R., J.M. CASSELMAN, W.A. ALLEN, T. HAXTON, J.M. DETTMERS, A. MATHERS, S. LaPAN, T.C. PRATT, P. THOMPSON, M. STANFIELD, L. MARCOGLIESE, J.-D. DUTIL, 2009. Natural heritage, anthropogenic impacts, and biopolitical issues related to the status and sustainable management of American Eel : a retrospective analysis and management perspective at the population level. Pages 713-739 in A.J. Haro, K.L. Smith, R.A. Rulifson, C.M. Moffitt, R.J. Klauda, M.J. Dadswell, R.A. Cunjak, J.E. Cooper, K.L. Beal & T.S. Avery (eds.). Challenges for diadromous fishes in a dynamic global environment (Am. Fish. Soc. Symp., 69).

[Résumé disponible seulement en anglais]
We examine historical, archaecological, and current patterns in American eel Anguilla rostrata use, abundance, and distribution to improve understanding of current population-level status. Our research indicates that distribution and abundance has changed significantly in response to the cumulative impacts of fishing, turbine mortality, and major loss of freshwater habitat. The 1950-1970 peaks in dam construction and turbine mortalities, together with the unprecedented North American harvests in the 1970s, have lead to a perilous synergy of effects at the population level. Based on our findings, we call for coordinated conservation and management actions for American eel across North America. Preservation of life cycle diversity and coordinated conservation actions are required across the range to ensure continued and improved societal benefits, protect the legacy of cultural and natural heritage values, restore ecological services, and reinstate the benefits to biodiversity provided by this unique and important species. Finally, we describe key elements and recent progress in recovery.©2009 American Fisheries Society

DUTIL, J.-D., R. LAROCQUE, S. VALOIS, E. MAYRAND, B. SAINTE-MARIE, 2009. Spatial, annual and seasonal patterns in the condition and muscle size of snow crab. Mar. Biol., 156(9): 1903-1916.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The extent of spatial (depth and locality) and temporal (season and year) variabilities in condition and relative muscle size (a direct proxy of growth) were examined in male and female adult and non-adult snow crabs Chionoecetes opilio. Condition, determined from the relative size of the digestive gland and moisture content of the muscle and digestive gland, and muscle size, determined as the ratio of merus muscle mass over merus volume, separated as diVerent processes in a principal component analysis. Snow crabs showed a wide range of condition and muscle size values. Overall, the condition was better in non-adult than in adult crabs, with adult females being in worst condition, and muscle size was larger in males than in females. Condition variability was greater for seasonal compared to annual samples, probably reXecting annual molt cycles. In contrast, the muscle size variability was greater for annual compared to seasonal samples, possibly as a result of changing crab abundance and competition intensity during recruitment pulses. Condition and muscle size increased through summer in males and immature females, although to diVerent extents depending on instar, but did not change in adult females. Both condition and muscle size were highly variable at the investigated spatial scales. Condition and muscle size had a signiWcant eVect on gonad size, once the eVect of crab size was removed, suggesting a direct link between these two parameters and reproductive capability.©2009 Springer

MAYRAND, E., J.-D. DUTIL, 2008. Physiological responses of rock crab Cancer irroratus exposed to waterborne pollutants. J. Crust. Biol., 28(3): 510-518.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study investigates the impact of waterborne xenobiotics on the rock crabCancer irroratus. Male rock crabs were caged at two polluted sites for five weeks. One site was highly polluted while the other was slightly polluted mainly by metals. A control group was caged in a raceway tank supplied with clean sea water. The activity of branchial ATPases was increased in crabs exposed to pollution, presumably to compensate for the competition of metals with electrolytes and to facilitate the transport of metals out of the cytoplasm. The rock crab was characterized as having high basal levels of glutathione in the digestive gland (˜ 3500 nmol GSH equivalents/g dry weight). Exposure to waterborne pollutants failed to trigger an increase in glutathione concentration, but over time in crabs caged at the highly polluted site it elicited a 26 % increment in the relative mass of the digestive gland which is an important site for glutathione synthesis. Neither cytochrome C oxidase, nor lactate dehydrogenase activity in the merus muscle was affected by pollution. By the end of the experiment, somatic growth rate was highest in the control crabs though the crabs caged at the polluted sites also maintained a positive energy balance. Gonadal growth was delayed at the highly polluted site but the size of the gonads caught up with that of the controls by the termination of the experiment.©2008 The Crustacean Society

LAROCQUE, R., M.-H. GENDRON, J.-D. DUTIL, 2008. A survey of wolffish (Anarhichas spp.) and wolffish habitat in Les Méchins, Quebec. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2786, 35 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le loup atlantique (Anarhichas lupus) et le loup tacheté (A. minor) sont respectivement inscrites comme espèces préoccupante et menacée selon la Loi sur les Espèces en Péril (LEP). Les objectifs de ce travail étaient d’acquérir des connaissances sur une population côtière de loups de l’estuaire du Saint-Laurent dans l’est du Québec, d’évaluer des méthodes d’étude de ces espèces et la faisabilité d’ensemencer des poissons puis d’en faire le suivi in situ. Il a été démontré que la distribution verticale de A. lupus est limitée par la température, les loups évitant la couche de surface sujette au courant de Gaspé. Le nombre de loups sur les récifs profonds est demeuré sensiblement constant sur deux ans avec plusieurs poissons occupant les mêmes abris pour de longues durées. La survie hivernale suivant une expérience d’ensemencement a été confirmée par des observations en plongée et la migration est suggérée pour expliquer le taux de succès relativement faible de cet effort. Des couples de loups et des masses d’œufs ont été observés et ceci a mené à une évaluation du rôle des récifs côtiers dans le cycle de vie de Anarhichas spp. Une méthode de mesure non intrusive des loups a été utilisée et est décrite. L'utilisation de relevés multifaisceaux à haute résolution comme outils pour les plongeurs et pour les travaux reliés à l’habitat est aussi discutée.

SMOKOROWSKI, K.E., J.D. DUTIL, 2008. Workshop to compare methods to quantify the productive capacity of fish habitat impacted by hydro operations, October 15-16, 2007, Calgary, Alberta ; Atelier national sur la comparaison de méthodes pour quantifier l'impact de projets hydroélectriques sur la capacité de production de l'habitat du poisson, 15 et 16 octobre 2007, Calgary (Alberta). DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus, 2008/002, 35 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La réunion de révision interne d'une journée et demie a eu lieu à Calgary, en Alberta, les 15 et 16 octobre 2007, pour effectuer une révision des méthodes utilisées pour mesurer l'impact des activités et exploitations hydroélectriques sur la capacité de production de l'habitat du poisson. Les participants comprenaient des représentants de Pêches et Océans Canada (MPO), des secteurs des Sciences et de la Gestion des océans et de l'habitat, ainsi que de l'industrie, du milieu universitaire et d'organismes environnementaux à but non lucratif. Le but de la réunion était de fournir un examen scientifique des méthodes obtenues des documents de base, auprès de l'industrie et d'autres intervenants pour évaluer l'impact des projets hydroélectriques sur la capacité de production de l'habitat du poisson. Les objectifs étaient les suivants : Examiner la liste des méthodes résumées et en vérifier l'intégralité (c.-à-d., déterminer les méthodes manquantes); Regrouper les méthodes selon l'approche générale; Évaluer l'applicabilité des méthodes au mandat du MPO et à tous les systèmes et scénarios de développement. Déterminer les systèmes et les scénarios de renvois qui ne sont pas couverts; Examiner et réviser les critères d'évaluation des méthodes proposées d'évaluation et atteindre un consensus à ce sujet; Sélectionner les méthodes candidates à examiner en utilisant les critères convenus; Examiner les méthodes sélectionnées selon les critères afin d'assurer l'application standard des critères à toute méthode proposée ou modifiée à l'avenir; Élaborer un plan pour compléter le travail au-delà de l'atelier. On a examiné la liste des méthodes pour en établir l'intégralité et quelques ajouts ont été suggérés. Les méthodes ont ensuite été regroupées selon leur usage et leur applicabilité pour la vérification et le suivi, et on a conclu que le seul scénario de développement qui n'avait pas la méthode appropriée portait sur la façon d'évaluer la création de réservoirs. Par contre, aucune méthode ne traitait de la connectivité des habitats ou des impacts sur les estuaires, et aucune méthode n'était appropriée pour valider scientifiquement les prédictions. On a examiné et modifié les critères d'évaluation des méthodes et atteint un consensus sur ce point; cependant, on était d'avis qu'il ne fallait pas utiliser ces critères pour vérifier de nouvelles propositions de méthodes sans les soumettre à un processus officiel d'examen par des pairs, en particulier pour les projets de grande envergure. On a examiné une méthode selon ces critères et jugé qu'elle était relativement robuste pour être utilisée dans le processus d'évaluation recommandée. Il y a eu accord général, que le « Saint Graal » que représente une méthode standard nationale, ou une suite de méthodes n'est pas possible actuellement. Étant donné l'envergure des incidences de l'énergie hydroélectrique (des bassins hydrographiques entiers), à l'avenir, les méthodes particulières pour mesurer la perte nette nulle de la capacité de production doivent être soumises à un examen par les pairs pour chaque site. Le compte rendu sera publié sur le site Web du Secrétariat canadien de consultation scientifique et un résumé des méthodes sera publié sous forme d'un rapport technique canadien des sciences halieutiques et aquatiques (Smokorowski et Derbowka, en prép.).

DUTIL, J.-D., C. JABOUIN, R. LAROCQUE, G. DESROSIERS, P.U. BLIER, 2008. Atlantic cod (Gadus morhua) from cold and warm environments differ in their maximum growth capacity at low temperatures. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 65: 2579-2591.

Le taux de croissance maximum de morues franches sauvages provenant d’un milieu froid (stock du sud du Golfe Saint-Laurent, SG) et d’un milieu tempéré (stock de la Baie de Fundy, BF) a été déterminé à des températures représentatives des habitats benthiques de la morue (1-13 °C). SG a connu une bonne croissance sur une plus large gamme de températures. Sous les 7 °C, la croissance en masse de SG a été supérieure à celle de BF. SG a consommé deux fois plus de nourriture que BF à 1 et 3 °C. À 1 °C, la croissance en masse a été positive pour SG et négative pour BF aors que la croissance en longueur a été nulle pour les poissons des deux stocks. Chez SG, la masse du foie représentait une plus forte proportion de la masse du poisson, tant aux basses qu’aux hautes températures, et l’activité de la citrate synthase dans l’intestin a nettement augmenté à basse température. La capacité de croissance maximale des morues de SG est comparable à celle des autres stocks de l’Atlantique. Ces résultats vont à l’encontre de la thèse voulant qu’une exploitation intensive et sélective des individus à forte croissance ait résulté en une réduction de la capacité innée de croissance des morues du sud du Golfe Saint-Laurent.©2008 NRC Canada

BLIER, P.U., J.-D. DUTIL, H. LEMIEUX, F. BÉLANGER, L. BITETERA, 2007. Phenotypic flexibility of digestive system in Atlantic cod (Gadus morhua). Comp. Biochem. Physiol., A: Mol. Integr. Physiol., 146(2): 174-179.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study examined the restoration of the digestive capacity of Atlantic cod (Gadus morhua Linnaeus) following a long period of food deprivation. Fifty cod (48 cm, 1 kg) were food-deprived for 68 days and then fed in excess with capelin (Mallotus villosus Müller) on alternate days. Ten fish were sampled after 0, 2, 6, 14 and 28 days and the mass of the pyloric caeca, intestine and carcass determined. Two metabolic enzymes (cytochrome c oxidase and citrate synthase) were assayed in white muscle, pyloric caeca and intestine, and trypsin activity was measured in the pyloric caeca. A delay of 14 days was required before body mass started to increase markedly, whereas most of the increase in mass of both the pyloric caeca and intestine relative to fish length occurred earlier in the experiment. By day 14, the activities of trypsin and citrate synthase in the pyloric caeca as well as citrate synthase in the intestine had reached maxima. The growth of the digestive tissues and restoration of their metabolic capacities thus occur early upon refeeding and are likely required for recovery growth to take place. The phenotypic flexibility of the cod digestive system is therefore remarkable: increases in trypsin activity and size of pyloric caeca resulted in a combined 29-fold increase in digestive capacity of the fish during the refeeding period. Our study suggests that Atlantic cod are able to cope with marked fluctuations in food availability in their environment by making a rapid adjustment of their digestive capacity as soon as food availability increases.© 2006 Elsevier Inc.

SCALLON-CHOUINARD, P.-M., J.-D. DUTIL, S. HURTUBISE, 2007. Liste des espèces de poissons inventoriés dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent entre 1930 et 2005. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2719, 64 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les données concernant la faune ichtyologique qui fréquente l’estuaire maritime du Saint-Laurent, soit la zone comprise entre l’île Rouge et Pointe-des-Monts, sont particulièrement fragmentaires, notamment celles qui se rapportent aux espèces qui ne sont pas exploitées commercialement. Leur distribution et leur écologie sont généralement méconnues. Le présent rapport dresse une liste exhaustive des espèces de poissons de l’estuaire maritime du Saint-Laurent. Trois sources d’information ont été consultées, la littérature scientifique et deux bases de données du Ministère des Pêches et des Océans, celle du programme des observateurs en mer (captures commerciales, 1991 à 2005) et celle des relevés annuels d’évaluation de l’abondance des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent (1978 à 2003). La faune ichtyologique de l’estuaire maritime est diversifiée avec 99 espèces de poissons dont la présence a pu être confirmée avec plus de certitude. Ces espèces appartiennent à 80 genres et 41 familles distinctes. Plusieurs de ces espèces résident dans l’estuaire maritime alors que d’autres sont des visiteurs rares ou occasionnels ou migrent entre l’eau douce et le golfe du Saint-Laurent. De ce nombre, 25 espèces ont été répertoriées à l’intérieur des limites de la future zone de protection marine Manicouagan

SYLVESTRE, E.-L., D. LAPOINTE, J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, 2007. Thermal sensitivity of metabolic rates and swimming performance in two latitudinally separated populations of cod, Gadus morhua L.. J. Comp. Physiol. B, 177: 447-460.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Atlantic cod populations live in a wide thermal range and can differ genetically and physiologically. Thermal sensitivity of metabolic capacity and swimming performance may vary along a latitudinal gradient, to facilitate performance in distinct thermal environments. To evaluate this hypothesis, we compared the thermal sensitivity of performance in two cod stocks from the Northwest Atlantic that differ in their thermal experience: Gulf of St Lawrence (GSL) and Bay of Fundy (BF). We first compared the metabolic, physiological and swimming performance after short-term thermal change to that at the acclimation temperature (7 °C) for one stock (GSL), before comparing the performance of the two stocks after short-term thermal change. For cod from GSL, standard metabolism (SMR) increased with temperature, while active metabolism (AMR, measured in the critical swimming tests), EMR (metabolic rate after an exhaustive chase protocol), aerobic scope (AS) and critical swimming speeds (Ucrit and Ub-c) were lower at 3 °C than 7 or 11 °C. In contrast, anaerobic swimming (sprint and burst-coasts in Ucrit test) was lower at 11 than 7 or 3 °C. Factorial AS (AMR SMR-1) decreased as temperature rose. Time to exhaustion (chase protocol) was not influenced by temperature. The two stocks differed little in the thermal sensitivities of metabolism or swimming. GSL cod had a higher SMR than BF cod despite similar AMR and AS. This led factorial AS to be significantly higher for the southern stock. Despite these metabolic differences, cod from the two stocks did not differ in their Ucrit speeds. BF cod were better sprinters at both temperatures. Cod from GSL had a lower aerobic cost of swimming at intermediate speeds than those from BF, particularly at low temperature. Only the activity of cytochrome C oxidase (CCO) in white muscle differed between stocks. No enzymatic correlates were found for swimming capacities, but oxygen consumption was best correlated with CCO activity in the ventricle for both stocks. Overall, the stocks differed in their cost of maintenance, cost of transport and sprint capacity, while maintaining comparable thermal sensitivities.©2007 Springer-Verlag

DUTIL, J.-D., E.-L. SYLVESTRE, L. GAMACHE, R. LAROCQUE, H. GUDERLEY, 2007. Burst and coast use, swimming performance and metabolism of Atlantic cod Gadus morhua in sub-lethal hypoxic conditions. J. Fish Biol., 71(2): 363-375.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Prolonged swimming capacity (critical swimming speed, Ucrit, protocol) and metabolism were measured for 14 Atlantic cod Gadus morhua exposed to seven oxygen levels within the non-lethal range normally encountered in the Gulf of St Lawrence (35 to 100 % saturation). Burst-and-coast swimming was triggered earlier (at lower speeds) in hypoxia, and burst-and-coast movements were more frequent in hypoxia than in normoxia at low speeds. Furthermore, the metabolic scope beyond the metabolic rate at which Atlantic cod resorted to burst-and-coast movements decreased gradually as ambient oxygen concentration dropped. Overall, fewer burst-and-coast movements were observed in hypoxia while the distance swum in burst-and-coast mode remained c. 1 % of the total distance swam in all tests. Oxygen availability had no effect on the rate of increase in metabolic rate with increasing velocity <50 cm s-1, but limited swimming performances and metabolic rate at higher speeds. The prevailing low oxygen tensions on the bottom in the deep channels may impair the swimming capacity of Atlantic cod in the estuary and northern Gulf of St Lawrence. ©2007 Crown in Right of Canada

LAPOINTE, D., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 2006. Changes in the condition factor have an impact on metabolic rate and swimming performance relationships in atlantic cod (Gadus morhua L.). Physiol. Biochem. Zool., 79(1): 109-119.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In the field, Atlantic cod face seasonal changes in food availability that in turn lead to changes in condition. To examine the physiological consequences of these changes in condition, we measured routine metabolic rate (RMR) to estimate standard metabolic rate (SMR), active metabolic rate (AMR), aerobic scope, critical swimming speed (Ucrit), cost of transport, sprint performance, time to exhaustion, and postexhaustion metabolic rate (EMR) for 24 Atlantic cod from the Gulf of St. Lawrence. Cod were measured at their initial condition (condition factor of 0.676 ± 0.076) and after 9 wk of feeding (condition factor of 0.923 ± 0.096). These levels of condition are representative of wild cod in the Gulf of St. Lawrence during the spring and during the fall-early winter, respectively. The improved condition did not change mass-specific SMR. However, mass-specific AMR, aerobic scope, and EMR decreased with the improvement in condition. The various measures of swimming performance were affected differently. Ucrit increased and cost of transport at 1.3 and 1.5 body lengths s-1 decreased with improved condition, but the cost of transport at 0.3, 0.9, 1.1, 1.7, and 1.9 body lengths s-1, sprint performance, and time to exhaustion did not change. Hierarchies for the speed at first burst-coast, the proportion of U crit supported by burst-coasts, and time to exhaustion were maintained with the improvement in condition. The relationships between metabolic rates and swimming performance differed with condition level, with stronger correlations apparent in the cod at their initial condition. Given the low condition of wild cod stocks, these responses indicate that reduced performance, due to both maintenance of metabolic expenditures and modified swimming capacities, may impair survival under conditions of reduced food availability.© 2006 The University of Chigago

DUTIL, J.-D., G. GODBOUT, P.U. BLIER, D. GROMAN, 2006. The effect of energetic condition on growth dynamics and health of Atlantic cod (Gadus morhua). J. Appl. Ichthyol., 22(2): 138-144.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Prolonged starvation resulting in sublethal condition factor values was hypothesized to have a detrimental effect on shortterm growth capacity upon refeeding. Cod (Gadus morhua) were food-deprived and their length and mass measured before refeeding and after 3, 6, 9 and 12 weeks of ad libitum feeding. Total mass increase during the first 3 weeks of feeding was greatest in fish with a higher initial condition factor. The reverse situation was observed during the last 3 weeks of feeding. Specific growth rate peaked in the period from week 4 to week 6, except in cod with the highest condition factor for which a steady decline in specific growth rate was observed, and was not influenced by the condition factor at the start of the feeding period. Total mass increase over 12 weeks was also not influenced by initial condition factor. Thus by the end of the experiment, condition factors were lowest in fish with initially low condition factors. The hepatosomatic index and gonadosomatic index did not differ at the end of the experiment, but the proportion of mature cod increased with increasing initial condition factor. A disease outbreak caused significant mortalities among fish shortly after the start of the feeding period. Forty-one percent of the fish had died after 84 days. No mortality was observed among fish that had started the experiment with the highest condition factor. Mortality was inversely related to initial condition factor. Growth was examined for survivors exclusively. Poor condition in wild fish may increase vulnerability to diseases and compensatory growth may not allow cod with low condition factors to fully recover unless food availability remains high over a long period of time. © 2006 The Authors. Journal compilation © 2006 Blackwell Verlag, Berlin.

DUTIL, J.-D., R. MILLER, C. NOZÈRES, B. BERNIER, D. BERNIER, D. GASCON, 2006. Révision des identifications de poissons faites lors des relevés scientifiques annuels de l'abondance des poissons de fond et de la crevette nordique dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2760, 87 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les séries temporelles de données sont une source d’information précieuse pour mettre en perspective la situation présente. Les données issues des relevés scientifiques annuels d'évaluation de l'abondance du poisson de fond et de la crevette nordique dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent sont régulièrement utilisées à cette fin. Si la validité des données n’est pas mise en doute en ce qui concerne l’identification des espèces commerciales sous mandat de gestion dans notre région, il en va autrement des données sur l’identification des autres espèces de poissons. Suite à un atelier tenu à l’IML en 2005, un groupe de travail a évalué dans quelle mesure les identifications des espèces non commerciales ou des espèces ne faisant pas l’objet d’un mandat régional et récoltées entre 1978 et 2003 sont valides. Dans le cas de ces espèces, le protocole d’échantillonnage a varié d’une année à l’autre. Tous les poissons n’ont pas été identifiés à l’espèce. Certaines captures n’ont été identifiées qu’à des niveaux taxonomiques très généraux. L’identification de certaines espèces a été inadéquate, notamment chez les Cottidae, les Liparidae et les Zoarcidae. Il ressort de cet examen que la base de données relationnelle doit être utilisée avec prudence si l’on s’intéresse aux espèces rares, à mesurer la biodiversité, ou à étudier les tendances temporelles dans le cas des espèces qui ne sont pas sous le mandat de gestion de la région du Québec. Dans ce rapport, nous identifions les cas problèmes et suggérons des solutions pour améliorer la qualité des données historiques et le processus d’acquisition de nouvelles données.

FRIEDLAND, K.D., L.M. CLARKE, J.-D. DUTIL, M. SALMINEN, 2006. The relationship between smolt and postsmolt growth for Atlantic salmon (Salmo salar) in the Gulf of St. Lawrence. Fish. Bull., 104(1): 149-155.

DUTIL, J.-D., J. GAUTHIER, A. FRÉCHET, M. CASTONGUAY, Y. LAMBERT, P. OUELLET, 2005. Northern Gulf of St. Lawrence (NAFO 3Pn and 4RS). Pages 105-113 in K. Brander (ed.). Spawning and life history information for North Atlantic cod stocks. International Council for the Exploration of the Sea (ICES Coop. Res. Rep., 274).

Cliquer pour voir tout le texte

LEMIEUX, H., J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, R. LAROCQUE, 2004. Growth, starvation and enzyme activity in white muscle of Atlantic cod: at what point do muscle metabolic capacities change?. Mar. Fresh. Behav. Physiol., 37(4): 287-294.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Muscle protein decreases only during prolonged starvation of Atlantic cod (Gadus morhua, Gadidae), but in the absence of protein renewal, muscle metabolic capacities may decrease before marked loss of muscle protein. This study aimed at elucidating the threshold at which decreases in growth and condition reduce muscle metabolic capacities, as well as identifying the indicators that best explain changes in metabolic capacities. To generate a wide spectrum of individual growth rates, condition factors and proximate compositions, cod showing different initial condition were fed or starved for different periods of time. The relationships between muscle proteins and metabolic enzyme activities (LDH and CCO) on one hand, and growth rate, condition factor, hepato- and gonadosomatic index and muscle and liver water and energy contents, on the other hand, were examined through linear regression models. Multiple linear regressions explained a large proportion of the observed variability in proteins and enzyme activities. Changes in LDH and CCO activities were not driven by changes in growth rate. Muscle water was the only significant correlate for both enzymes. Enzyme activities decreased as soon as muscle water began to rise. Increases in water content from 79 to 92 % resulted in a 10-fold decrease in LDH and CCO activities.©2004 Taylor & Francis Ltd

MARTINEZ, M., M. BÉDARD, J.D. DUTIL, H. GUDERLEY, 2004. Does condition of Atlantic cod (Gadus morhua) have a greater impact upon swimming performance at Ucrit or sprint speeds?. J. Exp. Biol., 207: 2979-2990.

[Résumé disponible seulement en anglais]
To compare the sensitivity of sprint and critical (Ucrit) swimming speeds to the condition of Atlantic cod (Gadus morhua) and to identify the best anatomic, behavioural and biochemical correlates of these types of swimming, we established two groups of cod that were fed or starved for 12 weeks. We evaluated sprint swimming and Ucrit performance as well as the speed at which repeated burst-coast movements began in the Ucrit test before measuring the metabolic capacities of red and white muscle sampled caudally, centrally and rostrally and the anatomic characteristics of the cod. White muscle lactate was measured directly after the Ucrit test. As expected, the twofold difference in Fulton's condition factor (0.5±0.04 for starved and 1.0±0.1 for fed cod) was accompanied by large differences in the anatomic and biochemical parameters measured. Despite the relative sparing of muscle aerobic capacity during starvation and despite the greater use of oxidative fibres during Ucrit compared with sprint swimming, these types of swimming differed by much the same extent between starved and fed cod. In the Ucrit tests, white muscle lactate levels and lactate accumulation per burst-coast movement were considerably higher in fed than starved cod, suggesting more intensive use of fast muscle fibres in cod in good condition. Multiple regression analysis indicated strong correlations between Ucrit, the speed at which regular burst-coasting began and the activity of pyruvate dehydrogenase (PDH) in red muscle (both caudal and central positions). PDH activity may limit the rate of oxidative ATP production by red muscle. The activity of cytochrome c oxidase in rostral white muscle was the strongest correlate of sprint swimming, suggesting that aerobic preparation of white muscle facilitates rapid contraction. The correlation between Ucrit and sprint swimming was weak, perhaps due to inter-individual differences in sensitivity during sprint tests.©2004 The Company of Biologists

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, D. CHABOT, 2003. Winter and spring changes in condition factor and energy reserves of wild cod compared with changes observed during food-deprivation in the laboratory. ICES J. Mar. Sci., 60: 780-786.

MARTINEZ, M., H. GUDERLEY, J.D. DUTIL, P.D. WINGER, P. HE, S.J. WALSH, 2003. Condition, prolonged swimming performance and muscle metabolic capacities of cod (Gadus morhua). J. Exp. Biol., 206(3): 503-511.

DUTIL, J.-D., K. BRANDER, 2003. Comparing productivity of North Atlantic cod (Gadus morhua) stocks and limits to growth production. Fish. Oceanogr., 12: 502-512.

GUDERLEY, H., D. LAPOINTE, M. BÉDARD, J.-D. DUTIL, 2003. Metabolic priorities during starvation :enzyme sparing in liver and white muscle of Atlantic cod, Gadus morhua. Comp. Biochem. Physiol., Part A, 135: 347-356.

McGRATH, K.J., J. BERNIER, S. AULT, J.-D. DUTIL, K. REID, 2003. Differentiating Downstream Migrating American Eels Anguilla rostrata from Resident Eels in the St. Lawrence River. Am. Fish. Soc. Symp., 33: 315-327.

DUTIL, J.-D., J. GAUTHIER, A. FRÉCHET, D. CHABOT, 2003. Cod stocks rebuilding and fish bioenergetics: low productivity hypothesis ; Le rétablissement des stocks de morue et la bio-énergique des poissons: l'hypothèse d'une faible productivité. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2003/060, 39 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous posons l’hypothèse que la lenteur avec laquelle les stocks de morue se reconstituent malgré la mise en place de plans de gestion censés en favoriser le rétablissement s’explique par un effet combiné de trois facteurs : 1- la productivité naturelle de ces stocks est faible, 2- la productivité naturelle est aujourd’hui moindre que par le passé, 3- la mortalité par pêche et la mortalité naturelle sont demeurées élevées ou même ont augmenté exerçant des contraintes majeures sur la production. La production annuelle par individu ou par kg de biomasse diffère entre les stocks, les stocks nordiques ou vivant en milieu froid ou parfois pauvre en oxygène étant nettement moins productifs que les autres. Les morues des stocks les moins productifs ont une croissance lente, recrutent à la pêche à un âge plus avancé, deviennent sexuellement matures à une longueur moindre et un âge plus avancé tout en produisant moins d’oeufs. Leur condition énergétique est moins bonne et varie davantage que chez les morues des stocks les plus productifs. Les conditions environnementales se sont détériorées progressivement vers la fin des années ‘80 et n’ont pas été favorables à la morue pendant le moratoire dans le nord-ouest de l’Atlantique. Les stocks de cette région sont donc devenus encore moins productifs et moins aptes à résister ou à se remettre d’une perturbation qu’elle soit naturelle ou anthropique. Quelques éléments suggèrent que la performance individuelle s’est améliorée récemment, mais une reprise de la pêche a réduit à néant la lente remontée des stocks dans un contexte où la production était handicapée par une forte prédation et des conditions environnementales peu favorables. Pour ces stocks, la production de nouvelle biomasse est lente de sorte que le rétablissement sera plus lent que pour d’autres stocks vivant dans un milieu moins hostile, particulièrement si on les exploite et que les conditions environnementales restent extrêmes. Les forces et les faiblesses de cette hypothèse sont discutées.

BÉLANGER, F., P.U. BLIER, J.-D. DUTIL, 2002. Digestive capacity and compensatory growth in Atlantic cod (Gadus morhua). Fish. Physiol. Biochem., 26: 121-128.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objective of this study was to examine whether digestive capacity correlates with growth rate in Atlantic cod (Gadus morhua). Ninety fish (1035±240 g; 478±36 mm) were assigned to one of three treatments: deprived of food for 5 weeks and then re-fed for 24 days, deprived for 10 weeks and then re-fed for 24 days, or fed for 24 days without deprivation (controls). Three times a week during feeding, the fish were provided with meals of capelin (Mallotus villosus) in excess. Within each treatment, ten fish were sacrificed before and twenty after the feeding period. The relative masses of the pyloric caeca, intestine, and white muscle were determined. Cytochrome c oxidase (CCO), citrate synthase (CS), and nucleoside diphosphate kinase (NDPK) activities were assayed in the pyloric caeca, intestine, and muscle as was trypsin activity in the pyloric caeca. During the re-feeding period, fish that had been deprived of food for 10 weeks showed compensatory growth, growing 1.9 times faster than the controls (0.94±0.26 versus 0.50±0.31 % body mass ·day-1). Fish that displayed compensatory growth had a lower relative white muscle mass than controls (66.5±4.1 % vs.69.6± 7.4 %) while the relative masses of the pyloric caeca (2.21±0.49 % vs. 1.78±0.31 %) and intestine (0.95±0.20 % vs. 0.77±0.15 %) were greater than the controls, suggesting that the sizes of these digestive tissues might correlate with compensatory growth capacity. Citrate synthase in the pyloric caeca was the only enzyme that showed higher activity during compensatory growth (8.57±0.94 U·g tissue-1 compared to 7.13±1.03 U·g tissue-1 in the control group). This suggests that aerobic catabolic capacity of pyloric caeca could be related to growth capacity during recovery, possibly via the energetic cost of digestive enzyme synthesis.©2003 Kluwer Academic Publishers

DUTIL, J.-D., D. CHABOT, 2002. Impact of hypoxia on Atlantic cod in the northern Gulf of St. Lawrence. Pages 51-60 in R.V. Thurston (ed.). Fish Physiology, Toxicology and Water Quality : proceedings of the Sixth International Symposium, La Paz, B.C.S. Mexico, January 22-26, 2001.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Oxygen levels range from 70 to 30 % saturation or less in waters deeper than 175 m in the Gulf of St. Lawrence. The potential impact of hypoxia on two stocks of Atlantic Cod (Gadus morhua) that live in the Gulf of St. Lawrence was investigated. In a first experiment (84 days, three meals per week), cod were raised under six oxygen treatments between 45 and 93 % saturation. Growth and food ingestion were limited by oxygen below 70 % saturation. In a second experiment (56 days), we varied meal frequency (one, three, and seven meals per week) for cod held at two regimes of dissolved oxygen (40 and 90 % saturation). In normoxia, growth was significantly reduced at one meal per week compared to three and seven meals per week. In hypoxia, however, there was no difference in growth between the three feeding frequencies. At one meal per week, growth was equally poor at both oxygen levels. At three and seven meals per week, growth was faster in normoxia than in hypoxia, although this was significant only at the highest feeding frequency. In both experiments, food consumption explained practically all of the variability in growth rate.Crown©2002

GODBOUT, G., J.-D. DUTIL, D. HARDY, J. MUNRO, 2002. Growth and condition of post-moult male snow crab (Chionoecetes opilio) in the laboratory. Aquaculture, 206: 323-340.

MARTINEZ, M., H. GUDERLEY, J.A. NELSON, D. WEBBER, J.-D. DUTIL, 2002. Once a fast cod, always a fast cod : maintenance of performance hierarchies despite changing food availability in cod (Gadus morhua). Physiological and biochemical zoology, 75(1): 90-100.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 2002. Production analyses for cold-water and warm-water stocks and their use to predict surplus production. Pages 50-54 in N. Anderson, G. Ottersen & D. Swain (ed.). Report of the ICES/GLOBEC Workshop on the Dynamics of Growth in Cod. International Council for the Exploration of the Sea (ICES Coop. Res. Rep., 252.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Surplus and net production per capita became nil or negative in the mid-1980s in the northern Gulf of St. Lawrence (Dutil et al., 1999). This situation was partly explained by a marked decline in growth production and is consistent with smaller sizes-at-age (Chouinard and Fréchet 1994) but also lower condition factor values during the same period (Lambert and Dutil 1997). The nutritional condition of cod in the Gulf of St. Lawrence varies markedly both seasonnally and annually (Lambert and Dutil 1997, Schwalme and Chouinard 1999) and this has been found to be associated with changes in swimming capacity (unpublished data), reproductive investment (Lambertet al., 2000, Lambert and Dutil 2000) and risks of natural mortality (Dutil and Lambert 2000; and unpublished data). Positive slopes between size-at-age and temperature suggested faster growth rates at higher temperatures for northern Gulf cod, but correlations between size-at-age and temperature were not significant (Dutil et al., 1999). Production analyses conducted for the northern Gulf of St. Lawrence were extended to other stocks. Growth production was assessed in order to determine its variability among and within stocks as a first step to measure its impact on the stock biomass.©2008 ICES

LAMBERT, Y., J.D. DUTIL, 2001. Food intake and growth of adult Atlantic cod (Gadus morhua L.) reared under different conditions of stocking density, feeding frequency and size-grading. Aquaculture, 192: 233-247.

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, C. COUTURIER, 2001. Impact of chronic hypoxia on food ingestion, growth and condition of Atlantic cod, Gadus morhua. ICES C.M., 2001/V:05, 17 p.

DUTIL, J.-D., G. GODBOUT, F. BÉLANGER, P. BLIER, 2001. The effect of energetic condition on growth in cod (Gadus morhua). ICES C.M., 2001/V:11, 19 p.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Following periods of weight losses due to food shortages, refed fish experience a period of fast growth which may compensate for negative growth periods. Prolonged starvation was hypothesized to have a detrimental effect on the growth capacity of fish with sub-lethal condition factor values. Two experiments were conducted. The increased relative mass of the pyloric caeca and intestine relative to body mass following food deprivation in one of the experiments suggests that growth compensation is associated with an increased capacity of cod to produce digestive enzymes and to absorb nutrients across the gut wall. Cod were food deprived in the other experiment, so as to achieve a range of condition factors. Size was measured before refeeding and after 3, 6, 9 and 12 weeks of ad libitum feeding. Maximum growth occurred in the first 3 weeks in controls and declined after 6 weeks with very slow growth being observed in the last 3 weeks of the experiment. In contrast, cod with low condition factors experienced very slow growth in the first 3 weeks and maximum growth after 6 and 9 weeks of feeding. Weight gains over a period of 12 weeks were nearly identical in all groups. By the end of the experiment, condition factors were lower in fish with lower initial condition factors. These results suggest that compensatory growth would not allow cod with low condition factors to fully recover over a 3 month period of high food availability. The potential impact of partial recovery on survival is discussed.©2001 ICES

LE FRANÇOIS, N.R., J.-D. DUTIL, P. BLIER, K. LORD, D. CHABOT, 2001. Tolerance and growth of juvenile common wolffish (Anarhichas lupus) under low salinity and hypoxic conditions: preliminary results. AAC Spec. Publ., 4: 57-59.

La tolérance du loup atlantique juvénile à la salinité et à l'hypoxie a été étudiée à une température constante de l'eau (10 °C). Vingt sujets (d'un poids moyen de 0,11g) ont été transférés directement dans un système à circulation fermée contenantl de l'eau d'une salinité de 0 (eau douce), 7, 14, 21, 28 et 35 ppm, afin d'évaluer leur tolérance à la salinité. Aucun poisson n’a survécu plus de 6 heures dans l'eau douce; par contre, le taux de mortalité a été négligeable (0-0,05 %) dans tous les autres groupes. Un deuxième test de provocation utilisant des sujets de 0,408 g a été réalisé pendant 72 h, à une salinité de 0 à 7 ppm et de 28 ppm. Le taux cumulatif de mortalité, qui était de 100 %dans l'eau douce, a diminué à 33 %à 6 ppm après 72 h, et aucune mortalité n'a été observée entre 7et 28 ppm. Un essai de croissance de 20 jours a été réalisé en utilisant les sujets ayant survécu au premier test de provocation (7, 14, 21, 28 et 35 ppm); cet essai n'a révélé aucun effet néfaste sur la croissance à des salinités aussi faibles que 7 ppm. La teneur en protéines et la longueur totale ont été beaucoup plus élevées à des salinités plus faibles. Les effets d'une faible tension en oxygène sur la survie des juvéniles d'âge 1+ (poids moyen -40 g) ont aussi été examinés (CL50 après 6 heures; valeurs de saturation en oxygène: 16, 22, 28, 34, 40 et 100 %). Aucun poisson n'a survécu à une saturation de 16 %, mais aucune mortalité n'a été observée à un taux de saturation supérieur à 22 %. Les études se poursuivent sur les effets d'une faible tension en oxygène sur la croissance.©2001 L'Association Aquacole du Canada

COTTRILL, R.A., R.S. McKINLEY, G. VAN DER KRAAK, J.-D. DUTIL, K.B. REID, K.J. McGRATH, 2001. Plasma non-esterified fatty acid profiles and 17β-oestradiol levels of juvenile immature and maturing adult American eels in the St. Lawrence River. J. Fish Biol., 59: 364-379.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, 2000. Natural mortality from poor condition in Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 57: 826-836.

Nous avons mesuré l'épuisement des réserves énergétiques au printemps et à l'été de 1993, 1994 et 1995 afin de déterminer s'il causait des mortalités chez la morue franche (Gadus morhua) dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Plusieurs indicateurs de la condition mesurés chez des poissons sauvages ou soumis à une période de jeûne prolongée en laboratoire ont été comparés. Dans les analyses multivariées, seule une faible proportion des poissons sauvages s'apparentaient aux morues moribondes, mais une large proportion d'entre eux s'apparentaient aux morues ayant survécu au jeûne prolongé. Cette proportion augmentait entre les mois d'avril et de mai et était maximale en juin. L'indice de condition et le rapport du poids du muscle et du poids somatique étaient différents chez les individus qui ont survécu ou n'ont pas survécu au jeûne. L'activité de la lactate déshydrogénase musculaire chez les poissons sauvages confirme que ceux-ci ont connu une période de décroissance prolongée tôt en 1993, 1994 et 1995. Les poissons sauvages en mauvaise condition avaient un rapport des poids des gonades et du foie plus élevé que les autres. La reproduction aurait un impact négatif sur la survie non seulement au printemps, mais également plus tard dans l'année puisqu'une fraction des poissons capturés à l'automne n'avaient pas récupéré. Les mortalités causées par la mauvaise condition ont contribué à diminuer la productivité de ce stock au début de la décennie.

MAYRAND, E., J.-D. DUTIL, H. GUDERLY, 2000. Changes in muscle of postmoult snow crabs Chionoecetes opilio (O. Fabricius) fed different rations. J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 243: 95-113.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Somatic growth, muscle cell condition and metabolism, and gonadal production have been studied in male snow crabs Chionoecetes opilio fed 0, 0.4 and 2 g•animal-1•day-1 and sampled 5, 25, and 60 days after the terminal moult. Twenty-five days after moulting, muscle growth rate was low in crabs fed a high ration and negative in the other groups, and no gonadal production took place. This suggests that the energy was utilised in priority to sustain a high maintenance metabolism. Between 25 and 60 days post-moult, maintenance costs were apparently lower and more energy was directed, in decreasing order of priority, towards gonadal production, which was independent of food ration, muscle growth and reserve build-up in the digestive gland, the two latter being directly related to food ration. Starvation caused the death of merus muscle cells, as indicated by the significant decrease in DNA content, but after 60 days the size of the remaining cells (protein:DNA ratio) had increased as much as that of crabs fed a high ration. It may be a better strategy to maintain fewer cells, by using material and energy obtained from the sacrificed ones, than to keep all cells in a deficient state. Crabs fed a high ration filled the new larger exoskeleton through hypertrophy and hyperplasia. After 25 days of undernutrition, the reduced number of muscle cells relatively to the merus volume was counterbalanced by an enhanced activity of phosphofructokinase (PFK), citrate synthase (CS) and cytochrome C oxidase (CCO) per g of muscle dry weight. An inverse relationship between food ration and enzyme activity per g dry weight further attenuated the effect of food ration on the enzyme total activity in the whole merus muscle. After 60 days of starvation, the still high enzyme activity per g dry weight could no longer compensate for the continuing loss of cells and, at that time, the enzyme total activity was directly related to food ration. Our results suggest that the feeding status of wild crabs may affect their locomotor ability through effects on muscle capabilities.©2000 Elsevier Science B.V.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, P. OUELLET, 2000. Nutritional condition and reproductive success in wild fish populations. Pages 77-84 in Norberg (ed.). Proceeding of the 6th international symposium on the reproductive physiology of fish, 4-9 July 1999.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 2000. Energetics consequences of reproduction in Atlantic cod (Gadus morhua) in relation to spawning level of somatic energy reserves. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 57: 815-825.

L'influence d'une baisse de la condition sur l'effort reproducteur, les pertes d'énergie somatique et le niveau de condition post-frai de la morue franche (Gadus morhua) a été examinée sous l'hypothèse qu'une réponse à une diminution des réserves d'énergie disponibles les femelles vont réduire leur investissement reproducteur dans le but de limiter leurs pertes d'énergie somatique. Des expériences en laboratoire ont révélé que les morues femelles dont le niveau de condition est élevé avant le frai terminent la reproduction en meilleure condition que celles dont le niveau de condition est faible. La fécondité et le poids sec total des oeufs produits sont plus faibles chez les femelles en mauvaise condition. Les pertes en masse et en énergie somatique chez les femelles en mauvaise condition sont néanmoins relativement plus élevées que les pertes encourues par les femelles en bonne condition. Conséquemment, les réserves investies dans la reproduction par les femelles en mauvaise condition augmentent leur risque de mortalité. Dans le nord du golf du St-Laurent au début des années 1990, les femelles reproductrices étaient moins fécondes et en moins bonne condition avant et après le frai. Le niveau de condition post-frai des femelles suggère que l'impact du changement dans les conditions environnementales a été plus important chez les morues adultes que chez les morues immatures. Le potentiel reproducteur et possiblement le recrutement pourraient avoir souffert de cette situation et pourraient avoir contribué à ralentir le rétablissement de ce stock en dépit du moratoire sur la pêche commerciale.

MARTINEZ, M., J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, 2000. Longitudinal and allometric variation in indicators of muscle metabolic capacities in Atlantic cod (Gadus morhua). J. Exp. Zool., 287: 38-45.

HARDY, D., J.D. DUTIL, G. GODBOUT, J. MUNRO, 2000. Survival and condition of hard shell male adult snow crabs (Chionoecetes opilio) during fasting at different temperatures. Aquaculture, 189: 259-275.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 2000. Production analyses for cold-water and warm-water stocks and their use to predict surplus production. Pages 61-65 in N.G. Andersen, G. Ottersen & D.P. Swain (ed.). Report of the ICES/GLOBEC workshop on the dynamics of growth in cod, Dartmouth, Canada, 8-10 May 2000 (ICES C.M., 2000/C:12).

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, D. CHABOT, 2000. Estimating natural mortality of wild cod from controlled feeding and starvation experiments conducted in the laboratory. ICES C.M., 2000/R:01, 16 p.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The contribution of individual factors to the rate of natural mortality is usually unknown because it can hardly be measured in the wild, particularly in large ecosystems. Atlantic cod experienced a decline of their nutritional condition in the early 1990s in the Gulf of St. Lawrence. Whether or not natural mortality increased as a result of that decline was determined from controlled experiments conducted in the laboratory. The maximum range of several variables reflecting the nutritional condition of fed and unfed cod >30 cm was determined. By comparing values observed in the wild and in the laboratory, we concluded that wild cod may die of inanition during the spring period. The decline in the nutritional condition of wild cod from January to April was slower however than in cod deprived of food during a similar period of time in laboratory experiments. This indicates that cod fed but did not meet their energy requirements in winter prior to spawning. In contrast, the decline in condition from April to May matched the rate observed in the laboratory experiments, indicating that wild cod probably fast at this time. Estimates of survival probability based on the frequency distribution of condition factor during the spawning period appear to be unbiased as the rate of energy mobilization observed in the field never exceeded the rate observed in the laboratory.©2000 ICES

DUTIL, J.D., C. ROLLET, R. BOUCHARD, W.T. CLAXTON, 2000. Shell Strength and carapace size in non-adult and adult male snow crab (Chionoecetes opilio). J. Crust. Biol., 20(2): 399-406.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Cannibalism occurs in snow crab and has been observed both in the wild and in the laboratory, but crabs larger than 60 mm CW are not killed by large male adult snow crabs either in the wild or in laboratory experiments. We tested the hypothesis that cannibalism failed to occur as smaller snow crabs became large enough to resist the force of larger male snow crabs. Chela force and resistance of the cuticle to loading were compared. Chela, merus, and carapace cuticles differed markedly in mechanical properties. The Chela was hard compared to the merus which was the most flexible cuticle. Strength of the cuticle generally increased with size of crab, but decreased markedly at molting and remained low for several months past molting. The mechanical advantage (MA) of the chela was larger in adult than in non-adult snow crabs of similar size. The force of the Chela was calculated from MA and previously documented size and contractile force of the closer muscle. Closing force at the first denticle on the dactyl of large male adult snow crabs was large enough to break the cuticle of non-adult and adult snow crab of any size. Only crabs less than 60 mm CW, however, were vulnerable to forces delivered at the tip of the dactyl of large adult, but not of large non-adult, snow crab. Factors other than strength of the cuticle may explain size-selective cannibalism.©2000 The Crustacean Society

MAYRAND, E., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 2000. Biochemical indicators of muscle growth in the snow crab Chionoecetes opilio (O. Fabricius). J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 255: 37-49.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study examined the relationship between muscle growth rate, the activity of metabolic enzymes and the RNA:DNA ratio, in adult snow crabs Chionoecetes opilio. After moulting, crabs were assigned to three feeding rations to attain a range of tissue growth rates. Muscle growth rate, estimated by the variation in dry tissue content per ml of merus of the first walking leg, was positively correlated with changes in muscle cell number, as evaluated by the DNA content per ml of merus. However, no significant correlation was detected between growth rate and the variation in muscle cell size, the later being estimated by the change in the protein:DNA ratio. This is due to the fact that, in starved crabs, a reduction in the number of cells is partially compensated by a size increment of the remaining ones. This phenomenon also weakened the overall relationship between muscle growth rate and the phosphofructokinase (PFK) capacity per ml of merus. The simple correlation between those two variables was significantly positive for animals wich increased their mass of muscle but insignificant for those wich were loosing muscle mass. The lactate dehydrogenase (LDH), citrate synthase (CS) and cytochrome c oxydase (CCO) capacity per ml of merus did not match the growth rate. The significant simple correlations that were detected between growth rate and the various enzyme activity expressed per g of protein, peraeg of DNA and per g of dry mass did not hold when partial correlations were computed. Variations in muscle cell size were related to adjustments in the quantity of RNA per cell, as depicted by the RNA:DNA ratio. Since muscle growth was not correlated with variation in muscle cell size, it was not correlated with the RNA:DNA ratio either.©2000 Elsevier Science B.V.

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, 2000. Reduced growth of Atlantic Cod (Gadus morhua) in chronic hypoxia : the effect of varying meal frequency. Pages 75-79 in D. Val & D. MacKinlay. Fish surviving in extreme conditions : symposium proceedings : International Congress on the Biology of Fish, University of Aberdeen, Scotland, July 23-27, 2000.

Cliquer pour voir tout le texte

FRIEDLAND, K.D., J.-D. DUTIL, T. SADUSKY, 1999. Growth patterns in postsmolts and the nature of the marine juvenile nursery for Atlantic salmon, Salmo salar. Fish. Bull., 97: 472-481.

LEMIEUX, H., P. BLIER, J.-D. DUTIL, 1999. Do digestive enzymes set a physiological limit on growth rate and food conversion efficiency in the Atlantic cod (Gadus morhua)?. Fish. Physiol. Biochem., 20: 293-303.

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, 1999. Reduced growth of Atlantic cod in non-lethal hypoxic conditions. J. Fish Biol., 55: 472-491.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 1999. Growth, condition, and environmental relationships in Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence and implications for management strategies in the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 56(10): 1818-1831.

Comme d'autres stocks dans l'est du Canada, le stock de morue franche (Gadus morhua) du nord du Golfe du Saint-Laurent s'est effondré après une longue période de pêche intensive. La production individuelle excédentaire a chuté au milieu des années 1980 de sorte que toute exploitation ne pouvait se solder que par une production nette négative. Ceci s'explique en partie par un ralentissement de la croissance et n'est pas étranger au fait que la taille à l'âge et l'indice de condition ont chuté pendant cette période. Les corrélations entre la taille à l'âge et la température du Golfe du Saint-Laurent ne sont pas significatives lorsque corrigées pour l'autocorrélation, mais la pente de ces relations est toujours positive ce qui suggère que la croissance est meilleure lorsque la température augmente. La diminution des tailles à l'âge ne semble pas s'expliquer par un taux de mortalité par pêche plus élevé ni par des changements dans la sélectivité des engins de pêche. Elle ne résulte pas non plus d'une augmentation des densités puisqu'une baisse de 10 cm de la longueur à 8 ans s'est produite alors que le stock est devenu 10 fois moins abondant. La longueur à l'âge varie selon la température lorsqu'on considère l'ensemble des stocks de l'Atlantique, mais cette relation est floue lorsque l'analyse porte uniquement sur les stocks d'eau froide, dont la croissance pourrait refléter davantage des différences dans l'abondance de nourriture. Puisqu'elle varie d'année en année et d'un stock à l'autre, la production biologique est un élément à intégrer au processus de gestion si l'on veut assurer la pérennité des stocks vivant dans un environnement variable ou extrême.

PLANTE, S., D. CHABOT, J.-D. DUTIL, 1998. Hypoxia tolerance in Atlantic cod. J. Fish Biol., 53: 1342-1356.

COUTURE, P., DUTIL, J.-D., H. GUDERLEY, 1998. Biochemical correlates of growth and condition in juvenile Atlantic cod (Gadus morhua) from Newfoundland. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 1591-1598.

Cette étude a pour but d'examiner comment la composition biochimique des tissus varie en fonction du taux de croissance et de la condition de morues franches (Gadus morhua) capturées en mer et gardées en captivité. L'indice hépatosomatique, la teneur en eau du cerveau et la teneur en protéines sarcoplasmiques des muscles de même que les activités de la phosphofructokinase, de la lactate déshydrogénase, de la nucléoside diphosphate kinase et du citrate synthase dans le tissu musculaire, de la nucléoside diphosphate kinase et de la citrate synthase dans l'intestin ainsi que la cytochrome C oxydase et de la citrate synthase dans le cerveau s'accroissaient avec le taux de croissance ou le coefficient de condition. Inversement, les teneurs en eau du foie et du tissu musculaire étaient plus faibles chez les poissons ayant un taux de croissance élevé. Un modèle de régression multiple prenant en considération l'indice hépatosomatique, la teneur en eau du tissu musculaire et du cerveau et l'activité de la citrate synthase dans l'intestin rendait compte de 79,7 % de la variabilité de la croissance en masse dans nos conditions expérimentales. Un modèle similaire, utilisant la teneur en eau du foie au lieu de la teneur en eau du tissu musculaire, rendait compte de 82,5 % de la variabilité de la croissance en longueur. Ces variables faciles à mesurer peuvent être utilisées dans la gestion des pêches pour estimer le taux de croissance des poissons dans leur milieu naturel.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, H. GUDERLEY, P.U. BLIER, D. PELLETIER, M. DESROCHES, 1998. Nucleic acids and enzymes in Atlantic cod (Gadus morhua) differing in condition and growth rate trajectories. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 55: 788-795.

Des morues franches (Gadus morhua) ont été soumises à quatre régimes alimentaires, soit 16 semaines de jeûne (U) ou d'alimentation à satiété (F) ou deux régimes mixtes, 8 semaines de jeûnes suivies de 8 semaines à satiété (UF) ou vice versa (FU), pour déterminer si les corrélations observées entre les acides nucléiques ou les enzymes et le taux de croissance sont le fait d'une amélioration de la condition ou la résultante d'un changement du taux de croissance. L'indice de condition final (K) variait entre les traitements, mais non entre les traitements mixtes, suite à 8 semaines de décroissance (FU) ou 8 semaines de croissance (UF). L'activité de la cytochrome C oxydase dans l'intestin reflétait le taux récent de croissance, non seulement chez les poissons à jeun ou nourris, mais aussi chez les poissons des traitements mixtes (FU et UF). L'activité de la lactate déshydrogénase du muscle blanc reflétait le taux de croissance, mais 8 semaines de jeûne n'ont pas suffi pour revenir au niveau initial chez les morues du groupe FU. Le ratio glutamate pyruvate transaminase : ADN du foie variait plutôt en fonction de K. Les protéines myofibrillaires n'ont diminué que chez les poissons à jeun (U) alors que les protéines sarcoplasmiques s'ajustaient à K. Le ratio ARN : ADN du muscle blanc n'a varié ni en fonction de K ni en fonction du taux de croissance.

CHABOT, D., J.-D. DUTIL, S. PLANTE, 1998. Survival and growth of Atlantic cod in hypoxia. Pages 39-44 in C. Kennedy & D. MacKinlay (ed.). Fish response to toxic environments : symposium proceedings. Physiology Section, American Fisheries Society.

Cliquer pour voir tout le texte

MAYRAND, E., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 1998. Effect of morphometric maturity and size on enzyme activities and nucleic acid ratios in the snow crab Chionoecetes opilio. J. Crust. Biol., 18(2): 232-242.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, M.O. HAMMILL, P. OUELLET, Y. LAMBERT, D. CHABOT, H. BROWMAN, D. GILBERT, A. FRÉCHET, J.-A. GAGNÉ, D. GASCON, L. SAVARD, 1998. Environmental influences on the productivity of cod stocks : some evidence for the northern Gulf of St. Lawrence, and required changes in management practices. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 98/18, 42 p.

FRIEDLAND, K.D., J.-D. DUTIL, T. SADUSKY, 1998. Post-smolt growth in Atlantic salmon form North America and the nature of marine juvenile nurseries. ICES C.M., 1998/N:08, 12 p.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 1997. Condition and energy reserves of Atlantic cod (Gadus morhua) during the collapse of the northern Gulf of St. Lawrence stock. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 2388-2400.

Les variations interannuelles et les cycles saisonniers dans la condition et les réserves énergétiques de la morue (Gadus morhua) dans le nord du golfe du St-Laurent ont été examinés avant et pendant l'effondrement de ce stock. La condition des morues s'est détériorée entre la fin des années 80 et le début des années 90 alors que la biomasse diminuait. De fortes variations saisonnières dans le facteur de condition (K de Fulton), les réserves énergétiques et la composition biochimique des morues ont aussi été observées. Les niveaux maximaux de K (0.87-0.91) et les indices hépato-somatiques les plus élevés (HSI; 4.3-5.7 %) ont été atteints pendant la période automnale alors que les niveaux minimaux sont survenus au printemps. Les niveaux de condition en mai (K, 0.69-0.74; HSI, 2.2-3.0) étaient inférieurs à ceux rapportés pour d'autres populations de morues. Pendant la reproduction, une proportion des morues sauvages avaient un niveau de condition et de réserves énergétiques comparable à ceux causant des mortalités chez des poissons soumis à un jeûne prolongé en laboratoire. Le niveau de condition atteint par les morues sauvages à l'automne était également inférieur à celui observé chez des morues bien nourries en laboratoire. Cette diminution dans la condition et les réserves énergétiques de la morue a probablement diminué la productivité de ce stock, ce qui, conjointement à la surpêche, a vraisemblablement contribué à son effondrement.

LEMIEUX, H., P. BLIER, J.-D. DUTIL, 1997. Do digestive enzymes set a physiological limit on upon growth rate and conversion efficiency in Atlantic cod (Gadus morhua)?. Bull. Aquac. Assoc. Can., 97(2): 54-56.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objective of this study was to determine potential sites of maximal growth limitation in Atlantic cod (Gadus morhua). The experimental set-up consisted of groups of 5 groups of 8 fish that received different concentrations of bovine growth hormone (0,1,2,4,10 g/g fish/2 weeks) administered by intra-abdominal injections. Fish were fed ad libitum during the 4-week experimental period. Individual ingestion rates, conversion efficiencies and growth rates were measured. The following enzyme activities were determined: intestinal glutamyl transferase and alkaline phosphatase, trypsin and chymotrypsin in the pyloric caecum. We found no correlation between treatment with bovine growth hormone and growth rate, conversion efficiency, ingestion rate nor enzyme activities. The relationship between growth rate and trypsin or chymotrypsin activity was stronger than the relationship between ingestion rate and the same enzymes. We suggest that the relationship between growth rate and enzyme activity (trypsin) may partly be explained by the effect of this enzyme on food conversion efficiency.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, 1997. Can simple condition indices be used to monitor and quantify seasonal changes in the energy reserves of Atlantic cod (Gadus morhua)?. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54 (Suppl. 1): 104-112.

Dans cette étude, nous relions des indicateurs simples de la condition des morues franches (Gadus morhua) à leur composition biochimique et leur contenu énergétique et ce pour tous les niveaux de condition pouvant être observés en conditions naturelles. Le contenu en énergie du muscle est largement associé à son contenu en protéines alors que celui du foie est essentiellement relié à son contenu en lipides. Les contenus en protéines du muscle et en lipides du foie sont fortement corrélés au contenu énergétique de leur tissu respectif. Des prédictions très précises du contenu énergétique du muscle et du foie peuvent être obtenues par une simple mesure de leur contenu en eau. Les relations qui existent entre les contenus en eau et en énergie ainsi que des mesures simples de condition tel le facteur de condition et l'indice hépato-somatique sont un outil précis et rapide pour mesurer et monitorer les changements saisonniers dans les réserves d'énergie de la morue. Ces indices pourraient avantageusement être utilisés pour suivre l'état et le rétablissement des stocks de morue et assurer une meilleure gestion de cette ressource.

DUTIL, J.-D., J. MUNRO, M. PÉLOQUIN, 1997. Laboratory study of the influence of prey size on vulnerability to cannibalism in snow crab (Chionoecetes opilio O. Fabricius, 1780). J. Exp. Mar. Biol. Ecol., 212: 81-94.

BLIER, P.U., D. PELLETIER, J.-D. DUTIL, 1997. Does aerobic capacity set a limit on fish growth rate?. Rev. Fish. Sci., 5(4): 323-340.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, E. BOUCHER, 1997. Does higher growth rate in Atlantic cod (Gadus morhua) at low salinity result from lower standard metabolic rate or increased protein digestibility?. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54 (Suppl. 1): 99-103.

Nous avons voulu déterminer si un meilleur taux de croissance à faible salinité (14 %) chez la morue franche (Gadus morhua) pouvait être imputable à une réduction du taux métabolique standard (TMS) ou un meilleur taux d'assimilation (digestibilité des protéines). La morue tolère bien les faibles salinités et son taux de croissance y est meilleur qu'en eau de mer. Cette différence entre les salinités n'est pas imputable à des différences dans le taux d'ingestion de nourriture. Le TMS n'a pas diminué chez les morues exposées à une faible salinité ni augmenté lorsque ces mêmes morues furent exposées de nouveau à l'eau de mer (28 ppt). Les résultats furent semblables chez des morues non acclimatées ou préacclimatées à la salinité. La perte de poids chez les morues pré-acclimatées à la salinité fut la même à faible salinité qu'en eau de mer. La digestibilité des protéines chez des morues acclimatées à l'une ou l'autre des salinités est semblable à celle mesurée par divers auteurs, mais nous n'avons constaté aucune différence entre les salinités. Les meilleurs taux de croissance à faible salinité doivent être attribuables à d'autres facteurs, par exemple le niveau d'activité spontanée ou la performance natatoire, plutôt qu'à des changements dans le TMS ou la digestibilité des protéines.

GUDERLEY, H., J.-D. DUTIL, D. PELLETIER, 1996. The physiological status of Atlantic cod, Gadus morhua, in the wild and the laboratory : estimates of growth rates under field conditions. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 550-557.

Nous avons comparé l’état physiologique des morues franches, Gadus morhua, maintenues à jeun et à une ration élevée avec celui des morues échantillonnées dans le Golfe du St. Laurent à la fin du printemps (15 juin) et tôt en automne (3 octobre). Le jeûne a baissé l’activité de la lactate déshydrogénase, la capacité tampon et la concentration des protéines sarcoplasmiques, myofibrillaires et totales dans le muscle blanc ainsi que l’activité intestinale de la cytochrome C oxidase. Les morues sauvages échantillonnées en octobre avaient des facteurs de condition, des indices hépatosomatiques, des concentrations musculaires de la lactate déshydrogénase, des concentrations de protéines sarcoplasmiques et une capacité tampon musculaire plus élevés que les morues échantillonnées en juin. L’indice gonadosomatique et la concentration de protéines myofibrillaires étaient plus élevée chez les morues échantillonnées en juin que chez celles échantillonnées en octobre. L’activité de la cytochrome C oxidase intestinale ne différait pas entre les morues du mois de juin et celles du mois d’octobre. Pour les morues expérimentales, le taux de croissance calculé à partir de la relation obtenue auparavant entre le taux de croissance et l’activité de la lactate déshydrogénase musculaire ressemblait au taux de croissance réel. L’estimation du taux de croissance des morues sauvages à partir de cette relation suggère qu’en juin, les morues étaient en décroissance (-0.18 % masse corporelle/jour) alors qu’au début d’octobre les morues avaient un taux de croissance élevé (0.83 % masse corporelle/jour).

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, 1995. Potential bias in growth rate measurements associated with differential mortality of cod in poor condition : the case of cod in the northern Gulf of St. Lawrence. ICES C.M., 1995/P:07, 9 p.

PELLETIER, D., P.U. BLIER, Y. LAMBERT, J.-D. DUTIL, 1995. Deviation from the general relationship between RNA concentration and growth rate in fish. J. Fish. Biol, 47: 920-922.

DUTIL, J.-D., Y. LAMBERT, G.A. CHOUINARD, A. FRÉCHET, 1995. Fish condition : what should we measure in cod (Gadus morhua)?. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 95/11, 26 p.

PELLETIER, D., P.U. BLIER, J.-D. DUTIL, H. GUDERLEY, 1995. How should enzyme activities be used in fish growth studies?. J. Exp. Biol., 198: 1493-1497.

PELLETIER, D., J.-D. DUTIL, P. BLIER, H. GUDERLEY, 1994. Relation between growth rate and metabolic organization of white muscle, liver and digestive tract in cod, Gadus morhua. J. Comp. Physiol. B, 164: 179-190.

FRÉCHET, A., Y. GAGNON, P. SCHWAB, D. D'AMOURS, J.-D. DUTIL, Y. LAMBERT, L. BOURASSA, C. ROLLET, 1994. Revue de l'état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 1993 ; Review of the status of the northern Gulf of St. Lawrence cod stock (3Pn, 4RS) in 1993. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche ; DFO, Atlantic Fisheries, Research document, 94/29, 50 p.

La saison de pêche de 1993 s'est déroulée avec de nombreuses embûches. La saison a débuté tard à cause de problèmes liés à la réglementation, les pêches ont été fermées à maintes reprises à cause des captures abondantes de petits poissons. À la fin août, le TPA qui était de 31,000 t a été réduit à 18,000 t suite aux recommandations du CCRH. Ce TPA est basé sur des projections faites à partir de l'évaluation de l'an dernier au niveau de référence F0.1. Les débarquements de 1993 sont de 18,171 t. Les pêches dirigées et les pêches sportives pour la morue de 3Pn, 4RS sont fermées en 1994. Tous les indices disponibles indiquent une chute appréciable encore cette année. Les taux de capture des chalutiers diminuent de 37 % entre 1992 et 1993. Les effectifs calculés à partir du relevé de poissons de fond de l'hiver 1994 ne représentent que 51 % de ceux estimés en 1993. Les effectifs calculés à partir du relevé d'été chutent de 65 %. Les taux de captures des pêcheurs repères diminuent dans certains cas et se maintiennent dans d'autres. Pour la première fois l'étalonnage de l'ASP a été tenté en utilisant les résultats du relevé d'hiver et du relevé d'été. En effet, la série du relevé d'été est assez longue pour être d'intérêt (4 ans) et la mission d'hiver sera discontinuée à partir de 1995. Les effectifs 3+ seraient passés de 546 millions d'individus en 1980 à 95 millions en 1993 et la biomasse des adultes (7+) en 1993 pourrait être aussi faible que 10,000 t. À cause de problèmes liés à la qualité des données des relevés, l'étalonnage par ADAPT produit des estimations de mortalités par pêche anormalement élevées. L'analyse est donc présentée à titre indicatif et aucune projection n'a été tentée. Il demeure que la biomasse de ce stock doit être à un niveau très bas.

HARDY, D., J. MUNRO, J.-D. DUTIL, 1994. Temperature and salinity tolerance of the soft-shell and hard-shell male snow crab, Chionoecetes opilio. Aquaculture, 122: 249-265.

HARDY, D., J.-D. DUTIL, J. MUNRO, L. PROVENCHER, R.F.J. BAILEY, J.-C.F. BRÊTHES, 1994. La stabulation du crabe des neiges (Chionoecetes opilio). Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 224, 39 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La saison de pêche au crabe des neiges (Chionoecetes opilio) est courte. Il en résulte une surabondance de crabe frais en saison. Hors saison et dans les grands centres, le crabe frais est rarement présent sur les marchés. La stabulation consiste à garder à jeun et vivants les crabes commerciaux pour les rendre disponibles en dehors de la saison de pêche. Nous faisons le bilan des connaissances acquises sur les exigences biologiques du crabe des neiges, sur les modes de manutention et de transport, de même que sur les techniques de stabulation. Lors de la capture, les crabes doivent être manipulés avec soin et on doit éviter d'exposer les crabes à de l'eau qui est à plus de 10 °C ou à moins de 22 ppt de salinité. Pour la stabulation en mer, les crabes peuvent être gardés dans des cages ou dans des casiers. Les meilleurs résultats sont obtenus à des sites profonds où l'eau est froide et la salinité élevée. Pour la stabulation en bassins, une eau froide et de salinité élevée est également requise. D'excellents résultats ont été obtenus en bassin pour des crabes à jeun, jusqu'à 3,5 mois à 5 °C et 5,5 mois à 0 °C. Dans ces conditions, la qualité de la chair reste élevée et les taux de mortalité sont faibles. Les densités optimales de stabulation et la tolérance aux déchets métaboliques et aux faibles concentrations d'oxygène dissous sont méconnues. Pour compenser le manque de données sur le crabe, nous faisons le parallèle avec la stabulation du homard qui est pratiquée depuis plusieurs années.

CASTONGUAY, M., P.V. HODSON, C.M. COUILLARD, M.J. ECKERSLEY, J.-D. DUTIL, G. VERREAULT, 1994. Why is recruitment of the American eel, Anguilla rostrata, declining in the St. Lawrence River and Gulf. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 479-488.

LAMBERT, Y., J.-D. DUTIL, J. MUNRO, 1994. Effects of intermediate and low salinity conditions on growth rate and food conversion of Atlantic cod (Gadus morhua). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 1569-1576.

MUNRO, J., C. AUDET, M. BESNER, J.-D. DUTIL, 1994. Physiological response of American plaice (Hippoglossoides platessoides) exposed to low salinity. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 2448-2456.

BERTHIAUME, L., J. HEPPELL, M. DÉSY, L. LEBLANC, R. LALLIER, R. BAILEY, J.-D. DUTIL, 1993. Manifestation of lymphocystis disease in American plaice (Hippoglossoides platessoides) exposed to low salinities. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 50: 430-434.

AUDET, C., M. BESNER, J. MUNRO, J.-D. DUTIL, 1993. Seasonal and diel variations of various blood parameters in Atlantic cod (Gadus morhua) and American plaice (Hippoglossoides platessoides). Can. J. Zool., 71: 611-618.

PELLETIER, D., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 1993. Does the aerobic capacity of fish muscle change with growth rates?. Fish. Physiol. Biochem., 12: 83-93.

PELLETIER, D., H. GUDERLEY, J.-D. DUTIL, 1993. Effects of growth rate, temperature, season, and body size on glycolytic enzyme activities in the white muscle of Atlantic cod (Gadus morhua). J. Exp. Zool., 265: 477-487.

PROVENCHER, L., J. MUNRO, J.-D. DUTIL, 1993. Osmotic performance and survival of Atlantic cod (Gadus morhua) at low salinities. Aquaculture, 116(2-3): 219-231.

DUTIL, J.-D., J. MUNRO, R. DUFOUR, Y. GAUTHIER, F. HAZEL, B. SAINTE-MARIE, L. PROVENCHER, J. BOYER, D. HARDY, 1993. L'élevage du crabe des neiges : bilan des travaux de recherche. Ministère des pêches et des océans, Programme fédéral de développement des pêches du Québec, 12 p.

DUTIL, J.-D., J. MUNRO, C. AUDET, M. BESNER, 1992. Seasonal variation in the physiological response of Atlantic cod (Gadus morhua) to low salinity. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 1149-1156.

DUTIL, J.-D., 1992. Les poissons marins, ces grands négligés de l'aquiculture. Pages 39-42 in Colloque Mariculture Québec, le 1er mai 1992, Institut Maurice-Lamontagne. Conseil de l'aquiculture et des pêches du Québec et Ministère des pêches et des océans.

CLAIREAUX, G., J.-D. DUTIL, 1992. Physiological response of the Atlantic cod (Gadus morhua) to hypoxia at various environmental salinities. J. Exp. Biol., 163: 97-118.

NANCE, J.M., M. BORNANCIN, F. SOLA, G. BOEUF, J.-D. DUTIL, 1990. Study of transbranchial Na+ exchange in Salmo salar smolts and post-smolts directly transferred to sea water. Comp. Biochem. Physiol., 96A: 303-308.

CASTONGUAY, M., J.-D. DUTIL, C. DESJARDINS, 1990. Distinction entre des anguilles d'Amérique (Anguilla rostrata) d'origines géographiques différentes basée sur leur teneur en contaminants organochlorés. Pages 603-614 in D. Messier, P. Legendre & C.E. Delisle (éd.). Symposium sur le Saint-Laurent : un fleuve à reconquérir. Association des biologistes du Québec et Centre Saint-Laurent (Collection environnement et géologie, 11).

DUTIL, J.-D., M. BESNER, J. MUNRO, 1990. Response of plasma sodium, chloride and osmotic concentrations in Atlantic cod (Gadus morhua) following direct transfer to diluted seawater. Pages 169-174 in R.L. Saunders (ed.). Proceedings of Canada-Norway Finfish Aquaculture Workshop, September 11-14, 1989. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1761).

CASTONGUAY, M., J.-D. DUTIL, C. AUDET, R. MILLER, 1990. Locomotor activity and concentration of thyroid hormones in migratory and sedentary juvenile American eels. Trans. Am. Fish. Soc., 119: 946-956.

DUTIL, J.-D., M. MICHAUD, A. GIROUX, 1989. Seasonal and diel patterns of stream invasion by American eels (Anguilla rostrata) in the northern Gulf of St. Lawrence. Can. J. Zool., 67: 182-188.

Nous avons examiné entre 1981 et 1985 les patrons journaliers et saisonniers de colonisation d'une petite rivière par l'anguille d'Amérique (Anguilla rostrata) sur la côte nord du golfe du Saint-Laurent. Les civelles cristallines et les civelles pigmentées ont colonisé l'estuaire entre la mi-juin et la fin de juillet. La proportion de civelles cristallines a toujours été faible dans nos échantillons. La pigmentogénèse a été rapide, mais les civelles ont connu un taux de croissance faible au cours du premier été dans l'estuaire. La migration en rivière (juillet et août) a été lente, de sorte que nous n'avons observé aucune civelle à 4 km en amont de l'estuaire. Les anguillettes en migration n'ont atteint ce point qu'au cours du second été de leur vie en rivière. Elles mesuraient de 70 à 250 mm de longueur, représentant plus d'une classe d'âge. Les anguillettes de moins de 100 mm étaient les plus abondantes. L'abondance relative des civelles dans l'estuaire a décru entre 1981 et 1985 ce qui a entraîné une diminution de la proportion d'anguillettes de faible taille en rivière. Les mouvements en rivière avaient lieu la nuit, principalement entre 21:00 et 23:00. La relation entre l'abondance des civelles dans l'estuaire et l'abondance des anguillettes dans la rivière 1 et 2 ans plus tard demeure obscure©1989 Conseil national de recherches Canada

DUTIL, J.-D., C. CANTIN, P. LAUZIER, M. NAUD, J. MUNRO, R. BAILEY, 1989. L'élevage de la morue franche, Gadus morhua : réalités biologiques et économiques. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 200, 41 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Du strict point de vue biologique, l'élevage de la morue franche semble prometteur. La morue tolère de larges écarts des conditions environnementales et la production de larves et de juvéniles à partir de stocks de géniteurs est relativement simple. Par contre, la production de juvéniles pourrait être facilitée si nous connaissions mieux les besoins nutritionnels des larves. Nous disposons de peu d'informations sur les taux de mortalité de morue pendant la phase d'engraissement. Au Québec, certaines indications telles la baisse des débarquements et la rareté de morue de forte taille suggèrent une possibilité de marché pour une production aquicole de morue. Par contre, comme le marché des produits halieutiques est influencé par des variables ayant une portée à l'échelle mondiale, c'est à ce niveau que se dessine la tendance des prix. Actuellement, le jeu de l'offre et de la demande mondiale fait en sorte que les prix sont à la baisse. L'élevage de la morue, que ce soit en Écosse ou au Québec, sur la Basse Côte-Nord, ne semble pas rentable dans les conditions actuelles.

CASTONGUAY, M., J.-D. DUTIL, C. DESJARDINS, 1989. Distinction between American eels (Anguilla rostrata) of different geographic origins on the basis of their organochlorine contaminant levels. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 46: 836-843.

BESNER, M., J.-D. DUTIL, J. MUNRO, 1989. Direct transfer of Atlantic cod (Gadus morhua) to low salinities during winter : survival, ionic and osmotic regulation. Bull. Aquac. Assoc. Can., 89(3): 62-64.

MICHAUD, M., J.-D. DUTIL, J.J. DODSON, 1988. Determination of the age of young American eels, Anguilla rostrata, in fresh water, based on otolith surface area and microstructure. J. Fish. Biol., 32: 179-189.

DUTIL, J.-D., A. GIROUX, A. KEMP, G. LAVOIE, J.-P. DALLAIRE, 1988. Tidal influence on movements and on daily cycle of activity of American eels. Trans. Am. Fish. Soc., 117: 488-494.

DUTIL, J.-D., J.-M. COUTU, 1988. Early marine life of Atlantic salmon, Salmo salar, postsmolts in the northern Gulf of St. Lawrence. Fish. Bull., 86: 197-212.

DUTIL, J.-D., M. BESNER, S.D. McCORMICK, 1987. Osmoregulatory and ionoregulatory changes and associated mortalities during the transition of maturing American eels to a marine environment. Am. Fish. Soc. Symp., 1: 175-190.

ES-SOUNNI, A., M.-A. KLYNE, J.-D. DUTIL, M.A. ALI, 1987. Retinal cone movements in the yellow eel. Zool. Anz., 219, 5/6, S: 377-381.

DUTIL, J.-D., 1987. Towards the development of a recruitment index based on riverine migration of glass eels and juvenile eels (Anguilla rostrata). European Inland Fishery Advisory Commission (FAO). Report on the Meeting of the Working Party on Eel, Bristol, England, 12 p.

ALI, M.A., J.-D. DUTIL, L. FORTIER, 1987. Retinal response in the post metamorphic American eel (Anguilla rostrata) (Pisces, Teleostei). Helgol. Meeresunters., 41: 437-441.

DUTIL, J.-D., 1986. Energetic constraints and spawning interval in the anadromous Arctic charr (Salvelinus alpinus). Copeia, 1986: 945-955 .

[Résumé disponible seulement en anglais]
Non-reproductive anadromous Arctic charr of Nauyuk Lake lost 30 % of their fall reserves of energy by the following spring. They restored their reserves of energy through a two month summer in the sea. Spawners became much more depleted. Production of gonads and starvation in the lake prior to spawning were such that postspawners migrating to sea in spring contained as much as 46 % less energy than non-reproductive charrs. Postspawners required more than one summer to replenish their depleted reserves. These results provide an example of the phenotypic plasticity of the life history characteristics of arctic charr and show that production of gonads and related changes in the migratory cycle prevent individual charrs from spawning 2 yr in succession. Length-related energy constraints possibly contribute to shaping the structure of the population and lead to senescence in charrs >90cm . The role of a threshold body condition as a release mechanism in the processes of maturation is discussed.