Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Hélène DIONNE

GREGOIRE, F., H. DIONNE, C. LÉVESQUE, 1994. Fat content of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in 1991 and 1992. Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 220, 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le contenu en gras chez le maquereau bleu du golfe Saint-Laurent varie grandement au cours d'une saison. Les valeurs les plus faibles sont retrouvées en début de saison, avant la ponte, et les valeurs les plus élevées à l'automne. La teneur en gras varie aussi avec la taille du poisson. Par exemple, à l'automne, les plus gros poissons sont aussi les plus gras. L'accumulation en gras est plus rapide chez les plus gros de sorte que la différence en gras, entre ces derniers et des maquereaux de plus petite taille, s'accentue au cours de la saison. Aucune augmentation du contenu en gras n'a été observée chez les poissons immatures. Par contre, il existe une relation inverse entre les contenus en gras et en eau. La somme des contenus en gras et en eau augmente avec des valeurs élevées en gras. Le cycle saisonnier du contenu en gras chez la population du nord est différent de celui de la population du sud. Les valeurs minimales et maximales sont identiques sauf qu'il y a un déphasage entre les deux cycles. Le contenu en gras pourrait aider, à certains moments précis de la saison, à reconnaître la population d'origine.

GRÉGOIRE, F., H. DIONNE, C. LÉVESQUE, 1994. Contenu en gras chez le maquereau bleu (Scomber scombrus L.) en 1991 et 1992. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 220, 79 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Le contenu en gras chez le maquereau bleu du golfe Saint- Laurent varie grandement au cours d'une saison. Les valeurs les plus faibles sont retrouvées en début de saison, avant la ponte, et les valeurs les plus élevées à l'automne. La teneur en gras varie aussi avec la taille du poisson. Par exemple, à l'automne, les plus gros poissons sont aussi les plus gras. L'accumulation en gras est plus rapide chez les plus gros de sorte que la différence en gras, entre ces derniers et des maquereaux de plus petite taille, s'accentue au cours de la saison. Aucune augmentation du contenu en gras n'a été observée chez les poissons immatures. Par contre, il existe une relation inverse entre les contenus en gras et en eau. La somme des contenus en gras et en eau augmente avec des valeurs élevées en gras. Le cycle saisonnier du contenu en gras chez la population du nord est différent de celui de la population du sud. Les valeurs minimales et maximales sont identiques sauf qu'il y a un déphasage entre les deux cycles. Le contenu en gras pourrait aider, à certains moments précis de la saison, à reconnaître la population d'origine.