Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Jean-Paul DALLAIRE

DUFOUR, R., J.-P. DALLAIRE, 2003. Le crabe des neiges de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent : état des populations de 1999 à 2001 ; Status of snow crab populations in the St. Lawrence Estuary and the Northern Gulf of St. Lawrence from 1999 to 2001. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2003/048, 60 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document fait une revue de l’état des stocks de crabe des neiges de l’estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent durant la période de 1999 à 2001. Il contient toutes les informations de nature biologique et de gestion qui ont servi à produire les rapports annuels sur l’état des stocks de crabe des neiges des zones 13 à 17 durant la période mentionnée. La dernière classe d’âge abondante de la vague de recrutement précédente a été disponible à la pêche en 1994. Par la suite, les classes d’âge moins abondantes ont causé une diminution des rendements commerciaux et de la biomasse exploitable, et un vieillissement de la population. La plus récente vague de classes d’âge abondantes (classes d’âge 1988 - 1992) a commencé à recruter à la population exploitable à partir de 1997 mais son effet ne s’est pas fait sentir de la même façon dans chacune des zones de pêche. Dans l’ouest (zone 17), la biomasse a fortement augmenté et la taille moyenne des crabes capturés a diminué suite à l’arrivée du nouveau recrutement. Cependant, dans la zone 16, on a constaté un ralentissement de la croissance et une mue terminale précoce d’une grande partie des mâles si bien que l’effet de la vague ne s’est pas fait sentir de façon aussi prononcée que dans la zone 17. Ces effets se seraient accentués dans les secteurs plus à l’est (zones 15 à 13), où la vague n’est pas encore perceptible dans la pêche. En effet, le recrutement est faible et ne permet pas d’augmenter la biomasse exploitable. Cette différence de productivité combinée à une exploitation intense dans l’est font que la situation est très critique et que la conservation de la ressource y est compromise.

DUFOUR, R., J.-P. DALLAIRE, 1999. Le crabe des neiges de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent : état des populations de 1995 à 1998. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche, 99/19, 46 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document fait une revue de l’état des stocks de crabe des neiges de l’estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent durant la période de 1995 à 1998. Il contient toutes les informations de nature biologique et de gestion qui ont servi à produire les rapports annuels sur l’état des stocks de crabe des neiges de ce territoire durant la période mentionnée. La période de 1995 à 1998 constitue une étape importante dans l’évolution des stocks de crabe des neiges de l’estuaire et du nord du golfe. Les travaux de recherche conduits dans la décennie quatre-vingt-dix ont montré que le recrutement de ces stocks était soumis à un cycle intrinsèque sur une période d’environ huit ans durant laquelle 3 classes d’âge de faible abondance (creux de recrutement) suivent 5 classes d’âge d’abondance moyenne à forte (vague de recrutement). Ainsi, un creux de recrutement composé des classes d’âge 1985 à 1987 est entré dans la pêche de 1995 à 1997 et fut suivi de la première classe d’âge (1988) de la vague de recrutement 1998-2002. Ces fluctuations du recrutement, et donc de la biomasse commerciale de crabes disponibles, ont eu des conséquences importantes sur la pêche dont une baisse des captures et des rendements. Le passage de ce creux de recrutement suivi d’une première année de la vague de recrutement suivante n’a pas été ressenti également sur tout le territoire. Les effets du passage du creux de recrutement de 1995 à 1997 (baisse des rendements, stabilisation ou diminution de la taille et vieillissement des crabes commerciaux) et du début de la vague de recrutement en 1998 (stabilisation ou augmentation des rendements et de la taille des crabes commerciaux et arrêt du vieillissement) ont été plus visibles dans l’ouest du territoire (zone 17 et ouest de la zone 16) que dans l’est (est de la zone 16 et zones 15 à 13). La pêcherie a été ajustée progressivement durant cette période et les captures ont diminué de 23 % sur l’ensemble du territoire jusqu’en 1997 avant de reprendre en 1998 dans les secteurs ouest du territoire. Cependant, étant donné l’effort de pêche important et le manque d’information, l’état des populations de crabe des neiges des secteurs plus à l’est nous semble plus critique et nous préoccupe au plus haut point. Seul un effort de recherche plus important et une coopération soutenue entre les communautés de pêcheurs de ces secteurs et le MPO pourront aider à y voir plus clair, grâce à l’acquisition d’information essentielle sur la condition présente et future de ces stocks.

GENDRON, L., J.-P. DALLAIRE, G. SAVARD, 1995. Lobster on the Québec coast (fishing areas 15 to 22). Pages 27-54 in L. Savard (ed.). Status report on invertebrates in 1994 : crustaceans and molluscs on the Québec coast, northern shrimp and zooplankton in the estuary and Gulf of St. Lawrence. DFO (Can. Manuscr. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2323).

GENDRON, L., J.-P. DALLAIRE, G. SAVARD, 1995. Homard des côtes du Québec (zones de pêche 15 à 22). Pages 28-56 in L. Savard (éd.). Rapport sur l'état des invertébrés en 1994 : crustacés et mollusques des côtes du Québec, crevette nordique et zooplancton de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. MPO (Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2323).

GENDRON, L., J.-P. DALLAIRE, G. SAVARD, 1994. État des stocks de homard des côtes du Québec et analyse des problématiques régionales. MPO, Pêches de l'Atlantique, Document de recherche, 94/7, 68 p.

Les débarquements de homard au Québec ont augmenté régulièrement au cours des 20 dernières années, atteignant 3835 t en 1992. En 1993, ils ont chuté de 7 % par rapport à l'année dernière, atteignant 3552 t. Aux Îles-de-la-Madeleine, les débarquements ainsi que les indices d'abondance provenant de l'échantillonnage en mer et des pêcheurs-repères ont montré une diminution par rapport à 1992. Malgré cette diminution, les niveaux des débarquements et de l'abondance sont encore très élevés, si l'on considère les cinquante dernières années. Les indices de recrutement obtenus de l'échantillonnage en mer, i.e. les PUE des prérecrues (67-75 mm LCT) sont plus faibles en 1993 qu'ils ne l'étaient en 1992. Une diminution de cet indice en 1993 laisse présager une diminution des débarquements pour 1994. En Gaspésie, en 1993, les débarquements ont diminué de 10 %. Les indices d'abondance obtenus du programme pêcheurs-repères ont aussi montré une diminution en 1993 par rapport à 1992. Les PUE de l'échantillonnage commercial, quoique légèrement plus élevées qu'en 1992, restent faibles en début de saison, si l'on compare à la moyenne des 8 dernières années. Les printemps ont été plus froids ces deux dernières années, ce qui a pu réduire la capturabilité du homard en début de saison. La prédiction des débarquements de homard une année à l'avance pour la Gaspésie, basée sur la relation entre le nombre de prérecrues l'année précédente ne semble pas aussi évidente qu'aux Îles-de-la-Madeleine. Il est donc difficile de prévoir ce qui se passera en 1994. On attribue l'augmentation récente des débarquements à une plus grande biomasse de homard sur les fonds. Le fait que l'augmentation des débarquements ait été observée sur l'ensemble de l'aire de distribution du homard, laisse croire à l'influence de variables communes ayant favorisé le recrutement du homard à grande échelle. On croît aussi que l'augmentation récente des débarquements peut s'expliquer en partie par une augmentation de certaines composantes de l'effort de pêche, ayant notamment permis l'exploitation de nouveaux fonds. De façon générale, les taux d'exploitation que subissent les populations de homard des côtes du Québec sont élevées et se traduisent par la dépendance du succès de la pêche sur l'abondance des homards qui atteignent la taille commerciale une année donnée. Cette situation de dépendance apparaît plus grande en Gaspésie qu'aux Îles-de-la-Madeleine. Des efforts de recherche sont présentement déployés dans le but de prévoir, plusieurs années à l'avance (1 à 4 ans), le recrutement à la pêche.

DALLAIRE, J.-P., 1993. État des principales pêcheries de homard du Québec, les Îles-de-la-Madeleine et la Gaspésie. MPO, Document de recherche sur les pêches dans l'Atlantique, 93/35, 29 p.

Les débarquements de homard du Québec augmentent depuis 1973 malgré une stabilisation de l'effort. L'augmentation suit assez fidèlement celle obtenue pour l'ensemble des régions du Canada atlantique. Aux Îles-de-la-Madeleine, les prises par unité d'effort (PUE) de l'échantillonnage en mer au milieu de la pêche suivent l'accroissement des débarquements et indiquent que la biomasse exploitable subit aussi une augmentation. Les taux d'exploitation sont élevés mais les rendements ne cessent d'augmenter. Le nord des Îles-de-la-Madeleine présente des débarquements et un taux d'exploitation plus faibles mais une taille commerciale et des PUE plus élevées qu'au sud. En Gaspésie, les débarquements ont aussi augmenté mais progressent moins rapidement qu'aux Îles. Exception faite de 1992, les PUE sont presque deux fois plus petites qu'aux Îles-de-la-Madeleine alors que l'effort par bateau y est plus faible. Afin d'augmenter les rendements et les revenus des pêcheurs, on aurait avantage à y réduire la pression de pêche.

GENDRON, L., J.-P. DALLAIRE, 1992. Effet de l'augmentation de la taille des casiers sur l'effort de pêche et le taux d'exploitation des stocks de homard Homarus americanus sur les côtes du Québec. CSCPCA doc. rech., 92/117, 22 p.

DUTIL, J.-D., A. GIROUX, A. KEMP, G. LAVOIE, J.-P. DALLAIRE, 1988. Tidal influence on movements and on daily cycle of activity of American eels. Trans. Am. Fish. Soc., 117: 488-494 .