Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Gaétan DAIGLE

FRÉCHETTE, M., M. GIGUÈRE, G. DAIGLE, 2000. Étude de l'effet du site d'élevage et de la provenance des spécimens sur le potentiel aquicole du pétoncle d'Islande Chlamys islandica (O.F. Müller) en Côte-Nord. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 258, 25 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Divers scenarios de production aquicole et d'aménagement halieutique des bancs de pétoncles de Minganie sont actuellement à l'étude. Un de ces scénarios implique le transfert de spécimens de sites donneurs densément peuplés où la croissance est lente, vers des sites récepteurs où elle serait plus rapide. Pour évaluer les conditions de succès d'une telle opération, il importe de savoir à quoi attribuer les retards de croissance des spécimens à transférer. S'ils sont attribuables à la nature des spécimens (effet de stock), alors ces spécimens ne seront pas de grand intérêt pour des opérations d'élevage. S'ils sont attribuables aux conditions régnant sur les sites donneurs, il importe de savoir si les sites sont intrinsèquement de piètre qualité ou si le taux de croissance est lent en raison d'une trop forte densité de peuplement. S'il s'agissait de surpopulation, il serait alors indiqué de laisser une certaine partie des spécimens sur les sites donneurs car leur croissance pourrait s'accélérer à la suite de l'exportation d'une partie des spécimens. Le coût des opérations en serait alors réduit. Le présent rapport fait état de travaux destinés à explorer ces différentes possibilités. Nous décrivons les résultats de deux expériences. La première est une expérience de type stock-site. L'expérience met en jeu des pétoncles provenant de trois sites, soit l'île à la Proie, lieu de croissance rapide, l'île Sainte-Geneviève et Baie-Johan-Beetz, endroits où la croissance est lente. Des spécimens provenant de ces trois sites ont été mis à croître sur le site de l'île à la Proie et sur leur site d'origine. Ces transferts permettent d'évaluer l'effet du site et du stock sur la croissance et la mortalité. Nous observons que l'effet du stock est significatif, les spécimens de l'île à la Proie croissant plus rapidement que les autres. Nous observons également que la croissance du stock de l'île Sainte-Geneviève est plus rapide sur le site de l'île à la Proie que sur son site d'origine. La seconde expérience visait à déterminer s'il y avait surpopulation sur un site à croissance lente. Nous avons installé des spécimens sur un site peuplé et sur un site non peuplé. À chaque endroit, il y avait un groupe près du fond et un groupe installé loin du fond. En principe, tous les groupes sauf celui installé près du fond sur le site peuplé étaient à l'écart d'éventuels effets de la surpopulation. Selon nos résultats, tout se passe comme s'il n'y avait pas d'effet de surpopulation sur le site peuplé. Par contre, la croissance sur les deux sites est sensible à un effet négatif de la proximité du fond. Ceci pourrait être attribuable à la présence de particules inorganiques près du fond. Cependant, des simulations sur ordinateur indiquent que nos résultats pourraient tout aussi bien s'expliquer par un gradient de courant à proximité du fond. L'effet du courant serait soit direct, en agissant sur le taux de filtration, soit indirect, par son effet sur l'approvisionnement en nourriture à l'intérieur des paniers d'élevage. Finalement, nous observons que la symétrie des oreilles des coquilles selon l'axe de symétrie gauche-droite (coquille supérieure-coquille inférieure) serait un indicateur de la survie en panier.