Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Marie-Noëlle CROTEAU

GRÉGOIRE, F., P. CHEVRIER, M.-N. CROTEAU, C. LÉVESQUE, 1995. Sélectivité des filets maillants dans la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.). II, Îles-de-la-Madeleine. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 234, 25 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une étude sur la sélectivité des filets maillants utilisés dans la pêche au maquereau aux Iles-de-la-Madeleine a été réalisée en utilisant le modèle de Sechin. Ce modèle a été choisi parce qu'il tient compte, dans le calcul de la sélectivité, non seulement de la longueur des poissons mais aussi de la forme de leur corps, de la compressibilité de ce dernier au point de rétention et de l'élasticité du brin du matériel servant à construire les mailles. La forme du corps est exprimée par la mesure de la circonférence à différents endroits entre l'opercule et les nageoires dorsales, c'est-à-dire dans la région où le poisson est le plus susceptible d'être capturé. Tous les 3002 poissons échantillonnés portaient une marque de filet. Le changement de position de cette dernière est relié à la longueur des poissons capturés. Lorsque la longueur diminue, la marque passe de la région de l'opercule à celle des nageoires dorsales. A l'exception de la maille de 2 7/8 po., une augmentation de la taille de la maille s'est traduite par une augmentation du mode de l'étendue des longueurs et de l'efficacité maximale des courbes de sélectivité. Pour les filets de mailles de 2 3/4 po., 3 po. et 3 1/4 po., les modes ont été de 348 mm, 362 mm et 388 mm respectivement. L'usure ainsi que d'autres facteurs sont suggérés pour expliquer la différence observée dans le cas de la maille de 2 7/8 po.

GRÉGOIRE, F., C. HUARD, M.-N. CROTEAU, C. LÉVESQUE, 1995. Sélectivité des filets maillants dans la pêche au maquereau bleu (Scomber scombrus L.). I, Baie des Chaleurs. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 233, 36 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Des mesures de circonférences et de longueurs ont été prises sur 5 203 maquereaux dans le but de décrire, selon le modèle de Sechin, la sélectivité des filets maillants dérivants utilisés dans la Baie des Chaleurs. Au cours de la période d'échantillonnage, la majorité des poissons capturés portaient une marque de filet sur le corps. Au cours de la même période, en raison de la diminution de la longueur des poissons capturés, la position de la marque est passée progressivement de la région de la tête à la région de la circonférence maximale. L'augmentation de la grosseur de la maille des filets s'est traduite par une augmentation de la longueur à laquelle l'efficacité des captures est maximale. Pour les filets de mailles de 2 3/4", 2 7/8" et 3", ces longueurs ont été d'environ 352 mm, 360 mm et 370 mm respectivement. La plus grande efficacité maximale est observée dans le cas de la maille de 2 3/4" et la longueur à l'efficacité maximale pour les mailles de 2 7/8" de type soudé est plus grande que celle des mailles de même grosseur mais de type noeuté. La condition du poisson au moment de la capture, c'est-à-dire l'état de maturité des gonades, ainsi que l'élasticité de la maille pourraient expliquer ces deux dernières observations.