Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Martin CASTONGUAY

TAMDRARI, H., M. CASTONGUAY, J.-C. BRÊTHES, P.S. GALBRAITH, D.E. DUPLISEA, 2012. The dispersal pattern and behaviour of Atlantic Cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence : results from tagging experiments. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 69(1): 112-121.

Nous examinons comment la répartition de la morue franche (Gadus morhua) est influencée par les facteurs abiotiques (température, salinité, profondeur, habitat convenable) et biotiques (biomasse du stock) d’après les données de marquage- recapture accumulées de 1995 à 2008 par Pêches et Océans Canada dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Nous calculons un indice du centre de gravité et un indice de dispersion en utilisant seulement les individus recapturés plus d’un an après le marquage pendant l’été. L’indice du centre de gravité montre une expansion vers le nord et une contraction vers l'est au cours des dernières années, ce qui reflète à la fois la répartition des poissons et les changements dans l’effort de pêche. L’indice de dispersion est relié significativement à la température, à la présence d’habitats convenables et à la biomasse, mais non à la salinité, ni à la profondeur. Ces résultats indiquent que les fluctuations entre les années de la température et de l’abondance du stock influencent toutes deux les patrons de dispersion de la morue. Cette nouvelle information pourrait affecter les stratégies spatio-temporelles de la gestion des pêches des morues du nord du Golfe.©2012 NRC Research Press

BUI, A.O.V., M. CASTONGUAY, P. OUELLET, 2012. Distribution et abondance des larves et juvéniles de poissons dans l’estuaire maritime du St-Laurent : connectivité entre le Golfe, l’Estuaire et le Fjord du Saguenay ; Distribution and abundance of larval and juvenile fish in the lower St. Lawrence Estuary : connectivity among the Gulf, the Estuary, and the Saguenay Fjord. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2981, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Cette étude a grandement amélioré les connaissances sur la distribution et l’abondance des communautés d’ichtyoplancton et des juvéniles d’un et deux ans d’espèces démersales dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent. L’analyse des données a révélé que la communauté ichtyoplanctonique de l’estuaire maritime se composait surtout d’espèces démersales non-commerciales alors que les espèces visées par la pêche blanche (principalement sébaste, morue franche et flétan du Groenland ou turbot) étaient présentes dans l’estuaire maritime au stade juvénile. Ceci suggère la présence d’une connectivité pour ces espèces entre le golfe du Saint-Laurent, l’estuaire maritime et le fjord du Saguenay. Nos résultats supportent l’hypothèse que le recrutement du sébaste, de la morue et du turbot dans le fjord du Saguenay repose sur l’immigration de poissons au stade juvénile depuis l’Estuaire.

CASTONGUAY, M., S. DUBÉ, 2011. Processus consultatif scientifique régional sur l'évaluation du stock de capelan du golfe du Saint-Laurent (4RST), 17 février 2011, Institut Maurice-Lamontagne ; Regional Science Advisory Process on the Assessment of the Gulf of St. Lawrence (4RST) Capelin Stock, February 17, 2011, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2011/016, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CASTONGUAY, M., S. DUBÉ, 2011. Atelier régional sur la révision des poids, à l’âge en début d’année, de la morue utilisés dans le calcul de la biomasse du stock reproducteur (BSR), 15 octobre 2010, Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, Québec ; Regional Workshop on Review of the Beginning of the Year Weight-at-Age of Cod Used in Calculating the Spawning Stock Biomass (SSB), October 15, 2010, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Quebec. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2011/006, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

ALS, T.D., M.M. HANSEN, G.E. MAES, M. CASTONGUAY, L. RIEMANN, K. AARESTRUP, P. MUNK, H. SPARHOLT, R. HANEL, L. BERNATCHEZ, 2011. All roads lead to home : Panmixia of European eel in the Sargasso Sea. Mol. Ecol., 20(7): 1333-1346.

[Résumé disponible seulement en anglais]
European eels (Anguilla anguilla) spawn in the remote Sargasso Sea in partial sympatry with American eels (Anguilla rostrata), and juveniles are transported more than 5000 km back to the European and North African coasts. The two species have been regarded as classic textbook examples of panmixia, each comprising a single, randomly mating population. However, several recent studies based on continental samples have found subtle, but significant, genetic differentiation, interpreted as geographical or temporal heterogeneity between samples. Moreover, European and American eels can hybridize, but hybrids have been observed almost exclusively in Iceland, suggesting hybridization in a specific region of the Sargasso Sea and subsequent nonrandom dispersal of larvae. Here, we report the first molecular population genetics study based on analysis of 21 microsatellite loci in larvae of both Atlantic eel species sampled directly in the spawning area, supplemented by analysis of European glass eel samples. Despite a clear East–West gradient in the overlapping distribution of the two species in the Sargasso Sea, we only observed a single putative hybrid, providing evidence against the hypothesis of a wide marine hybrid zone. Analyses of genetic differentiation, isolation by distance, isolation by time and assignment tests provided strong evidence for panmixia in both the Sargasso Sea and across all continental samples of European eel after accounting for the presence of sibs among newly hatched larvae. European eel has declined catastrophically, and our findings call for management of the species as a single unit, necessitating coordinated international conservation efforts.©2011 Blackwell Publishing Ltd.

BUI, A.O.V., M. CASTONGUAY, P. OUELLET, J.-M SÉVIGNY, 2011. Searching for Atlantic Cod (Gadus morhua) spawning sites in the northwest Gulf of St Lawrence (Canada) using molecular techniques. ICES J. Mar. Sci., 68(5): 911-918.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The overexploitation of Atlantic cod (Gadus morhua) in the Northwest Atlantic led to the collapse of most stocks and the demise of spawning components in the early 1990s. In the northern Gulf of St Lawrence, the spawning component of Northwest Atlantic Fishery Organization Division 4S was believed no longer to exist after the collapse. To verify this hypothesis, we used molecular techniques to identify cod, haddock, and witch flounder (CHW) eggs precisely, in an attempt to locate the potential remaining spawning sites for cod in the northwest Gulf. Ichthyoplankton surveys were conducted in spring from 2005 to 2008. Results were compared with those of surveys that took place in spring in the same area 20 years earlier to determine if there had been any changes in spawning location and egg abundance. Atlantic cod made up the majority (97 %) of CHW eggs identified. The presence of stage I cod eggs proved that there is still a cod spawning component in the northwest Gulf of St Lawrence, but egg abundance has declined by about an order of magnitude compared with the 1980s. There was no obvious difference in the location of cod spawning grounds between the two decades

TAMDRARI, H., M. CASTONGUAY, J.-C BRÊTHES, D. DUPLISEA, 2010. Density-independent and dependent habitat selection of Atlantic Cod (Gadus morhua) bases on geostatistical aggregation curves in the northern Gulf of St Lawrence. ICES J. Mar. Sci., 67(8): 1676-1686.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Relationships were sought between local density and population abundance of Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St Lawrence (Canada) over its entire area (4RS) and also within a subarea (4R) where the stock has concentrated since it collapsed during the early 1990s. Relationships were analysed using geostatistical aggregation curves computed within the two areas between years of contrasting abundance levels. The curves were interpreted in terms of four conceptual models of spatial dynamics: models D1 and D2, forced mainly by environmental heterogeneity, and models D3 and D4, in which individual behaviour is influenced by local density. Over the entire area, the cod population follows the D2 model for all years and age groups, and it is influenced by abiotic factors. Within the subarea, all four models applied, and the density-dependent basin model (D4) dominated from 2006 to 2008. The year 2006 seems to be pivotal because it coincides with the expansion of the cod population into its former area in the western Gulf (4S).©2010 International Council for the Exploration of the Sea. Published by Oxford Journals

GAUTHIER, J., M. CASTONGUAY, POWER, D., K. DWYER, 2010. Évaluation des stocks de sébastes (Sebastes fasciatus et S. mentella) des unités 1 et 2 en 2009. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2010/037, 22 p.

Cliquer pour voir tout le texte

GAUTHIER, J., M. CASTONGUAY, D. POWER, K. DWYER, 2010. Assessment of redfish stocks (Sebastes fasciatus and S. mentella) in Units 1 and 2 in 2009. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2010/037, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BUI, A.O.V., P. OUELLET, M. CASTONGUAY, J.-C. BRÊTHES, 2010. Ichthyoplankton community structure in the northwest Gulf of St. Lawrence (Canada) : past and present. Mar. Ecol. Prog. Ser., 412: 189-205.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Biodiversity can play an important role in the stability and resilience of ecosystems when these are faced with environmental change or anthropogenic impacts. Historically, the northwest Gulf of St. Lawrence had high fish egg and larval productivity. To assess changes in the ichthyoplankton community of this region, data from sampling surveys that were carried out in spring from 1985 to 1987 were compared with data from spring 2005 to 2007. Significant differences in ichthyoplankton abundances between the 2 decades and sampling times (May versus June) were revealed by multivariate analyses (nMDS, ANOSIM, PERMANOVA, and SIMPER) and univariate (ANOVA) analyses. Total ichthyoplankton abundance was lower in the 2000s than during the mid- 1980s. Although larval sandlance Ammodytes spp. abundances did not change significantly, other taxa, such as Stichaeidae larvae and H4B eggs (gadids and merlucciid hakes, rocklings, butterfish Peprilus triancanthus, windowpane Scophthalmus aquosus and Gulf Stream flounder Citharichthys arctifrons), became more abundant; the abundance of CHW eggs (cod Gadus morhua, haddock Melanogrammus aeglefinus, witch flounder Glyptocephalus cynoglossus), and redfish Sebastes spp. larvae generally declined by more than an order of magnitude. Greenland halibut Reinhardtius hippoglossoides larvae also appeared in the 2000s assemblages. This dominance shift in the ichthyoplankton community reflects the demise of large fish predators and the response of the non-commercial species. Our study provides much-needed new information concerning current biodiversity and productivity of the fish community in the Gulf of St. Lawrence and insights into changes influenced by groundfish collapse and environmental fluctuations.©2010 Inter-Research

DUFOUR, R., H. BENOIT, M. CASTONGUAY, J. CHASSÉ, L. DEVINE, P. GALBRAITH, M. HARVEY, P. LAROUCHE, S. LESSARD, B. PETRIE, L. SAVARD, C. SAVENKOFF, L. ST-AMAND, M. STARR, 2010. Ecosystem status and trends report: Estuary and Gulf of St. Lawrence ecozone. Rapport sur l’état et les tendances des écosystèmes : écozone de l’estuaire et du golfe du Saint Laurent. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche; 2010/030, 193 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le présent document a été produit dans la foulée du programme national sur l'état et les tendances des écosystèmes et traite de l'écozone de l'estuaire et du golfe Saint-Laurent. Il s'articule autour de l'état et des tendances de plusieurs espèces marines ainsi que de certaines variables physico-chimiques importantes de l'écosystème. Le rapport national sur l'état et les tendances des écosystèmes servira à établir les priorités pour un programme national sur la biodiversité et intègrera de l'information écosystémique de portée nationale et provinciale. Il traitera de nombreuses écozones terrestres et marines d'envergure.

RIEMANN, L., H. ALFREDSSON, M.M. HANSEN, T.D. ALS, T.G. NIELSEN, P. MUNK, K. AARESTRUP, G.E. MAES, H. SPARHOLT, M.I. PETERSEN, M. BACHLER, M. CASTONGUAY, 2010. Qualitative assessment of the diet of European eel larvae in the Sargasso Sea resolved by DNA barcoding. Biol. Letters, 6:819-822.

[Résumé disponible seulement en anglais]
European eels (Anguilla anguilla) undertake spawning migrations of more than 5000 km from continental Europe and North Africa to frontal zones in the Sargasso Sea. Subsequently, the larval offspring are advected by large-scale eastward ocean currents towards continental waters. However, the Sargasso Sea is oligotrophic, with generally low plankton biomass, and the feeding biology of eel larvae has so far remained a mystery, hampering understanding of this peculiar life history. DNA barcoding of gut contents of 61 genetically identified A. anguilla larvae caught in the Sargasso Sea showed that even the smallest larvae feed on a striking variety of plankton organisms, and that gelatinous zooplankton is of fundamental dietary importance. Hence, the specific plankton composition seems essential for eel larval feeding and growth, suggesting a linkage between eel survival and regional plankton productivity. These novel insights into the prey of Atlantic eels may furthermore facilitate eel larval rearing in aquaculture, which ultimately may replace the unsustainable use of wild-caught glass eels. ©2010 The royal Society

DUFOUR, R., H. BENOIT, M. CASTONGUAY, J. CHASSÉ, L. DEVINE, P. GALBRAITH, M. HARVEY, P. LAROUCHE, S. LESSARD, B. PETRIE, L. SAVARD, C. SAVENKOFF, L. ST-AMAND, M. STARR, 2010. Rapport sur l'état et les tendances des écosystèmes marins canadiens en 2010. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2010/030(révisé), 43 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CASTONGUAY, M, S. DUBÉ, 2010. Compte rendu de la réunion du Processus consultatif scientifique de la région du Québec portant l’évaluation des stocks de hareng de la côte ouest de Terre-Neuve (4R);Proceedings of the Quebec Region Science Advisory Process on the Assessment of the West coast of Newfoundland herring (4R) Stocks. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2010/022, 21 p.

Cliquer pour voir tout le texte

DUFOUR, R., H. BENOIT, M. CASTONGUAY, J. CHASSÉ, L. DEVINE, P. GALBRAITH, M. HARVEY, P. LAROUCHE, S. LESSARD, B. PETRIE, L. SAVARD, C. SAVENKOFF, L. ST-AMAND, M. STARR, 2010. 2010 Canadian marine ecosystem status and trends report. Advis. Sec. Sci. Advis. Rep. 2010/030(Revised), 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BONHOMMEAU, S., M. CASTONGUAY, E. RIVOT, R. SABATIÉ, O. LE PAPE, 2010. The duration of migration of Atlantic Anguilla larvae. Fish Fish., 11(3): 289-306.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Oceanic larvae of the European (Anguilla anguilla) and American (A. rostrata) eels have to cross the Atlantic Ocean from the Sargasso Sea to European or North American coasts before entering continental habitats. In some European rivers, eel recruitment is now <1 % of levels in the 1980s. A better understanding of the effects of anthropogenic pressures and environmental fluctuations on eel larvae and subsequent recruitment is a prerequisite to build efficient management plans. The present paper provides insight into the critical oceanic phase of the eel life cycle with a focus on the duration of the larval migration whose estimates varies between 7 months and more than 2 years in both species. Does this range correspond to a natural variability in larval duration or does it stem from methodological artefacts? We first review the different methods used to estimate the duration of larval migration and critically describe their possible sources of misinterpretation. We then evaluate the consistency of these methods with the current knowledge about the ecology and physiology of eel larvae and the physical oceanography. While a moderate discrepancy in migration duration was found between methods for the American eel, the discrepancy was large in the European eel. In this species, otolith microstructure studies indicated migration durations between 7 and 9 months, while other methods pointed to durations of about 2 years. We show that estimates in favour of a long migration duration seem more robust to methodological caveats than methods estimating short durations of migration.©2010 Wiley

ROBERT, D., M. CASTONGUAY, L. FORTIER, 2009. Effects of preferred prey density and temperature on feeding success and recent growth in larval mackerel of the southern Gulf of St. Lawrence. Mar. Ecol. Prog. Ser., 377: 227-237.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We evaluated the effects of preferred prey density and temperature on the feeding success and recent growth of Atlantic mackerel larvae from 4 consecutive annual cohorts (1997 to 2000) in the southern Gulf of St. Lawrence. Individual feeding success (residuals of the linear regression of preferred prey carbon in the gut content on larval length) and recent growth (average width of last 3 otolith increments) were determined for a stratified subsample of larvae in each year and among different length classes. The density of preferred prey best explained variations in feeding success and growth in first-feeding larvae (<7 mm), while temperature was the main source of growth variability during older larval stages. The feeding success and growth of early larvae increased with the density of Pseudocalanus sp. Nauplii until a similar satiation threshold of 1 μgC l-1. Recent growth increased linearly with temperature during the late larval stage, without any indication of a temperature optimum. These results suggest that high abundance of the preferred prey at the onset of exogenous feeding and relatively warm temperature during the larval growth season are important prerequisites for the emergence of a strong year class in Atlantic mackerel.©2009 Inter-Research

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J. MARK HANSON, 2009. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 56(21-22): 2117-2131.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St.Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass balance models were constructed in corporating uncertainty in the input data.These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St.Lawrence; NAFO divisions 4RSand 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid 1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf.The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation.The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties.©2009 Elsevier Ltd.

BONHOMMEAU, S., O. LE PAPE, D. GASCUEL, B. BLANKE, A.-M. TRÉGUIER, N. GRIMA, Y. VERMARD, M. CASTONGUAY, E. RIVOT, 2009. Estimates of the mortality and the duration of the trans-Atlantic migration of European Eel Anguilla anguilla leptocephali using a particle tracking model. J. Fish. Biol., 74(9): 1891-1914.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Using Lagrangian simulations, based on circulation models over three different hydroclimatic periods in the last 45 years in the North Atlantic Ocean, the trans-Atlantic migration of the European Eel Anguilla anguilla leptocephali was simulated via the passive drift of particles released in the spawning area. Three different behaviours were modelled: drifting at fixed depth, undergoing a vertical migration or choosing the fastest currents. Simulations included mortality hypotheses to estimate a realistic mean migration duration and relative survival of A. anguilla larvae. The mean migration duration was estimated as 21 months and the mortality rate as 3•8 per year, i.e. <0•2 % of A. anguilla larvae may typically survive the trans-Atlantic migration.©2009 The Fisheries Society of the British Isles

CÔTÉ, C.L., M. CASTONGUAY, G. VERREAULT, L. BERNATCHEZ, 2009. Differential effects of origin and salinity rearing conditions on growth of Glass Eels of the American eel Anguilla rostrata : implications for socking programmes. J. Fish. Biol., 74: 1934-1948.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In this study, growth patterns were monitored in controlled fresh and brackish water (BW) conditions for 7 months during Anguilla rostrata Glass Eel and elver stages. Null hypotheses tested were that there is no significant difference in growth between Glass Eels (1) collected from two geographic regions typified by different sex ratios, (2) reared in fresh and BW and (3) due to origin × salinity interactions. It was found that young A. rostrata from Mira River (MR, Cape Breton, Nova Scotia, Canada, an area where both males and females occur) grew faster than those from Grande-Rivière-Blanche (Québec, Canada, an area where population are highly skewed towards females; 99–100&ndsp;%). Anguilla rostrata from both origins also grew faster in BW, although there was a trend for origin × salinity interactions whereby this effect was more pronounced for fish from the MR. The results support the hypothesis that salinity can influence growth patterns, as possibly can quantitative genetic differences between A. rostrata Glass Eels from different origins. Possible explanations for these patterns and potential consequences for sex determination and translocation programmes are discussed.©2009 The Fisheries Society of the British Isles

DUTIL, J.-D., P. DUMONT, D.K. CAIRNS, P.S. GALBRAITH, G. VERREAULT, M. CASTONGUAY, S. PROULX, 2009. Anguilla rostrata glass eel migration and recruitment in the estuary and Gulf of St Lawrence. J. Fish. Biol., 74: 1970-1984.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study describes catches of Anguilla rostrata glass eels and associated oceanographic conditions in the St Lawrence Estuary and Gulf. Ichthyoplankton survey data suggest that they enter the Gulf primarily in May, migrate at the surface at night, and disperse broadly once they have passed Cabot Strait. T hey arrive in estuaries beginning at about mid-June and through the month of July. Migration extends west up to Quebec City, in the freshwater zone of the St Lawrence Estuary, 1000 km west of Cabot Strait. Anguilla roslrata glass eels travel between Cabot Strait and receiving estuaries at a straight-line ground speed of c. 10–15 km day-1. Catches of fish per unit effort in estuaries in the St Lawrence system are much lower than those reported for the Atlantic coast of Canada. Low abundance of A. rostrata glass eels in the St Lawrence system may be due to cold surface temperatures during the migration period which decrease swimming capacity, long distances from the spawning ground to Cabot Strait and from Cabot Strait to the destination waters (especially the St Lawrence River), complex circulation patterns, and hypoxic conditions in bottom waters of the Laurentian Channel and the St Lawrence Estuary.©2009 The Fisheries Society of the British Isles

AARESTRUP, K., F. OKLAND, M.M. HANSEN, D. RIGHTON, P. GARGAN, M. CASTONGUAY, L. BERNATCHEZ, P. HOWEY, H. SPARHOLT, M.I. PEDERSEN, R.S. McKINLEY, 2009. Oceanic spawning migration of the European Eel (Anguilla anguilla). Science (Wash.), 325(5948): 1660.

[Résumé disponible seulement en anglais]
European eels (Anguilla anguilla) undertake a ˜5000-kilometer (km) spawning migration from Europe to the Sargasso Sea. The larvae are transported back to European waters by the Gulf Stream and North Atlantic Drift. However, details of the spawning migration remain unknown because tracking eels in the Atlantic Ocean has, so far, eluded study. Recent advances in satellite tracking enable investigation of migratory behavior of large ocean-dwelling animals. However, sizes of available tags have precluded tracking smaller animals like European eels. Here, we present information about the swimming direction, depth, and migratory behavior of European eels during spawning migration, based on a miniaturized pop-up satellite archival transmitter. Although the tagging experiment fell short of revealing the full migration to the Sargasso Sea, the data covered the first 1300 km and provided unique insights.©2009 American Association for the Advancement of Science

SAVENKOFF, C., L. MORISSETTE, M. CASTONGUAY, D.P. SWAIN, M.O. HAMMILL, D. CHABOT, J.M. HANSON, 2008. Interactions between marine mammals and fisheries: implications for cod recovery FOR COD RECOVERY. Pages 107-151 in J. Chen & C. Guo (ed.). Ecosystem Ecology Research Trends. Nova Science Publishers.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Abundance of many Atlantic cod (Gadus morhua) and groundfish stocks in the Northwest Atlantic declined to low levels in the early 1990s, resulting in cessation of directed fishing for these stocks, thus ending one of the largest and longest running commercial groundfish fisheries in the world. The stocks of the northern (nGSL) and southern Gulf of St. Lawrence (sGSL) were closed to directed cod fishing from 1994 to 1996 for the nGSL and from 1993 to 1997 for the sGSL, followed by the opening of a small directed fishery in the two systems. In the northern Gulf of St. Lawrence, the ecosystem biomass structure shifted dramatically from one dominated by demersal fish predators (Atlantic cod Gadus morhua, redfish Sebastes spp.) and small-bodied forage species (capelin Mallotus villosus, mackerel Scomber scombrus, herring Clupea harengus, northern shrimp Pandalus borealis) to one now dominated by only small-bodied forage species. The decline of large predatory fishes has left only marine mammals as top predators during the mid-1990s, and marine mammals and Greenland halibut Reinhardtius hippoglossoides during the early 2000s. Large changes also occurred in the biomass structure and ecosystem functioning of the adjacent southern Gulf of St Lawrence (sGSL) but they were not as dramatic. Although predatory fishes decreased between the mid-1980s and mid-1990s, and prey consumption by seal species increased considerably, large cod remained among the most important single predators on fish in the sGSL. The changes in top-predator abundance driven by human exploitation of selected species resulted in a major perturbation of the structure and functioning of both Gulf ecosystems and represent a case of fishery-induced regime shift. Overfishing influenced community biomass structure directly through preferential removal of larger-bodied fishes and indirectly through predation release. Species interactions are central to ecosystem considerations. In marine ecosystems, predation can be the major ecological process affecting fish populations and piscivory is often the largest source of fish removal, usually larger than fishing mortality. In both northern and southern Gulf ecosystems, predation mortality exceeded fishing mortality for most groups in recent years because fishing mortality was intentionally reduced by fisheries closures. Seals have benefited from reduced hunting (harvesting and culling/bounties) since the 1970s. Consumption of fish by marine mammals exceeded consumption by predatory fishes in the two ecosystems in the recent time periods. Since the collapse of groundfish stocks, commercial fisheries and seals have become important predators on predatory fishes-possibly slowing their recovery. In recent years, consumption by seals shifted towards species at lower trophic level (forage fishes and invertebrates), which were also the main target of fisheries. Thus, commercial fisheries and seals may have become important competitors of predatory fishes for the same resource.©2008 Nova Science Publishers, Inc.

ROBERT, D., M. CASTONGUAY, L. FORTIER, 2008. Effects of intra- and inter-annual variability in prey field on the feeding selectivity of larval Atlantic mackerel (Scomber scombrus). J. Plankton Res., 30(6): 673-688.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We identified to the lowest taxonomical level possible the preferred prey of Atlantic mackerel larvae from the southern Gulf of St Lawrence and assessed the extent to which prey selectivity varied within and among years. Mackerel larvae and their zooplankton prey were sampled in the summer of four consecutive years (1997-2000). The nauplii of the calanoid copepod Pseudocalanus sp. Strongly dominated the diet of larvae <7 mm both in terms of numbers and carbon content, whereas larvae ≥7 mm mainly fed on fish larvae (including conspecifics) and cladocerans. Chesson's alpha index revealed strong selectivity in all years for Pseudocalanus sp. Nauplii in first-feeding larvae. Selectivity shifted to cladocerans and fish larvae around a body length of 7 mm. Intra- and inter-annual prey selectivity changes were mainly observed for alternative prey, during the period surrounding the shift in diet from small to large prey. Our results underscore the importance of considering the availability of the main prey Pseudocalanus sp. Nauplii (early larval stage) as well as cladocerans and fish larvae (late larval stage), rather than the entire prey field in the future assessment of the role played by prey availability on larval mackerel vital rates.©2008 The Authors & Oxford University Press

CASTONGUAY, M., S. PLOURDE, D. ROBERT, J.A. RUNGE, L. FORTIER, 2008. Copepod production drives recruitment in a marine fish. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 65: 1528-1531.

La prédiction des fluctuations de recrutement des poissons marins d’importance commerciale demeure le Saint Graal des sciences halieutiques. Au cours d’études précédentes, nous avons identifié des relations statistiques reliant le recrutement du maquereau bleu (Scomber scombrus) au climat régional, à la biomasse du zooplancton ainsi qu’à la production en nauplii de copépodes durant une décennie (1982-1991) qui incluait la classe d’âge exceptionnelle de 1982. Ici nous testons la validité de ces relations en ajoutant une deuxième décennie (1992-2003) d’observations qui incluent une autre classe d’âge exceptionnelle en 1999. Nous présentons les premières preuves basées sur des données de terrain qu’il existe un lien entre la disponibilité des proies planctoniques en mer, la croissance des jeunes larves et la force des classes d’âge chez une espèce de poisson marin exploitée commercialement. Nous démontrons que le recrutement dépend fortement de la production en nauplii des espèces de copépodes qui contribuent à l’alimentation des larves de maquereau. Les deux fortes classes d’âge ont été caractérisées par une disponibilité exceptionnelle de ces proies spécifiques. Nous suggérons que le recrutement du maquereau peut être anticipé 3 ans à l’avance selon la disponibilité des proies durant les premières semaines de vie planctonique et prédisons une forte classe d’âge pour les poissons nés en 2006.©2008 NRC Canada

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J.M.HANSON, 2008. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II , Top. Stud. Oceanogr. [ARTICLE IN PRESS].

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St. Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass-balance models were constructed incorporating uncertainty in the input data. These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St. Lawrence; NAFO divisions 4RS and 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid-1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf. The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early 1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation. The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties. ©2008 Elsevier Ltd.

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, M. O. HAMMILL, H. BOURDAGES, L. MORISSETTE, 2007. Changes in the northern Gulf of St. Lawrence ecosystem estimated by inverse modelling : evidence of a fishery-induced regime shift?. Estuar. Coast. Shelf Sci., 73(3-4): 711-724.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Mass-balance models have been constructed using inverse methodology for the northern Gulf of St. Lawrence for the mid-1980s, the mid-1990s, and the early 2000s to describe ecosystem structure, trophic group interactions, and the effects of fishing and predation on the ecosystem for each time period. Our analyses indicate that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by demersal (cod, redfish) and small-bodied forage (e.g., capelin, mackerel, herring, shrimp) species to one now dominated by small-bodied forage species. Overfishing removed a functional group in the late 1980s, large piscivorous fish (primarily cod and redfish), which has not recovered 14 years after the cessation of heavy fishing. This has left only marine mammals as top predators during the mid-1990s, and marine mammals and small Greenland halibut during the early 2000s. Predation by marine mammals on fish increased from the mid-1980s to the early 2000s while predation by large fish on fish decreased. Capelin and shrimp, the main prey in each period, showed an increase in biomass over the three periods. A switch in the main predators of capelin from cod to marine mammals occurred, while Greenland halibut progressively replaced cod as shrimp predators. Overfishing influenced community structure directly through preferential removal of larger-bodied fishes and indirectly through predation release because larger-bodied fishes exerted top-down control upon other community species or competed with other species for the same prey. Our modelling estimates showed that a change in predation structure or flows at the top of the trophic system led to changes in predation at all lower trophic levels in the northern Gulf of St. Lawrence. These changes represent a case of fishery-induced regime shift. ©2007 Elsevier Ltd.

SAVENKOFF, C., D.P. SWAIN, J.M. HANSON, M. CASTONGUAY, M.O. HAMMILL, H. BOURDAGES, L. MORISSETTE, D. CHABOT, 2007. Effects of fishing and predation in a heavily exploited ecosystem : comparing periods before and after the collapse of groundfish in the southern Gulf of St. Lawrence (Canada). Ecol. Model., 204(1-2): 115-128.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Mass-balance models, using inverse methodology, were applied to the southern Gulf of St. Lawrence for the mid-1980s and the mid-1990s to describe ecosystem structure, trophic group interactions, and the effects of fishing and predation on the ecosystem for periods preceding and following the collapse of groundfish stocks in this area. These models were used to determine how the ecosystem changed, and whether its structure and functioning were affected by the observed changes in key species between the two time periods. Our analyses indicate that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species (e.g., capelin, herring, and shrimp) in similar proportions to one now dominated by small-bodied forage species. Overfishing removed a functional group, large-bodied demersal predators that has not been replaced 12 years after the cessation of heavy fishing, and left marine mammals such as seals and cetacea as top predators of many species (especially fishes) during the mid-1990s. Predation by marine mammals on fish increased from the mid-1980s to the mid-1990s while predation by large fish on fish decreased. A change in the prey of seals from juvenile cod to capelin occurred between the models for the mid-1980s and the mid-1990s consistent with observed shifts in the abundance of the two prey species between the two time periods. These major changes were accompanied by a decrease in total catches and a transition in landings from long-lived and piscivorous groundfish toward planktivorous pelagic fish and invertebrates. ©2007 Elsevier B.V.

ROBERT, D., M. CASTONGUAY, L. FORTIER, 2007. Early growth and recruitment in Atlantic mackerel Scomber scombrus : discriminating the effects of fast growth and selection for fast growth. Mar. Ecol. Prog. Ser., 337: 209-219.

[Résumé disponible seulement en anglais]
We tested the hypothesis that strong recruitment in Atlantic mackerel Scomber scombrus occurs only in years when larval growth is fast and predation pressure–as measured by selection for fast growth–is weak. Four annual cohorts of larvae (1997, 1998, 1999 & 2000) were sampled on the Magdalen Shallows, southern Gulf of St. Lawrence, and 1 yr old mackerel juveniles were sampled the year after in the mackerel fishery of the southern Gulf. The early larval growth trajectories of both larvae and juveniles were back-calculated from the analysis of the sagittal otolith. Interannual differences in growth measured in the larvae persisted in the juveniles. The growth of larvae was significantly higher in 1999, an exceptional year class, than in the 3 other weak year classes. Surviving juveniles of the strong 1999 and the weak 1997 year classes grew equally fast during the first 40 d of larval life, but selection for fast growth was mild in 1999 and severe in 1997. We conclude that fast early growth measured in 1 yr old juveniles reflected fast growth of the entire larval population in 1999, and strong selective mortality against slow-growing larvae in 1997. Early growth was slow in larvae and juveniles of the weak 1998 (mild selection) and 2000 (no selection) year classes. Consistent with the hypothesis, the combination of fast growth and weak selection for fast growth unique to the 1999 cohort resulted in exceptional recruitment. ©2007 Inter-Research

CASTONGUAY, M., 2007. Prise en considération des changements dans la mortalité naturelle au sein des stocks de morue du golfe du Saint-Laurent. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2007/002, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CASTONGUAY, M., 2007. Accounting for changes in natural mortality in Gulf of St Lawrence cod stocks. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2007/002, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CASTONGUAY, M., S. VALOIS, 2007. Zones d'importance écologique et biologique pour les poissons démersaux dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Ecologically and biologically significant areas for demersal fishes in the northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/014, 30 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce rapport présente les zones d’importance écologique et biologique candidates identifiées pour les poissons de fond (démersaux) dans le nord du Golfe Saint-Laurent. Les sites de fraie, les aires de répartition des juvéniles, les sites d’alimentation, de migration et les refuges saisonniers (hivernaux) ont été évalués en fonction de leur unicité, leur concentration et leurs conséquences sur la valeur adaptative. Des huit zones identifiées, six l’ont été sur la base des distributions spatiales des stades juvéniles en été alors qu’une septième zone a été identifiée à cause de sa richesse en espèces en été et une huitième parce qu’elle représente un corridor migratoire connu de morues. Les zones les plus importantes sont l’estuaire maritime du Saint-Laurent, la côte ouest de Terre-Neuve incluant le Chenal d’Esquiman et le chenal Laurentien en hiver.

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, A. FRÉCHET, M.O. HAMMILL, L. MORISSETTE, 2006. Main prey and predators and estimates of mortality of Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2666, 32 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent associés au stock de morue franche (Gadus morhua) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des espèces démersales au début des années 1990 et la chute résultante de leur pression de prédation ont conduit à une structure de l’écosystème dominée par des petits poissons pélagiques et des mammifères marins. Il y a eu une forte diminution de la mortalité totale et de la prédation sur la petite et la grande morue depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990. La consommation de la morue (à la fois la petite et la grande) a largement diminué depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990. Le grand zooplancton, les crevettes (surtout Pandalus borealis), le capelan (Mallotus villosus) et les petits pélagiques planctivores (principalement le hareng d’Atlantique Clupea harengus) étaient parmi les principales proies consommées par la petite morue à chaque période de temps. La proportion de poissons dans l’alimentation de la grande morue a diminué de 77 % au milieu des années 1980, période où elle consommait surtout du capelan, à 49 % au début des années 2000. Au début des années 2000, les principales proies de la grande morue étaient le grand zooplancton et les crevettes. La mortalité de la grande morue par la pêche a également diminué pendant la même période de temps (moratoire). Depuis le milieu des années 1990 jusqu’au début des années 2000, la biomasse à la fois de la petite et la grande morue a doublé. La prédation sur la petite morue a légèrement augmenté alors que la prédation sur la grande morue est restée identique. Toutefois, l’augmentation de mortalité la plus importante pour la grande morue est venue de la pêche qui a augmenté d’un facteur 23 depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Le cannibalisme apparaissait également comme une source non négligeable de mortalité de la morue. Une forte proportion (entre 30 et 40 %) de la mortalité totale de la grande morue n’a pu être attribuée ni à la pêche, ni à la prédation à chaque période (autres causes de mortalité). Cela suggère que des processus dans l’écosystème n’ont pas été comptabilisés dans les modèles

SAVENKOFF, C., B. MORIN, D. CHABOT, M. CASTONGUAY, 2006. Main prey and predators of redfish (Sebastes spp.) in the northern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s,mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2648, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement de l’écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent associés au stock de sébaste (Sebastes spp.) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des espèces démersales au début des années 1990 et la chute résultante de leur prédation ont conduit à une structure de l’écosystème dominée par des petits poissons pélagiques et des mammifères marins. La consommation du sébaste a largement diminué depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. Le grand zooplancton, le capelan (Mallotus villosus) et le petit zooplancton étaient les principales proies consommées par le sébaste à chaque période de temps. Il y a eu une forte diminution de la mortalité totale et de la prédation sur le sébaste depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000. La mortalité par la pêche a également diminué endant la même période de temps du fait du moratoire imposé sur la pêche au sébaste depuis 1995. La prédation était la principale cause de mortalité du sébaste pour chaque période de temps. Les principaux prédateurs du sébaste étaient la grande morue (Gadus morhua) pendant le milieu des années 1980 et le phoque du Groenland (Pagophilus groenlandicus) et les raies pendant le milieu des années 1990 et le début des années 2000. Même si la proportion de sébaste dans l’alimentation de chacun de ces trois prédateurs était généralement faible, leur prédation pouvait représenter des pourcentages élevés de la mortalité totale du sébaste. Le cannibalisme apparaissait également comme une source importante de mortalité du sébaste (entre 10 et 15 % de la mortalité totale)

DUPLISEA, D.E., M. CASTONGUAY, 2006. Comparison and utility of different size-based metrics of fish communities for detecting fishery impacts. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 63: 810-820.

Les indicateurs des communautés de poissons basés sur les spectres de taille servent souvent à donner une approche écosystémique aux études halieutiques. La théorie des spectres de taille s’est développée à partir d’études écologiques fondamentales sur les flux d’énergie, les interactions prédateurs-proies et la biomasse des stocks et elle a été appliquée subséquemment aux communautés de poissons sous la forme d’analyses de fréquence des longueurs. Un grand nombre d’indicateurs du spectre de taille ont été proposés, mais il n’est pas clair qu’ils présentent des informations équivalentes. Nous mettons au point un cadre de travail simple pour décrire ce que quatre indicateurs du spectre de taille révèlent au sujet des communautés de poissons et leur réaction probable à l’exploitation par la pêche; nous présentons aussi l’interprétation écologique et certaines des déformations de ces indicateurs. Nous avons évalué les indicateurs à l’aide de données d’inventaire provenant de six peuplements exploités de poissons de l’Atlantique Nord et déterminé l’information qu’ils dévoilent sur chacun des peuplements. Chaque indicateur révèle des informations différentes et présente des déformations particulières. La combinaison des indicateurs pour le système le plus affecté (par les pêches et le changement climatique), soit l’est de la plate-forme néo-écossaise, présente un patron analogue au cycle écologique de Holling, d’exploitation, de conservation, de libération et de réorganisation. Si cette analogie est en gros valide, elle indique que les peuplements effondrés de poissons sont plus vulnérables aux événements aléatoires, que la récupération n’est pas directement réversible et qu’il peut ne pas y avoir de récupération du tout (retour à l’état observé antérieurement) si le système entreprend un cycle de rechange.

SAVENKOFF, C., F. GRÉGOIRE, M. CASTONGUAY, J.M. HANSON, D. CHABOT, D.P. SWAIN, 2006. Main prey and predators of Atlantic herring (Clupea harengus L.) in the Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2643, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement des écosystèmes du nord et du sud du golfe du Saint-Laurent associés aux populations de hareng de l’Atlantique (Clupea harengus L.) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. Le petit et le grand zooplancton étaient les principales proies du hareng dans chaque écosystème à chaque période de temps. Le hareng était parmi les trois principales proies dans les deux écosystèmes à chaque période de temps. La prédation était la principale cause de mortalité du hareng dans le nord du Golfe à chaque période de temps et dans le sud du Golfe pendant le milieu des années 1980. La grande morue (Gadus morhua) et le sébaste (Sebastes spp.) ont été progressivement remplacés par les cétacés et les phoques comme principaux prédateurs du hareng depuis le milieu des années 1980 jusqu’au début des années 2000 pour le nord du Golfe. Pour le sud du Golfe, la grande morue et le phoque du Groenland étaient les principaux prédateurs pendant le milieu des années 1980 alors que la prédation et la mortalité par pêche étaient d’égale importance pendant le milieu des années 1990. La mortalité par pêche était parmi les trois principales causes de mortalité en valeurs absolues dans le nord et le sud du Golfe à chaque période de temps. Les effets des pêches sur les espèces fourragères depuis le début des années 1990 semble masquer les augmentations attendues de biomasse de ces espèces suite à la diminution nette de la biomasse des espèces démersales et la chute résultante de leur prédation

CYR, C., D. BERNIER, M. CASTONGUAY, 2006. Compte rendu de l'atelier zonal sur les nouveaux éléments probants concernant la question de la distinction des stocks de sébaste des Unités 1 et 2 dans le contexte du mode de gestion actuelle, 9 février 2006, Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, Qc ; Proceedings of the Zonal Workshop on new evidence regarding the issue of redfish stock discrimination between Units 1 and 2 in the context of the current management practice, 9 February 2006, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Qc. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2006/019, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un atelier zonal d’une journée a eu lieu afin de revoir les éléments nouveaux concernant la distinction des stocks de sébastes des Unités 1 et 2 dans le contexte du mode de gestion actuelle. Au cours de la réunion qui s’est tenue le 9 février 2006, les différents participants ont examiné les données les plus récentes sur la structure des populations des stocks de sébaste de l’Atlantique nord-ouest. Plus particulièrement, les données de génétique, de morphométrie géométrique et de la composition élémentaire des otolithes ont été revues. Les discussions tenues lors de l’atelier n’ont pas permis de conclure définitivement sur la pertinence biologique des unités de gestion actuellement utilisées pour le sébaste. Il a toutefois été convenu de reporter ce point de l’ordre du jour à un autre atelier qui devrait avoir lieu dans quelques mois.

SAVENKOFF, C., F. GREGOIRE, M. CASTONGUAY, D.P. SWAIN, D. CHABOT, J.M. HANSON, 2005. Main prey and predators of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in the northern and southern Gulf of St. Lawrence during the mid-1980s, mid-1990s, and early 2000s. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2619, 34 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Nous avons utilisé les résultats de modèles d’équilibre de masse pour décrire les changements dans la structure et le fonctionnement des écosystèmes du nord et du sud du golfe du Saint-Laurent associés au stock de maquereau de l’Atlantique (Scomber scombrus L.) pour le milieu des années 1980, le milieu des années 1990 et le début des années 2000. La forte diminution des biomasses des espèces démersales et la chute résultante de la pression de prédation qu’elles exercent depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990 ont conduit à une structure de l’écosystème dominée par des petits poissons pélagiques et des mammifères marins dans le nord et le sud du Golfe. La prédation était la principale cause de mortalité du maquereau dans chaque écosystème et à chaque période. Cependant les prédateurs démersaux tels que la morue et les grands démersaux ont été progressivement remplacés par les cétacés et les phoques comme principaux prédateurs du maquereau depuis le milieu des années 1980 jusqu’au milieu des années 1990 (et le début des années 2000 pour le nord du Golfe). Durant la même période de temps, la mortalité par pêche a augmenté et est devenue la seconde cause de mortalité dans le nord du Golfe au début des années 2000 et la principale cause de mortalité dans le sud du Golfe pour le milieu des années 1990s. La mortalité par pêche a pu être sous-estimée à cause de captures non déclarées qui seraient non négligeables (rejets en mer, captures récréatives et captures réalisées par les pêcheurs d’appât)

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, 2005. Effets de la pêche et la prédation sur l'écosystème du nord du golfe du Saint-Laurent: changements depuis le milieu des années 1980 jusqu'au milieu des années 1990. Naturaliste can., 129(1): 103-109.

En développant des modèles écosystémiques, le programme CDEENA qui vient de prendre fin, a cherché à expliquer les changements survenus dans le golfe depuis le milieu des années 1980 jusqu'au milieu des années 1990, et notamment leur impact sur la morue. Les résultats montrent notamment le rôle déterminant de la surpêche, l'importance de la prédation par les phoques mais aussi le changement des conditions environnementales.

MÉTHOT, R., M. CASTONGUAY, Y. LAMBERT, C. AUDET, S.E. CAMPANA, 2005. Spatio-temporal distribution of spawning and stock mixing of Atlantic cod from the northern Gulf of St. Lawrence and southern Newfoundland stocks on Burgeo Bank as revealed by maturity and trace elements of otoliths. J. Northwest Atl. Fish. Sci., 36: 31-42.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
Atlantic cod (Gadus morhua) from the northern Gulf of St. Lawrence stock (NAFO Subdivisions 3Pn and Divisions 4RS) overwinter in deep waters east of Cabot Strait. During winter and spring, cod from this stock mix with fish from the southern Newfoundland cod stock (NAFO Subdiv. 3Ps), especially on Burgeo Bank. However, the degree and exact period of mixing are not known. The reproductive activity of female cod in the northern Gulf and on Burgeo Bank was examined to identify spawning areas, timing of reproduction, and stock mixing. From April to July 2001, spawning was studied visually (n = 2 129 adult females) and histologically (n = 450 adult females) by following monthly changes in the frequency distributions of maturity stages of female cod. Spawning was more advanced in the northern Gulf than in the other areas in April. Few spawning females were caught during the study on Burgeo Bank, indicating that this region was not a major spawning area in spring 2001. The relative frequencies of fish in spawning condition in April and May were different between Burgeo Bank (Subdiv. 3Ps) and the Gulf (Subdiv. 3Pn and Div. 4R). Trace element analyses of otoliths of maturing females collected on Burgeo Bank in late April were used to determine their stock origin. Otoliths of spawning females from the northern Gulf and Burgeo Bank were used as reference groups. The trace element results indicated that a substantial fraction (41-52 %) of the maturing female cod sampled on Burgeo Bank in late April 2001 originated from the northern Gulf of St. Lawrence stock.©2005 Northwest Atlantic Fisheries Organization

FRÉCHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, L. PAGEAU, C. SAVENKOFF, M. CASTONGUAY, D. CHABOT, C. TOURNOIS, J.-F. LUSSIER, J. SPINGLE, F. COLLIER, 2005. L’état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2004 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2004. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2005/060, 72 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106 000 tonnes alors que la biomasse mature avait atteint un maximum de 378 000 tonnes en 1983. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimum pour la série de 9 000 tonnes en 1994. La pêche de ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, permettant une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 26 000 tonnes à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche ne s’effectue que par des engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré l'effort de pêche réduit et un second moratoire en 2003, la biomasse mature demeure faible à 38 000 tonnes en 2005.

DUTIL, J.-D., J. GAUTHIER, A. FRÉCHET, M. CASTONGUAY, Y. LAMBERT, P. OUELLET, 2005. Northern Gulf of St. Lawrence (NAFO 3Pn and 4RS). Pages 105-113 in K. Brander (ed.). Spawning and life history information for North Atlantic cod stocks. International Council for the Exploration of the Sea (ICES Coop. Res. Rep., 274).

Cliquer pour voir tout le texte

GAUTHIER, J., M. CASTONGUAY, 2005. Flétan du Groenland du golfe du Saint-Laurent (4RST) en 2004. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2005/012, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

LAFRANCE, P., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, C. AUDET, 2005. Ontogenetic changes in temperature preference of Atlantic cod. J. Fish Biol., 66(2): 553-567.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Final thermal preferendum (T) experiments were conducted in a horizontal thermal gradient tank from the beginning of August 2001 to mid-November 2001 using Atlantic cod Gadus morhua from 6.5 to 79.0 cm fork length (LF). The value of T varied significantly (P <0.005) with LF (T= 7.23-0.054LF), with smaller (younger) fish choosing higher temperatures than larger (older) fish. The preferendum varied from 6.9 °C for fish of 6.5 cm to 3.0 °C for those of 79.0 cm. Experiments comparing fish positions in the gradient tank between thermal gradients of 0.5-11.0 and 4.5-14.5 °C demonstrated that fish positions were determined by temperature selection instead of undesirable tank effects. This study is the first to demonstrate the effect of ontogeny on temperature preferences of a marine fish species.©2005 Minister of Public Works and Government Services Canada

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, R. METHOT, D. CHABOT, M.O. HAMMILL, 2005. Input data and parameter estimates for ecosystem models of the northern Gulf of St. Lawrence (2000-2002). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2588, 96 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des modèles d'équilibre de masse ont été utilisés pour représenter les flux trophiques de l'écosystème complet du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions 4RS de l'OPANO) pour la période 2000-2002. L'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent a été divisé en 31 groupes ou compartiments trophiques depuis le phytoplancton et les détritus jusqu'aux oiseaux et mammifères marins incluant les espèces commerciales des domaines pélagique, démersal et benthique. Nous présentons ici le détail des données (biomasse, production, consommation, export et composition alimentaire) pour chaque groupe utilisé pour les modélisations. Les paramètres estimés par la modélisation inverse sont également montrés pour comparaisons. Le succès de l'élaboration des modèles écosystémiques apportera de nouveaux outils scientifiques puissants pour évaluer l'impact des facteurs humains et environnementaux sur les écosystèmes marins.

GAUTHIER, J., M. CASTONGUAY, 2005. Gulf of St. Lawrence (4RST) Greenland halibut in 2004. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2005/012, 9 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, A.F. VÉZINA, S.-P. DESPATIE, D. CHABOT, L. MORISSETTE, M.O. HAMMILL, 2004. Inverse modelling of trophic flows through an entire ecosystem: the northern Gulf of St. Lawrence in the mid-1980s. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 61: 2194-2214.

Des modèles d'équilibre de masse utilisant les méthodes inverses ont été construits pour représenter l'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent dans le milieu des années 1980, avant l'effondrement des stocks de poissons de fond. Les résultats mettent en évidence les effets des principales causes de mortalité (pêche, prédation et autres causes de mortalité) sur les communautés de poissons et d'invertébrés. Les principaux prédateurs de poissons étaient la grande morue (Gadus morhua) suivie par le sébaste (Sebastes spp.), le capelan (Mallotus villosus) et la pêche. La grande morue était le principal prédateur de la petite morue et ce cannibalisme contribuait à 44 % au moins de la mortalité de la petite morue. Les principaux prédateurs de la grande morue étaient le phoque du Groenland (Phoca groenlandica) et le phoque gris (Halichoerus grypus). Cependant, cette mortalité par prédation ne représentait que 2 % de la mortalité totale de la grande morue. Les autres causes de mortalité dominaient la mortalité totale avec 52 %, alors que la pêche représentait 46 %. Des tests ont été réalisés pour préciser les causes possibles de cette mortalité inexpliquée. La seule façon de réduire significativement la mortalité inexpliquée dans le modèle a été d'augmenter les prises commerciales de la grande morue au-dessus des valeurs rapportées. Cela suggère que la mortalité par la pêche a été substantiellement sous-estimée dans le milieu des années 1980, juste avant le déclin d'un stock de morues qui était historiquement le deuxième plus grand dans l'Atlantique nord-ouest.©2004 NRC Canada

SAVENKOFF, C., H. BOURDAGES, M. CASTONGUAY, L. MORISSETTE, D. CHABOT, M. HAMMILL, 2004. Input data and parameter estimates for ecosystem models of the northern Gulf of St. Lawrence (mid-1990s). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2531, 93 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans cette étude, nous utilisons les méthodes Ecopath et inverses pour représenter les flux trophiques de l'écosystème complet du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions 4RS de l'OPANO) pour le milieu des années 1990, avant l'effondrement des stocks de poissons de fond. Les biomasses des principales espèces étaient relativement constantes pendant cette période. L'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent a été divisé en 32 groupes ou compartiments trophiques depuis le phytoplancton et les détritus jusqu'aux oiseaux et mammifères marins incluant les espèces commerciales des domaines pélagique, démersal et benthique. Nous présentons ici le détail des données (biomasse, production, consommation, export et composition alimentaire) pour chaque groupe utilisé pour les modélisations. Le succès de l'élaboration des modèles écosystémiques proposés par le programme «Comparative Dynamics of Exploited Ecosystems in the Northwest Atlantic»(CDEENA) apporta de nouveaux outils scientifiques efficaces pour évaluer l'impact des facteurs humains et environnementaux dans différents écosystèmes côtiers de l'Atlantique.

FRIEDLAND, K.D., D.G. REDDIN, M. CASTONGUAY, 2003. Ocean thermal conditions in the post-smolt nursery of North American Atlantic salmon. ICES J. Mar. Sci., 60: 343-355.

SWAIN, D.P., A.F. SINCLAIR, M. CASTONGUAY, G.A. CHOUINARD, K.F. DRINKWATER, L.P. FANNING, D.S. CLARK, 2003. Density-versus temperature-dependent growth of Atlantic cod (Gadus morhua) in the Gulf of St. Lawrence and on the Scotian Shelf. Fish. Res., 59: 327-341.

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, 2003. L'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent (milieu des années 1980). Naturaliste can., 127(1): 84-88.

DARBYSON, E., D.P. SWAIN, D. CHABOT, M. CASTONGUAY, 2003. Diel variation in feeding rate and prey composition of herring and mackerel in the southern Gulf of St. Lawrence. J. Fish Biol., 63: 1235-1257.

COMEAU, L.A., S.E. CAMPANA, M. CASTONGUAY, 2002. Automated monitoring of a large-scale cod (Gadus morhua) migration in the open sea. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 59: 1845-1850.

Les patrons migratoires des poissons marins sont mal connus, en partie à cause de limitations techniques reliées au suivi des mouvements d'animaux en haute mer. Cette étude documente une migration dirigée et à grande échelle de morues (Gadus morhua) sur la côte est canadienne. Nos résultats sont basés sur le marquage de 126 poissons et le déploiement de 69 récepteurs sur une distance de 160 km le long de la pente du Chenal Laurentien. Après 1 an d'enregistrements automatisés, nous avons trouvé que 65 % des morues ont migré vers le large en deux épisodes distincts en été et en automne. Les poissons qui ont migré vers le large ont passé l'hiver dans les eaux profondes du Chenal Laurentien, pour retourner en eaux côtières en avril. Les trajets migratoires individuels et leur synchronisme étaient variables, ce qui indique que les morues ne se sont pas agrégées en grands bancs durant leurs migrations saisonnières.

RINGUETTE, M., M. CASTONGUAY, J.A. RUNGE, F. GRÉGOIRE, 2002. Atlantic mackerel (Scomber scombrus) recruitment fluctuations in relation to copepod production and juvenile growth. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 59: 646-656.

Une étude précédente a identifié une relation liant les variations de l'environnement physique aux fluctuations de la biomasse zooplanctonique et à la force du recrutement du maquereau bleu (Scomber scombrus) du sud du golfe du Saint-Laurent. L'alimentation des larves de maquereau a été comparée entre quatre années, l'une d'entre elle produisant une classe d'âge exceptionnelle (1982). L'indice de plénitude des estomacs a varié significativement entre les années avec les valeurs les plus fortes en 1982. Le poids du contenu stomacal était significativement plus grand en 1982 qu'en 1987 et 1996 et le poids des proies nauplii Calanus finmarchicus dans les estomacs étaient significativement plus grand en 1982 qu'en 1985, 1987 ou 1996. Les C. finmarchicus femelles étaient plus abondantes et avaient une distribution plus vaste dans le sud du Golfe du St-Laurent en 1982 qu'en 1985, 1987 et 1990. Ces observations supportent l'hypothèse d'un lien entre la production de nauplii de copépodes, l'alimentation des larves de maquereau et la force du recrutement. Toutefois, la taille des maquereaux juvéniles mesurée à partir des otolithes, a varié significativement entre les années et était la plus faible en 1982. Nous proposons des hypothèses qui pourraient expliquer le couplage entre la forte abondance de nourriture pour les larves, la faible croissance juvénile et les fortes cohortes.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 2002. Production analyses for cold-water and warm-water stocks and their use to predict surplus production. Pages 50-54 in N. Anderson, G. Ottersen & D. Swain (ed.). Report of the ICES/GLOBEC Workshop on the Dynamics of Growth in Cod. International Council for the Exploration of the Sea (ICES Coop. Res. Rep., 252.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Surplus and net production per capita became nil or negative in the mid-1980s in the northern Gulf of St. Lawrence (Dutil et al., 1999). This situation was partly explained by a marked decline in growth production and is consistent with smaller sizes-at-age (Chouinard and Fréchet 1994) but also lower condition factor values during the same period (Lambert and Dutil 1997). The nutritional condition of cod in the Gulf of St. Lawrence varies markedly both seasonnally and annually (Lambert and Dutil 1997, Schwalme and Chouinard 1999) and this has been found to be associated with changes in swimming capacity (unpublished data), reproductive investment (Lambertet al., 2000, Lambert and Dutil 2000) and risks of natural mortality (Dutil and Lambert 2000; and unpublished data). Positive slopes between size-at-age and temperature suggested faster growth rates at higher temperatures for northern Gulf cod, but correlations between size-at-age and temperature were not significant (Dutil et al., 1999). Production analyses conducted for the northern Gulf of St. Lawrence were extended to other stocks. Growth production was assessed in order to determine its variability among and within stocks as a first step to measure its impact on the stock biomass.©2008 ICES

DESPATIE, S.-P., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, C. AUDET, 2001. Final thermal preferendum of Atlantic cod : effect of food ration. Trans. Am. Fish. Soc., 130: 263-275.

LACOSTE, K.N., J. MUNRO, M. CASTONGUAY, F.J. SAUCIER, J.A. GAGNÉ, 2001. The influence of tidal streams on the pre-spawning movements of Atlantic herring, Clupea harengus L., in the St. Lawrence estuary. ICES J. Mar. Sci., 58: 1286-1298.

CASTONGUAY, M., 2000. The northern Gulf of St. Lawrence cod stock - background information on recruitment. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2000/106, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Pendant l’atelier de travail sur le recrutement de la morue, le comité d’océanographie des pêches (FOC) a révisé les récentes tendances de recrutement chez les stocks de morue pour déterminer si un faible recrutement pouvait expliquer la faiblesse de la récupération des stocks. La biomasse du stock reproducteur de la morue du nord du Golfe du St-Laurent (3Pn4RS) a diminué graduellement pour atteindre un minimum en 1994, puis remonte lentement depuis. Le recrutement a été faible durant les années 1990. Il semble exister une assez bonne relation stock/recrutement pour ce stock. Le taux de recrutement (i.e., le recrutement étant donné le niveau de biomasse reproductrice) a augmenté durant les années 1990, ce qui pourrait indiquer une réponse compensatoire du stock à de faibles niveaux d’abondance. Il semble donc que la lenteur de la reprise du stock ne puisse pas être due à un faible recrutement compte tenu du niveau de biomasse reproductrice. La mortalité totale des morues adultes calculée à partir des données de relevés a été d’environ 0.5 de 1994 à 1997. En tenant compte de la mortalité par pêche, ceci suggère que la mortalité naturelle était entre 0.3 et 0.4, ce qui supporte la valeur de mortalité naturelle de 0.4 utilisée présentement dans les analyses séquentielles de population calculées pour ce stock. Il y a eu une baisse prononcée de la taille à l’âge à la fin des années 1980 et le début des années 1990 qui indiquent une diminution de la production de surplus.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 2000. Production analyses for cold-water and warm-water stocks and their use to predict surplus production. Pages 61-65 in N.G. Andersen, G. Ottersen & D.P. Swain (ed.). Report of the ICES/GLOBEC workshop on the dynamics of growth in cod, Dartmouth, Canada, 8-10 May 2000 (ICES C.M., 2000/C:12).

CASTONGUAY, M., C. ROLLET, A. FRÉCHET, P. GAGNON, D. GILBERT, J.-C. BRÊTHES, 1999. Distribution changes of Atlantic cod (Gadus morhua L.) in the northern Gulf of St. Lawrence in relation to an oceanic cooling. ICES J. Mar. Sci., 56: 333-344.

RUNGE, J.A., M. CASTONGUAY, Y. De LAFONTAINE, M. RINGUETTE, J.-L. BEAULIEU, 1999. Covariation in climate, zooplankton biomass and mackerel recruitment in the southern Gulf of St. Lawrence. Fish. Oceanogr., 8: 139-149.

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, D. GILBERT, D. GASCON, 1999. Growth, condition, and environmental relationships in Atlantic cod (Gadus morhua) in the northern Gulf of St. Lawrence and implications for management strategies in the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 56(10): 1818-1831.

Comme d'autres stocks dans l'est du Canada, le stock de morue franche (Gadus morhua) du nord du Golfe du Saint-Laurent s'est effondré après une longue période de pêche intensive. La production individuelle excédentaire a chuté au milieu des années 1980 de sorte que toute exploitation ne pouvait se solder que par une production nette négative. Ceci s'explique en partie par un ralentissement de la croissance et n'est pas étranger au fait que la taille à l'âge et l'indice de condition ont chuté pendant cette période. Les corrélations entre la taille à l'âge et la température du Golfe du Saint-Laurent ne sont pas significatives lorsque corrigées pour l'autocorrélation, mais la pente de ces relations est toujours positive ce qui suggère que la croissance est meilleure lorsque la température augmente. La diminution des tailles à l'âge ne semble pas s'expliquer par un taux de mortalité par pêche plus élevé ni par des changements dans la sélectivité des engins de pêche. Elle ne résulte pas non plus d'une augmentation des densités puisqu'une baisse de 10 cm de la longueur à 8 ans s'est produite alors que le stock est devenu 10 fois moins abondant. La longueur à l'âge varie selon la température lorsqu'on considère l'ensemble des stocks de l'Atlantique, mais cette relation est floue lorsque l'analyse porte uniquement sur les stocks d'eau froide, dont la croissance pourrait refléter davantage des différences dans l'abondance de nourriture. Puisqu'elle varie d'année en année et d'un stock à l'autre, la production biologique est un élément à intégrer au processus de gestion si l'on veut assurer la pérennité des stocks vivant dans un environnement variable ou extrême.

GLUYAS-MILLAN, M.G., M. CASTONGUAY, C. QUINONEZ-VELAZQUEZ, 1998. Growth of juvenile Pacific mackerel, Scomber japonicus in the Gulf of California. Sci. Mar. ((Barc.), 62(3): 225-231.

CASTONGUAY, M., Y. De LAFONTAINE, J.A. RUNGE, 1998. Annual and spatial variability in zooplankton biomass and species composition, and in eggs and larvae of mackerel and cod in the southern Gulf of St. Lawrence between 1982 and 1991. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1035, 86 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé annuel de l'abondance des oeufs de maquereau a été réalisé à la fin juin et début juillet de 1982 à 1991 dans le sud du Golfe du Saint-Laurent pour évaluer l'abondance du maquereau. Les échantillons de plancton furent d'abord analysés en triant les oeufs et larves de poissons puis en estimant la biomasse et la composition spécifique du zooplancton. Cette série de données a fourni l'opportunité d'examiner les relations entre le recrutement du maquereau et la biomasse et la composition spécifique du zooplancton. L'objectif de ce rapport statistique est de rendre disponible l'ensemble des données obtenues dans le cadre de cette étude. Le rapport présente pour chaque année d'échantillonnage sous forme de cartes (1) les distributions spatiales des biomasses de zooplancton séparés selon quatre classes de taille (1000 µ, 710 µ, 500 µ et 300 µ), (2) la composition spécifique du zooplancton (Calanus finmarchicus, total et femelles, Pseudocalanus sp., femelles et Temora longicornis, femelles) pour quatre des 10 années (1982, 1985, 1987 et 1990), (3) la distribution spatiale des oeufs et larves de maquereau et de morue (Gadus morhua L.) et (4) les patrons de distribution de la température (1982-1991) et de la salinité (1987-1991) près de la surface (0-10m).

CASTONGUAY, M., D.G. CYR, 1998. Effects of temperature on spontaneous and thyroxine-stimulated locomotor activity of Atlantic cod. J. Fish Biol., 53(2): 303-313.

CASTONGUAY, M., P.V. HODSON, C.M. COUILLARD, 1998. Chemical contamination, habitat loss and potential impact of oceanic factors on American eel recruitment in the St. Lawrence River. Pages 3-5 in The American eel in eastern Canada : stock status and management strategies : proceedings of Eel Workshop, January 13-14, 1997, Quebec City, QC (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2196).

DUTIL, J.-D., M. CASTONGUAY, M.O. HAMMILL, P. OUELLET, Y. LAMBERT, D. CHABOT, H. BROWMAN, D. GILBERT, A. FRÉCHET, J.-A. GAGNÉ, D. GASCON, L. SAVARD, 1998. Environmental influences on the productivity of cod stocks : some evidence for the northern Gulf of St. Lawrence, and required changes in management practices. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document, 98/18, 42 p.

OUELLET, P., Y. LAMBERT, M. CASTONGUAY, 1997. Spawning of Atlantic cod (Gadus morhua L.) in the northern Gulf of St. Lawrence : a study of adult and egg distributions and characteristics. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 198-210.

De 1993 à 1995, l'abondance et la distribution des oeufs, des relevés acoustiques, et l'analyse des traits de chalut de fond montrent que la fraie de la morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent commence au même endroit, soit au large de la côte ouest de Terre-Neuve. Selon les proportions de femelles ayant fini de frayer et des différents stades de développement des oeufs la fraie ne pouvait pas avoir débutée avant la fin de mars ou le début d'avril. La fraie a débuté alors que les morues sont rassemblées en agrégations denses à la suite d'une migration pré-reproductrice en provenance du détroit de Cabot. Les grandes morues ont commencé à frayer avant les petites morues. En mai 1994, les morues se sont dispersées peu après le début de la fraie et la majeur partie de la fraie surviendrait alors qu'elles poursuivent leur déplacement dans les régions nord-est et nord du Golfe. Les oeufs de stade I étaient présents dans toute la colonne d'eau, mais chaque année les plus grandes concentrations se retrouvaient au niveau des eaux froides (< 0 °C) du Golfe. Nous proposons que, dans le nord du Golfe, les conditions de température pour le développement des oeufs pourraient être un facteur déterminant pour la définition de la force des classes d'âge.

COUILLARD, C.M., P.V. HODSON, M. CASTONGUAY, 1997. Correlations between pathological changes and chemical contamination in American eels, Anguilla rostrata, from the St. Lawrence River. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 54: 1916-1927.

Les anguilles d'Amérique (Anguilla rostrata) du bassin versant du fleuve Saint-Laurent sont fortement contaminées avec des composés chimiques persistants possiblement associés avec une hausse de morbidités et des perturbations dans la reproduction. La relation entre les concentrations tissulaires de mirex et le poids corporel a été utilisée pour séparer les anguilles en deux groupes ; la proportion d'anguilles provenant de sites contaminés (Lac Ontario et la partie amont du fleuve Saint-Laurent) augmentait à mesure que la saison migratoire avançait. Les malformations vertébrales et les foyers basophiles dans le foie (lésions précancéreuses détectées histologiquement) étaient plus fréquentes à la fin de la saison migratoire, lorsque les anguilles étaient plus fortement contaminées avec des composés organochlorés. À l'opposé, des nématodes mésentériques étaient plus fréquemment rencontrés dans la première semaine de la saison, lorsque les anguilles étaient moins contaminées. Les diamètres et pourcentages d'ovocytes à différents stades de maturation, et les densités et surfaces des agrégats de macrophages pigmentés dans la rate ne variaient pas entre les semaines. Alors que les foyers basophiles sont des marqueurs spécifiques d'une exposition à des contaminants environnementaux, les malformations vertébrales peuvent être causées par une variété d'autres facteurs anthropiques ou naturels. Les associations observées entre contamination chimique et changements pathologiques devront être confirmées par des études ultérieures.

CASTONGUAY, M., M. LEVASSEUR, J.-L. BEAULIEU, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1997. Accumulation of PSP toxins in Atlantic mackerel : seasonal and ontogenic variations. J. Fish Biol., 50: 1203-1213.

CLAY, A., M. CASTONGUAY, 1996. in situ target strengths of Atlantic cod (Gadus morhua) and Atlantic mackerel (Scomber scombrus) in the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 53: 87-98.

La conversion de l'aire de rétrodiffusion acoustique en biomasse de poissons requiert que l'index de réflexion (TS) soit déterminé avec exactitude. Nous présentons les premières mesures détaillées de la TS in situ de la morue franche (Gadus morhua) et du maquereau bleu (Scomber scombrus) dans l'Atlantique du nord-ouest. Les longueurs totales moyennes des morues et des maquereaux étudiés étaient de 52 et 38 cm, respectivement. Les distributions des TS in situ moyennes diurnes et nocturnes de morue (en mode faisceau scindé) étaient de -35,5 (b20=-69,8) et 35,2 décibels (dB) (b20=-69,5), respectivement. On a remarqué une stratification des TS de morue selon la profondeur la nuit puisque les TS étaient de -31,7 dB entre 140 et 220 m et de -35,8 dB entre 220 et 300 m. Nous proposons qu'un effet de profondeur sur le gonflement de la vessie natatoire expliquerait que la TS soit plus faible près du fond que dans la colonne d'eau. Les distributions des TS analysées en mode faisceau scindé et en mode faisceau simple étaient similaires, démontrant ainsi la fiabilité de notre méthode faisceau simple. La TS in situ moyenne du maquereau (mode faisceau simple) était de -56,4 dB (b20=-88,0) et ne présentait pas de différence jour-nuit.

BEAULIEU, J.-L., M. CASTONGUAY, M. LEVASSEUR, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1996. Rôle des toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) dans une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en Nouvelle-Écosse en 1993 ; Role of PSP (Paralytic Shellfish Poisoning) toxins in an Atlantic mackerel (Scomber scombrus) mortality in Nova Scotia in 1993. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat. ; Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 236, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en mai 1993 au Cap Breton (N. É.) nous a incités à déterminer si les toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) pouvaient en être responsables. Les toxines sont des toxines naturelles produites par des algues microscopiques appelées phytoplancton. Au moment de la mortalité, l'eau de mer et les estomacs de maquereaux morts ne contenaient pas de phytoplancton toxique et aucune toxine IPM n'a été détectée dans les chairs de maquereau. Les sept maquereaux morts trouvés sur les plages avaient une quantité de toxines IPM dans les foies similaire à celle de 57 maquereaux vivant pêchés dans la même région en même temps. De plus, la quantité de toxines du foie était la même pour des maquereaux morts et vivants provenant de trappes de la même région. L'ensemble de ces résultats indique qu'il est peu probable que les toxines IPM du foie aient été responsables de la mortalité. Nous avons réalisé un échantillonnage additionnel de maquereaux provenant de la pêche commerciale du sud et du nord du Golfe de juin à octobre 1993. La quantité totale de toxines IPM par foie augmente graduellement avec l'âge et la longueur du poisson. Ces résultats démontrent que le maquereau bioaccumule progressivement les toxines IPM dans le foie au cours de sa vie. La quantité de toxines du foie augmente aussi pendant l'été montrant que le maquereau accumule des toxines pendant son séjour estival dans le golfe du St-Laurent. En accumulant ainsi des toxines, le maquereau peut devenir une proie létale pour ses prédateurs naturels. Il ne pose cependant aucun danger pour l'homme en autant que les viscères ne sont pas consommés.

CASTONGUAY, M., D. GILBERT, 1995. Effects of tidal streams on migrating Atlantic mackerel, Scomber scombrus L. ICES J. Mar. Sci., 52: 941-954.

CASTONGUAY, M., P.V. HODSON, C. MORIARTY, 1994. Is there a role of ocean environment in American and European eel decline. ICES C.M., 1994/Mini:06, 20 p.

HODSON, P.V., M. CASTONGUAY, C.M. COUILLARD, C. DESJARDINS, E. PELLETIER, R. McLEOD, 1994. Spatial and temporal variations in chemical contamination of American eels, Anguilla rostrata, captured in the estuary of the St. Lawrence River. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 464-478.

CASTONGUAY, M., P.V. HODSON, C.M. COUILLARD, M.J. ECKERSLEY, J.-D. DUTIL, G. VERREAULT, 1994. Why is recruitment of the American eel, Anguilla rostrata, declining in the St. Lawrence River and Gulf. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 51: 479-488.

CASTONGUAY, M., P.V. HODSON, C. MORIARTY, K.F. DRINKWATER, B.M. JESSOP, 1994. Is there a role of ocean environment in American and European eel decline. Fish. Oceanogr., 3: 197-203.

BEAULIEU, J.-L., M. CASTONGUAY, J.-P. BOUDREAU, 1993. Essais de pêche au maquereau au chalut pélagique. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 216, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des essais de pêche au maquereau ont été réalisés au moyen d'un chalut pélagique équipé d'un système de positionnement dans la Baie des Chaleurs à bord du NSC CALANUS II. Du 20 au 24 août 1992, les captures de maquereau et de hareng ont atteint respectivement 8900 (19,600 livres) et 3855 (8500 livres) kilogrammes. Les deux tiers des captures de hareng ont été faites la nuit. L'étendue des captures de maquereau variait de 205 à 441 mm avec une taille moyenne de 334.4 mm. La dépense en carburant aurait pu être moins élevée et les captures totales de maquereau plus importantes si moins de temps avait été utilisé pour voyager en raison d'un manque d'espace pour entreposer les captures.

CASTONGUAY, M., J.-L. BEAULIEU, 1993. Development of a hydroacoustic abundance index for mackerel in Cabot Strait. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 93/12, 24 p.

D'AMOURS, D., M. CASTONGUAY, 1992. Spring migration of Atlantic mackerel, Scomber scombrus, in relation to water temperature through Cabot Strait (Gulf of St. Lawrence). Environ. Biol. Fishes, 34: 393-399.

CASTONGUAY, M., G.A. ROSE, W.C. LEGGETT, 1992. Onshore movements of Atlantic mackerel (Scomber scombrus) in the northern Gulf of St. Lawrence : associations with wind-forced advections of warmed surface waters. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 2232-2241.

HODSON, P.V., C. DESJARDINS, É. PELLETIER, M. CASTONGUAY, R. McLEOD, C.M. COUILLARD, 1992. Decrease in chemical contamination of American eels (Anguilla rostrata) captured in the Estuary of the St. Lawrence River. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 1876, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'anguille d'Amérique est une espèce catadrome qui atteint la maturité dans le lac Ontario et dans les affluents du St-Laurent. À la suite de mortalités massives d'anguilles adultes, d'un niveau élevé de pollution chimique et d'une baisse récente du recrutement, on a décidé d'étudier le rôle des contaminants dans la santé des anguilles, le rôle des anguilles comme vecteur de contaminants pour les bélugas (Delphinapterus leucas) et les changements apparus dans la contamination depuis une enquête à grande échelle qui avait eu lieu en 1982. On a mesuré les teneurs en mercure, en BCP, en mirex et en pesticides chez des anguilles adultes en migration achetées chaque semaine entre septembre et novembre 1990 à un pêcheur de Kamouraska (Québec). Des analyses similaires ont été effectuées sur deux échantillons d'anguilles fournies par des pêcheurs de Cacouna et de Saint-Irénée, et sur un échantillon témoin d'anguilles provenant d'un petit affluent de la côte nord de l'estuaire du St-Laurent. On a aussi mesuré les concentrations de dioxines, de furanes et de HAP sur un petit nombre de poissons. Les résultats indiquent que les anguilles du cours supérieur du St-Laurent et du lac Ontario étaient beaucoup plus contaminées par les BPC, le mirex et les pesticides que la population témoin; les concentrations ne variaient pas d'un site à l'autre sur le St-Laurent. Les concentrations de BPC et de mirex ont respectivement diminué de 68 et de 56 % depuis 1982. Des anguilles analysées, 36 % seulement dépassaient les lignes directrices concernant les BPC chez les poissons, alors que le pourcentage était de 80 % en 1982; en ce qui concerne le mirex, le pourcentage a baissé, passant de 52 % en 1982 à 29 % en 1990. Les teneurs en BPC, en mirex et en pesticides variaient d'une semaine à l'autre avec une légère tendance à l'augmentation vers la fin de la migration. Les concentrations de HAP, de dioxines et de furanes étaient généralement inférieures aux seuils de détection, et nettement au-dessous de la teneur fixée par les directives. Ces résultats semblent indiquer que le risque de transmission aux bélugas de produits chimiques organiques toxiques par la consommation d'anguilles baisse d'une année à l'autre. Les teneurs en mercure étaient constantes d'un site à l'autre et d'une date à l'autre, ce qui indique que l'accumulation provient essentiellement de sources naturelles ou du dépôt par la vie atmosphérique.

SIMARD, P., M. CASTONGUAY, D. D'AMOURS, P. MAGNAN, 1992. Growth comparison between juvenile Atlantic mackerel (Scomber scombrus) from the two spawning groups of the Northwest Atlantic. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 49: 2242-2248.

HODSON, P.V., C. DESJARDINS, É. PELLETIER, M. CASTONGUAY, R. McLEOD, C.M. COUILLARD, 1992. Baisse de la pollution chimique des anguilles d'Amérique (Anguilla rostrata) capturées dans l'estuaire du Saint-Laurent. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1876, 60 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'anguille d'Amérique est une espèce catadrome qui atteint la maturité dans le lac Ontario et dans les affluents du St-Laurent. À la suite de mortalités massives d'anguilles adultes, d'un niveau élevé de pollution chimique et d'une baisse récente du recrutement, on a décidé d'étudier le rôle des contaminants dans la santé des anguilles, le rôle des anguilles comme vecteur de contaminants pour les bélugas (Delphinapterus leucas) et les changements apparus dans la contamination depuis une enquête à grande échelle qui avait eu lieu en 1982. On a mesuré les teneurs en mercure, en BCP, en mirex et en pesticides chez des anguilles adultes en migration achetées chaque semaine entre septembre et novembre 1990 à un pêcheur de Kamouraska (Québec). Des analyses similaires ont été effectuées sur deux échantillons d'anguilles fournies par des pêcheurs de Cacouna et de Saint-Irénée, et sur un échantillon témoin d'anguilles provenant d'un petit affluent de la côte nord de l'estuaire du St-Laurent. On a aussi mesuré les concentrations de dioxines, de furanes et de HAP sur un petit nombre de poissons. Les résultats indiquent que les anguilles du cours supérieur du St-Laurent et du lac Ontario étaient beaucoup plus contaminées par les BPC, le mirex et les pesticides que la population témoin; les concentrations ne variaient pas d'un site à l'autre sur le St-Laurent. Les concentrations de BPC et de mirex ont respectivement diminué de 68 et de 56 % depuis 1982. Des anguilles analysées, 36 % seulement dépassaient les lignes directrices concernant les BPC chez les poissons, alors que le pourcentage était de 80 % en 1982; en ce qui concerne le mirex, le pourcentage a baissé, passant de 52 % en 1982 à 29 % en 1990. Les teneurs en BPC, en mirex et en pesticides variaient d'une semaine à l'autre avec une légère tendance à l'augmentation vers la fin de la migration. Les concentrations de HAP, de dioxines et de furanes étaient généralement inférieures aux seuils de détection, et nettement au-dessous de la teneur fixée par les directives. Ces résultats semblent indiquer que le risque de transmission aux bélugas de produits chimiques organiques toxiques par la consommation d'anguilles baisse d'une année à l'autre. Les teneurs en mercure étaient constantes d'un site à l'autre et d'une date à l'autre, ce qui indique que l'accumulation provient essentiellement de sources naturelles ou du dépôt par la vie atmosphérique.

CASTONGUAY, M., P. SIMARD, P. GAGNON, 1991. Usefulness of Fourier analysis of otolith shape for Atlantic mackerel (Scomber scombrus) stock discrimination. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 48: 296-302.

THERRIAULT, J.-C., J. PAINCHAUD, P. HODSON, M. CASTONGUAY, G. WALSH, J. GEARING, M. KINGSLEY, B. TESSIER, 1990. Le plan d'action Saint-Laurent à la Direction des sciences, Institut Maurice-Lamontagne : orientations et objectifs. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2055, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Pour le secteur Sciences-IML du Ministère des Pêches et des Océans, l'objectif principal du Plan d'action Saint-Laurent (PASL) est d'augmenter nos connaissances sur les causes et les effets de la contamination chimique dans le Saint-Laurent.

CASTONGUAY, M., J.-D. DUTIL, C. DESJARDINS, 1990. Distinction entre des anguilles d'Amérique (Anguilla rostrata) d'origines géographiques différentes basée sur leur teneur en contaminants organochlorés. Pages 603-614 in D. Messier, P. Legendre & C.E. Delisle (éd.). Symposium sur le Saint-Laurent : un fleuve à reconquérir. Association des biologistes du Québec et Centre Saint-Laurent (Collection environnement et géologie, 11).

CASTONGUAY, M., J.-D. DUTIL, C. AUDET, R. MILLER, 1990. Locomotor activity and concentration of thyroid hormones in migratory and sedentary juvenile American eels. Trans. Am. Fish. Soc., 119: 946-956.

ARMELLIN, A., M. CASTONGUAY, F. GRÉGOIRE, D.K. CAIRNS, 1990. Survey of Atlantic mackerel (Scomber scombrus) seine fishing in the southern Gulf of St. Lawrence. Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 202, 27 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Ministère des Pêches et des Océans a distribué en 1987 un questionnaire aux 308 détenteurs de licence de pêche à la senne au maquereau du sud du golfe du Saint-Laurent afin de dresser un portrait de leurs activités de pêche. Un taux de réponse de 24,7 % a été obtenu. Les autres espèces qu'exploitent principalement les pêcheurs de maquereau sont le homard, le hareng et la morue. La présence du maquereau dans la région d'activité des pêcheurs est le facteur prédominant qui détermine la période de pêche au maquereau. Les considérations économiques (surtout un trop bas prix) jouent un rôle important dans le manque d'intérêt pour cette ressource. Les plus grandes prises de maquereau par pêcheur sont apparemment débarquées sur le côté ouest de l'Île-du-Prince-Edouard. Les débouchées principaux du maquereau sont par ordre d'importance l'usinage, la bouette pour usage personnel et la bouette vendue aux usines.

ARMELLIN, A., M. CASTONGUAY, F. GRÉGOIRE, D.K. CAIRNS, 1990. Enquête sur la pêche au maquereau (Scomber scombrus) à la senne dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 202, 27 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le Ministère des Pêches et des Océans a distribué en 1987 un questionnaire aux 308 détenteurs de licence de pêche à la senne au maquereau du sud du golfe du Saint-Laurent afin de dresser un portrait de leurs activités de pêche. Un taux de réponse de 24,7 % a été obtenu. Les autres espèces qu'exploitent principalement les pêcheurs de maquereau sont le homard, le hareng et la morue. La présence du maquereau dans la région d'activité des pêcheurs est le facteur prédominant qui détermine la période de pêche au maquereau. Les considérations économiques (surtout un trop bas prix) jouent un rôle important dans le manque d'intérêt pour cette ressource. Les plus grandes prises de maquereau par pêcheur sont apparemment débarquées sur le côté ouest de l'Île-du-Prince-Edouard. Les débouchées principaux du maquereau sont par ordre d'importance l'usinage, la bouette pour usage personnel et la bouette vendue aux usines.

GRÉGOIRE, F., M. CASTONGUAY, 1989. L'alimentation du maquereau bleu (Scomber scombrus) dans le golfe du Saint-Laurent et sur le plateau néo-écossais, avec une application du test de Mantel. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1673, 23 p.

Cliquer pour voir tout le texte

On a étudié les contenus stomacaux de 359 maquereaux bleus récoltés en 1979 et en 1980 dans cinq zones du Saint-Laurent et du plateau néo-écossais et au cours de trois saisons. Les méthodes d'occurrence et numérique ont indiqué que l'alimentation est dominée dans l'ordre par les copépodes (surtout des Temoridae), les larves, les nématodes, et les décapodes. Une baisse saisonnière de la diversité alimentaire a été observée. On a aussi effectué des comparaisons multivariables non paramétriques du régime alimentaire entre les zones, entre les saisons, et entre trois classes de taille de maquereau au moyen du test de Mantel. Des différences significatives d'alimentation ont été rapportées entre toutes les paires de zones non adjacentes et entre les saisons, mais non entre les classes de taille.

GRÉGOIRE, F., M. CASTONGUAY, 1989. Étude de dimensions au premier annulus d'otolithes de maquereau bleu (Scomber scombrus) du nord-ouest de l'Atlantique. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 1680, 15 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans le nord-ouest de l'Atlantique, la première saison de croissance du maquereau bleu (Scomber scombrus) du contingent sud est d'environ deux mois plus longue que celle des maquereaux du contingent nord. Dans le but de développer une méthode de séparation des deux contingents, une étude comparative de dimensions linéaires et de surface au premier annulus a été conduite sur 570 otolithes de maquereaux pêchés en 1983. Bien que les mesures au premier annulus aient été significativement plus élevées dans le cas des poissons du contingent sud (test Wilcoxon, P<0.01), un fort recouvrement des distributions des dimensions entre les deux contingents empêche d'utiliser ces paramètres pour reconnaître le contingent d'origine. Lorsque les comparaisons de dimensions entre les deux contingents étaient faites par classe d'âge, des différences significatives étaient retrouvées seulement pour les poissons de 3 et 10 ans (test Wilcoxon, P<0.05). La longueur rétrocalculée moyenne à un an des poissons du contingent sud (222.8 mm) était significativement plus grande que celle des poissons du contingent nord (207.4 mm) (test du t, P<0.001). De plus, pour chaque contingent, des différences ont été observées entre les longueurs rétrocalculées moyennes à un an des différences classes d'âge (Anovas, P<0.01), sans toutefois qu'une tendance ne se manifeste.

CASTONGUAY, M., F. GRÉGOIRE, 1989. Le maquereau bleu (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO : évaluation du stock en 1988. CSCPCA doc. rech., 89/39, 25 p.

CASTONGUAY, M., J.-D. DUTIL, C. DESJARDINS, 1989. Distinction between American eels (Anguilla rostrata) of different geographic origins on the basis of their organochlorine contaminant levels. Can. J. Fish. Aquat. Sci., 46: 836-843.

CASTONGUAY, M., B. MERCILLE, 1988. Le maquereau bleu (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO : évaluation du stock en 1987. CSCPCA doc. rech., 88/50, 34 p.

CASTONGUAY, M., J. LANDRY, 1987. Le maquereau bleu (Scomber scombrus Linné) du nord-ouest de l'Atlantique, sous-régions 2 à 6 de l'OPANO. CSCPCA doc. rech., 87/47, 34 p.

MAGUIRE, J.-J., Y.C. CHAGNON, M. CASTONGUAY, B. MERCILLE, 1987. A review of mackerel management areas in the Northwest Atlantic. CAFSAC Res. Doc., 87/71, 31 p .

L'historique du choix de l'unité de gestion présentement utilisée pour le maquereau de l'Atlantique du nord-ouest est présenté. Malgré que l'existence de deux populations reproductrices soit connue, l'unité de gestion a été définie pour tenir compte du mélange des deux populations sur les lieux d'hivernage où la plus grande partie des captures étaient alors effectuées. Les résultats d'expérience de marquage ont été déterminants dans le choix de l'unité de gestion. De récents travaux génétiques n'indiquent pas qu'il serait pertinent de modifier l'unité de gestion présentement utilisée.