Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Hugo BOURDAGES

ARCHAMBAULT, D., H. BOURDAGES, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2011. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2011 dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2011 in the Estuary and northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2011/112, 108 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2011, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint- Laurent a été réalisé du 1er au 29 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (morue, flétan du Groenland, flétan atlantique et sébaste – Sebastes fasciatus et S. mentella -) et de la crevette nordique, ainsi que d’en préciser la répartition spatiale et d’en déterminer les caractéristiques biologiques. Les deux autres objectifs principaux du relevé étaient d’assurer un monitorage de la biodiversité de l’estuaire et du nord du golfe, et de décrire les conditions océanographiques du milieu observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 25 taxons. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2011, les indices d’abondance et de biomasse de plusieurs espèces sont demeurés stables ou en baisse par rapport à 2010. Ainsi, les indices observés pour les deux espèces de sébaste, la morue, l’aiguillat noir et la merluche à longues nageoires présentent des valeurs inférieures à leurs moyennes respectives calculées pour la période comparative de 1990- 2010. Même si, en 2011, les indices calculés pour le flétan atlantique, la plie grise, la raie épineuse, la myxine, la crevette nordique et le crabe des neiges, ont diminué par rapport à 2010, leurs valeurs sont, selon l’espèce, comparables ou supérieures aux moyennes de la période 1990-2010. Cinq espèces (flétan du Groenland, merluche blanche, plie canadienne, capelan, hareng) ont vu leurs indices augmenter en 2011 et, exception faite de la merluche blanche, présenter des valeurs comparables ou plus élevées que les moyennes de la période 1990-2010. Les distributions géographiques des captures des diverses espèces en 2011 étaient comparables aux années antérieures. Finalement, l’étendue des distributions de tailles déterminées pour chaque espèce demeure relativement stable pour l’ensemble de la série historique. Néanmoins, pour certaines espèces (flétan du Groenland, raie épineuse, merluche blanche, plies grise et canadienne, myxine et crevette nordique), certaines classes de taille observées en 2011 sont nettement dominantes, leur abondance dépassant largement la moyenne calculée pour la période de comparaison.

BOURDAGES, H., S. DUBÉ, 2011. Processus consultatif scientifique régional sur l'évaluation de la lompe du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RST), 14 février 2011, Institut Maurice-Lamontagne ; Regional Science Advisory Process on the Assessment of Lumpfish in the Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RST), February 14, 2011, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2011/009, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVARD, L., H. BOURDAGES, 2011. Mise à jour de l'estimation de biomasse et d'abondance de la crevette nordique (Pandalus borealis) à partir du relevé de chalutage dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent en 2010 ; Update of the estimation of northern shrimp (Pandalus borealis) biomass and abundance from the trawl survey in the Estuary and the northern Gulf of St. Lawrence in 2010. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2011/043, 34 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’état des stocks de crevette nordique (Pandalus borealis) de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent est déterminé chaque année par l’examen de divers indicateurs provenant de la pêche commerciale et du relevé de recherche. Ce document présente les données et méthodes utilisées pour produire les indicateurs du relevé de 2010. Les estimations de biomasse et d’abondance de la crevette nordique sont présentées pour chacune des quatre zones de pêche et pour chacun des sexes.

BOURDAGES, H., J.-F. OUELLET, 2011. Répartition géographique et indices d’abondance des poissons marins du nord du golfe du Saint-Laurent (1990–2009). Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2963, 171 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette du nord du golfe Saint-Laurent est un inventaire réalisé annuellement, au mois d’août, par le ministère des Pêches et Océans Canada depuis plus de deux décennies. Les résultats de ce relevé sont archivés dans une base de données qui contient des informations sur une variété de variables géoréférencées relatives à l’abondance et aux paramètres biologiques des taxons capturés. Cette base de données permet d’analyser la démographie d’une vaste diversité de taxons de poissons et d’invertébrés dans un cadre spatial et temporel. Les objectifs de ce travail étaient de colliger une synthèse des indicateurs de répartition spatiale et d’abondance, ainsi que des paramètres biologiques pour les taxons de poissons capturés au cours de ce relevé. Ce rapport présente les résultats pour 115 taxons de poissons.

BOURDAGES, H., P. GOUDREAU, 2010. Évaluation des stocks de pétoncles des eaux côtières du Québec en 2009. Secrétariat canadien de consultation scientifique Avis scientifique 2010/044.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, D. BERNIER, A. FRECHET, J. GAUTHIER, F. GREGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2009 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2009 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1226, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2009, le relevé estival annuel pour l'évaluation de l'abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 31 juillet au 31 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d'obtenir des estimations des indices d'abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland et sébaste) et de la crevette nordique, ainsi que de préciser la répartition spatiale et de déterminer les caractéristiques biologiques de ces espèces. D'autres objectifs étaient d'assurer un monitorage de la biodiversité du nord du golfe et d'en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 15 taxa. Ces résultats ont été mis en perspective avec l'ensemble des résultats de la sene historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d'équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2009, les indices d'abondance et de biomasse de plusieurs espèces ont été en baisse par rapport aux années précédentes. Ainsi, les indices observés pour le sébaste, l'aiguillat noir et la merluche à longues nageoires se retrouvent parmi les plus faibles valeurs de la série. Le flétan du Groenland, dont les indices ont chuté d'environ 30 %, présente des valeurs du début des années 2000. Toutefois, les indices enregistrés en 2009 pour les autres espèces (morue, crevette nordique, flétan atlantique, raie épineuse, merluche blanche, plie canadienne, plie grise et crabe des neiges) s'avèrent comparables à la moyenne des cinq dernières années et ce, même si on observe une diminution par rapport à l'an passé. Les distributions géographiques des captures observées pour les di verses espèces en 2009 ressemblent à celles des sept années antérieures. ??

BOURDAGES, H., ARCHAMBAULT, D., BERNIER, B., FRECHET, A. GAUTHIER, J. GREGOIRE, F, LAMBERT, J, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2010 dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2010 in the Estuary and northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2010/107, 98 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2010, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 2 août au 1er septembre à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland, flétan atlantique et sébaste - fasciatus et mentella -) et de la crevette nordique, ainsi que d’en préciser la répartition spatiale et d’en déterminer les caractéristiques biologiques. D’autres objectifs étaient d’assurer un monitorage de la biodiversité de l’estuaire et du nord du golfe et d’en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 18 taxons. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2010, les indices d’abondance et de biomasse de plusieurs espèces sont demeurés stables ou en baisse par rapport à 2009. Ainsi, les indices observés pour les deux espèces de sébaste (Sebastes fasciatus et S. mentella), pour la morue, l’aiguillat noir, la merluche blanche et la merluche à longues nageoires présentent des valeurs inférieures à la moyenne historique de la série. Les indices observés pour la crevette nordique et le crabe des neiges quoiqu’ayant légèrement chuté, sont demeurés comparables à la moyenne historique. Six espèces (flétan atlantique, flétan du Groenland, myxine, plie canadienne, plie grise, raie épineuse) ont vu leurs indices ugmenter en 2010 et, exception faite du flétan du Groenland, présenter des valeurs parmi les plus élevées de leur série historique. Exception faite de la région sud de la côte ouest de Terre-Neuve où les activités de pêche n’ont pu être réalisées en 2010 en raisons de problèmes mécaniques, les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces étaient comparables à celles des années antérieures.

BOURDAGES, H., P. GOUDREAU, 2010. Stock assessment on scallop of the inshore waters of Quebec in 2009. Canadian Science Advisory Secretariat ;Science Advisory Report 2010/044.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGE, H., P. GOUDREAU, 2010. Évaluation des stocks de pétoncles des eaux côtières du Québec en 2009 : données de la pêche commerciale ; Stock assessment on scallops of the inshore waters of Quebec in 2009: commercial fishery data. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2010/068, viii + 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document présente les indicateurs de la pêche commerciale ayant servi à l’évaluation des stocks de pétoncles des eaux côtières du Québec suivant les saisons de pêche 2007 à 2009. Ce processus régional de revue s'est déroulé le 26 janvier 2010 à l'Institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli. Lors de cette rencontre, l'assemblée a revu l'état des stocks exploités commercialement dans la région du Québec. Ce document de recherche présente donc les méthodologies et les données qui ont été présentées au moment de la revue pour les statistiques de pêche et l’échantillonnage des captures commerciales.

BRULOTTE, S., B. THOMAS, H. BOURDAGES, M. GIGUERE, M. BOUDREAU, 2010. Captage de naissain de pétoncles sur la rive sud de la Gaspésie (Québec) de 1999 à 2004. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2889, 117 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des efforts ont été déployés au cours de la dernière décennie pour évaluer le potentiel d’élevage du pétoncle géant, Placopecten magellanicus, et du pétoncle d’Islande, Chlamys islandica, sur la rive sud de la Gaspésie. Les résultats des travaux réalisés de 1999 à 2004 traitent de la distribution du naissain de pétoncles et autres espèces associées entre la baie Tracadigache et la baie de Gaspé, leur distribution dans la colonne d’eau et leur fenêtre temporelle de captage. À cela s’ajoutent des informations sur le milieu marin (température et salinité) et l’état du développement gonadosomatique du pétoncle géant. Les stations sont regroupées en trois secteurs, soit baie Tracadigache (8 stations), baie de Gaspé (9 stations) et Centre (7 stations réparties le long de la côte entre Tracadigache et Gaspé). Des capteurs ont été immergés à la fin août, début septembre de 1999 à 2003. Ils ont été récupérés après 3, 10, 12, 14 et 22 mois d’immersion. Les résultats obtenus montrent que la ponte chez le pétoncle géant semble s’effectuer au cours des deux dernières semaines du mois d’août en Gaspésie. Des pétoncles géants et d’Islande ont été captés à toutes les stations échantillonnées. Les succès de captage des deux espèces de pétoncles diffèrent d’une station à l’autre, mais ne diffèrent généralement pas significativement d’une année à l’autre. Les stations des baies Tracadigache et de Gaspé ont été les plus favorisées pour les nombres de pétoncles captés. Le rapport entre l’abondance des deux espèces de pétoncles varie en fonction des stations et des années, toutefois, dans bien des cas, le pétoncle géant domine à Tracadigache et parfois à Gaspé. L’abondance du naissain diminue avec la durée d’immersion des capteurs. Une attrition importante est survenue dans la baie Tracadigache entre 3 et 10 mois d’immersion. Une diminution des effectifs des pétoncles géants est aussi observée entre 10 et 14 mois d’immersion à tous les secteurs. Ces pertes sont possiblement expliquées par le décrochage des pétoncles des capteurs et leur prédation. Par ailleurs, l’intensité du captage annuel ne semble pas en lien avec la hauteur des capteurs dans la colonne d’eau ou avec la thermocline, même si, dans quelques cas, les tendances observées semblent supporter cette hypothèse. Le pic de captage des pétoncles se situe probablement à la mi-octobre. La croissance des pétoncles varie en fonction de l’espèce, du site et de l’année. Elle est plus rapide chez le pétoncle géant que chez le pétoncle d’Islande et plus rapide aux secteurs Centre et Gaspé qu’à Tracadigache. Des salissures tapissent souvent les capteurs, mais leur abondance fluctue avec le temps et le secteur. Une grande diversité d’espèces est trouvée dans les capteurs, soit une quarantaine de taxons. Les espèces dominantes sont Hiatella arctica, Mytilus spp. et des hydrozoaires. Des prédateurs, dont Asterias rubens, Cancer irroratus et Hyas spp. sont observés dans les capteurs. Les étoiles sont les prédateurs les plus abondants. La fenêtre de captage de la plupart de ces espèces coïncide avec celle des pétoncles.

SAVARD, L., H. BOURDAGES, 2010. Estimation de la biomasse et de l’abondance de la crevette nordique Pandalus borealis à partir du relevé de chalutage annuel dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent entre 1990 et 2009 ; Estimation of northern shrimp Pandalus borealis biomass and abundance from the annual trawl survey in the Estuary and the northern Gulf of St. Lawrence from 1990 to 2009. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2010/061, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’état des stocks de crevette nordique (Pandalus borealis) de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent est déterminé chaque année par l’examen de divers indicateurs provenant de la pêche commerciale et du relevé de recherche. Ce document présente les données et méthodes utilisées pour produire les indicateurs du relevé. Les estimations de biomasse et d’abondance de la crevette nordique pour les vingt années du relevé (1990- 2009) sont présentées pour chacune des quatre zones de pêche et pour chacun des sexes.

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J. MARK HANSON, 2009. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II, Top. Stud. Oceanogr., 56(21-22): 2117-2131.

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St.Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass balance models were constructed in corporating uncertainty in the input data.These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St.Lawrence; NAFO divisions 4RSand 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid 1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf.The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation.The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties.©2009 Elsevier Ltd.

BOURDAGES, H., 2009. Évaluation des stocks de crevette du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent, 27 et 28 janvier 2009 Institut Maurice-Lamontagne ; Stock assessments on Northern Shrimp in the Estuary and Gulf of St. Lawrence, January 27th and 28th, 2009 Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2009/013, 22 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document renferme le compte rendu de la réunion tenue dans le cadre du processus régional d'évaluation des stocks de crevette du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent, suivant la saison de pêche 2008. Ce processus de revue s'est déroulé les 27 et 28 janvier 2009 à l'Institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli. Cette rencontre réunissait plus d’une quarantaine de participants des domaines des sciences, de la gestion et de l’industrie. Lors de cette rencontre, l'assemblée a revu l'état des stocks exploités commercialement dans la région du Québec. Ce compte rendu contient donc l'essentiel des présentations et des discussions tenues et fait état des principales recommandations et conclusions émises au moment de la revue.

BOURDAGES, H., 2009. Évaluation des stocks de mactre de Stimpson des eaux côtières du Québec en 2008. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2009/021, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d’août 2007 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2008/046, 77 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2007, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et la distribution de poissons de fond et de crevettes de la région du Québec a été réalisé du 3 août au 1er septembre dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique (espèce également visée par le relevé) et d’en préciser la répartition spatiale et leurs caractéristiques biologiques. Parmi les autres objectifs, le relevé visait à établir, en parallèle, le portrait des conditions environnementales du Golfe en août pour 7 des 8 régions géographiques du Golfe considérées pour l’évaluation de l’état physique du Golfe. Le présent rapport décrit, pour 14 espèces, les résultats sommaires des taux de capture, de leur répartition spatiale et de leur distribution de fréquence de taille. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI en tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice d’abondance s’accroît toujours en 2007, l’ensemble des autres espèces a présenté peu de variations par rapport aux deux dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2007 se comparent à celles des cinq années antérieures. En 2007, les températures enregistrées pour les eaux de surface et la couche intermédiaire froide (CIF) ont été en général plus froides pour l’ensemble du territoire couvert en comparaison avec les températures observées pour 2006. Les couches <1°C et <0°C de la CIF ont été beaucoup plus épaisses en 2007 par rapport à 2006. Toutefois, les températures enregistrées pour les eaux profondes (300 m et plus) ont été comparables au cours de ces deux années. Les concentrations en oxygène dissout dans les eaux de l’Estuaire étaient toujours qualifiées d’hypoxiques en 2007.

CYR, C. (éd.), H. BOURDAGES (éd.), GAGNÉ, J.A. (président), 2008. Évaluations de l'oursin vert de la Côte-Nord de l'estuaire du Saint-Laurent en 2008, 16 octobre 2008, Institut Maurice-Lamontagne ; Assessments of the green sea urchin stock of north shore of the St. Lawrence estuary in 2008, October 16 2008, Maurice Lamontagne Institute. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2008/026, 16 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document renferme le compte rendu de la réunion tenue sur l’évaluation des stocks d’oursin vert de la côte nord de l’estuaire du Saint-Laurent dans le cadre du processus régional d'évaluation des stocks de la région du Québec suite à la saison de pêche 2008. Cette revue s’est déroulée le 16 octobre 2008 à l'institut Maurice-Lamontagne, à Mont-Joli. Lors de cette rencontre, l'assemblée a revu l'état des stocks d’oursin vert exploités commercialement dans la zone 9 sur la Côte-Nord ainsi que certains paramètres environnementaux qui prévalaient lors du déroulement des dernières saisons de pêche. Ce compte rendu contient donc l'essentiel des présentations et des discussions tenues et fait état des principales recommandations et conclusions émises au moment de la revue.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. BERNIER, A. FRÉCHET, J. GAUTHIER, F. GRÉGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2008. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2008 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2007 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1210, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2008, le relevé estival annuel pour l’évaluation de l’abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 24 juillet au 25 août, à bord du NGCC Teleost. Un de ses principaux objectifs était d’obtenir des estimations des indices d’abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond, incluant les trois espèces de poissons visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste) et de la crevette nordique, d’en préciser la répartition spatiale et de déterminer leurs caractéristiques biologiques. Un des autres objectifs ciblés par le relevé, était celui de décrire en parallèle le portrait des conditions environnementales du nord du golfe observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 14 espèces. Ces résultats ont été mis en perspective avec l’ensemble des résultats de la série historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d’équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost- Campelen. À l’exception du flétan atlantique dont l’indice de biomasse manifeste encore une importante augmentation en 2008, les indices calculés pour les autres espèces se comparent à la moyenne des indices des trois dernières années. Les distributions géographiques des captures observées pour les diverses espèces en 2008 ressemblent à celles des cinq années antérieures.

MORISSETTE, L., M. CASTONGUAY, C. SAVENKOFF, D.P. SWAIN, D. CHABOT, H. BOURDAGES, M.O. HAMMILL, J.M.HANSON, 2008. Contrasting changes between the northern and southern Gulf of St. Lawrence ecosystems associated with the collapse of groundfish stocks. Deep-Sea Res., Part II , Top. Stud. Oceanogr. [ARTICLE IN PRESS].

[Résumé disponible seulement en anglais]
In order to have a global view of ecosystem changes associated with the collapse of groundfish species in the Gulf of St. Lawrence during the early 1990s, Ecopath mass-balance models were constructed incorporating uncertainty in the input data. These models covered two ecosystems (northern and southern Gulf of St. Lawrence; NAFO divisions 4RS and 4T), and two time periods (before the collapse, in the mid-1980s, and after it, in the mid-1990s). Our analyses revealed that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species during the mid-1980s to one now dominated only by small-bodied pelagic species during the mid-1990s in both southern and northern Gulf. The species structure in the northern Gulf versus southern Gulf was different, which may explain why these two ecosystems did not recover the same way from the collapse in the early 1990s. Productivity declined in the northern Gulf after the collapse but increased in the southern Gulf. The collapse of groundfish stocks resulted in declines in the mean trophic level of the landings in both the northern and the southern Gulf. Even though fishing mortality was then intentionally reduced, this part of the total mortality was taken up by predation. The temporal changes in the internal structure of both ecosystems are reflected in their overall emergent properties. ©2008 Elsevier Ltd.

SAVENKOFF, C., M. CASTONGUAY, D. CHABOT, M. O. HAMMILL, H. BOURDAGES, L. MORISSETTE, 2007. Changes in the northern Gulf of St. Lawrence ecosystem estimated by inverse modelling : evidence of a fishery-induced regime shift?. Estuar. Coast. Shelf Sci., 73(3-4): 711-724.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Mass-balance models have been constructed using inverse methodology for the northern Gulf of St. Lawrence for the mid-1980s, the mid-1990s, and the early 2000s to describe ecosystem structure, trophic group interactions, and the effects of fishing and predation on the ecosystem for each time period. Our analyses indicate that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by demersal (cod, redfish) and small-bodied forage (e.g., capelin, mackerel, herring, shrimp) species to one now dominated by small-bodied forage species. Overfishing removed a functional group in the late 1980s, large piscivorous fish (primarily cod and redfish), which has not recovered 14 years after the cessation of heavy fishing. This has left only marine mammals as top predators during the mid-1990s, and marine mammals and small Greenland halibut during the early 2000s. Predation by marine mammals on fish increased from the mid-1980s to the early 2000s while predation by large fish on fish decreased. Capelin and shrimp, the main prey in each period, showed an increase in biomass over the three periods. A switch in the main predators of capelin from cod to marine mammals occurred, while Greenland halibut progressively replaced cod as shrimp predators. Overfishing influenced community structure directly through preferential removal of larger-bodied fishes and indirectly through predation release because larger-bodied fishes exerted top-down control upon other community species or competed with other species for the same prey. Our modelling estimates showed that a change in predation structure or flows at the top of the trophic system led to changes in predation at all lower trophic levels in the northern Gulf of St. Lawrence. These changes represent a case of fishery-induced regime shift. ©2007 Elsevier Ltd.

BOURDAGES, H., 2007. Évaluation des stocks de pétoncles des eaux côtières du Québec en 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2007/015, 21 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., L. SAVARD, D. ARCHAMBAULT, S. VALOIS, 2007. Résultats des expériences de pêche comparative d'août 2004 et 2005 dans le nord du golfe du Saint-Laurent, entre le NGCC Alfred Needler et le NGCC Teleost ; Results from the August 2004 and 2005 comparative fishing experiments in the northern Gulf of St. Lawrence between the CCGS Alfred Needler and the CCGS Teleost. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2750, 57 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé de chalutage de fond pour le poisson de fond et la crevette est réalisé annuellement en été dans l’estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. De 1990 à 2003, le relevé a été réalisé à partir du navire NGCC Alfred Needler équipé d’un chalut à crevette URI 81’/114’. Depuis 2004, le navire NGCC Teleost équipé d’un chalut à crevette Campelen a remplacé le NGCC Alfred Needler et est maintenant utilisé pour réaliser le relevé. Les navires et les chaluts étant passablement différents, il a été convenu que des expériences de pêche comparative seraient réalisées en 2004 et 2005 afin d’être en mesure d’estimer la différence de capturabilité entre les deux tandems navire/chalut. Le but de cette étude est d’estimer la correction qui doit être appliquée aux captures du NGCC Alfred Needler pour les rendre équivalentes à celles qui auraient été faites dans les mêmes conditions sur le NGCC Teleost. Dans tous les cas où le tandem navire/chalut a eu un effet significatif sur la capturabilité des espèces, les captures du NGCC Teleost étaient supérieures à celles du NGCC Needler. La capturabilité relative est positive et supérieure à 1 dans tous les cas, que les captures soient exprimées en nombre ou en poids. Les analyses statistiques ont démontré que les captures des espèces de poissons et d’invertébrés examinées sont influencées différemment par le changement de navire et de chalut. La correction à apporter aux captures est spécifique à chaque espèce et est basée sur le modèle statistique qui décrit le mieux l’effet des covariables sur la capturabilité.

FRÉCHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, H. BOURDAGES, C. TOURNOIS, J. SPINGLE, M. WAY, F. COLLIER, 2007. L’état du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2006 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/068, 89 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106 000 tonnes en 1983 pour une biomasse mature de 378 000 t. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimale pour la série historique de 11 000 t en 1994. Ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, ce qui a permis une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 26 000 t à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche n’est pratiquée qu’à l’aide d’engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré une réduction de l'effort de pêche et un second moratoire en 2003, la biomasse mature de ce stock est demeurée faible avec une valeur de seulement 44 000 t en 2007.

SAVENKOFF, C., D.P. SWAIN, J.M. HANSON, M. CASTONGUAY, M.O. HAMMILL, H. BOURDAGES, L. MORISSETTE, D. CHABOT, 2007. Effects of fishing and predation in a heavily exploited ecosystem : comparing periods before and after the collapse of groundfish in the southern Gulf of St. Lawrence (Canada). Ecol. Model., 204(1-2): 115-128.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Mass-balance models, using inverse methodology, were applied to the southern Gulf of St. Lawrence for the mid-1980s and the mid-1990s to describe ecosystem structure, trophic group interactions, and the effects of fishing and predation on the ecosystem for periods preceding and following the collapse of groundfish stocks in this area. These models were used to determine how the ecosystem changed, and whether its structure and functioning were affected by the observed changes in key species between the two time periods. Our analyses indicate that the ecosystem structure shifted dramatically from one previously dominated by piscivorous groundfish and small-bodied forage species (e.g., capelin, herring, and shrimp) in similar proportions to one now dominated by small-bodied forage species. Overfishing removed a functional group, large-bodied demersal predators that has not been replaced 12 years after the cessation of heavy fishing, and left marine mammals such as seals and cetacea as top predators of many species (especially fishes) during the mid-1990s. Predation by marine mammals on fish increased from the mid-1980s to the mid-1990s while predation by large fish on fish decreased. A change in the prey of seals from juvenile cod to capelin occurred between the models for the mid-1980s and the mid-1990s consistent with observed shifts in the abundance of the two prey species between the two time periods. These major changes were accompanied by a decrease in total catches and a transition in landings from long-lived and piscivorous groundfish toward planktivorous pelagic fish and invertebrates. ©2007 Elsevier B.V.

CHASSOT, E., A. CASKENETTE, D. DUPLISEA, M. HAMMILL, H. BOURDAGES, Y. LAMBERT, G. STENSON, 2007. A model of predation by harp seals (Phoca groenlandica) on the northern Gulf of St. Lawrence stock of Atlantic cod (Gadus morhua) ; Un modèle de prédation des phoques du Groenland (Phoca groenlandica) sur le stock de morue (Gadus morhua) du nord du golfe du Saint-Laurent. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2007/066, 56 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un modèle dynamique a été développé pour analyser la prédation des phoques du Groenland sur la morue franche du nord du golfe du Saint-Laurent. Le modèle décrit les besoins énergétiques de la population de phoques en prenant en compte le sexe, la structure d’âge et la croissance des phoques. Le lien entre les phoques et les morues est modélisé au moyen d’une réponse fonctionnelle (RF) dérivée de la reconstruction du régime des phoques à partir de relations morphométriques et d’une grande base de données de contenus stomacaux de phoques. La RF nous permet ensuite de quantifier l’impact de la prédation des phoques sur la population de morue, se basant sur des taux d’attaque structurés en âge et prenant en compte les changements de longueur aux âges des morues. Le recrutement des morues (âge 1) est modélisé via une relation stock-recrutement linéaire basée sur la production totale d’œufs qui tient compte des changements de longueur à maturité des femelles et la condition des morues. La mortalité naturelle autre que la prédation par les phoques tient également compte de la condition des morues. Le modèle a été ajusté suivant une approche d’estimation du maximum de vraisemblance à une série temporelle cohérente d’indices d’abondance qui tient compte des changements de navires de recherche du MPO au cours des 23 dernières années (1984-2006). Les résultats sont cohérents avec l’évaluation la plus récente faite par le MPO du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent, expliquant l’histoire passée du stock. La mortalité par prédation, malgré une augmentation dans le milieu des années 1990, a constitué une part mineure de la mortalité totale pour les âges ciblés par les phoques, c.-à-d. les âges 1-4. La biomasse totale de morue consommée par les phoques a montré une variabilité importante et une plus grande diminution au début des années 2000 que pour les approches de modélisation basées sur un régime à ratio constant. Le type de RF–II ou III– a un impact fort sur la biomasse prélevée, particulièrement quand l’abondance de morue est faible. Des analyses de sensibilité ont été conduites pour évaluer la robustesse des résultats. La prochaine étape sera de faire des projections dans le futur avec le modèle pour évaluer les répercussions des taux de mortalité par prédation sur la reconstitution du stock de morue.

BOURDAGES, H., 2007. Stock assessment on scallops of the inshore waters of Quebec in 2006. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2007/015, 21 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., 2007. Assessment of the stimpson's surfclam stocks of Quebec coastal waters in 2008. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2009/021, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SÉVIGNY, J.-M., R. MÉTHOT, H. BOURDAGES, D. POWER, P. COMEAU, 2007. Review of the structure, the abundance and distribution of Sebastes mentella and S. fasciatus in Atlantic Canada in a species-at-risk context: an update ; Revue de la structure, de l’abondance et de la distribution de Sebastes mentella et S. fasciatus dans le Canada atlantique dans le contexte des espèces en péril : mise à jour. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2007/085, 109 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Ce document présente les informations revues et analysées par Pêches et Océans (MPO) qui peuvent être utilisées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) afin d’évaluer l’état des deux principales espèces de sébaste (Sebastes fasciatus and S. mentella) dans l’Atlantique du nord-ouest. La structure de la population du sébaste a été évaluée dans le contexte d’unités évolutives importantes (UÉI). Cette revue n’a pu mettre en évidence l’existence d’UÉIs à l’intérieur des unités de gestion courantes. Toutes les analyses subséquentes ont donc été effectuées en tenant compte des unités de gestion courantes. Les méthodes qui ont été développées pour séparer les sébastes par génotype (unités de gestion 1-3) ou méristiques (divisions 2GHJ3KLMNO de l’OPANO) ont été appliquées aux données des relevés de recherche afin d’obtenir des indices d’abondance. Trois indices de distribution ont été calculés : l’aire occupée, la surface minimale occupée par 95 % de l’abondance du stock et l’indice d’agrégation GINI. Aucun patron général ou tendance dans la distribution géographique n’a été observé. Le stock de l’Unité 1 a subi un déclin important au début des années 1990 et ne s’est pas encore rétabli. Cependant, une nouvelle classe d’âge (2003) qui semble assez importante est observée depuis 2005 dans les relevés. Le stock des divisions 2GHJ 3K de l’OPANO a montré un déclin suivi d’un certain rétablissement. Les stocks de sébaste des autres unités de gestion n’ont pas montré de déclin ou les informations disponibles pour ces unités ne reflètent pas l’abondance. L’exploitation par la pêche et/ou le manque de recrutement ont été considérés comme les causes principales de déclin du stock de l’unité 1 et de celui de la division 2GHJ 3K de l’OPANO. Toutefois, des changements environnementaux et une mortalité naturelle élevée ont aussi été identifiés comme causes possibles de déclin. Les indices d’abondance des effectifs matures de tous les stocks de la côte Atlantique du Canada excèdent d’au moins un à trois ordres de grandeur le seuil des 10,000 individus matures établi par le COSEPAC.

BOURDAGES, H., 2006. Assessment of Quebec coastal waters Stimpson's surfclam stocks in 2005. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2006/002, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., 2006. Évaluation des stocks de mactre de Stimpson des eaux cotières du Québec en 2005. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2006/002, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., 2005. Stock assessment report on scallops of the inshore waters of Quebec in 2004. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Science Advisory Report, 2005/031, 19 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., 2005. Évaluation des stocks de pétoncles des eaux côtières du Québec en 2004. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Avis scientifique, 2005/031, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SAVENKOFF, C., H. BOURDAGES, M. CASTONGUAY, L. MORISSETTE, D. CHABOT, M. HAMMILL, 2004. Input data and parameter estimates for ecosystem models of the northern Gulf of St. Lawrence (mid-1990s). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2531, 93 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans cette étude, nous utilisons les méthodes Ecopath et inverses pour représenter les flux trophiques de l'écosystème complet du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions 4RS de l'OPANO) pour le milieu des années 1990, avant l'effondrement des stocks de poissons de fond. Les biomasses des principales espèces étaient relativement constantes pendant cette période. L'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent a été divisé en 32 groupes ou compartiments trophiques depuis le phytoplancton et les détritus jusqu'aux oiseaux et mammifères marins incluant les espèces commerciales des domaines pélagique, démersal et benthique. Nous présentons ici le détail des données (biomasse, production, consommation, export et composition alimentaire) pour chaque groupe utilisé pour les modélisations. Le succès de l'élaboration des modèles écosystémiques proposés par le programme «Comparative Dynamics of Exploited Ecosystems in the Northwest Atlantic»(CDEENA) apporta de nouveaux outils scientifiques efficaces pour évaluer l'impact des facteurs humains et environnementaux dans différents écosystèmes côtiers de l'Atlantique.

SAVENKOFF, C., H. BOURDAGES, D.P. SWAIN, S.-P. DESPATIE, J.M. HANSON, R. MÉTHOT, L. MORISSETTE, M.O. HAMMILL, 2004. Input data and parameter estimates for ecosystem models of the southern Gulf of St. Lawrence (mid-1980s and 1990s). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2529, 105 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Plusieurs stocks de poissons de fond se sont effondrés dans de nombreuses régions du nord-ouest atlantique dans les dix dernières années. Des modèles d’équilibre de masse ont été utilisés pour représenter les flux trophiques d’une de ces régions, l’écosystème du sud du Golfe du Saint-Laurent (division 4T de l’OPANO) avant (milieu des années 1980) et après (milieu des années 1990) l’effondrement du stock de morue. L’écosystème du sud du Golfe du Saint-Laurent a été divisé en 30 groupes ou compartiments trophiques depuis le phytoplancton et les détritus jusqu’aux oiseaux et mammifères marins incluant les espèces commerciales des domaines pélagique, démersal et benthique. Nous présentons ici le détail des données (biomasse, production, consommation, export et composition alimentaire) pour chaque groupe utilisé dans les modélisations. Le succès de l’élaboration des modèles cosystémiques proposés par le programme « Comparative Dynamics of Exploited Ecosystems in the Northwest Atlantic » (CDEENA) apportera de nouveaux outils scientifiques puissants pour évaluer l’impact des facteurs humains et environnementaux dans différents écosystèmes côtiers de l’Atlantique.

BOURDAGES, H., 2004. Pétoncles des eaux côtières de la Côte-Nord du Québec en 2003. Rapport sur l'état des stocks, 2004/021, 11 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., 2004. Scallops of the inshore waters of Quebec's North Shore in 2003. Science, Stock Status Report, 2004/021, 10 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. MORIN, A. FRÉCHET, L. SAVARD, F. GRÉGOIRE, R. DUFOUR, 2004. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2004 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey from August 2004 in the northern Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2004/112, 40 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En raison des délais de mise en service du NGCC Alfred Needler, le relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette du nord du Golfe d'août 2004 a été réalisé à bord du NGCC Teleost. Ce dernier a également éprouvé des bris majeurs retardant le début de la mission. De fait, le relevé a été effectué entre le 15 août et 2 septembre, soit un peu plus de 50 % du temps planifié. Un total de 130 traits de pêche a été réalisé sur l'ensemble du territoire, dont 95 % ont été réussis. Les résultats sommaires des taux de capture et de leur distribution, ainsi que des distributions de fréquences de taille sont présentés pour 14 espèces dont les quatre espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste et crevette nordique). Les résultats de 2004 sont toutefois préliminaires et doivent être considérés comme tel tant que les analyses en laboratoire et la validation des données ne seront pas terminées. Hormis pour les distributions géographiques des captures, toute comparaison avec les données obtenues au cours des missions antérieures réalisées à bord du NGCC Alfred Needler est impossible et ce, tant que les indices de conversion par espèce, obtenues par l'entremise de missions comparatives, ne seront pas calculées. Les informations recueillies en 2004 sur la répartition des captures des différentes espèces indiquent que leur distribution est comparable à celle observée au cours des années précédentes à bord du NGCC Alfred Needler.

HAMMILL, M.O., V. LESAGE, J.-F. GOSSELIN, H. BOURDAGES, B. DE MARCH, M.C.S. KINGSLEY, 2004. Evidence for a Decline in Northern Quebec (Nunavik) Belugas. Arctic, 57(2): 183-195.

Des relevés aériens systématiques de bélugas (Delphinapterus leucas) par échantillonnage en ligne ont été effectués dans la baie James, l’est de la baie d’Hudson et la baie d’Ungava du 14 août au 3 septembre 2001. On a estimé respectivement à 7901 (erreur-type = 1744) et 1155 (erreur-type = 507) le nombre de bélugas présents en surface au large des côtes de la baie James et de la baie d’Hudson. Trente-neuf individus de plus ont été observés dans les estuaires pendant le relevé côtier, produisant ainsi un indice de 1194 (erreur-type = 507) dans l’est de la baie d’Hudson. Aucun béluga n’a été vu dans la baie d’Ungava. Les observations des relevés systématiques de 1993 et de 2001 ont été analysées selon deux méthodes d’échantillonnage, en ligne et en bande, afin de permettre une comparaison avec le relevé en bande de 1985. Un modèle d’analyse des populations, intégrant les données de prélèvements et ajusté aux résultats du relevé aérien, indique que le nombre de bélugas dans la baie d’Hudson a presque diminué de moitié en raison du taux élevé des prélèvements de subsistance. Ces derniers doivent être réduits de façon importante pour que cette population puisse se rétablir.©2004 The Arctic Institute of North America

FRECHET, A., J. GAUTHIER, P. SCHWAB, H. BOURDAGES, D. CHABOT, F. COLLIER, F. GRÉGOIRE, Y. LAMBERT, G. MOREAULT, L. PAGEAU, J. SPINGLE, 2003. L'état du stock de morue du Nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) en 2002 ; The status of cod in the Northern Gulf of St. Lawrence (3Pn, 4RS) in 2002. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2003/065, 90 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les prises commerciales du stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent (3Pn, 4RS) ont atteint un maximum de 106,000 tonnes alors que la biomasse mature du stock avait atteint un maximum de 462,000 tonnes en 1983. Par la suite, le stock a été réduit si bien que la biomasse mature affichait une valeur minimum pour la série de 21,000 tonnes en 1994. La pêche de ce stock a été sous moratoire de 1994 à 1996, permettant une reconstitution modeste de la biomasse mature qui était de 58,000 tonnes à la réouverture de la pêche commerciale en 1997. Depuis, cette pêche ne s’effectue que par des engins fixes (palangres, filets maillants et lignes à main). Malgré l'effort de pêche réduit, la biomasse mature stagne et est demeurée au même faible niveau qu'à la réouverture de la pêche en 1997.

MORISSETTE, L., S.-P. DESPATIE, C. SAVENKOFF, M.O. HAMMIL, H. BOURDAGES, D. CHABOT, 2003. Data gathering and input parameters to construct ecosystem models for the nothern Gulf of St. Lawrence (mid-1980s). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2497, 94 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Dans cette étude, nous utilisons les méthodes Ecopath et inverses pour représenter les flux trophiques de l'écosystème complet du nord du Golfe du Saint-Laurent (divisions 4RS de l'OPANO) pour le milieu des années 1980, avant l'effondrement des stocks de poissons de fond. Les biomasses des principales espèces étaient relativement constantes pendant cette période. L'écosystème du nord du Golfe du Saint-Laurent a été divisé en 32 groupes ou compartiments trophiques depuis le phytoplancton et les détritus jusqu' aux oiseaux et mammifères marins incluant les espèces commerciales des domaines pélagiques, démersal et benthique. Nous présentons ici le détail des données (biomasse, production, consommation, export et composition alimentaire) pour chaque groupe utilisé pour les modélisations. Le succès de l'élaboration des modèles écosystémiques proposés par le programme " Comparative Dynamics of Exploited Ecosystems in the Northwest Atlantic" (CDEENA) apportera de nouveaux outils scientifiques efficaces pour évaluer l' impact des facteurs humains et environnementaux dans différents écosystèmes côtiers de l'Atlantique.

GOSSELIN, J.-F., V. LESAGE, M.O. HAMMILL, H. BOURDAGES, 2002. Abundance indices of beluga in James Bay, eastern Hudson Bay and Ungava Bay in summer 2001 ; Indices d'abondance de bélugas dans la baie James, l'est de la baie d'Hudson et la baie d'Ungava durant l'été 2001. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2002/042, 28 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des relevés aériens systématiques par échantillonnage en ligne de bélugas, Delphinapterus leucas, ont été complétés dans la baie James, l'est de la baie d'Hudson et la baie d'Ungava du 14 août au 3 septembre 2001. Des relevés côtiers ont été complétés le 28 août dans l'est de la baie d'Hudson, le 4 septembre dans la baie d'Ungava, ainsi que le 5 septembre dans le détroit d'Hudson et le long de la côte nord-est de la baie d'Hudson. Une largeur efficace de bande fut estimée à 638 m à partir des 717 bélugas observés sur les lignes orientées d'est en ouest dans la baie James (557 bélugas) et l'est de la baie d'Hudson (160 bélugas). On estime respectivement à 7 901 (erreur-type = 1 744) et 1 155 (erreur-type = 507) le nombre de bélugas présents au large des côtes de la baie James et de la baie d'Hudson. Trente-neuf individus de plus ont été observés dans les estuaires pendant le relevé côtier produisant ainsi un indice de 1 194 (erreur-type = 507) dans l'est de la baie d'Hudson. Aucun béluga n'a été vu dans la baie d'Ungava. Trois bélugas ont été vus le long de la côte près de Salluit. Les observations des relevés systématiques de 1993 et de 2001 ont été analysées selon les deux méthodes d'échantillonnage en ligne et d'échantillonnage en bande pour permettre la comparaison avec le relevé en bande de 1985. De 1985 à 2001, le nombre de béluga passant l'été dans la baie James a quadruplé, alors que le nombre passant l'été dans l'est de la baie d'Hudson a diminué de près de moitié.

BOURDAGES, H., V. LESAGE, M.O. HAMMILL, B. DE MARCH, 2002. Impact of harvesting on population trends of beluga in eastern Hudson Bay ; Impact de la chasse sur la tendance de la population de bélugas de l'est de la Baie d'Hudson. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2002/036, 46 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les Inuits du Nunavik pratiquent traditionnellement une chasse au béluga le long des côtes de l’est de la baie d’Hudson, du Détroit d’Hudson et de la baie d’Ungava. Des quotas et autres mesures de gestion existent depuis 1986 et sont révisées périodiquement. Le plan actuel de gestion et les recommandations concernant les niveaux de chasse au Nunavik ont été établis en avril 2001 à la lumière des meilleures données disponibles, soit les estimations de taille de population de 1985 et 1993 et les statistiques de chasses de 1974 à 2000. Divers scénarios de chasse passée et future sont présentés dans cette étude, en incorporant de nouvelles informations relatives à l’abondance des bélugas dans la baie James, l’est de la Baie d’Hudson, et la baie d’Ungava, la composition génétique de la chasse, et les statistiques de chasse de 2001. L’ensemble des statistiques de chasse indique que les communautés du Nunavik excèdent chaque année leur quota de chasse. Un modèle simple utilisant des estimations de taille de population, les statistiques de chasse et des taux de croissance, ainsi qu’un modèle plus complexe incorporant des variables additionnelles concernant certains paramètres biologiques spécifiques au stade de vie ont été utilisés pour examiner l’impact de la chasse sur la croissance de la population de béluga de l’est de la baie d’Hudson. Les deux modèles présentent des résultats similaires. Ils indiquent tous deux un déclin de la population de l’est de la baie d’Hudson depuis 1985, une population en 2001 de l’ordre de 2045 individus (2090 vs 2001), et une tendance à sous-rapporter les prises de la chasse avant 1995 par des facteurs de 2.23-2.22. Les effets à court et long terme d’une poursuite de la chasse sur la population de bélugas de l’est de la baie d’Hudson ont été examinés à l’aide de divers scénarios. Toutefois, la probabilité d’un déclin à court terme varie peu que le prélèvement de bélugas de l’est de la baie d’Hudson soit de 0 (48 %) ou 150 (56 %) individus, étant donnée l’incertitude actuelle entourant les estimations de la taille de la population. Néanmoins, l’examen des tendances sur une plus longue période de temps augmente la certitude d’un déclin, et révèle plus clairement l’influence du nombre de bélugas tué par année sur la tendance de la population. Si elle se poursuit, la sur-chasse telle qu’observée en 2001 (soit 125-150 bélugas de l’est de la Baie d’Hudson) résultera avec une certitude de 70-80 % en une population plus petite dans cinq ou dix ans. Une réduction du quota à 25 bélugas résulterait avec une certitude de 45 % en un stock moindre dans cinq ans, alors qu’un arrêt complet de la chasse au béluga de l’est de la baie d’Hudson mènerait avec une certitude de 35-40 % à une population dans cinq ans qui aurait cessé de décroître. Un prélèvement potentiel biologique (PPB) de 15 béluga est obtenu en utilisant une estimation minimale de la population de 1,657 et 1,423 individus pour l’est de la baie d’Hudson pour les Modèles 1 et 2, respectivement, et en assumant un taux annuel maximum de croissance de 4 %, et un facteur de rétablissement de 0.5 (pour les populations menacées non en déclin). Le PPB décroît à 9 bélugas si l’on considère que cette population menacée est en déclin (facteur de rétablissement de 0.3), et à 3 bélugas si on la considère en danger de disparition (facteur de rétablissement de 0.1). Contrairement à la population de l’est de la baie d’Hudson, le nombre de bélugas dans la baie James semble avoir augmenté depuis 1985 à 10,504 bélugas en 2001 (en assumant un taux de croissance annuel de 0.03 à 0.04). Le modèle s’ajuste le mieux aux données lorsque le taux de croissance annuel est optimisé. Pour ce scénario, la population se serait accrue à un taux annuel de 0.087 et s’estimait à 15,954 bélugas en 2001.

SAVARD, L., H. BOUCHARD, H. BOURDAGES, 2002. Évaluation des stocks de crevette (Pandalus Borealis) de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent pour la période 1990-2001 ; Estuary and Gulf of St. Lawrence shrimp (Pandalus Borealis) stock assessment for the 1990-2001 period. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/068, 90 p.

Cliquer pour voir tout le texte

D'une façon générale, les indices des relevés de recherche montrent que la biomasse de crevette était très élevée en 2000 et qu'elle a diminué en 2001 pour se rapprocher de la moyenne observée durant la période 1990-1999. L’abondance des femelles a diminué en 2001 mais est similaire à celle observée en 1998 et 1999. Il semble que les individus de la classe d'âge de 1997 n'ont pas tous changé de sexe au printemps 2001 et qu'une certaine proportion soit demeurée mâle. Les taux de capture des pêcheurs commerciaux ont légèrement diminué dans les zones de Sept-Îles et Anticosti en 2001 mais demeurent supérieurs à la moyenne des années 1990-1999. Les indices du taux d'exploitation ont augmenté mais sont similaires à la moyenne des années 1990-1999. La pêche de 2002 portera principalement sur les classes d'âge de 1997 et de 1998. La classe d'âge de 1997 qui semblait très abondante dans les prises commerciales et dans les prises des relevés en 1999 et 2000 n'a pas produit une augmentation substantielle des rendements commerciaux et des estimations de biomasse en 2001. Plusieurs individus sont demeurés mâles en 2001 et devraient être disponibles à la pêche comme femelles en 2002. Cependant, ceux qui ont changé de sexe en 2001 ont produit des femelles de petites tailles. La classe d'âge de 1998 était faible dans les prises des relevés et de la pêche commerciale si bien qu'on ne s'attend pas à une augmentation substantielle des indices de la pêche et des relevés en 2002. Les mâles de la classe d'âge de 1999 étaient très présents dans les prises de la pêche et des relevés en 2001. Toutefois, ceux-ci ne changeront pas de sexe et ne devraient pas contribuer à une augmentation significative de la taille des crevettes récoltées en 2002.

GRÉGOIRE, F., H. BOURDAGES, J. ROY, 2002. Production d'un indice de dispersion pour le capelan (Mallotus villosus L.) de l'estuaire et du nord du golfe du Saint-Laurent par le krigeage d'indicatrice. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2418, 21 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un indice mesurant la dispersion du capelan (Mallotus villosus) dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent a été produit à l'aide du krigeage d'indicatrice. Cet indice a été calculé à partir des données de captures (kg/trait) de capelan des relevés de recherche aux poissons de fond et crevette (Pandalus borealis) du NGCC Alfred Needler qui ont été réalisés entre 1990 et 2000. Ces données ont été transformées en une fonction d'indicatrice binaire de présence et absence de capelan. La structure spatiale de cette fonction a été définie à l'aide de variogrammes et les valeurs krigées correspondantes ont permis de calculer les probabilités minimales de trouver du capelan à une position donnée. L'indice de dispersion proposé a été défini comme étant la surface totale échantillonnée associée à une probabilité de présence minimale de 50 %. Depuis 1990, cet indice présente une tendance à la hausse tout comme celui des pourcentages d'occurrence qui représente la mesure de dispersion actuellement utilisée pour le capelan. Cependant, les cartes obtenues par le krigeage d'indicatrice ont permis de mieux délimiter la zone de dispersion du capelan puisque le calcul de cette dernière est basé sur la structure spatiale des captures.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, B. MORIN, A. FRÉCHET, L. SAVARD, F. GRÉGOIRE, M. BÉRUBÉ, 2002. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2002 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ;. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/090, 69 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2002, le relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette dans le nord du Golfe s’est déroulé du 1 er août au 1 er septembre. Pour l’ensemble du territoire couvert, un total de 207 traits de pêche ont été réalisés au cours de la mission, dont 190 réussis, soit 76 % de l’objectif initial de 250 traits. Les résultats sommaires des indices de biomasse et d’abondance, des distributions de fréquences de longueur et de la distribution des taux de capture sont présentés pour 13 espèces dont les quatre espèces visées par le relevé (morue, flétan du Groenland, sébaste et crevette). Les résultats de 2002 sont comparés à ceux des années précédentes pour donner une indication des tendances observées au cours de la série de 13 ans. Toutefois, les résultats de 2002 sont préliminaires et doivent être considérés comme tel tant que les analyses en laboratoire et la validation des données ne sont pas terminées. Selon les résultats préliminaires, les indices de biomasses pour la morue, le sébaste, la plie grise et la plie canadienne sont à des niveaux très faibles dans le nord du golfe du Saint-Laurent alors que ceux de la crevette et du flétan du Groenland sont demeurés à des valeurs élevées. Une diminution générale des captures est observée sur la côte ouest de Terre-Neuve pour la majorité des espèces. Cependant, la couverture de ce secteur en 2002 a été restreinte à cause des nombreux bris de chalut.

PELLETIER, L., H. BOURDAGES, S. BRULOTTE, 2001. Estimation de la perte de poids subie par l'oursin vert (Strongylocentrotus droebachiensis) suivant sa sortie de l'eau et comparaison de deux techniques de mesure du diamètre du test. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 264, 14 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L'évaluation de la perte de poids subie par l'oursin vert en fonction du temps d'entreposage a été réalisée en réponse à des demandes du groupe de travail sur l'oursin vert et d'industriels de la pêche à l'oursin du Québec. Une expérience en laboratoire utilisant des oursins d'élevage a permis d'évaluer la perte de poids qui suit la sortie de l'eau durant six jours consécutifs d'entreposage dans une chambre froide à 4 °C. Les pertes de poids observées variaient en relation avec le temps d'entreposage et le poids initial de l'oursin. Les pertes de poids moyennes quotidiennes exprimées en % du poids initial ont été plutôt stables durant toute l'expérience (de 1 à 144 heures). Pour les oursins de taille commerciale (plus grand ou égal à 50 mm de diamètre), les pertes de poids cumulées après 24, 48, 72 et 144 heures d'entreposage étaient estimées à environ 2, 5, 7, et 14 % du poids initial de l'oursin à sa sortie de l'eau. L'alimentation préalable des oursins n'avait pas d'influence sur les pertes de poids observées. Par ailleurs, deux techniques de mesure du diamètre du test à l'aide du vernier ont été comparées. Une mesure rapide sans repérage sur le test a donné des résultats comparables à ceux obtenus lorsqu'une attention particulière était portée au positionnement précis du vernier sur les plaques ambulacraire et inter ambulacraire opposées.

MORIN, B., B. BERNIER, H. BOURDAGES, D. BERNIER, R. CAMIRAND, 2001. L'état du stock de sébaste de l'unité 1 (golfe du Saint-Laurent) en 2000 ; The status of the redfish stock in unit 1 (Gulf of St. Lawrence) in 2000. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2001/001, 73 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La pêche dans l’unité de gestion 1 [divisions 4RST + 3Pn et 4Vn (jan.-mai)] est fermée depuis 1995. Avant la fermeture, les prises étaient dominées par les poissons nés vers 1980 et ceux nés au début des années 1970. Les poissons de ces deux groupes appartiennent à l’espèce Sebastes mentella. La classe d’âge de 1988 a vu son abondance diminuer rapidement depuis 1991 et elle est constituée principalement par des poissons de l’espèce S. fasciatus. La forte exploitation et l’absence de recrutement expliquent la faible taille actuelle de ce stock. À la suite de la fermeture de la pêche en 1995, l’abondance du stock semble s’être stabilisée puisque l'indice d'abondance issu des relevés de recherche du MPO est stable bien que se situant à un niveau faible. Deux cohortes de juvéniles ont été observées dans le relevé de recherche du MPO de 2000, soit les classes d'âge de 1996 et de 1998. La plupart de ces sébastes appartiennent à l'espèce S. fasciatus; ces deux classes d'âge semblent peu abondantes en comparaison de celle de 1988. L'indice du taux de capture issu du relevé par grille effectué par le Groundfish Enterprise Allocation Council (GEAC) a révélé une tendance à la baisse de 1998 à 2000. Les PUE (prises par unité d'effort) provenant de la pêche indicatrice étaient semblables en 1999 et en 2000, mais inférieures aux niveaux obtenus avant la fermeture de la pêche en 1995. Les indices provenant des relevés des pêches sentinelles sont stables aussi pour la période 1995-1999. La valeur issue du relevé de l'été 2000 ne se chiffre toutefois qu'à environ la moitié de l'estimation de 1999. Dans l'ensemble, les perspectives pour ce stock demeurent mauvaises dans un avenir rapproché.

BÉRUBÉ, M., H. BOURDAGES, A. FRÉCHET, 2000. Effects of soak time on catch per unit effort using longline and gillnets for the Northern Gulf of St. Lawrence cod stock ; Effets du temps d'immersion sur les prises par unité d'effort des filets maillants et de la palangre pour le stock de morue du nord du golfe du Saint-Laurent. DFO, Canadian Stock Assessment Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2000/150, 28 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Pour la morue du nord du golfe, les prises par unité d’effort (PUE) des filets maillants et de la palangre du programme des Pêches Sentinelles sont utilisées comme des indices complémentaires à l’évaluation de l’abondance. La présente étude vise à déterminer l’impact du temps d’immersion sur les PUE de ces engins. Les données utilisées proviennent du programme des Pêches Sentinelles réalisées entre 1995 et 1999, et du programme Pêcheurs Repères pour la période entre 1990 et 1993. Nous avons tenté de mettre à jour un lien significatif possible entre le temps d’immersion et la prise par unité d’effort en traçant une courbe de tendance, et par le calcul de régressions non linéaire sur des regroupements de données. Ensuite, à partir d’un modèle multiplicatif de la variance nous avons testé l’intégration du temps d’immersion dans le modèle et l’effet de la suppression de données sur ce modèle. Nous concluons que puisque aucune de ces méthodes n’établit que le temps d’immersion est un facteur significatif, il n’est pas nécessaire de faire des ajustements aux PUE, ni d’inclure cette variable dans les modèles pour corriger les différences de temps d’immersion.