Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Denis BERNIER

KENCHINGTON, E., C. LIRETTE, A. COGSWELL, D. ARCHAMBAULT, P. ARCHAMBAULT, H. BENOIT, D. BERNIER, B. BRODIE, S. FULLER, K. GILKINSON, M. LÉVESQUE, D. POWER, T. SIFERD, M. TREBLE, V. WAREHAM, 2010. Delineating coral and sponge concentrations in the biogeographic regions of the East Coast of Canada using spatial analyses ; Délimitation des concentrations de corail et d'éponge dans les régions biogéographiques de la côte est du Canada au moyen de l'analyse spatiale. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2010/041, 208 p.

Cliquer pour voir tout le texte

On a délimité les concentrations de plumes de mer, de petites et grandes gorgones, et d'éponges sur la côte est du Canada par le biais de l'analyse spatiale des données sur les prises accessoires recueillies lors des relevés effectués par navire de recherche. L'analyse a adopté une approche de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO) dans la zone de réglementation du Bonnet Flamand et le sud-est des Grands Bancs. On a eu recours à une analyse du noyau de densité afin de délimiter les hautes concentrations. De telles analyses ont été réalisées pour chacune des cinq zones biogéographiques de l'est du Canada. Les plus grandes colonies de plumes de mer ont été découvertes dans le chenal Laurentien qui coupe le golfe du Saint-Laurent, alors que les grands regroupements de gorgones ont été trouvés dans l'Arctique de l'Est et le nord de la pente continentale du Labrador. De grosses éponges en boule de plusieurs espèces de Geodia se trouvaient le long des pentes continentales au nord des Grands Bancs, tandis qu'on a identifié sur le Plateau néo-écossais une seule population de grosses éponges en forme de tonneau de l'espèce Vazella pourtalesi. On fournit la latitude et la longitude marquant les positions de tous les traits qui forment ces colonies et d'autres concentrations denses, ainsi que les positions de tous les traits de chalut qui ont permis de remonter à la surface du corail noir, un taxon que l'on ne retrouve pas en regroupement, qui est d’une grande longévité et vulnérable à la pression de la pêche.

BOURDAGES, H., D. ARCHAMBAULT, D. BERNIER, A. FRECHET, J. GAUTHIER, F. GREGOIRE, J. LAMBERT, L. SAVARD, 2010. Résultats préliminaires du relevé multidisciplinaire de poissons de fond et de crevette d'août 2009 dans le nord du golfe du Saint-Laurent ; Preliminary results from the groundfish and shrimp multidisciplinary survey in August 2009 in the northern Gulf of St. Lawrence. Rapp. stat. can. sci. halieut. aquat. ; Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1226, 84 p..

Cliquer pour voir tout le texte

En 2009, le relevé estival annuel pour l'évaluation de l'abondance et de la distribution des poissons de fond et de la crevette nordique dans le nord du golfe du Saint-Laurent a été réalisé du 31 juillet au 31 août, à bord du NGCC Teleost. Un des principaux objectifs était d'obtenir des estimations des indices d'abondance et de biomasse des principales espèces de poissons de fond (particulièrement morue, flétan du Groenland et sébaste) et de la crevette nordique, ainsi que de préciser la répartition spatiale et de déterminer les caractéristiques biologiques de ces espèces. D'autres objectifs étaient d'assurer un monitorage de la biodiversité du nord du golfe et d'en décrire les conditions océanographiques observées en août. Le présent rapport décrit les résultats sommaires des taux de capture, des répartitions spatiales et des distributions de fréquences de taille pour 15 taxa. Ces résultats ont été mis en perspective avec l'ensemble des résultats de la sene historique des relevés initiée en 1990 en tenant compte des facteurs d'équivalence utilisés pour convertir les données du tandem NGCC Alfred Needler-URI au tandem NGCC Teleost-Campelen. En 2009, les indices d'abondance et de biomasse de plusieurs espèces ont été en baisse par rapport aux années précédentes. Ainsi, les indices observés pour le sébaste, l'aiguillat noir et la merluche à longues nageoires se retrouvent parmi les plus faibles valeurs de la série. Le flétan du Groenland, dont les indices ont chuté d'environ 30 %, présente des valeurs du début des années 2000. Toutefois, les indices enregistrés en 2009 pour les autres espèces (morue, crevette nordique, flétan atlantique, raie épineuse, merluche blanche, plie canadienne, plie grise et crabe des neiges) s'avèrent comparables à la moyenne des cinq dernières années et ce, même si on observe une diminution par rapport à l'an passé. Les distributions géographiques des captures observées pour les di verses espèces en 2009 ressemblent à celles des sept années antérieures. ??

DUTIL, J.-D., C. NOZÈRES, P.-M. SCALLON-CHOUINARD, L. VAN GUELPEN, D. BERNIER, S. PROULX, R. MILLER, C. SAVENKOFF, 2009. Poissons connus et méconnus des fonds marins du Saint-Laurent. Naturaliste can., 133(2): 70-82.

Des relevés effectués au moyen de chaluts benthiques entre 2004 et 2008 dans le bas Saguenay, l'estuaire maritime et le nord du golfe du Saint-Laurent ont permis d'identifier à l'espèce plus d'un million de poissons. Les captures ont été largement dominées par quatre espèces de prédateurs d'intérêt commercial: le flétan du Groenland, deux espèces de sébaste et la morue franche, mais on a dénombré plus d'une centaine d'espèces dont la moitié peuvent être considérées rares sur les fonds chalutés. Les espèces les plus abondantes dans les captures étaient également celles qui furent répertoriées dans une plus forte proportion des stations échantillonnées. Les espèces inusitées possèdent une distribution soit boréale, soit méridionale, et fréquentent généralement le plateau continental ou même le talus continental au-dessus de la plaine abyssale dans l'Atlantique. Les données issues de ces relevés ne fournissent qu'une vision partielle des communautés de poissons dans le Saint-Laurent: les poissons pélagiques et estuariens étaient mal représentés dans nos échantillons, les fonds rocheux ou escarpés n'étant généralement pas chalutables. Ce vaste territoire d'environ I5O 000 km2 est peuplé d'une faune variée.©2009 La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada Certains poissons sont communs, d'autres représentent des visiteurs occasionnels en provenance des profondeurs de l'Atlantique, mais tous sont fascinants. Encore aujourd'hui, l'écologie d'un grand nombre de ces espèces reste mal connue.

DUBÉ, S., D. BERNIER, C. CYR, 2007. Compte rendu de l'atelier zonal : examen de l'information dont dispose le secteur des Sciences du MPO sur le sébaste (Sebastes sp.) pour l'évaluation du COSEPAC : discrimination des stocks de sébaste des unités 1 et 2 : examen de la pêche indicatrice, 19 et 20 septembre 2007, Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, QC ; Proceedings of the zonal workshop : review of the information on redfish (Sebastes sp.) available from DFO Science sector for the COSEWIC assessment : discrimination of redfish stocks of units 1 and 2 : index fishery review, September 19th and 20th, 2007, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, QC. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2007/040, 26 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un atelier de deux jours sur le sébaste a eu lieu à l’Institut Maurice-Lamontagne les 19 et 20 septembre 2007. Cette rencontre réunissait près d’une quarantaine de participants répartis entre les sphères de la recherche, de la gestion et de l’industrie. Trois objectifs figuraient à l’ordre du jour. Le premier consistait à examiner l’information dont dispose le secteur des Sciences du ministère des Pêches et des Océans (MPO) sur le sébaste (Sebastes sp.) dans le cadre de l’évaluation par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). En effet, dans son appel d’offres de l’automne 2006, le COSEPAC demandait la production d’un rapport sur la situation du sébaste (Sebastes fasciatus et S. mentella), déclenchant ainsi le processus d’évaluation de ces espèces. Le second objectif visait à exposer les données récentes sur la structure des stocks de sébaste dans l’Atlantique nord-ouest afin de statuer sur la pertinence biologique des unités de gestion 1 et 2. Cet objectif fait suite à un atelier zonal (MPO 2006) au cours duquel les discussions n’avaient pas permis d’arriver à un consensus. Le dernier objectif de l’atelier consistait à réexaminer la pertinence de maintenir la pêche indicatrice du sébaste au sein de l’unité 1, laquelle est sous moratoire depuis 1995. L’examen de l’information sur le sébaste a donné lieu à la reconnaissance de patrons de structure complexes, mais aussi à des réflexions sur la valeur des données obtenues et des méthodes utilisées. Le second objectif a mené à la formulation d’une série de recommandations, dont celle de regrouper les unités 1 et 2 en une seule unité pour chacune des deux espèces : S. mentella et S. fasciatus. Il a aussi été recommandé de considérer la complexité des patrons de structure dans le processus d’évaluation et dans l’élaboration de mesures de gestion et de conservation. Finalement, la rencontre n’a pas permis de conclure sur la pertinence de maintenir la pêche indicatrice dans l’unité 1. Il est proposé de procéder à une évaluation des stocks de sébaste en considérant l’ensemble des données, dont celles de la pêche indicatrice, avant de statuer sur ce point.

CYR, C., D. BERNIER, M. CASTONGUAY, 2006. Compte rendu de l'atelier zonal sur les nouveaux éléments probants concernant la question de la distinction des stocks de sébaste des Unités 1 et 2 dans le contexte du mode de gestion actuelle, 9 février 2006, Institut Maurice-Lamontagne, Mont-Joli, Qc ; Proceedings of the Zonal Workshop on new evidence regarding the issue of redfish stock discrimination between Units 1 and 2 in the context of the current management practice, 9 February 2006, Maurice Lamontagne Institute, Mont-Joli, Qc. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Série des comptes rendus ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Proceedings Series, 2006/019, 13 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un atelier zonal d’une journée a eu lieu afin de revoir les éléments nouveaux concernant la distinction des stocks de sébastes des Unités 1 et 2 dans le contexte du mode de gestion actuelle. Au cours de la réunion qui s’est tenue le 9 février 2006, les différents participants ont examiné les données les plus récentes sur la structure des populations des stocks de sébaste de l’Atlantique nord-ouest. Plus particulièrement, les données de génétique, de morphométrie géométrique et de la composition élémentaire des otolithes ont été revues. Les discussions tenues lors de l’atelier n’ont pas permis de conclure définitivement sur la pertinence biologique des unités de gestion actuellement utilisées pour le sébaste. Il a toutefois été convenu de reporter ce point de l’ordre du jour à un autre atelier qui devrait avoir lieu dans quelques mois.

DUTIL, J.-D., R. MILLER, C. NOZÈRES, B. BERNIER, D. BERNIER, D. GASCON, 2006. Révision des identifications de poissons faites lors des relevés scientifiques annuels de l'abondance des poissons de fond et de la crevette nordique dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2760, 87 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les séries temporelles de données sont une source d’information précieuse pour mettre en perspective la situation présente. Les données issues des relevés scientifiques annuels d'évaluation de l'abondance du poisson de fond et de la crevette nordique dans l'estuaire et le nord du golfe du Saint-Laurent sont régulièrement utilisées à cette fin. Si la validité des données n’est pas mise en doute en ce qui concerne l’identification des espèces commerciales sous mandat de gestion dans notre région, il en va autrement des données sur l’identification des autres espèces de poissons. Suite à un atelier tenu à l’IML en 2005, un groupe de travail a évalué dans quelle mesure les identifications des espèces non commerciales ou des espèces ne faisant pas l’objet d’un mandat régional et récoltées entre 1978 et 2003 sont valides. Dans le cas de ces espèces, le protocole d’échantillonnage a varié d’une année à l’autre. Tous les poissons n’ont pas été identifiés à l’espèce. Certaines captures n’ont été identifiées qu’à des niveaux taxonomiques très généraux. L’identification de certaines espèces a été inadéquate, notamment chez les Cottidae, les Liparidae et les Zoarcidae. Il ressort de cet examen que la base de données relationnelle doit être utilisée avec prudence si l’on s’intéresse aux espèces rares, à mesurer la biodiversité, ou à étudier les tendances temporelles dans le cas des espèces qui ne sont pas sous le mandat de gestion de la région du Québec. Dans ce rapport, nous identifions les cas problèmes et suggérons des solutions pour améliorer la qualité des données historiques et le processus d’acquisition de nouvelles données.

MORIN, B., B. BERNIER, H. BOURDAGES, D. BERNIER, R. CAMIRAND, 2001. L'état du stock de sébaste de l'unité 1 (golfe du Saint-Laurent) en 2000 ; The status of the redfish stock in unit 1 (Gulf of St. Lawrence) in 2000. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2001/001, 73 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La pêche dans l’unité de gestion 1 [divisions 4RST + 3Pn et 4Vn (jan.-mai)] est fermée depuis 1995. Avant la fermeture, les prises étaient dominées par les poissons nés vers 1980 et ceux nés au début des années 1970. Les poissons de ces deux groupes appartiennent à l’espèce Sebastes mentella. La classe d’âge de 1988 a vu son abondance diminuer rapidement depuis 1991 et elle est constituée principalement par des poissons de l’espèce S. fasciatus. La forte exploitation et l’absence de recrutement expliquent la faible taille actuelle de ce stock. À la suite de la fermeture de la pêche en 1995, l’abondance du stock semble s’être stabilisée puisque l'indice d'abondance issu des relevés de recherche du MPO est stable bien que se situant à un niveau faible. Deux cohortes de juvéniles ont été observées dans le relevé de recherche du MPO de 2000, soit les classes d'âge de 1996 et de 1998. La plupart de ces sébastes appartiennent à l'espèce S. fasciatus; ces deux classes d'âge semblent peu abondantes en comparaison de celle de 1988. L'indice du taux de capture issu du relevé par grille effectué par le Groundfish Enterprise Allocation Council (GEAC) a révélé une tendance à la baisse de 1998 à 2000. Les PUE (prises par unité d'effort) provenant de la pêche indicatrice étaient semblables en 1999 et en 2000, mais inférieures aux niveaux obtenus avant la fermeture de la pêche en 1995. Les indices provenant des relevés des pêches sentinelles sont stables aussi pour la période 1995-1999. La valeur issue du relevé de l'été 2000 ne se chiffre toutefois qu'à environ la moitié de l'estimation de 1999. Dans l'ensemble, les perspectives pour ce stock demeurent mauvaises dans un avenir rapproché.

BERNIER, D., ALDOUS, D., F. GRÉGOIRE, 2000. Conditions printanières de température et de salinité en relation avec la migration du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) ; Spring temperature and salinity conditions in relation to the migration of Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.). Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat. ; Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 253, 44 p .

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé effectué conjointement avec le CRP, le Ministère des Pêches et de l'Aquaculture de la Nouvelle-Écosse et le Ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO) a été réalisé sur le banc de Georges au cours de la période du 5 au 7 mai 1998 inclusivement. L'objectif principal était de décrire certaines conditions environnementales présentes à cet endroit à un moment de l'année qui coïncide avec le retour du maquereau en eaux canadiennes. Des profils de température et de salinité ont été réalisés à 66 stations distribuées dans la région du banc de Georges. L'analyse de ces profils a démontré la présence dans la colonne d'eau de conditions thermiques différentes selon la zone échantillonnée. Les stations localisées sur le banc de Georges possédaient des conditions thermiques favorables à la présence du maquereau contrairement aux stations localisées sur sa périphérie. Lors de la migration printanière, le maquereau pourrait alors emprunter un ou des corridors de migration le détournant de cette région. Les prises accessoires de maquereau réalisées par des chalutiers, à l'extérieur du banc de Georges, à la même période que le relevé, semblent appuyer cette hypothèse.