Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Jean-Louis BEAULIEU

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J.-J. BARRY, J. BARRY, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 8 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in july 2008. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2954, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2008 dans le but de mesurer l’abondance et de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des principales espèces de poissons rencontrées. Lors du relevé, les œufs les plus abondants ont été ceux du groupe CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) suivi des œufs de maquereau bleu (Scomber scombrus) et des groupes CHW (morue franche [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]) et H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrus] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été le capelan (Mallotus villosus), la tanche-tautogue, l’ulvaire deux-lignes (Ulvaria subbifurcata), le hareng (Clupea harengus) et le maquereau bleu. Par rapport au relevé réalisé dans la même région en 2007, et en omettant la baie St. George, le relevé de 2008 a été caractérisé par un plus grand nombre d’œufs de maquereau et de larves de capelan et de hareng comparativement à une baisse pour les larves de morue et de plie. Des modèles additifs généralisés (GAM) ont démontré que l’abondance des œufs et des larves des principales espèces échantillonnées pouvait être décrite à l’aide de fonctions de lissage basées sur la longitude, la latitude, leur interaction, la température de l’eau et l’abondance des œufs de maquereau bleu dans le cas des larves de cette même espèce. À partir des mesures d’abondance de toutes les larves échantillonnées, des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure spatiale au sein de la communauté larvaire. Cette dernière était principalement caractérisée par le capelan, la tanche-tautogue et le hareng.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J.-J. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harendus harengus L.) larval survey, part 7 : description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2008. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1235, 33 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre- Neuve entre le 16 et le 18 juillet 2008. Ce relevé avait pour objectif de mesurer l’abondance des œufs et des larves des poissons échantillonnés à l’aide de filets à plancton. Un second objectif consistait à décrire la distribution spatiale des larves de poissons dont celles de deux espèces commerciales importantes, le capelan (Mallotus villosus) et le hareng (Clupea harengus harengus). Les deux plus abondants groupes d’œufs ont été CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) et CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). De plus, des œ de maquereau bleu (Scomber scombrus) ont été récoltés à toutes les stations. Des 16 espèces de larves identifiées, les plus abondantes ont été celles du capelan et de la tanche-tautogue. Ces dernières ont été suivies de l’ulvaire deux-lignes (radiated shanny), du hareng, de la motelle à quatre barbillons (Enchelyopus cimbrus) et du maquereau bleu. Des profils de la température et de la salinité de l’eau en fonction de la profondeur ont été réalisés à chaque station. Toutes les données biologiques et océanographiques recueillies ont été compilées et sont présentées dans les tableaux, figures et annexes du présent document. Ces données seront analysées et publiées dans un rapport à venir.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2011. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 6 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2007. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2953, 65 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2007 afin de mesurer l’abondance et de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des poissons échantillonnés dont deux espèces d’importance commerciale, le capelan (Mallosus villosus) et le hareng (Clupea harengus harengus). Les œufs les plus abondants ont été ceux des groupes CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]), CHW (morue [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]) et H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrius] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été la tanche-tautogue, la plie (Pleuronectidae) et le maquereau bleu (Scomber scombrus) suivies du capelan, de la motelle à quatre barbillons, de l’ulvaire deuxlignes (Ulvaria subbifurcata), de la morue et du hareng. Par rapport au relevé réalisé en 2005 et en omettant la baie St. George, le relevé de 2007 a été caractérisé par un moins grand nombre d’œufs et de larves de maquereau bleu et de capelan. Les œufs des groupes CYT, CHW et H4B ont aussi été moins abondants. Les seules hausses d’abondance ont été mesurées pour les œufs de turbot de sable (Scophthalmus aquosus) et les larves d’ulvaire deux-lignes, de sébaste (Sebastes spp.), de lançon (Ammodytes spp.) et de limace (Liparis spp.). Des modèles additifs généralisés (GAM) ont démontré que l’abondance des œufs et des larves de la plupart des espèces échantillonnées pouvait être décrite à l’aide d’une fonction de lissage basée sur l’interaction entre la longitude et la latitude des stations. Les abondances d’œufs de maquereau bleu et de larves de morue ont aussi été décrites par une seconde fonction basée sur la température de l’eau. Finalement, une dernière fonction basée sur l’abondance des œufs de maquereau bleu a permis de décrire l’abondance des larves de cette même espèce. À partir des mesures d’abondance de toutes les larves échantillonnées, des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure spatiale bien définie au sein de la communauté larvaire. Cette dernière était principalement caractérisée par la tanche-tautogue et la plie.

GRÉGOIRE, F., J.-L. BEAULIEU, 2011. Le hareng (Clupea harengus harengus L.) de la Côte-Nord du Québec (Division 4S de l'OPANO) en 2010 ; Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.) on the Quebec North Shore (NAFO Division 4S) in 2010. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2011/019, 108 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les débarquements de hareng (Clupea harengus harengus L.) de la Côte-Nord du Québec ont été de 403 t en 2010 par rapport à 1 078 t en 2009. La plupart de ces débarquements ont été réalisés dans les zones unitaires 4Sz, 4Sv et 4Sw à l’aide de la trappe, du filet maillant et de la senne bourse. Les pêches à la trappe et à la senne bourse se déroulent généralement au cours des mois de juillet et août comparativement aux mois d’avril à août pour celle au filet maillant. Les harengs reproducteurs de printemps dominent les débarquements réalisés entre les mois d’avril et juin et les reproducteurs d’automne, les débarquements de juillet et août. Depuis le début des années 2000, les deux groupes reproducteurs ont été caractérisés par une croissance allométrique positive et par la présence de classes d’âge dominantes. Ces dernières ont été observées pendant plusieurs années consécutives ce qui suggère un faible taux d’exploitation. La maturité à la longueur a peu varié au cours des ans comparativement à une diminution graduelle des longueurs et des poids moyens à l’âge. Cette diminution suggère la présence d’une relation inverse entre la densité et la croissance et/ou des conditions environnementales ayant un impact négatif sur la croissance. Le hareng est une prise régulière des relevés multidisciplinaires de poissons de fond et de crevette du nord du golfe du Saint-Laurent. Lors de ces relevés, les probabilités de retrouver du hareng sont généralement très élevées (80-100 %) dans les régions de Sept-Îles et d’Anticosti. La dispersion de l’espèce, mesurée à partir des données de ces relevés, a augmenté de façon importante entre 1997 et 2001, suivie d’une baisse jusqu’en 2008. Depuis, cet indice est à la hausse. L’indice d’abondance, obtenu à partir du relevé acoustique réalisé dans la zone unitaire 4Sw à l’automne 2010, a été estimé à 3 500 t pour les reproducteurs de printemps et à 80 855 t pour ceux d’automne. Compte tenu de ces estimations, du faible niveau des captures et de l’étendue du territoire, une hausse du total admissible des captures (TAC) pourrait être permise. Cependant, l’information présentement disponible ne permet pas de déterminer avec précision jusqu’à quel niveau les captures pourraient être haussées. Par conséquent, tout accroissement de l’effort de pêche sur ces deux stocks reproducteurs devrait se faire de façon progressive et être accompagné d’un suivi serré des captures (commerciales et appât) et des caractéristiques biologiques.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2009. West coast of Newfoundland Capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic Herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey, part 4 : abundance estimates and marine community analyses of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2005. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2837, 51 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Corner Brook, un relevé larvaire a été réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2005. Les deux principaux objectifs visés par ce relevé étaient de décrire la distribution spatiale des œufs et des larves des principales espèces de poissons présents dans la zone d’étude et de mesurer leur abondance. Les œufs les plus abondants ont été ceux du groupe CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande à queue jaune [Limanda ferruginea]) suivi du groupe H4B (merluches [Urophycis spp.], motelle à quatre barbillons [Enchelyopus cimbrus] et stromatée à fossette [Peprilus triacanthius]) et du groupe CHW (morue franche [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Parmi les larves récoltées, les espèces les plus abondantes ont été la tanchetautogue, le capelan (Mallotus villosus), la motelle à quatre barbillons et la lompénie (Lumpenus spp.) suivies des pleuronectidés, de la morue, du maquereau bleu (Scomber scombrus) et du turbot de sable (Scophthalmus aquosus). Par rapport au relevé réalisé dans la même région en 2004, celui de 2005 s’est caractérisé par une baisse importante de l’abondance des larves de hareng (Clupea harengus) et une hausse de l’abondance des larves de capelan et de maquereau bleu. Des analyses de groupement et d’ordination ont démontré la présence d’une structure au sein de la communauté larvaire. Des groupes de stations ont été définis et caractérisés principalement par la présence de la tanche-tautogue et du capelan. Des différences significatives de température et de salinité ont été mesurées entre ces groupes. Cependant, ces différences n’ont pas permis d’établir de liens entre la composition larvaire de chaque groupe et ces deux variables environnementales.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2009. Pêche commerciale et biologie du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans les sous-régions 3 et 4 de l’OPANO en 2007 ; Commercial fishery and biology of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) in NAFO Subareas 3 and 4 in 2007. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2009/025, 166 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2007, les débarquements préliminaires de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le nord-ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 75 863 t, ce qui représente une baisse de 34 423 t par rapport à 2006 et de 20 475 t par rapport à 2005. Un total de 50 578 t ont été débarquées dans l’est du Canada dont 44 032 t (87 %) seulement à Terre-Neuve. Les débarquements réels en eaux canadiennes devraient être plus élevés puisque les données de pêche de certaines provinces n’étaient pas toutes comptabilisées au moment de l’évaluation. En 2007, les débarquements américains se sont chiffrés à 25 285 t, soit une baisse de 31 352 t par rapport à 2006 et de 15 732 t par rapport à 2005. Un partage de la ressource basé sur les débarquements historiques qui tiendrait compte des captures réalisées par les navires étrangers en eaux américaines et canadiennes s’élèverait à 74 % en faveur des Etats-Unis si ce calcul était basé sur les débarquements totaux réalisés entre 1960 et 2007. Cette proportion serait de 51 % si les calculs étaient réalisés à partir de la moyenne des proportions annuelles des débarquements de chaque pays. En ne considérant que les captures domestiques américaines et canadiennes, ces valeurs passeraient respectivement à 63 % et 70 % en faveur du Canada. En 2007, la plupart des débarquements de la côte ouest de Terre-Neuve ont été réalisés dans les zones unitaires 4Rb, 4Rc et 4Rd avec des tonnages respectifs de 7 100 t, 8 094 t et 8 039 t. Sur la côte est de Terre-Neuve, les plus importants débarquements ont été réalisés dans les zones unitaires 3Kh, 3Ki, 3La et 3Lb avec des valeurs respectives de 6 131 t, 1 483 t, 4 687 t et 5 511 t. Depuis le début des années 2000, les débarquements canadiens ont été fortement dominés par les poissons de la classe d’âge de 1999. Entre 2000 et 2004, les poissons de cette classe d’âge constituaient entre 45 % et 77 % de toutes les captures en nombre, du jamais vu depuis la fin des années 1960. Cependant, l’importance relative de cette classe d’âge a chuté rapidement à partir de 2005 en faveur de la classe d’âge de 2003 qui comptait en 2007 pour 40 % des débarquements. La forte classe d'âge de 1999, qui a été responsable pour des débarquements de plus de 150 000 t de débarquements depuis 2000, n’est plus un important contributeur à la pêche ou au stock reproducteur. La force des classes d'âge depuis 1999 ne semble pas être importante. Au cours des dernières années, des captures de l'ordre de 50 000 t ont été supportées par cette très forte classe d'âge. Il est incertain que des captures de ce niveau puissent être réalisées au cours des prochaines années avec les classes d'âges qui sont présentement disponibles à la pêche.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, O. GREGAN, C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2008. Évaluation de la biomasse reproductrice de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) à partir des données des relevés d’ichtyoplancton réalisés sur la côte ouest de Terre-Neuve en 2004 et 2005 ; Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the data of the ichthyoplankton surveys made on the west coast of Newfoundland in 2004 and 2005. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2008/039, 29 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des relevés d’ichtyoplancton visant à décrire la distribution et à calculer l’abondance des larves de poissons pélagiques ont été réalisés sur la côte ouest de Terre-Neuve en juillet 2004 et 2005. Des oeufs et des larves de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) ont été récoltés à la plupart des stations échantillonnées. Les densités d’oeufs par station ont été converties en productions quotidienne et totale et en biomasse reproductrice selon la même approche analytique employée pour les relevés d’abondance réalisés annuellement dans le sud du golfe du Saint-Laurent. En 2004 et 2005, les biomasses reproductrices ont été évaluées à 1 466 t et 5 692 t, respectivement. Ces biomasses ne sont associées qu'à la zone échantillonnée ainsi qu'à la portion de la population qui était en train de se reproduire lors des relevés.

GRÉGOIRE, F., W. BARRY, J. BARRY, C. LEVESQUES, J.-L. BEAULIEU, M.-H. GENDRON, 2008. West coast of Newfoundland capelin (Mallotus villosus M.) and Atlantic herring (Clupea harengus harengus L.) larval survey. Part 5, Description of the data collected in partnership with the industry (Barry Group) in July 2007. Can. Data Rep. Fish. Aquat. Sci., 1205, 31 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En partenariat avec le Groupe Barry de Comer Brook, un releve larvaire a ete realise sur la cote ouest de Terre-Neuve entre le 18 et le 21 juillet 2007. Des œufs et des larves de plusieurs especes de poissons ont ete retrouves a toutes les stations echantillonnees. Les deux plus abondants groupes d'œufs ont ete CYT (tanche-tautogue [Tautogolabrus adspersus] et limande a queue jaune [Limanda jerruginea]) et CHW (moroe [Gadus morhua], aiglefin [Melanogrammus aeglefinus] et plie grise [Glyptocephalus cynoglossus]). Des oeufs de maquereau (Scomber scombrus) ont ete retrouves a la plupart des stations. Des treize especes de larves identifiees, les plus importantes ont ete celles de la tanche-tautogue, de la plie (Pleuronectidae), du maquereau, de la motelle a quatre barbillons (Enchelyopus cimbrus) et du capelan (Mallotus villosus). Des profils de la temperature et de la salinite de l'eau en fonction de la profondeur ont ete realises a chaque station. Toutes les donnees biologiques et oceanographiques recueillies lors du releve ont ete compilees et sont presentees dans les tableaux, figures et annexes du present document. Ces donnees seront analysees et publiees dans un rapport avenir

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, C. MÉTHOT, M.-H. GENDRON, 2007. Résultats du relevé des œufs de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) réalisé dans le sud du golfe du Saint-Laurent en 2006 ; Results of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) egg survey conducted in the southern Gulf of St. Lawrence in 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/073, 76 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé pour évaluer la biomasse reproductrice du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) par l’échantillonnage des œufs a été réalisé dans le sud du golfe du Saint- Laurent entre le 28 juin et le 8 juillet 2006. De très faibles abondances d’œufs, de moins de 10 œufs/m2, ont été mesurées chez près de 75 % des stations échantillonnées. Les plus fortes abondances ont été observées aux stations situées à l’ouest des Îles-de-la-Madeleine. Ces stations étaient associées à des températures de l’eau (couche 0-10 m) se situant entre 9,3 °C et 12,3 °C. La production moyenne d’œufs pour l’ensemble de la zone échantillonnée a été évaluée à 7,4 œufs/m2, et la production totale, à 5,12 x 1011 œufs. À ces productions d’œufs est associée une biomasse reproductrice de 54 133 t, soit la plus faible valeur à être mesurée depuis 1979. Le relevé de 2006 a été réalisé vers la fin de la saison de reproduction comme l’indiquent la courbe de production quotidienne d’oeufs, les températures élevées de l’eau, entre 9,3 °C et 16,7 °C, et la présence de larves à presque toutes les stations. En tenant compte de ces résultats, la biomasse évaluée en 2006 serait plutôt associée à la portion du stock s’étant reproduit à la toute fin de la saison de ponte et non à l’ensemble du stock. Dans le but d’améliorer l’évaluation d’abondance du maquereau, nous suggérons que le relevé soit réalisé à des dates plus appropriées. Celui de 2006 n’a pu être réalisé plus tôt en raison d’un conflit dans la gestion des temps de navires. Nous suggérons aussi que le relevé couvre le plateau néo-écossais compte tenue des changements récents de routes de migration du maquereau.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.-L. BEAULIEU, C. MÉTHOT, M.-H. GENDRON, 2007. Pêche et biologie du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) des sous-régions 3 et 4 de l’OPANO en 2006 ; Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.)fishery and biology for NAFO Subareas 3 and 4 in 2006. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/067, 136 p.

Cliquer pour voir tout le texte

En 2006, les débarquements préliminaires de maquereau bleu (Scomber scombrus L.) dans le nord-ouest de l’Atlantique se sont chiffrés à 96 272 t, ce qui représente une baisse de 66 t par rapport à 2005 et de 12 547 t par rapport à 2004. Un total de 38 155 t ont été débarquées dans l’est du Canada dont 34 884 t à Terre-Neuve seulement. Les débarquements réels réalisés en eaux canadiennes en 2006 devraient être plus élevés puisque les données de pêche du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse n’étaient pas toutes comptabilisées au moment de l’évaluation. Les débarquements américains se sont chiffrés en 2006 à 58 117 t, soit une hausse de 17 100 t par rapport à 2005. En tenant compte des captures réalisées par les navires étrangers en eaux américaines et canadiennes, le partage de la ressource entre les deux pays s’élèverait à 75 % en faveur des Etats-Unis si ce calcul était basé sur les débarquements totaux réalisés entre 1960 et 2005 et à 52 % à partir de la moyenne des proportions annuelles des débarquements de chaque pays. En ne considérant que les captures domestiques américaines et canadiennes, ces valeurs passeraient respectivement à 64 % et 70 % en faveur du Canada. À Terre-Neuve, la plupart des débarquements de la côte ouest ont été réalisés dans les zones unitaires 4Rd, 4Rb et 4Rc avec des tonnages respectifs de 8 159 t, 3 139 t et 2 617 t. Sur la côte est de Terre-Neuve, les plus importants débarquements ont été réalisés dans les zones unitaires 3Kh, 3Lb et 3Kd avec des valeurs respectives de 11 705 t, 3 265 t et 3 243 t. Les autres zones unitaires en importance, avec plus de 1 000 t chacune, ont été 3La sur la côte est de Terre-Neuve et 4Tf aux Îles-de-la-Madeleine avec respectivement 1 912 t et 1 046 t. Depuis le début des années 2000, les débarquements canadiens ont été fortement dominés par les poissons de la classe d’âge de 1999. Entre 2001 et 2004, les poissons de cette classe d’âge ont compté pour 45 % à 77 % de toutes les captures en nombre, du jamais vu depuis la fin des années 1960. Cependant, l’importance relative de cette classe-d’âge a chuté rapidement en 2005 et 2006 en faveur de la classe d’âge de 2003. Entre 2000 et 2003, les débarquements annuels attribués à la classe d’âge de 1999 ont varié de 4 927 t à 35 970 t. Ils sont passés de 30 792 t et 24 805 t en 2004 et 2005 à seulement 6 429 t en 2006. Malgré les incertitudes toujours existantes associées aux statistiques de la pêche, il apparaît que la forte classe d’âge de 1999 ne contribue plus beaucoup ni à la pêche ni au stock reproducteur. Les captures de 2007 ne devraient donc pas excéder celles des dernières années et le TAC, qui est de beaucoup supérieur aux plus hautes captures enregistrées, devrait être ramené à 50 000 t. Cependant, il est fort probable que des captures de cet ordre ne puissent être soutenues si les classes d’âge subséquentes à celle de 1999 s’avèrent d’abondance moyenne.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.L. BEAULIEU, J. HUDON, 2006. Évaluation de la biomasse reproductrice du maquereau bleu (Scomber scombrus L.) selon les relevés des œufs realisés en 2003, 2004 et 2005 ; Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the 2003, 2004, and 2005 egg surveys. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/100, 48 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les données recueillies lors des relevés des oeufs réalisés dans le sud du golfe du Saint-Laurent indiquent une baisse importante de la biomasse reproductrice du maquereau depuis 2003. Cette baisse pourrait être causée avant tout par la présence de conditions environnementales particulières. En effet, lors des relevés réalisés depuis 2003, les plus importantes concentrations d’oeufs n’ont été retrouvées que dans une zone restreinte se situant dans la partie sud-ouest de l’aire échantillonnée. Cette distribution particulière des oeufs n’a jamais été observée et serait associée à la présence d’eaux froides qui couvraient lors de ces relevés une partie importante du sud du golfe du Saint-Laurent. Ces eaux froides pourraient aussi être à l’origine des changements récents des routes de migration et de la présence inhabituelle en très grande abondance du maquereau sur la côte est de Terre-Neuve. Nous recommandons d’étendre le relevé des oeufs à l’extérieur du golfe du Saint-Laurent en vue d’améliorer l’évaluation d’abondance du maquereau. De plus, en raison de l’augmentation récente des débarquements américains et canadiens, nous recommandons la tenue d’un relevé des oeufs international entre les États-Unis et le Canada. Un tel relevé pourrait être réalisé sur une base périodique et couvrir les deux principales aires de ponte de l’espèce dans le nord-ouest de l’Atlantique.

GRÉGOIRE, F., C. LÉVESQUE, J.L. BEAULIEU, J. HUDON, 2006. Assessment of the Atlantic mackerel (Scomber scombrus L.) spawning stock biomass from the 2003, 2004, and 2005 egg surveys. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2006/100, 48 p.

Cliquer pour voir tout le texte

[Résumé disponible seulement en anglais]
The data that was collected during egg surveys conducted in the southern Gulf of St. Lawrence indicate a significant drop in mackerel spawning biomass since 2003. This drop could be caused above all by particular environmental conditions. In fact, for the surveys conducted since 2003, the most significant egg concentrations were found in only one small region located in the south-western part of the sampled area. This particular egg distribution pattern has never before been observed and would be associated with the presence of cold waters that covered an important portion of the Gulf of St. Lawrence during these surveys. These cold waters could also be the cause for recent changes in migration routes and the unusual and very abundant occurrence of mackerel on the east coast of Newfoundland. We recommend that the egg survey be extended outside the Gulf of St. Lawrence in order to improve the assessment of mackerel abundance. In addition, because of the recent increase in American and Canadian landings, we recommend an international egg survey between the Unites-States and Canada. This survey could be conducted periodically and cover the species’ two principal spawning grounds in the northwest Atlantic.

McQUINN, I.H., Y. SIMARD, T.W.F. STROUD, J.-L. BEAULIEU, S.J. WALSH, 2005. An adaptive, integrated "acoustic-trawl" survey design for Atlantic cod (Gadus morhua) with estimation of the acoustic and trawl dead zones. ICES J. Mar. Sci., 62(1): 93-106.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The objectives of this study were to design an operationally efficient groundfish survey integrating both acoustic and trawl methodologies, to measure the changing vertical availability of cod to each method over 24 h and to compare cod-biomass estimates from the two methods within two experimental sub-regions. The two-phased sampling design involved (i) conducting an initial systematic acoustic survey to locate an area of high cod concentrations, (ii) using the acoustic-backscatter information to stratify the sub-regions into density strata for the allocation of trawl hauls, and (iii) conducting a second systematic acoustic survey at the same time as a random-stratified trawl survey. This protocol permitted the optimization of trawl sampling according to population density and the realization of simultaneous trawl and acoustic estimates for direct comparison. These cod showed extensive diel vertical migrations, which affected their availability to the trawl gear at night and the acoustic beam by day. An acoustic dead-zone correction was applied to the acoustic estimates, averaging 4-15 % of the biomass for the night-time transects and 11-36 % for the daytime transects. The detailed temporal acoustic monitoring of the vertical migrations permitted the quantification of the change in cod availability to the trawl gear. From 6 % to 47 % of cod were above the effective trawl height at night, while 0-10 % of cod were in the "trawl dead zone" by day. Estimated cod densities were very similar between the two methods on a haul-by-haul basis after correcting each method for their respective inherent sampling biases. The total biomass estimates were also comparable between the two methods for one sub-region, although significantly higher from the trawl data for the other. The discrepancies were most likely a result of differences in the sampling density of the two methods.©2004 Elsevier Ltd on behalf of International Council for the Exploration of the Sea

BEAULIEU, J.-L., 2001. Capelan de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Rapport sur l'état des stocks, B4-03, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

BEAULIEU, J.-L., 2001. Description de la pêche au capelan (Mallotus villosus) dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent (divisions 4RST) pour 1999 et 2000 ; The Capelin (Mallotus villosus) fishery in the estuary and gulf of St. Lawrence (Divisions 4RST) in 1999 and 2000. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2001/048, 56 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les variations annuelles observées dans les débarquements de capelan sont causées avant tout par des fluctuations de marchés. C’est ce qui explique aussi la diminution de près de 50 % des débarquements en 1999 et 2000 par rapport à 1998. Cette diminution est surtout présente dans la division 4R car c’est aussi dans cette division que se retrouve la plus importante pêche au capelan dans le golfe du Saint-Laurent. Le principal engin de pêche dans cette division est la seine bourse. L’examen des dates médianes des débarquements annuels de la seine bourse démontre qu’un retard progressif de la pêche a été observé entre 1986 et 1992 et pour l’ensemble des zones unitaires 4Rb, 4Rc et 4Rd. Un patron régional est aussi observé à partir de 1993. En fait, la ponte débute en premier dans 4Rd pour se terminer dans 4Rb. À partir des échantillons commerciaux et comparativement à 1998, on observe une diminution de la taille du capelan en 1999 suivi d’une légère augmentation en 2000. Antérieurement à cette période, soit au début des années 1990, la taille du capelan a été caractérisée par une diminution graduelle qui a amené un arrêt prématuré de la pêche en 1994 et sa fermeture presque complète en 1995. L’augmentation du pourcentage d’occurrence du capelan dans le relevé pour l’évaluation de l’abondance des poissons de fond dans le nord du Golfe indique une tendance à l’augmentation de son aire de répartition. L’extension de la distribution du capelan dans le sud du golfe Saint-Laurent, observée depuis le début des années 1990, s’est poursuivie en 1999 et 2000. En raison du rôle de premier ordre du capelan dans l’écosystème marin, d’un manque de connaissance sur l’écologie et la biologie de l’espèce dans le Golfe et de l’absence d’un relevé d’évaluation dirigé sur le capelan, toute augmentation des captures soit limitée et se fasse de façon progressive.

BEAULIEU, J.-L., 2001. Capelin of the Estuary and Gulf of St. Lawrence. Science, Stock Status Report, B4-03, 8 p.

Cliquer pour voir tout le texte

SIMARD, Y., I. McQUINN, M. MONTMINY, C. LANG, C. STEVENS, F. GOULET, J.-P. LAPIERRE, J.-L. BEAULIEU, J. LANDRY, Y. SAMSON, M. GAGNÉ, 2000. CH2 : Canadian Hydroacoustic data analysis tool 2 user's manual (version 2.0). Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2332, 123 p.

Cliquer pour voir tout le texte

CH2 est le sigle pour Canadian Hydroacoustic data analysis tool 2. Il s'agit d'une application Windows 95 C++ MDI ("multiple document interface"), développée par le Ministère des Pêches et Océans dans le cadre du projet Data Analysis Tools (DAT) du Programme National en Hydroacoustique (NHP). Elle est dédiée à la visualisation et au traitement des données acoustiques multi-canaux (fréquences ou faisceaux multiples) et multi-échosondeurs de format standard HAC (Simard et al., 1997), acquises par le module d'acquisition et de monitorage en temps réel CH1 (Simard et al., 1998). Les données peuvent provenir de divers échosondeurs analogiques ou numériques (e.g. type Biosonics 102, Simrad EK500 ou EY500). La version 2.0 de CH2 comprend plusieurs fonctions d'édition, pour éditer, éliminer, ignorer, seuiller, filtrer ou corriger les données brutes HAC, sans effacer aucune information originale. Elle inclut également des fonctions de classification multi-canaux, pour partitionner les données acoustiques en catégorie d'échos selon les décisions de l'usager, ainsi que des fonctions d'échointégration multi-canaux par catégorie d'échos. L'usager peut toujours retracer les divers traitements qui ont été appliqués aux données brutes. CH2 incorpore des fonctions complètes pour défaire ou refaire les diverses opérations réalisées sur les données brutes originales. Les fichiers édités peuvent être sauvés sous le format standard HAC contenant les données brutes plus les paramètres des opérations d'édition ou de classification. Les données d'échointégration sont exportées dans des fichiers texte ASCII qui sont directement utilisables par les logiciels communs d'analyse ou de visualisation de données, tels les chiffriers, les logiciels statistiques, et les logiciels de cartographie et de visualisation tridimensionnelle.

GRÉGOIRE, F., Y. SAMSON, J.-L. BEAULIEU, 1999. Résultats du relevé exploratoire d'hydroacoustique au capelan (Mallotus villosus) réalisé sur la côte ouest de Terre-Neuve en 1998. MPO, Secrétariat canadien pour l'évaluation des stocks, Document de recherche ; 99/10, 20 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Un relevé exploratoire d’hydroacoustique au capelan a été effectué en 1998 sur la côte ouest de Terre-Neuve. Entre le 6 et le 10 de juin, 29 transects ont été complétés et des bancs de poissons ont été détectés à chaque occasion. Ces bancs étaient caractérisés par des géométries différentes et ceux associés à une présence possible de capelan étaient situés entre la thermocline et la surface. Il n’a pas été possible de déterminer la composition exacte de ces bancs par l’acquisition d’échantillons commerciaux de poissons parce que la ponte et la pêche qui vise essentiellement les femelles matures, n’étaient pas encore commencées au moment du relevé.

RUNGE, J.A., M. CASTONGUAY, Y. De LAFONTAINE, M. RINGUETTE, J.-L. BEAULIEU, 1999. Covariation in climate, zooplankton biomass and mackerel recruitment in the southern Gulf of St. Lawrence. Fish. Oceanogr., 8: 139-149.

CASTONGUAY, M., M. LEVASSEUR, J.-L. BEAULIEU, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1997. Accumulation of PSP toxins in Atlantic mackerel : seasonal and ontogenic variations. J. Fish Biol., 50: 1203-1213.

BEAULIEU, J.-L., M. CASTONGUAY, M. LEVASSEUR, F. GRÉGOIRE, S. MICHAUD, E. BONNEAU, S.S. BATES, 1996. Rôle des toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) dans une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en Nouvelle-Écosse en 1993 ; Role of PSP (Paralytic Shellfish Poisoning) toxins in an Atlantic mackerel (Scomber scombrus) mortality in Nova Scotia in 1993. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat. ; Can. Ind. Rep. Fish. Aquat. Sci., 236, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Une mortalité de maquereau bleu (Scomber scombrus) en mai 1993 au Cap Breton (N. É.) nous a incités à déterminer si les toxines IPM (intoxication paralysante par les mollusques) pouvaient en être responsables. Les toxines sont des toxines naturelles produites par des algues microscopiques appelées phytoplancton. Au moment de la mortalité, l'eau de mer et les estomacs de maquereaux morts ne contenaient pas de phytoplancton toxique et aucune toxine IPM n'a été détectée dans les chairs de maquereau. Les sept maquereaux morts trouvés sur les plages avaient une quantité de toxines IPM dans les foies similaire à celle de 57 maquereaux vivant pêchés dans la même région en même temps. De plus, la quantité de toxines du foie était la même pour des maquereaux morts et vivants provenant de trappes de la même région. L'ensemble de ces résultats indique qu'il est peu probable que les toxines IPM du foie aient été responsables de la mortalité. Nous avons réalisé un échantillonnage additionnel de maquereaux provenant de la pêche commerciale du sud et du nord du Golfe de juin à octobre 1993. La quantité totale de toxines IPM par foie augmente graduellement avec l'âge et la longueur du poisson. Ces résultats démontrent que le maquereau bioaccumule progressivement les toxines IPM dans le foie au cours de sa vie. La quantité de toxines du foie augmente aussi pendant l'été montrant que le maquereau accumule des toxines pendant son séjour estival dans le golfe du St-Laurent. En accumulant ainsi des toxines, le maquereau peut devenir une proie létale pour ses prédateurs naturels. Il ne pose cependant aucun danger pour l'homme en autant que les viscères ne sont pas consommés.

CASTONGUAY, M., J.-L. BEAULIEU, 1993. Development of a hydroacoustic abundance index for mackerel in Cabot Strait. DFO, Atlantic Fisheries, Research Document, 93/12, 24 p.

BEAULIEU, J.-L., M. CASTONGUAY, J.-P. BOUDREAU, 1993. Essais de pêche au maquereau au chalut pélagique. Rapp. can. ind. sci. halieut. aquat., 216, 17 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Des essais de pêche au maquereau ont été réalisés au moyen d'un chalut pélagique équipé d'un système de positionnement dans la Baie des Chaleurs à bord du NSC CALANUS II. Du 20 au 24 août 1992, les captures de maquereau et de hareng ont atteint respectivement 8900 (19,600 livres) et 3855 (8500 livres) kilogrammes. Les deux tiers des captures de hareng ont été faites la nuit. L'étendue des captures de maquereau variait de 205 à 441 mm avec une taille moyenne de 334.4 mm. La dépense en carburant aurait pu être moins élevée et les captures totales de maquereau plus importantes si moins de temps avait été utilisé pour voyager en raison d'un manque d'espace pour entreposer les captures.

COULOMBE, F., R. DUFOUR, J.-L. BEAULIEU, 1986. Regard sur l'état des stocks de crabe des neiges, Chionoecetes opilio, de l'estuaire et de la Côte-Nord du Golfe du Saint-Laurent en 1983. CSCPCA doc. rech., 86/115, 31 p .

Les captures de crabe des neiges de l'Estuaire et de la Côte-Nord du golfe du Saint-Laurent ont été de l'ordre de 3788 t en 1983, une hausse de 25 % par rapport à 1982. Cette hausse a été particulièrement spectaculaire sur la Basse Côte-Nord où les débarquements ont doublé. Il y a également eu une augmentation de l'effort de pêche global ainsi qu'un déplacement partiel vers la rive sud dans l'Estuaire et vers le large à Rivière-au-Tonnerre sur la Moyenne Côte-Nord. Dans l'ensemble, il y a eu un net fléchissement de la PUE par rapport aux années antérieures bien que les taux d'exploitation calculés par l'analyse de Leslie se rapprochent des taux cibles (50-60 %) recommandés par le CSCPCA. Enfin, il n'y a pas eu de changement notable dans les structures de taille des populations de crabe des neiges de l'Estuaire et de la Moyenne Côte-Nord en 1983.