Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Madeleine BEAUDOIN

GRÉGOIRE, F., L. LEFEBVRE, M. BEAUDOIN, 2002. Mise à jour des débarquements et des données biologiques du hareng (Clupea harengus harengus L.) de la division 4S de l'OPANO ; Landings and biological data update for NAFO division 4S herring (Clupea harengus harengus L.). MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2002/019, 41 p .

Cliquer pour voir tout le texte

La pêche au hareng (Clupea harengus harengus L.) sur la Côte-Nord du Québec a connu une expansion rapide au début des années 1970. De moins de 80 t par année pour la période 1960-1970, les débarquements annuels moyens sont passés à 707 t entre 1979 et 2000. Des maximums de 1 075 t, 2 885 t et 1 394 t ont été atteints en 1982, 1983 et 1987 respectivement, mais depuis 1994, les débarquements annuels présentent plutôt une tendance à la baisse. Les plus importants débarquements de hareng sont réalisés dans les zones unitaires 4Sz, 4Sv et 4Sw avec des tonnages annuels moyens de 279 t, 153 t et 97 t. Le principal engin de pêche est le filet maillant qui enregistre en moyenne des débarquements de 503 t par année. Les distributions annuelles des fréquences de longueur des harengs de printemps échantillonnés dans la zone unitaire 4Sz indiquent que ce groupe reproducteur a été caractérisé depuis 1984 par la présence de trois classes d’âge dominantes. Ces dernières sont celles de 1980, 1990 et 1994 par rapport aux classes d’âge de 1979, 1991 et 1992 pour les reproducteurs d’automne échantillonnés dans les zones unitaires 4Sv et 4Sw. Le hareng de la Côte-Nord du Québec est une prise régulière d’un relevé d’évaluation de l’abondance des poissons de fond et de la crevette nordique (Pandalus borealis) qui est réalisé annuellement dans le nord du golfe du Saint-Laurent. Lors de ce relevé, les captures de hareng sont généralement distribuées dans l’ensemble de la zone échantillonnée. Cependant, au cours des dernières années, un plus grand nombre de prises ont été réalisées dans la région située à l’est de l’Île d’Anticosti. Compte tenu de l’étendue du territoire et du niveau actuel des captures par rapport à d’autres régions de l’Est du Canada, les prises de hareng de la Côte-Nord du Québec pourraient certainement être plus élevées. Cependant, l’information présentement disponible ne permet pas de déterminer avec précision le niveau des captures qui pourrait être atteint.