Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Danielle BAILLARGEON

GOSSELIN, J.-F., V. LESAGE, M. HAMMILL, 2009. Index estimates of abundance for beluga in eastern Hudson Bay, James Bay and Ungava Bay in Summer 2008 ; Indices de l'abondance des bélugas dans l'est de la baie d'Hudson, la baie James et la baie d'Ungava à l'été 2008. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2009/006, 25 p .

Cliquer pour voir tout le texte

La gestion des bélugas chassés au Nunavik repose sur l'estimation de l'abondance des stocks y passant l'été, soit les stocks de la baie d'Ungava et de l'est de la baie d'Hudson qui sont tous deux en danger de disparition. Des relevés systématiques aérien d'échantillonnage en ligne pour estimer l'abondance des bélugas furent complétés dans la baie James, l'est de la baie d'Hudson et la baie d'Ungava du 20 juillet au 28 août 2008. Les vols suivaient des lignes d'orientation est-ouest avec un espacement de 18.5 km dans toutes les strates sauf dans la partie centrale de l'est de la baie d'Hudson, zone de couverture intense où l'espacement était réduit de moitié, i.e. 9.3 km, et où la strate fut survolée deux fois. Un total de 279 groupes de bélugas furent détectés entre les distances perpendiculaires au trajet de l'avion de 120 m à 2880 m. Le modèle "hazard-rate" (AIC = 4145.3), avec un plus bas critère d'information d'Akaike (AIC) que le modèle demi-normale ("halfnormal", AIC = 4156.9), ajusté sur la distribution des distances perpendiculaires non-regroupées a fourni une demi-largeur de bande de détection efficace de 839 m (cv = 0.08). Les indices d'abondance n'ont pas été corrigés pour le biais de disponibilité pour les animaux en plongée ni pour le biais de détection des observateurs. Un total de 214 groupes avec une taille moyenne de 3.99 (cv = 0.31) furent détectés sur 4 279 km de lignes dans la baie James produisant ainsi un indice d'abondance de 9292 (cv = 0.64). Un seul animal détecté sur 1246 km de survol dans la zone de faible couverture de l'est de la baie d'Hudson a produit à un indice d'abondance de 13 (cv = 1.02). Un groupe de 3 animaux détecté sur 82 km a produit un indice d'abondance de 15 (cv = 1.03) dans le Lac Guillaume-Delisle (Richmond Gulf). Il y a eu 2.8 fois plus de bélugas détectés lors du premier relevé que lors du second relevé de la zone de couverture intense de l'est de la baie d'Hudson, avec respectivement 107 groupes de taille moyenne de 2.97 (cv = 0.13) et 45 groupes de taille moyenne de 2.49 (cv = 0.30) pour le premier et le second relevé. Les indices d'abondance respectifs de 1797 (cv = 0.27) et de 657 (cv = 0.38) pour le premier et second relevé correspondent à un indice moyen pondéré pour l'effort de 1237 (cv = 0.46). Aucune baleine fut observée dans les estuaires de la rivière Nastapoka et de la Petite-Rivière-à-la-baleine pendant les relevés côtiers. L'addition des indices d'abondance de la zone de faible couverture et du Lac Guillaume-Delisle à la moyenne pondérée des deux relevés de la zone de couverture intense ont produit un indice d'abondance de 1265 (cv = 0.45) pour l'ensemble de l'est de la baie d'Hudson. Aucun béluga ne fut détecté dans la baie d'Ungava malgré 4334 km de lignes survolées au large des côtes, les relevés côtiers et le survol des estuaires des rivières Mucalic, False, George et Koksoak. Aucun béluga ne fut détecté pendant le relevé côtier du détroit d'Hudson de Quaqtaq à Inukjuak réalisé le 27 et 28 août. Ceci est le cinquième relevé visuel systématique de la baie James et de l'est de la baie d'Hudson. Les variations dans les indices d'abondance de surface entre les années et entre les relevés de la zone de couverture intense dans l'est de la baie d'Hudson en 2008 illustrent les défis liés à l'estimation d'abondance de petites populations avec des distributions regroupées.