Contenu archivé

L’information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bibliographie de l'Institut Maurice-Lamontagne

Philippe ARCHAMBAULT

DROUIN, A., P. ARCHAMBAULT, P. SIROIS, 2011. Distinction of nektonic and benthic communities between fish-present (Salvelinus fontinalis) and natural fishless lakes. Boreal Environ. Res., 16(2): 101-114.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Boreal Environment Research Publishing Board

WEISE, A.M., C.J. CROMEY, M.D. CALLIER, P. ARCHAMBAULT, J. CHAMBERLAIN, C.W. McKINDSEY, 2009. Shellfish-DEPOMOD : modelling the biodeposition from suspended shellfish aquaculture and assessing benthic effects. Aquaculture, 288(3-4): 239-253.

[Résumé disponible seulement en anglais]
By predicting the dispersal of particulate aquaculture wastes around farm sites, numerical modelling can provide an effective tool to assess the spatial extent of environmental effects. The present paper describes how the aquaculture waste model DEPOMOD (Cromey, C.J., Nickell, T.D., Black, K.D. 2002a. DEPOMOD – modelling the deposition and biological effects of waste solids from marine cage farms. Aquaculture 214, 211-239.), originally developed for finfish aquaculture sites, was adapted and validated for suspended shellfish aquaculture. Field data were collected for species-specific model input parameters (mussel biodeposition rates and particle settling velocities) and several finfish model parameters (farm representation and calculation of aquaculture wastes) were adjusted for the shellfish scenario. Shellfish-DEPOMOD was tested at three coastal mussel Mytilus edulis farms with differing hydrodynamic regimes in Quebec, Canada. For each site, model predictions were compared to observed deposition measured in situ with sediment traps. Sedimentation rates under the three mussel culture sites were ca. Two to five times those observed at corresponding reference sites. Mussel biodeposits were predicted to accumulate within 30 m of the farms in the shallow depositional sites while being dispersed more than 90 m in the deeper dispersive site. At the farm site in Great-Entry Lagoon, model predictions agreed well with field data for the 0+ and 1+ mussel cohorts when the maximum biodeposit production parameter was used. At the farm site in House-Harbour Lagoon, model predictions did not agree with observed sedimentation rates, due most likely to the resuspension and advection of non farm-derived material and complex hydrodynamics. The model correctly predicted the pattern of waste dispersal at the third farm site in Cascapedia Bay, although it underestimated biodeposition. Predicted fluxes may have been underestimated at this site because biodeposits from biofouling communities were not included in the calculation of aquaculture wastes. The relationship between modelled long-term biodeposition and benthic descriptors was assessed for the three farms. Alterations to the benthic community were observed at high biodeposition rates (>15 g m-2d-1). At the most disturbed site, predicted fluxes were best correlated with the Infaunal Trophic Index (ITI) (R=-0.79, P<0.001), followed by AZTI's marine disturbance index (AMBI) (R=0.64, Pb0.001). The potential application of Shellfish-DEPOMOD in terms of the management of shellfish aquaculture sites is discussed.©2008 Elsevier B.V.

D'AMOURS, O., P. ARCHAMBAULT, C.W. McKINDSEY, L.E. JOHNSON, 2008. Local enhancement of epibenthic macrofauna by aquaculture activities. Mar. Ecol. Prog. Ser., 371: 73-84.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Bivalve aquaculture can influence coastal marine ecosystems by increasing organic material deposition, which, in turn, can have multiple direct and indirect effects on the surrounding benthic community. We assessed the influence of blue mussel Mytilus edulis aquaculture on the epibenthic macrofauna at 4 sites in Prince Edward Island, eastern Canada. The abundance of macroinvertebrates and benthic fishes (>2 cm) was evaluated by visual counts using SCUBA within 4 mussel aquaculture facilities (‘farms’) and at locations at distances of 50, 100, 500 and 2000 m outside of them in June, August and November 2005. Benthic assemblages were dominated by seastars Asterias sp. (79 %), rock crabs Cancer irroratus (8 %), mud crabs Neopanope sayi (6 %), moon snails Lunatia heros (2 %), winter flounders Pleuronectes americanus (2 %), American lobsters Homarus americanus (1 %) and hermit crabs Pagarus sp. (1 %). Although there was great variability among sites and sampling dates, mussel aquaculture had a clear effect on total abundance, which was generally greater within farms than at distances outside of them. These increases in abundance were mainly associated with increased numbers of seastars and rock crabs. Taxonomic richness and evenness differed among some mussel farms and distances outside of mussel farms, but there were no clear trends that suggested a negative influence of mussel aquaculture. Multivariate analyses indicated that communities within mussel farms differed from those at corresponding communities at distances outside of farms, but that the taxa that contributed to these differences varied among farms. Taxonomic assemblages for a specific farm and date were generally similar among distances outside of farms and increases in the abundance of epibenthic macrofauna appeared to be largely restricted to the immediate vicinity of mussel farms, i.e. <50 m. This increase in abundance probably reflected the attraction of mobile fauna due to increased food supply and possibly to the creation of a more heterogeneous habitat. These results suggest that large macroinvertebrates and benthic fishes, including ecologically and commercially important species, seem to respond positively to the presence of suspended mussel culture.©2008 Inter-Research

CLYNICK, B.G., C.W. McKINDSEY, P. ARCHAMBAULT, 2008. Distribution and productivity of fish and macroinvertebrates in mussel aquaculture sites in the Magdalen islands (Que´bec, Canada). Aquaculture, 283: 203-210.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Aquaculture structures may function in a manner analogous to artificial reefs, in that they provide a complex three-dimensional habitat for marine organisms and/or modify the surrounding environment. Further, aquaculture structures may increase the productivity of fish and macroinvertebrates similarly to natural complex habitats, such as seagrass beds. This research tested the general hypothesis that suspended bivalve culture increases the abundance and productivity of fish and macroinvertebrates. The study was done at two mussel farms in the Magdalen Islands, eastern Canada. Fish and macroinvertebrates were sampled in different areas within farms sites and in adjacent natural vegetated and unvegetated habitats. The instantaneous growth rates of winter flounder (Pseudopleuronectes americanus), sand shrimp (Crangon septemspinosa) and the rock crab (Cancer irroratus) were estimated using physiological indicators (RNA/DNA ratios). The results demonstrated that mussel sites are not equivalent to natural structurally complex seagrass beds with respect to fish and macroinvertebrate assemblages. Several species were abundant in mussel farms, including winter flounder and rock crab. This work, however, provided little evidence to suggest that there was greater productivity of these fish and macroinvertebrates at mussel farms, as growth rates were usually equivalent in different habitats. This study, to our knowledge, is the first attempt to determine changes in productivity brought about by aquaculture. As future development of mussel aquaculture increases in many regions around the world, the methods presented here will provide baseline information on the abundance and productivity of fish and macroinvertebrates associated with aquaculture sites.©2008 Elsevier B.V.

D'AMOURS, O., P. ARCHAMBAULT, C.W. MCKINDSEY, L. ROBICHAUD, 2008. The influence of bivalve aquaculture on ecosystem productivity. World Aquacult., 39(3) : 26-31.

CUSSON, M., P. ARCHAMBAULT, A. AITKEN, 2007. Biodiversity of benthic assemblages on the Arctic continental shelf : historical data from Canada. Mar. Ecol. Prog. Ser., 331: 291-304.

[Résumé disponible seulement en anglais]
This study describes patterns of abundance, diversity, and assemblages of benthic macrofauna within the Canadian Arctic Archipelago. A review of data reports and the published literature yielded 219 stations and 947 taxa from 7 sources in various regions of the Canadian Arctic Archipelago (i.e. Beaufort Sea and Mackenzie Shelf, Victoria Island, Hudson and James Bays, Frobisher Bay, Ungava Bay, and Southern Davis Strait). In general, we observed that eastern regions of the Canadian Arctic Archipelago showed greater values of species richness (or a diversity) than the western and central regions, whereas no specific patterns were observed for Shannon-Wiener’s diversity (H') and Pielou's evenness (J') indices. The Beaufort Sea and Mackenzie Shelf region exhibited high values of taxonomic distinctness (Δ+), whereas Hudson Bay showed low values. However, the Hudson Bay region showed high values of turnover (βw) diversity. A non-metric multi-dimensional scaling plot of similarity (Bray-Curtis index) and analysis of similarity revealed that species composition differed among regions, even those located in close proximity to one another. These investigations were conducted at different levels of taxonomic resolution (Species, Order, Class and Phyla) and the results demonstrated that most patterns were maintained up to the Order and Class level. A relatively small number of taxa, mainly annelids, were responsible for most of the dissimilarity among regions. Bottom salinity and temperature were the most important environmental variables (among depth of site, bottom temperature, salinity, physical and chemical sediment characteristics) for determining these assemblage patterns. Multiple regression analyses also demonstrated that variance in species richness and diversity (H’) was best explained by variance in salinity (55 and 43 % respectively). The analysis of a time series from Frobisher Bay revealed that the temporal (mo/yrscale) variability of assemblages was of the same order as the spatial (km-scale) variability among sites.©2007 Inter-Research

CHABOT, D., A. RONDEAU, B. SAINTE-MARIE, L. SAVARD, T. SURETTE, P. ARCHAMBAULT, 2007. Distribution des invertébrés benthiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent ; Distribution of benthic invertebrates in the Estuary and Gulf of St. Lawrence. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document, 2007/018, 108 p.

Cliquer pour voir tout le texte

La présente étude avait deux objectifs. Le premier était de rassembler les données de relevés scientifiques disponibles à l’Institut Maurice-Lamontagne (IML) et au Centre des Pêches du Golfe (CPG) qui permettraient de déterminer les patrons de distribution et d’abondance relative des invertébrés benthiques de l’estuaire maritime et du golfe Saint-Laurent (EMGSL). Le second objectif était de proposer, à partir des données de distribution et d’abondance relative, des Zones d’Importance Écologique et Biologique (ZIEB) potentielles pour les invertébrés benthiques de l’EMGSL. La plupart des relevés de l’IML sont réalisés dans l’Estuaire et le nord du Golfe (nGSL), quoique certains relevés plus côtiers couvrent aussi la Gaspésie (incluant la baie des Chaleurs) et les Îles-de-la-Madeleine. Les relevés du CPG couvrent l’ensemble du sud du Golfe (sGSL), excluant les Îles-de-la-Madeleine. Le gros des données présentées dans cette étude provient de relevés annuels réalisés par les deux régions. Pour l’IML, il s’agit du relevé multidisciplinaire et du relevé des Pêches Sentinelles par engins mobiles. Le CPG a trois relevés annuels, le relevé d’automne, de crabe des neiges, et du détroit de Northumberland. Plusieurs autres relevés étaient disponibles à l’IML, certains réalisés sur plusieurs années mais à couverture géographique moins importante (relevé de crabe des neiges, de pétoncle, de mactre), d’autres réalisés moins régulièrement et à faible couverture géographique (relevés de mye, du buccin). Finalement des contenus stomacaux de morue et de flétan du Groenland ont aussi été utilisés comme échantillonneurs d’invertébrés benthiques. Malgré ce grand nombre de relevés, la zone côtière (moins de 50 m de profondeur dans l’Estuaire et le nGSL, moins de 30 m dans le sGSL) est très mal échantillonnée, exception faite du détroit de Northumberland. Les distributions de 44 taxons d’invertébrés benthiques sont présentées dans la partie principale du rapport et ont été utilisées pour définir des ZIEB : 4 grands regroupements (coraux mous, anémones, éponges, ascidies), 5 échinodermes, 6 mollusques, 1 mysidacé, 22 crevettes et 6 crabes. Les zones d’abondance maximale de chaque taxon, avec pondération inversement proportionnelle à l’étendue de leur distribution, ont servi à calculer un indice de concentration d’invertébrés benthiques pour chaque parcelle de 10 x 10 km pour laquelle il y avait des données. Cet indice a été le principal outil pour l’identification des ZIEB potentielles. Un total de 17 ZIEB pour les invertébrés benthiques sont proposées. Il faut cependant noter que ces ZIEB sont basées sur une très petite sélection (environ 0,02 %) des espèces d’invertébrés benthiques répertoriées dans la zone d’étude. L’absence de données adéquates pour la zone côtière constitue une lacune sérieuse. Nous présentons en annexe les quelques données disponibles pour 6 espèces côtières.

RICHARD, M., P. ARCHAMBAULT, G. THOUZEAU, C.W. McKINDSEY, G. DESROSIERS, 2007. Influence of suspended scallop cages and mussel lines on pelagic and benthic biogeochemical fluxes in Havre-aux-Maisons Lagoon, I^les-de-la- Madeleine (Quebec, Canada). Can. J. Fish. Aquat. Sci., 64: 1491-1505.

Une série d’expériences in situ a été réalisée en juillet 2004 afin de tester et de comparer l’influence de cultures de bivalves en suspension (moules (Mytilus edulis) de 1 an et de 2 ans et pétoncles (Placopecten magellanicus)) sur les flux biogéochimiques dans la colonne d’eau et à l’interface eau-sédiment dans la lagune du Havre-aux-Maisons (Québec, Canada). Les structures aquacoles augmentent la biomasse de la macrofaune pélagique (PMB) et agissent comme un puits d’oxygène et une source de nutriments dans la colonne d’eau en condition d’obscurité. Bien que la PMB soit plus faible au niveau de la pectiniculture, l’influence des paniers de pétoncles sur les flux pélagiques est similaire, voire supérieure (nitrates et nitrites), à celle des filières de moules. Au contraire de la pectiniculture, les cultures de moules enrichissent le sédiment en matière organique et diminuent l’abondance des organismes benthiques par comparaison aux zones témoins. Cependant, la demande benthique en oxygène ne varie pas entre les différentes zones de culture et les zones témoins. Les flux benthiques de sels nutritifs atteignent un maximum sous les structures aquacoles. L’interface benthique et l’interface pélagique modifient potentiellement les stocks d’oxygène et de sels nutritifs dans les zones de cultures de la lagune du la lagune du Havre-aux-Maisons. La contribution des structures aquacoles aux stocks d’oxygène, d’ammonium et de phosphates pourrait dépendre de la PMB et du type des bivalves en culture. Alors que les structures aquacoles jouent un rôle important dans le cycle des nitrates et des nitrites, le cycle du silicium est régi principalement par la minéralisation benthique des biodépôts.©2007 NRC Canada

GILBERT, D., D. CHABOT, P. ARCHAMBAULT, B. RONDEAU, S. HÉBERT, 2007. Appauvrissement en oxygène dans les eaux profondes du Saint-Laurent marin : causes possibles et impacts écologiques. Naturaliste can., 131(1): 67-75.

Depuis les années 1930, les concentrations d'oxygène ont baissé de moitié dans l'estuaire maritime du Saint-Laurent, à 300 m de profondeur. Un accroissement de la proportion d'eau chaude et pauvre en oxygène du GulfStream, au détriment de la proportion d'eau froide et bien oxygénée du courant du Labrador, expliquerait entre la moitié et les deux tiers de la baisse. Parmi les autres facteurs naturels et anthropiques susceptibles d'expliquer le reste de la baisse d'oxygène, les plus probables impliquent un flux accru de matières organiques des eaux de surface vers les fonds marins, où leur décomposition augmente la consommation d'oxygène. Nous montrons notamment une faible tendance à la hausse des nitrates à Lauzon, depuis 1990. Certaines espèces d'animaux marins comme le turbot, la crevette nordique et les polychètes Myriochele et Ampharete sont très abondantes dans les zones les plus pauvres en oxygène de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent, tandis que d'autres espèces comme la morue en sont absentes. Le seuil de tolérance aux faibles teneurs d'oxygène varie donc d'une espèce à l'autre. Nous devrons améliorer nos connaissances à cet égard afin de mieux comprendre les conséquences de l'appauvrissement en oxygène sur la biodiversité et le fonctionnement de l'écosystème.©2007 La Société Provancher d'histoire naturelle du Canada

RICHARD, M., P. ARCHAMBAULT, G. THOUZEAU, G. DESROSIERS, 2007. Summer influence of 1 and 2 yr old mussel cultures on benthic fluxes in Grande-Entre´e lagoon, Îles-de-la-Madeleine (Que´bec, Canada). Mar. Ecol. Prog. Ser., 338: 131-143.

[Résumé disponible seulement en anglais]
The summer influence of 1 and 2 yr old suspended mussel lines on benthic fluxes (oxygen, silicates, ammonium, phosphates, nitrates and nitrites) was studied in Grande-Entrée lagoon (GEL), Îles-de-la-Madeleine, Québec, Canada. This influence and its temporal variation were examined in relation to bottom water, sediment and macrofauna characteristics. In situ mensurative experiments using benthic chambers and sediment cores were carried out at 2 mussel sites (M1 and M2) and 2 control sites (C1 and C2) in July, August and September 2003. In contrast to 1 yr old mussel lines (M1), 2 yr old lines (M2) enriched the sediment in organic matter and increased silicate, ammonium, phosphate and nitrite fluxes at the water-sediment interface. Silicate, ammonium and phosphate fluxes were highest in August, when temperature was highest. The main nutrient releases observed at the water-sediment interface in M2 could reduce nitrogen and silica limitation in the water column. Mussel lines did not influence benthic macrofauna biomass, but favoured the recruitment of many small-sized organisms. No influence of mussel lines was observed on oxygen consumption at the water-sediment interface. Macrofauna biomass and oxygen consumption increased in parallel during the summer, but the respiration of the low biomass alone cannot explain the greater overall benthic oxygen demand. The latter was probably also driven by the oxidation of reduced compounds such as sulfides. The reduced nature of the sediment could be natural in GEL, but the continuous accumulation of mussel biodeposits since 1985 has probably contributed to the degradation of the benthic environment in the mussel farm. ©2007 Inter-Research

LANDRY T., M. SKINNER, A. LEBLANC, D. BOURQUE, C.W. McKINDSEY, R. TREMBLAY, P. ARCHAMBAULT, L. COMEAU, S. COURTENAY, F. HARTOG, M. OUELLETTE, J.-M. SÉVIGNY, 2006. A scientific review of bivalve aquaculture : interaction between wild and cultured species. Pages 80-138 in A scientific review of the potential environmental effects of aquaculture in aquatic ecosystems. Dept. of Fisheries and Oceans (Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci., 2450(5)).

Cliquer pour voir tout le texte

Cet article porte sur l’examen de l’état actuel des connaissances sur les interactions entre les espèces d’élevage et les espèces sauvages dans le contexte de l’élevage de bivalves en milieu marin au Canada. De plus, nous y cernons les lacunes dans les connaissances qui ont une importance particulière et nous recommandons des projets de recherche pour combler ces lacunes. Nous avons passé en revue les ouvrages canadiens et étrangers contenant de l’information sur l’élevage, le rétablissement, les communautés côtières et l’écologie des bivalves. Le présent examen est axé sur les changements qui ont une incidence sur la communauté pélagique, les communautés benthiques, les prédateurs, les structures génétiques et le risque d’introduction d’espèces envahissantes.

DROUIN, A., P. SIROIS, P. ARCHAMBAULT, 2006. Structure des communautés d’invertébrés et des espèces d’amphibiens dans des lacs avec et sans omble de fontaine (Salvelinus fontinalis) en forêt boréale. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2628, 40 p.

Cliquer pour voir tout le texte

L’influence de l’ensemencement de lacs sans poissons sur l’intégrité et la diversité biologique demeure méconnue. Notre objectif était de comparer la structure des communautés d’invertébrés et les espèces d’amphibiens entre les lacs avec et sans poissons. Les communautés zooplanctoniques, nectoniques, benthiques et les amphibiens ont été échantillonnés dans cinq lacs sans poissons et dans cinq lacs avec des populations allopatriques d’omble de fontaine (Salvelinus fontinalis). La structure des communautés d’invertébrés et des espèces d’amphibiens ont été analysées selon des approches univariée (abondance, richesse, indice de diversité de Shannon, équitabilité) et multivariée (PERMANOVA, MDS). Les lacs sans poissons avaient une plus grande abondance d’organismes zooplanctoniques et une plus grande diversité d’amphibiens que les lacs avec poissons. L’approche multivariée s’est avérée plus sensible que l’approche univariée pour illustrer les différences des communautés d’invertébrés entre les types de lac.

ARCHAMBAULT, P., P. GOUDREAU, 2006. Effet de la pêche commerciale sur le gisement de pétoncles d'Islande (Chlamys islandica) de l'Ile Rouge dans l'estuaire du Saint-Laurent : impact sur les pétoncles et la communauté benthique ; Effect of the commercial fishery on the Ile Rouge Iceland scallop (Chlamys islandica) bed in the St. Lawrence estuary : assessment of the impacts on scallops and the benthic community. MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche ; DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document , 2006/079, 22 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Plusieurs études ont montré que la pêche au pétoncle constitue une perturbation majeure des fonds marins. Nous avons tenté d’évaluer les impacts du dragage sur les pétoncles et les communautés benthiques sur le gisement de pétoncles d’Islande de l’île Rouge, situé dans le Parc Marin du Saguenay-St-Laurent. Un échantillonnage photographique ainsi qu’un dragage expérimental ne permettent pas de conclure à un effet de la pêche sur les communautés benthiques de cet écosystème très dynamique (fort courant, zone de remonté d’eau, etc.). De plus, aucune évidence significative n’a été observée récemment montrant une diminution de la taille des pétoncles au débarquement, contrairement à plusieurs études et ceci, pourrait être attribué à un effort de pêche relativement faible. Le milieu étudié, un substrat meuble constitué de sable et de gravier, avec un régime hydrodynamique comportant de très forts courants s’avèrent un milieu où les effets des perturbations causées par les engins de pêche peuvent s’estomper après quelques mois.

CRANFORD, P.J., R. ANDERSON, P. ARCHAMBAULT, T. BALCH, S.S. BATES, G. BUGDEN, M.D. CALLIER, C. CARVER, L.A. COMEAU, B. HARGRAVE, W.G. HARRISON, E. HORNE, P.E. KEPKAY, W.K.W. LI, A. MALLET, M. OUELLETTE, P. STRAIN, 2006. Indicators and thresholds for use in assessing shellfish aquaculture impacts on fish habitat ; Indicateurs et seuils pour l'évaluation des effets de la conchyliculture sur l'habitat du poisson. DFO, Canadian Science Advisory Secretariat, Research Document ; MPO, Secrétariat canadien de consultation scientifique, Document de recherche, 2006/034, 116 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Le présent document de recherche a pour but de fournir un avis scientifique afin de permettre à Gestion de l’habitat du MPO de prendre des décisions de gestion (et de les justifier) concernant la destruction, la détérioration ou la perturbation (DDP) de l’habitat du poisson par la conchyliculture. Le but général de cet exercice et de nos recommandations est d’éviter ou d’atténuer la DDP de l’habitat. Nos objectifs particuliers sont les suivants : 1. relever et évaluer un éventail d’indicateurs quantitatifs (mesures de l’état de l’habitat et de l’état de l’écosystème) qui pourraient être utilisés pour surveiller les effets potentiels de la conchyliculture et faire des recommandations à cet égard; 2. fournir une aide scientifique à la décision pour l’élaboration d’un cadre de suivi environnemental fondé sur l’établissement de limites d’effets prédéterminés (seuils opérationnels) destinées à initier des mesures de gestion. Un grand nombre d’indicateurs de l’état de l’écosystème et de l’habitat et d’approches méthodologiques ont été recensés pour soutenir la gestion de l’industrie. Chaque indicateur a été sélectionné a priori d’après les prévisions et les observations liées à l’effet sur l’habitat. Les indicateurs retenus ont été classés en fonction de leurs forces et de leurs faiblesses à l’aide de critères prédéfinis, notamment l’existence de seuils opérationnels; les exigences réglementaires; les espèces élevées; les degrés d’effets pris en considération; le ratio coût/avantages; les exigences en matière de gestion adaptée aux besoins. Dans le cas de la conchyliculture, nous avons recommandé un cadre d’évaluation de l’habitat qui tient compte de la nécessité d’opter pour une approche décisionnelle cohérente, transparente et à fondement scientifique qui reflète à la fois les préoccupations liées à l’habitat du poisson et à l’écosystème. Parmi les points importants pris en considération dans le cadre de notre évaluation des options relatives à l’étude des impacts de l’industrie conchylicole, nous avons relevé la grande diversification de cette industrie au Canada (p. ex. espèces élevées, méthodes d’élevage, densité de peuplement) de même que des différences régionales dans les risques d’effets environnementaux (liés principalement à des facteurs géographiques et hydrodynamiques). Nous recommandons d’établir un cadre de surveillance de l’environnement suffisamment souple pour être utilisé dans une variété de conditions environnementales et qui est efficace et pratique pour les exploitations aquicoles actuelles, dont la taille varie de moins de 0,5 à 500 hectares. L’une des principales recommandations de ce rapport est que les évaluations de l’habitat soient axées sur une approche multi-niveaux qui reconnaît qu’un risque accru pour l’habitat du poisson requiert, par conséquent, un effort de surveillance accru. Divers degrés de surveillance peuvent être appliqués en fonction des évaluations de la vulnérabilité de l’environnement et du risque pour l’environnement (p. ex. milieu dispersif ou milieu de dépôt et présence d’un habitat vulnérable), de la nature de l’exploitation (notamment la taille, les espèces et les élevages) et des effets environnementaux observés par suite de mesures et de vérifications. Le cadre recommandé prévoit que les programmes de surveillance continue puissent être adaptés régulièrement aux changements dans nos connaissances des effets environnementaux potentiels, des indicateurs et des méthodologies connexes. Il est important de pouvoir ajouter ou enlever au besoin des indicateurs aux programmes de surveillance si l’on dispose de justifications scientifiques solides à cet égard. L’approche d’évaluation progressive des effets recommandée tient compte des possibilités d’effets sur l’habitat marin benthique situé à proximité immédiate de chaque concession conchylicole et, par conséquent, correspond aux recommandations scientifiques relatives à la surveillance de la pisciculture au Canada. Des seuils défendables sur le plan scientifique sont disponibles pour les indicateurs biogéochimiques du milieu benthique (sulfures et potentiel d’oxydoréduction), et ces seuils pourraient être employés pour définir les hypothèses qui doivent être étudiées dans un programme de surveillance opérationnelle. Des mesures efficaces sont également disponibles pour atténuer les effets de l’enrichissement organique du milieu benthique, lesquelles mesures peuvent être associées aux seuils opérationnels intégrés dans un cadre de gestion adaptée aux besoins. Les interactions écosystémiques avec les populations conchylicoles denses sont plus complexes que celles avec les populations piscicoles. Or, de nombreux effets sur l’habitat du poisson potentiels et observés ne peuvent être évalués uniquement à l’aide les indicateurs de l’habitat benthique propres au site. Pour compléter la surveillance opérationnelle du milieu benthique, nous devons, sous certaines conditions, recourir à des mesures intégrant des indicateurs des effets à distance sélectionnés. Les lacunes actuelles dans notre connaissance de la dynamique de l’écosystème font en sorte que nous sommes incapables de définir entièrement les seuils opérationnels quantitatifs pour bon nombre d’indicateurs valides et très pertinents de l’état de l’habitat et de l’écosystème (surtout ceux qui décrivent la structure et la dynamique de l’habitat pélagique), ce qui ne devrait pas pour autant exclure l’utilisation potentielle de ces indicateurs. Nous devons recourir à des programmes d’échantillonnage de surveillance reposant sur les paramètres des colonnes d’eau lorsque les évaluations des effets environnementaux et les données de surveillance continue indiquent un risque relativement élevé que des effets se produisent à l’échelle d’une baie. Il est particulièrement important d’évaluer les effets des exploitations mytilicoles en boudins sur les concentrations et la répartition des particules en suspension de même que sur le réseau trophique pélagique (microflore et microfaune) que l’on rencontre dans des enfoncements côtiers où les concessions abondent. Les données de l’industrie sur le peuplement conchylicole de toutes les exploitations situées dans une zone de gestion servent de fondement aux évaluations des effets de la conchyliculture sur l’habitat du poisson. Il faut employer des pratiques scientifiques éprouvées pour concevoir les programmes de surveillance (approches d’échantillonnage statistiquement valides) et pour analyser les données et les indicateurs relatifs à l’état de l’habitat (p.ex. assurance et contrôle de la qualité).

CAMPAGNA, S., J. LAMBERT, P. ARCHAMBAULT, 2005. Abondance et distribution du concombre de mer (Cucumaria frondosa) et prises accidentelles obtenues par dragage entre Matane et Cap-Gaspé (Québec) en 2004. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2620, 70 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les résultats d’une mission d’échantillonnage visant à déterminer le potentiel d’une pêche au concombre de mer (Cucumaria frondosa) sur la rive nord de la Gaspésie sont présentés. L’abondance de C. frondosa a été élevée entre 10 et 40 m de profondeur avec plus de 50 % de la biomasse estimée se trouvant dans la strate de profondeur de 10 m. La drague utilisée, de type LGS (Light green sweep urchin drag) s’est avérée peu sélective et les prises accidentelles ont été nombreuses. En se basant uniquement sur les indices d’abondance une exploitation commerciale pourrait être envisagée. Une telle pêche devrait cependant être développée prudemment

HUTIN, E., Y. SIMARD, P. ARCHAMBAULT, 2005. Acoustic detection of a scallop bed from a single-beam echosounder in the St. Lawrence. ICES J. Mar. Sci., 62(5): 966-983.

[Résumé disponible seulement en anglais]
Single-beam seabed echoes combined with epi-macrobenthos photographs were used to remotely detect a scallop bed and characterize the specific acoustic signal of Iceland scallop (Chlamys islandica). A dense scallop bed was surveyed in 2002, with a QTC VIEW Series IV acoustic ground-discrimination system (AGDS) connected to a 38 kHz, 7° split-beam SIMRAD EK60 scientific echosounder. In 2003, a 50 kHz, 42° single-beam SUZUKI ES-2025 echosounder was connected to a QTC VIEW Series V AGDS. The QTC VIEW data were analysed with QTC IMPACT following the standard procedures and classified into acoustic classes. Several approaches were tested: unsupervised and supervised survey strategies directed to specific benthic communities. The SIMRAD EK60 seabed volume-backscattering strength (Sv) was submitted to a principal component analysis (PCA), before and after removal of a depth trend, and the scores on the first 10 principal components were classed by a K-means cluster analysis. The same seabed Sv data were submitted to stepwise discriminant analysis whose training data sets were defined with the ground-truth photographs using different groupings: biotope types, community types, and finally scallop-density classes. All the QTC AGDS approaches failed to reveal the scallop bed, community structures, or biotopes. The QTC classifications mimicked the bathymetry with a strong correlation of the acoustic classes with depth. The seabed Sv PCA + K-means approach presented similar depth-dependence, but, the PCA + K-means on the Sv residuals revealed the scallop bed. The discriminant analysis was the best solution for the scallop density with a general classification success rate of 75 % and up to 91 % for the highest density class. The Sv signature of the scallop bed is presented, and the most discriminant part of the acoustic signal is identified.©2005 Elsevier Ltd on behalf of International Council for the Exploration of the Sea

MIRON, G., T. LANDRY, P. ARCHAMBAULT, B. FRENETTE, 2005. Effects of mussel culture husbandry practices on various benthic characteristics. Aquaculture, 250(1-2): 138-154.

SIMARD, N., C.W. McKINDSEY, P. ARCHAMBAULT, C. CYR, 2005. Découverte d'espèces marines envahissantes aux îles de la Madeleine. Naturaliste can., 129(2): 62-64.

CHEVARIE, L. B. MYRAND, F. BOURQUE, M. GIGUÈRE, L. PROVENCHER, P. ARCHAMBAULT, R. TREMBLAY, J. PARIZEAU, G. DESROSIERS, 2003. "Programme MIM":A new program to develop soft-shell clam (Mya arenaria) culture in Îles-de-la-Madeleine (Gulf of St. Lawrence). AAC Spec. Publ., 6: 49-52.

ARSENEAU, M.J., P. ARCHAMBAULT, P. GOUDREAU, 2003. Effets de la pêche commerciale sur le gisement de pétoncles d’Islande (Chlamys islandica) de l’île Rouge dans l’estuaire du Saint-Laurent: évaluation des impacts sur le pétoncle et la communauté benthique associée. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2512, 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Plusieurs études ont montré que la pêche au pétoncle constitue une perturbation majeure des fonds marins. Nous avons tenté d’évaluer les impacts du dragage sur les pétoncles et les communautés benthiques sur le gisement de pétoncles d’Islande de l’île Rouge, situé dans le Parc Marin du Saguenay-St-Laurent. Un échantillonnage photographique ainsi qu’un dragage expérimental ne permettent pas de conclure à un effet de la pêche sur les communautés benthiques. Toutefois, une diminution de la taille des pétoncles au débarquement suggère que la pêche peut avoir des effets sur la population de pétoncles. Le type de milieu étudié, un substrat meuble constitué de sable et de gravier, avec un régime hydrodynamique comportant de très forts courants s’avère un milieu où les effets des perturbations causées par les engins de pêche peuvent s’estomper après quelques mois.

BISHOP, M.J., A.J. UNDERWOOD, P. ARCHAMBAULT, 2002. Sewage and environmental impacts on rocky shores: necessity of identifying relative spatial scales. Mar. Ecol. Prog. Ser., 236: 121-128.

SUNDBY, B., A. MUCCI, C. GOBEIL, D. GILBERT, Y. GRATTON, P. ARCHAMBAULT, 2002. Hypoxia in the Deep Waters of the Laurentian Trough, Lower St. Lawrence Estuary. Pages 29-31 in J.J. Martin (ed.). Developments for a Canadian GEOHAB (Global Ecology and Oceanography of Harmful Algal Blooms) program: 2001 Workshop report. Rapp. tech. can. sci. halieut. aquat., 2400.

HARTOG, F., ARCHAMBAULT P., 2002. Revue de littérature sur les impacts de la pêche du pétoncle. Rapp. manus. can. sci. halieut. aquat., 2627, 38 p.

Cliquer pour voir tout le texte

Les engins de pêche mobiles tels chaluts et les dragues sont largement utilisés pour la capture de nombreux poissons et invertébrés marins malgré des critiques quant à leurs effets sur l’environnement. Ce rapport présente une revue des connaissances retrouvées dans la littérature sur les impacts de la pêche avec engins mobiles et plus spécifiquement sur le dragage du pétoncle. Le dragage pour les pétoncles et autres mollusques est connu comme le type de pêche causant le plus de dommages aux biotes benthiques. Des résultats d’études sur les effets physiques du dragage sur le fond, sur les prises accessoires, sur les composantes biologiques de l’habitat et sur les communautés benthiques sont discutés.

ARCHAMBAULT, P., K. BANWELL, A.J. UNDERWOOD, 2001. Temporal variation in the structure of intertidal assemblages following the removal of sewage. Mar. Ecol. Prog. Ser., 222: 51-62 .